Les 300 jours de Verdun

Publié Par Jean-Baptiste Noé, le dans Lecture

Par Jean-Baptiste Noé.

les 300 jours de verdun Jean Pierre TurbergueBeau livre et gros livre. Jean-Pierre Turbergue et une équipe de spécialistes d’histoire militaire, en partenariat avec le Service Historique de la Défense, proposent un livre magistral sur la bataille de Verdun. On suit celle-ci jour après jour, des premières offensives au retrait final, ce qui permet d’entrer dans les tensions et les évolutions d’une des plus grandes batailles du XXème siècle.

Le livre est servi par un texte de grande qualité qui relate la bataille de façon quotidienne avec, pour les jours importants, un suivi parfois heure par heure.

L’autre grand intérêt du livre est son iconographie, d’une extrême richesse. Photos, cartes, gravures, dessins, cartes postales… chaque page est émaillée d’un ou de plusieurs documents. On y trouve ainsi des objets quotidiens des soldats, des cartes postales présentant les destructions subies par les villages, des cartes d’état-major, avec les lignes d’avancées et de reculs, des photographies particulièrement émouvantes, dont certaines sont en couleur. Les documents traitent aussi bien du front allemand que français.

Tous les aspects de la bataille sont évoqués. Les combats bien sûr, et le front, mais aussi la vie des civils, les attentes de l’arrière, les documents officiels envoyés par les gouvernements pour diffuser de bonnes nouvelles de l’affrontement. Ce n’est pas un livre qu’on lit d’un trait, mais que l’on feuillette et que l’on pose pour le reprendre et le redécouvrir. Parmi les nombreuses publications consacrées à la Première Guerre mondiale, ces 300 jours de Verdun sont un des livres remarquables, par la rigueur historique des textes et l’extrême richesse de son iconographie.

Vous pouvez feuilleter le livre ici.

Sur le web

  1. Je lirais bien ce livre pour comprendre l’horreur que l’état a fait subir à mes ancêtre. Chaque année, j’espère que le soldat inconnu sorte de sa tombe pour cracher à la gueule du président.

  2. Et il aurait fallu faire quoi face à l’offensive allemande? les laisser venir sans réagir?…

Les commentaires sont fermés.