L’Allemagne refuserait de mettre ses réserves d’or comme garantie du FESF

Angela Merkel refuse que le fonds de sauvetage de la zone euro ait les réserves d’or de l’Etat allemand comme garantie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’Allemagne refuserait de mettre ses réserves d’or comme garantie du FESF

Publié le 7 novembre 2011
- A +

L’Allemagne aurait rejeté les demandes de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis de mettre les réserves d’or de l’Etat allemand en garantie pour le Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Par Alex Korbel depuis Bruxelles, Belgique.

L’Allemagne aurait rejeté les demandes de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis de mettre les réserves d’or de l’Etat allemand en garantie pour le Fonds européen de stabilité financière (FESF).

« Les réserves d’or allemandes doivent rester hors de tout ceci », a dit Philip Roessler, le ministre de l’Economie allemand  lors d’un passage sur la radio ARD le lundi 7 novembre au matin.

Des journaux allemands avaient rapporté un jour avant que Paris, Londres et Washington avaient poussé la chancelière allemande Angela Merkel lors du sommet du G20 à Cannes à augmenter indirectement la contribution de l’Allemagne au fonds de sauvetage de la zone euro en y mettant comme garantie les réserves d’or de l’Etat d’outre-Rhin.

Mais la question est susceptible d’être à nouveau abordée. Les ministres des Finances de la zone euro en réunion à Bruxelles le lundi 7 novembre tentent de trouver des moyens alternatifs pour faire passer le FESF de son niveau actuel de 440 milliards à 1 000 milliards d’euros.

Achat d’or sur Goldbroker en partenariat avec Contrepoints.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

En 1946, lorsque la Fondation pour l'éducation économique a été créée, l'once d'or s'échangeait à environ 38,25 dollars. Cette semaine, elle s'échangeait à plus de 2000 dollars !

Je ne peux qu'imaginer l'argent que l'on aurait pu gagner en investissant plus tôt dans l'or. Je regrette de ne pas avoir investi l'argent de Noël ou d'anniversaire dans le métal précieux en 2000, lorsque l'once d'or valait environ 280 dollars.

Bien qu'aucun investissement ne soit garanti, il est clair que nous entrons dans une période de grande incerti... Poursuivre la lecture

Par J.D. Tuccille.

Malgré toutes les terribles décisions politiques prises ces dernières années, il n'est pas fréquent de constater que le gouvernement d'un pays envisage un suicide national. C'est du moins l'impression que l'on a en voyant les responsables allemands s'aventurer avec audace dans l'avenir énergétique du pays, qui ressemble beaucoup trop à un avenir sans énergie. L'engagement des politiciens berlinois en faveur de l'idéologie verte, qui avait déjà emprunté une série de voies improductives, a récemment abouti à la fermet... Poursuivre la lecture

L'Allemagne va débrancher ce samedi 15 avril 2023 ses trois derniers réacteurs nucléaires et fait le pari de réussir sa transition « verte » avec son charbon et plus tard avec le gaz russe, quand la paix sera revenue en Ukraine...

 

Droit dans le mur… en chantant !

La guerre en Ukraine a souligné l'intérêt du nucléaire, mais l'Allemagne persévère obstinément et tourne la page de l'atome civil en augmentant sa production d’électricité au charbon pour compenser en partie l'absence du gaz russe. La décision prise en 2002 et ac... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles