Le testament de Jobs

Steve Jobs, fondateur d’Apple, est décédé ce 5 octobre d’un cancer du pancréas à l’âge de 56 ans. Ce jour restera d’une grande tristesse pour l’humanité entière

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
steve-jobs-1984-macintosh

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le testament de Jobs

Publié le 7 octobre 2011
- A +

Par Emmanuel Manuel

Article publié en collaboration avec UnMondeLibre

Steve Jobs présente le MacIntosh en 1984

Bien sûr certains verront là une exagération d’économiste, fasciné par les innovations de marché et la créativité du système capitaliste. Pourtant Steve Jobs a changé la vie de milliards de personnes, directement ou indirectement. D’abord en lançant le premier Apple en 1976, mais surtout le Macintosh en 1984, qui proposera un format compact d’ordinateur, facile à transporter et avec la première souris et le premier lecteur de disquettes 3 pouces. Avec un système d’exploitation qui ne nécessite pas la connaissance de codes et un langage particulier, le grand public a, pour la première fois, eu un accès facile aux fonctionnalités de tableurs ou de traitement de texte. Les jours de la vielle machine à écrire ont été comptés, le traitement statistique a été mis à la portée de tous, faisant économiser des heures ou des jours de calculs.

On croit Apple mort et enterré avec l’explosion des PC dans les années 90, mais en 1998 l’Imac révolutionne le marché. Un an plus tard Jobs se sert du tremplin du numérique et notamment du MP3 pour lancer l’Ipod et définitivement enterrer le « walkman » et autre « discman ».

Lire la suite de cet article sur l’excellent site d’UnMondeLibre.

—-
Édition spéciale : hommage à Steve Jobs :
L’allocution de Steve Jobs à l’Université de Stanford
La face cachée d’Apple par David Descôteaux
Steve Jobs ou la folie des grandeurs par Guy Sorman
Le testament de Jobs par Emmanuel Martin
On a les idoles qu’on peut… par Georges Kaplan

 

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Steve Jobs était un grand entrepreneur, cela est indéniable. Mais, révolutionnaire? changer la vie de milliards de personnes? assurément non.
    A aucun moment Apple n’a introduit un produit « révolutionnaire » c’est à dire qui permettait de faire des choses impossible jusque là. Les produits Apple n’ont jamais été que des amélioration d’autre produits existant et de plus toujours destiné à une élite fortuné. Le fameux Macintosh était hors de prix et se retrouvait à 95% dans les entreprises comme d’ailleurs la plupart des « PC » de l’époque. la vrai révolution à l’époque c’était Atari, Commodore, sinclair, qui démontrait que l’on pouvait fabriquer des ordinateurs puissants et pas cher destiné au commun des mortel. De la même manière, IBM en introduisant le concept du PC (système ouvert et upgradable par tous) révolutionna en un instant davantage l’univers informatique que ne le fera Apple dans toute son existence. De même pour l’Ipod, celui ci n’a rien révolutionné du tout, la vrai révolution est venu de la création du MP3. Si on essai d’imaginer un monde sans Apple et de trouver les choses qu’il aurait été impossible de faire on est bien obliger de ses rendre compte que cela n’aurait rien changé. ordinateurs, lecteur MP3, téléphones portables et même les fameuse tablettes ont vu le jours avant qu’Apple ne s’y intéresse et se serait développer de toute manière car les besoins sont là. Apple par son approche originale à juste mieux su tirer les marrons du marché que ses concurrents, c’est un formidable résultat en termes de création de valeur, mais une révolution? : non

    • Si, ils ont révolutionné le marché de l’informatique, de la musique, de la téléphonie, et des tablettes.

      Même si il existait auparavant des produits qui « faisait la même chose », l’important pour le grand public ce n’est pas le « quoi » (ce que la machine peut faire) mais le « comment » (comment on peut faire telle ou telle chose).

      Par exemple au début lorsque le Lisa est sorti (première machine « commerciale » avec souris ebinterface graphique – ce n’était pas le Macintosh comme on l’entend souvent) certains rétorquaient: « ça ne sert à rien votre souris et votre interface graphique, on arrive au même résultat avec les lignes de commandes ».

      Bref en rendant les technologies – existantes – faciles et agréables d’utilisation, bref accessibles au commun des mortels non technophile, Steve Jobs et Apple ont permis à des marchés entiers de voir le jour, et ont effectivement révolutionné les choses.

      • +1

        Par ailleurs le concept d’ordinateur personnel facilement extensible a été introduit par l’Apple II, ensuite copié par IBM constatant entre autres le succès sur cette plateforme de Visicalc, le premier tableur, ancêtre d’Excel, donc.
        Idem la production en grande série d’un micro-ordinateur, je crois, mais là ça s’est tellement bousculé dans ces années là que je ne mettrais pas ma main à couper lol
        Cet ordinateur et son prédécesseur étaient d’ailleurs assez économiques par rapport à la concurrence en version complète réellement utilisable.
        Notons au passage que l’Apple II était déjà franchement « design » pour l’époque, et dans cette logique de facilité générale.

        Par la suite le fait de se concentrer sur le haut de gamme a permis à cette firme et surtout cet homme du temps où leur destins étaient séparés, de financer non pas tant les avancées technologiques elles-mêmes, que leur adaptation au grand public toujours dans cette logique « utile simple efficace et beau » , quitte à essuyer les plâtres avec NeXT (ensuite ressuscité sous le nom Mac OS X) ou le Newton et le Quicktake, la console Pippin…
        C’est le même genre d’approche qui a permis d’imposer les équipements de sécurité automobile : ABS (issu de l’aviation donc pas franchement inventé pour l’automobile) et airbag mais aussi Proconten d’Audi, bien plus efficace que l’airbag mais limité à la protection du conducteur contre un choc frontal moyennant des contraintes techniques fortes donc complètement oublié depuis, en limitant les risques pour toute l’industrie.
        Les produits survivants ont fini là encore par changer le quotidien de chacun, quoique de façon moins visible, mais il a d’abord fallu qu’ils fassent leurs preuves en haut de gamme, ce qui est logique vu le coût de développement initial d’une innovation, fut-elle très largement inspirée par d’autres.
        Steve Jobs et Apple ont bel et bien changé le monde car ils ont montré la voie grâce à cette approche haut de gamme, certes, mais pourtant vulgarisatrice et, disons-le franchement, artistique, tout en assumant les risques et en sachant parfaitement que tout cela serait copié dans les plus brefs délais en cas de succès.
        Même en informatique pure, l’Amiga sorti en 1985 était clairement supérieur au Macintosh (en fait grosso-modo équivalent à Windows 95) mais était-il aussi simple?
        Avec un système de base en mode texte quand le Mac était dès le départ entièrement graphique, je ne le crois pas.

        Tous les éléments préexistaient effectivement, ne serait-ce qu’à l’état de concept puisque celui des iPhone et iPad est clairement décrit dans le livre « 2001 l’odyssée de l’espace » de A.C. Clarke, datant des années 60.
        Mais seule l’association entre Steve Jobs et Apple a su les introduire dans le quotidien de chacun, directement ou via les copies des concurrents, alors que les produits équivalents stagnaient depuis des années, grâce à cette approche ayant toujours privilégié l’humain à la technologie proprement dite.
        En fait la seule entreprise high-tech comparable dans sa philosophie est Nintendo, là encore toujours à la traîne pour la technologie pure (par exemple la GameBoy originelle sortie en 1989 avec la technologie des années 70, moins bonne en fait à ce niveau que l’Atari 2600 car en niveaux de gris et non en couleurs) , mais pour ainsi dire toujours plus simple à utiliser et plus intuitive que la concurrence, il suffit par exemple de compter les boutons sur les pads et boîtiers des consoles 8 bits!
        Alors bien sûr il n’a pas à proprement parler inventé grand chose, mais Henry Ford a-t’il inventé l’automobile?
        Il a pourtant mis le monde sur quatre roues!
        Avec cette fois une approche low-cost du début à la fin de la production du modèle, quand Apple a rapidement quitté ce créneau pour se recentrer sur le haut de gamme… Sur une trajectoire correspondant à l’évolution du niveau de vie entre les deux époques!
        Reste que, directement (Apple I&II, iPod/iPhone/iPad, iTunes) ou indirectement via les copies économiques (Macintosh) il a changé le monde comme peu l’ont fait avant lui : il y aura effectivement un avant et un après Steve Jobs.

        Je conclurai ce post en faisant un parallèle avec Bob Marley (sisisisisisi!!!)

        Le reggae a réellement commencé d’exister à sa mort car si, là encore, il n’a pas inventé cette forme, il a su la magnifier et la faire sortir du ghetto et quand il est mort, personne n’a voulu que cela s’arrête et tout le monde a fait en sorte que cela continue.
        De même, Steve Jobs, par l’exemple ou directement selon l’époque de sa vie, a initié une révolution numérique bien que n’ayant pas créé les éléments qu’il a combinés pour ce faire, car il a su la faire quitter le ghetto des « nerds » comme on disait à l’époque pour en faire un élément incontournable de notre vie quotidienne.

        Peut-être suis-je trop sensible à la personnalité de cet homme hors du commun, mais je crois que…

        Les temps que l’on nomme débuts de l’informatique se sont achevés le 5 octobre 2005.

        L’ère des pionniers a pris fin avec le plus grand d’entre eux.

        L’expérimentation aveugle est finie : on a écarté les « bonnes idées » trop difficiles à mettre en oeuvre comme le casque de réalité virtuelle, par exemple, et cette industrie est désormais mûre.

        La guéguerre entre différentes architectures matérielles concurrentes est remplacée par la compétition et l’innovation rationnelles autour de standards matériels facilitant le travail de tout le monde.

        L’âge de l’informatique commence réellement maintenant, car les innovations sont en place et le reste n’est que suite logique.

        Peut-être la vraie raison de sa disparition précoce est-elle finalement qu’il avait rempli sa mission en ce monde et accompli tout ce qu’il pouvait pour…

        Changer le monde!

        Alors RIP Steve Jobs, le monde s souviendra de toi quand bien même il en arriverait à oublier ton nom avec le temps, car tu as changé sa vie quotidienne!

        Quand à moi, je peux dire que ma vie ne sera plus jamais la même depuis ta disparition.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour contrer la disparition des lecteurs de journaux, les médias postent depuis longtemps leurs articles sur leur site internet et développent des applications pour les smartphones. C’est ce dernier phénomène qui est au cœur d’une nouvelle bataille économique et juridique entre Apple et les éditeurs français.

 

La concurrence des contenus gratuits et « One-Shot »

Canal de désintermédiation, Internet est accusé depuis longtemps de détruire de la valeur pour les médias.

Ces derniers sont contraints de repenser leurs mo... Poursuivre la lecture

Dans une tribune publiée dans le Financial Times, Janan Ganesh estime que les démocraties occidentales ont un grave problème de personnel. Ce ne sont pas les électeurs qui préfèrent des troisièmes couteaux aux véritables hommes d’État disponibles, mais une classe politique qui peine à recruter : « (d)es personnes aptes, de tendance libérale ou modérée, [qui] ne sont pas assez nombreuses à se lancer en politique ».

L’auteur de la tribune a en tête la succession de Boris Johnson en tant que Premier ministre du Royaume-Uni. Il est facile ... Poursuivre la lecture

Par Jesse Gill.

Si vous mettez un crabe dans un seau, il en sortira en rampant. Cependant, si vous mettez plusieurs crabes dans un seau, ils resteront tous à l'intérieur du seau. Si un crabe décide de sortir du seau, il sera ramené à l'intérieur par ses camarades.

 

La mentalité du crabe

On pense que le raisonnement des crabes qui ne laissent pas les autres s'échapper du seau peut être décrit comme "si je ne peux pas l'avoir, vous non plus". Même si cela a pour conséquence de les transformer en soupe de crabes, ils r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles