Énergies renouvelables : 15 milliards d’argent public gâchés en subventions

Publié Par Michel Gay, le dans Environnement

Par Michel Gay.

Énergies renouvelables : l'argent public gâché

Eoliennes By: OliBacCC BY 2.0

Selon la délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiée le 13 juillet 2016, plus de 5,6 milliards d’euros d’argent public seront nécessaires en 2017 pour subventionner uniquement les énergies renouvelables. L’augmentation sera de plus de 10% par rapport aux prévisions pour 2016 (5,1 milliards d’euros) et de plus de… 34% par rapport à 2015 (plus de 4,2 milliards d’euros).

En trois ans, 15 milliards d’euros (!) seront partis en fumée pour subventionner principalement (plus des deux tiers) des éoliennes et des panneaux photovoltaïques qui produisent de manière aléatoire et intermittentes moins de 10% de notre électricité. Et cela, juste pour satisfaire des intérêts 100% particuliers. Quelle erreur stratégique pour les Français qui vont payer pendant au moins 20 ans cette immense bêtise.

Mieux encore, selon la CRE, le total des subventions appelées « charges de service public pour l’énergie » (de 2015 à 2017) s’élèvera à plus de 22 milliards d’euros en trois ans !

La facture des énergies renouvelables s’alourdit

Enfin, si on y ajoute la « mise à jour de la prévision des charges pour 2016 » (0,4 milliard d’euros) et un retard de paiement appelé « déficit de compensation d’EDF » (1,3 milliard d’euros) dus aussi aux énergies renouvelables, la facture s’élèvera à près de 24 milliards d’euros, dont plus de 70% seront dus uniquement aux énergies renouvelables.

Pour faire bonne mesure, il faudrait aussi ajouter les coûts conséquents du nécessaire renforcement des réseaux électriques et les subventions complaisantes pour soutenir des études fumeuses sur les énergies renouvelables et le stockage d’énergie.

Une spirale infernale de dépenses folles et inutiles a été magistralement engagée par le lobby des énergies renouvelables.

Qui saura arrêter cette hallucinante gabegie ?

 

  1. Au moins là, nous voyons l’utilité de nos impôts: dans du vent.

  2. Gabegie qui va continuer tant que le grand public restera persuadé que le réchauffage climatoc est bien dû aux activités humaines et au CO2 produit par l’homme. On aura beau sortir tous les chiffres que l’on veut, montrer qu’individuellement, cela coûte des centaines d’euros en plus dans la facture d’électricité, les consommateurs payeront, car on leur a fait croire qu’il n’y a pas d’alternative. Il y a donc un consensus pour que ce gaspillage insensé continue, et pour cela interviennent les prêcheurs de catastrophisme. Ce n’est pas pour rien que ceux-ci, idiots utiles ou pas, se démènent à ce point ces derniers temps, pour montrer que la hausse des températures (qui semble indiscernable pour ces vingt dernières années) n’est absolument pas corrélée à la hausse du CO2, malgré ce que prévoyaient tous leurs beaux modèles informatiques. Avec des explications ridicules de la part des frères prêcheurs de l’église chauffagiste, comme quoi la chaleur manquante descend dans les abysses, ou alors que le réchauffage climatoc anthropique est un gros malin qui se cache derrière une future Nina pour nous faire coucou plus tard. Donc, on aura beau s’élever contre le gaspillage démentiel des ressources que nous constatons aujourd’hui, tant que que l’église chauffagiste, ses grands prêtres, ses petits prêcheurs et leurs fidèles tiendront le même discours accepté par les hommes politiques élus par ces derniers, rien ne changera, fort malheureusement.

    1. Merci, Célestin. Cela fait plaisir de vous lire même si le constat est amer et la note de ces errements bien lourde!

    2. C’est avant tout un mélange d’étatisme et de clientélisme. L’étatisme adore agiter des peurs (ou des ennemis, ce qui est aussi un grand classique) qui sont prétexte à réglementer, taxer et créer des administrations et commissions. Clientélisme car bien évidemment ces milliards pris dans la poche du consommateur/contribuable ne sont pas perdus pour tout le monde. La peur a pour support actuel le réchauffement mais il ne faudra pas se réjouir quand ce phénomène sera revu à la baisse, un autre support de peur sera trouvé : biotechnologies, intelligence artificielle…

      1. @ JCB

        « bien évidemment ces milliards pris dans la poche du consommateur/contribuable ne sont pas perdus pour tout le monde. »

        C’est bien là, le problème! Et nulle part ailleurs! (le photo-voltaïque n’est plus du tout subventionné, dans mon pays!).
        On est donc bien face à un problème de « connivence business »!

        Les énergies renouvelables n’ont rien d’idiot, pour autant qu’on les installe là où elles sont rentables et irremplaçables (Afrique, par exemple!)! Tout carburant gratuit est évidemment bon à prendre!

        Mais qui obligeait la France à organiser la COP21? Évidemment, après, ne pas en tenir compte aurait fait « mauvais genre »!
        Pourquoi EDF change sa stratégie, rendant plus chère sa marchandise? Il y a bien une raison!

        Bien sûr qu’il y a des intérêts cachés!

    3. Si le problème est le CO2 la solution est… Le nucléaire dont le lobby écolo ne veut pas en entendre parler.

      1. @ Fm06

        Le nucléaire n’est ni plus sécurisant ni forcément moins coûteux: vous n’en savez pas plus que moi sur le prix de démantèlement des centrales et de la conservation séculaire des déchets radio-actifs: cela n’est pas réalisé!
        Donc non, le « renouvelable » n’est pas idiot, en lui même! Le nucléaire non plus! Et le choix se doit d’être pragmatique!, sans reporter sur l’avenir, le coût des avantages présents, actuellement!

        Hors de cette exigence, tout est comparable et discutable! Bien évidemment!

    4. Mais peut importe la position sur le climat, de toute façon l’action des environnementaliste est officiellement axée sur supprimer le nucléaire sans en avoir rien à foutre que cela augmente les émissions de CO2, le fameux plan 100% renouvelables en 2050 de l’ADEME émet très officiellement plus de CO2 que notre mix électrique n’en émet aujourd’hui, mais ça leur en touche une sans faire bouger l’autre

      1. Il n’y a pas de place pour une idéologie, dans ce débat scientifique et technique! Pour décider, il faut la science et la technique mais aussi l’économie! La politique ne vient que brouiller le message, évidemment! J’ai connu une vieille dame qui refusait de trier ses déchets avec des « bulles », en face de son seuil! Rien ne l’y obligeait!

  3. Au moins Trump a compris l’arnaque et il va dire au GIEC d’aller se gratter. Fini les arnaqueurs.

    1. Puissiez-vous dire vrai !

    2. il a surtout compris que cela plombait le cours du pétrole et donc était très mauvais pour les affaires…des producteurs de pétrole républicains …d’ailleurs , a t on chiffré les pertes causées par la lutte contre le « réchauffement » et le gain sur nos importations pétrolières et les indirects ?

      1. Affirmation absolument non étayée par des faits. Le cours du pétrole est, aujourd’hui, essentiellement influencé par la production de l’Arabie saoudite et le retour sur le marché de l’Iran. Toutes les énergies alternatives n’ont qu’une influence très marginale sur la formation des prix pétroliers.

        1. elles sont au contraire influentes mais de façon indirecte et diffuse , tout le monde cherche a économiser l’énergie alors que celle ci est disponible a bas cout et se lance dans des programmes pharaoniques en pure perte comme les véhicules électriques des champs de panneaux solaires ou d’éoliennes alors que l’on sait que cela n’a aucun sens . ce surcout entraine une surtaxation de tout..entrainant une stagnation de l’activité et de la consommation de pétrole..effet boule de neige et avalanche non contrôlée de l’économie et sa destruction totale .
          une baisse de prix non attendue entraine la faillite des gros investisseurs comme les producteurs d’électricité , les pétroliers , la sidérurgie et au final les banques et les états….par contre pour celui qui tire les ficelles ..miam miam

      2. Le sénat américain, à majorité républicaine, a ècouté il y a quelques mois les climatologues Judith Curry et John Cristy. La phrase de Trump sur le réchauffelent climatique = arnaque est en fait la position de son parti, sans coute bien étayée. La campagne électorale ouvrira peut-être les yeux des Américains…

  4. Oui, bon, réchauffement climatique ou pas……on se les gèle aujourd’hui 2 août 2016. Aujourd’hui au Luxembourg, il ne fait qu’un petit 14°, la même chose hier, et vraisemblablement la même chose demain….. 🙁

    1. Vous faites bien de préciser « réchauffement climatique ou pas ». Parce qu’on aurait pu croire que vous mettez en doute le saint catéchisme climatique : leur credo, c’est « s’il fait froid, c’est de la météo, mais s’il fait chaud, alors là, c’est indubitablement le climat ». Il est vrai cependant qu’après avoir parlé du réchauffage climatique, on est passé au déreglementage climatique, et puis maintenant au chaos climatique. Peut-être que 14 degrés en plein été, c’est le stade ultime prévu par leurs modèles informatiques ?

      1. 14° en plein été au Luxembourg.. il n’y a même pas de quoi faire de la démagogie. Vous vous attendez à quoi, à des températures minimales supérieures à 20°? Savez-vous quelle est la moyenne des minimales et maximales en aout pour le bassin parisien par exemple? Vous seriez surpris des valeurs.
        Telle une présentatrice météo, il fait toujours trop froid même avec des températures supérieures (aux normales 81/10.. et encore je n’ose même pas rappeler celles de 51/80).

        1. Ah mais ! On attendait la poêle à frire de feu Rocard (qui confondait un peu CO2 et trou dans la couche d’ozone avec les pingouins et les manchots mais bon…). Il n’y a pas 20 ans, vos copains annonçaient des températures apocalyptiques pour 2010 en été. On est en 2016, et il fait froid. Cela voudrait-il dire que les prévisions de l’époque étaient complètement stupides ? Mon Dieu non, c’est la météo, pas le climat, ouf ! C’est bien cela, n’est-ce pas ?

          1. « Mes copains ».. comment voulez-vous rester sérieux avec des propos pareil avec votre histoire de températures apocalyptique..
            Donc il fait froid?
            14° de température minimale au Luxembourg un 2 août est froid selon vous? Même avec un réchauffement global de 5°, même avec des températures dignes de l’été 2003, 14° de minimale est absolument normal. Mais regardez donc les moyennes, moyennes trimestrielles, annuelles, nationales et mondiales! D’ailleurs on bat des records. 14 mois consécutifs de températures moyennes records dans le monde; et vous parvenez à balayer tout ceci avec un 14° de Tn au Luxembourg? Mais vous êtes fabuleux.

            1. Mais oui, on est bien d’accord, c’est fabuleux ! Un record de chaleur climatique battu. Euh, enfin, non, c’est normal, comme vous le dites. Euh, euh, mais si c’est normal, alors il n’y a pas de réchauffage ? Ah mais si, quand même depuis 14 mois ? Ouch, mon Dieu, on va tous mourir alors dudit réchauffage quand même ?

              1. Vos propos sont assez peu intelligibles.
                Vous pouvez clamer que 14 mois où la température mondiale a battu un record consécutivement n’est en rien significatif comparée à la ‘glaciale’ température minimale de 14° au Luxembourg (pourtant au dessus des normales)… mais c’est assez grotesque.

                1. C’est bien ce que je disais au début : c’est froid, c’est la météo, c’est chaud, c’est le climat. Comme d’habitude quoi.

                  1. Non ce n’est pas ce que vous dites puisque 14° de Tn est au DESSUS des normales !! Cela n’a rien de froid!
                    Vous faites preuve d’une mauvaise foi sans pareil. Un mois, un trimestre ou une année très chaude en moyenne ne veut pas dire que tous les jours sont chauds. Durant l’hiver que l’on a eu, le plus doux jamais enregistré et de loin, il y a eu quelques jours de gels.. et bien vous seriez capables de dire, non, cet hiver est froid, car j’ai eu froid ce matin. Le froid c’est le climat, le chaud c’est de la météo. C’est tout aussi absurde.
                    Votre insinuation est de remettre en cause par votre ironie démago.

                    1. Cher Frère prêcheur de l’Eglise chauffagiste, il se fait que plus haut, vous aviez dit que « 14° de minimale est absolument normal ». Donc, 14 degrés, ce n’est pas chaud, puisque c’est normal d’après vous ? Ou alors, la normalité chez vous est à géométrie variable ?

                      Il y a plus de trente ans, et vous n’étiez pas encore né mais moi, j’avais déjà largement l’âge de raison, les premiers prêcheurs de votre Eglise nous certifiaient qu’en 2010, les températures seraient insupportables tous les étés. Nous sommes en 2016. On parlait bien de l’Europe occidentale, ici, chez nous, pas du désert de Gobi, de l’Acatama, ou de je ne sais quel lieu exotique. Donc, tous vos fabuleux modèles informatiques ont lamentablement échoué, se sont ridiculement plantés. Et vous venez nous raconter que vos prétendues températures jamais vues depuis des millénaires au moins vont nous mener à la désolation finale ? Ah oui, c’est pour dans 50 ans, ou un siècle ? Alors que nous sortons tout simplement d’un petit âge glaciaire depuis 1850 environ, et que si le CO2 d’origine humaine peut avoir une influence, celle-ci est minime, marginale, voire même qusi nulle.

                      Vous avez trouvé à vous employer dans ce domaine de la météorologie et de la climatologie. C’est très bien, et pour que vous continuiez à obtenir des crédits, pour votre chapelle, vous devez criez à la fin des temps, à la catastrophe imminente. C’est très bien aussi. Cela vous permettra également d’assister éventuellement à l’une ou l’autre procession aéroportée à Kyoto, Bali, Rio, Paris, etc. pour y voir les Grands Prêtres climatologiques et communier avec les autres croyants. Mais sachez que vos interventions ici, aussi ridicules soient-elles, ont un effet : elles sont le bruit de fond qui entretient l’immense gabegie de moyens financiers et humains dont parle l’article commenté. Et là, votre responsabilité est engagée, car tous ces moyens pourraient être plus utilement dédiés à la recherche scientifique médicale ou dans l’agriculture, ou dans l’industrie, pour que tous les humains puissent espérer un monde meilleur. Mais non, ces moyens sont prélevés d’autorité par les Etats pour en opérer une complète destruction en innommables idioties.

                    2. Oui 14° est absolument normal, c’est ce que j’ai dis; même en cas de réchauffement ou refroidissement massif, cela resterait classique. Relisez donc.
                      Par normal comprenez banal; un +10 ou +16 ne sont pas de saison, mais sont ‘normales’. Lorsque l’on dit que la normale est de 13°, observer des températures comprises entre 8 et 18° est banal, c’est la fourchette habituelle chaque été.
                      Vous vous êtes mis en tête d’instrumentaliser ce 14° à vos fins, alors même que c’est un très mauvais exemple.. encore il aurait fait +7° bon.. ça aurait été toujours aussi grotesque mais au moins, vous auriez pris une valeur plus démago.

                      Votre histoire de désert de Gobi ne m’intéresse pas… on parle d’un réchauffement de 2 à 5° d’ici à 2100 point. Ce que vous auriez entendu il y a 30 ans est farfelu. Le premier rapport du GIEC n’ a jamais prévu que la France serait un désert en 2010. Que répondre face à ce genre de sophisme… Votre argument d’autorité sur votre sois disant âge avancé est inacceptable en outre.

                    3. Manifestement, le frère prêcheur de l’Eglise chauffagiste ne connait pas la genèse de celle-ci. Faites un effort, documentez-vous, et peut-être découvrirez vous que les Grands Pontifes de votre Eglise avaient élaboré le concept de « tipping point », un point de bascule ou d’inflexion par lequel la machine climatique allait s’emballer,et nous conduire à brève échéance à la poële à frire rocardienne. Croyez-vous que feu Rocard avait inventé tout cela lui-même ? Non, il redisait ce qui était dans l’air du temps, et une canicule avait été honteusement exploitée par votre Eglise qui avait antérieurement prédit des températures apocalyptiques pour tous les étés en Europe occidentale. Vous glissez tout cela sous le tapis : croyez-vous que rien n’existait avant que vous ne vous intéressiez à la question ?

                      Une des caractéristiques des frères prêcheurs de votre église est d’être des pinailleurs, toujours prêts à ergoter sans fin. Chaque discussion avec eux tourne quasi immédiatement au pinaillage. Vous avez montré toute l’étendue de votre talent. Un bel avenir vous attend. Peut-être même deviendrez-vous prêcheur cathodique à la télévision ? Mais cela ne m’intéresse pas. C’est très bien ainsi.

                      Mais j’arrête là, vous continuerez à soutenir une gabegie sans nom au détriment de tous les humains.

                    4. Je vous parle chiffres, météo et climat et vous me parler de l’église..sacré pirouette.

          2. Dans le bassin parisien, la moyennes des minimales est d’environ 13° en août…

    2. Allons bon.. c’est fabuleux ce que vous racontez la. 14° au Luxembourg en aout, est-ce anormal?
      Mais à quelle heure avez vous relevé cette température? Vous pourriez dire de même avec un 10° un 1er août…
      La journée fut fraiche, avec 18° de maximale sous un ciel pluvieux. Cela n’a strictement rien de remarquable. Vous pourriez vous féliciter de ce beau mois de juillet estival…

  5. En tant que producteur d’électricité photovoltaïque, je confirme ce qui est prétendu dans cet article.
    J’ai été l’un des premiers à me lancer dans cette filière non pas parce que j’y croyais, mais parce qu’à l’époque, cela se présentait comme un bon placement ; du 10 % assurés en raison du prix d’achat par ERDF et les primes d’état. J’ai pris cette décision quand la crise financière a commencée ce qui constituait une solution acceptable par rapport aux risques incertains des placements à cette époque. Cet avantage financier n’est pas toujours bien connu et c’est aussi un paramètre important qui a motivé de nombreux candidats. Ainsi, ces installations, pour de nombreux particuliers et même des entreprises, furent une aubaine financière surtout pour ceux qui avaient de fric à placer.

    Aujourd’hui, je vends chaque Kw produit plus de 60 centimes alors que le particulier le paie 10 centimes ; la différence est épongée par des subventions que tout particulier supporte et qui figurent dans chaque facture – poste CSPE – qui augmente tous les ans. J’ai passé un contrat de 20 ans avec ERDF et à ce jour, il reste encore 15 ans.

    Peu de producteurs photovoltaïques osent reconnaître que cette opération fut juteuse alors qu’elle est forcément désastreuse pour le consommateur. Je rappelle qu’elle n’a pas été décidée par Fr Hollande, mais Sarko pour satisfaire l’électorat écolo.Ceux qui comme moi, ont compris qu’une opportunité financière s’offraient ont suivi. L’un de mes voisins, ancien agriculteur, a fait la même opération à la même époque pour les mêmes raisons.

  6. Qui saura arrêter cette hallucinante gabegie ?
    Certainement pas les politiques qui veulent être élus. En effet, les recommandations du GIEC (IPCC) sont respectées par tous ceux qui veulent le pouvoir. Or la science climatique n’est pas l’objet d’un consensus, contrairement à ce qui est proclamé. L’avancement de la science procède de l’émergence d’objections et de nouvelles observations, suscitant de nouvelles théories ; celles-ci sont par nature très minoritaires. Si les nouvelles théories se révèlent correspondre de très près à la réalité, la théorie ancienne majoritaire est remplacée, car les vrais scientifiques savent évoluer. En politique, il faut séduire d’emblée une majorité d’électeurs ; les candidats suivront donc l’opinion de la majorité au moment des périodes électorales, sous peine de ne jamais être élus, quitte en cas d’élection, à renier leur pseudo convictions d’avant leur élection.

  7. Pour découvrir comment produire de l’énergie nucléaire moins chère que le charbon, avec des combustibles LIQUIDES :
    http://energieduthorium.fr

Les commentaires sont fermés.