Bayrou pour un soutien-gorge tricolore

Hier à Brest, le candidat centriste à la Présidentielle a développé les arguments de sa « stratégie du soutien-gorge » pour redynamiser l’économie française

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 639 Bayrou Soutien-gorge

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bayrou pour un soutien-gorge tricolore

Publié le 24 janvier 2012
- A +

Hier à Brest, le candidat centriste à la Présidentielle a prôné la création d’un label pour soutenir et ramener les industries en France. Pour illustrer son propos, il a choisi l’exemple du soutien-gorge.

Le regard de René Le Honzec

François Bayrou a invité les Françaises patriotes à acheter des soutiens-gorges fabriqués en France, pour quelques euros de plus. Il n’a pas encore parlé des prothèses PIP, made in France.

Devant les caméras, il a développé les arguments de sa « stratégie du soutien-gorge » pour redynamiser l’économie française.

Un soutien-gorge, cela vaut 70 ou 80 euros. Dans ces 80 euros, il y en a seulement deux qui correspondent à la main-d’oeuvre ! Quand on le fait fabriquer de l’autre côté de la Méditerranée, on gagne un euro ou un euro et demi. Si les consommatrices savaient que leur achat soutient l’emploi en France, alors là, on voit l’importance du label.

 

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Quel démago…

    Et c’est lui que soutient le PLD. Bravo… -.-

  • Un grand bravo au PLD, le gain en lisibilité pour les idées libérales en France commence déjà à se faire sentir !

  • Ben voyons : personne n’est obligé d’acheter français mais en attendant, les fonctionnaires qui « gereront » ce label sera encore payé par mes impôts!

  • A vrai dire, ces idées sont revigorantes….
    comme un bon tour de poitrine…bien doudoux…..
    BAYROU a aussi ça de bon :
    Ses paroles redonnent confiance en un savoir faire délaissé et éveille simultanément une certaine dignité des personnes.
    Chanel, c’est bien…..mais du travail, il en faut, il en faut…….

  • Bayrou parle différemment, clairement, simplement, quand on le compare aux deux autres excités avec leurs formules d’enfumage et d’esbroufe éculées. C’est Bayrou qui peut donner le coup de balai désormais indispensable. Soutenons-le ! Il est l’avenir de la France !

    • ahahah, elle est pas mal celle là. L’avenir de la France alors qu’au contraire Bayrou symbolise l’incapacité de la classe politique française à se renouveler. Depuis combien de temps se farcit-on les mêmes têtes. Et surtout, les mêmes « idées ».

  • Je n’achète pas les soutien-gorge de ma femme, mais un simple passage sur un site de vente en ligne (3à secondes montre en main) permet de voir que les prix commencent à 4 euros et qu’il y a des dizaines de modèles à moins de 20 euros. Je ne pense donc pas que la plupart des françaises portent de la lingerie à 80 euros tous les jours … On est exactement dans le cas de Marie-Antoinette disant que si les français n’ont pas de pain, ils n’ont qu’à mangé de la brioche ! cela prouve bien que la France n’est pas compétitive du tout et ce pas uniquement sur le coût de la main d’oeuvre !

    • Monsieur BAYROU a pris l’exemple LEJABY car c’était un cas d’actualité.
      Ce qui ne veut pas dire qu’il faut en faire un cas d’école.
      Si vous achetez les fruits et légumes de l’agriculteur local, on ne parle pas en dizaine d’euros, cependant une petite somme multipliée par x consommateurs…..

  • Où achète-t-il ses soutiens-gorges ?
    Chez une célèbre marque, on en trouve sans problème des très bien à 20€… comme quoi ce n’est pas que rogner sur deux euros de main d’oeuvre que permettent les délocalisations… et les françaises y gagnent à l’achat.

  • Cette affirmation de M. Bayrou est aussi démagogique et simpliste que le discours habituel des deux « grands » candidats. Le coût de la main d’oeuvre en Suisse, Allemagne, etc. est plus élevé qu’en France mais ces pays ne sont pas dans la situation lamentable de la France, sauf qu’ils fabriquent et exportent des produits/services à forte valeur ajoutée. La vision du monde économique de la plupart de nos politiques est celle des années 1950 imposé par le CNR afin de distribuer les bons postes aux apparatchiks.

  • Un peu d’info :
    http://www.marianne2.fr/Bayrou-et-l-industrie-quel-programme_a214836.html
    Et pour vous Mesdames…..
    Scoop du jour :
    Nous savions que Monsieur Vincent LINDON soutenait BAYROU mais il semble que François CLUZET ait lui aussi choisi la balle au centre…..

  • Est ce là les seules propositions faites par FB? Etant venu jusqu’à Brest, pointe maritime de la France??? J’en doute….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Denis Dupuy.

J’ai analysé maladroitement la situation en Guadeloupe dans un article récent publié par notre précieux Contrepoints et un commentateur m’a justement reproché ma légèreté. Je passais en revue les inepties gouvernementales, en réaction à une épidémie guère menaçante passé mars 2020.

Je faisais référence à l’opposition métropole/outre-mer et aux pressions syndicales locales sans plus m’attarder. Je voyais la combinaison des deux maux, politique de santé aberrante et particularismes insulaires. Je minimisais les op... Poursuivre la lecture

François Bayrou
0
Sauvegarder cet article

par h16

Surprise : Bayrou est toujours en vie. Mieux, même : il émarge toujours joyeusement aux frais du contribuable, à l'un de ces postes douillets que les Fromages Républicains Français offrent à foison aux fidèles du pouvoir. Et comme Commissaire Au Plan, le voilà qui s'exprime sur le peuple, la démographie et les retraites.

Et s'il y a bien une chose qu'on peut déduire de ses saillies, c'est que lorsque l'extrême-centre cogne, il cogne extrêmement fort : dans une note transmise à l’Agence France-Presse (AFP), celui qu'on pe... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman.

Au-delà de la polémique, volontaire ou involontaire, les déclarations du Haut commissaire au Plan et les réactions qu’elles ont suscitées sont très révélatrices à bien des égards.

François Bayrou a fait le buzz en prononçant le 7 février la petite phrase du week-end. De son intervention, il a été retenu que « 4000 euros par mois, on est de la classe moyenne ». Mais on en a oublié le contexte dans lequel cette phrase est survenue, et finalement le plus important.

? Est-on ri... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles