Éolien offshore : les permis de construire contestés

Publié Par Auteur invité, le dans Environnement

Un communiqué de la Fédération environnement durable

Éolien offshore : les permis de construire contestés

Éolien offshore (Crédits Statkraft, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

La Fédération Environnement Durable confirme qu’elle s’est jointe au recours déposé devant la justice pour faire annuler le permis de construire du parc éolien offshore de Fécamp.

Cette décision est motivée par le fait que les parcs éoliens offshore français sont en réalité de gigantesques usines électriques les pieds dans l’eau, implantées au raz du littoral, et couvrant chacune l’équivalent de la surface d’une ville comme Paris. Ces implantations industrielles sont ruineuses et elles remettent en cause la préservation du littoral de la Manche et de l’Atlantique.

Électricité intermittente

Alors que l’économie de la France traverse une phase critique, des dizaines de milliards d’euros vont être engloutis pour fabriquer une faible quantité d’électricité intermittente de mauvaise qualité et cinq fois plus chère que le prix du marché de cette énergie1.

L’argent nécessaire sera pris notamment sur la facture d’électricité, entraînant une hausse vertigineuse du tarif de l’électricité des consommateurs alors que 8 millions d’entre eux sont déjà en situation énergétique précaire et doivent être socialement assistés.

Ces constructions industrielles sont en contradiction avec les politiques de l’environnement, de la préservation de la nature et du sauvetage de la biodiversité, mises en place depuis des décennies.

La Fédération Environnement durable proteste contre l’absence d’étude globale sur l’impact des six centrales éoliennes marines prévues, concernant les fonds marins, et les espèces protégées. Chaque dossier ayant été fait séparément sans tenir compte des interactions entre les sites, ce qui est un non-sens environnemental2.

L’économie littorale impactée

L’économie littorale va être impactée, par le saccage des grands paysages marins que viennent chercher les touristes et les plaisanciers, par la destruction des emplois de marins pêcheurs due à la pollution de la ressource halieutique et à la restriction toujours accrue des espaces de pêche.

Tous les investissements majeurs effectués depuis des décennies, fruits d’une saine gestion pour préserver le littoral, soutenir ses filières : le Tourisme, la Plaisance et la Pêche, seront ainsi perdus. La France sera appauvrie pour satisfaire les intérêts privés particuliers.

  1. En dissimulant cette intermittence due aux aléas du vent, la production réelle sera inférieure au tiers du potentiel installé. Cette information officielle de la puissance en Méga Watts (MW)  est destinée à tromper le public.

    Les  coûts de mise en place des moyens complémentaires liés sont loin d’être chiffrés : plus d’une centaine de milliards à l’horizon 2050 que devra supporter le contribuable et le consommateur français. Réseau THT, aménagement d’infrastructure portuaire, centrale thermique de production d’électricité pour compenser l’intermittence de ces usines.

  2. Les éoliennes sont et seront de plus en plus la cause d’une destruction massive des faunes aviaires et marines, de la dégradation des sols et des nappes phréatiques, d’une émission de gaz à effet de serre supplémentaire induite par le recours à une production supplétive d’électricité au moyens de centrales thermiques polluantes.
  1. je paris qu’ils ne veulent pas que l’on détruise les vieux moulins a vent ou les phares , qu’ils sont amoureux des vieilles pierres très couteuses pour la société ….et qu’ils ne savent pas que le poisson est essentiellement d’élevage , la pêche en mer industrielle et que le petit pêcheur fait partie des attractions folkloriques au même titre que les indiens d’Amérique 😉
    m’enfin , ils sont surement en contrat avec l’état qui n’a pas les moyens d’installer ces parcs et donc retardent au maximum les échéances , il faut présenter un bon bilan en 2017 pas trop traficoté !

    1. Ouais hein, emmener les touristes slalomer entre les moulins à vents, c’est une activité touristique inoubliable au gout de revenez y… Les pêcheurs qui complétaient leur revenus en été doivent adorer des gens dans votre style.
      Faudra pas s’étonner que le nombre de chômeurs augmente.

    2. je vois que Mr ou Mme Reactitude n’a pas l’habitude d’acheter son poisson à la criée d’ERQUY. il ou elle ferait la différence entre le poiscaille d’élevage et le poisson pêché par le pêcheur sachant pêcher. quant à considérer que la FED est subventionnée par le gouvernement, on n’en a jamais entendu une aussi bonne depuis Pierre DAC et Francis BLANCHE. Pétés de rire, on est….

  2. Ils vaut mieux creuser des puits de pétrole et vider la terre de sa substance.
    Moi je très beaux ces éoliennes et en plus cela fera venir des touristes.
    Il y a eu la même réaction pour le pont de Normandie
    En France on ne peut rien faire d’innovant!t maintenant cela a sauvé la normandie

  3. Je cite la note n°2 : « Les éoliennes sont et seront de plus en plus la cause d’une destruction massive des faunes aviaires et marines, de la dégradation des sols et des nappes phréatiques, d’une émission de gaz à effet de serre supplémentaire induite par le recours à une production supplétive d’électricité au moyens de centrales thermiques polluantes. »
    Le terme « destruction massive » est utilisé délibérément, sa connotation guerrière étant encore puissante. Mais les destructions massives de faune marine proviennent surtout de la pêche industrielle, et pas des pales des éoliennes à venir. Mais passons…
    « dégradation des nappes phréatiques » : balèze comme impact annoncé pour des éoliennes offshore !
    Pour finir, le meilleur : les éoliennes gênent des émissions de GES excédentaires en raison de l’utilisation nécessaire de centrales thermiques pour palier l’intermittence de production. Dingue : la transition énergétique produit plus de GES. A aucun moment il n’est envisagé le recours au nucléaire…

    Bref, je peux comprendre que l’on soit contre fermes éoliennes coûteuses et inutiles, onshore ou offshore. Mais pourquoi fabriquer des arguments fantaisistes aussi visibles.

    À croire que ce Commité est piloté par les promoteurs des éoliennes pour décrédibiliser leurs opposants !

    1. Une centrale nucléaire a une montée en charge qui peut prendre jusqu’à 2 jours (source : wikipédia, page « suivi de charge »). Une turbine à gaz a besoin de moins d’une demi heure.
      Pour pallier les intermittence du vent le nucléaire est donc totalement inadapté et le recours aux énergies fossiles est le seul moyen. Le nucléaire peut prendre le relai en cas de longue durée sans vent, en sachant qu’il faudra aussi un certain temps pour ralentir le réacteur.

      1. Regardez le bilan de RTE et ses interventions lors des Débats Publics des projets éoliens offshore : le système actuel de RTE peut absorber 20 GW d’électricité éolienne offshore sans AUCUN recours à d’autres types de production (gaz entre autres…)

      2. « Pour pallier les intermittence du vent le nucléaire est donc totalement inadapté »…. d’où le boitier linky pour piloter la consommation…le charbon ou le gaz …bon pour les allemands pas pour nous , et peut etre que l’éolien n’est pas pire que le solaire et que nos gvt marchent sur des œufs avec le courage que nous leurs connaissons

        1. le boitier linky pour piloter la consommation

          Je pressent que les gazinières reviendront à la mode :mrgreen:

      3. Merci pour l’explication, je n’avais pas pensé à la vitesse de monté en charge. Pourtant j’ai l’impression (bien que l’explication me convienne) que c’est aborder le problème à l’envers : pour moi, à l’heure actuelle, l’énergie éolienne ressemble plus à un « surplus » d’énergie qu’à une source de fond. Dès lors, j’aurais tendance à considérer le parc nucléaire comme le fournisseur principal par nature, ajustable sur 1 ou 2 jours glissants, complété par des sources hydrauliques, par exemple, et ajusté au final pour la précision par l’éolien et le solaire. En gros, on laisse une marge de flottement qui correspond à l’incertitude de demande sur les 24/48h à venir, et cette marge est compensée en excès par les énergies intermittentes si elles sont disponibles. Ce sont elles qui au besoin ajustent la production de fond, et pas le contraire. C’est un probleme de Recherche Opérationnelle (si je me souviens de M es vieux cours sur le sujet)…

        1. @Pukura: Vous vous répétez: Quid quand il n’y a pas de vent ? De plus, votre système ne correspond pas à la définition de transition énergétique des idéologues progressistes.

      4. Oui, c’est exact. mais il faut noter également qu’on a demandé à EDF d’étudier la possibilité de modifier rapidement la puissance des centrales nucléaires. on pourrait ainsi réduire, ou augmenter, la puissance en fonction de la production éolienne. EDF a publié un communiqué indiquant qu’on pouvait, en une 1/2 heure, modifier significativement la puissance d’un réacteur (sans l’arrêter, évidemment). depuis, aucune nouvelle. cela m’étonnerait que les gens de la conduite, dans les centrales, acceptent sans rechigner qu’on fasse du yoyo avec leurs installations.

    2. @ Pukura Tane

      Qu’il y ait actuellement un débat passionné sur l’éolien marin est une constatation: que ce débat soit, hélas, mené dans la presse à coup d’arguments supposés ou de prédictions catastrophistes exclut la sérénité et le sérieux des conclusions.

      Pourtant, en France, contrairement à ce qu’il est écrit dans l’article, les multiples conséquences de ces projets éoliens semblent bien avoir été pris en compte très sérieusement par des instances officielles aussi sérieuses.

      Pour peu qu’on s’intéresse au sujet, j’ai appris d’avantage avec un autre article clair, paraissant moins subjectif et plus technique, sur un site (pourtant à tendance « verte ») plus centré sur ces sujets et qu’on peut lire sans se sentir « influencé », ce qui n’est pas désagréable!

      http://www.natura-sciences.com/energie/impacts-environnementaux-eoliennes.html

      (Personnellement, je ne me sens pas compétent pour émettre un point de vue, donc je tente de m’informer avec une tendance favorable face à toute notion scientifique ou technologique nouvelle et défavorable aux interdictions a priori d’en faire l’expérience et l’éventuelle exploitation. (Le fauchage des cultures expérimentales d’OGM, en France, par J.Bové et ses amis, restant sans doute l’exemple cuisant de ces diktats!)

      N.B. La contestation en cours semble bien moins opposée à « l’éolien marin » qu’à la concentration sur une surface de plusieurs parcs éoliens qui, par nombre et concentration (relative) pourrait avoir de « nouvelles mauvaises conséquences spécifiques » que chaque parc pris isolément n’aurait pas!!! Jusqu’à présent, seule l’hypothèse existe et par nature, elle reste à prouver! Une interdiction préventive basée « sur du vent », serait ici comiquement fantaisiste! Ubuesque?

      Le vrai danger est sans doute que la décision soit pour finir « politique », avec des rapports très « élastiques » avec les faits: ce qui s’est déjà vu!

  4. Les seules qyestions à se poser: en a-t-on besoin? Est-ce économiquement rentable?

  5. Et encore une… Sans la fable du réchauffement climatique anthropique, aurait-on pris de telles décisions?

  6. Héla, pauvre peuple naïfs et inculte, quand je lie leur divagations sur les énergie non polluante, ils s’arrête à leur petite connaissance à se que leur dit Edf, ou bien les pub sur les différents média..!! La manipulation à toujours été de notre monde une arme ultime et silencieuse maniés dans les coulisses du pouvoir à des fin politiques, commerciales, financières..!! Nous somme devenus des marionnettes de stratégies..? Des marionnettes dont on n’aurait de cesse de mettre l’esprit sous contrôle..!! Somme nous enfumés par ses éoliennes géantes, oui elle font 180 m de haut, visibles à plus de 60 km…
    Mais à quoi servent ces éoliennes qui défigurent les paysages de la France et de Navarre..! Donc un bilan énergétique français de l’inutilité des éoliennes, voire leur nocivité pour la production électrique..? Le véritable objectif de la transition énergétique est la liquidation du parc électronucléaire pour favoriser l’essor de ruineuses énergies éoliennes et photovoltaïques… Le Danemark, l’Allemagne à une expérience nous montre qu’au niveau global, l’éolien industrielles ne constituent pas une source d’énergie de substitution, elles fonctionnent de manière intermittent de plus elles sont très chères, la question s’est focalisées sur l’obstacle financier et présenté comme un défi..! de plus elles fonctionnent en moyenne qu’un quart du temps et pas quand on le souhaite ni quand on s’y attend, sont inaptes à la production demandée, alors les Allemands, ont prie conscients en période de pointe comme en période normale, ont relancé les centrale à énergie fossile..!! Dont ils polluent est le centre et l’Est de l’Europe.. La presse ne diffuse que des papiers à charge contre le nucléaire, souvent avec des arguments d’une grossière indigence, sans possibilité répliquer. Madame Duffot et ses »centaines de milliers de morts » post-Fukusima et Madame Rivasi, reine incontestée de la manipulation des chiffres, ont droit à tous les micros à qui veux l’entendre.
    Et la plus gros problème, il faut dénoncer cette Mafia Éolienne..? Ainsi que les manipulation de médecin sur les effet nocifs de l’Éolien sur la faune, la flore, et les humains… Il reste à voir quelles action seront entreprises contre les politiciens malhonnêtes de notre temps, et leurs complices, dans les entreprises et les universités, une fois que la bulle éolienne éclatera.. Le grand éolien industriel et ses affidés saignent la bourse publique, et ses produits n’ont que des effets négatifs. Des espèces entière d’oiseaux et de chauves-souris sont en train d’être exterminées..! De plus des milliers de voisins des parcs éoliens souffrent de sommeil dégradé, et d’une dégradation lente mais régulière de leur santé..!! Certains scientifique ont avertie des responsables dans le gouvernement, et savent que les bruits Infrasons de basse fréquence en sont la cause, du fait qu’ils résonnent à l’intérieur des maison, or une éolienne devrait être à une distance minima de 1500 mètre, et encore cela n’aient pas suffisant puisse-que la portée peux de 40 km pour les infrasons…??
    Pour la gouverne de certain qui veulent savoir ce que pourrait être les énergie non polluantes,
    Lisez le livre de Margaret Cheney: L’HOMME QUI A ÉCLAIRÉ LE MONDE, NIKOLA TESLA, Édition Un Infini Cercle Bleu.. Vous y trouverez des info de premier sur les énergies propres…?

Les commentaires sont fermés.