Des fusils à pompe pour la police

Après quelques fusillades face à des kalachnikovs, on offre d’urgence 150 fusils à pompe aux forces de l’ordre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 448

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des fusils à pompe pour la police

Publié le 11 décembre 2011
- A +

Après quelques fusillades face à des kalachnikovs, on offre d’urgence 150 fusils à pompe aux forces de l’ordre. Ces armes sont dites  » à pompe » parce qu’il faut réarmer en faisant coulisser la sous-garde le long du chargeur tubulaire, rappelez-vous vos séries TV. Par contre, la marque DSK, je me demande…

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Fusils à pompes contre Fusils d’assauts… Suis je le seul à avoir l’impression qu’un truc cloche sérieusement ?

  • Oh la belle connerie que voilà !

    J’entrevois plusieurs objections :

    – Celui qui a eu cette idée a-t-il essayé de gicler d’une voiture de patrouille avec une arme de cette longueur ?
    – Quelle munition utiliser ? La breneke destinée essentiellement au stoppage des véhicules, mais terriblement destructrice sur un corps ? Que va-t-il se passer si le tir manque sa cible en zone urbaine ? La chevrotine, mortelle mais dont la dispersion risque de faire courir des risques à la population alentour ?
    – La cadence de tir de cette arme est inadaptée face à des gonzes armés de fusils d’assaut.

    Un HK MP aurait été le meilleur choix, si on veut répliquer à hauteur de l’adversité. Mais là encore il faut s’entraîner très très régulièrement et savoir ne pas sortir le rigolo en zone urbaine, tout au moins de jour. Pour ma part, mon choix se porterait plutôt vers le fusil d’assaut HK G36C, modèle à crosse pliable.

    Mais 150 exemplaires, quelle que soit l’arme choisie, c’est ridicule.

  • D’abord, lire le lien bien fait. Deux, se souvenir avec émotions des syndicalistes defferiens qui voulaient pas faire des misères aux pauvres truands. Trois: les Américains utilisent depuis toujours des armes adaptées, du riot-gun au M16, sans état d’âme (il est vrai qu’ils ont une culture des armes différentes). Quatre, Harald, d’accord, personnellement pour le HK UMP (c’est pas une blague) en 9mm.
    Le problème n’est pas là,si tout le monde le permet:
    -conditions d’emploi:quand un personnel des forces de l’ordre est-il autorisé à tirer?
    – et si on faisait une loi genre  » toute personne ayant tiré sur un représentant de la loi est condamné à vie »? Item: toute personne portant ( je n’ai pas dit possédant, braves gens) illégalement une arme à feu est condamné à x ( 10 ans?) années, sans possibilité de réduction de peine.
    – comment organise-t-on l’entraînement des personnels concernés?( un GIGN consomme 10 000 munitions par an …) Ayant été tireur,on ne peut descendre en-dessous d’un chargeur/mois après un stage de qualification, l’idéal étant un chargeur/semaine…Hé oui.Bonjour l’organisation.

  • Ah la période Deffere ! Ça ne me rajeunit pas tout ça.

    Sur le riot gun, le M16 et autres amuses-gueule du genre, je n’ai rien contre. Enfin si, comme je l’ai dit, essayez de gicler rapidos d’une 307 avec un joujou de cette taille, je vous jure que c’est coton et qu’on laisse tout le temps à l’adversité pour vous arroser copieusement.

    Ceci dit, vous posez de bons problèmes. Néanmoins, je crois que ce qui pose problème ce n’est pas tant de fixer le curseur pour l’autorisation de faire feu que la nature du lieu où se déroule les évènements. Les règles d’engagement US sont différentes en raison de la nature de leur tissu urbain, de la densité de population, etc. On peut dire ce qu’on veut, une rue de L.A et de Paris, c’est pas kif-kif. Et puis ils ont une véritable culture des armes, eux.

    Sur la loi anti-tueurs de flics, je ne pense pas qu’elle puisse voir le jour avant longtemps. Même les angliches qui réservaient la corde pour ces zozos se sont sérieusement amollis. Alors, la France bisounours…

    Quant à l’entraînement, bien sûr il faudrait distribuer un peu de thune. Mais cela reste possible. Après tout, la grande majorité des polices municipales armées obligent leurs gardiens à griller au moins 50 cartouches par mois, quand on sait que les CRS n’en tirent que 90 annuelles avec le SIG et 50 avec le Ruger Mini 14 ! Et encore il y a du progrès, les vieux gardiens de la paix qui étaient équipés du 7,65 Unique Rr 51 nhe tiraient que 2 chargeurs l’an. Si toutefois il n’avaient pas loupé le jour de la séance de tir qui à l’époque devait impérativement être située en dehors des heures de service. Autant dire qu’ils n’y allaient pas tous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À l’issue du second tour, les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant Emmanuel Macron.

Pour réaliser cet article, nous nous sommes basés sur le programme officiel du candidat, le même que ceux diffusés à l’ensemble des Français. 

Le président réélu a promis le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, messageries instantanées pour créer un meilleur dialogue entre les a... Poursuivre la lecture

Président d’un petit collectif « Les Citoyens Avec la Police », ancien policier auxiliaire au temps du service militaire, je n’ai jamais caché ma sympathie et mon admiration pour les forces de l’ordre de notre pays. Mais là encore, Emmanuel Macron a réussi à monter une grande partie des citoyens contre leur police (leur car ce sont eux qui payent).

Nous sommes loin (et pourtant la blessure est encore vive) des gestes de solidarité à l’égard de ceux qui étaient des héros de la lutte contre le terrorisme islamique. Même le chanteur anarc... Poursuivre la lecture

Par Laurent Sailly.

En fin de semaine dernière 150 agents sur 350 étaient en arrêt maladie dans les compagnies de sécurisation des manifestations.

Les grèves des policiers se sont multipliées ces dernières années alors que le nombre de manifestations en France a connu une augmentation importante et par conséquent que la pression sur les forces de l’ordre s’est également accrue.

Héros en 2015 suite aux attentats terroristes, zéros depuis 2019 avec les manifestations des Gilets jaunes, depuis 6 ans la police fait le yoyo da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles