La fameuse prime de 1000 euros s’élève à 420 euros

420 euros, c’est le montant moyen quasi-définitif de cette « prime de partage des profits » versée en 2011 aux salariés dans les entreprises concernées.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La fameuse prime de 1000 euros s’élève à 420 euros

Publié le 21 janvier 2012
- A +

420 euros, c’est le montant moyen quasi-définitif de cette « prime de partage des profits » versée en 2011 aux salariés dans les entreprises concernées.

Par Thibault Doidy de Kerguelen

Vous vous souvenez certainement de l’opération démagogique de la prime de 1000 euros décrétée par le gouvernement, et bien en voici les premiers résultats : 420 euros, c’est le montant moyen quasi-définitif de cette « prime de partage des profits » (terme officiel) versée en 2011 aux salariés dans les entreprises concernées, selon un pointage quasi-définitif du ministère du Travail rapporté hier par Le Figaro.

C’est un peu plus que le bilan communiqué avant la fin de l’année qui était de l’ordre de 300 à 350 euros mais nettement moins que le montant estimé par le gouvernement dans son étude d’impact (environ 700 euros) et que les très fameux 1000 euros, montant d’appel avancé par le gouvernement au printemps au moment du lancement du projet. Un bilan définitif du premier exercice de la prime doit être rendu public mi 2012.

—-
Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

par h16

Ce n'est pas parce que la France est sur la paille, que sa dette crève tous les plafonds dans une décontraction déconcertante du gouvernement qu'il faudrait pour autant refermer les robinets à argent gratuit des autres. La distribution peut donc continuer joyeusement. Voire s'accélérer, comme en Seine-Saint-Denis par exemple.

On apprenait en effet il y a presque un an par la voix du Premier ministre de l'époque, un certain Édouard, épicier spécialiste du hard discount sur les principes républicains, que l'État allait s'e... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Patrick Aulnas.

Comment partageons-nous nos richesses ? Y-a-t-il d’affreux capitalistes qui se versent de copieux dividendes et de pauvres salariés scandaleusement exploités ? La presse d’extrême-gauche ne se prive pas de l’affirmer. Se sentir victime d’une oppression peut en effet mobiliser les énergies et conduire au militantisme. Mais la réalité est assez banale si on observe les grandes tendances depuis la seconde guerre mondiale.

Les chiffres de l’INSEE

L’INSEE détermine pour la France la répartition de la valeur ajouté... Poursuivre la lecture

Par le Minarchiste, depuis Montréal, Québec.

L’argument socialiste typique est que la pauvreté persiste parce que les salaires sont trop bas simplement parce que les capitalistes veulent encore plus de profits. Les inégalités augmentent parce que les actionnaires en veulent toujours plus des travailleurs tout en payant moins…

Dans mon article de 2013 intitutlé "La Dictature du Capital", j’avais démontré à l’aide d’un échantillon de 9 grandes entreprises canadiennes et de leurs états financiers de 2012 que la répartition ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles