Vers le 21 avril d’Alain Juppé ?

Publié Par Serge Federbusch, le dans Politique, Pushmobile

Par Serge Federbusch.

Il y a plus de quatorze ans, le 21 avril 2002, la France vivait un merveilleux moment démocratique. Les calculs et combinaisons de tous les valets du système socialiste, version jospinienne, qui se partageaient déjà les quelques morceaux que la victoire de 1997 aux législatives ne leur avait pas donnés, volèrent en éclats. L’hilarité goguenarde de Jacques Chirac était certes pénible à supporter mais c’était le prix à payer pour observer la mine déconfite de la gauche plurielle.

On eut alors droit à un exercice gigantesque de « Hou ! Fais-moi peur », où des masses serrées défilaient dans les rues pour appeler à voter pour celui qu’elles nommaient encore « Supermenteur » et « Supervoleur » quelques mois plus tôt.

En novembre 2017, à l’occasion des primaires auto-proclamées de la droite et du centre, certains à gauche s’apprêtent à faire encore mieux. Voter dès avant le scrutin présidentiel pour être sûrs qu’aucun des candidats de leur camp ne passe le premier tour.

Juppé, réincarnation de Chirac

Le motif de ce comportement incohérent ? La haine de Sarkozy, qui dépasse en détestation tout ce que le Chirac de 2002 pouvait connaître. Grand bien leur fasse. Auquel cas, Alain Juppé, sorte de réincarnation politique un peu plus terne de Chirac, entrera à l’Élysée.

Faites le test : écoutez Juppé en fermant les yeux, vous entendrez la voix de son Mentor. C’est qu’ils y ont pris goût à Chirac, nos socialistes !

La France retrouverait ainsi la situation de 2002, dont il ne faut pas oublier qu’elle a conduit à un équilibre politique malsain et cinq années de paralysie. Mais en matière d’immobilisme, nous ne sommes plus à cela près. Une hypothèse toutefois peut contrarier cette répétition du syndrome de 2002. C’est qu’il aille en réalité jusqu’au bout.

Des Juppéistes peu enthousiastes

Il suffit en effet de lire les réactions des internautes ou de discuter avec les citoyens les plus intéressés par la politique pour se dire que les sondages sur les intentions de vote en faveur de Juppé s’apparentent davantage à des prévisions de résultats qu’à des choix. Les médias entretiennent l’idée que Juppé va gagner mais cela ne signifie pas autant d’électeurs voulant sa victoire.

On croise beaucoup de Fillonistes de raison et de Sarkozystes de tempérament mais pas tellement de Juppéistes, ce dernier souffrant du soupçon, aisé à conforter, que sur la question laïque ou sur celle de l’Europe il ne fera pas une politique différente de celle de François Hollande.

S’il y a répétition de 2002, ce pourrait donc être en amont : les partisans de Juppé, déjà modérément enclins à participer aux sauteries des Républicains, se diront que son élection est assurée et attendront peut-être le deuxième tour pour se manifester. Auquel cas il serait plutôt le Jospin que le Chirac de 2017.

Tout cela nous montre combien le rôle des instituts de sondage et médias est devenu trouble et délétère. Une telle hypothèse aurait au moins le mérite de rebattre les cartes d’une élection trop annoncée et de jeux considérés comme joués d’avance.

Sur le web

  1. Tout à fait d’accord avec le dernier paragraphe. La différence avec l’époque Chirac, c’est une prise de conscience de nombreux Français. Combien, c’est difficile à dire. Même des journalistes sentent le vent tourner (voir les dernières sorties en librairie). Le Brexit, l’échec de Duflot montrent la différence entre les prophéties supposées auto-réalisatrices et le réel. Que les citoyens prennent leurs distances avec les supposées informations servies tous les jours et qu’ils retrouvent leur liberté de jugement. C’est tout ce que l’on peut souhaiter.

  2. On vois bien à droite que pas grand monde n’en veut de Juppé et pourtant tous les jours on veut nous le fourguer… Il n’y a strictement plus rien de démocratique dans la mascarade électorale qui se déroule. Avant, toutes ces manipulations étaient plus ou moins cachées avec les monopoles TV, radio et papier. Mais internet qui dérange TANT nos politiques est un thermomètre plus efficace alors nous ressentons mieux ce qui se passe. Médias, politiques, syndicalistes, hauts fonctionnaires (à l’esprit très très bas) sont clairement devenus les ennemis des gens qui veulent plus de transparence. La France est bien un pays communiste. Juppé comme les autres n’a strictement aucun argument pour commencer à remettre un semblant de bon sens dans ce merdier qu’est devenu la France. On n’en veut pas de Juppé. Qu’il prenne sa carte au PS !

    1. Bonjour,

      La France, un pays de communard ????????? D’ôu sortez vous cela mon cher ????? communiste j’ai eu été il y a bien des années, et tres vite en suis revenu………..chaque être humain est différent, ne vous en déplaise, vous ne voulez pas évoluer…………restez ou vous etes , mais ne venez pas dire aux autre ce qui’ils doivent faire……………….le communiste, le vrai, savez vous ce que c’est………avez vous lu Karl Marx…………alors lisez le !
      et peut être verrez vous la folie de cette entreprise……….allez vivre dans la brousse et faite comme les papoues……encore que là aussi ils ont un chef…..
      Donc pas bonne l’idée……………………

      1. Oui la france est un pays communiste : c’est à dire un pays où l’état veut et « doit » tout contrôler…
        Un pays avec plus de plus de 65 codes, plus de 11 000 lois, plus de 100 000 articles de lois et plus de 400 000 normes.
        RECORD MONDIAL !!!
        Rien que le Code du Travail Français est l’équivalent des 17 autres pays de l’Union Européenne !!!
        Alors oui, la France est un pays communiste : Un pays où les gens attendent tout de l’état nounou et ne prennent aucune initiative, ou si peu du fait du matraquage fiscal pour les rares entrepreneurs !!!

      2. Ciel, une brebis égarée sur le site des Mangeurs de Ch’tis Nenfants et de Chatons Mignons?
        Damned… 🙂
        Ou alors une erreur d’aiguillage: quel rapport avec le post de NKRien?

        Nonobstant, comme écrivait Alexis de TOCQUEVILLE…
        La démocratie étend la sphère de l’indépendance individuelle, le socialisme la resserre.
        La démocratie donne toute sa valeur possible à chaque homme, le socialisme fait de chaque homme un agent, un instrument, un chiffre.

        À vous de voir où nous en sommes…

  3. Voter pour un type qui ne pensera qu’a augmenter la TVA, surement pas.

    1. Quelque soit le vainqueur, on n’y coupera pas. Cela peut être caché derrière une variante (TAV sociale ou autre), mais on aura une augmentation d’impôts globale. Primo, car Hollande va laissé une ardoise conséquente (plus de 3% de déficit en 2017 et 3.5% avec ses promesse en 2018). Secundo car ils ne pourront pas tenir leurs promesses d’économies, cela demandant trop de courage pour des gens ayant un poste garantit pendant 5 ans.

      1. Ils n’auront alors plus mon bulletin : celui qui augmente la TVA, c’est qu’il veut conserver le bouzin, euh boudin, et ne rien réformer.
        Toute augmentation d’impôt a des conséquences sur les plus faibles.

  4. Ce clown triste n’a rien pour réussir. Ni idees, ni charisme, ni connexion avec le pays. Il a démontré une totale incompétence comme premier ministre, joué le caniche de Sarko qu’il hait, endetté Bordeaux…
    Je vois bien Marine à 52℅…

  5. Je suppose que l’auteur est socialiste, car écrire ce texte pour signaler que les moutons ont fait ce qu’ils fallaient……………il suffit de deux lignes simplement.

    Faire voter des gens contre leur conviction est très fort……….les moutons ce reconnaissent à ça ! aucun amour propre et surtout pas de caractère…..

    Ils font ce que le roi leur dit de faire sans broncher………………….60% des citoyens de ce pays !

    Nous sommes des moutons bien élevés……….les médias depuis notre plus tendre enfance nous inculte ce qui est bien ou mal………..même le curé de l’époque nous faisait la morale pour le partage………………….
    Et puis le temps passe, et nous apprenons que tout cela n’est que niaiserie…………………………..le bon sens n’a pas de prix……………………
    et le mensonge et aujourd’hui monnaie courante…………………..le réflexion est une denrée rare et pas besoin de faire l’Ena pour savoir cela ……
    Mais bon…………..faire peur aux gens vous savez tous le faire n’es ce pas !!!!!!!!! les postes sont gratifiant est cher !

    1. A mon avis, Juppé rassemble ses moutons pour se faire un bon méchoui

      1. Merci pour ce moment… de bonne rigolade au Pays de l’Identité zHeureuse!
        🙂

    2. « les médias … nous inculte » faute de frappe ou néologisme génial ?

      1. Merci pour cette vigilance… désopilante au Pays des coquilles, même si nous devrions enlever le « q » et rajouter « molles »!
        🙂

    3. À donf dès potron-minet le Fredo…
      🙂

  6. Qui arrêtera le déclin de la France engagé depuis 1981? Sûrement pas ce postulant qui a déjà sévit. Un bon maire ne fait pas nécessairement un bon président, si tant est d’ailleurs qu’il soit un bon maire. Electeurs faites marcher votre mémoire, votre réflexion personnelle et surtout ne vous faites pas encore avoir par les médias inféodés aux partis responsables de ce déclin. Avec Juppé nous reprendrons cinq ans supplémentaires d’inaction, de chienlit et de recul. Il faut pour notre pays un gouvernement totalement différent qui administre un coup de fouet dans tous les secteurs, un peu comme un médecin donne un antibiotique pour éradiquer la multiplication des bactéries ou autres agents d’infection.

    1. Le déclin de la France a été entamé en 1974 quand le tandem Giscard Chirac a décidé de mener une relance Keynésienne.

  7. Le seul qui apparaît aujourd’hui pouvoir casser cette dynamique délétère (fn lr ps) est macron, qui grignote progressivement des parts de marché.
    Méthode, charisme, idées tout y est, reste que ceux qui ne l’écoutent pas restent avec une image de lui qui n’est pas claire (ancien PS, de gauche, ni droite ni gauche, énarque banquier d’affaire).
    Ses interventions depuis 3-4 mois sont pourtant très convaincantes.

    1. Ah oui ? L’action de Macron est pourtant bien contreversée et son manque d’action a eu déjà quelques facheuses conséquences économiques…
      Mettre des bus sur les routes pour remplacer les trains, voilà ce que je retiens de son passage au gouvernement, une mesure aussi anti écologique que dangereuse pour la vie des français… Ah j’oubliais les quelques dimanches d’ouverture supplémentaire pour les commerces. De beaux discours, oui, mais cela s’arrête là. Un de plus qui est totalement déconnecté des réalités vécues par les Français de base.

  8. Les médias sont derrière juppé! Les français sont derrière juppé! Même Madelin, c’est dire! L’affaire est entendue… malheureusement. En France, c’est un peu : « on prend les mêmes et on recommence »!

    1. Voue préférez la dynastie Le Pen peut-être ? Pour du sang neuf il n’y que Macron qui ne soit pas issue de l’oligarchie politique.

      1. C’est vrai….il n’y a que Macron qui pourrait incarner un certain renouveau…mais seulement sur le papier ! Quelle est la réalité objective :
        – il est un pur produit de l’Enarchie
        – il a fait partie, depuis le début des inspirateurs de politique de Hollande : comment peut-on faire confiance à quelqu’un qui a soutenu la politique économique désastreuse des années 2012-2015 (Heyraut ?) ?
        Par ailleurs, même si au final, il était vraiment bien inspiré : il est trop tôt : vous imaginez Macron capable de supprimer l’ISF ? De remettre à plat les régimes de SS ? Et ce ne sont que 2 exemples…
        Peut être dans 5 ans, quand Juppé aura – enfin – fait le boulot.
        SI vous trouvez mieux – en argumentant – je suis preneur.

  9. Je m’étonne d’un tel mépris à l’égard de celui qui, souhaitons-le, sera le prochain président de la République.
    Vous parlez d’immobilisme ? Ceci prouve que vous n’avez pas ouvert son programme ni écouté ce qu’il dit.
    Je pense qu’Alain Juppé est le seul candidat capable de, enfin, faire sauter les freins qui bloquent la France depuis 40 ans.
    Ecoutez le ne serait-ce qu’une fois et vous comprendrez pourquoi : i/ gouvernement par ordonnance la première année, ii/ pas d’objectif de réélection.

    Si Alain Juppé ne vous semble pas convaincant, quelle alternative crédible proposez vous ?

    Merci

    1. « Si Alain Juppé ne vous semble pas convaincant, quelle alternative crédible proposez vous ? »

      C’est tout le problème de ta façon de raisonner. Pourquoi diable pour refuser A tu as besoin d’avoir à disposition une alternative B? N’est-il pas possible de refuser A même s’il n’y aucun autre possible qui convienne mieux?

      Imagine que tu es condamné à mort par décapitation. Tu te vois dire que tu acceptes cette façon de mourir parce que ton bourreau ne te laisse aucune alternative quant au procédé?

      « Vous parlez d’immobilisme ? Ceci prouve que vous n’avez pas ouvert son programme ni écouté ce qu’il dit.
      Je pense qu’Alain Juppé est le seul candidat capable de, enfin, faire sauter les freins qui bloquent la France depuis 40 ans.
      Ecoutez le ne serait-ce qu’une fois et vous comprendrez pourquoi : i/ gouvernement par ordonnance la première année, ii/ pas d’objectif de réélection. »

      Alors là coco, tu te mets le doigt dans l’oeil. Reprends ce que proposaient tous ces gens avant d’être élu en remontant jusqu’à Giscard. Tous avaient des programmes dynamiques capables de faire sauter les freins en veux-tu en voilà et tous allaient redresser la France comme jamais. Résultat? Tu crois vraiment qu’avec celui-ci cela sera différent de tous les autres? Tu es bien naïf.

      1. Bonjour Libertarien,
        Le fonds et la forme de votre réponse à mon commentaire me semblent peu réfléchi : la forme tout d’abord, avec un « tutoiement » familier qui me rappelle le « citoyen » des révolutionnaires ; le fonds ensuite : écarter toutes les solutions au motif qu’aucune ne correspond parfaitement aux aspirations est bien naïf…et me rappelle cette fois-ci les idéalistes 68art qui voulaient renverser la république pour la remplacer par….ils ne savaient pas quoi (dixit Cohn Bendit himself).
        Car, au cas où cela vous aurait échappé, qu’il y ait quelqu’un qui vous plaise ou non, un Président de la République sera élu en France en mai 2017. Je préférerais que ce ne soit ni M Hollande, ni M Sarkozy, ni Mme Le Pen. Je ne vois pas dans l’ensemble des postulants officiels ou potentiels d’autre qu’Alain Juppé pour occuper sérieusement la fonction.
        Bien cordialement,

        1. Bonsoir,
          Fillon ou Le Maire seraient tout aussi bien.
          Le fait de ne pas se représenter n’est pas un argument, car il n’aura pas de sanction en cas d’échec.

          1. Bonjour MichelC,
            Je suis d’accord sur le fait que Fillon ou Le Maire seraient otut aussi bien; quoique : Fillon a été 1er ministre de Sarkosy durant 5 ans. Que n’a-t-il mis en œuvre ce qu’il prô,e aujourd’hui ? Il n’était qu’u exécutant ? Alors il fallait démissionner pour marquer son désaccord. Ceci le décrédibilise fortement. Quant à Le Maire, il faudrait que j’étudie plus son programme pour voir si il est crédible. De toutes façons, l’un comme l’autre n’ont aucune chance de rassembler une majorité des français sur leur nom : les socialistes, et l’ensemble des gens de sensibilité « de gauche », qui n’auront vraisemblablement pas de candicat au second tout doivent pouvoir voter pour quelqu’un qui ne les fait pas trop « vomir »…sinon, ils bloqueront le pays et les réformes structurelles dont on parle ne se feront pas. Je ne vois franchement pas d’alternative « crédible » à Juppé qui a la chance, bien qu’ayant un programme très libéral (par rapport à l’historique des Républicains) à le soutien des intellos gauchos du PS qui ont fait élire Hollande.
            L’argument du mandat nique est au contraire très fort : pas de calcul électoraliste possible.

      2. Libertarien sophiste ?

    2. Vous avez entièrement raison!
      N’est-il pas le meilleur—pour la Mediacratie, son porte-voix—des Candidats/Apparatchiks de l’État profond des Thrombonnardes® Bureaucratures et Nomemklaturas ?

      1970 intègre l’Ena incarnation de la Médiocratie.
      1972 intègre l’Inspection Générale des Finances à l’indéniable efficacité : aucun budget à l’équilibre depuis 1973.
      1995 contraint par la Justice à déménager après les arrangements locatifs Père & Fils : qu’y a-t-il de choquant à ne payer que 1/3 du Marché mais ni Travaux, ni entretien ?
      1995 déplafonne l’ISF et fait fuir talents/capitaux… mais capitule devant les Fonctionnaires.
      1996 crée la CRDS et la CADES qui devaient disparaître en 2009… toujours actives.
      1999 mis en examen pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.
      2002 retraité de la Fonction Publique à 57 ans.
      2004 condamné à 10/01 ans d’inéligibilité (instance/appel) et 18/14 mois de prison avec sursis.
      2007 promet de n’être que Maire pour appliquer sa politique économique « panem et circenses » bordelaise… et devient Ministre d’État.
      2011 « notre intervention (guerre en LYBIE) sera un investissement pour la France ». Quelle prescience !
      2011 signe le Contrat des Mistral… et s’oppose à leur livraison en 2014.
      2014 projet de centre islamiste bordelais 12 000m2. Quinquennat « sacrificiel » ? Un bon Rad’Soc : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, cf. 2007.
      2016 en appelle à la Gôche— »se parjurer est leur problème »—pour la Primaire de… Droite !?
      2017 Président à 72 ans… après 15 ans de retraite ?

      Pour paraphraser Albert EINSTEIN… Les problèmes ne peuvent être résolus par ceux qui y ont contribué.

      Dormez tranquille braves Gens… ça va bien se passer au Pays de l’Inaptocratie* triomphante tant que la Politique sera un Métier !

      *Inaptocratie: gouvernement des moins capables, élus par les moins capables de produire, et où les moins aptes à subvenir à eux-mêmes bénéficient de la confiscation de la richesse du Travail de Producteurs en continuelle diminution

  10. Enfin, les arguments en faveur de Juppé sont nombreux :
    – il ne nous coûtera rien en coiffeur;
    – il n’est guère connu pour circuler la nuit en scooter;
    – il remplacera les colonnes de Buren par un miroir d’eau;
    – il a belle prestance;
    – il a un répertoire de blagues graveleuses … là je confond peut être avec Laurent Gerra …
    – il ne restera que 5 ans.
    Les esprits chafouins diront que c’est court mais c’est tout ce la boutique UMP propose.

  11. Encore un candidat au goudron et aux plumes dans 5 ans 🙂

  12. Straight up, Boots’r’us!

    France. Avenir. Juppé?

    Error. Reset. Error persist.
    Contact Administrator.
    And welcome back to the future.

  13. Il fera comme les autres: rien

    1. Bonjour Marie,
      Je comprends le ras le bol de chacun et le sentiment d’impuissance.
      Mais je crois que nous sommes face à une situation assez inédite sous la 5ème république ; en tout cas depuis 1974 :
      – la majorité du corps électorale, à gauche compris, est aujourd’hui convaincu que l’état providence à la française datant du CNR est à bout de souffle et ne peut perdurer en l’état
      – l’idée que c’est seulement au sein des entreprises que les richesses sont crées est en train de diffuser dans la société, enfin
      – le fait que les « riches », honnis par Hollande dans ses discours de campagne de 2007, sont les « moteurs » de l’investissement et qu’il faut arrêter de les faire fuir, s’impose aussi
      – nous avons un candidat, Alain Juppé, qui annonce la couleur et demande au peuple un gouvernement par ordonnances pour mettre en œuvrer les réformes ANNONCEES sans passer part l’étape parlementaire, longue et bloquante.
      Je rajouterais qu’il est le seul à avoir l’expérience de la rue (les grèves de 95), qu’il a parfaitement analysé depuis…une expérience qui lui permettra de corriger ce qui a fait défaut (et notamment un « mandat clair » du peuple ».
      Que voudriez-vous de plus ?

Les commentaires sont fermés.