Les investisseurs se détournent de l’Italie, de l’Espagne ou de la France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bourse actions (Crédits SimonQ錫濛譙, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les investisseurs se détournent de l’Italie, de l’Espagne ou de la France

Publié le 3 août 2011
- A +

Bourse actions (Crédits SimonQ錫濛譙, licence Creative Commons)La situation continue à se détériorer pour l’Italie et l’Espagne, les deux pays dans l’œil du cyclone avec la crise de la dette publique. Les taux des obligations des deux États ont atteint hier de nouveaux plus hauts depuis la mise en place de l’Euro. Les rendements à dix ans pour l’Espagne ont largement dépassé les 6,3%, tandis que l’Italie s’approchait des 6,2%. L’écart avec le taux des obligations allemandes, réputées pour leur sûreté, s’est envolé à plus de 2,4%, là encore un nouveau record. Les CDS, qui mesurent le risque de faillite d’un pays, ont également explosé : +30 points de base à 420 pour l’Espagne, plus 34 pour l’Italie à 367.

Ces évolutions manifestent la défiance croissante des investisseurs envers les États espagnols et italiens, dont la capacité à rembourser leurs dettes énormes est jugée de plus en plus affaiblie. Les investisseurs s’interrogent également, dans l’hypothèse d’un sauvetage nécessaire de ces deux pays, sur la capacité des autres pays européens à les aider. Le premier ministre espagnol a décalé ses vacances pour tenter d’apporter des réponses aux inquiétudes de plus en plus prégnantes des marchés.

Les États-Unis ont également déçu, les coûteux plans de relance de l’administration Obama n’ayant eu aucun impact sur une croissance revue franchement à la baisse, à 0,4% en rythme annuel pour le premier trimestre 2011. En outre, le relèvement du plafond de la dette, signé à l’arrachée, ne garantit en rien que le déficit public du pays sera enfin comblé.

À l’inverse, les investisseurs se sont réfugiés sur les valeurs considérées comme refuge: obligations allemandes (Bund), or, qui a atteint un nouveau record hier. Valeurs refuge dont la dette française ne fait pas partie apparemment : les CDS sur la dette publique de l’État ont cru à des niveaux historiques hier, ce qui signifie que le risque de faillite anticipé par les marchés n’a jamais été aussi élevé.

Sur 5 jours, le CAC40 a perdu près de 6% et le Dow Jones plus de 3,5%.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Bonjour je souhaite savoir où je peux obtenir l’information sur le cout des CDS afin de suivre son évolution au jour le jour ?

  • Le chômage est élevé en Espagne, pourquoi ne mettent ils pas en place les 35 heures à la française.
    Je reverrais de pouvoir poser la question à Zapaterro.

  • la dernière fois que la France à fait défaut , c’était sous le directoire, banqueroute des deux tiers ou tiers consolidé !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

La campagne de Valérie Pécresse semble piétiner, après que sa victoire au congrès des Républicains a fait remonter sa cote. Mais celle-ci est depuis un peu retombée, elle est maintenant au coude-à-coude avec Marine Le Pen et Éric Zemmour.

Il est évident que la candidature d’Éric Ciotti a été un catalyseur pour LR et les a encouragés à un programme davantage axé sur la sécurité.

Mais il manque à cette campagne une autre priorité : l’économie.

Les choix étranges de LR

Pour des raisons qui restent obscures LR a tout fait pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles