Pas de permis de construire pour agrandir les éoliennes ?

Publié Par Contrepoints, le dans Environnement

Un article de la Fédération Environnement Durable

Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies sans demande de permis de construire préalable.

Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.

Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant la suppression des demandes de permis de construire préalables pour « moderniser » les éoliennes existantes. Cette mesure, lorsqu’elle sera publiée officiellement, permettra aux promoteurs éoliens d’augmenter la puissance et la hauteur des éoliennes industrielles, c’est-à-dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.

Au moment où pour les simples citoyens, la loi sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévues par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation.

À titre d’exemple, peut-on imaginer qu’il serait accepté qu’un promoteur immobilier puisse doubler la taille de la tour Montparnasse sans être contraint de déposer au préalable un nouveau permis de construire ?

La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste ait comme objectif obstiné de couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.

L’obstination du duo Jean Vincent Placé – Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent.

  1. Don Quichotte, au secours !

  2. Il y a en effet un fort parfum de corruption, on sait que la filière est un repaire de voyous j’en ai côtoyé plusieurs pendant ma carrière ….

  3. Bravo pour cet dénonciation ! Qu’un si petit nombre de « bénéficiaires » de cette rente éolienne puissent ruiner le pays, ça commence à bien faire !
    Il y en a marre. C’est subventionné alors qu’on n’en veut pas ! Donc on a notre mot à dire : Non à l’éolien !

    Il existe des alternatives pour les écolos qui n’en démordraient pas avec les enr: le solaire, qui lui ne produit pas les nuisances insupportables de l’éolien. Le solaire peut d’ailleurs recouvrir nombre de sites urbanisés. Rappelons que 500Twh d’électricité, c’est 420GWc de solaire installé (production moyenne de 1.2MWh/an/kWc ). Cela prend une surface de 3740 km², soit (60km)², soit un département français seulement ! Ramené à une échelle quotidienne, cela correspond à 525210 terrains de foot, soit 15 terrains de foot seulement par commune française !!

    Pratiquement, avec une telle puissance, l’intermittence serait ingérable. Mais on voit bien là qu’on n’a pas besoin de l’éolien, qui lui aussi est intermittent et pose les mêmes problèmes ! Rappelons que la forêt française, c’est 30% du territoire. Alors sacrifier 1 département pour le solaire, ça n’est finalement pas grand chose, d’autant plus que les surfaces bétonnées peuvent être solarisées (ombrières parking, toitures, …). C’est beaucoup mieux que de couvrir la totalité de la France d’éoliennes !

    On peut aisément se passer de cet éolien ravageur pour notre pays

  4. Quelqu’un se pose encore des questions sur l’honnêteté de ces individus ?

  5. Il est grand temps de mettre un frein à ces anarchistes écologiques en passe de se transformer en dictateurs dangereux!

    1. Leur dictature est déjà installée…

  6. Dois rappeler que les permis de construire sont, à la base, une violation du droit de propriété privé ?

    Donc qu’ils disparaissent est une très bonne chose même si cela ne concerne que les éoliennes. N’attaquez pas les éoliennes avec des arguments de collectivistes sur un site libéral. Le seul problème politique des éoliennes est celui de leur financement public. Inutile de décrier autre chose ici.

    Bref, cet article n’a, à mon avis, pas sa place sur contrepoints.

    1. si, l’article a sa place sur contrepoints : l’article dénonce la distorsion de concurrence entre l’éolien qui n’aurait plus besoin de respecter le permis de construire pour s’agrandir contrairement au propriétaire immobilier.

    2. Agua, dans un monde libéral, votre commentaire serait pertinent.
      Vous avez dû remarquer que nous ne vivons pas dans un tel monde: les éoliennes n’existent QUE parce qu’elles ont massivement subventionnées, les tribunaux civils sont inefficaces et engorgés… le droit de la responsabilité perverti par la diarrhée législative qui frappe la France depuis 40 ans.
      Dans la situation actuelle, il n’y a malheureusement que les permis de construire pour protéger (et encore…) les riverains des nuisances générées par ces installations industrielles (bruits et infrasons à très longue portée). Dans un monde idéal, l’exploitant d’une installation industrielle (usine, éolienne) serait responsable de ses nuisances, et devrait mettre la clef sous la porte s’il ne fait pas son étude d’impact sérieusement avant de concrétiser son projet. Dans notre monde réel, la justice est tellement déficiente que ce contre-pouvoir ne fonctionne absolument pas ; seuls les permis de construire peuvent donc dissuader les projets générateurs de nuisance… lesquels sont par ailleurs très attractifs pour les investisseurs corrompus protégés par les copains coquins politiques du système.
      L’article est donc parfaitement à sa place en dévoilant une forfaiture supplémentaire des hommes de l’état au service de leurs amis sur le dos des citoyens…
      Bien à vous

      1. La fin ne justifie pas les moyens.

        Je suis désolé.

  7. Amusant le sujet des éoliennes sur Contrepoints, il prend le Contre-pied parfait de l’approche libérale !
    L’article s’offusque de la déréglementation de l’implantation d’éoliennes en remplacement de la production d’électricité qui était jusqu’à ces derniers temps complètement étatisée !

    1. – « Libérale » ne veut pas dire faire n’importe quoi, car si l’un empiète chez moi, ça viole le principe de propriété privée ( et oui, le bruit se propage dans l’air et ne reste pas dans l’enclot de l’autre). Idem pour les paysages. Bref, aux nuisances il faut malheureusement un législateur.
      – lorsque vous aurez investi dans une maison et que sa valeur sera dépréciée après l’arrivée d’un engin pas très loin, vous ne raisonnerez plus de la même manière.

  8. Dénoncer le « lobby » éolien en invoquant la FED il faut oser quand même. La FED c’est quand même Giscard dont l’oncle possédait la COGEMA, dont une grande partie de la famille faisait des affaires dans le commerce d’urunium. La Fed est une opération de lobbying de très grande ampleur au financement pas vraiment clair. Ces fortunes perdurent et la fed y veille

Les commentaires sont fermés.