La Nuit Debout n’aime toujours pas les prolos

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Sujets de société

Par Éric Verhaeghe.

Nuit Debout le jour à Marseille-Pop H (CC BY-ND 2.0)

Nuit Debout le jour à Marseille-Pop H (CC BY-ND 2.0)

 

Dans un article qui m’a valu de nombreuses menaces de la part des « pacifistes » de la Nuit Debout, j’avais glissé l’idée que ce mouvement était une vaste messe de bobos amateurs d’un confortable entre-soi et très peu désireux d’une action effective conjointe avec des mouvements venus d’autres horizons sociologiques. Depuis lors, rien n’a changé place de la République. Disons même que l’entre-soi s’aggrave d’autant plus que les participants sont convaincus mordicus d’être de grands philanthropes qui participent de façon totalement ouverte et mélangée à un combat dangereux pour le « système » qu’ils ne cessent de conspuer. Une fois de plus, rien n’est pire que ces palabreurs qui causent, qui causent, qui causent, et qui surtout ne font rien.

Je me suis donc beaucoup amusé en lisant un article de Libération sur le sujet, que je me permets de citer en l’agrémentant de mes commentaires gentiment acides :

François Ruffin et sa bande en sont persuadés, Nuit debout a besoin d’un second souffle. 

Lui aussi ? C’est marrant, j’avais conclu la même chose il y a quinze jours. C’est bien la preuve qu’il y a un problème.

Et le réalisateur de Merci patron ! voit les choses en grand : un meeting commun entre le mouvement de la place de la République et les syndicats à l’issue de la traditionnelle manifestation du 1er mai. Mais ça coince, d’un côté comme de l’autre. 

Les bobos avec les prolos ? Quelle horreur ! Ça jamais ! comment Ruffin peut-il croire le contraire ?

Pourtant, le plan était presque parfait. Tout comme le calendrier.

Ce qui s’appelle couramment de la récupération ou du noyautage.

L’idée ? Faire le pont entre la place de la République et Marseille, où se déroulait cette semaine le congrès de la CGT. La stratégie ? Débarquer en plein débat cégétiste avec un mandat de Nuit debout pour faire déboucher le cortège syndical place de la République. Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. 

Franchement, le mec Ruffin, c’est un Don Quichotte qui a du temps à perdre dans des causes perdues d’avance. Encore une preuve de l’urgence qu’il y a à supprimer le régime des intermittents du spectacle, père de toutes les absurdes oisivetés.

L’équipe du journal Fakir, dont Ruffin est le rédacteur en chef, a donc organisé mercredi, à la Bourse du travail de Paris, une soirée intitulée «L’étape d’après ?». Le but : réfléchir à l’avenir du mouvement Nuit debout pour les semaines à venir. Le lieu est symbolique. C’est dans cette même salle que, le 23 février, est sortie du chapeau l’idée de ne pas rentrer chez soi après la manifestation du 31 mars. 

Merci à Libé de nous rappeler que la Nuit Debout est née d’une manipulation émanant des derniers mouvements marxistes-léninistes du monde.

Depuis cette date, la place de la République vit au rythme du mouvement chaque soir : des prises de parole d’environ deux minutes s’y enchaînent. Chacun vient énoncer ses galères, passer des appels à la mobilisation. À côté, les commissions thématiques et logistiques organisent la vie de la place et offrent des espaces de discussions collectives. Mais pour certains, cela manque de concret. 

Oh ! les mauvaises langues ! Un mouvement si original, si libre, si révolutionnaire, qui manquerait de concret ?

«Les assemblées générales sont interminables et ne permettent pas de faire émerger des propositions concrètes», résume Ruffin. D’où sa démarche. Et la question qu’il pose : comment le mouvement peut-il se positionner à l’approche des deux journées d’action, le 28 avril contre la loi travail et celle du 1er mai ?

Manifestement, les démarches de Ruffin ne donnent pas les résultats escomptés, et les assemblées générales servent plus à de la palabre qu’à de l’action. La démocratie directe a ses limites : Ruffin aimerait bien que la Nuit Debout devienne un mouvement révolutionnaire conforme à ses vues.

Mercredi soir, dans une salle archi-comble, le journaliste détaille sa stratégie : «Je souhaite qu’on fasse un très gros 1er mai, que la manifestation se termine à République et qu’on fasse un meeting avec les syndicats qui sont opposés à la loi travail.» Pendant près de deux heures, tous les intervenants invités par Fakir vont dans le même sens : le rapprochement avec les syndicats doit être la prochaine étape du mouvement Nuit debout. Pour finir, la parole est donnée à la salle.

Ruffin applique ici le B.A.-BA de la technique de noyautage : un déluge d’intervenants bloque le crachoir pour convaincre la foule d’agir comme le chef a décidé. On connaît tout ça par coeur.

C’est là que les choses se compliquent. Même si une grande majorité des personnes présentes est favorable à la proposition de François Ruffin, la méthode fâche ceux qui ont l’impression d’être face à une avant-garde éclairée, retranchée à l’écart de la place. D’autant qu’ils n’ont qu’une seule minute chacun pour s’exprimer. «On n’a pas attendu les intellectuels pour avoir l’idée de se mobiliser massivement pour le 1er mai», lance quelqu’un. 

Si les bobos de la Nuit Debout sont de grands diseux mais de petits faiseux, ils sont tout sauf idiots. Ils ont bien compris les grosses ficelles de Ruffin. Il n’y a plus que l’impétrant pour ne pas comprendre que ses techniques sont aussi has been que celles d’Arnault qu’il dénonce dans son documentaire.

Lorsque la salle se vide dans le brouhaha, Ruffin se prend la tête entre les mains. La soirée a fini en queue de poisson. «Je n’ai pas réussi à obtenir un mandat de la salle pour porter cette proposition à l’assemblée générale de Nuit debout», constate-t-il, quelques jours après. 

Il s’est bien fait avoir, Ruffin ! On dirait Jean-Claude Dusse dans les Bronzés.

Côté CGT, l’appel de François Ruffin, était pourtant plus que bienvenu. Et pour cause : lors de leur congrès à Marseille, nombre de cégétistes l’ont répété en boucle : ils veulent que leur syndicat propose une«nouvelle impulsion» à la contestation contre la loi travail. Pour beaucoup, cette dernière doit passer par la «grève générale et reconductible», mais aussi par un rapprochement avec les mouvements citoyens. 

Là encore, le stratagème était bien monté…

Conclusion : les bobos de la Nuit Debout adorent l’idée de la Révolution, mais leur horreur de se salir les mains au côté des ouvriers pour le plus grand bonheur des gourous qui tirent les ficelles est infiniment supérieure à leur velléité d’agir.

Sur le web

  1. Qui a ce temps disponible, ou la capacité sans responsabilite exterieure ou les moyens de passer plusieurs semaines a faire des nuits blanches?
    A part des subventionnés, des assistés, des intermittents en eternel chomage, des fontionnaires avec leurs 11 semaines conges payés/RTT ou des irresponsables?
    Certainement pas la france des secteurs marchands ou travailleuse ou responsable…
    Dramatique accaparation de la rue par une minorité de nuisibles.

    1. hé oui , la vie est belle pour les glandeurs dans  » la douce france « …..

    2. Il n’ y as pas de problèmes si certains ne se sentent pas concernées par les affaires publiques. Mais le pouvoir se délègue. Les responsabilités sont faite pour être assumées dans l’effort, pas pour être enviées. je n’ ai aucun problème à vous voir vivre en France tant que vous n’ avez pas le droit de voter sans passer un test préalable sur fond d’économie et de juridique accompagnée d’ un récapitulatif des derniers faits et chiffres. Non pas chiffres relatifs mais bruts, sur un final de sociologie.

      Je n’ai pas attendu les nuits debout pour mal dormir et ne suis pas seul dans ce cas là, pourtant je travaille dans un commerce et ne pose pas de droit de grève puisque ne veut pas causer de tort à mon patron de Tpe. Mais je passe chaque matin avant l’embauche et chaque soir à m’ informer, parceque c’ est la seule responsabilité à assumer, dont dépendent pourtant toutes les autres. L’important ce n’ est pas de voter. C’ est de savoir ce qu’on veut ou non. Etre force de proposition s’il le fallait. A petite comme à grosse échelle.
      Vous êtes certainement un père de famille tout à fait respectable. Comme l’est le mien. J’ ai beaucoup de respect pour lui. Pour autant j’ aimerai dire à toute ma famille combien j’ai honte de leur manque de compréhension et de recul. Combien j’ ai honte de l’état politique qu’il nous transmettent par le laisser faire qu’ils ont cultivés.
      Et comprenez que c’est une minorité de fils de franquistes qui a fait tomber la dictature. La sociologie nous montre de quelles classes sociales vient la prise de conscience. Et il n’ est pas étonnant qu’elle soit la première dans la rue, aujourd’hui aussi; peut importe les retombées que ce mouvement aura. Face à la sécurité des intervenant contre le poids de leur argumentaire je vous répondrez très cher, que Ghandi était avocat.
      Et parce que notre génération et notre frange sociale à accès à énormément de donnée, beaucoup d’entre nous vous voient comme ceux qui nous ont donnés la vie puis lâchés dans ce que vous avez transformé ou laissé être transformé en mouroir.

      Nous sommes un génération qui refuse d’enfanter faute d’avoir un espoir à transmettre. Nous sommes une espèce ridicule qui à vu la statistique ridicule de la vie se produire sur un ridicule bout de cailloux qui gravite dans une immensité de poussière et de vide pourtant hors de notre entendement. Et face à cela nous sommes enclavé à la monnaie qui n’est sensé qu’être un média de l’ échange_ comme si nous avions attendu l’ argent pour travailler. Le bien commun est la seule source historique du travail.
      Alors la fuite en avant constitue notre quotidien on espère à une nouvelle secousse à la hausse de la consommation de masse pour créer des emplois. La population fait le succès de programmes comme tpmp ou les anges; répondant dans les coupures de pubs à des appels au dons pour des maladies dont les recherches ont déjà aboutit plusieurs fois à des traitements concluants mais pas aussi rentables que les précédant, alors on continue de donner dans l’ espoir irrationnel de trouver un traitement qui satisfasse les malades ainsi que les gros actionnaires des firmes médicales. Tout cela en ironisant sur un réchauffement climatique là ou non.

      Pourtant pendant ce temps des comptes à rebours à bien plus petite échelles sont enclenchés. A ce rythme de consommation les terres seront stériles bien avant que la température ne nous inquiète. A moins que la qualité de l’ air ne se dégrade plus vite. A moins que tout cela ne soit rattrapé par la statistique inéluctable ( qu l’on voit déjà pointer son nez de temps à autre) de l’ accident ( possiblement en chaîne) nucléaire.

      La seule chose qui pousse à la justice ou a l’action est le sentiment de culpabilité animale dans le cas contraire. De même socialement parce que la nature nous a doté de neurones » miroirs » censés nous souder.

      Alors peut être que les mouvements de révolte actuels sont remplis de gens qui ne tiennent pas tous les pinceaux de la politique française.Peut-être que ce ne sont pas les plus à plaindre parmi les exclus, mais voyez la toile de fond sur laquelle ils savent évoluer et dites moi que leur désespoir n’ est pas justifié. Dites moi que les zadistes ne sont pas le dernier bastion de décence dans un monde ou chacun ferme sa gueule en traitant les gouvernants de cons chaque soir avant de se reposer pour aller élire un énième énarque ,se substituant ainsi complètement aux seules vraies responsabilités qui lui incombent.

      J’aimerais que vous compreniez a quel point les nuisible sont de notre point de vue, aux delà des élites et de leurs buts propres, tous ceux qui charbonnent à donner de la vitesse à un train qui arrive au bout du rail. Et pourtant nous continuons d’ essayer de dialogueur avec vous. C’ est aussi ça que représente de façon un peu brouillonne nuit debout.

        1. Bien vu ! je ne savais pas trop comment m’y prendre pour répondre à sa requête : « voyez la toile de fond sur laquelle ils savent évoluer et dites moi que leur désespoir n’ est pas justifié »? Et bien je vous le dis : leur désespoir n’est pas justifié et Brian vous le chante ! 🙂

      1. Et donc, vous applaudissez à la première momerie venue. Entre le radical-socialisme qui n’en finit pas depuis un siècle en France et des merdeux palabrant sur les identiques menues conneries, c’est la nuit de bout en bout …

      2. Je vous le dit, c’est une évidence : les zadistes ne sont évidemment pas un bastion de décence !!!

        Accessoirement, la sociologie est une science socialiste, et ces 2 mots (socialiste et science) sont antinomiques…

        un peu moins de bla bla si c’est pour ressortir toujours les mêmes poncifs sans argumentation, svp merci.

        1. le social existait avant la portée socialiste merci d ouvrir un dictionnaire. on peut faire du social entre riches pour m’exprimer à la hauteur de ta compréhension

        2. Par ailleurs quel lourd argumentaire face à la relativité que j’ ai apporté. merci de m’apporter de nouveaux éléments de réponse. Pour tous ceux qui chient à la gueule des  » idéalistes » Je rigolerais à m’en péter les dents quand tu pleurera parceque ta famille à claqué dans un attentat. Ou que ta fille se sera faite violer par un groupe de gens dont fait partie un haut fonctionnaire qui cloturera ton dossier en 10 jours. Tu expliquera au tiens qu’il n’y avait pas assez d’ argent en France pour qu’on pose les yeux sur les problèmes sociaux ou moraux. Et puis qu’ en plus c’ est un peu gaucho de faire ça ^^ d’ ailleurs si le capitalisme c’ est prendre tout ce qu’on peut prendre si on est meilleur que l’ autre; Le viol et le vol devraient etre acceptés dans nos société.
          A moins que se pose la question du bien commun et des limites qu’on s’imposent. Voila pourquoi dans votre intérêt je suis pour que vous ne votiez pas.
          A chacun ses problèmes et tout le monde aura les mêmes.

          C’ est parceque vous fermez les yeux sur le monde que vous avez emmené (en ne vous ne vous y investissant pas) que vos enfants se sucident, que ce soit dans un salle de bain ou avec des ceintures.
          Mais vous avez raison le déni a toujours été votre arme; alors continuer de vous défendre ainsi. Je suis sur que dans vos derniers souffles. quand vous comprendrez que c’ est la mort, le néant qui vient, et pas la fin d’un chapitre comme vous vous êtes acharné à penser pour nier jusqu’à votre ephémerité; vous saurez que vous aurez eu les opinions d’ un faible, la vie d’un lâche endoctrinéet entrainé à ne pas penser pas plus loin que la fin du mois. Et tous pourront lire la honte de l’animal qui se voit pour la premiere fois comme partie distincte d’ un tout.

          1. Assurément, vous êtes un humaniste aimant votre prochain avec lequel la vie au quotidien doit être bien agréable.
            Pétez vous donc les dents, vous êtes libre. Etalez votre méchanceté. Entre sophisme et syllogisme, vous justifiez de votre foi aveugle en la collectivité. Ca vous regarde, c’est votre droit, votre liberté, le clamer sur un site libéral, dérisoire, mais, tout a fait de votre droit _ droit, que vous voudriez, si je suis bien votre gloubiglouba, nous retirer tant que nous n’aurons pas lu les bonnes lectures.
            Ne vous occupez surtout pas des nôtres, ni surtout de les restreindre encore plus, pauvres pêcheurs que nous sommes, un ti’ prêtre auto-proclamé perché sur son tabouret ne peut pas porter la vérité et la douleur du monde a lui tout seul. Ca fait beaucoup trop lourd. Les commissaires politiques d’un ancien temps avaient vraiment un métier difficile, méconnu dans les recueils d’histoire, obligés qu’ils étaient d’éclater la tronche des gens sous leurs rangers « dans leurs intérêts » pour leurs éviter « la honte de l’animâââââl dans ses derniers râââââles individualistes ».

            1. Je ne veux retirer de droits à personne, tous le monde à le droit de conduire, pour autant on prend une amande quand on conduit sans permis, sans qu’a un moment quelqu’un vous ai déclaré apte à ne pas nuire à autrui.
              Je ne dis pas que je serais meilleur que vous face à ce test. mais ça enlèverai tout ceux qui vont voter dimanche et lundi te disent que si des gens prennent le temps de penser à la politique en dehors de 20h sur TF1c’ est que c’ est un bobo qui a du temps à rien foutre. Bien sur il y a des critiques a apporter au mouvement, mais les reproches qui sont faits dans les premiers commentaires sont des abérations au vu de l histoire mondiale pour tous les exemples que j’ ai pu citer.

              Et interéssez vous a monsieur Fenner Un grand spécialiste gouvernemental qui a beaucoup oeuvré en australie. Quelqu’un de « bien » de votre point vue. vous verrez que vos buts sont bien éloignés des dangers premiers. Allez . si pendant une seconde tu t’ est dis que peut etre l’ argent ne valait pas la peine. Peut etre ne fera tu pas partie des 98 pourcents de vieux a mourir dans les remords

              1. Faudrait savoir. Vous portez les français en très faible estime. Ca vous regarde. Contrepoint est un des seuls et très rares medias indépendants en France. Les lecteurs et contributeurs sont très loin de la fable du végétatif prêt-a penser façon TF1, pour peu que cette fable ait un début de réalité.
                Sur ce site, nous tenons les 600 000 élus-fonctionnaires (concept unique a la France) pour responsables. Nous voudrions que les 10% de repris de justice a l’AN se cassent une bonne fois pour toute. Ayrault, repris de justice, champion des cumuls, va nous couter 200 000€/an a la retraite. Nous n’aimons pas que nos impôts servent en priorité la soupe a des intérêts bien compris, que ce soit pour subventionner une presse (quel concept, en 2016, une presse subventionnée!), des syndicats qui ne représentent plus personne (y compris, et surtout en ce qui me concerne, le MEDEF). Nous nous posons des questions sur la fortune, entre autres, de Touraine, fonctionnaires, fille de fonctionnaires. Nous savons très bien que la France dépense le moins pour sa justice de toute l’UE. Nous ne comprenons pas très bien pourquoi nos assurances santé couvrent de moins en moins tout en nous coutant au bas mot 2 fois plus que nos voisins immédiats. Nous aimerions avoir un droit de regard sur le fonctionnement des mutuelles. Nous voudrions savoir au nom de quoi une caisse unique et obligatoire comporte autant de régimes d’exceptions (pour les fonctionnaires). Nous savons que subventionner la culture (encore un concept détonnant, des fonctionnaires mécènes, fallait oser), tue la culture, que borner, contraindre au silence tout ce qui sort du cadre étatique (Dieudonné, un machin improbable rempli de haine, n’en a pas moins le droit de parler) réduit l’espace intellectuel a un désert. Nous déplorons tout ce qui fait qu’aujourd’hui, un libéral est a la hauteur de la pauvre caricature que vous en colportez (entre autres), qui fait qu’il faut a tous prix rajouter néo devant, et qui ferait de nous, des vampires obnubilés par le fric.
                A bien y réfléchir, c’est bien vous qui êtes obsédé par l’argent, les remords et la mort, et moi, par la liberté, la vie et l’action (dont le fric en est une des conséquences, c’est heureux pour moi et ce n’est pas arrivé tout seul). C’est bien moi, celui qui voudrait une révolution, et vous, qui voudriez maintenir, a vos dépends comme le souligne llrym, l’infâme dictature bureaucratique actuelle, injuste, remplie de passe-droits et de capitalisme de connivence, en lui octroyant encore d’avantage de droits. C’est moi le jeune révolutionnaire, vous, le vieux sans dents.
                Pouvez vous entrevoir notre tristesse, notre désarroi, et certes, notre dérision, de vous voir faire la révolution pour mieux cadenasser les portes de votre prison?

            2. Et non mon quotidien n’ est pas agréable. sur les deux dernières semaines j’ ai pu constater dans mon entourage deux affaires de viol et bien sur de la violence en rab. Et un des mec qui s’est interposé dans une des histoires à fini au poste à la place des violeurs.

              Dans la rue de ce que vous appelez les bobos , les gens se bouffent la gueule par frustration parce que certains dans leurs hôtels particuliers estiment normal d’être à ce point au dessus des lois et de la norme de richesse, quand bien même on ai compris depuis l’antiquité que cela créé un énorme fossé social par dévaluation ( dévaluation qui laisse intact ceux dont la rentabilité est supérieure à ladite vitesse de dévaluation). Combien comme moi bossent depuis leurs 19,20 ans et n’ auront jamais accès à la propriété de logement d’usage ?

              Alors mon quotidien n’est pas le plus triste, mais il est effectivement morose. comme pour ceux avec qui je le partage parce qu’ils voient tout comme moi de la misère sociale dans cette farce qui nous sert de civilisation, à deux doigt de s’ exploser seul par avidité d’ énergie et aussi proche de réussir la transcendance alors qu’on est si loin de ne serai-ce que savoir nous maîtriser face à l’envie, l envie de cul, l envie de blé, et l’envie de réussir mieux et d’aller plus haut que les autres.

              1. Thomas Arnaud: « Et non mon quotidien n’ est pas agréable. sur les deux dernières semaines j’ ai pu constater dans mon entourage deux affaires de viol et bien sur de la violence en rab. Et un des mec qui s’est interposé dans une des histoires à fini au poste à la place des violeurs. « 

                Oui, nous dénonçons ce scandale aussi. Le fondement de l’état, c’est le régalien (justice, sécurité). C’est le droit qui est le socle de la société, c’est lui qui préserve les gens et leurs libertés, c’est lui qui leur permet de collaborer plutôt que de se voler ou s’agresser.

                Ce régalien en France n’occupe plus que 3% du budget !!!
                Pire, le ministère de la Culture coûte la même somme que la justice: des plugs anal, des clowns et des films d’auteurs que personne ne va voir au même prix qu’une tâche fondamentale de l’état. On croit rêver !

                Il y a 750 zones de non-droit, 120’000 peines de prison non effectuées et vous connaissez l’opinion de la justice et des politiques sur les victimes et les coupables, votre ami en a fait l’expérience.

                Thomas Arnaud: « tout comme moi de la misère sociale dans cette farce qui nous sert de civilisation »

                Oui mais là vous vous trompez, c’est en France que ça tourne à la farce de civilisation. Pour 20% de moins d’état et d’impôt la suisse a 3.5% de chômage, un salaire moyen à 5000 euros, 35% de dette en diminution, aucune caisse sociale dans le rouge et le peuple a voté 700 fois en 30 ans, c’est une vraie démocratie.

                Ce n’est pas l’afflux de capitaux étranger, le bancaire c’est 11% de l’économie, juste un peu au dessus de la normale. C’est surtout un pays libre, démocratique, à l’économie très dynamique qui offre des emplois bien payé à tout ceux qui ont de l’énergie et un minimum aussi confortable à ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas.

                C’est ce que devrait être la France et qu’elle n’est plus, regardez les classements:
                Indice liberté économique – Classement des pays
                Indice liberté de la presse – Classement des pays
                Indice de la corruption – Classement des pays

      3. Thomas Arnaud: « L’important ce n’ est pas de voter. »

        Surtout qu’en France ça ne sert strictement à rien, des élus qui ne représentent personne sauf leur propre corporations et leurs clients légifèrent sans jamais demander l’avis du peuple. Et coté législation c’est le grand pillage ! Sinon comment un des pays recordman mondial pour l’imposition pourrait avoir un résultat social aussi minable en étant en faillite en plus ?

        Vous savez que la SEULE caisse sociale qui n’est pas en faillite c’est celle des élus qui est une caisse par capitalisation alors qu’il est interdit sous peine de 6 mois de prison de prôner de quitter la sécurité sociale pour une assurance privée ?

        Thomas Arnaud: « mais voyez la toile de fond sur laquelle ils savent évoluer et dites moi que leur désespoir n’ est pas justifié. »

        Ils se font piller, spoiler et maltraiter par la mafia bureaucratique et tout ce qu’ils trouvent à faire c’est d’attaquer la liberté et demander encore plus de bureaucratie et de mesures contre-eux même. Tant de bêtise c’est à pleurer.

        1. Apprenez la caisse d’assurance maladie est en positive mais sert à alimenter d’ autres caisses plus sombres. Il existe des thèses tres interessantes à ce propos. Nous taxons proportionnellement plus les pauvres que les riches ( en ramenant l’imposition a un pourcentage sur les revenus confus. Cf bettancourt.

          1. Ah oui la Sécu qui est financée pour un quart de son budget par l’impôt et qui peut afficher une dette d’une fois et demie celle d’EDF.

            Quant à Bettencourt, elle paie autant d’impôts qu’une dizaines de milliers de smicards. Où est la proportionnalité ?

            1. renseignez vous le cas concerne aussi l Unedic
              http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/24/les-chomeurs-ne-sont-pas-responsables-du-deficit-et-de-la-dette-de-l-assurance-chomage_4870857_4355770.html

              http://www.marianne.net/Liliane-Bettencourt-ne-paierait-que-20-d-impot-sur-le-revenu_a194962.html
              parceque vous donnez autant de votre fortune qu’ elle a priori.

              Un jour vous comprendrez qu’ en économie il vaut mieux se passer d un membre sclérosé , vous pouvez créer autant de richesse que vous voulez si elle reste entre vos mains, ça n’ équivaut qu’ a la dévaluation du reste des richesse. Merci

              1. Thomas Arnaud: « Un jour vous comprendrez qu’ en économie il vaut mieux se passer d un membre sclérosé « 

                A coup de matraque ? non, ça n’existe pas cette théorie. (enfin si, dans les pays totalitaires)

                Ceux qui décident de qui est « sclérosé » ou pas, les élus, et haut administratifs ce sont ceux qui vont toucher le fric ou le pouvoir qu’ils vont voler aux « membres sclérosé »… Forcément ça ne va pas finir en pillage arbitraire.
                VOUS apprendrez que TOUTES les tentatives d’égalitarisme et de chasse aux riche ont mal tourné. Pas 10%, pas 50%, 100% de ces expériences ont été un désastre POUR les pauvres.

                Avec évidemment la formation d’une nouvelle classe de privilégiés, des hauts fonctionnaires qui distribuent le fric et les avantages à leurs amis et s’arrangent pour garder le pouvoir.

                Exemple typique: la France !
                LE pays qui taxe le plus au monde après la Belgique à des prestations sociale à peine au niveau européen (inclus la Grèce et d’autres). A votre avis, ou va le fric ? S’il allait aux pauvres vous auriez des prestations de pays du nord.

                Et regardez bien: sous sarko et hollande les impôts on fait un bond, et les prestations sociales se réduisent.

                Les riches s’en foutent, ils se font racketter un peu au début, mais après il s’en vont et c’est la faillite. Vous croyez que les pays communistes avaient des murs pour retenir les pauvres ?

    3. Ou des gens qui, comme moi, font leurs études, les manifs et nuits debouts. On dort peu, mais on a la satisfaction de ne pas se contenter de gueuler sur Facebook et de ne rien faire derrière. Mettre un butin dans l’urne une fois de temps en temps ne vous autorise pas à prendre les gens de hauts. Alors désolé mais quand on ne fait rien d’autre que critiquer bêtement sans comprendre, on a rien à dire.

  2. Merci de nous éviter des articles aussi médiocres. L’auteur aurait été témoin des premiers soubresauts de la Révolution française, il n’aurait pas écrit autre chose. Il ne voit rien, il ne comprend rie, mais surtout, il ne s’informe pas, n’enquête pas, ne va pas voir et confond ses préjugés avec l’analyse. Que l’on pense ce que l’on veut, mais avec talent, avec brillant, en apportant pertinence et arguments, précisions et honnêteté intellectuelle. Le minimum est d’être factuellement juste, ce qui n’est pas le cas; J’en profite d’ailleurs pour corriger Auxis (commentateur), qui s’interroge sur le public qui a le temps de passer ces nuits debout: il n’est pas venu à l’esprit d’Auxis qu’il pouvait y avoir roulement; que tous les soirs, les acteurs n,’étaient pas les mêmes. Génial, non ? IL y a roulement ! Voilà une brève démonstration des inepties nombreuses que je lis dans ce article, dont il est évident que l’auteur ne connaît pas son sujet. L’amateurisme est toujours une faute. Mais je mis que l’auteur a fait l’ENA: tout s’explique ! Amateurisme, médiocrité, créativité à l’étiage, conformisme, tout l’ENA est là, et ENA qui en soixante ans d’échec amène les gens dans la rue.

    1. « L’auteur aurait été témoin des premiers soubresauts de la Révolution française, il n’aurait pas écrit autre chose. »

      La fatuité qui se loge derrière ce propos se passe de commentaire.
      « Révolution française » !? Non, mais allô quoi !
      « Nuire debout » ne représente rien, vient du néant intellectuel et retournera au néant quand il sera temps de partir en vacances.

      1. Peut-être, sûrement même, mais en attendant beaucoup de personnes sont heureux d’y aller (dont moi), d’échanger, de discuter, d’écouter, et ça fait du bien à beaucoup de personnes et pour moi c’est ce qui compte avant tout .

    2. Et si vous nous faisiez une analyse intelligible, dépourvue de médiocrité plutôt que de vociférer sans rien apporter du tout. Vous représentez bien les énergumènes de Nuit de bouse (c’est exprès), ça cause beaucoup dans le vide.

    3. Une seule solution: interdire l’humour.
      Ou tout ce que les nuits de boue ne comprennent pas très bien. La liste est longue… En prison, sofort!
      Sinon, ayant moi même assisté ‘aux premiers soubresauts de la révolution Française’, je ne peux que vous conseiller de viser moins haut au niveau flatulence, des fois qu’il en resterait des traces aux oreilles. La marque de fabrique des diseux prétentieux.

    4. Bonjour Etienne Maillet

      J’ai parcouru votre blog, par contre c’est du lourd..

      « Description : Le BEAU BLOG BLEU (post néo) réfléchit avant d’y penser. Composé d’oreilles d’yeux de peau et d’encéphale il est bleu et maintient toujours son quant à soi un poil au dessus du vide. Le dé est sa raison. Pourquoi s’encombrer de plus de pinceaux ? Le blog bleu est un bol digeste de salade stochastique façon pizza ou niçoise. Tout un univers. »

      Ou encore

      « L’homme commencera son destin humain le jour où il comprendra l’ineptie du « développement durable » et prendra conscience que le désirable est le progrès vers la stabilité. »

      Progrès vers la stabilité, quel bel oxymore 🙂

    5. La révolution française c’était le droit et la liberté contres les privilèges et l’arbitraire. La défense des droits et des libertés, c’est notre rayon, nous somme les seuls héritiers de la défense de ses valeurs en France.

      La déclaration des droits de l’homme de 1789, chef-d’œuvre libéral

      Vous commencez bien mal pour quelqu’un qui fustige « l’ignorance ».

      Par contre Nuit Debout c’est surtout un pépinière de marxisme réchauffé: 100 millions de morts, 2 milliards de gens plongés dans la pauvreté et l’asservissement. Son dernier avatar, la Venezuela est en train de s’effondrer aussi comme nous l’avions prédit: 80% de taux de pauvreté au dernière nouvelles.

      C’est un peu normal que des articles se foutent de la gueule de gens, certes bien intentionnés, mais qui n’ont pas plus de culture économique historique et politique qu’une botte.

      Plutôt que votre torrent d’invectives, je vous invite à l’argumentation sur ce mouvement et ce qu’il défend exactement.

      1. La révolution française, c’est la terreur.

        1. Ça a totalement foiré oui, mais ce dont parlait notre ami Brejnev socialiste, c’est l’idée de base et une certaine production intellectuelle, avec la DDHC etc.

        2. Il y a deux phases dans la révolution française : la première de 1789 à 1793 qui n’est pas révolutionnaire au sens propre, et la seconde despotique à partir de 1793 (la terreur). Lire à ce sujet la très bonne présentation de l’ouvrage de Philippe Nemo : les deux républiques françaises.

        3. C’est la DDHC + la guillotine

    6. Bon ben éclairez nous, dites nous ce qui se passe réellement, que voyez-vous, que comprenez-vous ? (Et faites nous part de votre analyse avec brillance, pertinence, arguments, précisions et honnêteté intellectuelle …)

    7. Il y a une sacrée différence entre faire la révolution et enc…. les mouches.

      1. On ne dit pas enc….. Les mouches. On dit : sodomiser les diptères.
        Et dans le cas présent, ça enfile à tour de bras !

        1. Comme il n’y plus assez de mouches à enfiler, ils s’en prennent maintenant aux femmes. Probablement par solidarité.

    8. @MAILLET
      Mon bon monsieur, qu’est ce qu’on vous a fait pour que vous vous mettiez dans un pareil état ?
      Une bonne tisane, un léger calmant et demain ça ira mieux.

    9. ça tombe bien, ces commentaires auraient parfaitement convenu à la révolution Française. révolution qui, il faut le rappeler à conduit al France à 20 ans de guerres et de despotisme, bien joué!

    10. Merci…je vois qu’il y a encore dans ce monde des gens qui pensent par eux même et non dictés par la télé ou ces journalistes crapuleux. Merci encore Mr Maillet

  3. La grève générale pour des gens qui ne travaillent pas en grande majorité (mais qui contestent la loi travail), ça fait rire… ou pleurer plutôt !

    1. La « destruction du capitalisme », pour des gens qui viennent en fringues chinoise et partagent ces slogans sur leurs iphone c’est amusant aussi.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_debout#Revendications

      1. Des gens qui applaudissent les taxis ne peuvent pas changer le système.

        1. Ces gens ne veulent pas changer le système, ils veulent que le système soit encore plus socialiste

    2. Eh oui ! Coluche le disait déjà en son temps : « Les syndicalistes ont tellement l’habitude de ne rien faire que lorsqu’ils font grève ils appellent ça une journée d’action. »

    3. Imaginez le secteur privé tout confondu en grève des impôts et autres prélèvements rigolos.
      Autrement plus subversif et révolutionnaire que les conformistes et suiveurs noctambules.

  4. … Dieu merci serais-je tenté de dire!

  5. « Je souhaite qu’on fasse un très gros 1er mai »

    Parce que bien sûr il suffit d’être nombreux et râler très fort pour que les choses changent. Comme toujours, le socialisme est essentiellement une révolte stérile contre la réalité.

    1. Ben oui, c’est un préalable d’être nombreux. Plus on est nombreux, plus on est déterminés, plus on fait peur. Et c’est comme ça qu’on la change, la réalité. En créant un rapport de force. On n’a jamais fait autrement.

      1. @ Davesnes :

        Encore une affirmation délirante de constructiviste : « c’est avec un rapport de force qu’on change la réalité » !?!?

        La réalité, c’est ce qui existe toujours quand on cesse d’y croire … Philippe K Dick.

      2. Michel Davesnes: « Plus on est nombreux, plus on est déterminés, plus on fait peur. Et c’est comme ça qu’on la change, la réalité »

        Avec 5000 milliards de dette, 8 millions de pauvres et 25% de chômage chez les jeunes qu’est-ce que les manifestations des bobos ont changé exactement en France ces 30 dernières années ?

        Refuser toute réformes a coup de millions de personnes dans la rue était vraiment la chose à faire alors que les pays qui les ont faites vont plutôt bien voir parfaitement bien ?

        Et que peuvent de leur côté les quelques milliers de Nuit Debout qui eux aussi refusent toute réformes, voir, veulent « jeter à bas le capitalisme » ? On peut difficilement êtres plus éloignés des causes qui coulent la France et paupérisent la population.

        Michel Davesnes: « En créant un rapport de force. On n’a jamais fait autrement »

        Bon nombre de pays, on une culture du consensus et de la négociation plutôt que de passer par l’affrontement voir la violence.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Paix_du_travail

        Il faudrait peut-être songer « à faire autrement » ?

      3. « En créant un rapport de force »

        Bravo. Vous justifiez le viol.

  6. « Selon Étienne, qui passe plusieurs heures sur place à observer les manifestants, ce sont les mêmes que ceux présents à Notre-Dame-des-Landes, sur la zone à défendre (ZAD) pour protester contre le projet d’aéroport : « C’est le même public, vous avez juste deux ou trois bobos qui se greffent pour fumer des joints »,  » Tout est dit

    http://www.lepoint.fr/societe/nuit-debout-le-temoignage-stupefiant-d-un-crs-18-04-2016-2033237_23.php

  7.  » Lors des manifestations étudiantes, je suis toujours du côté de la police. Parce les étudiants sont les fils de bourgeois et les policiers les fils de prolétaires. »
    Pasolini

    1. haha la classe où il y a des fils de pauvres qui choisissent ou subissent le fait de défendre un pouvoir sur lequel il n’ont aucun impact ( voire la liste de revendications syndicales de la police ) a donc plus de valeur que le jugement de gens « libres » qui ayant accès plus facilement à la culture et plus de facilité à la mobilisation est remis en cause par sa filiation ? il ne suffit pas de citer un phrase, ni pour résumer la pensée d’un auteur, ni pour appuyer un argumentaire. D’une part l’histoire vous montre que les changement plutôt vécu comme positifs sont emmenés par une minorité rarement la plus pauvre. A l’inverse les soulèvements les plus populaires ont accompagnés les mouvements les plus destructeurs. Bien sur il a des contre-exemples. Bien sur la révolution française en est un. Une minorité de bourgeois qui affament les plus pauvres afin de diriger leur haine. Cependant « votre » argument ne tient pas pour autant.

      1. Difficile à comprendre cette phrase de Pasolini, n’est-ce pas ?
        Les crétins pauvres sont si prompts à se jeter aux pieds des gens « libres » et « cultivés » pour leur servir de garde rapprochée parce qu’évidemment les paysans et ouvriers n’ont pas de culture, selon la façon que vous décidez de définir la culture que j’imagine comme une combinaison de philosophes, universitaires, romanciers et d’artistes tous plus délicats et hauturiers les uns que les autres. La culture je la vois ailleurs, dans une forme de solidarité, de savoir-faire et savoir-vivre organiques bien loin des questions décharnées et artificielles sur les histoires de genres, d’égalité, d’écologie urbaine et que sais-je encore …

        Ces Nuits debout sont un happening de bourgeois boursouflés de vent qui s’ébrouent contre leurs parents.

  8. Je trouve un peu dommage pour les libéraux de critiquer systématiquement ce mouvement.

    Pour le coup, ils ont été suffisamment intelligents pour ne pas être récupérés par la CGT. Ca mérité un peu mieux qu’un « La Nuit Debout n’aime toujours pas les prolos »

    Les constats qu’ils font sont justes : chômage et précarité grandissante chez les jeunes, corruptions du monde politique, connivences entre l’état et le privé…
    Les solutions qu’ils proposent pour régler ces problèmes sont catastrophiques (plus d’état pour régler les problèmes créés par l’état) mais cela me semblerait plus constructif d’en profiter pour exposer les solutions libérales à ces problèmes.

    Vu le peu de culture libérale dans la société, ce n’est pas étonnant que nuit debout se tourne vers des solutions d’extrême gauche. Si je n’étais pas tombé par hasard sur contrepoints il y’a quelques années, je serais surement en train de penser la même chose qu’eux.

    1. Si ils ont refusé d’être récupéré par la CGT c’est parce qu’il juge celle ci trop à « droite »

  9. D’où vient cette loi travail ?
    On connaît l’executant en la personne de El Khomeri
    Mais qui est le donneur d’ordre ?
    La commission européenne qui pousse les gouvernements a se mettre en conformité avec les GOPÉ
    De mémoire il s’agit de l’article 126 du traité sur le fonctionnement de l’UE
    Nuit Debout l’ignore ou fait semblant de l’ignorer
    La loi travail est la conséquence directe de notre appartenance à l’UE
    Seule une union gauchos/nationaux pourrait venir à bout de cette dictature qu’est l’UE.
    C’est cette potentielle union qui fait trembler l’oligarchie. C’est pourquoi Nuit Debout qui n’est pas et ne sera jamais rassembleur fera pschiiit !
    La batterie d’antifas sert le système en empêchant cette unité salutaire mais qui n’existera jamais.

    1. « Seule une union gauchos/nationaux… »

      Les nationaux-socialistes comme solution aux problèmes de la France…
      On y croit très fort.

      1. Nuit Debout comme solution aux problèmes de la France
        On y croit encore plus fort

        1. Sans doute parce que l’épaisseur d’un papier a rouler sépare le communisme du national socialisme. Désespérant.

    2. Sophie: « Seule une union gauchos/nationaux pourrait venir à bout de cette dictature qu’est l’UE. »

      L’UE n’a aucune responsabilité dans les données déplorable pour l’emploi ci-dessous.

      Au classement de la compétitivité sur 148 pays la France est:
      -117ème pour la flexibilité.
      -134ème pour les prélèvements obligatoires.
      -130ème place pour le poids global des réglementations
      -144ème pour les règles trop strictes encadrant les licenciements.
      -137ème pour la fiscalité défavorable à l’investissement privé,
      -135ème pour la dette publique,
      -134ème pour le taux d’imposition en pourcentage des profits,
      -127ème pour les incitations fiscales à travailler
      -137ème pour les règlementations liées au fait d’entreprendre.
      -135ème pour les relations conflictuelles entre entrepreneurs et salariés

      Certains pays de l’UE sont dans les dix premiers, leur chômage est bas, les données sociales excellentes et ces pays ne sont pas en faillite.
      La multiplication des lois (3000 pages de code du travail) de la fiscalité et de l’interventionnisme des politiques français n’a pas du tout protégé les travailleurs.

      La seule réelle protection des travailleurs qui marche, c’est la possibilité d’aller voir ailleurs et de faire jouer la concurrence des employeurs. Mais pour cela il faut une économie dynamique, donc libre et ne pas assassiner les employeurs sous les taxes et la régulation.

      Pour mémoire, les PME, (80% de l’emploi) payent 65% de charges
      http://www.contrepoints.org/2011/09/23/47472-le-taux-de-taxes-sur-les-pme-serait-de-65-en-france

      1. J’ajoute que la suisse a 20 pages de code du travail, pas de droit à la grève, le chômage des jeunes est de 3.5% contre 25% en France, le salaire moyen y est 4 fois plus élevé, il n’y a aucune zone de non-droit (750 en France), la dette est à 35% en réduction (100%), des caisses sociales qui sont toutes bénéficiaires (toutes en faillite) et le tout avec 20% de moins d’impôts.

      2. Ilmryn : Pardon mais vos classements vous les sortez d’où ? Quel est l’entité qui les publie et les calcule et surtout comment s’articule le protocole de calcul et les éléments qui entrent dans ce calcul pour faire apparaitre ces résultats. En d’autres termes pourriez vous insérer vos sources.

        Tous les voyants sont au rouge concernant la responsabilité de l’UE dont les lois sont décidées par des gens qui ne sont pas élus par le peuple. Par les directives des GOPE (Grandes Orientations de la Politique Economique) l’Union Européenne fait pression sur nos politiques pour qu’ils pondent des lois qui dérégulent tout ce qui nous protégeait (loi Macron, loi El Khomeri, loi Urvoas,..) Une lecture sérieuse des articles des GOPE nécessite d’avoir des connaissances avec le langage de la Novlang (http://www.cvce.eu/education/unit-content/-/unit/7124614a-42f3-4ced-add8-a5fb3428f21c/a84854b0-f7e6-44cb-81b0-3c9652b60054). Mais des gens font ce travail pour nous (https://www.youtube.com/watch?v=JnklnGk4yKM).

        Puisque vous êtes dans les classements permettez moi de vous en soumettre un, celui de l’Indice de Développement Humain ou IDH. La France était classée au second rang mondial en 1990, au 20ème rang en 2011, au 22ème rang en 2016. Autrement dit nous nous appauvrissons d’année en année et de plus en plus parce que nous sommes dans l’UE.

        Vous mentionnez plus bas la Suisse comme exemple, dois-je vous rappeler que la Suisse n’est pas dans l’UE. La Norvège qui a un taux de chômage de 3,3% n’est pas dans l’UE. Il serait plus utile de faire des comparaisons entre pays de l’UE et pays hors UE;

        Le taux de chômage des pays de la zone euro est le plus exponentiel :
        http://www.oecd.org/fr/emploi/stats-travail/taux-de-chomage-harmonises-de-locde-mise-a-jour-fevrier-2016.htm

        1. Ah je suis heureux d’apprendre qu’avant la (très insuffisante) loi Macron. J’étais protégé du droit de prendre le car là où la SNCF a une ligne.

          1. Pardon je me suis mal exprimée
            La loi Macron, la loi travail etc sont les émanations des GOPE celles qui dérégulent ce qui nous protegeait.
            Macron n’a rien inventé. Sa loi qui porte son nom se trouve dans les GOPE.
            Une loi qui porte le nom d’une personne jamais élue par ceux à qui elle est destinée.
            L’UE est une dictature
            Il existe par exemple un secrétaire d’Etat américain chargé des affaires européennes
            Il n’y a pas de secretaire d’Etat européen chargé des affaires americaines. Où est la sacro sainte réciprocité ?
            Obama s’est empressé de se rendre en GB pour demander (exiger du) aux peuples britaniques de voter oui au maintien de leur pays dans l’UE
            Cameron a débloqué 10 millions d’euros pour envoyer à chaque britanique chez eux un tract de grande qualités papier et rédactionnelle pour sa campagne pour le oui au maintien alors qu’il avait refusé d’investir cette même somme pour venir en aide à l’industrie métallurgique qui est à l’agonie.
            Les europeistes peuvent compter sur l’argent des riches banquiers pour faire campagne.
            Dans l’autre camps « vote leave » il devront se contenter des subventions de l’état

            1. L’UE est une dictature

              C’est bon là. On a déjà eu Foucault qui expliquait un jour à un déporté du Goulag que l’Europe de l’Ouest était un camp de concentration. Ce n’est pas l’UE qui vote les lois en France mais les gens d’obédience socialiste que vous avez élus depuis plus de 40 ans.

        2. « parce que nous sommes dans l’UE »

          L’UE n’est responsable en rien du désastre mais vous vous l’êtes, en votant irrémédiablement pour le communisme, en cautionnant 41 budgets en déficit, 5000 milliards de dettes, le déclassement de la France et son appauvrissement. Ce n’est pas la commission européenne qui gère l’Etat socialiste-national mais une petite flaque d’urine de mangouste nommée François Hollande

        3. Sophie: « qu’ils pondent des lois qui dérégulent tout ce qui nous protégeait »

          8 millions de pauvres et 25% de jeunes au chômage dans le pays recordman du monde de la taxation et vous osez dire sans éclater de rire que ces lois vous protègent ?

          D’autres pays de l’UE avec vos même directives GOP n’ont aucun des problèmes de la France ni la même trajectoire qui les mènent à la faillite.

          Sophie: « dois-je vous rappeler que la Suisse n’est pas dans l’UE. »

          Dois-je rappeler que le code du travail suisse c’est 20 pages alors que le français c’est 3000 et 20% de plus d’impôts qui ne doivent rien à l’UE ?

          Sophie: « celui de l’Indice de Développement Humain ou IDH. La France était classée au second rang mondial en 1990, au 20ème rang en 2011, au 22ème rang en 2016. Autrement dit nous nous appauvrissons d’année en année et de plus en plus parce que nous sommes dans l’UE. »

          Les pays-bas sont 4eme, l’Allemagne 6eme, le Danemark 10eme etc. C’est la france qui coule toute seule comme une grande.

          Toutes les caisses et collectivités en faillite alors que c’est pas le cas dans les autres pays bien gérés de l’UE vous allez prétendre que c’est l’UE aussi ?

    3. Depuis quand gérer correctement son budget relève des pratiques dictatoriales ? Avoir des comptes équilibrés relève juste du bon sens.

      Le problème n’est pas l’EU mais la politique que vous défendez : le communisme qui n’a jamais jamais amené autre chose que des montagnes de dettes, la misère et des ruines. Cette politique fait 8 millions de chômeurs, 15 millions de pauvres et 5000 milliards de dettes et vous vous étonnez ensuite que la commission tire à boulets rouges sur l’Etat socialiste-national français.

      1. Qui vous dit que je suis communiste ?
        Les dettes ont explosé lors du mandat de Sarkozy.
        Ce sont les délocalisations responsables du chômage de masse qui nous appauvrit. Et ces delocalisations sont autorisées via l’article 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne.
        Autrement dit lorsque Montebourg nous parlait d’acheter « made in France » pour sauver l’industrie française il a volontairement oublié l’existance de cet article.

        Concernant la dette : l’UE interdit à l’Etat français de battre sa propre monnaie. La France est sommée d’emprunter à des banques privées si elle a besoin d’argent.
        Pire, bientôt la France n’aura plus le droit de donner de l’argent à la sécurité sociale pour combler son déficit, pareil pour les caisses de retraites, les hopitaux et tous le système public.
        Donc la dette va encore perdurer jusqu’à ce que l’euro s’effondre, tous les économistes sérieux et indépendants le disent.

        Quid des OGM que les français ne veulent pas. Allez sur Google pour trouver le monter qu’à dû payer la France sanctionnée par la commission européenne parce qu’elle trainait les pieds à légiférer pour l’introduction des OGM en France.
        Idem pour les farines animales, la France et les 27 autres pays membres ont l’obligation de les réintroduire parce que Bruxelles l’a décidé ainsi.
        Sarkozy a du abandonné ses retours a la frontière de quelques milliers de migrants lorsque la vice présidente de la commission européenne de l’époque a tapé du point sur la table.
        Quid du scandale de l’huile de tournesol frelatée avec de l’huile de vidange importée des pays de l’est, stoppée par les autorités françaises ?
        La commission européenne a exigé des autorités qu’ils laissent entrer cette huile avec comme argument que ne contenant que 10% d’huile de vidange elle ne représentait pas un danger sanitaire pour la consommation. Je vous laisse googoliser.

        Les voyants sont au rouge et plus personne ne peut nier que l’UE est une dictature.

        Par ailleurs la France a récolté 55% de non au référendum de Maastritch sur son entrée dans l’UE
        Est-ce que le choix du peuple a été entendu. Le traité de Lisbonne reprend à une virgule près le traité de Maastritch rejeté majoritairement.

        L’UE n’est pas une dictature selon vous mais les preuves sont malheureusement factuelles.

        Qu’à déclaré Helmut Khol père de l’euro ? Il a déclaré qu’il a agit comme un dictateur en mettant en place l’euro. Un aveu de dernière minute lourd de sens.

        Une allocation du Nigel Farage qui mène la campagne pour le Brexit. Ça s’est passé récemment au parlement européen
        https://youtu.be/LtzLoL5JEtQ

        Plus personne ne peut nier la dictature de l’UE sur les peuples européens.
        Les faits s’accumulent. Ni la droite, ni la gauche, ni les extrêmes ne peuvent rien changer tant que nous resteront dans cette foutue UE
        Dire que tout ceci est de la faute du communisme s’est être gravement à côte de la plaque.

        1. « Ce sont les délocalisations responsables du chômage de masse »

          N’importe quoi. Les délocalisations concernent qu’environ 15 000 personnes/an. Mais comme vous êtes socialiste, pointer du doigt les 65 % de taxes qui tombent tous les jours sur les PME ou les centaines de milliers de lois qui rendent ce pays ubuesque ne vous effleure jamais. Ce n’est pas la commission qui vote les déficits et les taxes qui détruisent ce pays mais ceux que vous avez mis au pouvoir. Ce n’est pas Bruxelles qu’il faut accuser d’avoir la rage, faut vous en prendre à vous même. C’est tellement plus facile de faire chialer les chaumières sur la pauvre salarié qui va perdre son emploi.

          « l’UE interdit à l’Etat français de battre sa propre monnaie »

          Citez-moi un seul Etat qui émet sa monnaie, juste pour rire.

          1. Pour répondre à votre derniere question : la Russie, la Suède, la Chine, la Thaïlande….

            En 2012, 28 000 sociétés marchandes non financières, employant au moins 50 salariés à la fin 2008, étaient implantées en France. Selon l’enquête Chaînes d’activité mondiales, au cours des trois années 2009 à 2011, 4,2 % d’entre elles ont procédé à des délocalisations d’activités (graphique 1). Ces sociétés employaient près de 500 000 salariés en 2011, soit 6,5 % de l’emploi des 28 000 sociétés étudiées. Toujours sur le même champ, presque autant de sociétés (3,1 %) ont envisagé des délocalisations sans les effectuer. Parallèlement, 7,3 % des sociétés ont externalisé une partie de leurs activités dans une autre société implantée en France. Au total, 10,1 % des sociétés marchandes non financières de 50 salariés ou plus ont externalisé en France ou délocalisé des activités.

            Source : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1451

            Merci à l’article 63 du traité de l’Union Européenne

            Concernant l’élection de Hollande pour qui je n’ai pas voté. S’il est élu ce sera grâce au FN qui neutralise 14 à 18% des votants pour laisser la droite ou la gauche classiques au pouvoir. C’est ainsi depuis 40 ans.

            Hollande explique lui-même comment être sûr d’être réélu grâce au FN . Il ne s’en cache pas si on en juge par ses propos lors d’une récente interview.

            http://www.linternaute.com/actualite/politique/1266880-presidentielles-2017-hollande-explique-comment-etre-sur-d-etre-elu/

            1. J’ajoute que lorsqu’ine entreprise délocalise en plus de ses salariés, elle met sur la paille ses fournisseurs et ses sous-traitants qui sont souvent des TPE. Cette réalité n’est pas évoquée dans les stats de l’INSEE

            2. Ces Etats que vous citez passent par une banque. Il n’émettent donc pas de monnaie. Si c’était le cas, ils n’auraient pas besoin de lever l’impôt.

              1. Même lorsque la France battait sa propre monnaie et faisait tourner sa planche a billets elle levait des impôts

                1. Si la France battait monnaie, pourquoi empruntait-elle, notamment pour financer ses guerres ?

                  1. Vous parlez de quel époque ?
                    Parce que pour l’heure il lui est interdit de faire tourner sa planche à billet.
                    La France emprunt ça s’est certain
                    Pour financer les guerres illégitimes où l’entraine l’OTAN ça s’est fort probable.

                    1. Vous parlez de quel époque ?

                      Celle où elle empruntait à une banque privée appelée banque de France.

                  2. « Celle où elle empruntait à une banque privée appelée banque de France »

                    En effet, la BDF émettait la monnaie pour la France et si le pays avait besoin d’argent, la BDF faisait un prêt, une avance sans frais, mais il n’y avait pas d’intérêt à rendre. C’était déjà très bien de ne pas payer d’intérêt, mais ce qui était déjà un problème c’est que la banque était au dessus de l’Etat, elle était privée et si elle jugeait qu’il ne fallait pas financer tel ou tel projet elle pouvait s’y opposer. Ce scandale va durer de 1800 jusqu’au début des années 1930 ou la montée en puissance du communisme, du front populaire, d’un socialisme fort vont parvenir à nationaliser en quasi totalité la Banque de France

                    1. L état empruntait gratuitement ? D ou sortez vous une telle fadaise ?

            3. Sophie: « En 2012, 28 000 sociétés marchandes non financières, employant au moins 50 salariés à la fin 2008, étaient implantées en France. Selon l’enquête Chaînes d’activité mondiales, au cours des trois années 2009 à 2011, 4,2 % d’entre elles ont procédé à des délocalisations d’activité »

              En suisse aussi les délocalisations sont « nombreuses » depuis longtemps et ça râle… Avec le franc suisse fort et les barrières douanière avec l’UE, c’est encore pire. Chômage 3.5%, salaire moyen 5000 euros. C’est comme cela partout en occidents et la situation et la situation est loin d’être aussi mauvaise qu’en France. Ce n’est pas la cause de vos problèmes.

              En fait vous ne connaissez rien en économie, ne regardez qu’une toute petite partie de l’image et pensez que le monde est figé alors que l’économie c’est très dynamique, il y a des sorties, des entrées et les gains de production permettent la création de nouveaux emplois.
              Schumpeter l’expliquait bien avec sa « création destructrice ».

              Les marges des entreprises française sont les plus basse d’Europe et ça ce n’est pas l’UE:
              http://www.slate.fr/economie/81679/entreprises-francaises-malades-marges

              Le taux de faillite est record depuis plusieurs années, là encore ce n’est pas l’UE, quand les marges baissent c’est normal, on investit moins, on prend moins de risque, on engage moins:
              https://www.google.fr/search?q=faillite+entreprises+record

              Et si les marges sont aussi basse en France ce n’est certainement pas à cause de la « dérégulation », bien au contraire.

        2. Sophie: « Ce sont les délocalisations responsables du chômage de masse qui nous appauvrit. »

          Les 65% de taxes sur les PME n’ont aucune influence sur le chômage selon vous, on hésite entre le hochement de tête navré et le rire.
          http://www.contrepoints.org/2011/09/23/47472-le-taux-de-taxes-sur-les-pme-serait-de-65-en-france

          Comme on est super efficace pour l’emploi avec 65% de charges pourquoi ne pas rajouter aussi 40kg sur le dos de nos coureurs sportifs et accuser l’UE quand s’ils arrivent derniers ?

          Toute l’Europe est soumise au « délocalisations », certains s’en sortent parfaitement bien, et c’est un monstrueux hasard, évidemment, si ce sont aussi les pays qui gèrent bien leur budgets et leurs caisse sociale ?

      2. Vous dites que le problème n’est pas l’UE
        Et je réponds que l’UE est le socle de tous nos soucis car c’est une véritable dictature contre les peuples qui est en place depuis le début
        Je vous ai listé quelques exemples dans mes propos. En voici un autre et de taille :

        Le traité transatlantique sur le commerce et la domination des tenants du libéralisme économique.

        Dans le plus grand secret, la Commission Européenne et le gouvernement des USA, négocient un traité commercial visant à libéraliser les échanges entre l’Europe et les Etats-Unis.
        Les documents déjà élaborés ne doivent pas être divulgués aux citoyens. Seuls les députés européens peuvent en prendre connaissance, sur place, dans une pièce sécurisée, sans fenêtre. Il leur est interdit de prendre des copies de ces documents dont ils ne peuvent pas porter le contenu à la connaissance des tiers.
        Ces précautions stimulent la suspicion légitime des citoyens qui commencent à appréhender la dérive de sociétés de moins en moins démocratiques, parce que de plus en plus soumises à la loi du profit des multinationales.

        1. Sophie : »Et je réponds que l’UE est le socle de tous nos soucis car c’est une véritable dictature contre les peuples qui est en place depuis le début »

          Pas moins que la France, les élus le sont avec 1,9 voix sur 10 en moyenne et on constate bien la « diversité » de l’offre politique: Sarkosy massue taxatoire, Hollande massue taxatoire.

          En 1970 pendant les « trentes glorieuse », l’état français était à 35% du PIB, maintenant c’est 57%. Aucun rapport évidemment si le pays le plus efficace d’Europe, la suisse est resté… à 35%.

          Toujours est il qu’arguer que c’est le « libéralisme sauvage » de l’UE qui créé un problème dans le pays ou :
          57% du PIB est mangé par l’état (record)
          Il y a un élu pour 48 électeurs (record mondial)
          1 actif sur 5 est fonctionnaire (record)
          1 actif sur 3,7 est salarié de l’état (record)

          L’état est recordman partout, il a envahi toute la société française mais c’est la « dérégulation » qui cause un problème !??

  10. L’humour n’a décidément pas la cote. Pourtant, tout est dans le titre. Les prolos seraient représentés par nos syndicats? Cela fait longtemps que ces derniers sont dévoués a leurs reproductions, et a leurs petits privilèges.
    Pour rester sérieux, il n’y a aucune convergence entre les jeunes révoltés et les vieux cyniques qui barbotent dans le pot a confiture.
    Etre jeune en France aujourd’hui c’est la quasi certitude de payer plus d’impôts, plus de charges, de galèrer pour trouver du travail (logique quand l’état fait absolument tout pour décourager les entrepreneurs), de recevoir, une fois l’Obèse rassasiée, 50% de son revenu, de ne pas partir a la retraite, de ne plus être couvert a 100% par la Secu, de ne plus avoir les rares avantages d’une service publique en échange d’une fiscalité démentielle, bref, aux jeunes l’addition de notre pyramide de Ponzi connue sous le nom d’état providence. Les vieux se sont servis, grattez le fond de cuve avec votre bout de pain rassi, et n’oubliez pas la vaisselle!
    Certains ont le courage et la lucidité de faire le choix de l’exil. D’autres, la révolte. La grande majorité, rien du tout.
    Mais quitte a faire la révolte, pourquoi se jeter sur le premier choix venu? Pourquoi réclamer d’avantages de ce qui ne marche pas et n’a jamais marché?
    Les Nuits Debout sont pour l’instant quelque chose de parfaitement conformistes, suivistes même, et la suite logique d’une éducation Made in France.
    Hors sol, peu enclin a regarder la réalité en face. Mais surtout, aussi trouillards que ses ainés. C’est vraiment la société que vous voulez? Sans risques, sans saveurs, sans adrénalines, sans créativité, sans souffles, de jeunes vieux cons?
    La France et son magnifique modèle social est bel et bien en faillite. Et c’est vous, les jeunes, qui allez payer la plus grande part de l’addition.
    Pas de quoi rire.

  11. Alors je lis vos commentaires et ceux-ci me laissent perplexe…pourquoi me direz-vous? Est ce que l’un de vous est allé place de la république et resté 24h pour voir réellement ce qui s’y passe, et quels sont les différentes personnes qui s’y trouvent? Non?
    Et bien moi je vais le dire de manière factuelle, sans position subjective journalistique.
    Tout d’abord, moi…et oui je n’y suis pas « tous les jours » mais j’essaye d’y aller une a deux fois par semaine. Suis-je une « bobo »? Alors je vais vous laissez en juger, car je n’arrive pas à reelement comprendre ce terme.
    J’ai 30ans, suis infirmiere de bloc operatoire, fille de « prolos » n’ayant jamais vécu dans la misère et ni dans la richesse. Mes amis qui m’accompagne? Un physicien, fils de « prolos » également, une assistante sociale ainsi qu’un garagiste et eux non plus ne connaisse pas la richesse…ha excusez moi j’allais oublié, un autre amis, directeur, qui lui, a vecu dans une famille que l’on peut qualifier d’aisée…voilà, avec tous ces profils, cela vous aide t’il à répondre à la question? Et vous savez, tout au long de cette « nuit debout » j’ai rencontré des personnes correspondant à mon profil, aux profils de mes amis et aux votres…
    La plupart des commentaires que je peux lire, viennent de gens, qui se base sur quoi pour affirmer de telles choses? Réellement dites moi je veux comprendre. Les média? Il est vrai qu’ils sont connus pour être digne d’impartialités et absolument pas sous le joug de gens haut placé, milliardaires, possédant pratiquement la totalité de la presse en terme de part de marché (rappelons aussi que nous ne somme que au 45ème rang concernant la liberté de la presse…).
    Donc moi je vais vous dire quelque chose qui est vrai, car je peux l’affirmer à 100%, et sans avoir besoin de regarder une télévision m’abrutissant à coup de publicités et de mensonges, que NON je ne suis pas bobo, je ne suis pas d’extreme gauche, j’ai vécu dans une éducation plutôt basée sur une politique de droite, et oui je travail, pour un métier auquel je suis fière! Et vous savez ce qui me rend plus fière encore? C’est de défendre mes droits, mes idées contre des gens qui ne pensent qu’à l’argent et au pouvoir, avant notre santé.
    Donc pensez ce que vous voulez ou souhaitez même si cela vous aide à dormir, mais cela ne changera rien, car je suis en accord avec moi-même et en ce qui me tiens à coeur et je continuerai jusqu’au bout à me batre pour le rester.

    1. Je ne critique pas ces gens qui sont sur place à Nuit Debout
      Je pense simplement que cela ne débouchera sur rien, mais j’aimerais me tromper.
      Je l’ai pensé dès que j’ai entendu dire que des antifas ont viré des gens. Donc ce rassemblement n’est pas unitaire et se veut clivant.
      D’ailleurs si Lordon est autorisé à prendre la parole c’est parce que son discours est clivant.
      Je soupçonne le FDG d’être derrière tout ça, ce parti atlantiste dont le président est un ancien trotskiste.

      L’oligarchie en « embauchant » des antifas – gardiens de la pensée unique et de la division – pour faire le ménage empêche ce qu’ils redoutent le plus : l’union entre des gens dits nationaux (voire patriotes) et des gens dits gauchistes.
      Cette union éphémère ne donnerait pas un National socialiste … non.. elle s’unirait le temps de dégager le pouvoir en place pour redonner au peuple le pouvoir qui lui appartient, sa souveraineté et le contrôle des élus.

      Une fois fait chacun reprend son camp. .. où celui qui correspond le mieux à la defense de ses intérêts.
      Car pour l’heure ce sont les intérêts de l’oligarchie qui sont protégés (voir le TAFTA)

      1. Sophie: « Car pour l’heure ce sont les intérêts de l’oligarchie qui sont protégés »

        Vous êtes lucide sur certaines causes. Mais à votre avis, qui touche le plus de la france ? les 600’000 élus français, leurs amis et corporations.

        Je pourrais vous lister toutes les forfanteries du pouvoir français, le pillage des deniers publics, les lois scélérates pour avantager et protéger leurs amis qui sont de véritables pillards, mais si vous n’êtes pas encore au courant, c’est que vous ne lisez pas les rapports des organismes de contrôles de la république comme la constitution (article 47-2) vous en donne le droit.

        Vous saviez que l’association qui gère les tickets restaurants des fonctionnaires de bercy touche 10 millions par an et que 60 milliards partent ainsi dans des associations ou les élus ont plus que probablement des intérêts :
        http://www.observatoiredesgaspillages.com/2009/05/associations-les-subventions-les-plus-delirantes/

        Vous saviez que la seule caisse sociale qui n’est pas en faillite c’est celle des élus qui est une caisse par capitalisation alors qu’ils nous vantent la sécurité sociale par répartition (en faillite) au point d’interdire sous peine de 6 mois de prison d’inciter à la quitter pour des assurances privées alors qu’elle rembourse de moins en moins et coute de plus en plus cher ?

        Vous saviez que la France avait un autre record du monde : celui de la sur-legislation:
        http://www.danielmartin.eu/Politique/FranceMaladeLois.htm

        Vous saviez que le code du travail a été triplé en 30 ans et qu’il n’a visiblement protégé que les privilégiés proche de la bureaucratie au pouvoir ?

        Vous saviez qu’il y a 590’000 textes de loi, décrets et règlements en France ?

        Comment pouvez vous croire que c’est la « dérégulation » qui est la cause du naufrage de la France?
        Et vous demandez plus d’état et de régulation comme solution… !?????????????

      2. Et reflechissez deux minutes:

        La France fait naufrage, contrairement à nombre de voisins bien gérés.

        les 600’000 élus français entièrement responsable des lois et de la fiscalité qui atteint des records depuis des décennies ont-ils intérêts à dire qu’ils ont fait des erreurs surtout quand on sait les sommes folles qu’eux et leurs amis touchent tous les jours ?

        Ou vont-ils accuser l’Europe, truc informe, sans visage, lointain et surtout étranger qui n’agit qu’a la marge dans la législation française ?

        A votre avis, pourquoi les journalistes touchent des masses de subventions et de privilèges des pouvoirs ?

    2. Que restera-t-il de Nuit Debout ? Comme à Madrid : d’énormes tas d’ordures.

      1. Idem pour le mouvement de Syriza en Grèce qui n’était qu’un leurre
        Tout comme le FN ou FDG le seront quand bien même ces deux là ont applaudi Tsipras et Pablo Iglesias ces vendus à la botte de Bruxelles.

        Il n’y a pas d’alternative possible à changer l’Europe car pour ne changer ne serait-ce qu’un seul mot des traités il faut l’unanimité des 28 c’est à dire l’accord des 27 autres États.
        Tout comme aucun article ne prévoit de sortir de l’euro. C’est légalement impossible
        La seule possibilité d’en sortir c’est par l’article 50 du traité que je vous invite à lire.
        Dans le cadre de cet article on négocie uniquement les modalités de sortie et rien d’autre. Si aucun accord n’en ressort entre le pays sortant et les 27 autres États au bout de 2 ans la sortie sera effective et validée.

        Ceci est écrit dans les textes noir sur blanc.

    3. « La plupart des commentaires que je peux lire, viennent de gens, qui se base sur quoi pour affirmer de telles choses? Réellement dites moi je veux comprendre. Les média? »

      La plupart des gens ici se basent sur le fait que Nuit Debout est un rassemblement de gens un peu utopistes qui veulent changer le monde en s’appuyant sur des idées très à gauche (comme celles de Lordon par exemple).

      Et forcément, la plupart de ces idées impliquent un état plus gros, plus fort qui impose un certain style de vie et fait les bon choix à la place des gens.
      Et c’est là que pour la plupart des libéraux sur ce site, tombe directement la conclusion qu’il ne peut rien en sortir de bon.

      Pour les libéraux (les vrais, pas Attali ou BHL), la liberté est plus importante que tout, et un Etat même plein de bonnes intentions qui décide à la place des gens est forcément une mauvaise chose. Si on considère que les gens ne sont pas assez malin et bienveillants pour décider pour et par eux mêmes, comment peut on penser que certains le sont assez pour décider pour les autres ?

      L’article suivant paru aujourd’hui explique bien les difficultés à se comprendre entre libéraux, socialistes et conservateurs :
      http://www.contrepoints.org/2016/04/26/249098-etes-vous-progressiste-conservateur-ou-liberal

      Sinon, mon avis personnel au sujet de nuit debout est que ces gens posent les bonnes questions au sujets de problème que l’on rencontre tous (je ne suis ni plus vieux, ni plus riche que vous), mais apportent de très mauvaises réponses.

      1. Pour faire une réponse courte à votre commentaire, Nuit Debout n’est pas que composé de gens qui veulent changer le monde,(il y en a, mais ils savent très bien qu’ils ne le changeront pas, et veulent essayer de faire pression sur un aspect des problèmes qu’ils rencontrent) mais de personnes qui viennent surtout pour débattre, parler, écouter,s’instruire, s’amuser, être heureux et que la plupart souhaitent que, même si tout ça ne sert à rien, que ça puisse continuer d’être un lieu d’échanges où chacun à la parole, librement .

  12. Alors là quand même je pense qu’on atteind le summum en terme de condescendance , de gloriole pathétique ( dans le style je suis un puissant analyste qui a compris avant tout le monde qu un mouvement horizontal, en pleine création, et tout récent aurait des difficultés à se positionner ) et de mépris pseudo intellectuel. Je crois que je peux voir votre sourire hautain d’ici , disons un rictus plutôt … En tout cas en tant que médium de la politique vous avez encore des progrés à faire car bobos et prolos ( dites donc vous avez faits vos armes aux FN pour savoir si bien diviser la population de façon fine et pertinente?) vont bien se réunir et de partout en France ! Dommage vous allez devoir vous reconvertir … Mais avec le venin inutile dont vous ne manquez pas une carriére de vipére vous attend surement quelque part … Un conseil trouvez vous un petit trou quelque part et restez y , pendant ce temps on s’occupe de faire et de changer …

    1. Julie Nice: « pendant ce temps on s’occupe de faire et de changer … »

      Demander plus d’état dans un des pays les plus étatisé du monde… ça va surement arranger la situation… lol.
      Je vous fais grâce de ceux à nuit debout qui demandent le retour du communisme, il ne manque plus que les nazis pour compléter ce joli tableau du « changement ».

      Vous avez de vrais problème, la France est en faillite, vos dirigeants l’ont mené la ou elle est.
      Et vous demandez plus de dirigisme, plus de règles, plus de bureaucratie….

    2. Non, vous ne faites et changez rien du tout. Vous enfilez juste les mouches. Comme ces dernières viennent à manquer c est au tour des femmes de subir le même sort.

  13. Sophie: « c’est que la banque était au dessus de l’Etat, elle était privée et si elle jugeait qu’il ne fallait pas financer tel ou tel projet elle pouvait s’y opposer. »

    L’état n’existe que par les citoyens et pour les citoyens (constitution). Il prélève l’impôt et en dispose pour fournir des tâches régaliennes des institutions et du social.

    Nul part il n’est marqué qu’il doit claquer tout le fric des citoyens dans un pillage sans borne (3% seulement du budget est dévolu au régalien en France) pour ensuite aller EN PLUS emprunter à des banquiers alors que ses impôts sont déjà bien au dessus de la moyenne mondiale.

    Sophie: « c’est que la banque était au dessus de l’Etat, elle était privée et si elle jugeait qu’il ne fallait pas financer tel ou tel projet elle pouvait s’y opposer. »

    Les « projets » dans un état il y en a tout le temps, chaque minute, chaque décennie, chaque génération a les siens.
    L’emprunt en plus de l’impôt c’est faire payer aux générations futures VOS projets qu’ils devront rembourser en plus de payer LEURS projets.

    Depuis 40 ans, pas une seule fois les (mal) élus de la république n’ont signé un budget positif, ils ont systématiquement claqué tout le fric des citoyens et ont été en réclamer ailleurs.

    Le problème c’est l’UE c’est certain ! Vite, des murs ! Vous êtes dans une cage avec des hyènes et vous demandez qu’ils ferment la porte à clé parce qu’ils vous disent que dehors c’est dangereux…

    Sophie: « En effet, la BDF émettait la monnaie pour la France et si le pays avait besoin d’argent, la BDF faisait un prêt, une avance sans frais, mais il n’y avait pas d’intérêt à rendre »

    Donc si vous manquez d’argent, vous pouvez vous emprunter à vous-même ? lol !
    Il manquait une cerise au gâteau…

    1. « Le problème c’est l’UE c’est certain ! Vite, des murs ! Vous êtes dans une cage avec des hyènes et vous demandez qu’ils ferment la porte à clé parce qu’ils vous disent que dehors c’est dangereux… »

      L’EU avec le plein soutien de Fabius finance la construction d’un mur gigantesque de 2000 km en ce moment entre l’Ukraine et la Russie
      Quid des « Murs » que l’Espagne a construit autour de ses enclaves de Ceuta et Melilla au Maroc ?
      Celui que la Grèce a construit face à la Turquie, ?Celui des États-Unis construit face au Mexique Celui d’Israël construit autour de Gaza ?

      Moi je ne veux pas de murs, ni qu’une commission européenne dicte à la France avec qui elle doit ou ne doit pas faire alliance souvent en dépit de ses propres intérêts (voir l’embargo contre la Russie exigé par les USA et qui n’arrange pas nos affaires)

      Concernant la BDF je vous laisse googoliser pour vous informer sur son fonctionnement et son rôle aupres de l’Etat français avant 1973

      1. Chère madame,

        J’ai aussi beaucoup de doléances contre l’Europe anti-démocratique et ces murs qui sont scandaleux, mais elle n’est strictement pas en cause dans la faillite de la France, vous vous trompez de cible et d’urgence.

        Au contraire, et pour l’instant, l’europe est encore une chance parce que la caution des pays vertueux comme l’Allemagne fait que les politiques français peuvent emprunter à des taux très bas qui ne seraient pas possible avec les très mauvaises données macro-économique qu’elle affiche. La France est maintenant « l’homme malade de l’Europe ».

        Vous ne répondez à aucune donnée qui montre que vous vivez dans un pays doté d’une haute administration mafieuse qui a mis le pays en faillite. Je le répète : les marges des entreprises françaises sont les plus basses d’Europe et ça, ce n’est pas du tout l’UE:
        http://www.slate.fr/economie/81679/entreprises-francaises-malades-marges

        Rapports de la cours des comptes, chiffres, données économique, l’état français a été détourné au profit de ceux qui font partie du système:
        http://www.lepoint.fr/societe/olivier-babeau-l-etat-a-ete-detourne-au-profit-de-ceux-qui-font-partie-du-systeme-20-04-2016-2033610_23.php

        Et je suis désolé pour vous, mais vous voulez aussi beaucoup de murs légaux: Vous voulez interdire aux gens de faire ce qu’ils veulent avec leur propriétés ou leurs capitaux, ça n’a jamais marché, bien au contraire les économies fermées aux capitaux et à la propriété libre ce sont tous cassé la figure depuis deux siècles.

        Je vous engage à visionner cette vidéo d’un élus réellement socialiste, ex collaborateur de Valls sur l’état de la mafia politique en France:

        1. Cher Ilmryn,

          Je suis tout à fait d’accord en beaucoup de points sur votre réponse, quasiment toutes sauf celle relative à l’UE qui serait une chance pour nous.
          J’ai écouté attentivement la vidéo de Philippe Pascot voire même plusieurs et j’ai commandé ses livres « Pilleurs d’Etat » et « Du goudron et des plumes » qui se vendent à 40 000 d’exemplaires sans passer par les médias de masse. Quand on compare avec les parutions ultramédiatisées des livres de Sarkozy, Juppé, Cambadélis,Gattaz qui ne se vendent pas on touche du doigt l’extrême ras le bol de la population.
          Je ne nie pas tout cela, c’est pire qu’un scandale et des têtes doivent tomber en France.
          Vous pointez du doigt les élus français et vous avez raison (merci Pascot) Mais savez-vous que les députés européens vivent comme des nababs grâce à notre argent ?
          Car l’Europe c’est la paie
          https://www.youtube.com/watch?v=zP6_h5Y42ak
          L’Europe c’est aussi la guerre
          https://www.youtube.com/watch?v=zti4aV2WL5w

          Ce que je vous présente c’est l’aggravation de la situation dans laquelle nous mène l’UE. En Effet si l’Autriche la Scandinavie l’Allemagne s’en sortent plutôt bien quid des pays du sud de l’UE l’Espagne, l’Italie, la Grèce, la France ?
          Vous parlez des bons résultats économiques de ces pays. Parce que les rigidités structurelles propre à chaque nation ont été sous-estimées, les bons élèves sont devenus encore meilleurs et vice versa. Un client de Volkswagen à cause de l’euro ne peut devenir subitement un client de Renault. Et comment pouvait-on croire que l’euro allait changer quoi que ce soit au déficit d’image des produits français par rapport aux mêmes produits fabriqués outre-Rhin sur les marchés en plein « boum » des pays émergents? le taux de change très élevé de l’euro a permis à l’Allemagne d’engranger des excédents géants tout en affaiblissant les concurrents européens des industries allemandes. l’industrie allemande est en situation de quasi-monopole mondial sur de nombres biens d’équipement (mécanique, optique, etc.)
          Paradoxalement le modèle allemand est rejeté par l’Allemagne elle-même dont les syndicats soutiennent la politique anti austérité grecque. Une rapport du 19 février 2015 de l’organisation sociale Paritärischer Wohlfahrtsverband constate une pauvreté record dans le pays : 12,5 millions de personnes, soit 15,5 % de la population.

          Concernant l’Autriche : l’année dernière une pétition pour demander un referendum sur la sortie de l’Union Européenne a recueilli plus de 260 000 signatures, soit bien plus que les 100 000 signatures requises pour lancer l’examen de la pétition au parlement
          Lire les raisons qui les poussent à ce choix :
          http://www.wikistrike.com/2015/07/l-autriche-en-route-pour-un-referendum-sur-la-sortie-de-l-ue.html

          Concernant la Grande Bretagne, un référendum sur la sortie de l’Union Européen aura lieu le 23 juin prochain.
          Intervention spétaculaire de Nigel Farage député britannique au parlement européen et qui ne mâche pas ses mots :
          https://www.youtube.com/watch?v=LtzLoL5JEtQ

          Concernant les Pays-Bas : 9 jours après le non du référendum à l’accord UE-Ukraine, plus de 100 000 néerlandais réclament maintenant un nouveau référendum : pour ou contre le TTIP ou TAFTA … a n’en pas douter ils préparent le terrain pour un référendum sur une sortie de l’UE ..ce sera celui d’après.
          http://1nfo.net/111409

          Mais revenons à la France et observons à la loupe les articles de L’UE qui la mènent à la faillite
          Articles 63 et 32 du traité (délocalisations) : Les délocalisations industrielles dont souffre tellement la France trouvent leurs origines dans les traités européens ? Inexistantes avant le traité de Maastricht en 1992, les délocalisations ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services inscrite aujourd’hui dans les art. 32 et 63 du TFUE. Cette politique libérale avalisée par la gauche et la droite est une des causes directes du chômage. Prétendre vouloir lutter contre les délocalisations tout en acceptant les traités européens relève de l’escroquerie politique

          Article 123 du traité (dette publique) : La dette publique de la France a explosé après 1992, suite à la signature du traité européen de Maastricht. Avant ce traité, la France empruntait « gratuitement » auprès de la Banque de France ; elle est maintenant obligée de faire appel aux banques privées, et donc de payer des intérêts. Chaque minute, la France doit trouver près de 90 000 € pour honorer le remboursement des intérêts de cette dette. Toute tentative de gestion saine et intelligente de notre politique monétaire est interdite par les traités européens

          Articles 168 et 169 du traité (santé) : Notre politique de santé est soumise aux impératifs de rentabilité des marchés. Toute tentative de privilégier la santé humaine face aux lois des marchés est interdite par les traités européens. Farines animales, scandales sanitaires et déremboursement des médicaments sont des conséquences visibles de l’escroquerie.

          Article 106 du traité (service public) : Si nos élites bradent le patrimoine public nationalce n’est pas parce que la France est trop endettée.
          Non, si les services publics sont démantelés c’est tout simplement parce que nous y sommes contraints par les traités européens

          Articles 5 et 121du traité (retraite) : Nos retraites sont subordonnées aux décisions européennes. Le principe d’augmenter la durée de cotisation et l’âge de départ à la retraite a été fixé à la France par la Commission européenne depuis 2003, dans le cadre de l’article 121 du TFUE. Que les Français votent à droite ou à gauche, cela ne change rien, ils ont pu le constater récemment ! Notre politique de santé est soumise aux impératifs de rentabilité des marchés. Toute tentative de privilégier la santé humaine face aux lois des marchés est interdite par les traités européens. Farines animales, scandales
          sanitaires et déremboursement des médicaments sont des conséquences visibles de l’escroquerie.

          Article 42 du traité (politique internationale) : Les traités européens subordonnent la France aux décisions de l’OTAN, dont on sait qu’elle est dominée par les États-Unis. Loin d’être un contrepoids aux États-Unis, comme on a pu le faire croire au peuple avant chaque référendum, l’Union européenne est au contraire leur vassal le plus docile. Où est donc passée la France indépendante et souveraine de Charles de Gaulle ?

          Et je passe outre la signature des accords du TAFTA qui va décider de nos vies, de ce que l’on mange, comment on se soigne ect .. entre les USA et des personnes à la commission européenne même pas élues et qui vous représentent, qui me représentent et qui représentent les lecteurs, l’auteur de ce blog et la population des 28 États membres de l’UE
          http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/24/game-of-thrones-saison-6-exlique-traite-transatlantique_n_9767484.html

          Article 50 du traité (sortie unilatérale et souveraine) : TOUT ÉTAT MEMBRE PEUT DÉCIDER, CONFORMÉMENT À SES RÈGLES CONSTITUTIONNELLES, DE SE RETIRER DE L’UNION EUROPEENNE

          Enfin pour terminer je réponds à ceci : « Et je suis désolé pour vous, mais vous voulez aussi beaucoup de murs légaux: »
          Non je ne veux pas de murs légaux ni illégaux. Je ne veux pas non plus qu’une entité à la tête de laquelle des gens ne sont même pas élus dicte à mon pays avec qui elle doit commercer et avoir des relations amicales et avec qui elle ne le doit pas.
          La France a un des meilleurs réseaux diplomatiques et a des relations avec 195 pays grâce à ses 165 ambassades, ses 145 consulats. Elle est membre de l’ONU, de l’OMC, du FMI, de l’UNESCO, de la Banque Mondiale, d’AIEA, d’INTERPOL, de la FAO, de l’OMS;
          Elle est liée au reste du monde avec ses 4877 traités bilatéraux et ses 1776 traités multilatéraux hors UE.
          C’est une grande fille qui peut très bien se passer de cette dictature qu’est l’UE et qui s’écroulera tel un château de cartes car les mariages forcés ne durent pas.

          Amicalement.
          J’espère que je ne vous ai pas trop pris le choux 😉
          Vous allez me dire « oui » et vous aurez raison 🙂

          1. Re-bonjour, chère Sophie,

            Si vous me faites la grâce de bien lire les données, ça reste un plaisir de discuter avec vous… 😉

            Sophie: « Vous pointez du doigt les élus français et vous avez raison (merci Pascot) Mais savez-vous que les députés européens vivent comme des nababs grâce à notre argent ? »

            Certes, mais c’est peanuts pour la France par rapport aux pompe-a-fric que sont les 600’000 élus (1 pour 48 électeurs alors que ce n’est même pas 1 pour 200’000 pour l’Europe). On s’en occupera après depuis un pays sain et fort.

            Sophie: « Espagne, l’Italie, la Grèce, la France ? »

            Partagent tous à des degrés divers le même appétit monstrueux de leurs élus pour la dette, la mauvaise gestion, le mensonge, la corruption, l’interventionnisme néfaste, le corporatisme et l’oligarchisme. Même causes, mêmes effets.
            Indice liberté économique – Classement des pays
            Indice liberté de la presse – Classement des pays
            Indice de la corruption – Classement des pays

            Sophie: Articles 168 et 169 du traité (santé) : Notre politique de santé est soumise aux impératifs de rentabilité des marchés.

            La « rentabilité du marché » c’est tout simplement de ne pas faire payer vos enfants et petit enfants pour votre santé. Et quasi toutes les caisses maladies sont en déficit en France depuis bien avant l’euro… si elles sont soumises ce n’est certainement pas « au marché » mais à la démagogie et à l’incurie d’élus qui se foutent totalement de l’avenir.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_de_la_S%C3%A9curit%C3%A9_sociale_en_France

            Sophie: « Si nos élites bradent le patrimoine public nationalce n’est pas parce que la France est trop endettée. Non, si les services publics sont démantelés c’est tout simplement parce que nous y sommes contraints par les traités européens » »

            Il n’y a pas du tout de « démantèlement » en France ni « d’austérité » pour les administrations publique. Depuis 2013 elles se sont déchargées en plus des dépenses sur les collectivités qui sont dans une situation catastrophique. (voir PLF et PLFR 2015 pour les chiffres 2015, je n’ai pas les données sous le coude)

            Évolution des dépenses des administrations publiques (en milliards)
            —————————————————————————–
            2002: 833,77
            2003: 864,31
            2004: 898,56
            2005: 936.99
            2006: 972,84
            2007: 1016,17
            2008: 1057,61
            2009: 1100,61
            2010: 1128,02
            2011: 1151,54
            2012: 1185,38
            2013: 1207,49
            2014: 1151.10

            Sophie: « Articles 5 et 121du traité (retraite) : Nos retraites sont subordonnées aux décisions européennes. Le principe d’augmenter la durée de cotisation et l’âge de départ à la retraite « 

            Non, elles sont soumises au simple mathématique suivez moi bien:
            Il y avait dans les années soixante 4 actifs pour un retraité qui vivait en moyenne 10 ans avant de mourir. Actuellement on s’approche de 1,5 actif pour 1 retraité qui vit 25 ans avant de mourir.

            Dans les années soixante l’age moyen d’arrivée dans le travail et les cotisations était plutôt de 18 ans, actuellement c’est 25 ans. Sur une vie de 75 ans, une personne cotise donc seulement 35 ans, le reste de sa vie presque 50% il est à la charge des 1,5 autre qui eux même etc..

            Je ne sais pas quel abruti vous a promis qu’on rasait désormais gratis mais j’ai dans l’idée qu’il voulait juste votre vote. D’après la cour des comptes la dette totale aux conditions actuelle est de 5000 milliards d’euros avec l’engagement des retraites Soit 263’157 euro par actif ou 19 ans de SMIC (Sans rien payer d’autre que la dette)
            http://www.challenges.fr/economie/20130611.CHA0587/les-3-000-milliards-de-dette-que-nous-cache-l-etat.html

            Sophie: « Non je ne veux pas de murs légaux ni illégaux. Je ne veux pas non plus qu’une entité à la tête de laquelle des gens ne sont même pas élus dicte à mon pays avec qui elle doit commercer et avoir des relations amicales »

            Si vous êtes contre la libre circulations des entreprises et des capitaux, vous montez bien des murs… le problème ce n’est pas cette libre circulation (qui marche parfaitement ailleurs) mais la gestion désastreuse d’un état mafieux qui a bien trop de poids dans l’économie.

            Si les entreprises meurent et ne font plus de marge en France (donc chômage et salaire bas) c’est 100% à cause de la législation et de la fiscalité française, à 2km de la frontière et au nord la situation est parfaitement saine. Une caissière débutante y gagne 3000 euros soit presque le double du salaire moyen français et toutes les caisses et administrations sont dans le vert.

            Amicalement,

            Ilmryn

            1. Et comme je l’ai sous le coude, je vous montre aussi une autre légende les « cadeaux aux entreprises » que vous avez certainement du lire sur les sites « 1973 ».

              La réalité, c’est celle qui est sur ce graphique (données tirées des rapports budgétaires)
              https://i.imgur.com/TDRYAxc.jpg

              Vous voyez qu’en 2015 Hollande rend juste une petite partie de ce qui a été prélevé en plus depuis 15 ans et c’est ce qu’ils osent appeler un « cadeau ». A cause de cette propagande mensongère, beaucoup croient dur comme fer que l’état donne carrément de l’argent aux entreprises, un comble !

              Augmenter la charge de ceux qui fournissent l’emploi de +75 milliards par an et prétendre ensuite qu’on fait tout pour favoriser l’emploi, c’est tout bonnement ahurissant. Digne des pays de l’URSS.

              Cordialement

      2. Sophie: « Concernant la BDF je vous laisse googoliser pour vous informer sur son fonctionnement et son rôle aupres de l’Etat français avant 1973 »

        Et moi je fais appel à votre logique de femme éduquée et scolarisée:

        On ne fabrique pas de la richesse ex-nihilo en imprimant des billets sinon nous serions tous riches c’est une idée ridicule. La BDF c’était l’état français, quand l’état manquait d’argent il ne pouvait pas simplement se prêter à lui-même sans conséquences.

        La perte de richesse du a ces impressions de billet a été la dégringolade de la valeurs du franc français, le vol « légal » des richesses des français, vous aviez économisé toute votre vie pour avoir 50’000 FF, il ne valaient plus que 30’000 ou 25’000 en valeur réelle à l’arrivée. Le reste avait servis aux politique français pour acheter votre propre voix. Un comble !

        Comme dans vos autres message vous ne voyez qu’une toute petite partie de l’iceberg et vous écoutez des gens qui en tirent des conclusions ridicule.

Les commentaires sont fermés.