Comment croire Greenpeace ?

A partir de cette expérience personnelle, je partirai désormais du principe qu’ils ne sont pas plus fiables sur le nucléaire et sur le réchauffement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mensonge

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Comment croire Greenpeace ?

Publié le 26 juin 2011
- A +

Ruth Davis, la conseillère politique senior de Greenpeace Royaume-Uni, est citée par le Guardian au sujet du retard d’un vote au parlement européen pour augmenter les objectifs de réductions d’émissions de CO2 de l’Union Européenne de 20 % à 30 %. Voici ce qu’elle a dit :

Ce vote a été retardé après que le Premier ministre est intervenu personnellement, pour que ceux qui s’opposent à un objectif plus élevé en faveur du climat ne puissent plus compter sur le soutien de son parti. Les politiciens qui soutiennent les industries sales ont réalisé qu’ils perdraient leur pari de saboter le changement en direction d’une Europe plus verte, et ils n’avaient pas d’autre option que de retarder les choses.

Sa déclaration est — il n’y a pas moyen de dire ça en douceur — un mensonge.

La raison pour le report est que l’horaire de la session de vote avait été dépassé, et que certains Euro-députés voulaient aller déjeuner. L’ajournement a été approuvé par un vote libre. De là où j’étais assis, mon impression est que la moitié des Euro-députés conservateurs britanniques a voté pour continuer la séance. Les Euro-députés n’ont pas voté selon une ligne droite/gauche, mais plutôt en fonction du risque de rater leur vol.

MensongeMon point de vue n’a pas vraiment à voir avec le sujet des objectifs d’émissions de CO2. Pour autant que je sache, et contrairement à ce qu’avance Mme Davis, les Euro-députés conservateurs sont toujours opposés à ce changement. Martin Callanan, notre chef, pense que cela délocaliserait des emplois d’Europe vers des pays avec des normes environnementales moins strictes, et serait donc nuisible aussi bien pour l’environnement que pour l’économie. Il y a des personnes décentes et sincères des deux côtés de cette dispute, et nombre d’entre elles ont une connaissance technique bien plus grande que la mienne.

Non, mon point de vue porte sur la tromperie flagrante de Greenpeace. C’est la première fois que je suis en mesure de vérifier par moi même une des affirmations de ce groupe de pression, sur quelque chose dont j’ai une connaissance directe, et sur cette base, leur score est de 100 % de mensonge. En extrapolant à partir de cette expérience personnelle, je partirai désormais du principe qu’ils sont tout aussi peu fiables dans leurs déclarations sur la déforestation, la pollution des océans, l’énergie nucléaire, l’agriculture durable, et le changement climatique.

Plantage mémorable, les mecs.

—-

Sur le web.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Baylen Linnekin.

Les éleveurs de bétail néerlandais sont de plus en plus indignés et désemparés par une décision de justice qui a commencé à contraindre des milliers d'entre eux à cesser leur activité - à dessein.

En 2019, le Haut Conseil des Pays-Bas, l'autorité judiciaire suprême du pays, a jugé qu'un système de 2015 consistant à autoriser de nouveaux projets émetteurs d'azote en exigeant des compensations d'azote ne respectait pas les limites d'émission convenues par tous les membres de l'Union européenne. La décision du ... Poursuivre la lecture

L'économie planifiée connaît un nouveau regain d'intérêt. Les défenseurs de la protection du climat et les anticapitalistes exigent que le capitalisme soit aboli et remplacé par une économie planifiée. Sinon, disent-ils, l'humanité n'a aucune chance de survie.

En Allemagne, un livre intitulé Das Ende des Kapitalismus (La fin du capitalisme) est un best-seller et son auteur, Ulrike Hermann, est devenue une invitée régulière de tous les talk-shows. Elle promeut ouvertement une économie planifiée, bien que celle-ci ait déjà échoué une foi... Poursuivre la lecture

Tempête dans un verre d’eau : certains proches de la maire de Paris, Anne Hidalgo, se lamentent de l’image que la série Netflix Emily in Paris renvoie au reste du monde.

Certes, les rues y sont propres, les gens courtois et les chambres de bonne grandes comme des lofts. Mais ce n’est pas la tromperie sur la marchandise dénoncée quotidiennement par #saccageparis qui est dans le viseur des édiles parisiennes.

Dans ses vœux, l’adjoint écolo @David_Belliard, en charge de la voirie, explique qu’il ne veut... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles