Une grève SNCF de plus qui choque à juste titre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une grève SNCF de plus qui choque à juste titre

Publié le 6 avril 2010
- A +

TGV à Saint Charles

Fabrice Amedeo soulignait dans Le Figaro en décembre 2009 que les concurrents de la SNCF avaient « des coûts d’exploitation 30 % inférieurs à ceux de la SNCF du seul fait du régime social des cheminots ». Illustration chiffrée du coût des avantages obtenus grâce au pouvoir de nuisance maximal du monopole étatique.

Pourtant, les salariés de la SNCF ont recours à la grève, pour la troisième fois depuis le début de l’année. La CGT (40% des voix aux élections professionnelles) et Sud Rail (18%) appellent à une grève reconductible « sur la question des salaires, du fret et des réorganisations au sein de l’entreprise ». Les syndicats ont refusé toute négociation avec la direction avant la grève, montrant par là leur intention de pénaliser au maximum les consommateurs pour peser ainsi dans le rapport de forces. Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT des cheminots, a ainsi déclaré sur RMC de façon menaçante : « Personne ne peut dire aujourd’hui combien de temps le conflit va durer ».

Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports, a réagi sur la même radio en qualifiant la grève en question « d’incompréhensible et affligeante ». Et d’ajouter : « C’est la troisième ce trimestre. On a eu celle de janvier, celle de février, celle de mars. [..]J’observe d’ailleurs, a-t-il ajouté, que ça se déroule dans une sorte de course à l’échalote et de cacophonie syndicale puisque la CFDT n’appelle pas à la grève ».

Il faut espérer que l’ouverture à la concurrence promise ait lieu rapidement, afin de permettre au consommateur d’avoir un choix véritable, de baisser les prix et de retirer le pouvoir de nuisance dont disposent aujourd’hui certains syndicats.

Image : TGV en gare de Marseille Saint Charles. Licence GNU GFDL, auteur ChrisO.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • C'est peut-être un peu tard pour poster un commentaire, mais qui sont les 'concurrents de la SNCF' ??

  • Les autres modes de transport, les concurrents directs sur le fret, les futurs concurrent sur le transport de passagers

    • Ah oui … Les concurrents directs sur le fret, y'en a … plein et les concurrents sur le transport de passagers, c'est pour dans plus tard. Oui. Je vois.

  • Il faut espérer que l’ouverture à la concurrence promise ait lieu rapidement, afin de permettre au consommateur d’avoir un choix véritable, de baisser les prix et de retirer le pouvoir de nuisance dont disposent aujourd’hui certains syndicats.

    C’est bien dit, puisque c’est comme ça je ne vais pas prendre le SNCF de 9h23 pour là où je veux (bien fait pour eux !) mais je vais prendre le Arriva de 17h15 qui va ailleurs. Qu’est ce que c’est bien la concurrence, on a vraiment le choix…

    Soyons un peu sérieux, la concurrence n’apportera rien aux usagers, elle va permettre à quelques sociétés d’opérer des lignes de passagers et réduire les bénéfices de la SNCF ce qui peut rendre encore plus en colère les cheminots…

  • La SNCF fait des bénéfices….

    Je rigole plein grave là…

    RFF a été crée pour effacer la dette de la SNCF. RFF est née avec une dette abyssale…
    RFF loue les lignes à la SNCF.
    Mais RFF ne peut pas faire l’entretient des lignes, cela est rester du ressort de la SNCF.
    Donc la SNCF facture l’entretient à RFF.

    Est-ce que vous voyez la magouille arriver? Non?

    La SNCF boit la tasse chaque année de plus de 800 millions d’euros. Qui disparaissent comme par magie dans une surfacturation à RFF pour l’entretien des lignes.
    Et hop, grâce à la magie comptable de l’état, la SNCF fait près d’1 milliard d’euros de bénéfice… Mais RFF plonge de près de 2 milliards…
    Le trou actuel est de l’ordre de 40 milliards.
    http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/evaluation/ferroviaire-bilan-severe-cour-comptes.html#
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/AF-Com3-27-9.pdf

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles