Hollande appliquera-t-il son programme s’il est élu ?

Si Hollande est élu, alors il appliquera la plupart des mesures purement législatives de son programme, ainsi que les hausses d’impôts

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 717 Programme Hollande

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande appliquera-t-il son programme s’il est élu ?

Publié le 11 février 2012
- A +

Si Hollande est élu, alors il appliquera la plupart des mesures purement législatives de son programme, ainsi que les hausses d’impôts. Seuls les marchés financiers l’empêcheront de mener à bien son volet dépenses.

Par Vincent Bénard

Le blogueur centriste L’hérétique pose à quelques blogueurs, dont votre serviteur, la question suivante : « François Hollande a-t-il vraiment l’intention d’appliquer ce qui lui tient lieu de programme », pour le cas où un caprice de l’électorat l’enverrait travailler rue St-Honoré ?

Tout est parti d’un dialogue avec un autre blogueur, tout aussi centriste, qui pense que Hollande préférera appliquer quelques mesures de son programme pour ne pas perdre la face, quitte à couler définitivement la France. L’hérétique pense qu’il bluffe, qu’il est démagogue, qu’il flatte l’électorat de la pire des façons, mais que face à la réalité des chiffres, il n’osera pas se lancer dans les volets les plus dépensiers de son programme.

"Moi, je dis qu'il bluffe." - "Euh, pas sûr..."

Toute cette agitation me fait joyeusement penser à cette scène cultissime du film de les nuls, « La cité de la peur », ou Darmon, Chabat et Farrugia se demandent si l’escroc Martoni, qui vient de prendre Chantal Lauby/Odile Deray en otage, bluffe ou ne bluffe pas. Hollande, c’est Martoni. Son programme, c’est le flingue. La France, c’est Odile Deray, qui ne pense qu’à se pomponner alors que sa vie ne tient qu’à un fil. Et à la fin, le policier, qui pensait que jamais le forcené n’oserait tirer, se retrouve les deux genoux en bouillie. La métaphore sied comme un gant à ce qui attend le pays, vous ne trouvez pas ?


Rappelons les données du problème : Hollande a proposé 60 mesures, dont certaines sont très dépensières, mais d’autres (comme ses inepties sur le logement) sont purement législatives et n’induisent aucune charge décaissable directe pour l’État. Ce sont juste les consommateurs de logement qui vont trinquer.

Ajoutons que Hollande n’est certainement pas l’énarque le mieux doté intellectuellement, que son passage à la tête du Conseil Général de Corrèze a plus que confirmé son absence de poigne, tout comme sa gestion particulièrement molle des fédérations à problèmes (Pas de Calais, Guérini…) ou de la première affaire Strauss Kahn (l’agression de Mlle Banon) quand il était premier secrétaire du PS. Il cèdera donc à tous les caprices, tous les chantages des trublions rouges-verts de sa majorité, tout comme Delanoë, à la Mairie de Paris, n’a rien pu refuser à l’écologiste ultra-sectaire Denis Beaupin.

Car Hollande embarquera avec lui une majorité hétéroclite, incluant une forte minorité verte et rouge,  à laquelle il devra donner des gages pour pouvoir gouverner.

Mon pronostic est donc que si Hollande est élu, ou s’il est premier ministre de cohabitation (hypothèse très plausible), alors il appliquera la plupart des mesures purement législatives de son programme, ainsi que les hausses d’impôts. Seuls les marchés financiers l’empêcheront de mener à bien son volet dépenses. Ce qui permettra à l’aile gauche de sa coalition de hurler à la dérive droitière, et d’obtenir des concessions sur les autres mesures.

Citons pèle mêle : l’encadrement des loyers renforcé, les amendes pour la loi SRU multipliées par 3 (il dit 5, il transigera…), la hausse des charges patronales, l’abolition des niches fiscales sans baisse d’imposition marginale, le retour de l’ISF version »hardcore », les emplois jeunes, euh, pardon, les « contrats de génération », la poursuite de la guerre grenellienne contre les aspirations des français… Par contre, la création de +60 000 postes d’enseignants sera reportée aux calendes berlinoises : plus d’argent. On peut même supposer que les programmes pharaoniques d’éoliennes en mer seront ramenés à une dimension symbolique, faute de pouvoir les subventionner, ce qui ne sera pas mauvais. Mais ce ne sera pas dû à l’intelligence du candidat, mais uniquement à la mort de l’État providence français, faute d’argent des autres.

Le pays, déjà exsangue, ne se relèvera pas de cette surenchère ultra-gauchiste. L’exode fiscal, qui a déjà commencé, atteindra des sommets. Hollande n’aime pas les riches, mais ils vont bien lui manquer pour boucler les fins de mois. Et Hollande n’aura ni la force, ni la chance avec lui, pour réussir à maintenir le navire à flot de justesse, comme Mitterrand en 1983 lorsque les gabegies de ses deux premières années de règne l’avaient conduit à entamer le virage d’une toute relative rigueur.

Incapable d’adopter une attitude ferme face à tous les fauteurs de trouble à qui la situation pré-chaotique donnera des ailes, Hollande ne fera rien qui puisse heurter la bien pensance des pseudo intellos médiatiques qui terrorisent la gauche et voudraient faire de même avec tous les français. L’insécurité atteindra des sommets. Et ceux qui oseront s’en plaindre verront les « lois de répression des mauvaises pensées » renforcées. Taubira aux stéroïdes ! On ne badine pas avec les dogmes excusatoires et relativistes de la gauche morale.

Soyons clair, je n’espère pas vraiment beaucoup mieux de Nicolas Sarkozy, qui appliquera les mêmes recettes socialisantes, mais « non, Sarkozy, il est de droite, ça n’a rien à voir », vous dira tout bon militant du PS. Quant à Marine Le Pénenchon, son côté « retour aux fondamentaux économiques du NSDAP » – Dont nous rappellerons que le « S » signifiait socialiste, avec quelque raison (*) – n’a rien de réjouissant, et à supposer qu’elle puisse arriver au second tour, elle ne franchira pas le second. Notre classe politique est d’une telle incompétence, d’un tel degré de pourriture, et tellement conditionné par une culture dirigiste inscrite dans ses gènes, qu’il n’y a pas grand chose à en espérer. Que chacun se prépare au naufrage, et que Dieu ait pitié de nous.

Et comme dirait H16, ce pays est foutu, car contrairement à la scène du film que j’évoquais en début d’article, dans la vraie vie, le réveil du projectionniste pour empêcher le preneur d’otage de faire feu, ne se produira pas.

Pessimiste, moi ? Allons donc.

—-
Sur le web

(*) Tiens, à propos, puisque la finance est l’ennemi sans visage que veut combattre Hollande, qui a dit: « La lutte contre la finance internationale est devenue le point le plus important de la lutte de la nation pour son indépendance et sa liberté économique » ? Oui, Hollande dit presque la même chose, et Sarkozy n’en est pas loin. Mais la citation est d’Adolf Hitler, avec le mot « allemande » derrière « nation ».

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Selon vous faudra il tout de même voter Sarkozy pour faire barrage à Hollande , comme lors du deuxième tour Le Pen/Chirac ?

  • Certains n’ont pas encore compris que c’est un programme « pour être élu », donc tout sauf un engagement.

    • Hollande est un idéologue qui rêve de rejouer 1981 mais sans enthousiasme. Il s’entourera des pires de la gauche (Joly-Méchancon). Il appliquera donc son programme quoi qu’il arrive.

      La différence, c’est qu’en 1981, l’endettement de l’Etat était inférieur à 40 % alors qu’il atteindra cette année ou l’an prochain les 100 %.

      C’est curieux mais Hollande me fait penser à Allende qui a mis moins de 4 ans à mettre son pays à genoux avec les résultats que l’on sait : une cessation de paiements en 1972 et un soulèvement armé, excusez du peu.

  • J’ai une quasi certitude que quoiqu’il arrive, le pire cauchemar des politiciens (qu’ils soient socialistes de droite ou socialistes de gauche) arrivera inéluctablement : La Cohabitation ! (y mettre une musique type tadaaaaaa de films d’horreur en lisant ces deux mots)

    La caste des politiques ont TOUT fait pour que plus jamais le Parlement et le Président soient de bords opposés. Le passage du septennat au quinquennat sans vraiment beaucoup de motifs légitimes (d’ailleurs, je ne me souviens pas d’avoir voté pour cela, une absence probablement) en est l’archétype.

    Je n’ai aucun doute : si Hollande passe, une assemblée de droite passera et réciproquement avec Sarkozy.

    Je savourerai avec une délectation sans borne un tel pied de nez.

    En attendant, l’Iceberg de la faillite se met tranquillement sur la route du Titanic qu’est devenu la France.
    Je suspecte même les politiciens de tout faire pour nous mettre en faillite afin de pouvoir dire : « Ce n’est pas nous mais le méchant FMI et sa cohorte de méchants méchants financiers qui ne veulent plus nous donner des sous gratuits)

  • comment peut on publier ce genre d’article ou le ps est comparé au parti nazi et hollande à hitler ? C’est stupefiant !!!!

    • A partir du moment ou il emploie la même formules quasi mot pour mot et que le penenchon ont les mêmes recettes économiques on peut au moins le faire remarquer.

      Par contre je n’ai pas vu la « comparaison » entre le ps et les nazis, votre déconotrons qui vous fait lire tarte pour beurre et vous à fait manquer la citation et les similitudes entre les programmes lepenenchon/naspd.

      Quand au « stupéfiant » c’est amusant quand la gaucho-sphère regorge, foisonne, déborde, inonde littéralement le monde de ce genre de comparaisons au point qu’il ne reste quasi plus de place pour les arguments et la réalité.

      Le très socialiste sarko retourne 419’000 page google avec « sarko » « nazi », chirac le socialiste mou n’est pas en reste. En fait tout ce qui dépasse vaguement du PS est nazi.

    • Il faudrait peut-être que vous appreniez à lire et à comprendre les mots.

      La lutte contre la finance internationale et le capital de prêt est devenu le point le plus important de la lutte de la nation allemande pour son indépendance et sa liberté économique. »
      — Adolf Hitler, Mein Kampf, p.212

      Ce qui est stupéfiant, c’est que Hollande raconte la même chose, il faut dire qu’entre socialiste!

      • « Pour attirer la sympathie des masses, il faut leur dire les choses les plus stupides et les plus crues ».

        Adolf Hitler

        Pour info, le petit caporal a réalisé 80 % du programme de Marx. Socialistes de tous les pays unissez-vous !

        • Du même auteur:
          Toute propagande efficace doit se limiter à des points fort peu nombreux et les faire valoir à coups de formules stéréotypées aussi longtemps qu’il le faudra, pour que le dernier des auditeurs soit à même de saisir l’idée.

  • Hollande appliquera autant son programme que Sarkozy a appliqué le sien.

  • oui flamby appliquera son programme.parce que les socialistes n’ont pas de courage ni de sens des réalités.il continuera l’oeuvre de sarko.l’etat continuera a s’endetter,l’administration territoriale de recruter et les petits entrepreneurs de crever

  • pour avoir les honneurs tout est bon,du peuple, l’ un comme l’ autre ils s’en
    m’oquent,voter pour ce genre d’ individus c’ est perdre son temps , tous
    aussi menteurs et profiteurs de l’ état

  • Viendra t-il se suicider dans les arènes de Bayonne ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles