Manipulation des cours : à quoi s’attendre sur l’évolution de l’or et de l’argent ?

L’actualité des marchés des métaux précieux a été mouvementé, entre manipulation de cours, MF Global et backwardation. Le point.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Manipulation des cours : à quoi s’attendre sur l’évolution de l’or et de l’argent ?

Publié le 4 février 2012
- A +

L’actualité des marchés des métaux précieux a été mouvementée, entre manipulation de cours, MF Global et backwardation. L’occasion de faire un point sur les perspectives du marché.

Un article de Fabrice Drouin Ristor, de Goldbroker.

Max Keiser discute dans son dernier show « The Keiser Report » des conséquences de la faillite de MF Global, de la manipulation des cours, et du phénomène de backwardation qui sont désormais manifestes sur les marchés de l’or et l’argent.

Invité de la 2ème partie du show (allez à 12:30 min sur la vidéo) Ned Naylor-Neyland, explique clairement les faits :

La faillite de MF Global a généré un choc majeur ayant des conséquences sur les comportements des investisseurs

Tous les investisseurs qui pensaient détenir de l’or et de l’argent via des contrats futures, certificats émis par (ou via l’intermédiaire) de MF Global ont tout perdu quand la société a fait faillite. (lire l’explication de Zerohedge.com en anglais ici)

Même les investisseurs qui avaient opté pour la détention d’or physique via MF Global mais dont les barres étaient stockées dans des coffres bancaires, n’ont pas pu récupérer leur stock (dont ils étaient pourtant propriétaires) qui a été vendu afin de rembourser (en partie) les créanciers de MF Global, au premier rang desquels la banque JP Morgan.

Trois erreurs donc de la part de ces investisseurs :

  • ne pas détenir d’or physique en nom propre : les investisseurs clients de MF Global avaient principalement investi dans l’or et l’argent via des Trackers, certificats et contrats futures
  • s’exposer au risque de défaut de contrepartie en investissant via un intermédiaire (MF Global)
  • stocker de l’or physique dans des coffres bancaires.

Le cas MF Global est révélateur de la puissance bancaire : le principal créancier de MF Global (en l’occurence une banque) a pu obtenir la vente forcée des stocks d’or physique (pourtant détenus en nom propre par des investisseurs dans des coffres bancaires), afin d’obtenir un remboursement de MF Global à la banque…et ce alors que des fonds détenus par un broker pour le compte de clients ne peuvent être légalement saisis dans le cadre d’une procédure de faillite.

Un changement radical du comportement des investisseurs

Depuis cette faillite, qui a entrainé pour plus d’un milliard de dollars de pertes, le comportement des investisseurs a radicalement changé dans leur approche des marchés de l’or et de l’argent.

C’est ce que nous confirme Ned Naylor-Neyland dans cette interview :

  • la faillite de MF Global a pour conséquence directe un abandon des produits type contrats futures, certificats et ETF or/argent par les investisseurs qui veulent désormais détenir du « physique »
  • une ruée vers l’or et l’argent physique est en cours, ce que révèle le phénomène de backwardation qui se manifeste sur ces deux marchés.

Qu’est-ce que le phénomène de backwardation ?

Pour simplifier, ce phénomène apparait quand le cours spot de l’or (ou de l’argent) est supérieur au cours des contrats futures > les investisseurs préfèrent payer plus cher pour obtenir tout de suite de l’or physique plutôt que d’attendre un ou plusieurs mois pour être livrés : le cours spot (NdContrepoints : ou cours « actuel ») devient plus élevé que le cours « futur ».

Cela traduit une tension importante sur le marché du « physique » et donne un signal haussier important sur les deux métaux.

La manipulation des cours

Selon Max Keiser et Ned Taylor-Leyland, la manipulation est désormais trop flagrante pour être ignorée et si les spécialistes en sont maintenant convaincus, le grand public commence à peine à comprendre le phénomène.

Cette manipulation ne peut avoir lieu que tant que les investisseurs n’investissent pas directement dans l’or et l’argent physique. Lire mon article expliquant la manipulation via l’émission d’or ou d’argent « papier » virtuel. 

La manipulation des cours, compte tenu du mouvement de fuite vers l’or « physique », ne pourra pas durer et aura pour conséquence une explosion des cours à la hausse.

Cette manipulation doit se comprendre dans un contexte d’affrontement de deux systèmes monétaires : lire mon article précédent ici.

Le sujet a été étudié en détail par l’association GATA dont vous pouvez lire les articles documentés sur le lien suivant. 

Faillite de MF Global, backwardation, manipulation des cours, ces phénomènes entrainent une accélération de la ruée des investisseurs vers l’or et l’argent « physique »

(Dernier exemple en date, Eric Sprott et son fond d’investissement viennent d’annoncer leur volonté d’acquérir pour plus de 300 millions de dollars d’argent physique. Lire ici )

Au niveau géopolitique

On se rend bien compte également que les choses évoluent en faveur d’un retour de l’or comme monnaie de réserve internationale, et ce en parallèle à un abandon progressif du dollar comme monnaie d’échange :

Conclusion

Tous ces faits donnent des indications précises sur les changements monétaires qui sont en train de se dérouler et qui aboutiront à terme au retour de l’or comme monnaie de réserve et d’échange acceptée par tous.

Les choix de politiques monétaires actuelles d’impression exponentielle de monnaie, conduisant à la destruction du pouvoir d’achat des monnaies, et à terme à la perte de confiance des peuples dans les monnaies « papier », ne devraient pas non plus laisser de place au doute : l’or retrouvera sa place historique de monnaie de réserve internationale.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Thomas Renault.

[caption id="attachment_224256" align="aligncenter" width="640"] Tax Credits-money-(CC BY 2.0)[/caption]

En 1974, l'économiste Richard Easterlin a démontré de manière empirique une relation étrange entre le bien-être et le PIB par habitant : à long terme, il ne semble pas exister de causalité entre la croissance du PIB, ajusté de l'inflation, par habitant et le bonheur.

Entre 1973 et 2004 par exemple, alors que le PIB réel par habitant a doublé aux États-Unis, le bonheur est resté constant (voir graphi... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Le titre de l’ouvrage est bien vu. Car en écoutant la plupart de nos politiques et des économistes qui les environnent, nous pouvons avoir vraiment l’impression que l’argent est devenu magique. Et il est un fait que bercer les Français de ce conte pour enfants est extrêmement dangereux. Il fut un temps pas si lointain où – bien que la France fût déjà bien endettée – injecter quelque 17 milliards d’euros dans des mesures destinées à calmer les révoltes paraissait presque insensé, vu la situation de nos finances. Il ... Poursuivre la lecture

Par Etienne Chaumeton. Un article de l'Iref-Europe

Record des prélèvements obligatoires, record des dépenses publiques, inflation en hausse… l’État doit trouver de l’argent et c’est l’épargne des Français qui est menacée.

Le ministre de l’Action et des comptes publics, Olivier Dussopt, a récemment confié au journal Le Figaro que la crise du Covid-19 allait coûter 424 milliards d’euros aux finances publiques sur trois ans, en 2020, 2021 et 2022. Ces sommes comprennent des baisses de recettes fiscales et les dépenses exceptionn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles