Maintenant, Greenpeace passe aux menaces

Publié Par Charles Boyer, le dans Environnement

« Nous savons qui vous êtes. Nous savons où vous habitez. Nous savons où vous travaillez. »

Voici le visage de l’environnementalisme aujourd’hui : des menaces publiques de la part de Greenpeace.

Je trouve ce genre de choses légèrement troublantes, mais surtout je les vois comme la façon habituelle de procéder en coulisses, seulement, cette fois ci, c’est écrit au lieu de juste la rhétorique à laquelle on a habituellement droit en réunion

Nous devons les frapper là ou ça fait mal. Le temps est venu pour la désobéissance civile de masse via le pouvoir de nos votes, de nos impôts, de nos porte-monnaie, et plus encore.

 

Les canaux habitues ont échoué. L’heure est venue de la désobéissance civile de masse, pour couper l’oxygène financier au négationisme et au scepticisme.

Si vous êtes de ceux qui pensent que c’est non seulement possible mais aussi nécessaire, contactez nous. Parlons de ce à quoi ressemblera cette désobéissance civile de masse.

Si vous êtes de ceux qui avez passé vos vies à miner une législation progressiste sur le climat, à financer de la science pourrie, à alimenter des débats bidons à propos de fausses solutions, et à réduire à coups de trique des gouvernements démocratiquement élus à la soumission, alors écoutez ceci :

Nous savons qui vous êtes. Nous savons où vous habitez. Nous savons où vous travaillez.

Et nous sommes nombreux, mais vous êtes en petits nombres.

« … mais vous êtes en petits nombres »

Mais c’est cela, oui. Dernières nouvelles pour Green Gene de Greenpeace Inde qui a écrit ces lignes :

Vous avez vu le dernier sondage de Gallup aux USA ?

Gallup : les inquiétudes des américains au sujet de réchauffement climatique continuent de baisser.

Ou peut-être celui-ci au Royaume Uni ?

Une vérité qui dérange en Grande Bretagne : le scepticisme grimpe, seulement 26% des gens pensent que le réchauffement climatique est causé par l’homme.

Ou encore celui-ci en Allemagne ?

Der Spiegel : ce que ressentent les Allemands à propos du réchauffement climatique.

Ou le fait que la France a abandonné la taxe carbone ?

Je dirais que vous et vos amis, vous êtes sacrément en infériorité numérique.

Article original de Watts Up With That.

  1. Le premier lien est mort, on ne peut pas accéder aux paroles originelles de Greenpeace, c’est embêtant. Ils ont vraiment dit ça ? Le ton me paraît même trop amateuriste pour une organisation officielle…

    1. Charles BoyerNick de Cusa Auteur de l’article

      « Le premier lien est mort, on ne peut pas accéder aux paroles originelles de Greenpeace ».

      Tu parles, Charles.

      1. « des menaces publiques de la part de Greenpeace. » => erreur 404 😉

    1. Merci 🙂

      Je comprends un peu mieux, du coup: le ton me paraissait effectivement trop emporté pour être issu du service de com’ de Greenpeace, c’est juste un de leurs membres qui s’énerve dans son coin… En témoignant de leur manière de penser, peut-être. A voir.

  2. vous n’avez rien compris, une fois de plus!……ou alors, vous comprenez mal l’anglais!

    c’est un post de blog, où quelqu’un, un militant actif qui fait signer des pétitions, participe à des actions, etc……fatigué comme moi certains jours, devant tant d’indifférence, d’agressivité, voire de bêtise, a simplement eu des mots qui ont dépassé sa pensée, car c’est quelqu’un de pacifique. Il a dit qu’il regrettait cet emportement, et a retiré ses propos!

    mais je vois que vous êtes à l’affût des « petites phrases », sport très intéressant à un moment où il est plus urgent d’agir que de critiquer ceux qui se battent pour un futur collectif vivable pour vos enfants.
    Vous, vous faites quoi pour garder un monde vivable aux générations futures???????????

    1. Charles BoyerNick de Cusa Auteur de l’article

      Je lutte contre la dette publique qui nous conduit vers des troubles sociaux bien plus graves que tous les morts inexistants du nucléaire civil. Et je lutte contre les atteintes de plus en plus graves à la liberté, dans tous les domaines.

      Je lutte aussi mieux que quiconque pour l’environnement (pas contre des faux problèmes comme le nucléaire civil ou le CO2), parce que toute l’histoire nous montre que les pays les plus propères (lien direct avec la liberté économique) sont aussi ceux où l’environnemnt est le mieux protégé. A l’inverse, les pays où les sources d’énergies les plus favorisées sont les renouvelables, car les gens n’y ont que le bois comme carburant, se retrouvent naturellement dévastés. Sans parler de la destruction à grande échelle, comme le lac Baïkal, quand on supprime toute liberté économique.

      Vos enfants me disent merci.

    2. Si les libéraux français devaient, a l’instar de votre militant khmer vert, se transformer en petits kapos autoritaristes dès qu’ils sont confrontés au mépris, et à l’incompréhension et à l’inculture/aveuglement économique de leurs compatriotes, il ne resterait aucun libéral ici.

      Quand on compare le niveau de penetration médiatique des deux doctrines : pas un jour ne passe sans un reportage alarmiste et bien souvent mensonger sur l’environnement, pas un jour sans un « experts » de supermarché/ politocard qui ne pourfende les mefaits d’un’ ultra mega giga libéralisme qui n’existe que dans leurs fantasmes.

      Les ecolos sont victimes de l’incompréhension populaire? ??? Laissez moi rire. l’un de vos militants les plus illustre se trouve etre l »animateur d’une émission fortement militante à une heure de grande écoute sur la première chaîne. C’est un peu gros de se plaindre du manque de visibilité dans la société.

Les commentaires sont fermés.