La lourde genèse de la lettre de Sarkozy aux parlementaires

En exclusivité, les brouillons de la lettre de Sarkozy aux parlementaires 🙂

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La lourde genèse de la lettre de Sarkozy aux parlementaires

Publié le 1 août 2011
- A +

La lourde genèse de la lettre de Sarkozy aux parlementaires

Grande première dans l’histoire de la Cinquième République : le Président a eu un échange épistolaire avec les parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Et, chose encore plus extraordinaire, les agents spéciaux de Demaerd Inc. ont réussi à s’infiltrer à l’Elysée et à subtiliser le brouillon initial de Nicolas Sarkozy à partir duquel fut rédigée la version finale par les conseillers en communication du président. Comme on va le voir dans la suite de l’article, ces brouillons nous délivrent de précieuses informations sur les processus mentaux qui se cachent derrière cette lettre historique.

Pour les images qui vont suivre, vous aurez la présence d’esprit de cliquer dessus pour les voir à une taille permettant une bien meilleure lecture. Cependant, sans même zoomer sur les numérisations précises effectuées par les Services d’Investigation Demaerd au péril de leur carrière, on peut nettement distinguer les caractéristiques fondamentales de la substance essentielle du message que Sarkozy aura délivré à ses conseillers ; c’est à la lecture de ces brouillons qu’on voit finalement toute la patte du président dans cette lettre.

Certes, le résultat final est plus léché et dans une prose impeccable ; mais il reste, somme toute, très protocolaire.

Les brouillons qui suivent montrent la réalité de la pensée sarkozienne sans la déformation rhétorique qu’introduisent nécessairement les gens de plume pour faire passer le message présidentiel.

Sans plus attendre, voici la première page des brouillons. Elle dévoile tout ce qui deviendra l’introduction de cette missive historique.

Bon, il y a bien quelques fautes d’orthographe qu’on mettra sur la fougue et l’impétuosité d’un homme d’état délivrant un message crucial : la France a sauvé l’Europe, rien de moins.

Le second brouillon permet de passer en revue la nature de l’aide inoubliable qui fut apportée à la Grèce par (entre autres) l’Allemagne et d’autres pays européens, mais surtout, la FrRrance. On notera, sur la fin du brouillon, l’attachement sentimental fort de Nicolas Sarkozy à la Monnaie Unique. Ok, on ne peut pas écarter non plus qu’il se faisait un peu chier cherchait son inspiration en croquant les effigies des pièces de 1€ et 1c, mais bon.

Enfin, le troisième brouillon permet de voir immédiatement le lien entre la crise et la nécessité de l’introduction d’une règle claire, décisive pour la France : la Golden Rule Règle d’Or qui vise à ramener le budget de la France à l’équilibre pas trop loin de l’équilibre dans l’année les deux trois ans.

Au passage, on soulignera dans le Président le fin stratège politique qui agit dans l’ombre : effectivement, cette règle d’or est difficile à dénigrer pour l’opposition, et, plus rigolo encore, si jamais la majorité échoue lors des prochaines élections en 2012, les Socialistes se trouveront dans la délicate position de devoir tenter l’équilibre des finances publiques avec une tempête économique force 5 à côté de laquelle les merdoiements bancaires de 2008 feront figure de bourrasque passagère sur un camping improvisé en Provence.

Quoi qu’il en soit, on ne peut que remercier Demaerd Services d’Investigation pour leur trouvaille : elle éclaire d’un jour nouveau le travail présidentiel préparatoire aux grands moments historiques.

Vive la République, vive la France !
—-
Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux.

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est condamné à un an de prison ferme pour l’affaire Bygmalion. Il est le seul concerné par cette décision de justice qui risque d’impacter le parti LR. La multiplication des affaires judiciaires et des condamnations des ténors des LR (comme François Fillon) ont eu un rôle certain dans l’affaiblissement du parti.

Il est normal que les politiques ne soient pas au-dessus de la loi. Toutefois, plusieurs exemples étrangers montrent que les conséquences des aff... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Le rebondissement de plusieurs affaires multiplie les soupçons à l’encontre du Parquet National Financier. Le PNF serait-il une officine au service du pouvoir, aux antipodes même des exigences d’un État de droit ? Analyse.

Pourquoi un PNF ?

Selon le site web du PNF on apprend :

« Le procureur de la République financier (PRF) a été créé par la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière […] Sa compétence est nationale et limitée à ... Poursuivre la lecture

Sarkozy
0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

En 2007, Nicolas Sarkozy a été élu sur des promesses de sécurité, de défense du travail et de salubrité économique. Il a ainsi réussi à coaguler les voix des droites autour de sa personne et à siphonner les voix du Front national. N’ayant pas tenu ses promesses, non seulement son électorat s’est détourné de lui, mais il a surtout profondément abîmé et détruit l’image de la droite, qui après le désastreux mandat de Jacques Chirac a une nouvelle fois montré qu’elle n’appliquait pas au pouvoir les bonnes idées qu’el... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles