Le testament de Jobs

steve-jobs-1984-macintosh

Steve Jobs, fondateur d’Apple, est décédé ce 5 octobre d’un cancer du pancréas à l’âge de 56 ans. Ce jour restera d’une grande tristesse pour l’humanité entière

Par Emmanuel Manuel

Article publié en collaboration avec UnMondeLibre

Steve Jobs présente le MacIntosh en 1984

Bien sûr certains verront là une exagération d’économiste, fasciné par les innovations de marché et la créativité du système capitaliste. Pourtant Steve Jobs a changé la vie de milliards de personnes, directement ou indirectement. D’abord en lançant le premier Apple en 1976, mais surtout le Macintosh en 1984, qui proposera un format compact d’ordinateur, facile à transporter et avec la première souris et le premier lecteur de disquettes 3 pouces. Avec un système d’exploitation qui ne nécessite pas la connaissance de codes et un langage particulier, le grand public a, pour la première fois, eu un accès facile aux fonctionnalités de tableurs ou de traitement de texte. Les jours de la vielle machine à écrire ont été comptés, le traitement statistique a été mis à la portée de tous, faisant économiser des heures ou des jours de calculs.

On croit Apple mort et enterré avec l’explosion des PC dans les années 90, mais en 1998 l’Imac révolutionne le marché. Un an plus tard Jobs se sert du tremplin du numérique et notamment du MP3 pour lancer l’Ipod et définitivement enterrer le « walkman » et autre « discman ».

Lire la suite de cet article sur l’excellent site d’UnMondeLibre.

—-
Édition spéciale : hommage à Steve Jobs :
L’allocution de Steve Jobs à l’Université de Stanford
La face cachée d’Apple par David Descôteaux
Steve Jobs ou la folie des grandeurs par Guy Sorman
Le testament de Jobs par Emmanuel Martin
On a les idoles qu’on peut… par Georges Kaplan