Ce nucléaire qui a libéré l’homme

Publié Par Michel Gay, le dans Énergie et matières premières

Par Michel Gay.

Ce nucléaire qui a libéré l'homme

Ce nucléaire qui a libéré l’homme By: Tim GillinCC BY 2.0

Dans l’Antiquité, l’esclavage et le muscle animal étaient nécessaires pour produire de l’énergie mécanique. Ensuite, les moulins à vent et à eau se substituèrent partiellement à la force humaine et animale, rare, coûteuse et peu efficace.

Puis vint l’idée de faire du mouvement avec de la chaleur. La machine à vapeur brûlant du bois (et des forêts entières) a permis de transformer l’énergie thermique en énergie mécanique, surtout à partir du XVIIIe siècle.

C’est alors que l’exploitation intensive des mines de charbon et l’équipement des chutes d’eau sont venus sauver nos forêts menacées de disparition.

L’arrivée du pétrole et du gaz libérèrent définitivement les hommes de leurs activités physiques les plus pénibles en permettant, notamment grâce à l’électricité, de diffuser partout l’énergie mécanique qui, jusque là, n’était transmise que par des courroies.

Ainsi, d’étape en étape, chaque innovation a permis à l’humanité de poursuivre son développement.

Sommes-nous arrivés au terme de cette évolution énergétique ?

L’augmentation de la population mondiale et, globalement, de son niveau de vie, engendre des besoins grandissants en énergie. En parallèle, la sensibilité à la protection de l’environnement s’est exacerbée, notamment dans les pays riches. Les combustibles fossiles ont permis la révolution industrielle mais ils polluent l’atmosphère et produisent des gaz à effet de serre. C’est une préoccupation de nos sociétés modernes.

Il y a aussi une autre réalité trop souvent oubliée : les longues molécules d’hydrocarbures constituent des bases chimiques utiles et irremplaçables pour la fabrication de produits vitaux (plastiques, engrais,…). Il n’est pas raisonnable de les gâcher en les brûlant car cela revient à mettre son précieux mobilier non renouvelable dans la cheminée.

Développer cette nouvelle source d’énergie

Le temps est venu de développer largement dans le monde une nouvelle source d’énergie :

  • sûre et moins polluante que les combustibles fossiles,
  • ne libérant pas de gaz carbonique,
  • ne gaspillant pas les bases chimiques dont nos descendants auront besoin,
  • peu encombrante et puissante,
  • disponible et abondante.

Cette source d’énergie propre et capable de répondre à une grande part des besoins de l’humanité existe. Ce n’est ni le vent ni le soleil. C’est l’énergie nucléaire. Elle peut produire massivement, en continu et à un coût modéré l’électricité qui se substituera de plus en plus aux énergies fossiles.

L’énergie nucléaire n’est pas sans mérite

1) Les deux matières premières nécessaires à son fonctionnement (l’uranium et le thorium) sont bien réparties sur terre et elles sont abondantes pour des millénaires avec les réacteurs surgénérateurs.

2) L’énergie nucléaire est peu encombrante (c’est une réalité souvent méconnue). Une centrale nucléaire « usuelle » de quatre réacteurs de 1 300 mégawatts (MW), soit 5200 MW au total, couvre quelques dizaines d’hectares et remplace dix centrales « fossiles » de 500 MW et… dix millions de tonnes de charbon par an. Elle évite aussi les milliers de trains et de péniches nécessaires pour transporter ce combustible fossile.

3) La centrale nucléaire ne rejette ni particules nocives, ni gaz carbonique (CO2). Elle rejette très peu de radioactivité dans l’air par rapport à la radioactivité naturelle ambiante provenant du sol et de l’espace. Ses déchets solides sont confinés et gérés rigoureusement afin de ne représenter aucun danger pour la santé et la nature.

Les déchets nucléaires sont une source d’inquiétude pour beaucoup de nos concitoyens car des organisations antinucléaires affolent régulièrement l’opinion publique par des campagnes de communication alarmistes et, le plus souvent, mensongères. Pourtant, bien que ces déchets soient intrinsèquement dangereux, ils ne représentent aucune menace, ni pour nous, ni pour les générations futures, lorsqu’ils sont rigoureusement conditionnés et stockés dans des couches géologiques profondes (500 mètres sous terre).

Il ne s’agit donc pas d’un problème moral vis-à-vis des futurs générations, mais d’un problème technique déjà résolu… qu’il restera à mettre en application lorsque le pouvoir politique l’aura décidé.

Une industrie mature

L’industrie nucléaire civile est arrivée à maturité. Hors la catastrophe de Tchernobyl1, elle n’a tué personne, y compris lors de l’accident de la centrale de Fukushima qui n’a provoqué aucun décès comme l’a confirmé le rapport2 de 2013 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Aucune industrie ne peut en dire autant ! Le tsunami, lui seul, a fait 20 000 morts.

Même si la France d’aujourd’hui semble encore hésiter, d’autres nations se sont résolument engagées dans la voie du nucléaire3 (États-Unis4, Russie, Inde, Corée, Grande-Bretagne, Inde) ou s’apprêtent à le faire (Amérique du sud, Asie du sud-est).

Les innovations énergétiques se sont harmonieusement succédé de siècle en siècle. L’heure est maintenant venue de déployer le nucléaire, producteur d’électricité et de chaleur, pour succéder aux combustibles fossiles afin de répondre aux besoins croissants en énergie de l’humanité.

  1. Tchernobyl a causé moins d’une centaine de morts, et l’accident est dû à une succession d’erreurs grossières. Quand un conducteur en état d’ivresse crée une catastrophe sur une autoroute, on n’en conclut pas qu’il faut supprimer les autoroutes, mais qu’il faut lutter contre l’alcool au volant.
  2. http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2013/fukushima_report_20130228/fr/
  3. https://www.iaea.org/pris/home.aspx  448 réacteurs sont en fonctionnement dans le monde et 61 réacteurs sont en construction en août 2016.
  4. https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2015/11/06/fact-sheet-obama-administration-announces-actions-ensure-nuclear-energy
  1. Oh, une article de 1960 ! Merci de nous avoir retrouvé cette pièce historique de l’époque où certains pouvaient encore croire que le nucléaire allait « sauver la planète ». Aujourd’hui, cette industrie est totalement décrédibilisée par ses catastrophes, ses faillite (Areva, bientôt EDF), ses chantiers désastreux (EPR Finlande, EPR Flamanville), ses pièces falsifiées au Creusot, etc etc
    De toute façon, le nucléaire ne couvre que 2% de la consommation mondiale d’énergie, une part infime et en déclin…

    1. En ce qui concerne les catastrophes, le nucléaire n’a pas à rougir. Le charbon à tué des mineurs en quantité et des non mineurs par la pollution (smog de Londres par exemple). Les barrages hydrauliques s’écroulent régulièrement….Quand aux faillites, chantiers désastreux et industriels peu scrupuleux et mal contrôlés (ce n’est pas le cubage de dossiers qui compte mais que l’on focalise le contrôle sur ce qui est vraiment important), ils ne sont que le reflet d’une société décadente dirigée par des élites manquant de hauteur. Le nucléaire n’en est pas responsable.

      1. Je ne crois pas que le débat actuel vise a rétablir le charbon en France. Il ne représente à ce jour que 3% de l’électricité produite, soit moins que solaire et éolien. Donc le charbon, est parfaitement remplaçable par du renouvelable. Commençons par éliminer celui-ci. Ensuite, il faudrait attaquer tout ce qui est pétrole ou gaz, car c’est a peu près la somme d’appauvrissement de notre pays chaque année… Quant au nucléaire, le chantier d’éradication prendra plus de temps, mais la filière actuelle est sérieusement malmenée par tout ce qui a été planqué sous le tapis depuis des décennies…

        1. Au fait on remplace tout ça par quoi? Du renouvelable? LOL

          1. De l’amélioration des rendements, du renouvelable électrique, du renouvelable thermique (très mal vu ici, puisqu’on se focalise sur le photovoltaïque – pour parler solaire- et non sur le thermique, moins cher, plus facile, et directement générateur de non brulage de carburants fossiles…), et peut-être pour compléter tout ça, du nucléaire si on parvient a en faire un qui mange ses déchets plutôt que d’en construire…

          2. Ça, c’est la bonne question! Oui, du renouvelable quand le problème du stockage sera mieux résolu surtout dans les pays où le câblage à longue distance pose problème, la fusion nucléaire, quand elle existera enfin ou à défaut le nucléaire à base d’uranium 238 (phénix et superphénix), mais il est probable que le thermique, déjà bien plus propre, ait encore de beaux jours devant lui sans le problème de démantèlement des centrales et de l’avenir des déchets (outre le côté cible idéale pour terroriste!).

            (L’article publicitaire ci-dessus n’est évidemment pas sérieux dans ses affirmations ex-cathedra sans aucune antithèse: qu’est-ce qu’on leur apprend au lycée? Un coup d’oeil sur le coût des « agissements » d’AREVA, à payer par le contribuable, n’est pas apte à attirer la fierté nationale! Méfiez-vous aussi de vos pays voisins qui aimeraient voir fermer vos centrales, en âge de retraite après leur temps de travail qui, syndiquées, n’accepteraient pas ce recul de l’âge de la retraite qui augmente bien sûr chaque risque.)

        2. Tant que le renouvelable ne produit pas une énergie stockable et que la structure de la consommation électrique ne permet pas de se passer d’électricité pendant plusieurs jours, les fossiles et le nucléaire restent indispensables. Il y aura forcément une relève un jour par autre chose mais je parierais plus sur des algues génétiquement modifiées pour produire un substitut de pétrole.

          1. C’est marrant, j’aurais juré qu’une voiture électrique c’était justement un stockage individuel d’une capacité non négligeable.. mais j’ai du me tromper #Batterie a Roulette 😉

            1. C’est un stockage qui n’est jamais là où et quand on en aurait besoin, qui pèse une tonne et demie dont 3 quintaux pour les batteries et qui stocke l’équivalent d’environ 5 kg d’essence. Et bien sûr, je ne parle pas du coût réel de fabrication, hors taxes et subventions…

              1. D’où le mérite de Solar Impulse II dont les sponsors ABB et Solvay n’étaient évidemment pas là par naïveté comme je l’ai vu écrit, ici-même!

                1. @miky: Vous savez, depuis quelques années, on peut tester un tas d’appareils sans être obligé de garder un cobaye humain vivant à l’intérieur. Et je ne pense pas que le projet a, à lui seul, convaincu les investisseurs à apporter leurs fonds sur les batteries du futur.

                  SI 2 n’est que du green washing.

                  Vous confondez avec la Nasa, qui devait constamment émerveiller le public pour continuer à exiger de l’état des financements monstrueux pour ses projets spatiaux non commerciaux.

                  1. @ amike

                    Non, mais un drone n’aurait pas attiré le même intérêt ni le même enthousiasme dans tous les « coins du globe »! Ni donc le même soutien des sponsors!

                    Par contre l’exploit des pilotes en est bien un autre sur le plan humain et médical, et sur le pilotage automatique pendant les siestes de 20′: d’où un intérêt pour Omega de soutenir aussi l’aventure (non, ce n’était pas bêtement de la pub naïve!) Aucun sponsor français, par contre!

                    Il vous a sans doute échappé que les batteries ont bien interrompu le voyage: les prototypes embarqués ayant dû subir des modifications pour la poursuite de l’exploit!

                    Et votre avis « personnel » (traditionnel sur C.P. pro-nucléaire et anti-renouvelable: d’où la formule!) ne concerne que vous-même, pas, par contre la liberté individuelle à respecter quand on se dit libéral!

                    Je ne vois pas ce que vient faire là la N.A.S.A., mais le contexte était différent et une compétition à la lune valait mieux qu’un conflit nucléaire, n’est-il pas?

                    Par contre, il est un fait bien établi, maintenant que la N.A.S.A. a bien boosté la technologie dans bien des domaines, pluriels et variés!

                    Pour ce qui est des financements, mieux vaut donner du travail intéressant que du chômage dégradant! Il est à souligner qu’ici, il ne s’agissait pas d’argent public du tout! Pas 1 balle!

                    Et si vous pensiez comme Cyrano, vous diriez alors: « Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » Mais à chacun son esthétique de la vie! Bien sûr!

                    Raymond Picard, lui a fait librement ce qu’il voulait! Et ce n’est pas méprisable! Même si c’est par vocation familiale.

                    1. Je ne vois pas ce que vient faire là la N.A.S.A.
                      https://prezi.com/duo6tqp8hiy3/hollywood-et-la-nasa-du-septieme-art-au-financement-indirec/

                      Au moins, la NASA cherche à financer des projets exceptionnels.

                    2. J’aimerais être là et regarder quand vous exposerez à Olivier de Kersauson la magnifique innovation qu’il y a à faire un tour du monde avec des siestes de 20 minutes par 2 heures sous pilote automatique un quart de siècle après lui (et son routeur unique qui dormait au même rythme).

            2. Non, c’est vrai surtout si couplée à la batterie-armoire « Tesla » dans votre garage, qui a stocké l’énergie de votre renouvelable produit à domicile! Vive l’autonomie!

            3. Jean Beguin: c’était justement un stockage individuel d’une capacité non négligeable..

              La consommation d’énergie électrique française annuelle étant d’environ 489.500.000.000.000 Wh, il faudrait pour stocker 24h d’électricité 3.28 millions de tonnes de batteries. sodium-ion (densité énergétique 400Wh/kg).

              On ne parle même pas des hautes pression hivernale ou il n’y a aucune ressource « renouvelable » disponible pendant plusieurs jours.

              Jean Beguin: C’est marrant

              Très.
              Mais il faut un minimum de sérieux et de compétence pour aborder les problèmes énergétiques.

              1. C’est marrant (2)… Il n’est pas utile de stocker toute l’électricité de la journée dans une logique de grande masse, quand la majeure partie est consommée en direct. Ce qu’il est nécessaire de stocker, ce sont les creux en continu. Regardez un peu la courbe RTE, constatez l’écart entre les pics de consommation, leur horaire, et les besoins dans les périodes très creuses (nocturnes, pour simplifier , afin que cela rentre dans votre niveau de compétence…) Vous devriez déjà pouvoir commencer par diviser par 3 vos chiffres… Et il n’est absolumenty pas question de tout coller en PV ou Eolien… On a de l’hydraulique, de la biomasse (gaz) et quelques autres petits outils permettant de compléter. Ensuite, admettons que l’on arrive a quelque chose comme 1 million de tonnes de batteries.. cela fait a peu près dix millions de « batteries a roulettes » de 100Kg… tiens.. bien moins que le parc automobile…
                Résumons : Vous semblez soutenir le nucléaire (que je ne fustige pas plus que cela… pour l’instant), mais semblez trouver que 10 millions de voitures électriques contenant chacune 100 kg de batteries ne sont pas possibles ? Donc si vous n’aimez pas les voitures électriques, on les fait rouler au… pétrole ? Impeccable.
                … vous parlez de sérieux, en étant faiblement équipé chez vous… a moins que pour vous, on ne change rien, on brule tout ce qu’on trouve, jusqu’aux fins de séries… tout est bien comme ca. Après moi le déluge 🙂

                1. Vous devriez déjà pouvoir commencer par diviser par 3 vos chiffres…

                  Les vendeurs de solaire et d’éolien sont spécialisés là-dedans: des divisions à la louche, au doigt mouillé qui se révèlent être des escroqueries coûteuses parce que la réalité physique est implacable.

