Pourquoi vous êtes gagnant en passant par une banque en ligne

Publié Par Théophile Gacogne, le dans Bourse et investissements

Par Théophile Gacogne.

Euros - billets de banque (domaine public)Tout le monde sait comment fonctionne un compte en banque. Et, malheureusement, tout le monde connaît également le montant des frais bancaires. Car nous y sommes tous soumis. Vraiment tous ? Pas vraiment en fait. Il existe une façon très simple et à la portée de tous de ne pas payer de frais, ou, au pire, de les amoindrir drastiquement. Comment ? En passant à la banque en ligne.

Logistique plus légère

Parce que les banques en ligne n’ont pas à supporter une logistique aussi lourde que les banques traditionnelles (pas d’agences multiples, masse salariale moindre…), elles peuvent se permettre, grâce à leurs structures plus légères, de facturer beaucoup moins de frais à leurs clients. De fait, on constate que les conditions tarifaires dans une banque en ligne n’ont rien de commun avec celles déclinées par leurs maisons mères physiques.

Pour exemple, tous les pures players (Boursorama, ING Direct, Fortuneo, BforBank, Hello Bank) offrent la carte bleue, y compris pour le conjoint sur un compte joint, et pas seulement la première année. Rien que cela, ça fait déjà quelques économies. Mais ce n’est pas tout, dans ces banques, il n’y a pas d’abonnement de compte, pas plus que de frais de tenue de comptes. Les frais éventuels au tantième retrait par mois n’existent pas non plus. Pas plus que les frais d’ouverture ou de clôture de compte…

Cas particulier, Monabanq opte pour un abonnement tout compris à 2 € par mois, comprenant, outre la carte bancaire, quarante services tels que les virements (ponctuels ou pas), les oppositions sur prélèvements ou les attestations diverses…

Mais les banques en ligne ne s’arrêtent pas aux comptes courants. Sur l’épargne et sur les placements aussi, elles défraient… la chronique. En effet, pas de droits d’entrée sur un placement assurance-vie, pas plus que de frais de sortie ou de droits d’arbitrage. Idem en ce qui concerne les placements en bourse. Et, même lorsqu’elles élargissent leurs gammes pour passer au crédit immobilier, les taux sont bas et les avantages nombreux. Chez Boursorama, il n’y a même pas besoin de négocier les indemnités de rachat anticipé. Les fameuses IRA sont nulles sans que vous ayez à le demander.

L’autre point fort des banques en ligne, c’est leur réactivité. Vous en connaissez beaucoup, vous, des conseillers qui répondent à vos mails dans la journée ? Quelle que soit la banque en ligne, le délai maximum pour une réponse à vos demandes se fait dans les 48 heures. Et pas besoin de relancer trois fois. Il faut dire aussi que vous pouvez joindre quelqu’un de 8h à 21h (parfois 22h) tous les jours (y compris le lundi) et de 8h à 16h le samedi. Plus de stress donc, pour parvenir à caler un rendez-vous téléphonique avec votre conseiller pendant vos heures de travail. Vous pouvez attendre d’être rentré chez vous, et appeler tranquillement, de votre canapé.

Mieux encore, les applications mobile développées (et gratuites bien sûr) par les banques en ligne, vous permettent de gérer vos comptes en toute simplicité et en toute autonomie, où que vous soyez. Smartphone, tablettes, PC, tout est rapide, réactif, facile…

Sécurité numérique

Quant à ceux qui se poseraient encore des questions concernant la sécurité et l’argent en ligne, dites-vous bien que de nos jours, à l’heure du tout numérique et du tout algorithme, l’argent est autant en sécurité dans une banque en ligne que dans une banque physique. Si l’on voulait raisonner par l’absurde, on pourrait même avancer qu’en cas de « collapse total », l’argent présent sur les comptes bancaires, quelles que soient les banques, physiques ou en ligne, concrètes ou virtuelles, tout cet argent s’évanouirait dans la nature. Ou plutôt, dans les tuyaux reliant les différents serveurs…

Alors, quitte à tout perdre en cas de crack géant, autant payer moins cher et être plus autonome, non ? Car, si l’on résume la situation, une banque en ligne c’est :

  • Moins cher
  • Plus simple
  • Plus facile à joindre
  • Plus mobile…

En somme, c’est tout simplement plus pratique et dans l’air du temps. En fait, c’est juste dans l’air du temps. C’est une forme d’évolution logique et normale du service bancaire.

De nombreux sites économiques relatent désormais le phénomène banques en ligne. À commencer par Contrepoints.org, par exemple. Et cette montée en puissance des banques en ligne ne fait que prendre de l’ampleur, jour après jour. Ceci étant du au fait que ces nouveaux établissements bancaires répondent mieux aux attentes des clients modernes. De plus, et alors qu’elles avaient encore il y a peu une image un peu « bourgeoise », les banques en ligne se sont considérablement démocratisées. Monabanq ne demande pas de minimum de revenus pour ouvrir un compte et Boursorama fixe le plancher à 1 000 € mensuels alors qu’elle a encore été titrée la banque la moins chère, toutes banques confondues.

Dès lors, il est vraiment possible pou tout un chacun de choisir de payer moins cher pour un service de meilleure qualité. Il y a vraiment tout à gagner à passer à la banque en ligne.

  1. En même temps, l’auteur est créateur de banque en ligne…

  2. une banque en ligne… ce n’est jamais qu’une filiale d’une banque ayant pignon sur rue..autant avoir affaire avec la maison mère 😉

    1. Et payer plus cher pour des services moindres ? Un conseil relisez l’article avec attention.

  3. Evidemment elles sont moins chères, pratiques. Mais comme toute la population est formée par des profs de gauche, marxistes et anti-capitalistes. Au lieu d’avoir un état d’esprit consumériste, la France a un état d’esprit de servitude aux institutions.
    Le Français est prêt a scander la banque, mais pour lui même ne même pas faire jouer la concurence.
    Ça doit faire 20 ans que les banques en ligne existent et sont moins chères.
    Elles existaient même à la période du minitel…
    Ca fait 20 ans que votre voisin crie après ses frais bancaires, mais reste à l’agence du quartier dans laquelle il ne rentre qu’une fois par an pour réclamer son gros calendrier….
    Esprit consumériste ou es tu?

  4. La banque en ligne, c’est du low-cost. Avec ses avantages et ses inconvénients. Si vous êtes dur d’oreille dans un trou de campagne où la 3G ne passe pas, vous préférerez un conseiller physique, même pas très compétent. Donc, non le service n’est pas de meilleure qualité pour tout le monde, la qualité ça n’est pas simplement le prix cassé.

    1. En même temps, qui régule le marché des télécoms et empêche la mise en place d’une concurrence saine ? Ah oui, l’Etat 😉

  5. Je me demande il a touché pour un article pareil………..

  6. Donc un type créateur de banque en ligne écrit que les banques en ligne c’est bien …un communiste qui écrit que le communisme est une chance pour lm monde c’est bien aussi ?

    1. Quel est le parallèle entre le communisme et la banque en ligne ?

      Contrepoints est un site entier dédié à la promotion des idées libérales, devrait-on jeter aux orties chaque article publié au motif qu’un auteur libéral vous explique pourquoi il croit au libéralisme, au seul motif qu’il est partial ?
      Plus personne ne s’exprime, à ce compte là.

      Que vous ne partagiez pas l’enthousiasme de l’auteur, soit. Mais expliquez pourquoi au lieu de vous réfugier derrière cet argument de partialité franchement facile, voire de mauvaise foi.

      À mon sens, il ne me semble pas que l’auteur fasse la publicité d’une banque en particulier dans cet article (il en cite plusieurs), ni qu’il force qui que ce soit à changer de banque… C’est de bonne guerre qu’il fasse la promotion d’un concept dont il fait son métier et qui présente effectivement des atouts, qu’il résume simplement.

      Étant moi-même client d’une banque en ligne depuis 5 ans, vous considèrerez peut-être également que j’ai vendu mon âme à l’ignoble pieuvre bancaire virtuelle, mais je n’ai aucun intérêt particulier à confirmer ce que dit ce monsieur. Je n’aurai aucune ristourne de frais bancaires (je n’en paye plus, et 200 € d’économistes par an, hop!) pour vous dire qu’effectivement, la banque en ligne c’est bien.

      À moins d’avoir 90 ans et d’habiter dans le trou du cul de la Creuse en s’éclairant à la bougie, c’est à la portée de tout le monde, moins cher et c’est très pratique pour sa petite gestion quotidienne.
      Je préfère aussi personnellement avoir à faire à un conseiller téléphonique qui sait de quoi il parle plutôt qu’à la quiche dont je devais subir l’incompétence en direct à chaque rendez-vous en agence dans ma précédente banque.

      Voilà voilà, pour remettre un peu de justice dans des commentaires qui me paraissent bien râleurs pour un article qui mérite mieux.

      1. Bon, c’est commode pour la plupart des clients. Et ensuite ? En quoi l’article diffère-t-il d’un communiqué publicitaire de l’association des banquiers en ligne ? Il n’y a rien de neuf, et ça sort au moment où les gouvernants veulent faire disparaître l’argent liquide, ce qui aurait été une bonne occasion de soulever quelques lièvres. Par exemple, la similitude avec la pénalité pour ceux qui ne déclarent pas leurs revenus sur internet. Ou la question du secret bancaire.

  7. Je suis client de la banque en ligne F….éo, et satisfait de recevoir gratuitement une CB Mastercard. Mais pour cela il a fallu que je dépose une certaine somme d’argent, sur un livret d’épargne, chez eux.
    Donc, en résumé, ma CB est-elle gratuite ?
    Il est vrai que dans une banque traditionnelle avec des agences, j’aurais payé au minimum une vingtaine d’euro,s pour avoir la même CB et ceci même en immobilisant de l’épargne mal rémunérée.

  8. Vos commentaires sont quand même drôles. Et si l’auteur avait été journaliste, vous auriez dit que il n’a aucune légitimité sur le sujet ?

    C’est bien Français ça. Votez pour un Président qui dit que le changement est maintenant mais se plaindre dès que ce n’est pas pareil !

    1. La légitimité se gagne en ajoutant de la réflexion et de l’analyse aux informations qu’on donne sur un sujet. Les journalistes français sont donc quasi-unanimement illégitimes en effet, par construction…

Les commentaires sont fermés.