François Hollande, l’insignifiant

Publié Par Stephane Montabert, le dans Politique

Par Stéphane Montabert.

François Hollande, président perdu

François Hollande-Inspirer le respect By: Jean-Marc AyraultCC BY 2.0

Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes du journal Le Monde, ont rencontré François Hollande 61 fois ces dernières années. Ils en ont composé ce qu’ils considèrent comme un « audit » de son quinquennat — pas une défense de François Hollande, ni un réquisitoire. Le livre laisse d’ailleurs la parole à d’autres proches du pouvoir, comme Manuel Valls, Stéphane Le Foll, Jean-Pierre Jouyet, Bernard Cazeneuve, et même l’ennemi de toujours Nicolas Sarkozy. Mais les journalistes ne sont pas tendres avec M. Hollande, avouant qu’il a « du mal à se remettre en cause ».

« Il a le sentiment que ce qu’il fait est bien, mais qu’on ne le comprend pas. C’est à moitié vrai, car il communique de façon catastrophique. Et il a donné le fouet pour se faire battre à plusieurs reprises, notamment sur l’épisode Leonarda. Mais tout de suite il répond : ‘oui, mais j’ai été obligé…’ Gérard Davet confirme : « Il ne confesse jamais une erreur et rejette assez souvent la faute sur les autres ».

Hollande agit en se racontant agir

Mais le style de communication n’est pas tout. François Hollande aime le pouvoir, ne le partage pas, et décoche ses flèches assassines. « François Hollande aura inauguré un genre particulier d’exercice du pouvoir : agir en se racontant agir », résume Le Point en listant quelques-uns des meilleurs traits, à moins que ce ne soient les pires…

  • Autosatisfaction : « Quand je regarde rétrospectivement, je me dis, finalement, c’était logique. Qui était le meilleur dans cette génération ? Qui avait anticipé ? Au-delà des aléas de la vie, il y avait sans doute une logique qui m’a conduit là. Il n’y a pas que du hasard. »
  • Ségolène Royal : « Le politique du couple, c’était moi, les enfants l’avaient compris. »
  • Jean-Marc Ayrault : « Il est tellement loyal qu’il est inaudible. »
  • Nicolas Sarkozy : « C’est le petit de Gaulle. On a eu Napoléon le petit, eh bien, là, ce serait de Gaulle le petit. » « Ce qu’on ne voit pas chez lui, c’est qu’il ne fait pas le partage entre ce qui est possible et ce qui n’est pas possible, le légal et le non-légal, le décent et le non-décent. Pourquoi cette espèce d’appât de l’argent ? […] Il s’entoure de gens d’argent. Pourquoi ? […] L’argent est toujours l’argent ! C’est ça qui est étonnant. » « Moi, président de la République, je n’ai jamais été mis en examen. […] Je n’ai jamais espionné un juge, je n’ai jamais rien demandé à un juge, je n’ai jamais été financé par la Libye. »
  • Les Verts : « des cyniques et des emmerdeurs. »
  • La justice : « Parce que c’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique. La justice n’aime pas le politique… »

Et au-delà de ces petites phrases fielleuses, d’autres plus problématiques sur la Grèce — qui aurait « demandé » à la Russie d’imprimer des drachmes parce qu’elle n’avait plus les moyens techniques de le faire, en pleine crise de l’euro. Vraies ou fausses, elles posent sérieusement la question de la capacité du Président à ne pas lâcher des informations qui devraient rester secrètes, quand les sujets relèvent plus de la diplomatie que de la bienséance.

Hollande ne contrôle pas sa communication

Même en termes de communication, François Hollande ne contrôle plus rien. Il affirme dans le livre que Valérie Trierweiler, une « femme blessée », a inventé cette histoire de sans-dents ; s’ensuit une passe d’armes par médias interposés qui se termine par une défaite. Oui, il l’a bien dit, preuve à l’appui.

Il s’aliène les magistrats, signe de sa prochaine promotion sur un futur « Mur des Cons » ; il essaie de placer maladroitement des remerciements à la justice dans son discours de cérémonie pour les victimes de l’attentat de Nice.

Mais pourquoi, pour commencer, s’être autant confié à des journalistes ? La profession qui, entre toutes, est la moins bien placée pour garder des secrets ? Les deux auteurs du livre ont leur idée sur la question. Fabrice Lhomme ne parle pas de connivence mais confirme que le chef de l’État « ne cesse de rencontrer des journalistes ». « Je pense qu’il en fait trop. Il voit trop de journalistes. Il est obsédé par la presse, par ce que va écrire tel journal, ce que va révéler telle radio, ce qu’il va voir à la télé. Et ça l’empêche de prendre de la hauteur. » Et Gérard Davet de nous apprendre que « quand François Hollande part en vacances, il emmène avec lui les archives du Monde. Il découpe des articles du monde, les emmène, et les lit au bord de la piscine pendant ses vacances. »

« Il y a une forme d’insouciance revendiquée chez François Hollande. Il est très naïf. »

Il est trop tard

François Hollande prend davantage de précautions désormais, bien qu’il soit trop tard, beaucoup trop tard. Reste une ultime question en suspens : pourquoi deux journalistes du Monde, si proches des confidences du Chef de l’État en exercice, choisissent-ils aujourd’hui d’étaler tous ces secrets en place publique, pulvérisant une relation de confiance longuement bâtie ?

La réponse est malheureusement évidente : parce que c’était la seule chose à faire. Comme d’innombrables observateurs de la vie politique française, Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont compris que François Hollande n’a pas l’ombre d’une chance d’une réélection en 2017. Plus rien ne pourra sauver sa candidature. Personne ne le voit au second tour, à supposer qu’il se lance.

Bien que de gauche, nos deux journalistes ont donc adopté la seule attitude économiquement viable : tirer profit des secrets du Président socialiste pendant qu’ils valent encore quelque chose. Ils l’ont déçu, certes, mais craignent peu son courroux. François Hollande disparaîtra des écrans radars en 2017, vraisemblablement pour toujours.

Sur le web

  1. encore une belle manipulation de notre maitre prestidigitateur , il endosse toutes les fautes pour disculper le socialisme de son échec économique et social. ça frise la perfection avec l’ami macron en embuscade pour , sans aucun doute , remporter 2017..enfin , qu’il croit 🙂

  2. Pas si insignifiant: il laisse un pays dans un etat catastrophique, 5 ans de perdu pour redresser l’economie: la « facture » du quinquennat Holande est encore a venir…

    1. Mais nous avons déjà versé beaucoup d’acomptes, sûrement insuffisants neanmoins

  3. Philippe GACHET-MAUROZ

    ce type n’est pas insignifiant, il est juste coûteux et dangereux.
    Symbole de la France des fonctionnaires, bêtes à concours et intelligence dévoyée par cette formule, « c’est la faute des autres », une recherche de cumul des avantages à court terme, une incapacité à concevoir le futur.
    Dans quelques années on se souviendra d’un énorme gâchis financier et j’espère qu’on songera le poursuivre en justice pour crime de haute trahison
    Ce type avait plus besoin de psychiatres que de se confier à des journalistes…

    1. Mouais, personne ne se souvient des absurdités de Jospin et pourtant il a cumulé.
      On se souvient juste de l’absence de déficit.

  4. insignifiant mais dangeureux ; il ne faut pas laisser ce pays entre les mains des socialistes ; laxisme , déni de la réalité ‘( il n’y a pas de zones de non droit en france nous dit valls ),cazeneuve qui parle de  » sauvageons  » au leu de criminels,  » ça va mieux nous dit hollande…..ces gens là on fait de notre pays un enfer et pas sulement fiscal ; qu’il saute le ps , et vite ;

  5. Ce qui est fascinant, c’est que depuis bientôt 5 ans, journalistes, commentateurs et politiques s’escriment à voir dans les agissements de Hollande des tactiques sophistiqués, billard à 12 bandes et autres plans machiavéliques, là où il n’y a qu’incompétence d’un être totalement dépassé par sa fonction. Comme s’il fallait qu’un président de la république ne puisse pas être autre chose qu’un être exceptionnel puisqu’il a été oint du suffrage universel. Un médiocre, même élu, reste un médiocre. Comme dirait l’axiome de (Alain) Madelin : Entre le machiavélisme et la connerie, choisissez toujours la connerie…

    1. Philippe GACHET-MAUROZ

      excellent point de vue

    2. Joliment résumé, j’ai envie de piquer votre commentaire pour le partager.

      1. Be my guest…

  6. « Il ne confesse jamais une erreur et rejette assez souvent la faute sur les autres » Surprise? Non, c’est la définition d’un socialiste…

    1. Pour pasticher Fitzgerald, « Montrez moi un socialiste, je vous écrirai une comédie bouffe »

  7. Ca un président ? Mon cul !

  8. C’est un vrai socialiste, ce n’est jamais sa faute.
    C’est un vrai socialiste, il ne partage pas le pouvoir
    C’est un vrai socialiste, il n’est que du bla-bla
    C’est un vrai socialiste, c’est un menteur pathologique

    Bref, il est catastrophique

  9. Ben quoi, vous avez en 2012 côtés pour un mec normal
    http://l-express.ca/francois-hollande-un-president-normal/

    1. Certainement pas ! En 2012 je n’en voulais pas au pouvoir. D’ailleurs tous ses « amis » qui le connaissaient bien avait déjà décrit tous les travers du personnage, rappelez-vous. Mais ils se sont alliés avec lui pour prendre le pouvoir et profiter de ses largesses ( on n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre …).
      Et nous payons et paierons encore et encore !

  10. Même Snowden est mécontent, les fuites de l’Elysee ont cette fois eu lieu avant son WikiLeaks sur la France …

    1. WikiLeaks, c’est Assange bien sûr …

  11. Hollande c’est Hollande ! Tout a été dit sur ce président à côté de sa présidence, ce malheur ambulant et pitoyable.
    Mais les duettistes du Monde, ils sont tout de même gonflés. C’est pas beau de mordre la main qui les a nourris. Si mes souvenirs sont bons, et ils le sont, le Monde a appelé à voter Hollande en 2012. Par la suite, notre bon journal de gauche et de référence, a été un des supports les plus efficaces de la communication de l’elysee.
    La situation serait elle pourrie à ce point que les plus fidèles se bousculent pour quitter le navire. En un sens, c’est plutôt drôle. Qui sème le vent récolte la tempête.
    2 petites remarques ou questions
    – pour qui le Monde va demander à voter en 2017 ?
    – si ça l’intéresse, c’est le moment pour Vals de décocher le coup de pied de l’âne a celui qui lui en a fait voir de toutes les couleurs, en déclarant sa candidature à la primaire de la gauche. Le fruit est mûr.
    Comme disait De Gaulle, je n’ai pas pris le pouvoir. Il suffit de se baisser pour le ramasser.

    1. si il a un chance s’il arrive en 2ème position derrière Marine.

      1. Je me suis mal exprimé : Vals peut sans doute aisément gagner les primaires de la gauche s’i le souhaite, mais bien sûr, pas la présidentielle.

  12. Si il n’était qu’insignifiant on pourrait s’en contenter, mais il est malheureusement pire que ça c’est un maquiavélique narcissique au regard pervers et en plus il a la poisse.
    Le plus comique , c’est de penser aux deux » journalistes » du monde, l’organe de presse des socialos, qui sont allés lui sucer la nouille 61 fois pour l’écouter s’écouter parler . c’est pitoyable.

    1. Les 2 journaleux de la Pravda s’en tamponnent car ils ont réalisé un coup bolide: 1) ils ont quitté le navire hollande avant la débandade assurée 2) ils vont se faire des nouilles en diamant car leur bouquin se vend comme des petits pains 3) ils vont pouvoir sans difficulté se refaire une virginité et embarquer dans le nouveau navire Juppé? en 2017

  13. Portrait d’un narcissique des plus ordinaires… C’est jamais ma faute, c’est les autres, ce sont les circonstances qui obligent, moi je ne fais jamais rien de mal, et même si ça m’arrive les autres sont forcément pires… ben voyons.

    « Je n’ai jamais dit/fait ça ! Et si je l’ai dit/fait, je ne m’en souviens juste pas donc c’était insignifiant. Et si c’était important, c’était votre faute et pas la mienne. Et même si c’était ma faute, ce n’est pas ce que je voulais vraiment. Et même si c’était vraiment voulu, vous le méritiez bien en fait. »

  14. Tellement insignifiant qu’il a détruit le Parti socialiste et développé l’Extrême gauche et ses bandes armées, qu’il a mécontenté les fonctionnaires de l’Education Nationale et de la Justice,ses électeurs, tout en laissant s’effondrer le système éducatif et en abîmant l’idée de Justice par une dogmatique raciste, qu’il a permis le meurtre de 250 français en ne prenant pas les mesures de sécurité qui s’imposaient, qu’il a détruit l’Agriculture française en ne traitant pas les problèmes qui se posaient, et qu’il a laissé l’économie se faire dépasser par des concurrents plus libres…
    Je ne continue pas la longe liste des catastrophes hollandesques.

    Si la personne est insignifiante, son bilan ne l’est pas.

  15. Schizophrénie ?

  16. Simplement un ca de schizophrénie……..

  17. Libéral-libertaire

    Ce que signifie la présidence de François Hollande :
    L’incapacité , l’immobilisme , l’incompétence , le dogmatisme , le conservatisme , l’amateurisme , le manque de sérieux , le laxisme , le népotisme , la connivence , la collusion , le clientélisme , la personnalisation du pouvoir , le nombrilisme , le fait du prince , l’égoïsme , l’égo centrisme , le manque de courage , la soumission , la peur , l’alignement diplomatique sur l’Allemagne/les Etats Unis/Israel/L’Arabie Saoudite , le manque de souveraineté , l’imprudence , l’impatience , la couardise , le manque de vision , le manque de projet , le manque de prospective , l’autosatisfaction , la mise en danger des libertés , la mise en danger de la démocratie , le copié-collé bête , un manque de confiance en soi et en la France , la betise , la débilité , la mise en danger de la vie des français , l’aide au terrorisme en Syrie .
    Nicolas Sarkozy et François Hollande furent tout ça et bien plus .
    Il y a fort à parier qu’un mec de droite ou du PS sera à 99% la meme copie de Sarko ou de Flamby .
    C’est le système politique français qui est malade et les institutions françaises qui sont à l’agonie .
    Ce qu’il faudrait faire c’est :
    1) Arrêter la personnalisation du pouvoir en France en supprimant l’élection présidentielle qui crée un monarque demi-dieu au pouvoir exorbitant .
    2) Supprimer le poste de Président de la République .
    3) Faire un seul mandat non renouvelable de 4 ans de Premier Ministre .
    4) Transférer les pouvoirs de l’ex-Présidence de la République au Parlement .
    5) Arrêter le cumul des mandats dans le temps et dans la fonction .
    6) Faire en sorte que pour être élu faut avoir travaillé dans le secteur privé au moins 6 ans .
    7) Supprimer les régions , les départements , les syndicats de communes , les communautés de communes et les communautés urbaines .
    8) Licencier les 600 000 personnes qui travaillent pour eux .
    9) Introduire le premier amendement de la constitution américaine dans la constitution française .
    10) N’avoir que 4 ministères : Défense , Police , Justice et Trésor .
    11) Décentraliser le pouvoir .
    Et même si on fait cela , le travail restera énorme , parce que la crise que traverse notre civilisation est tellement aiguë , que pour nous en sortir et retrouver la liberté et la prospérité , deux états d’être que nous avons perdus , que pour nous en sortir , il faudra que la population humaine soit à 90% très très cultivée avec beaucoup de culture littéraire , philosophique , économique et scientifique dans la tete .

    1. Pas mal bien que pas d’accord sur tout. Un élément de réflexion qui vous rejoint un peu ici et qui démontre à quel point le système français est fondamentalement à la dérive et dépassé eu égard à l’évolution du monde:
      http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/nous-sommes-a-la-veille-d-une-mutation-de-l-espece-humaine-joel-de-rosnay-604669.html

      1. Libéral-libertaire

        Thank you so much for this article you showed me . Thank you and good afternoon . May god bless you .

  18. Ce triste machin gris est un la dernière mascotte en date au service de la caste dirigeante des haut fonctionnaires_ tout comme le bouffon a talons, l’escroc buveur de bière, entre autres, qui l’ont précédé.
    On ne demande pas a une mascotte de ressembler autant a la réalité. C’est cela, qui est impardonnable.
    Triste machin gris qui fait la France a son image.

  19. Ce truc n’est pas un président

  20. « d’autres plus problématiques sur la Grèce — qui aurait « demandé » à la Russie d’imprimer des drachmes parce qu’elle n’avait plus les moyens techniques de le faire, en pleine crise de l’euro. Vraies ou fausses, elles posent sérieusement la question de la capacité du Président à ne pas lâcher des informations qui devraient rester secrètes, quand les sujets relèvent plus de la diplomatie que de la bienséance »… ah bon?
    Je trouve au contraire très intéressant que soient connus du plus grand nombre les réalités telles que celle-ci.
    Que la Grèce acculée par l’UE en soit réduite à considérer imprimer les billets de sa propre monnaie hors UE en dit long sur la coercition dont elle a fait l’objet. Et ce indépendamment du contexte ou des tenants politiques.
    Non pas que je soutienne Hollande. Il est indéfendable. Mais nous avons trop laissé nos politiques et nos institutions nous entrainer dans des aventures grotesques ou mortifères sans pouvoir leur demander le moindre compte et sans que jamais ne soient exposés et discutés les véritables motifs de ces décisions. Si cela avait été le cas, et en dehors du cénacle d’apparence ce nos institutions représentatives, nous n’en serions pas où nous en sommes actuellement.

    1. « Que la Grèce acculée par l’UE en soit réduite à considérer imprimer les billets de sa propre monnaie hors UE en dit long sur la coercition dont elle a fait l’objet. Et ce indépendamment du contexte ou des tenants politiques. »

      Non, c’est beaucoup plus simple: lorsque la Grèce a rejoint l’Euro, ses imprimantes à billet (qui jusque-là produisaient des drachmes) ont été détruites. L’adhésion à la zone euro, en particulier durant ces premières années, n’avait pas vocation à être réversible. J’imagine même que cela a été dignement fêté. Les euros sont imprimés dans d’autres pays, principalement en Allemagne.

      Lorsque la crise grecque est arrivée, il n’y avait plus de quoi faire des drachmes sur place et importer des imprimantes et des presses à monnaie aurait été un casus belli vis-à-vis des autorités de la zone euro. Tsipras se serait donc tourné vers Poutine, qui en aurait glissé un mot à Hollande, qui aurait trop parlé à des journalistes.

      Le problème, c’est que tout le monde dément – Poutine et les Grecs. Donc il y a probablement des mensonges dans cette affaire. Est-ce une invention des Russes pour faire pression sur la zone euro? Ou une simple invention de Hollande pour se faire mousser auprès des journalistes? A moins que tout soit authentique mais pas avouable? Pour l’instant, personne ne peut en dire plus.

      1. Merci pour ces précisions. Il n’en reste pas moins comme vous le mentionnez que c’eut été un casus belli, ce qui explique la recherche d’une solution hors zone d’influence.

        1. Si vous sortez de l’euro, cela signifie que vous allez dévaluer. Il faut donc le faire par surprise car en cas de fuite il y aura un bank run massif et incontrôlable. Il faut donc imprimer secrètement la nouvelle monnaie.

          Les russes, même amis des grecs, ne pouvait imprimer ces drachmes car ce serait également un casus belli envers les autres pays européens. Car sortir de l’euro voudrait aussi dire refuser en partie de payer sa dette.

  21. Le comportement de François Hollande est-il caractérisé par des symptômes de schizophrénie ?

  22. Oh, l’andouille 🙂
    J’en suis convaincu.

  23. On croise tous les jours des journalistes qui auraient bien aimé être président, mais Hollande est le seul président au monde qui aurait aimé être journaliste.

Les commentaires sont fermés.