Ce que coûte la protection de l’environnement

Plus de 50% de hausse en moins de 10 ans. La crise ne frappe pas tout le monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce que coûte la protection de l’environnement

Publié le 8 juillet 2011
- A +

Le Commissariat Général au Développement Durable vient de diffuser la nouvelle édition du rapport annuel sur l’économie de l’environnement en France. Ce rapport a pour but d’évaluer les ressources affectées par la nation française à la protection de l’environnement et à la gestion des ressources naturelles, et de décrire le financement de ces coûts.

Depuis le début des années 2000, ces dépenses ont fortement augmenté, passant de 30 à 45 milliards d’euros en 2009. Deux activités principales se dégagent de par leur poids économique (60 % du total) : la gestion et le recyclage des déchets, ainsi que le traitement des eaux usées. Du côté de la recherche et développement, les dépenses ont doublé pour atteindre 4 milliards d’euros. Les entreprises financent 38,7% des dépenses de protection de l’environnement, les ménages 26,9%, et les administrations publiques 33,8%. Le solde est financé par l’UE.

Ces activités de protection de l’environnement ont moins souffert de la crise que d’autres secteurs. Notamment, parce que de nombreuses dépenses sont liées à des obligations réglementaires avec des échéances à respecter, comme c’est le cas pour la mise aux normes des installations de traitement des eaux usées par exemple. Voici le graphique des dépenses :

—-
Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Protection de l’environnemnt ou réduction du CO2 ? Parce que faire baisser le CO2, ça coûte très cher, mais ça ne fait rien pour l’environnement.

  • La gestion et le recyclage des déchets, ainsi que le traitement des eaux usées, les deux plus gros poids, restent des dépenses utiles et importantes. J’aurais aimé savoir l’évolution de la part de la lutte au récauffement climatique et autres absurdités.

    • Ca reste à discuter. Le recyclage et l’incinéraiton nous sont largement imposés par Bruxelles mais sont-ils toujours préférables aux décharges ? Le débat n’a pas eu lieu et la dépense augmente.

  • Que donne la méthodologie retenue pour le chiffrage relatif au traitement de l’eau ?

  • « 38,7% des dépenses de protection de l’environnement, les ménages 26,9%, et les administrations publiques 33,8%. Le solde est financé par l’UE. »

    Rectification 100% des sommes en questions proviennent des ménages :
    1/ Les entreprises répercutent ces coûts dans leur prix de vente
    2/ Les administrations publiques sont financées par les impôts tout comme l’UE

    Le recyclage LORSQU’IL EST ORGANISE PAR LE MARCHE est une activité saine, rentable et créatrice de richesse. Organisé par l’état il s’agit juste d’un impôts supplémentaire.

  • Le marché est incapable de voir à long terme. Il est donc inefficace dans le développement des mesures de protection de l’environnement puisqu’il n’y a pas de bénéfice à court terme à espérer…

    S’il s’agit d’un surcoût pour le consommateur final, c’est soit de l’argent envoyé dans une nouvelle branche d’activité donc créatrice d’emploi soit un bon moyen pour pousser le consommateur à opter pour d’autres modes de production.

  • Votre remarque concernant le financement par les ménages est très pertinente. Néanmoins, celle sur le recyclage sain organisé par le marché est discutable.
    Dans une économie capitaliste (de profits), sans législation internationale ou étatique, càd sans moyen de coercition, le recyclage n’existerait pas. Car la « libre concurrence », compte tenu de l’existence de pays qui ne possède pas de réglementation sur le recyclage, entrainerait une réduction globale du recyclage, afin de réduire les couts de productions.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J'ai trop souvent prévenu que la richesse et la prospérité de l'Occident pouvaient disparaître en un clin d'œil à cause de politiques irrationnelles. L'Europe a pillé les dividendes de la paix de l'après-guerre froide, emprunté à la génération suivante et est maintenant confrontée à un hiver long et froid, sans autre choix que la misère. Tout cela en se pliant à une idéologie verte qu'elle ne peut plus se permettre économiquement et qu'elle semble incapable d'abandonner politiquement.

Après un départ émotionnellement brutal de ma carri... Poursuivre la lecture

La future sobriété annoncée dans les principaux médias serait contrainte par la situation générale (covid et guerre en Ukraine).

Ces privations forcées (heureuses ?) deviendraient-elles aujourd’hui l’autre nom du rationnement que les Français ont connu pendant la guerre entre 1940 et 1945 ?

La cause est-elle à rechercher dans « la conjoncture » internationale, ou est-ce le résultat de l’impéritie et de l’incompétence des gouvernements successifs depuis au moins 15 ans ?

 

La sobriété serait vertueuse ?

Il est ... Poursuivre la lecture

Après la grande distribution, les stades de football ? Invitée ce mardi de nos confrères de France Info, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a annoncé que les événements sportifs pourraient incessamment sous peu se dérouler plus tôt qu’à l’habitude afin de limiter la consommation électrique des éclairages. Incessamment sous peu car cela pourrait s’appliquer dès cet hiver. Plus tôt qu’à l’habitude car la ministre souhaite réduire la consommation énergétique du secteur dont elle a la garde.

En cause : un plan d’économie d’énergie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles