Maintenant, Greenpeace passe aux menaces

greenpeace

« Nous savons qui vous êtes. Nous savons où vous habitez. Nous savons où vous travaillez. »

« Nous savons qui vous êtes. Nous savons où vous habitez. Nous savons où vous travaillez. »

Voici le visage de l’environnementalisme aujourd’hui : des menaces publiques de la part de Greenpeace.

Je trouve ce genre de choses légèrement troublantes, mais surtout je les vois comme la façon habituelle de procéder en coulisses, seulement, cette fois ci, c’est écrit au lieu de juste la rhétorique à laquelle on a habituellement droit en réunion

Nous devons les frapper là ou ça fait mal. Le temps est venu pour la désobéissance civile de masse via le pouvoir de nos votes, de nos impôts, de nos porte-monnaie, et plus encore.

 

Les canaux habitues ont échoué. L’heure est venue de la désobéissance civile de masse, pour couper l’oxygène financier au négationisme et au scepticisme.

Si vous êtes de ceux qui pensent que c’est non seulement possible mais aussi nécessaire, contactez nous. Parlons de ce à quoi ressemblera cette désobéissance civile de masse.

Si vous êtes de ceux qui avez passé vos vies à miner une législation progressiste sur le climat, à financer de la science pourrie, à alimenter des débats bidons à propos de fausses solutions, et à réduire à coups de trique des gouvernements démocratiquement élus à la soumission, alors écoutez ceci :

Nous savons qui vous êtes. Nous savons où vous habitez. Nous savons où vous travaillez.

Et nous sommes nombreux, mais vous êtes en petits nombres.

« … mais vous êtes en petits nombres »

Mais c’est cela, oui. Dernières nouvelles pour Green Gene de Greenpeace Inde qui a écrit ces lignes :

Vous avez vu le dernier sondage de Gallup aux USA ?

Gallup : les inquiétudes des américains au sujet de réchauffement climatique continuent de baisser.

Ou peut-être celui-ci au Royaume Uni ?

Une vérité qui dérange en Grande Bretagne : le scepticisme grimpe, seulement 26% des gens pensent que le réchauffement climatique est causé par l’homme.

Ou encore celui-ci en Allemagne ?

Der Spiegel : ce que ressentent les Allemands à propos du réchauffement climatique.

Ou le fait que la France a abandonné la taxe carbone ?

Je dirais que vous et vos amis, vous êtes sacrément en infériorité numérique.

Article original de Watts Up With That.