Primaire de la droite : Fillon largement devant avec près de 45%, sera face à Juppé au second tour

Publié Par Contrepoints, le dans Politique
François Fillon (Crédits Andrew Newton licence Creative Commons)

François Fillon (Crédits Andrew Newton licence Creative Commons)

23h : C’est la fin de ce live, merci à tous de l’avoir suivi.

22h45 : Alain Juppé prend la parole, se félicite de la participation élevée à la primaire de la droite et annonce son maintien au second tour. Mais pour quel score ? Il n’est pas impossible que son score au second tour soit encore plus faible qu’au 1er (28%), avec un Nicolas Sarkozy éliminé et donc, potentiellement, moins de voix de gauche. À suivre dimanche prochain.

22h30 : NKM se félicite de sa 4e place, devant Bruno Le Maire, et appelle à voter Alain Juppé. Une décision logique pour celle qui se retrouvait, en particulier sur les questions sociétales, le plus à gauche.

22h25 : Valérie Pécresse, pire ralliement tactique de la campagne ? La présidente de la région Ile de France, proche historique de François Fillon, a choisi le ralliement à Alain Juppé il y a quelques semaines. Au point de mériter le surnom de …  Valérie la traîtresse.

22h10 : Nicolas Sarkozy reconnaît sa défaite, appelle à voter François Fillon et se retire (une fois de plus) de la vie politique.

22h : Jean-Pierre Raffarin (qui soutient Alain Juppé) craint que Marine Le Pen soit au second tour de l’élection présidentielle et souhaite que « le meilleur candidat » soit sélectionné maintenant. Pour lui il faut un candidat qui ne fasse pas de conservatisme et demande à Alain Juppé d’annoncer un programme qui aille de l’avant.

François Fillon atteint 43,7%, Alain Juppé 27,8%. Bruno Le Maire est à 2,6%, Jean-François Copé à 0,3%, NKM à 2,5%, J-F Poisson à 1,4%.

21h50 : Mise à jour des résultats officiels sur plus de 70% des bureaux : Fillon 43,7%, Juppé 27,8%, Sarkozy 21,7%.

21h40 : Bruno Le Maire rallie François Fillon dès ce soir. Hervé Mariton, qui visait les voix libérales et n’avait pas pu concourir et soutenait Alain Juppé, reproche désormais à Fillon une ligne sociétale… trop à gauche.

21h20 : Même dans les grandes villes, François Fillon est devant, avec 41% à Paris et 46% à Lyon. Là où le vote de gauche aurait pu aider Juppé, Fillon reste en tête, largement. Seule la Seine Saint Denis place Juppé devant pour l’instant.

5

21h15 : L’analyse des premiers résultats par département laisse imaginer un score final de 40% Fillon, 30% Juppé (remontée avec les grandes villes), 20% pour Sarkozy. L’avance de Fillon est telle que des intervenants sur le plateau de BFM se demandent si Juppé ne devrait pas se retirer dès ce soir pour jouer l’unité de la droite.

20h50 : Premiers résultats en ligne sur le site de la primaire, Fillon 43%, Juppé 26%, Sarkozy 24%.

cxuuo0lwiae7r5d

20h20 : Fillon en tête, selon les premiers sondages, au dessus de 30% ; Sarkozy aussi bas que 20% ; Juppé entre 25 et 30% selon les instituts. Des résultats très partiels encore mais inquiétants pour l’ancien Président.

Même dans le bastion sarkozyste des Alpes-Maritimes, Fillon serait devant, avec 37% contre 35% pour Nicolas Sarkozy selon Nice Matin.

19h30 : On parle de 4,3 millions de votants selon la Libre.be.

Sur Google, les recherches des internautes montrent quel candidat a suscité l’intérêt.

tw4

19h : Selon l’internaute, les premières estimations pourraient être étonnantes… et peu fiables. En effet :

« Les résultats du scrutin ne remonteront pas ‘par paquets’ (de fédérations ou de départements) à la Haute Autorité de la primaire, chargée de les communiquer, mais bien au compte gouttes. Chaque bureau de vote envoie en effet le résultat de son dépouillement directement à l’instance chargée de la validation du scrutin. La primaire a annoncé qu’elle diffuserait les résultats des 2000 bureaux de vote vers 20h30, soit seulement 20% des bureaux. Or il s’agira certainement des plus petits, autrement dit de ceux qui comptent le moins de votants et dont les résultats seront le plus rapidement validés.

Il n’est donc pas exclu qu’un challenger comme NKM, Bruno Le Maire ou même Jean-François Copé soit donné en tête selon les premiers chiffres. »

Il faudra donc être patient pour avoir des résultats fiables.

18h30 : À 17h on compte 2,5 millions de votants sur 70% des bureaux de vote (la primaire du PS avait totalisé 2,6 millions d’électeurs en tout). Cela ferait, en extrapolant à 100% des bureaux de vote, 3,6 millions de votants à 17h et largement plus de 4 millions à 19h, heure officielle de fermeture des bureaux de vote.

Face aux très longues files d’attente dans les bureaux de vote recensés à Versailles, Saint-Cloud, Nice, Paris 16e, etc, l’inquiétude monte sur la gestion des derniers votes et l’heure réelle de fermeture des derniers bureaux. Toute personne présente à 18h59 dans la file d’attente pourra voter, peu importe la longueur de cette file.

Sur Google, les recherches sur le programme des candidats montrent que François Fillon a été très demandé, suivi d’Alain Juppé puis Nicolas Sarkozy.

Encore non décidé ? Découvrez notre dossier spécial sur la primaire.

18h : Au QG de François Fillon, on annonce qu’il ne s’exprimera pas avant 22h30. Tandis que du côté de Bruno Le Maire, des signalements sont faits pour irrégularité à la Réunion. Au QG de Jean-François Copé, on ne se fait pas beaucoup d’illusions.

17h30 : Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy, président de l’UDI et soutien d’Alain Juppé a voté dans sa ville, dans un bureau de vote apparemment désert. Nouvel indice d’une participation forte (4 millions de votants ?) mais très concentrée sur le cœur de l’électorat de droite.

3

 

16h30 : La dynamique des dernières heures semble identique à celle des derniers jours sur les réseaux sociaux, avec un François Fillon qui progresse bien plus vite que tous ses concurrents :

facebook-fillon-juppe

Nicolas Sarkozy ne figure pas sur le second graphique en raison de son nombre très élevé de « fans » acquis lors de son mandat présidentiel.

Le journal l’Opinion rapportait de son côté que les derniers messages des trois principaux candidats avaient été vus plus de 180 000 fois pour François Fillon, plus de 130 000 fois pour Nicolas Sarkozy et plus de… 30 000 fois pour Alain Juppé. Des chiffres à relativiser toutefois, le vote Juppé étant dans une large mesure davantage un vote du centre voire de gauche selon les sondages. Un vote moins susceptible donc de drainer de larges foules sur les comptes du candidat sur les réseaux sociaux.

16h15 : Forte mobilisation à Versailles, bastion de la droite, avec de nombreux électeurs qui patientent dehors dans des conditions météorologiques médiocres.

bureau-de-vote-primaire-droite-versailles

15h : La mobilisation semble rester forte avec plus d’1 million de votants à midi, et des niveaux variés selon les zones géographiques. Le nombre de bureaux de vote par région a été calibré en fonction du nombre de votants à droite aux dernières élections mais les électeurs semblent se surmobiliser dans les bastions de droite (Paris Ouest, Versailles, sud-est de la France) et nettement moins ailleurs. Théoriquement de quoi favoriser Fillon, puis Sarkozy, et pénaliser Juppé.

2

14h : Quelques anomalies ? D’après le Huffington Post, Les Républicains n’aimeraient certainement pas revivre ce qui s’est passé lors de l’élection du président de l’UMP en 2012.

13h : Certains bureaux de vote restent vides. Un contraste saisissant à Calais :

tw

12h30 : Qui va l’emporter ? L’incertitude est maximale au vu du dernier sondage plaçant dans un mouchoir de poche les trois candidats principaux (Fillon 30%, Juppé et Sarkozy 29%). Ce sondage tablait sur une participation de 8% du corps électoral. Au vu des premières tendances de participation, cela pourrait être plus. De quoi, sur le papier, avantager Juppé et Fillon.

12h : L’affluence est grande et les bureaux pas toujours très bien organisés. À Brive, certains font demi-tour :

t3

À Paris, longue file d’attente jamais vue dans le bureau de vote de la Cité des Fleurs dans un quartier populaire du 17ème (photo ci-dessous), où la participation s’annonce là aussi élevée. À midi, la participation y était de 4% du corps électoral, soit plus d’1,5 million d’électeurs à midi si le même score était constaté au niveau national :

img_20161120_115850

img_20161120_130634

À Vincennes, un internaute nous indique aussi « n’avoir jamais vu autant de monde dans une élection normale » dans son bureau de vote d’un quartier cossu. La participation à midi dans ce bureau était de 6%. Et les gens font la queue aussi dans un bureau du 5ème arrondissement de Paris.

Mais tout le monde ne fait pas la queue :

tw

11h : Certains bureaux de vote constatent une affluence très inhabituelle, avec une attente de 20 minutes.

t2

10h : Quelques « cafouillages » dans le Rhône où certains n’ont pas pu voter d’après le Progrès.

Dans le 14ème arrondissement de Paris, NKM a voté, première des candidats à le faire. François Fillon s’est déplacé tôt lui aussi.

9h : Des électeurs de gauche disent qu’ils se déplacent pour voter aux primaires de la droite, afin de ne pas avoir à « subir » un choix impossible lors de l’élection présidentielle.

t1

 

8h : Ouverture des 10 228 bureaux de vote.

D’après Brice Teinturier (directeur de l’Institut de sondage IPSOS) le taux de participation pourrait avoir un impact sur le résultat : si la participation est forte, cela pourrait profiter aux candidats les mieux placés (Juppé et Fillon) ; si elle est faible, le « noyau dur » qui soutient Sarkozy pourrait faire émerger ce candidat.

François Fillon est passé en tête des sondages dans une remontée spectaculaire. Quel est son programme : Contrepoints a rencontré le candidat pour vous en parler.

Le dernier débat a montré un Alain Juppé moins convaincant que d’habitude. Qui l’emportera ? Fillon, Sarkozy et Juppé ont choisi des stratégies différentes pour gagner.

Quant à Nicolas Sarkozy, il adopte des positions de plus en plus étatistes.

  1. Sarkozy se faufile comme l’anguille pour voter, tout à fait en accord avec ses prises de position, je passe là où il y a une place …

  2. Je souhaite que Fillon prenne la 1e place et NKM la 4e, sans parler de l’elimination de Sarkozy.

  3. Le meilleur d’entre nous voit donc ses chances de devenir Président réduites presqu’à néant. Pas de bol pour lui !

Les commentaires sont fermés.