François Fillon, vainqueur du dernier débat de la primaire à droite

Publié Par Alexis Vintray, le dans Politique, Pushmobile

Par Alexis Vintray.

Cela fait déjà plusieurs jours que les sondeurs alertent sur une forte hausse de François Fillon, qui pourrait perturber le duel annoncé entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Nous en parlions dans un article plus tôt cette semaine. Le débat de mercredi soir entre les 7 candidats à la primaire était donc clef pour les trois candidats de tête.

Alors que le débat vient de s’achever, les chiffres semblent pencher clairement en faveur de François Fillon, que ce soit sur les réseaux sociaux, Google ou dans les sondages. Tour d’horizon.

Un François Fillon qui domine Google

Sur Google déjà, c’est François Fillon qui, avec NKM, a dominé la soirée avec le plus de recherches Google, avec plus de deux fois plus de recherches que tous ses concurrents, en particulier un Alain Juppé distancé :

francois-fillon-primaire-droite

Cela mesure l’intérêt des Français, et pas leur soutien bien sûr. Mais, dans les questions les plus posées sur Google Trends, François Fillon était aussi le seul pour lequel l’une des 5 questions les plus fréquentes était « comment soutenir François Fillon ». Détail ici (graphique généré à 1h du matin).

Des réseaux sociaux qui s’emballent

Sur les réseaux sociaux, c’est aussi François Fillon qui a pris la tête parmi les candidats à la primaire : sur Twitter, c’est Nicolas Sarkozy puis François Fillon qui étaient les principaux sujets de conversation, mais en termes de nouveaux followers gagnés, François Fillon a gagné le plus de nouveaux followers dans la soirée, avec des pics à 400 par minute selon Europe 1 à la suite du débat.

Sur Facebook, c’est aussi François Fillon qui l’emporte, largement. Entre 23h et 10h le lendemain (calcul Contrepoints), François Fillon gagnait 1395 « fans », contre… 163 pour Alain Juppé ou 39 pour Nicolas Sarkoy. Bruno Le Maire était à la peine, avec 97, et NKM tirait légèrement son épingle du jeu à 119.

Parmi les abonnés de Contrepoints sur Twitter, la tendance était aussi univoque :

Et des marchés de prédiction qui s’alignent

Sans surprise, les marchés de prédiction s’alignaient dans la foulée de ces premiers résultats. Hypermind, l’un des principaux marchés de prédiction, mettait Alain Juppé et François Fillon au même niveau en probabilité de remporter la primaire, avec une remontée accélérée de François Fillon dans le débat (détails ici) :

sondage-primaire-droite-fillon-juppe

Des « experts » qui vont dans le même sens

Les pronostics, forcément subjectifs, des « experts » sur les plateaux, semblaient parler tous uniquement de François Fillon : Robert Namias considère sur Europe 1 que « François Fillon a été le boss » du débat. Gérard Carreyrou et Olivier Duhamel allaient dans le même sens avec plus de modération et en soulignant malgré tout l’incertitude des derniers jours. Frédéric Dabi (Ifop) soulignait pour sa part la dynamique et que « François Fillon avait pris le leadership », même si tout restait possible pour dimanche.

Enfin, les sondages réalisés pendant le débat se révélaient aussi très favorables à François Fillon, jugé le plus convaincant parmi les sympathisants de droite (39%).

Rien n’est jamais écrit avant une élection, surtout quand on sait que les marchés de prédiction se sont trompés pour l’élection de Trump par exemple. Il y a aussi tout lieu de se méfier de ce qui ressemble à un emballement de dernière minute dont la solidité n’est pas assurée, alors qu’il ne reste que 72 heures avant le vote. Mais voilà qui promet une soirée électorale mouvementée ce dimanche !

  1. RDV dimanche soir. C’est lui qui a été intelligemment disruptif sur la fin. S’il ne se qualifie pas pour le second tour comme le dirait magistralement l’ancien maire PS d’Asnières, les électeurs n’ont que les élus qu’ils méritent!

    http://spietrasanta.fr/action-locale/2017-le-debut-du-reste-de-ma-vie

    1. @Duff: Logiquement, il faut voter Sarkozy puisqu’il avait déjà nommé le meilleur d’entre eux 😉
      De plus, je rappelle que Fillon ne devrait pas refaire ce qu’on lui a fait, càd, nommer un Premier Ministre destiné à être son vulgaire collaborateur. Il devra donc le laisser diriger en toute indépendance la politique qu’il aura imaginé. Dure dilemme.

      1. Tout sauf N.Sarkozy!

        Ou la France redevient la risée de l’Union Européenne.

        Comme disait, en souriant, un premier ministre lors d’un « sommet européen » sur la Grèce, « il bouge beaucoup! » (et rien de plus!), le laissant pavoiser dans sa conférence de presse, en Français « only », et à destination nationale exclusive (pas de chance!..), prétendant « qu’il avait résolu définitivement le problème grec, tout seul (in petto: « avec Angela ») », au moins une petite dizaine de fois consécutives. De grâce, épargnez-nous ce clo*wn!

        Fr.Fillon, par contre!… Et peut-être « NKM » d’ici 5 ou 10 ans!

  2. Comme dirait Trump ,cette primaire est truquée comme fut truquée la primaire PS de 2012 …..Juppé disparait au profit de Fillon…..dans la presse.. mais pour les futurs votants……il n’y a que…… Sarko…..sur qui tapent ils tous..?c’est un signe de victoire assurée!

    1. Reactitude , sans avoir regardé ce débat , j’étais sûr à l’avance que Fillon l’emporterait…un journaliste ne peut se tromper !!!

  3. Fillon est le seul à avoir dénoncé hier soir les « pédagogistes » de l’Education Nationale. Chapeau !

    1. @Dicende
      Tout à fait d’accord. Rien que pour ça, il mérite nos suffrages.

  4. Je pense que celui qui a été « le boss » du dernier débat était Jean-Frédéric Poisson. Ah, j’oubliais, de façon précise et simple, le fil rouge de son discours porte sur des sujets tels que la personne, la famille etc… des broutilles totalement inintéressantes quoi. C’est sûr que construire un article autour de ce que Google, Facebook, Twitter et les « sondages » ne produira rien de bien original. Tiens, pour ceux que ça intéresse,

    1. JF Poisson est un homme très intéressant et j’espère qu’il sera au gouvernement si la droite l’emporte, je le verrais bien à Bercy ou à l’EN. A suivre pour les années à venir.

      1. Il n’est pas stupide, au contraire, mais il s’est bien positionné, seul, dans une « niche » (à défaut d’un meilleur terme) électorale, non démagogique, sachant que tout le monde ne partagera pas ses exigences: c’est courageux!

  5. Fillon ne dit pratiquement pas d’insanité, tout en s’exprimant clairement sur ses intentions. A mes yeux et par comparaison, il est le seul. Cela prouve qu’il a des convictions réelles, autres que la simple chasse démagogique à l’électeur et à ne pas nous prendre pour de vulgaires imbéciles. Est-ce suffisant pour lui faire un peu plus confiance qu’à de plus fourbes que lui?

Les commentaires sont fermés.