Comment croire Greenpeace ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mensonge

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment croire Greenpeace ?

Publié le 26 juin 2011
- A +

Ruth Davis, la conseillère politique senior de Greenpeace Royaume-Uni, est citée par le Guardian au sujet du retard d’un vote au parlement européen pour augmenter les objectifs de réductions d’émissions de CO2 de l’Union Européenne de 20 % à 30 %. Voici ce qu’elle a dit :

Ce vote a été retardé après que le Premier ministre est intervenu personnellement, pour que ceux qui s’opposent à un objectif plus élevé en faveur du climat ne puissent plus compter sur le soutien de son parti. Les politiciens qui soutiennent les industries sales ont réalisé qu’ils perdraient leur pari de saboter le changement en direction d’une Europe plus verte, et ils n’avaient pas d’autre option que de retarder les choses.

Sa déclaration est — il n’y a pas moyen de dire ça en douceur — un mensonge.

La raison pour le report est que l’horaire de la session de vote avait été dépassé, et que certains Euro-députés voulaient aller déjeuner. L’ajournement a été approuvé par un vote libre. De là où j’étais assis, mon impression est que la moitié des Euro-députés conservateurs britanniques a voté pour continuer la séance. Les Euro-députés n’ont pas voté selon une ligne droite/gauche, mais plutôt en fonction du risque de rater leur vol.

MensongeMon point de vue n’a pas vraiment à voir avec le sujet des objectifs d’émissions de CO2. Pour autant que je sache, et contrairement à ce qu’avance Mme Davis, les Euro-députés conservateurs sont toujours opposés à ce changement. Martin Callanan, notre chef, pense que cela délocaliserait des emplois d’Europe vers des pays avec des normes environnementales moins strictes, et serait donc nuisible aussi bien pour l’environnement que pour l’économie. Il y a des personnes décentes et sincères des deux côtés de cette dispute, et nombre d’entre elles ont une connaissance technique bien plus grande que la mienne.

Non, mon point de vue porte sur la tromperie flagrante de Greenpeace. C’est la première fois que je suis en mesure de vérifier par moi même une des affirmations de ce groupe de pression, sur quelque chose dont j’ai une connaissance directe, et sur cette base, leur score est de 100 % de mensonge. En extrapolant à partir de cette expérience personnelle, je partirai désormais du principe qu’ils sont tout aussi peu fiables dans leurs déclarations sur la déforestation, la pollution des océans, l’énergie nucléaire, l’agriculture durable, et le changement climatique.

Plantage mémorable, les mecs.

—-

Sur le web.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Jacques Pluchart[1. Professeur émérite à l’Université Paris I].

Au cours de la pandémie, la France a-t-elle franchi une étape décisive dans le développement de la responsabilité sociale des entreprises ? Le ministère de l’Économie et des Finances a publié un rapport sur « l’investissement à impact » répondant aux Objectifs du Développement Durable fixés en 2015 et à la loi Pacte votée 2019. Il affiche l’ambition de « faire de Paris le premier centre financier mondial de la finance à impact ».

Il a créé avec Paris Europl... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles