L’éolien coûte cher et n’est pas efficace

Nous n’avons pas abandonné les moulins à vent par hasard

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 592

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’éolien coûte cher et n’est pas efficace

Publié le 16 janvier 2012
- A +

L’énergie éolienne est chère, peu efficace, ne réduit quasiment pas l’émission de CO2 et n’est économiquement viable que grâce aux subventions payées par les contribuables

Par Antony Watts
Un article de Watts Up With That

Nous n’avons pas abandonné les moulins à vent par hasard.

Au Royaume-Uni, le groupe CIVITAS [1] vient juste de publier une analyse économique sur l’énergie éolienne. Ce rapport cinglant confirme ce que nous disons depuis des années sur WUWT : l’énergie éolienne est chère, peu efficace, ne réduit quasiment pas l’émission de CO2 (voire pas du tout) et n’est économiquement viable que grâce aux subventions payées par les contribuables. Oh, et les éoliennes tuent également oiseaux et chauve-souris, sans parler de leur impact sur le paysage.

Les auteurs de ce rapport soulignent notamment que :

[L’éolien] est cher et n’est toujours pas efficace pour réduire les émissions de CO2. Sans les objectifs de la directive européenne sur les énergies renouvelables [2], l’éolien n’aurait jamais été présenté comme source efficiente de production d’énergie ou comme diminuant l’émission de gaz à effet de serre. Les objectifs en matière d’énergies renouvelables doivent être renégociés avec l’UE. [p30]

Les experts alertent sur le fait que le support immérité à l’énergie éolienne empêche le développement d’énergies réellement propres.

Toujours d’après Civitas, ce focus sur l’éolien, conséquence des objectifs en matière d’énergie renouvelable, empêche la Grande-Bretagne de réduire réellement ses émissions de CO2 tout en faisant supporter aux consommateurs des coûts additionnels. Le rapport souligne que l’énergie éolienne est peu fiable et nécessite la mise en place de centrales d’appoint [NDT : notamment au gaz ou charbon] afin de maintenir un approvisionnement continu en électricité des foyers et des entreprises. Cela signifie que le consommateur paie son électricité deux fois : la première pour la mise en place des éoliennes et la seconde pour les centrales utilisant des énergies fossiles sur lesquelles les producteurs s’appuient. Contrairement au message du gouvernement, cette analyse montre bien que l’éolien n’est pas une manière peu coûteuse de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Coût de l’électricité : la folie de l’éolien, de l’économiste Ruth Lea, utilise les estimations de coûts de production d’électricité, calculés à la demande du gouvernement britannique, pour déterminer quelles sont les technologies les plus efficaces économiquement. En incluant toutes les charges, les centrales au gaz sont la méthode de production la plus efficace à court terme tandis que le nucléaire devient le plus efficace à moyen terme.

Le rapport montre également que, en plus de son coût prohibitif, l’éolien, soutenu par des centrales conventionnelles au gaz, émet plus de CO2 que les centrales au gaz de dernière génération seules :

Dans une analyse exhaustive sur les émissions de CO2 et l’énergie éolienne, le physicien néerlandais C. Le Pair a démontré que, comparée à l’utilisation de centrales au gaz de dernière génération, l’utilisation d’éoliennes lors d’un « jour de vent normal » aux Pays-Bas avait pour effet l’augmentation de la consommation d’énergies fossiles (dans le cas considéré de gaz), et non son économie. Ironiquement et paradoxalement, l’implantation de champs d’éoliennes a en fait augmenté les émissions de CO2 lorsqu’on les compare à l’utilisation de turbines à gaz à cycle combiné alimentées au gaz naturel [NdT : gas-fired combined cycle gas turbines (CCGTs)] fonctionnant à plein régime. [p30]

Cela signifie que le coût d’utilisation de l’énergie éolienne n’est pas seulement porté par le consommateur mais également par l’environnement.

La rapport conclut par ces mots :

[L’énergie éolienne] est chère et inefficace dans le cadre de la réduction des émissions de CO2. S’il n’y avait pas les objectifs de la Directive européenne, l’éolien ne serait même pas envisagé comme moyen efficace de générer de l’électricité ou de diminuer l’émission de gaz à effet de serre. Ces objectifs doivent être renégociés avec l’UE.

Plus d’information ici (et le rapport lui même) :
http://www.civitas.org.uk/press/prleaelectricityprices.htm

—-
Sur le web
Traduction : MXI pour Contrepoints

Notes :
[note][1] NdT : Institute for the Study of Civil Society. Il s’agit d’un think tank britannique qui s’est donné deux objectifs distincts. Le premier est d’offrir des cours sur les notions de bases aux enfants en situation d’échec scolaire dont les parents n’ont pas les moyens de payer des cours particuliers. Le second est la publication d’articles et l’organisation de séminaires ayant pour but la diffusion de la connaissance et l’organisation de débats.

[2] NDT : Directive 2009/28/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables.[/note]

Lire aussi : Achèteriez-vous un appareil en panne 8 fois sur 10 ?

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Merci pour cet article.

    http://rdlf.fr/?14-000-eoliennes-abandonnees-aux
    « Le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres.
    Une absurdité ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des subvention »

  • EOLIEN : UNE CATASTROPHE ÉCONOMIQUE PROGRAMMÉE

    Certains politiques français ont cru qu’il serait électoralement payant de participer au grand mensonge à l’emploi sur le thème de l’éolien. Depuis 1981 les ministres de l’environnement successifs en tête, et Madame Kosciusko Morizet aujourd’hui ont vanté jusqu’à 100.000 emplois éoliens (dont récemment 10.000 à 35.000 dans la nouvelle « lubie » du programme offshore).Ils tombent tous aujourd’hui dans le plus grand ridicule. L’annonce du licenciement de 2400 personnes par le major mondial des éoliennes la sovcité Vestas est un démenti cruel à la désinformation ambiante. Cette triste réalité montre ainsi le vrai visage de cette industrie gavée depuis 20 ans de subventions européennes et d’avantages fiscaux nationaux indus Concernant la France qui peut-croire qu’en arrivant 20 ans après les autres, sans aucune expérience et sans aucun brevet, elle va dominer le marché où les chinois ont pris le pouvoir?
    La Fédération de l’Environnement Durable annonce cette catastrophe depuis longtemps et dénonce que plus de 50 milliards d’euros d’argent public sont ainsi dilapidés.
    Les faits économiques sont têtus et ils confirment le triste scénario du mensonge à l’emploi subventionné comme seul moyen de s’enrichir sur le dos de la collectivité en lui laissant d’énormes ardoises. Aujourd’hui jour de la triste annonce de la dégradation de notre pays à la face du monde, ce sandale éolien français qui va contribuer à ruiner notre pays est insupportable

    • L’éolien fonctionne très bien en Allemagne et dans d’autres pays nordiques avec les résultats économiques que l’on connait. L’éolien est en plein développement en Afrique du Nord, aux émirats, en chines, aux états-unis, (pays qui ne reflètent pourtant pas le socialisme…) où les investissements sont très importants dans ce type d’énergie. L’éolien coûtera bientôt moins cher que le nucléaire. Arrêtez de dire n’importe quoi et de vous référez à la FED qui est un groupuscule pro-nucléaire qui ne propose aucune autre solution. Nous avons besoin de toute les énergies dans le futur, même en France.

  • Ca doit être une erreur, ce rapport d’experts : nos clowns à roulettes ne peuvent se tromper, sous la férule d’Efa Choly !

  • Mouais, faut pas oublier que le nucléaire est shooté aux subventions depuis sa plus tendre enfance. Comme l’ensemble du secteur énergétique en France, pour « préserver notre indépendance énergétique ».
    Les fermes d’éoliennes en Californie, Texas, Nevada, etc. ont l’air de bien marcher, et le concept de la subvention, c’est pas trop le délire, surtout chez l’ami Ron Paul…
    Ce sujet est beaucoup trop biaisé par tout le monde pour avoir un point de vue objectif à partir de 2 ou 3 sources…

    • Ca marche tellement bien que la première entreprise américaine d’EnR à fait faillite l’année dernière en laissant une ardoise de 500 millions de dollars …. Mais chut faut pas le dire…

  • Ca manque un peu de neutralité sur contrepoints vis à vis du nucléaire. Un rapport de la cours des comptes montrerait que les couts de démantellement sont mal pris en compte dans le nucléaire… Pas un mot ici.

    A noter qu’il y a une petite centrale, expérimentale, en bretagne qui attend d’être démantelée depuis des dizaines d’années… Mais ça coute trop cher, c’est sans cesse repoussé.

    Je suis pas pro-nucléaire ou quoi, mais un peu de neutralité vis à vis des études des couts sur l’énergie ne ferait pas de mal pour un site parlant d’économie libérale 🙂

    • Hihihi

      Le rapport de la Cour des comptes qui dégomme le nucléaire : c’est un hoax!

      Les écolos ne sont « emparé » de ce rapport pour pouvoir raconter n’importe quoi comme toujours : alors que le rapport contredit les racontars écolos, ils racontent que le rapport confirme ce qu’ils disent depuis longtemps. Mais c’est juste faux.

      Le rapport de la Cour des comptes dit qu’il y a une incertitude sur le coût du démantèlement (ce que tout le monde savait), mais que ça n’a en fin de compte que peu d’importance par rapport à la durée de vie et la production d’une centrale.

      « A noter qu’il y a une petite centrale, expérimentale, en bretagne qui attend d’être démantelée depuis des dizaines d’années… Mais ça coute trop cher, c’est sans cesse repoussé. »

      Désinformation éhontée : EDF voudrait pouvoir la démanteler, mais les assoc écolos font recours sur recours, et entre les obligations d’information de la population, la réglementation nationale, la réglementation européenne… il y a toujours une raison pour tout bloquer.

      Donc si vous n’êtes pas content, allez vous friter avec les assoc.

      En plus c’est un réacteur expérimental avec une techno différente donc la comparaison ne tient pas.

      Résumé : C’est un pipeau.

      Et vous êtes un fumiste de première.

  • Mais qui vous parle de nucléaire? L’éolien est une pignouferie subventionnée dont les résultats économiques et écologiques sont fortement négatifs. Sait-on seulement que 14 000 éoliennes sont abandonnées aux USA ? Arrêtez de comparer des pommes et des bananes.

    • Non mais contrepoints ne critique jamais le nucléaire, pourtant largement critiquable. C’est dommage je trouve !

      • Très bien, mais où parle-t-on du nucléaire subventionné sur ce site ?

        • Inso : « Très bien, mais où parle-t-on du nucléaire subventionné sur ce site ? »
          ———————–
          Pour l’instant, vous vous contentez de parler de « subventions du nucléaire », sans dire quel pourcentage dans le kWh produit, quel montant par rapport à ce que ça rapporte à l’Etat, quelle comparaison les autres formes d’énergie (hydrocarbure, hydroélectricité, éolien, solaire…). Bref, vous parlez pour ne rien dire.

        • @Minitax : Justement, je n’en sais rien, et j’aurais aimé voir contrepoints réaliser un sujet à ce propos !

        • Arrêtez de raconter n’importe quoi.

          L’exploitation de réacteurs nucléaires par EDF n’est pas subventionner.

          Subventionner la recherche n’est pas analogue à racheter des kWh. Si vous n’êtes pas capable de faire la différence … allez jouer aux billes.

  • Une fois qu’on dissipe tous les écrans de fumée : hors toutes subventions, aides, et différentiel de règlementation (nucléaire surrèglementé, éolien sous règlementé, pour la protection de la nature par exemple), le coût du kWh éolien est de plusieurs fois le coût du kWh nucléaire, si on tient bien tout honnêtement en compte.

    Ceci dit, comme nous ne nous lassons JAMAIS de le répéter sur Contrepoints, non aux subventions et aux aides au nucléaire. Zéro ambiguïté sur ce point.

  • Non.

    Un éminent chercheur japonais spécialiste en mécanique des fluides a fait une découverte permettant de tripler l’énergie produite par les éolienne avec une subtile modification dans leur design. Du coup elle seront plus moche, mais rentables !

    http://www.mdpi.com/1996-1073/3/4/634/

    • C’est fou comme les ignorants on tendance à exagérer la portée des inventions. Le coefficient de 20% de disponibilité est seulement la proportion du temps où le vent est assez notable pour produire de l’énergie, c’est une caractéristique climatique du site d’implantation et aucune invention n’y changera jamais rien.
      Quant à ce truc japonais, c’est une bonne astuce pour accroitre la surface apparente de l’éolienne, qui produit comme si elle avait des pales plus grandes (d’où le multiplicateur) ; c’est certainement valables pour des mini-éoliennes mais la http://fr.wikipedia.org/wiki/Limite_de_Betz n’est pas franchie. Et imaginer ça pour les grosses machines industrielles (qui peuvent faire 100 m de diamètre) …

    • Le problème principal de l’éolien n’est pas l’efficacité mais l’intermittence.

      On en revient TOUJOURS à l’intermittence.

      – Personne n’est capable de prévoir le vent avec la précision nécessaire de façon fiable.
      – Il faut des centrales d’appoint.
      – Et il faut qu’elles puisse gérer des variations brutales.

      Les ignorants pensent qu’un kWh non polluant est toujours bon à prendre, mais c’est une ineptie. Un kWh qui arrive sans crier gare n’est PAS bon pour le réseau. Il est déstabilisant, et ces variations pourraient faire s’effondrer le réseau synchronisé de l’Europe continentale.

      Un kWh est toujours bon à prendre uniquement pour les gens qui vivent en autarcie, comme les maisons isolées qui n’ont pas de réseau : dans ce cas on est bien content de recharger la batterie.

      Il n’y a aucune solution de stockage à très grande échelle de l’énergie électrique mature autre que les STEP, qui nécessite une géographie particulière et des terrains sacrifiables.

  • Pour les nouvelles centrales (nouvelle construction qui se font sans subventions contrairement à la totalité du parc électrique français), l’éolien est une des énergies les plus compétitives qui existe…

    Lors des enchères brésiliennes les projets éoliens ont même battu les projets gaz naturel et hydro…

    http://www.bloomberg.com/news/2011-08-18/wind-beats-natural-gas-hydro-in-brazil-power-supply-bidding.html

    L' »étude » civitas se base sur deux articles de blog et a été totalement debunké quelques heures après sa parution…

    http://www.guardian.co.uk/environment/blog/2012/jan/09/wind-turbines-increasing-carbon-emissions

    Rappelons que celà fait longtemps que les think tanks néoconservateurs sont les idiots utiles des délinquants style Koch industries qui sont des délinquants multi-récidivistes en matière de mise en danger de la vie d’autrui par négligence de la législation sécurité et environnement… Ce n’est donc pas un hasard si ici on ne tapera jamais sur les subventions du nucléaire et du pétrole, ça s’appelle la reconnaissance du ventre…

    • Merci, y’a bien un point sur lequel Contrepoints est critiquable, c’est leur position trollesque sur l’énergie.

      Soit, les subventions de toutes sortes sont néfastes pour l’économie dans son ensemble, mais ni l’éolien, ni les marémotrices, ni la geothermie, ni les carburants synthétiques, ni le solaire, ne sont des blagues, les énergies renouvelable fonctionnent, faut juste attendre que la technologie s’améliore plutôt que de subventionner des merdes.

      • Mais ce qui est bien c’est que c’est le seul site sur lequel on peut débattre aussi sympathiquement ! 🙂

      • Merci pour le trollesque. Parlons peu, parlons bien : hors subvention, aucun renouvelable (sauf barrages) n’est viable aujourd’hui sauf l’éthanol de canne à sucre à l’échelle du Brésil. Demain peut-être, mais ne perdons pas de vue que c’est promis pour demain depuis un siècle (la Ford T devait fonctionner au biocarburant).

        Pour être exhaustif: certaines applications du solaire sont tout à fait intéressantes en milieu très isolé, mais pas pour alimenter le réseau.

      • Et Wikipedia, c’est trollesque ? http://en.wikipedia.org/wiki/Cost_of_electricity_by_source

        (En fait oui, mais dans votre sens, pas dans le nôtre : http://wattsupwiththat.com/2012/01/10/the-wonderful-world-of-wikipedia/)

        • Bah le nucléaire est plus cher que l’éolien sur cette page 😀

          113 le nucléaire
          97 l’éolien

          Enfin de toute façon, il ne faut pas se voiler la face : ce n’est ni le nucléaire ni l’éolien viable actuellement. Il n’y a que les énergies carbones qui le sont.

        • Donc si j’ai bien compris les chiffres avancés par le US Department of Energy, qui montrent l’éolien comme étant compétitif par rapport au charbon, ne sont pas fiables ?

          Après c’est vrai que l’article est rempli de [citation needed] qui ne penchent pas en sa crédibilité, mais la première partie avec les chiffres américains me semble suffisament fiable.

          • Bien sûr que les chiffres du department of energy ne sont pas fiables. Ou plutôt, il ne tiennent pas réellement compte du facteur de charge, ou de la fiabilité déplorable de ces engins (cf. rapport NREL sur ce sujet), ou autres omissions du même ordre. Garanti.

          • J’aurais tendance à penser que les chiffre du DoE sont fiables, mais qu’il faut les lire correctement. IL Y A des sites où la production éolienne est aussi économique que la production fossile/nucléaire ; mais faut pas rêver, ce genre de site est a peu près aussi fréquent que les sites pour l’énergie marémotrice, et les prendre comme référence c’est juste du foutage de gueule

      • Foutaise.

        Toutes les énergies intermittentes imprévisibles et non stockables sont des blagues.

  • C’est vrais que le nucléaire n’a jamais été subventionné ! non non non…
    Le jour où non aurons les vrais chiffres concernant le nucléaire (recherche, stockage, démantèlement) + coûts écologiques dus à l’extraction et accidents (non chiffrable uniquement en euros celui-ci) on verra à quel point l’énergie nucléaire est compétitive.

    • Encore un commentaire HS. Le nucléaire a été subventionné, c’est une évidence, mais les libéraux sont pour l’arrêt de TOUTES les subventions. Eolien, nucléaire, même combat.

      Et accessoirement, le nucléaire subventionné, ça marche tout de même un peu: on a de l’électricité à pas trop cher, on peut encore se chauffer. L’éolien subventionné, ça ne marche pas. L’éolien pas subventionné, ça ne marche pas non plus. Et les coûts de démantèlements éoliens ne sont pas non plus pris en compte, comme pour le nucléaire.

      Donc, kif kif.

      • « Et les coûts de démantèlements éoliens ne sont pas non plus pris en compte, comme pour le nucléaire »
        Mouahaha.
        Je ne suis pas sûr qu’on mette 40 ans à démanteler un parc éolien.
        Brennilis, 1 seul réacteur = 480 millions € de coût de démantèlement pour l’instant… sans avoir attaqué le réacteur. On devrait se situer in fine, entre 1 et 2 milliard.

        Graveline à titre d’exemple, à été lancée en 74, possède 6 réacteurs, et carbure au Mox, coût du démentèlement « estimé »: 3 milliards d’€…
        Bien sur, c’est chiffres ne tiennent pas compte ni du traitement des déchets, ni du stockage de ce qui n’est pas recyclable.

        • … donc pas kif kif.

          • Le coût du démantèlement d’un parc éolien est provisionné avant la construction de celui-ci par l’opérateur. C’est le classement ICPE qui l’impose. le nucléaire n’est, bizarrement, pas ICPE.
            Donc re-pas kif kif

          • « Le coût du démantèlement d’un parc éolien est provisionné avant la construction de celui-ci par l’opérateur. »
            ———–
            Peut-être (mais bon, venant d’un environnementeur, les chances que ce soit vrai sont nulles), sauf que l’opérateur lui aura fondu les plombs bien avant comme lors de la bulle verte des années Carter, donc le démantèlement se fera à la Saint Glinglin, comme les 14.000 (!) éoliennes qui rouillent sur les montagnes de Californie depuis les années 70.

            Et puis tant qu’à sortir du chapeau des coûts de démantèlement et à les multiplier par des facteurs sortis aussi du chapeau, il faut les ramener au nombre de kWh produits pour pouvoir comparer éolien et nucléaire, sinon on compare carpes et lapins.
            Mais merci quand même pour la tentative d’enfumage, les brasseurs de vent.

        • On cherchera en vain le rapport entre le chargement MOX et le coût du démantèlement de la centrale…

      • Alors pourquoi est-ce qu’il n’y a jamais eu d’article sur contrepoints demandant à ce qu’EDF rembourse à l’état français les subventions du nucléaire ? ou que GDF SUEZ rembourse à l’état français les subventions du gaz naturel ?

        Réponse : parce que vous attendez que l’industrie éolienne sorte le chéquier vu que vous avez une indignation concernant les subventions à géométrie très variable…

        • votre question est totalement stupide : EDF est une société d’état qui verse ses dividendes à l’état. L’état a construit les centrales et il encaisse le cash, que voulez-vous qu’il se rembourse à lui-même ???

          • La différence c’est que d’un coté l’argent de l’état piqué par EDF est redistribué aux gros consommateurs d’électricité alors que de l’autre l’argent de l’état qui pourait être remboursé par EDF irait à des dépenses qui serait choisi par la procédure démocratique (vraisemblablement le remboursement de la dette…).

            EDF est une société anonyme privés dont l’état n’est que l’investisseur majoritaire, ce n’est plus un EPIC avec un monopole mais un acteur privé comme les autres… A ce titre il n’a pas à recevoir plus ou moins de subventions que ces concurents, ni n’a a profiter des rentes des subventions précédentes auquel n’ont jamais eu le droit ses concurents (puisque jusqu’à la libéralisation du marché électrique les gens qui voulaient concurencer EDF risquait la prison du fait des lois de 1946 sur le monopole de l’électricité…).

            Le remboursement d’aides illégales à l’état est une procédure qui est tout à fait commune dans l’union europénne (récemment : les agriculteurs français, http://www.euractiv.fr/remboursement-aides-illegales-agriculteurs-disent-article ), et ce même si l’état possède des actions de la société en question… C’est d’ailleurs arrivé à EDF en 2004 avec un remboursement de 1,2 milliards d’euros de crédit d’impot illégal.

            C’est un moyen très simple et rapide de faire disparaitre les rentes de situation provoqués par les subventions précédentes… L’autre moyen c’est de subventionner les concurrents de manière similaire et comme dans toute l’histoire de l’humanité aucune source d’énergie nouvelle n’a été lancé sans un fort soutien étatique…

          • Tilleul : « Alors pourquoi est-ce qu’il n’y a jamais eu d’article sur contrepoints demandant à ce qu’EDF rembourse à l’état français les subventions du nucléaire ? ou que GDF SUEZ rembourse à l’état français les subventions du gaz naturel ? »
            ———————-
            Quelles subventions, de combien ??? Les subventions au vent et au solaire, on les connaît, c’est marqué en noir sur blanc sur chaque facture d’électricité. Tandis que pour le nucléaire ou le gaz, tu vois les subventions où (en supposant que ça existe, après avoir compté la montage d’argent que ces industries reversent à l’Etat, sous forme de bénefs et de taxes) ?
            Pour l’instant, tout ce que tu as fait, c’est brasser du vent en répétant comme un perroquet de stupides rumeurs. Bref, tes arguments caniveaux, c’est direct poubelle.

            ———————-
            Tilleul : « comme dans toute l’histoire de l’humanité aucune source d’énergie nouvelle n’a été lancé sans un fort soutien étatique… »
            ——————–
            Non, c’est FAUX, arrête de mentir.

      • « le subventionné ça marche tout de même un peu »… priceless…

  • @Keustach. je doute fort que le coût du démantèlement des éoliennes soit correctement provisionné. http://toryaardvark.com/2011/11/17/14000-abandoned-wind-turbines-in-the-usa/

    • « La commission Énergie 2050, à peine installée par le ministre de l’Écologie en septembre 2011, a en effet avancé le chiffre de 750 milliards d’euros pour le démantèlement de toutes les installations nucléaires françaises, soit 58 centrales. »

      http://owni.fr/2011/10/12/le-rapport-financier-qui-punit-areva/

      A vos calculettes!

      • 750 milliards pour 58 centrales, bah voyons ! Dans deux heures, notre troll va nous balancer encore d’autres chiffres « avancés » par son épicier.

        • Ben voyons!!! Ladite commission à quand même été lancée par Besson himself… Cet affreux écologiste notoire…

          C’est vrai qu’à côté de ça le torchon de Tory Aardvark (source unique reprise jusqu’à la lie par tout les blogs neo-réac-truc-libléreaux) est imparable, comme argument, c’est du bois!! Sachant qu’après une brève recherche sur les parcs qu’il mentionne, (San Gorgonio Pass, Altamont, Tehachapi) on remarque que tous ces sites sont en exploitation depuis les années 80 et en phase constante de modernisation.

          Aller un bisou enfumé!

          • GodisDead : « Ben voyons!!! Ladite commission à quand même été lancée par Besson himself… Cet affreux écologiste notoire… »
            —————-
            ce qui est notoire, c’est que tu te raccroches à n’importe quelle débilité pour ta propagande, d’un coup c’est entre 1 et 2 milliard pour démanteler 1 centrale, d’un autre, c’est 3 milliards pour 6 centrales et puis quelques lignes plus loin, c’est 750 milliards pour 58 centrales, bref, du grand n’importe quoi, typique du des mensonges des pastèques.

    • En France Si! Plusieurs parcs ont déjà été démantelés en France par les opérateurs. Les exemples que vous proposez sont certes malheureux mais là encore il n’y a rien de comparable avec d’autres moyens de production totalement abandonnés à travers le monde et qui présentent un risque pour la santé énorme.

  • Ce qu’on fait !!!? c’est rattraper les erreurs et mauvais choix des autres !!! décidément la France n’a rien dans le froc ni personnalité ni ambitions propres . ces des usines a gaz ces éoliennes …10 nouvelles centrales thermiques sont programmés pour pallier au manque de vent ou trop de vent . Bonjour le réchauffement climatique ! les dégats sur les paysages seront aussi catastrophiques sur bon nombre d’activités économiques …la vue sur mer est immuable c’est une véritable capital que nous allons dénaturer . A une dizaine de km seulement avec une hauteur de 150 a170 m de haut soit environ 50 étages …elles seront trés imposantes de jour comme de nuit …sauf par temps de pluie et brouillard !!!
    le grenelle de l’environnement est sensé protéger l’environnement et c’est tout l’inverse ! pourquoi ? pour réduire le nucléaire ? c’est faux sauf à revenir au charbon cette technologie intermittente et aléatoire en est bien incapable .
    De l’éolien flottant plus au large serait déja un peu moins nuisible et l’hydrolien beaucoup plus régulier . quand a la géothermie c’est probablement la technologie la plus intelligente pour consommer moins et mieux . On peut créer beaucoup d’emplois en faisant d’autres choix que l’éolien industriel . produire mieux , l’efficacité de chaque euro dépensés et évaluation des impactes devraient être la base de toute décision …mais il n’en est rien ….!!!! La France s’est engouffrée dans un tourbillon de non sens , de clientélisme , de mensonges et d’irréfléchi ….. enfin dans ce domaine là et de mon point de vu !…cordialement

  • Du concret > c’est l’étude suivant comparant le coût de production éolienne avec le coût de production EPR :

    http://energeia.voila.net/electri/eolien_moins_cher.htm

    Sans oublier que ce réacteur n’entrera pas en service avant fin 2016.

    D’ici là, une bonne partie de l’électricité photovoltaïque coûtera moins cher.

    Et pour ceux qui l’ignorent, la « parité réseau » est déjà atteinte en Allemagne pour le photovoltaïque et depuis longtemps déjà pour l’éolien.

  • Errare humanum est, perseverare diabolcum !

    Quoique l’ineptie éolienne ait été diagnostiquée immédiatement, nous avons procédé à un « essai » qui a coûté des milliards aux consommateurs.

    Il est grand temps d’arrêter !

  • Le calcul de l’empreinte CO2 de la fabrication et du montage d’une éolienne donne une émission d’environ 800 tonnes de CO2 : cette valeur est en accord avec les calculs de l’ADEME qui suppose une durée de vie de 30 ans pour les éoliennes pour annoncer que ces engins n’émettent que 10 g/kWh de CO2 contre 7 pour les centrales nucléaires ! http://www.bco2.fr/en._eolienne_057.htm ).
    Ce qui n’est pas annoncé ! Le calcul de la durée d’amortissement de cette empreinte par réduction de la puissance fournie par une centrale :
    – Nucléaire, en tenant compte de l’extraction et du traitement de l’Uranium est de 18 années : calcul optimiste, tous les paramètres annexes n’étant pas pris en compte, la maintenance par exemple, l’incertitude étant de l’ordre de +10%.
    – Thermique (1,2 année) valeur optimiste qui ne tient pas compte de l’extraction et du transport des matériaux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Plus ça rate, plus ça a des chances de marcher. L’Allemagne fait sienne cette devise Shadock. En effet, Robert Habeck, ministre de l’Économie, de l’Énergie et du Climat, se répand dans la presse, comme par exemple dans cet article de La Tribune.

« Conscient de l'urgence de s'en défaire, (de la dépendance russe) le gouvernement ne compte cependant pas opérer de tournant majeur. Mais entend accélérer dans la stratégie d'Energiewende déjà entamée sur le territoire depuis près de vingt ans, qui consiste à investir abondamment dans les reno... Poursuivre la lecture

Ci-dessous les diagrammes de production de l’Allemagne (Institut Fraunhofer, Energy charts) et de la France (RTE, eCO2mix)

Les besoins à la pointe sont de l’ordre de 70 GW pour les deux pays, soit 140 GW en tout. C’est faible pour des journées d’hiver. Le froid n’est pas intense, et l’activité économique n’est pas florissante.

 

On a connu deux jours sans aucun vent les 2 et 3 mars. (En bleu clair sur les diagrammes). L’Allemagne a été sauvée par le gaz, le charbon et le lignite et ne parle plus guère d’arrêt... Poursuivre la lecture

« À l’occasion », le président des États-Unis doit informer le Congrès de l’état de l’Union. Mais comme trop de choses chez l’Oncle Sam, c’est devenu un discours hyper partisan où se succèdent les exagérations et les mensonges. Le discours de Joe Biden ne fait pas exception, et l’on peut ajouter opportunisme à la liste.

En effet, le port du masque est devenu optionnel juste à temps pour cet exercice partisan. Les démocrates plaideront que la science® a évolué. Mais la seule science qui a évolué est la science… sociale.

E... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles