Les sceptiques à la noyade

Emmenons les dans l’Arctique et faisons les marcher sur l’eau

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Noyades Nantes (Image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les sceptiques à la noyade

Publié le 21 décembre 2010
- A +

« Emmenons les dans l’arctique et faisons les marcher sur l’eau », nous disent les chanteurs verts de mer, basés à Oxford, dans leur chant de haine, donné dans un bâtiment public quelque part en Angleterre sur l’air de « what shall we do with the drunken sailor ».

Il nous ont ainsi bercés tant qu’il n’étaient pas en train de chanter des contines de noël « alternatives » pour la Campagne de Solidarité avec la Palestine.

Je pense pouvoir avouer que je ne crains pas d’y aller fort sur ce blog, mais là c’est dans une division bien supérieure. Après la rigolade réchauffiste de faire exploser des enfants, nous avons là un chœur largement féminin appelant au meurtre au cas où « les sceptiques du climat », comme elle le chantent, « ne la fermeraient pas ».

On a du mal à déterminer qui est le plus malade : ces femmes dérangées et leur réjection de la libre expression, ou les gens qui apparemment les ont autorisées à se produire en public. Quoi qu’il en soit, nos lecteurs pourraient avoir envie d’envoyer un petit email à Mike Cox, le chef de ce chœur, pour lui souhaiter un joyeux Noël.

Repris de EU Referendum avec l’aimable autorisation de Richard North.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles