Terrorisme : l’antiracisme de Valls après Bruxelles

Publié Par Nathalie MP, le dans Libertés publiques

Par Nathalie MP

Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Que pouvait bien penser Manuel Valls hier matin lorsqu’il a compris que la capitale de la Belgique, pays voisin, allié, ami, venait de subir deux attentats meurtriers de la main de terroristes se réclamant de l’islam radical ?

Lorsqu’il a réalisé que ceux qui versent le sang, ceux qui tuent en masse dans nos contrées occidentales, ceux qui font des morts et des blessés bien concrets qu’on peut dénommer et dénombrer, ce sont des djihadistes, des guerriers musulmans, des fous de Dieu et de la Charia ? 

Lorsqu’il a vu que cette haine – et là pas d’erreur, c’est bien de la haine ultra-consciente car elle fait des vrais morts – que cette haine nourrie par Daesh et les réseaux terroristes qui s’en réclament s’en prend toujours et toujours à l’Occident détesté ainsi qu’aux Juifs dès que cela est possible, comme on l’a bien vu en France, il y a un an avec les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, le 13 novembre avec le Stade de France, le Bataclan et les restaurants alentours, et en 2012 avec les assassinats de Mohammed Merah ?

Lorsqu’il eut épuisé dans sa tête toutes les possibilités de détourner l’attention sur d’improbables coupables qui s’appelleraient M. Dupont ou Mme Dubois ou qui d’une façon ou d’une autres pourraient échapper au lien avec la religion musulmane  ?

Je pose ces questions, et je pose aussi la dernière, même si elle pourrait à première vue passer pour un procès d’intention à son égard. Car M. Manuel Valls, Premier ministre de la République française, a lancé en début de semaine une campagne de lutte contre le racisme intitulée « Tous unis contre la haine » à grand renfort d’annonces sur les réseaux sociaux et dans la presse. Un message choc nous avertit : « Le racisme (l’antisémitisme, les actes anti-musulmans), ça commence par des mots, ça finit par des crachats, des coups, du sang. » Du sang ? Quel sang ?

Lutte binaire

Attention, qu’on me comprenne bien : vouloir lutter contre les préjugés poussant à la haine et surtout à des actes criminels à l’égard de tel ou tel groupe de personnes sur la base d’une ethnie, d’une couleur, d’une religion ou de comportements différents, me semble parfaitement fondé. La campagne antiraciste du gouvernement s’inscrit du reste dans un événement international qui existe depuis 1966 à l’initiative de l’ONU, la « Journée mondiale pour l’élimination de la discrimination raciale » qui a lieu chaque année le 21 mars. J’ai moi-même essayé d’écrire quelque chose à ce sujet concernant spécifiquement les Noirs.

Ceci étant dit, je constate cependant que Manuel Valls et Najat Vallaud Belkacem, cette dernière étant impliquée dans la « Semaine de l’éducation conte le racisme » qui a lieu au même moment, ont une façon de transposer la lutte contre le racisme à la France dans des termes tellement binaires qu’ils ne peuvent que choquer et irriter toute personne soucieuse d’équité, d’impartialité et de réalité.

En effet, que nous propose le gouvernement ? Six clips de trente secondes chacun mettant en scène des agressions racistes sur les musulmans (2 clips), les Arabes (1 clip), les Noirs (1 clip) et les Juifs (2 clips), ces derniers histoire de rééquilibrer le tout, je suppose. Ces agressions sont assorties de propos racistes nourris de tous les clichés véhiculés, croit savoir le gouvernement, dans la population générale, dont on comprend assez vite que celle qui est ciblée est en fait tout ce qu’il y a de blanche et « de souche. »

Autrement dit, dans l’imagerie gouvernementale, les Français blancs judéo-chrétiens sont unilatéralement racistes et antisémites. Les victimes de tant de haine sont unilatéralement les Noirs, les musulmans, les Arabes et les Juifs.

La vidéo ci-dessous présente un concentré des six clips (1′ 25″) :

Comment ne pas voir que dans cette campagne, Manuel Valls a surtout réussi à tracer une ligne de haine entre les Français : les mauvais racistes blancs d’un côté, et les victimes noires, musulmanes, juives et arabes, c’est-à-dire les bons, de l’autre ?

Comment ne pas voir qu’un flou pas du tout artistique est entretenu  à propos des Juifs dont on sait qu’ils subissent surtout l’antisémitisme islamiste qui prévaut dans les banlieues sur fond de conflit israélo-palestinien avec la bénédiction de l’extrême-gauche ? Dans les chiffres des victimes de l’antisémitisme cités par le gouvernement, figurent les Juifs tués par Coulibaly à l’Hyper Cacher en janvier 2015 : sur ce sujet précis, qui faut-il sensibiliser contre le racisme, le petit Pierre ou le petit Mohammed ?

Comment ne pas voir que sur six clips, pas un ne fait état des agressions et des incivilités perpétrées par des non-Européens sur des Européens ? Or ce cas de figure existe aussi. Dans certains quartiers à haute proportion de population immigrée musulmane, il ne fait pas bon être un « céfran » ou une femme blanche. Les boutiques traditionnelles ferment les unes après les autres à force de menaces et de vols, laissant la place à des commerces purement communautaires.

La stratégie Terra Nova

Comment ne pas voir que le gouvernement est pris au piège de la stratégie électorale élaborée par le Think Tank Terra Nova au profit du Parti socialiste afin de chercher votes et soutiens auprès des populations immigrées, principalement musulmanes, pour lesquelles tous les petits accommodements furent possibles, y compris lorsqu’ils allaient ouvertement contre nos valeurs et nos principes républicains (cas des cantines, hôpitaux, piscines, séparation des femmes etc..) ?

Et comment ne pas voir que lorsque l’attentat survient, avec une régularité qui devrait faire réfléchir, et dans un bain de haine et de sang versé pas du tout symbolique, les précautions de langage du gouvernement manquent leur but apaisant en déchaînant au contraire la colère contre ce qui est perçu comme un aveuglement idéologique délétère ? Il y a une façon de mettre en garde contre l’amalgame qui pousse au contraire à l’amalgame tant on sent affleurer nettement la partialité visant toujours à exonérer les musulmans de tout, y compris de leur silence assourdissant face au crime de coreligionnaires, certes pas majoritaires, mais néanmoins criminels.

Le sang des Occidentaux

Le sang qui est au bout du racisme coule à flot, mais c’est le sang des occidentaux, des Français, des Belges, de tous ceux qui souhaitent continuer à vivre dans des pays libres éclairés par l’esprit des Lumières. Et ceux qui versent tout ce sang sont des terroristes musulmans qui ne reculent devant aucune représailles, aucune violence, pour faire prévaloir leur pouvoir cruel et obscurantiste aussi bien au Moyen-Orient que sous nos latitudes.

Si M. Valls veut réconcilier la France, s’il veut vraiment que les Français musulmans n’aient plus « honte d’être musulmans », ainsi qu’il l’avait déclaré l’année dernière, il doit nommer les coupables et condamner le crime. Il doit demander fermement aux musulmans de France de choisir leur camp. Il ne sert à rien de répéter que les musulmans n’ont rien à voir avec tout ceci. Attentat après attentat islamiste, cela semble dérisoire, cela semble même insultant, c’est une véritable invite à la colère.

Quant aux musulmans qui vivent en occident, s’ils ne veulent plus avoir « honte d’être musulmans », pour reprendre les mots de Manuel Valls, ils doivent impérativement sortir de l’ambiguïté qui est la leur depuis trop longtemps, à quelques peu nombreuses exceptions près. Il est impensable de lire ou d’entendre dans la bouche d’un jeune musulman vivant en France et bénéficiant de l’Éducation nationale comme tous les jeunes Français, que « ces attentats, c’est triste, mais on n’insulte pas le prophète et finalement tout ça c’est quand même mérité » (condensé de propos tenus sur les réseaux sociaux). Il est même impensable de voir les musulmans silencieux, répétant seulement que « l’islam, ce n’est pas ça. »

Dans un article consacré aux suites des attentats de Paris de novembre 2015, dans lequel j’essayais de faire la part des choses dans l’injonction récurrente de notre gouvernement de « ne pas faire d’amalgame », je concluais en disant :

Si les musulmans de France, dans un mouvement de solidarité héroïque avec le pays, avaient l’élan de briser la chaîne de la peur dans laquelle Daesh veut les maintenir, pour descendre en masse dans la rue afin de proclamer leur attachement aux principes de la démocratie française, ça aurait de la gueule et je serais la première à marcher avec eux.

Le temps passe, les attentats se succèdent, et les musulmans qui vivent chez nous, à quelques belles exceptions près, ne disent toujours rien.

Les musulmans qui vivent en terre d’islam souffrent et sont chassés de chez eux par la guerre et le terrorisme de Daesh. Ils viennent gonfler par centaines les rangs des réfugiés et des migrants, et arrivent dans une Europe de moins en moins disposée à les aider car complètement à cran sous le coup des attentats islamistes, même si l’on a pu voir s’exprimer la solidarité avec les victimes de Bruxelles dans plusieurs camps de réfugiés.

Les campagnes antiracistes de M. Valls, bien qu’élaborées après les attentats de 2015, sont complètement déconnectées de la réalité, tant elle font porter le poids de la haine sur les épaules des Français blancs, alors que chacun peut voir que les premiers à faire couler le sang sont des djihadistes musulmans.

Elles n’ont aucune chance de porter leurs fruits tant que les musulmans qui vivent en Occident ne rejetteront pas clairement l’emprise de l’islamisme obscurantiste et meurtrier de Daesh et tant qu’ils ne professeront pas ouvertement leur attachement à la démocratie et à la liberté.

Sur le web

  1. Bel article lucide et impartial. Merci.

  2. Article intéressant mais quoiqu’un peu ethnocentrique à mon goût parler de blancs, noir, juif oui juif est clairement contreproductif et limiter l’impact du terrorisme en Europe ( Al Quaïda et l’EI) et clairement réducteur, si l’on veut s’aventurer sur le terrain vaseux de l’ethnie ou de la race allons y vraiment: les occidentaux pris globalement et quelques que soit leurs origines sont largement minoritaires au sein des victimes du terrorisme international et transnational: Boko Haram et Aqmi ont fait bien plus de victime en Afrique noire, Sahel et Maghreb, l’Etat islamique à clairement fait plus de victime au Moyen Orient que dans les pays occidentaux blanc et chrétien pour provoquer un peu. Quand à l’antisémitisme il est sans doute ancrée dans les mentalités de certaines communauté issus de l’immigration mais politiquement il est quand même représenté par des occidentaux blancs et chrétiens de même pour les partis anti-islam où autre, je m’inquiéterai vraiment quand un parti ouvertement anti-chrétien ou anti-occidentaux prendra son assise en En Europe pour l’instant ce n’est pas le cas, donc le mieux et de prendre du recul sur la situation actuelle et ne pas répliquer bêtement aux récupérations politiques qu’elles soient de gauche ou de droites.

    1. Le PS est un parti anti-chrétien, peut-être pas ouvertement, ni officiellement mais il combat insidieusement le christianisme et oeuvre pour sa totale disparition. Il n’y a qu’à écouter et lire les propos d’un Vincent Peillon pour s’en rendre compte. Notre très cher ministre de l’Ednat actuelle n’est pas triste non plus !

    2. J’ai largement parlé du terrorisme islamiste hors d’Europe dans d’autres articles, et j’ai largement commenté le fait qu’il s’attaque majoritairement aux musulmans qui sont les premiers à en souffrir.
      Ici le sujet, c’est le télescopage des attentats de BXL (Europe, si je ne m’abuse) et la campagne anti-raciste de Valls (en Europe aussi si je ne m’abuse).
      Quant aux termes juifs, blancs, noirs etc.. désolée si ça vous dérange. J’ai du mal à voir comment parler des juifs sans dire juifs et des noirs sans dire noirs, d’autant que ce sont les termes employés dans la campagne Valls. Vous préférez peut-être black et feuj, qu’est-ce que ça change ?
      Pas d’accord sur l’antisémitisme actuel : il n’est pas essentiellement chrétien, loin de là. Il a pris les habits de l’anti-sionisme et se trouve très bien porté à gauche et dans les banlieues.

      1. Vous faîtes un peu du valls sur la fin 🙂 j ‘ai pourtany bien précisé que l antisémitisme était enraciné dans certaines couches de populations si vous me relisez nan ça ne me dérange en aucun cas voyez vous et je considère également que c’est de la pure tactique politique…

    3. Vous remarquerez que l’article est essentiellement ethno-religieux (le français de « souche » « judéo-chrétien ») et non seulement ethnique. Quand on reprend vos comparaisons, on pourra constater que les victimes du terrorisme islamique au Moyen-Orient sont très souvent des minorités ethniques ou religieuses (chrétiens, yazidis, chiites) avec, en ce qui concerne particulièrement les Yazidis, une entreprise génocidaire avérée de la part de Daesh. Boko Haram cible particulièrement les chrétiens (et chrétiennes…): faute de suffisamment d’occidentaux dans la région, la couleur de peau n’est plus le critère de choix (mais mettez-y davantage d’occidentaux non protégés, je pense que ça changera).

      Par ailleurs, l’article s’attache aux victimes du terrorisme islamique, qui est alimenté par une idéologie raciste et intolérante, en Europe et non dans le monde. Quand le terrorisme frappe en Europe, il est perpétué par des musulmans et vise essentiellement des européens non-musulmans (on ne verra pas Daesh attaquer des mosquées). La critique de Nathalie MP concernant la campagne antiraciste du gouvernement est fondée, car il est faux de dire que les crimes du terrorisme islamique (qui sont une forme de racisme/xénophobie/intolérance) concernent autant les musulmans de France sont aussi touchés que les populations judéo-chrétiennes de France.

      L’article visant la campagne antiraciste en France, étendre la comparaison aux victimes du terrorisme dans le reste du monde n’est pas logique.

      1. j’ adore comment on passe du terrorisme islamique à la violence et au racisme contre les blancs à par ça plus de 40 nationallités dénombrées au niveau des morts et des victimes donc ils ont beaux viser des lieux occidentaux blanc et chrétiens comme vous dîtes leur victimes sont issus du monde entier

        Zac: le lien entre terrorisme est racisme anti blanc?

        1. Vous reprochez un raisonnement ethnique mais vous vous abritez désormais derrière les nationalités des victimes. On fera plus cohérent dans le raisonnement.

          Le fait que plus de 40 nationalités aient été représentées parmi les victimes des attentats de Paris ne retire rien à l’intention des terroristes. Après tout, ils n’allaient pas faire des vérifications d’identité avant d’accomplir leur basse besogne.

          Je rappelle que le sujet de l’article est la campagne antiraciste en France, qui dit que cela finit par du sang. Donc on regard qui sont les victimes d’actes d’intolérance en France. Or, à moins que l’ethnocentrisme serve d’argument commode pour réfuter toute constatation sur le sujet, les victimes (au sens morts et blessés) sont essentiellement des occidentaux non musulmans. C’est ce que l’auteur rappelle dans son article!

          Par ailleurs, vous dérivez vous-même vers le racisme anti-blanc. Mon point portait plutôt sur une intolérance envers une identité culturelle et religieuse. Cette identité est avant tout représentée par l’européen judéo-chrétien dans les yeux des terroristes – surtout quand l’acte terroriste est planifié en Europe! J’avais néanmoins pris le soin de souligner le cas des minorités au Moyen-Orient et des chrétiens d’Afrique, afin de démontrer que cela ne se limitait pas aux occidentaux au niveau mondial et éviter une diatribe sur le racisme anti-blanc, en vain. On arrive malheureusement bien vite au procès d’intention.

        2. Euh, le racisme anti-blanc existe bien en banlieue mais il n’est le fait que de cas-sociaux.
          Malgré le travail acharné de la gauche pour créer ce racisme anti-blanc dans l’esprit des immigré.

    4. Cette histoire d’ethnie est déjà une victoire des tyrans. Le problème est religieux, et un athée arabe est autant menacé par les terroristes et les régime tyranique ou coranique qu’un athée occidental. « Nous » ou « l’Occdient » devrait englober tout individu libre !
      Ne vous laissez pas manipuler par les socialistes et les islamistes (qui étaient allié il y a peu), leur but est de faire croire que la communauté arabe est un bloc et qu’il sont tous des musulmans résigné à rester des esclaves (la condition de tout homme dans un régime théocratique).

      1. Pour préciser, je connais quelque arabes athée vivant en France ou dans des pays musulmans, et leur « islamophobie » est plutôt carabiné.

    5. @Lazarius
      Ce n’est pas l’article qui fait de l’ethnocentrisme mais la politique du gouvernement socialiste avec comme exemple flagrant cette campagne anti-raciste.
      C’est pourtant clair non !

    6. Localement des partis islamistes ne tarderont sans doute pas à s’implanter, et le niveau national suivra.
      La fiction de Houellebecq sur ce point n’est pas complètement farfelu.

      Faut il vraiment en arriver là pour s’en inquiéter , comme vous dites ? Ou peut on déja émettre quelques inquiétudes devant les dérives de plus en plus visibles parfois soutenues par les « biens pensants » particulièrement socialistes aux arrières pensées électoralistes comme le dit l’auteur?

      Quand à l’antisémitisme qui serait politiquement incarné par des blancs, chrétiens, à part queques groupuscules »identitaires », j’en vois surtout à l’extrême gauche, pas toujours ni très blancs ni très chrétiens, poussé par la propagande antisioniste devenu presque la norme.

    7. @Lazarius Comme certains souhaitent se mettre la tête dans le sable, voici les premiers visages de ceux qui meurent sous les bombes:
      http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/attentats-de-bruxelles/attentats-de-bruxelles-les-premieres-victimes-identifiees_1372063.html

    8. Tant de bêtises dans votre commentaire. Et oui, en france les premiers a souffrir du racisme, se sont les blancs. Je n’ai jamais vu de noir/arabe se faire tabasser/intimider dans la rue par des blancs. Par contre des blancs se faire intimider/tabasser par des arabes/noirs, j’en ai vu énormément. Les faits sont bien différents de ce que tu entends à la télé mr.le mouton ci dessus.

      1. ah la limite le racisme anti blanc m’importe peu mais le parallèle avec les attentats de Bruxelles et soit douteux soit sciemment écrit pour faire émerger des commentaires « victimaires » sur le racisme anti-blanc bref ça surf sur la vague comme n’importe qu’elle article du figaro ou valeur actuelles ou pullule déjà ce genre de publication: quelle plus-value journalistique au final? Et puis frapper des blancs chrétien pourquoi ne pas s’être fait sauter en province où à la campagne leur taux et plus élevés que dans les agglomérations et métropoles non?

        « Pas d’accord sur l’antisémitisme actuel : il n’est pas essentiellement chrétien, loin de là. Il a pris les habits de l’anti-sionisme et se trouve très bien porté à gauche et dans les banlieues. »

        Ironique de critiquer Valls pour ressasser quasiment mot pour mot ses déclaration merci 🙂

        Et vous parler d’anti-racisme manichéen alors que je cite:

        « Il doit demander fermement aux musulmans de France de choisir leur camp. »

        Votre propos n’est-il pas lui non plus manichéen? en gros vous êtes avec ou contre nous voyons voir ça me rappelle vaguement une déclaration qui a suivi 10 ans de bourbier en Afghanistan ainsi qu’en Irak qui au final se révèlent un piteux échec aujourd’hui.

        Zac: prenez l’initiative et n’attendez pas tout de l’Etat et du politique créer une association ou un comité anti-raciste blanc rien ne vous en empêche.

        1. où rejoignez les habitants du 16èmeils semblent souffrir de la même chose que vous on dirait 🙂

        2. Curieux votre réponse à Zak. Rien a voir avec son commentaire. Vous n’aviez plus rien a répondre?
          Visiblement, vous n’aimez pas les habitants du 16è, comme Anne Hidalgo d’ailleurs.

        3. Le parallèle peut être fait dans les motivations des islamistes ‘d’en bas’, pour beaucoup d’entre eux tuer du ‘bolloss’ est jouissif.

  3. Notre gouvernement a beau jeu de prétendre lutter contre le racisme après avoir approuvé (avec les gouvernements précédents) des lois de discrimination positive, c’est-à-dire fondées sur un choix prenant en compte les critères d’appartenance qu’il dénonce à présent. Ou après avoir favorisé des embauches sur ce genre de critères en totale opposition avec les principes de la déclaration de 1789…

  4. Merci pour cet article qui a le mérite d’être impartial et de mettre l’hypocrisie de Valls au grand jour.
    Ayant perdu leurs bataillons de votants ouvriers partis au FN (ce qui devrait déjà les faire s’interroger) et en indélicatesse avec l’extrême gauche et les khmers verts, il ne reste plus comme réserve électorale au PS que les fonctionnaires (achetés avec la hausse du point d’indice) et les votants origine étrangère (achetés grâce à la politique familiale et au prix d’un renoncement implicite à la laïcité).
    Autant dire qu’il est plus payant électoralement pour Valls de stigmatiser les vilains blancs racistes que les pauvres victimes immigrées si bisounours-compatibles.
    Il est proprement scandaleux d’accuser en permanence les autochtones de racisme simplement pour se maintenir au pouvoir du bout des ongles. Si notre pays ne convient pas à ceux qui s’y installent, mais qu’ils s’en aillent !
    Que les petits caïds de banlieue aillent donc voir comment ils seront traités en faisant le dixième de leurs agissements en Algérie ou au Maroc. Essayez donc de sortir non voilé dans les pays du Golfe.
    Et après, on en reparlera.

    1. Vous avez raison et Nathalie aussi.

  5. Un truc qui m’a choqué quand je suis arrivé à bruxelles, c’est que c’est une ville bien plus communautariste qu’à paris. Les reubeus font leurs soirées et trainent entre eux, de même que les hipsters ect.. c’est au final beaucoup moins cosmopolite, j’avais pas l’habitude de voir autant de femmes voilées. Après moi je suis un pti breton, j’ai fait deux ans d’études à paris avant de retourner en bzh, et c’est seulement depuis quelques années que j’habite brussels. J’ai travaillé pour et avec des musulmans, j’ai rien du tout contre leur religion, même si je peux pas m’accorder sur un paquet de principes notamment sur le port du voile, mais c’est probablement mon manque de connaissances et mon éducation laïque qui veux ça. En fait j’en ai contre toutes les religions. Je me suis plus fait agressé à paris qu’ici, bruxelles est une ville plutôt tranquille en fait, surement du fait qu’elle est beaucoup moins dense que paris. Mais j’ai toujours senti comme un faussé entre nous, s’veux dire même si on est né dans le même pays (à supposé que je soit né en belgique) on aura jamais la même culture ni exactement la même éducation (attention je ne veux pas généraliser), on se respecte et on se côtoie, mais c’est de cette incompréhension que se nourri le racisme, des deux cotés, et bizarrement je ressent plus de frontières sociales en belgique qu’en france. Alors oui je m’exprime un peu naïvement, mais ce que je veux dire c’est que la laïcité est très importante. Je suis d’accord avec le fait que les musulmans doivent réprimer beaucoup plus ces actes et prendre parti clair pour montrer que la mouvance de Daesh et l’EI ect n’as rien à voir avec la religion musulmane, mais il faut aussi qu’il se rendent compte que leurs contemporains en europe sont de plus en plus conservateur dans leur religions, alors que toutes les autres religions s’ouvrent et intègrent des principes qui n’étaient pas concevables pour eux il y a quelques années (sur la contraception ou n’importe quoi par exemple), les jeunes musulmans d’ici ne connaissent que très peu leur religion, et dans tous ces amalgames servent un terreau de préjugés et de différenciations avec l’autre.. enfin je sais plus très bien ce que je voulais dire et je m’exprime comme une chaussette, mais voilà.

  6. « [les musulmans] arrivent dans une Europe de moins en moins disposée à les aider car complètement à cran sous le coup des attentats islamistes »

    Les nationalistes anti-musulmans n’ont pas attendu qu’il y ait des attentats islamistes pour devenir des nationalistes anti-musulmans. Tout comme les socialistes opposés au port d’armes seraient hostiles à ce droit même s’il n’y avait aucune tueries en milieu scolaire.

    « Le temps passe, les attentats se succèdent, et les musulmans qui vivent chez nous, à quelques belles exceptions près, ne disent toujours rien. »

    C’est un débat compliqué. Si on considère, comme moi, qu’un musulman peut très bien être un libéral (parfois sans même le savoir), c’est profondément injuste d’attendre d’un tel musulman qu’il s’excuse à longueur de journée pour des crimes commis par d’autres musulmans.

    1. Bonjour commando

      Actuellement c’est plutot le petit blanc qui s’excuse à longueur de journée.

      Mais ouvrez les yeux.
      Sortez de votre doxa confortable.

      1. Quelle est la réalité sociologique du «racisme anti-blanc» ? C’est à cette question – et à beaucoup d’autres – que les chercheurs de l’Institut national d’études démographiques (Ined) ont tenté de répondre dans leur colossal travail mené depuis une dizaine d’années auprès de 22 000 personnes. Constatant la «forte médiatisation» de cette thématique et le fait que des «personnalités politiques et intellectuelles ont voulu en faire une question de société» (Jean-François Copé, Alain Finkielkraut), les chercheurs se sont efforcés d’appréhender ce qu’ils appellent les «faits de racisme déclarés par la population majoritaire». Autrement dit, les personnes nées en France métropolitaine et dont les deux parents étaient Français à la naissance.

        Ils ont pour cela divisé ce groupe sans ascendance migratoire en plusieurs catégories : les majoritaires «altérisés du fait de leur religion ou de leur apparence» (7%), ceux ayant vécu en couple mixte (8%), les «paupérisés et étudiants en situation de précarité» (10%) et les «majoritaires non paupérisés» (75%). L’étude remarque que la situation face au racisme des deux premiers groupes les rapproche en réalité bien plus des personnes d’origine étrangère que des Français «majoritaires» et «non-paupérisés».

        Ainsi, les Français altérisés du fait de leur religion (juive, bouddhiste, musulmane) ou de leur apparence sont 33% à déclarer avoir été victimes de racisme au cours de leur vie, un taux qui les rapproche des immigrés nés en Algérie (35%). Toutefois, ces personnes souffrent moins que les immigrés d’une dégradation de leurs conditions de travail du fait du racisme. Par ailleurs, les Français ayant formé un couple mixte déclarent à 26% avoir fait l’expérience du racisme, un niveau identique à celles des personnes en situation de précarité.
        Un racisme qui «ne fait pas système»

        En revanche, les «majoritaires non paupérisés» sont les moins concernés par l’expérience du racisme : «Seulement 15% des personnes de cette population déclarent en avoir été la cible au cours de leur existence, contre par exemple 60% des descendants d’immigrés d’Afrique subsaharienne.» Pour l’Ined, ce phénomène n’a donc «pas le caractère d’une expérience de masse».

        Cette confrontation au racisme est en outre «moins répétitive» que pour les minoritaires. Ainsi, «seulement 22% des majoritaires concernés citent plus d’un lieu (où ils ont été victimes de racisme), alors que c’est le cas d’une personne sur deux pour les populations les plus exposées». Quand ce lieu est unique, il s’agit d’abord de l’espace public (55%), de l’école (37%) et du travail (22%). Enfin, ce racisme subi ne «se matérialise pas par une privation de droits ou d’accès à une ressource». 0% des personnes majoritaires paupérisées interrogées ont déclaré avoir subi des discriminations au cours de la vie au travail durant les cinq dernières années. Ce taux est de 6% chez les enfants de parents nés en Algérie.

        L’Ined conclut : «Le racisme des minoritaires à l’encontre des majoritaires peut blesser verbalement, voire être agressif physiquement, mais il ne fait pas système et ne produit pas d’inégalités sociales […]. Il s’agit d’un racisme de réaction face à des personnes qui, par leurs origines, leur apparence, leur couleur (réelles ou imaginaires) leur position sociale ou leurs comportements, peuvent incarner la classe ou la « race » des dominants et des racistes […]. Il n’est pas absurde de penser que leur indignation [celle des majoritaires non-paupérisés, ndlr] est d’autant plus forte que l’hostilité [à leur encontre, ndlr] vient de personnes considérées par eux comme étant « étrangères » ou « extérieures ».»

        1. La conclusion de l’ined est totalement idéologique.
          Parler de « racisme systémique » qui créer des « inégalité social » contre un racisme anti-blanc qui ne se manifestarait que par des insultes et des cout de poing c’est expliquer que « statistiquement » les étranger subissent du racisme alors que les blancs se font juste lyncher. C’est exactement la vision des SJW, même si tu n’as jamais été victime de racisme, le ‘système’ (c’est quoi ce système ?) fait de toi une victime, bien plus de Christian qui vient de se faire tabasser par Mouloud.

      2. Gillib seriez vous un petit blanc victime du racisme anti blanc?

        1. Je vous remercie pour l’insulte.

          Justement, je ne suis pas dans la repentance, je pense que l’occident est le fer de lance de la libéralisation de l’homme, par un état de droit et par un système économique qui sort les populations de la misère.

          Vous préférez le coté obscur de l’humanité, chacun son choix.

          1. Oufti!
            Qu’est ce qu’il faut pas entendre! haha, le gars va nous sortir la blague « qu’est ce qui sépare l’homme de l’animal? » ça pique un peu là quand même…

    2. Stéphane Boulots

      +1000 ce délire de dictature morale consistant à exiger des excuses pour des faits commis par les gens avec qui vous avez des similarités est monstrueuse.

  7. Le gouvernement voudrait faire monter le FN qu’il ne s’y prendrait pas mieux :v

  8. dernier coup de sifflet de Monsieur Valls . la libanisation est en route , merci aux associations de gauche . J ai entendu l ex depute de molenbeek . toujours le meme discours les autres responsables pas un mot pour les vistimes seul apitoiement sur ces jeunes dans l erreur sans espoir.

    je pense qu il excuserait les jeunes groups Nazis qui exterminaient parce que sans espoir .

    lamentable

    1. bha c’est quoi ta solution? renvoyer ces jeunes nés en belgique dans un autre pays? vouloir s’attaquer à la source est pas si con. Certes c’est pas du tout l’essentiel de la solution à apporter, mais vouloir offrir une autre échappatoire à ces jeunes qu’un faux imam extrêmiste de quartier serait déjà un grand pas. Ss’attaquer à ces pseudos imams type charia 4 belgium est une necessité. Après le vrai problème est bien plus large, en lien avec l’égalité des chances et le partage de richesses dans nos sociétés, mais là on part sur un lourd débat et on s’écarte du sujet..

      1. Ah, enfin! Un égalitariste redistributeur de l’argent des autres finit par intervenir. Je n’y croyais plus, ils sont moins actifs ces temps-ci.

        1. C’est vrai que l’ultra libéralisme nous réussi grandement… vous n’en avez pas marre de vous faire saigner pour renflouer vos banques avec l’argent durement gagner de votre bon petit cdi? moi aussi j’aimerai bien un petit contrat au chaud, mais non, pour notre génération c’est contrats précaire ou entrepreneuriat, et ferme bien ta gueule. En plus l’avantage c’est qu’on rentre même plus dans les chiffres du chômage. Votre modèle à de l’avenir, comme dit mamie faudrait juste une bonne guerre pour relancer la machine, on fera les comptes plus tard hein?!

  9. Comme Waren(plus haut) je pense que les socialistes sont anti-catholiques, et plus généralement opposés à TOUTES les formes de solidarité qui pourraient ne pas passer l’Etat (structures familiales,associations, même les entreprises).

    Toutes les expériences socialistes dans le monde se sont terminées par dans des bains de sang, des dictatures. C’est Jean-Paul2 a dit « n’ayez pas peur.. » aux Polonais en pleine guerre froide. L’Eglise est la seule organisation à pouvoir lutter contre le pouvoir tentaculaire des hommes de l’Etat.

    Les clips vidéos de Valls ne font que remonter d’un cranc l’exaspération et l’envie de se défouler aux élections de 2017, c’est une stratégie électorale.

  10. Stéphane Boulots

    « Le temps passe, les attentats se succèdent, et les musulmans qui vivent chez nous, à quelques belles exceptions près, ne disent toujours rien. »

    Kim Jong un est gaucher (admettons) : Le temps passe, les massacres en Corée du Nord succèdent, et les gauchers qui vivent chez nous, à quelques belles exceptions près, ne disent toujours rien.

    Un commentaire sur la responsabilité collective, niant aussi franchement la liberté d’opinion et l’individualisme, franchement, sur le Frankfurter Beobachter ou sur la Pravda oui, mais pas sur CP.

    Désolé Nathalie, mais c’est honteux : en quoi les musulmans ont-ils à dire quelque chose ? Est-ce qu’ils ont décidé eux de se faire sauter ? En quoi sont-ils de près ou de loin responsable ?

    Il faut arrêter ce délire marxiste qui consiste à dire que parce que l’Etat vous a collé une étiquette, vous êtes condamné ad vitam à porter cette étiquette et que vous devez donc vous « indigner » ou vous « résoudre », c’est à dire vous positionner en fonction du jeu déterminé par l’Etat.

    1. Votre comparaison avec les gauchers qui vivent chez nous pour des attentats qui se passent en Corée du Nord ne tient pas la route une seconde.

      La pravda, merci bien.

      Lisez s’il vous plait mon article qui s’appelle « Pas d’amalgame : critique et contre critique » et vous verrez quelle ligne de crête j’emprunte.

      Pourquoi je m’interroge sur le fait que les musulmans en France ne disent rien ? C’est un questionnement qui n’est pas de mon seul fait. La reine Rania de Jordanie elle-même trouve que les musulmans modérés se laissent trop endormir par les menaces de l’islamisme et jouent ainsi contre eux-mêmes.
      S’ils ne disent rien, c’est d’abord dans la crainte de Daesh dont la terreur vise autant à nous faire peur qu’à acheter la soumission de leur coreligionnaires. Et c’est pourquoi j’ajoute que s’ils voulaient proclamer leur attachement au valeurs démocratiques, je serais la première à défiler avec eux.

      1. Jonathan Claes à écrit un bel article là dessus, avec un point de vue intéressant bien qu’écrit avec un peu trop de hargne, il résume assez bien ce soucis de « cohabitation culturelle »:
        http://www.levif.be/actualite/belgique/il-appartient-a-la-communaute-musulmane-de-faire-sa-revolution/article-opinion-482837.html

      2. Stéphane Boulots

        @NathalieMP :

        « proclamer leur attachement au valeurs démocratiques » … c’est à dire à quoi ? Au 50% et plus de chômage, au 25% et plus de vote FN, aux politiciens qui les abreuvent de promesse non tenue ? à Terra Nova ? Au compromis qu’ils ont fait en se bouchant le nez sur le mariage pour Tous ? A la social-démocratie et sa cohorte de corruption, de clientélisme, de mensonges ?

        Je pense qu’en tant que libéral, nous devrions être les premiers à applaudir leur demande de liberté, que la « démocratie » leur refuse et dont il paient le prix bien plus cher que ceux pour qui école ne rime pas avec échec, emploi ne rime pas avec chômage, business ne rime pas avec drogue, religion ne rime pas avec cave sans lumière et sans chauffage.

        Et surtout, nous devrions dénoncer ce sophisme comme quoi on ne peut être « compatible » que si on est athée et arrêter de prétendre qu’il faut avoir fait une révolution, tué un roi et lynché des milliers de gens pour être libre.

Les commentaires sont fermés.