                  Même le vice chancelier responsable de la transition énergétique allemande le reconnaît:
                  La vérité est que la transition énergétique est sur le point d’échouer. La vérité est que, sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité de cette transition énergétique. La noble aspiration d’un approvisionnement énergétique décentralisé et autonome est bien sûr une pure folie ! Quoi qu’il en soit, la plupart des autres pays d’Europe pensent que nous sommes fous.
                  http://www.contrepoints.org/2014/04/29/164531-le-vice-chancelier-allemand-spd-la-transition-energetique-est-une-folie

                  mais semblez trouver que 10 millions de voitures électriques contenant chacune 100 kg de batteries ne sont pas possibles ?

                  Vous reprenez vos chiffres « miraculeux » qui ne concernent en plus que 24h et donnez encore dans le doigt mouillé: les batteries à haute densité ont une très faible durée de vie.
                  -Vous oubliez les coûts/pollution de leur remplacement/recyclage fréquent. Sur dix ans c’est trois milliards de tonnes de batteries que vous devez gérer rien que pour le parc automobile français, la planète va « adorer ».
                  -Vous oubliez qu’on ne remplit en aucun cas 10 millions de batteries avec du renouvelable sur une durée même vaguement suffisante au moment des besoins vitaux.

                  En bref vous avez violé la terre pour produire une quantité gigantesque de matériel qui part a la casse sans aucun bénéfice puisque votre source primaire, la seule qui marche est inchangée. L’alternative « renouvelable » est incapable de fournir les besoins au moment adéquat.

                  1. Question alac… vous les faites rouler avec quoi vos voitures non électriques sans batteries ? Au pétrole ? 🙂

                    1. Beaucoup de solutions sont envisageables pour l’avenir sauf celles des écolos de salon/France 2.

                      Le problème c’est que vos gouvernants sont aussi incompétents que vous, ils sont parfaitement capables de forcer la France à adopter des solutions que le vice-ministre allemand responsable de la transition énergétique qualifie de « pures folies ».

                      Grâce à des types comme vous, la (pourtant) très écologique Allemagne pollue incomparablement plus que la France pour un coût de l’électricité deux fois plus élevé.
                      https://www.lenergieenquestions.fr/production-delectricite-comparaison-france-allemagne-infographie-2/

                    2. On attend toujours votre réponse. Il faut rouler a quoi ?

                2. Vous venez encore de nous prouver que vous avez très peu de compétences dans le domaine.
                  Toute personne qui choisit du renouvelable en complète autonomie prévoit non pas 1/2, ni 1 mais 2 voire 3 jours de stockage d’énergie : regardez les sites sérieux qui fournissent ce matériel.

                  On ne consomme pas des moyennes d’électricité journalières, ni mensuelle, ni annuelle.
                  Un simple exemple : même avec une installation solaire d’une puissance de 3kW théorique et en plein jour en automne et en hiver vous tirerez sur les batteries pour faire fonctionner juste votre machine à laver et donc vous ne les rechargerez pas alors que c’est justement en hiver que vous en auriez le + besoin.

                  Et pourtant quand vous aviez étudié votre projet vous aviez choisi une installation capable de fournir largement plus que votre consommation électrique annuelle.

                  C’est juste qu’en été vous aurez facile 2 fois trop d’énergie par rapport à vos besoins : mais j’ai la soluce, échangez avec quelqu’un de l’hémisphère sud !

                  1. (réponse pour les deux d’un coup) Vous confondez à dessein autonomie individuelle d’un site off-grid et lissage des aléas d’un réseau global, tout en vous enferrant dans votre illogisme de rejet de la voiture électrique alors que vous souhaitez une production électro-nucléaire de masse … mais manifestement, pas d’illogisme … surtout llmryn qui avance d’abord ses technos de batteries, et les rejette ensuite quand on les prend comme référence… va comprendre…
                    Et bien continuez.. après tout, la terre est en effet plate pour ceux qui sont au raz des pâquerettes 🙂

                    1. Le foisonnement EUROPEEN ne fonctionne pas avec l’éolien car il y a des jours sans vent sur toute l’europe et beaucoup de journées avec seulement une production de 10% de la puissance installée (lien déjà mis sur CP).

                      Pas ou peu de vent H24 + jour ou nuit + hiver + pas assez de capacité de batteries = retour à l’âge de pierre, on-grid ou off-grid.

                    2. Pourquoi les anti renouvelable se focalisent-ils tous donc sur une seule énergie à la fois ? Simplement parce qu’il n’ont pas assez de cerveau pour les intégrer toutes dans leur ensemble…
                      Renouvelable veut dire solaire thermique, solaire photovoltaïque, éolien ( surtout pas en version ventilos géants simili nucléaires mal faits) , biogaz, bois, etc….
                      Il est manifestement trop compliqué de comprendre que la vérité réside dans une multiplicité de sources aléatoires… Il est tellement plus rassurant de croire que le bon dieu de l’énergie nous abreuve de ses mégawatts dès qu’on a envie de pisser sans rien avoir a faire d’autre que payer une taxe mensuelle, éventuellement garantie par le travail des autres 🙂

                    3. Surtout llmryn qui avance d’abord ses technos de batteries, et les rejette ensuite

                      Il est évident pour tout le monde que c’était ironique 🙂
                      3 millions de tonnes obsolètes en trois ans pour stocker 24h seulement en plein hiver c’est complètement ridicule, seuls des faibles d’esprit peuvent croire que c’est une possibilité.

                      On est fixé sur vos compétences en tout cas.

                    4. Bois, parlons-en.
                      J’ai un client, gros industriel dans le domaine de la charpente qui il y a 20 ans a complètement refait son installation de chauffage des ateliers et des bureaux pour brûler ses propres déchets de bois mais aussi en faisant appel à un complément ponctuel de temps en temps (environ 20%)… tout allait bien et ça fonctionnait parce que la principale source était interne et donc d’un coût de zéro à l’investissement de la chaudière près et que les appoints étaient ponctuels. Il n’a eu aucune subvention à l’époque.

                      Sur ce et grâce à notre état distribuant des subventions à tout va et mettant en place des réglementations généralisant les problèmes comme si cette usine était au milieu de Paris :
                      – il faut qu’il refasse son installation pour être en accord avec une réglementation débile
                      – il y a moins de déchet de bois en ayant optimisé sa production
                      – il va donc avoir besoin de plus d’appoints ponctuels
                      – ceux qui sont subventionnés ont fait augmenté le prix du m3 de copeaux en augmentant artificiellement les besoins
                      – on coupe des arbres pour les transformer en copeaux (c’est rentable à cause du prix qui a augmenté) alors qu’avant le copeau était un sous-produit.

                      Il a fait ses calculs en tenant compte aussi du conducteur de chauffe (que peu intègrent), de la maintenance, de la réglementation, du prix du copeau qui augmente et qu’il peut donc revendre… et il s’est mis au gaz, c’est en cours cet été !

                    5. sam player: ont fait augmenté le prix du m3 de copeaux en augmentant artificiellement les besoins
                      – on coupe des arbres pour les transformer en copeaux

                      Jean ne va rien y comprendre mais moi je goute tout le sel de ce fail tellement prévisible… 😉

          2. Les algues doivent avoir quelque chose comme 2% d’efficacité, sans compter l’eau dessus comparativement a 21% pour photovoltaic. Même pas en rêve.

            1. Une source pour ces chiffres?

              1. Une source pour des chiffres qui seraient en contradiction ? Pour avoir observé depuis 40 ans des collègues de bureau dans leurs essais des « manèges à microalgues », puisqu’il faut faire bouger l’eau pour que ça pousse, je suis raisonnablement certain que l’ordre de grandeur de 2% est bon.

                1. Michel O n’a pas besoin de chiffres. Michel est LE chiffre. Il sait tout, il connait tout 🙂

        3. Tout à fait, personne ne souhaite revenir au charbon pour la production d’électricité. Les quelques % qui subsistent dans notre pays sont pourtant utilisés pour palier l’intermittence des énergies solaire et éolienne : les centrales au charbon seront donc remplacées par des centrales au gaz utilisées en l’absence de vent et de soleil, ce qui ne changera pas fondamentalement les choses du point de vue environnemental : 1 kWh au charbon produit 1000 g de CO2, tandis qu’au gaz on produit encore 400 g.
          Seul le nucléaire est exempt des inconvénients de l’intermittence et des émissions de CO2.
          C’est vrai que l’idéologie antinucléaire actuellement au pouvoir malmène EDF, forcée notamment d’absorber AREVA et de vendre ses kWh à perte, en plus de la volonté du Prince de fermer des centrales en pleine santé.
          Mais l’alternance politique et le démarrage de Flamanville changeront bientôt la donne : parions que l’action d’EDF repartira en flèche, et que les renouvelables prendront du plomb dans l’aile quand le scandale de leur subventionnement éclatera, conjointement à la prise de conscience de leurs limites techniques.

        4. @ Jean Beguin

          « Donc le charbon, est parfaitement remplaçable par du renouvelable. »

          Ce n’est pas parce qu’on met « donc » dans une phrase qu’on a effectué un raisonnement.

          1. ce n’est pas parce qu’on cite une phrase a laquelle on répond par un rejet qu’on améliore le niveau 🙂

            1. Je vous cite :

              « Je ne crois pas que le débat actuel vise a rétablir le charbon en France. Il ne représente à ce jour que 3% de l’électricité produite, soit moins que solaire et éolien. Donc le charbon, est parfaitement remplaçable par du renouvelable. »

              Les centrales à charbon ne fonctionnent pas en continu et servent à effacer des pics de consommation pouvant intervenir à tout moment.
              On ne peut DONC pas les remplacer par une énergie dont la disponibilité est aléatoire.

              Soulignez svp dans la démonstration : « à tout moment », « aléatoire »

              1. Vous avez des gens capables d’allumer et éteindre une centrale a charbon en direct quand le vent disparait ou réapparait, a tout instant ?
                Magic man !
                Je crois que votre métier est garanti a vie dans un ministère 🙂

                1. Vous dites « Donc le charbon, est parfaitement remplaçable par du renouvelable. »

                  Année 2012, Automne :
                  – Allo, Bill il est 18h et vu la météo et la consommation qui grimpe on devrait avoir un pic de consommation entre 19h et 21h, tu peux mettre en route ta centrale à charbon qui était en veille ?
                  – Oui chef, y a du charbon !
                  _________
                  Année 2020, Automne, Jean Béguin a remplacé les centrales à charbon par de l’éolien et du solaire (citation ci-dessus):
                  – – Allo, Bill il est 18h et vu la météo et la consommation qui grimpe on devrait avoir un pic de consommation entre 19h et 21h, tu peux mettre en route tes ventilateurs qui étaient en veille ?
                  – Non, chef, y a pas de vent !
                  – Bah alors envoie-moi ton photovoltaïque
                  – Non chef le soleil s’est couché…
                  _________

                  Je sais bien que vous avez dit « renouvelable » et que ça ne se limite pas au PV et à l’éolien mais faut être sérieux quand même.
                  On ne peut pas lutter contre les vaches qui pètent et vouloir la méthanisation.
                  On ne peut pas lutter contre les forêts qui diminuent dans certains pays (Brésil, Birmanie…) et brûler du bois
                  On ne peut pas lutter contre le prix de la bouffe (légende urbaine) et la mettre en concurrence avec les bio-carburants qui font eux aussi concurrence à la forêt.

                  1. Vous n’êtes pas cohérent avec vous même dans une même page…
                    Plus bas vous me soutenez que la foret est en croissance, et là vous dites qu’elle réduit…

                    Mais indépendamment de cela, on n’est peut-être pas au taquet de notre consommation de bois énergie (a 9MTep), mais on ne pourra pas aller bien au delà de ce que l’on consomme actuellement (peut-être une douzaine)… donc cela ne changera pas la donne. Mais contribuera tout de même au mix.

                    1. Jean Beguin: Vous n’êtes pas cohérent avec vous même dans une même page…

                      C’est surtout que tu ne lis qu’un mot sur deux et ne comprends que l’autre.

                    2. Je crois que j’ai la preuve qu’il me fallait .. merci.

    2. Quelles catastrophes sinon économique en France à cause d’une gestion désastreuse et de la transformation autoritaire de notre mix énergétique pour des raisons politiques?
      D’où provient votre dernière phrase?

      1. Dont 5 milliards de perte pour les agissements d’Areva sur les fautes commises (avant Fr.Hollande que je ne soutiens pas pour autant!) et la France à la tête de 90% du capital d’Aréva! À payer par qui?

        Démantèlement des centrales nucléaires provisionnées? payable par qui?

        Enfouissement puis surveillance des déchets à moins 500 m du sol, prévu? provisionné? payable par qui?

    3. Bonjour en 2015 c’était 18% de l’électricité produite et 5 % de l’énergie mondiale totale

      1. Le CNRS nous dit 11,7.. j’aurais un peu plus tendance à le croire.. probablement à tort 😉 (http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosnucleaire/darkcartes/1_production-mondiale-d-electricite.php)

    4. La production du nucléaire dans le monde est de 12% et en France de 77 %, ce n’est pas beau de mentir.

      1. Attention il parle d’énergie pour minimiser le chiffre et vous parlez électricité.

  2. Il n’y aura pas de transition énergétique vers l’éolien et le solaire car l’efficacité de ces énergies verte est dérisoire.
    La transition énergétique se fera vers le nucléaire.
    Ceux qui refuse de le comprendre n’auront pas d’énergie du tout.

    1. Correction : ceux qui refusent de comprendre auront quand même de l’énergie, c’est la plèbe qui va pâtir.

      1. Aucune angoisse. La plèbe, ce sont les cigales qui rêvent que l’énergie leur tombera toute cuite dans le bec sans rien foutre, par un RMI électrique, simplement grâce au soviétisme d’Etat nucléaire… Le moment venu, nous renégocierons le prix de mon KWh green 🙂

  3. alain le gargasson

    La loi de la conservation de l’énergie exige que nous ne pouvons pas créer ou détruire de l’énergie. Il faut se rappeler le chimiste Lavoisier « rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme ». L’homme ne peut que transformer, il ne crée pas un atome, du minerai ou de l’énergie. Nous ne pouvons que transformer en énergie utile les énergies primaires qui sont présente sur notre planete ((énergie géothermique, l’énergie nucléaire, l’océan (marée, courants et vagues), le soleil (lumière, chaleur ) et associée à l’atmosphère (vent, pluie), la biomasse ancienne (fossiles – charbon, pétrole et gaz), récente (notre nourriture et des animaux que nous consommons, bois)) l’hydrogène et l’électricité (ne sont pas natives et proviennent de transformations chimiques, mécaniques et/ou de chaleur). Pas de « nouvelles » énergies. L’énergie caractérise le changement d’état d’un système, alors elle est l’unité de compte de la modification de notre environnement. Sans transformation rien ne se passe!!!! Le monde consomme 95Mb/j ou 12 millions de tonnes ou 40 pétroliers de 300.000T par jour, les algues les plus interessantes ont 50 % de lipides, pour remplacer le pétrole il vous faudra 30 millions de tonnes d’algues par jour, où, sur quelle surface, comment les alimenter et les transformer ? N’importe quelle technologie aura toujours besoin de ressources minerales et d’énergie pour être fabriquée, transportée, installée e maintenue durant au moins 50 ans pour les énergies nucléaires, sans pétrole dans quelques decennies, j’aimerai savoir par quel miracle, l’énergie du thorium pourrai fonctionner durant des siècles. Le ciment, l’acier, les isolants, les lubrifiants tombraient-ils du ciel ?
    Question cruciale, quelle est la taxe de rendement énergétique (TRE ou EROI) d´une telle opération, le rapport entre l´énergie produite et l´énergie investie? Comme les agrocarburants avec le maïs entre 1,3 et 0,7, le pétrole est aujourd’hui à 15, mais les sables Bitumineux et schistes vont de 1 à 6 ? Sachant que notre société a besoin d´un rapport de plus de 10, c´est à dire le surplus d´énergie pour nous offrir tous les avantages sociaux que nous avons comme l´éducation, la santé, la sécurité, la justice, les infrastructures, les transports, les retraites, les 35 heures etc…, gros consommateurs d´énergie.
    Aujourd’hui, vous avez besoin de plus en plus de métaux et d’énergie pour extraire la même quantité de combustibles fossiles et de plus en plus d’énergie et métaux pour extraire les minéraux avec la diminution de la concentration. 4 % de l’acier est utilisé dans l’industrie du pétrole et de 4 % de l’énergie dans la transformation du ciment (3,5 milliards de tonnes).

    1. C’est bien pour cela que nous n’avons guère que deux options a notre portée de petits plombier moyenâgeux : bruler ce qu’on trouve sur Terre (du bois jusqu’à l’uranium), ou collecter l’énergie qui nous provient du soleil, que ce soit sous forme photonique, ou bien indirectement sous forme de déplacements des masses gazeuses de l’atmosphère… Tant qu’on n’a pas trouvé le moyen de bruler de l’eau directement (fusion)

      1. ou collecter l’énergie qui nous provient du soleil,[…] Tant qu’on n’a pas trouvé le moyen de bruler de l’eau directement (fusion)

        Tant qu’on n’a pas de moyen de stockage, le solaire directe est totalement illusoire.

        Et on n’est pas prêt de trouver un moyen de stocker les quantités nécessaire, la physique est malheureusement implacable. (cf: stockage/Densité énergétique)
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Densit%C3%A9_d%27%C3%A9nergie

        1. Il n’est pas nécessaire de tout stocker, juste les « trous » de ressources nombreuses et en effet plus ou moins aléatoires… Une règle de base consiste a consommer l’énergie quand elle est là.
          Je prendrai un exemple d’un vorace de nos foyer (simplement pour exprimer mon propos) le frigo se met en route quand il en a besoin. Qu’il se mette en route 30′ plus tard ou plus tôt, quand il y a du courant, ne change en rien son fonctionnement, le frigo est un stockage d’énergie en lui-même.. (c’est d’ailleurs comme cela que fonctionnent nombre de groupes froid dans des contrées difficiles).
          De la même manière, il serait peut-etre possible de se reposer la question du chauffage électrique, qui consiste a faire bouillir de l’eau, pour produire de l’électricité, qui va faire bouillir de l’eau… On met toujours en avant le solaire photovoltaïque, au lieu de se pencher un peu plus du le solaire thermique, qui ne coute vraiment pas cher, (ne) transforme (pas) de la chaleur en chaleur … et une fois la chaleur engrangée, un autre stockage existe, même chez les chauffés au nucléaire, s’agissant d’un ballon d’eau chaude.. autre stockage qui peut largement passer la nuit…
          Ce ne sont que deux exemples existants pour illustrer le raisonnement, mais il y en a plein d’autres.
          Toute la question est de savoir si dans le renouvellement de nos équipement sur les 30 prochaines années on continue a se comporter comme des cigales, ou si on ajoute un peu de design fourmi dans notre fonctionnement, qui ne sera impacté en rien au quotidien… (on ne gère pas le frigo, pas plus que le ballon d’eau chaude.. tout ça se démerde)

          1. Et bien just do it

            Je faire du voilier, le meilleur système pour recharger les batteries cela reste au final le bon vieux moteur diesel qui de toute façon est là.

            Je suis d’accord il y a 40 ans les voiliers n’avaient pas de gros besoin en énergie mais madame veut son eau chaude sous pression, les gamins leur smartphone… et le patron des glaçons pour le pastis.

          2. Juste les « trous » de ressources nombreuses et en effet plus ou moins aléatoires…

            Malheureusement « juste les trous » arrivent a de très mauvais moments et groupés en plus. (par exemple pendant les hautes pressions hivernales)

            au lieu de se pencher un peu plus du le solaire thermique, qui ne coûte vraiment pas cher

            .

            Qui coûte quand même un saladier et qui bizarrement malgré les annonces tonitruantes sur leur « rentabilité miraculeuse » ne convainc qu’une faible minorité de gens.
            Il semble soit que les gens détestent avoir plus d’argent en France soit qu’il y ait un grain de sable dans tous ces « miracles ».

            http://sosconso.blog.lemonde.fr/2014/09/26/apres-larnaque-au-panneau-photovoltaique-celle-au-chauffe-eau-thermodynamique/

            1. Depuis 2009 d’ailleurs il n’y a plus de crédit d’impôt pour les pompes à chaleur air / air et je demande pourquoi alors il y en avait sur les chauffe eau thermodynamiques air air.

              1. oops enlever « air air » à la fin, reste malencontreux.

            2. Quel est le rapport entre du panneau solaire thermique et un chauffe eau thermodynamique (pompe a chaleur) ?

              1. Les deux sont aussi merdique dans nos contrées…

                J’avais une maison en France, intéressé j’ai pas mal fréquenté les forums d’équipement « vert ».
                Même avec la distribution d’argent volé à d’autres les crédits avantageux de l’époque les pauvres ramaient.
                Actuellement la France n’a plus un sous et ça devient critique.

                1. Donc la solution, c’est de ne rien faire, et continuer a bruler du pétrole en nous appauvrissant de 60 milliards d’euros par an 🙂

                  1. La solution c’est d’arrêter le manichéisme et les sophismes infantile pour commencer.

                    Après on pourrait discuter de pourquoi tu trouves pertinent de polluer et payer plus pour « sauver la planète ».

                    1. En fait, vous n’êtes ici que pour vous opposer aux autres sur tous les sujets de ce site, sans même comprendre leur propos, et sans étayer les vôtres… Je crois que le personnage est cadré.
                      Vous devriez faire de la politique ou du journalisme. Ca ne produit rien, commente le travail d’autrui, et de préférence juste pour passer le temps… Vous ressemblez fort a un parasite attendant la becquée petro-nucléaire de l’Etat providence…
                      Si cela vous plait, je ne vais pas vous en dissuader, ce serait peine perdue…

                    2. Objectivement, tes solutions polluent et coutent plus effectivement. On a maintenant assez de recul et d’exemples, les chiffres sont sans appels.

                      C’est pour cela qu’après avoir épuisé les sophismes tu essaies maintenant l’ad-hominem parce que sur le sujet lui-même tu n’as strictement rien à dire…

                      Contrairement à David Cameron : « Débarassons-nous de cette merde verte ! »
                      http://www.contrepoints.org/2013/11/25/147559-david-cameron-debarassons-nous-de-cette-merde-verte

                    3. tiens.. j’avais comme l’impression que j’avais été le premier a me faire qualifier de charlot.. mais bon… Si mon propos ne vous sied pas, je vous laisse entre gens bien pensants.. et vous présenterai la facture plus tard 🙂

                      Quant a Cameron, vous voulez parler de ce couard qui s’est pris les pieds dans le tapis de ses contradictions a répétition ? Mouais.. admettons… Vu ses volte-faces incessantes en tous les domaines, je ne sais pas quel jour il eut fallu l’écouter…
                      Je précise tout de même (comme vous semblez ne pas l’avoir compris) que je ne suis pour aucune subvention d’une quelconque énergie, et quand dis aucune, c’est aucune, y compris les « historiques » qui ne devraient plus en avoir besoin depuis des années… et pourtant… EDF.. nucléaire.. armée… enfin .. bref…

                    4. Jean Beguin: que je ne suis pour aucune subvention d’une quelconque énergie

                      Bravo !
                      C’est tout ce qui compte, le reste c’est blabla.

                      et quand dis aucune, c’est aucune, y compris les « historiques » qui ne devraient plus en avoir besoin depuis des années

                      Si les politiques et les syndicats ne tapaient pas dans la caisse (cf cour des comptes) et n’étaient pas incompétent le nucléaire n’en aurait plus besoin depuis trèèès longtemps.

                      Jean Beguin: que je ne suis pour aucune subvention d’une quelconque énergie

                      Tu es conscient que ça implique d’être contre les lois qui veulent forcer les gens à privilégier ou adopter une énergie ?

    2. alain le gargasson: Aujourd’hui, vous avez besoin de plus en plus de métaux et d’énergie pour extraire la même quantité de combustibles fossiles

      Le poids d’une plateforme pétrolière représente 0.028% de la consommation d’une année de pétrole et ces plateformes durent 20 ans. (Une plateforme = 120.000 tonnes contre 421.100.000 tonnes de pétrole par an)

      j’aimerai savoir par quel miracle, l’énergie du thorium pourrai fonctionner durant des siècles. Le ciment, l’acier, les isolants, les lubrifiants tombraient-ils du ciel ?

      Et par quel miracle ces matière disparaitraient totalement de la surface terrestre sans qu’on puisse les recycler ?

      1. Le cycle thorium, on en parle depuis des décennies, quelques protos non fonctionnels… mais voila… rien de très concret… et entre le papier et l’industriel de masse, il y a un monde d’écart… je n’ai pas plus d’expertise sur ce réacteur « papier » que les autres débatteurs de ces lieux, mais je suis a peu près certain que cela ne me concernera pas de mon vivant… Et donc j’aimerais juste qu’on évite de continuer à tout saloper d’ici que je laisse la place au successeurs 🙂

        1. Jean Beguin: Et donc j’aimerais juste qu’on évite de continuer à tout saloper d’ici que je laisse la place au successeurs 🙂

          Vous n’êtes de très loin pas le seul et il faut toute la force de sauveteur de la planète prédicateurs dépressif effrayé par leur propre mortalité pour vous faire croire que rien ne va plus et que l’homme est un cochon sans morale qui dégrade tout.

          Depuis les années 1970 des efforts considérables ont été faits, la forêt n’a jamais couvert autant de surface depuis 1800, la pollution de l’air de l’eau et des lacs et rivière a diminué de manière drastique alors même que la population a explosé. Rien que ces 15 dernières années on constate:
          baisse de plus de 60 % des émissions de SO2,
          baisse de plus de 40 % des émissions de CO, COV, métaux lourds, dioxines et furannes,
          baisses de l’ordre de 30 % des émissions de NOx,
          baisses de l’ordre de 20 % des émissions de PM2.5 et HAP,
          baisse de 6 % des émissions de NH3, et de près de 20 % des émissions de PM10.
          http://www.em-consulte.com/rmr/article/203377

          La lutte contre la pollution a même parfois été trop loin, ainsi le lac Léman est actuellement trop propre pour les poissons:
          http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Les-lacs-sont-trop-propres-pour-les-poissons-15233445

          Les gains technologiques sont énormes, comme pour les voitures qui consomment et rejettent bien moins, mais c’est avant tout une prise de conscience et une volonté globale de la population. Sur le plan de la démographie, on constate un affaiblissement drastique de la fécondité et donc de la population à moyen terme et ce n’est qu’à cause d’arrivées en provenance de pays non libre et non prospère que le solde est encore positif.

          Vous pouvez constater les ravages de la répression des libertés dans le monde:
          Indice liberté économique – Classement des pays
          Indice de démocratie – Classement des pays
          Indice liberté de la presse – Classement des pays
          Indice de la corruption – Classement des pays

          La liberté est donc le seul combat qui vaille la peine parce que des hommes libres sont prospères et que les hommes prospères font attention à leur environnement et font moins d’enfants.

          1. Les forets en croissance ? Vous fumez de quoi ?
            OK. J’ai compris.. Vous etes un petit rigolo
            http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/AG.LND.FRST.ZS
            Je ne continue même pas sur le reste qui est encore plus affligeant d’ignorance crasse…

            1. Peu de compétence en lecture et compréhension, des chiffres à la louche, des sources douteuse, vous faite un joli écolo de salon normalisé France 2 🙂

              Entre 1985 et 1995, la forêt française a progressé au rythme annuel de 30 000 hectares, soit trois fois la surface de Paris.
              Depuis 1800 elle plus que doublé.
              http://foret.chambaran.free.fr/index.php?page=historique

              Dans le monde les satellites rapportent une augmentation de la couverture végétale selon le « Normalized Difference Vegetation Index »:
              https://en.wikipedia.org/wiki/Normalized_Difference_Vegetation_Index

              Bref, je vous laisse à votre dépression télévisuelle.

              1. Les chiffres « à la louche » sont ceux de la banque mondiale… auxquels vous opposez …? le mépris
                Quant à confondre indice de végétation (qui regroupe tous types de végétation, a commencer par les cultures) avec couverture forestière, vous aurez achevé de convaincre tout le monde de votre niveau de compréhension de l’affaire…
                Je vous invite donc a retourner chasser le pokemon 🙂

                1. Oui, oui…
                  Pour l’analyse voir sam_player en dessous, mais c’est un peu vain: tu ne comprends pas les trois quarts des phrases.

                  (N’oublie pas de proposer tes 3 millions de tonnes de batteries alimentées à l’air au bêtisier de contrepoints à France 2 🙂 )

            2. @ Jean Beguin

              llmmryn vous parlait de « depuis 1800 » et vous lui opposez une courbe décalée en ordonnée sur 25 ans et dont l’impressionnante chute ne représente que 0.9% de la ressource… en 25 ans.
              Et si vous aviez regardé le détail par pays vous auriez vu quels sont les pays qui tapent dans leurs réserves : Brésil, Birmanie…. très peu en fait, mais aucun pays développé.
              Autant pour la Birmanie (Myanmar) il est évident que c’est uniquement pour de la vente à la Chine sans replantation (du suicide en direct, ils sont presque au bout du bout… de bois), autant pour d’autres pays votre remarque est de l’interventionnisme : vous niez leurs besoins en éventuelle terres pour l’agriculture, vous énoncez que s’il y a une baisse (0.9% en 25 ans) c’est mal car vous seul savez certainement quel est le % optimal (comme pour la température de la planète certainement), vous vous appropriez un bien étranger comme si c’était un bien commun de la planète : en fait vous mettez les populations de ces pays sous le joug de votre bien-pensance parce que vous, vous savez ce qui est bien pour les autres alors qu’ici vous nous avez montré que vous ne savez même pas ce qui est bien pour nous, encore moins que moi.

        2. On a reçu de nos ancêtres une Terre sans tout à l’égout, sans station d’épuration et des eaux et nappes phréatiques polluées et on va donc la rendre plus propres à la génération suivante bien que ce terme soit impropre puisque ça se fait en continu. Et jamais on n’a critiqué la génération précédente : elle a fait ce qu’elle a pu. Et donc personne ne viendra jamais vous critiquer pour ce que vous avez laissé.

          Même raisonnement pour les façades noires de toutes les maisons, immeubles et monuments et les terrils dus au charbon.
          Même raisonnement pour les anciennes carrières qui ont été creusées pour en extraire des minéraux et minerais et qui ont créé un vrai gruyère et affaibli les sols. Vous avez porté plainte contre les précédents ? Non, car on estime qu’ils ont fait au mieux avec leurs moyens.

          Et ceux qui nous suivent penseront pareils, trop contents de naître en ayant toutes ces technos, toutes ces infrastructures que nous avons développées… plutôt que de naître au Bangladesh… quoique pour eux ce soit pareil, mieux maintenant qu’avant.

          1. J’adore votre réponse.
            Promis, demain, je repasse au bon vieux diesel, sans FAP… et j’emmerde le controle CO/CO2 (entre autres…)
            Nos descendants ne m’en voudront pas, puisque j’ai votre autorisation 🙂

            1. et j’emmerde le controle […] CO2

              Ah vous avez cette fable aussi ?

              Ivar Giaever Prix Nobel de physique : « le réchauffement climatique est devenu une nouvelle religion »

              John Christy, professeur de sciences de l’atmosphère et directeur du centre des sciences de la terre à l’université de l’Alabama, ancien rédacteur des rapports du GIEC : « je ne vois venir ni la catastrophe qu’on nous annonce, ni la preuve évidente que l’activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l’on peut observer.

              Richard Dronskowski, professeur Lauréat du Prix Otto Hahn de l’Institut Max Planck, il est membre du Collegium de la Société de Recherche allemande, de la Société de Physique allemande et de l’American Chemical Society. Il a déclaré que « qu’il n’y a absolument aucun consensus, zéro consensus [au sujet du réchauffement climatique] » et qu’il connaît « des collègues qui financent des instituts entiers grâce au climat. Ils n’ont aucun moyen de faire machine-arrière car leurs instituts seraient ruinés »

              Delgado Domingos, professeur en science environnementale au Portugal, avec plus de 150 publications à son actif. Pour le professeur Domingos, « créer une idéologie à partir du dioxyde de carbone est un non-sens dangereux… L’alarmisme actuel sur le changement climatique est un instrument de contrôle social, un prétexte pour des batailles politiques et économiques. Cela devient une idéologie préoccupante »

              Stanley Goldenberg, météorologue à la division de recherche sur les ouragans de la NOAA, ex-directeur au National Hurricane Center. Selon lui, « c’est un mensonge éhonté colporté par les médias que de faire croire qu’il n’y aurait qu’une frange marginale de scientifiques sceptiques sur l’origine humaine du réchauffement climatique ».

              Reid Bryson, professeur émérite de météorologie à l’université du Wisconsin, Ph.D. en météorologie, un des pères fondateurs de la climatologie moderne : « les variations climatiques ont toujours existé et que le réchauffement climatique depuis le XIXe siècle est dû à la sortie du Petit Âge Glaciaire. »

              Diane Douglas, paléoclimatologue, auteur et éditeur de plus de 200 rapports scientifiques. Pour elle, les facteurs naturels et non le CO2 dominent le climat.

              Hans Jelbring, climatologie suédois, de l’Unité Paléogéophysique et de Géodynamique de l’Université de Stockholm. Selon Dr Jelbring, « la nature dysfonctionnelle des sciences du climat n’est pas autre chose qu’un scandale. La science est trop importante pour nos sociétés pour être pervertie comme elle l’a été par la communauté des sciences du climat. L’establishment du changement climatique a activement supprimé les résultats de chercheurs qui ne se plient pas au dogme du GIEC ».

              Harold Lewis, ancien directeur du département de physique à l’Université de Californie, Santa Barbara. « le réchauffement climatique est la fraude pseudo-scientifique la plus grande et la plus réussie jamais vue de toute ma carrière de physicien »

              Howard Hayden, professeur émérite de physique à l’Université du Connecticut. « les activistes du réchauffement climatique, comme des fourmis qui considèrent que le monde est fait de rochers de 1 mm de diamètre, regardent les 3 derniers millionièmes de 1% de l’histoire de la Terre et font des conclusions extravagantes sur le climat et en particulier sur leur compréhension du climat ».

              Richard Courtney, relecteur expert du GIEC, consultant en science du climat et de l’atmosphère, admet qu’aucune preuve convaincante d’un réchauffement climatique causé par l’homme n’a été découverte.

              Horst Malberg, professeur en météorologie et climatologie, ancien directeur de l’Institut de Météorologie de l’Université de Berlin. Il a été co-signataire d’une lettre ouverte de plus de 100 scientifiques allemands à la Chancelière allemande en juillet 2009 qui dénonce la croyance du réchauffement anthropique comme une pseudo-science.

              Patrick J. Michaels, climatologue américain, estime que le réchauffement se traduira par un modeste accroissement de trois quarts de degré sur les 50 prochaines années. Il estime qu’il n’y a aucune incitation pour un scientifique à sortir du catastrophisme actuel : « si vous faites ça, vous risquez d’être mis au pilori par vos collègues. Si le réchauffement n’est pas une menace, à quoi servent tous les fonds qui y sont consacrés ?

              Fred Singer, physicien et climatologue américano-autrichien, professeur émérite à l’Université de Virginie. « les preuves d’un réchauffement planétaire dû à l’activité humaine reposent sur du sable ».

              Augusto Mangini, paléoclimatologue et physicien à l’université de Heidelberg : sur la base de l’étude des climats anciens, il montre que les variations actuelles n’ont rien d’anormal : « Le GIEC estime que le CO2 a une influence déterminante sur les températures et que les variations naturelles sont négligeables. Or mes travaux montrent que le climat a toujours été soumis à des variations considérables, parfois lentes, parfois brutales. » Il accuse par ailleurs le GIEC de volontairement occulter ces variations passées pour faire naître la peur, ainsi que de nier le rôle du soleil, premier contributeur aux variations climatiques.

              etc. etc.

              1. J’ai parlé de pollution.. pas de réchauffement. Et en ce qui concerne les signataires, il ya en a plus dans l’autre camp, cela ne prouve rien non plus… Je n’ai jamais pris cet argument dans aucun de mes propos, c’est vous qui focalisez la dessus…
                Et vous ne m’avez pas dit a quoi vous roulerez, puisque vous ne voulez pas de batteries 🙂

                1. J’ai parlé de pollution.. pas de réchauffement

                  Le Co2 carburant majeure de la photosynthèse est une « pollution » à éradiquer… bien bien…

                  Revoir le programme CM2 ?
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Photosynth%C3%A8se

                  Je n’ai jamais pris cet argument dans aucun de mes propos

                  On ne base pas tous nos propos sur du vent et des racontars comme toi, j’étudie pour ma part le sujet depuis 11 ans.

                  Voici, par exemple les 73 modèles prédictif du GIEC en rapport avec la réalité mesurée depuis:
                  http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

                  1. 11 ans ? tout ca ? respect… et vous en faites quoi concrètement au quotidien ?
                    Plus bêtement, j’étais déjà équipé de BPX47A en 1984…

                    1. j’étais déjà équipé de BPX47A en 1984…

                      Super impressionnant…
                      cette manière d’éviter le débat dès que ça te dérange.

                    2. Je n’évite aucun débat, et étais même venu sur ce site pour cela, mais manifestement c’est un bastion de baratineurs ne faisant rien de concret, autre que gueuler pour qu’on ne change rien, tant qu’on ne paye pas la facture…

                    3. Jean Beguin: pour qu’on ne change rien

                      Éviter que la France ne fasse comme l’Allemagne poussée par des idéologues incultes qui pensent que le Co2 est un polluant et que 3 millions de tonnes de batteries au vent sont une solution, c’est déjà énorme.

                      Nous avons aussi des solutions, mais c’est hors de la portée de ta compréhension.

                    4. Ha ? c’est peut-être parce que tu ne sais pas l’expliquer a un crétin comme moi avec des démonstrations simple 🙂

                    5. On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif.

            2. « Promis, demain, je repasse au bon vieux diesel, sans FAP… et j’emmerde le controle CO/CO2 (entre autres…) »

              Sophisme du porte-avions : je suis contre le fait que l’on construise un nouveau porte-avions, donc pour vous je suis contre la défense nationale et pour livrer notre pays pieds et poings liés à nos ennemis.

              Essayez svp d’être plus discret dans vos sophismes.
              Tout est toujours plus propre, les normes ne font qu’augmenter (cf les normes de particules) et là c’est vous qui sal-opez, et pas que le débat.

              1. Donc, si je vous comprends bien, électricité = nucléaire , voiture = pétrole. On continue, et tout va bien ? J’ai bon là ?

  4. Ce qui me gêne dans toutes ces analyses, aussi bien l’article que les commentaires « savants » exprimés, c’est qu’on prétend construire l’avenir sans en connaitre les besoins. Et le pire de tout, est de décider des besoins futurs en fonction de la performance de ce que l’on veut construire.

    Pour les écologistes, qui ont décidé que l’énergie devait venir du soleil, cela revient évidemment ) décider des besoins de façon autoritaire. Pour M. Gay, qui défend un existant nucléaire, le besoin est soit disant immédiat.

    Ces approches sont stupides à plus d’un titre : elle sont biaisées, supposent une « dictature » de la façon de vivre et de consommer, elles sont économiquement impossibles car la durée rend les prospectives impossibles, elles font l’impasse sur l’évolution technologique favorable ou défavorable dans chaque domaine et en plus elles mettent en avant des chiffres actuels qui peuvent être différents de plusieurs ordres de magnitude à ce qui sera dans seulement 30 ans.

    La logique historique est pourtant que l’on aura besoin de toujours plus d’énergie et que l’on trouvera le moyen de la produire – vraisemblablement par technologie nucléaire mais ayant peu de chose à voir avec celle utilisée aujourd’hui. On fantasme sur les robots et les moyens de transport rapide. On a vu récemment la « planche de surf aérien », on fait des exosquelettes permettant de multiplier la force de l’opérateur, des avions atteignant mac 10 en attendant les navettes balistiques. Avez vous idée de l’énergie nécessaire à tout cela.

    Alors bien sur les écolos nous disent que l’on n’en a pas besoin, qu’on va consommer les légumes de son jardin, se déplacer à vélo. Mais la réalité est que l’on a besoin de rêve pour s’investir, pour travailler, pour croire en l’avenir … et pour s’occuper et ainsi arrêter de se taper dessus les uns sur les autres sous prétexte que les autres cassent les oeufs par le mauvais bout (cf Gulliver). Et j’ai un très gros doute sur la stabilité et l’avenir d’une société qui voudrait remplacer le rêve par des contraintes.

    1. La société Rapa Nui aussi avait refusé de modérer le rêve par quelques contraintes… 😉

      1. Bonjour Jean Beguin

        Le célèbre syndrome de l’ile de pacques qui se révèle être une belle histoire « exemplaire » et le déclin démographique avoir des origines multiples (maladies, esclavages..), mais c’est moins vendeur, forcement.

        1. La Terre n’est jamais qu’une grosse ile de pacques, avec les mêmes charlots dessus … ca prendra un peu plus de temps, mais ca finira pareil avec la même approche…

          1. Je vous dis que cette histoire de l’ile de Pacques est de la grosse propagande à 10 balles.

            1. Et je vous dis que, fasse a vos démonstrations inexistantes, je vous ai bien compris, et que nous attendons donc la propagande suivante… crève qui peut 🙂

              1. Vous n’apportez vous même aucune démonstration.

                Wiki est votre ami, tapez « Syndrome de l’île de Pâques » dans Wikipédia, et vous aurez un début de controverse :).

                Je répète mon premier msg; c’est une belle histoire « exemplaire ».

          2. La Terre n’est jamais qu’une grosse ile de pacques, avec les mêmes charlots dessus

            Il faut vraiment que vous éteigniez la télévision.

            1. Vous avez une étude étude qui démontre l’inverse sur l’histoire de l’ile ? Je suis preneur.

              1. Vous voulez une légende face à une autre légende ?
                Gilib vous a proposé un lien.

              2. Vous avez une étude étude qui démontre l’inverse sur l’histoire de l’ile ?

                Il vous faut une étude pour comprendre qu’une micro biosphère n’a rien à voir avec un écosystème planétaire ?
                wow ! 🙂

                Pour mémo, et pour commencer la vraie histoire de l’ile de pâque:
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27%C3%AEle_de_P%C3%A2ques

                Et un peu de science:
                http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/13/ile-de-paques-enigme-disparition-autochtones-resolue_n_6455732.html

                1. Dommage.. les deux papiers se contredisent s’agissant des maladies…
                  Et en effet, une biosphère n’a rien a voir avec un système planétaire, elle a la particularité de montrer beaucoup plus rapidement les impacts des changements opérés a l’intérieur du système… C’est d’ailleurs l’objet des expériences biosphères… Ca s’appelle un modèle… doit pas vous parler beaucoup visiblement…

                  1. C’est vous qui êtes coincé, et profond.

                    On vous présente des références, vous nada, à part des insultes.

                    1. T’as raison coco.. fume, ça te fait du bien.
                      Je crois que j’ai vu ce qu’il y avait a voir dans ce bastion de cro-magnons…
                      Continuez à bruler ce que vous trouverez et surtout agitez bien les bras, ca ventile mes panneaux…
                      Pendant ce temps, je continue à vous envoyer ma facture tous les mois.. comme d’hab 😉

                    2. gillib:
                      C’est vous qui êtes coincé, et profond.
                      On vous présente des références, vous nada, à part des insultes.

                      Il confirme 🙂
                      Visiblement il fais partie des escrocs qui en vendent, ça explique tout:

                      ca ventile mes panneaux…
                      Pendant ce temps, je continue à vous envoyer ma facture tous les mois.. comme d’hab 😉

  5. « les longues molécules d’hydrocarbures constituent des bases chimiques utiles et irremplaçables pour la fabrication de produits vitaux (plastiques, engrais,…) »
    Elles ne sont pas irremplaçables. Il existe les bioplastiques (certes encore dans les 30% plus chère, peut-être un problème d’échelle de production) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bioplastique

    Il y a aussi des techniques à base de champignons (développés entre autre par l’armée américaine) que peu connaissent. Toutes les applications ne sont peut-être pas assez matures ou rentables pour l’instant, mais intéressantes à connaître :

    Pour la dépollution lié à la radioactivité (mais aussi du pétrole)
    http://www.slate.fr/lien/37217/champignons-cannabis-radioactifs-fukushima

    Pour les pesticides :
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/05/01/01008-20150501ARTFIG00002-un-champignon-tueur-d-insectes-le-brevet-qui-derange-monsanto.php

    Pour l’énergie :
    http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1340.htm

    Et aussi des fertilisants et antibiotiques, etc. Plus d’infos dans la vidéo :

  6. Pas très libéral mais très bien documenté et loin des idées rabâchées par le commun des journalistes et politiques.
    Video de Jean-Marc Jancovici devant la commission du senat sur l’énergie. https://youtu.be/MULmZYhvXik

    1. Toujours très intéressant le Janco. Il est parfois sec dans son propos, mais c’est toujours pragmatique.

      1. Encore un joli auto-goal.

        Janco est totalement opposé à l’éolien et est très critique sur le voltaïque.
        https://www.manicore.com/documentation/eolien.html

        1. Pourquoi auto-goal ?
          Ou avez-vous vu que je parlais d’éolien ? Les ventilateurs géants sont des erreurs de concentration d’une énergie diffuse, qui peuvent se justifer en certains endroits isolés (genres iles paumées) mais pas vraiment au delà. Qui plus est, ils sont concentrés de plus en plus dans les mains de groupes d’opportunistes, remettant a nouveau la production d’énergie dans les mains d’une minorité parasite qui en fera ce qu’elle voudra. Donc no go.
          S’agissant du photovoltaïque, pour connaitre l’animal, je pense que vous n’avez pas bien compris son propos, relisez/réécoutez bien, le lieu de production est en jeu.
          Enfin, pour ceux qui veulent continuer à ne rien changer et rouler au pétrole, je pense qu’il a été assez explicite sur les risques à venir, tant sur les volumes que sur la balance commerciale… mais cela ne semble pas vous déranger…
          Et ici, j’en reviens au solaire thermique ET isolation…
          Aucune contradiction avec son propos, sauf a vouloir continuer a fustiger des gens qui ne pensent pas comme vous…

Les commentaires sont fermés.