Super mardi : l’inévitable Donald Trump

Publié Par Daniel Girard, le dans Amérique du Nord

Par Daniel Girard, depuis les États-Unis.

Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC BY-SA 2.0), via Flickr.

Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC BY-SA 2.0), via Flickr.

L’establishment du Grand Old Party (Parti républicain) attendait patiemment, depuis juin, l’implosion de la candidature de Donald Trump à l’investiture républicaine. Or, la seule implosion, c’est celle de la pensée stratégique de cet establishment pour contrer la montée irrésistible du magnat de l’immobilier.

En ce jour du Super mardi, le constat est cruel et clair. Donald Trump se dirige vers une victoire éclatante, dont l’ampleur pourrait le rendre imbattable. Les chiffres du dernier sondage de la chaîne d’information CNN sont brutaux.

Dès le début de sa campagne, Donald Trump a tenu un discours qui a interpellé l’électeur républicain désabusé par l’indifférence de l’establishment. Il s’en est pris à la concurrence commerciale de la Chine et s’est engagé à construire un mur avec le Mexique. Il a marqué des points. Plusieurs Américains se sentent laissés-pour-compte de la mondialisation : trop d’emplois disparaissent de l’Amérique pour réapparaître à bas prix en Chine. Une situation qui ne fait qu’exacerber le sentiment d’injustice provoqué par l’emploi de sans-papiers sur les chantiers de construction.

Analystes et stratèges républicains croyaient que ce discours n’allait soulever que les électeurs peu scolarisés. Ils étaient certains que l’effet Trump n’agirait pas chez les autres segments de l’électorat républicain. L’analyse détaillée du dernier sondage de CNN n’a rien pour les rassurer. Donald Trump plaît à tous les groupes.

Sera-t-il possible de bloquer Donald Trump ? L’opération s’annonce difficile. Au cours des derniers jours, le milliardaire a reçu des soutiens importants. Son ex-rival, le gouverneur du New Jersey Chris Christie, s’est rendu au Texas pour le seconder.


Appui encore plus important : le sénateur de l’Alabama, Jeff Sessions s’est rangé derrière l’homme d’affaires devant 32 000 partisans.

Donald Trump qui a dû faire sa part de damage control après avoir cafouillé lors d’une entrevue avec Jake Tapper à CNN dimanche. Le chef d’antenne lui a demandé à plusieurs reprises s’il condamnait le suprémaciste blanc David Duke, associé au Ku Klux Klan. Mais Donald Trump a dit ignorer que David Duke l’appuyait et il n’a pas voulu se prononcer sur la question.

Les adversaires de Donald Trump ont vite sauté sur cet extrait d’entrevue pour souligner qu’il avait manqué de jugement en ne condamnant pas immédiatement le KKK. Le milliardaire a attribué la confusion à son oreillette.

Le magnat de l’immobilier est revenu sur le sujet pour tenter de clore le dossier.

Les sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio sont les seuls à gagner d’une controverse. Ils risquent tous deux de subir le K.O ce soir. Lors du Super mardi, le quart des délégués des primaires sont attribués dans onze États, soit 595 sur 2 472 (Il en faut 1237 pour gagner). Si un candidat ne remporte pas un État, il doit récolter 20% des votes pour obtenir une fraction proportionnelle des délégués.

Donald Trump domine largement ses adversaires qui peinent à atteindre les 20%.

Le Texan Ted Cruz détient l’avance dans un seul État, le sien, qui compte 155 délégués. Il y devance Donald Trump par neuf points. Ted Cruz ne pourra pas se contenter d’une victoire à l’arrachée dans son État pour maintenir sa candidature. Elle devra être convaincante.

Mais pour l’establishment, le candidat de choix, ce n’est pas Ted Cruz, un sénateur universellement détesté, mais Marco Rubio, qui n’a toujours pas remporté un seul État. Pire. Marco Rubio est loin derrière Donald Trump (44% versus 28%) dans son État de la Floride où le scrutin a lieu le 15 mars.

Pour plusieurs barons républicains, Marco Rubio est leur seul espoir. Des Super Pacs vont dépenser des millions en publicité négative contre Donald Trump, au cours des prochains mois, pour tenter de l’empêcher de décrocher l’investiture avant la convention de juillet à Cleveland.

Mais alors que certains barons sont déterminés à se battre contre Donald Trump, d’autres se font à l’idée de sa victoire. Newt Gingrich estime que les Républicains qui s’attendent à l’autodestruction de Trump rêvent en couleur. Il puise habilement dans la colère des citoyens, dit-il.

L’ex-sénateur Bob Dole, qui appuie Marco Rubio, souligne que si Donald Trump décime ses adversaires lors du super mardi, il faudra bien reconnaître sa victoire. Et il y a Peter Brown, sondeur de l’Université Quinnipac, qui fait remarquer que la proportion de Républicains affirmant qu’ils ne voteront jamais pour Donald Trump est en constant déclin…

Bernie Sanders défait

Du côté démocrate, Bernie Sanders, qui a essuyé une dure défaite en Caroline du Sud, précise qu’il compte demeurer dans la course jusqu’à la convention démocrate de Philadelphie, en juillet. Il a récolté 40 millions $ en février…

Et alors que tous les projecteurs sont rivés sur Donald Trump, les deux candidats démocrates peuvent se réjouir de ce nouveau sondage de CNN : ils remporteraient tous deux la victoire contre Donald Trump.

Mais pour le libertarien Ron Paul, cela ne fait vraiment pas de différence si Donald Trump et Hillary Clinton l’emportent chacun de leur côté, c’est du pareil au même…

(Mise à Jour : 01/03/2016 à 18h33)

  1. Daniel, pourquoi cette admiration (vu que vous ne parlez que de ça !) pour un homme qui menace de changer les « libel laws » pour pouvoir menacer et punir tout journaliste ou journal qui osera le critiquer ? Votre soutien à Trump signifie-t-il que vous aimez le Ku Klux Khlan que Trump a refusé de critiquer ? Etes-vous d’accord avec toute son armée de supporters menaçant les journalistes qui critiquent Trump en les menaçant de les mettre au four (une journaliste pratiquant le judaïsme) ou de violer leurs filles ?

    Y en a marre de ces articles admiratifs pour ce clown fasciste. Quand Contrepoints va-t-il enfin nous parler des nombreux échecs (Trump University, Trump Airline, Trump Mortgage), de ses déclarations morbides, de ses supporters complètement malades ?

    Du vrai journalisme messieurs, on est pas sur Breitbart.com ici, où est passé le « nivellement par le haut » ?

    1. Je ne me suis pas beaucoup informé sur Donald Trump mais ce que j’en lis est terrifiant, en espérant que la population américaine fera preuve de bon sens, nous n’avons pas besoin d’un fasciste avec le pouvoir de l’armée américaine.

    2. SweepingWave : Je ne milite pour aucun parti et je ne suis pas un partisan de Donald Trump. La nouvelle de cette primaire républicaine c’est que Donald Trump les domine. Personnellement, je trouve le candidat John Kasich fort intéressant, mais sa candidature ne lève pas. Pour ce qui est des  »libel laws », je ne peux, en tant que journaliste, être d’accord avec ce genre de pratique, et nous y reviendrons sûrement un peu plus tard. Mes textes ne sont ni pour ni contre Donald Trump et s’inscrivent dans une couverture plus large qui s’étend sur l’ensemble des primaires.

      1. Je suis désolé Monsieur Girard, il semblerait que je me sois emporté…
        Ce n’est pas contre vous du tout, c’est juste que cet homme me fait très peur et surtout ses supporters, et la colère de voir un homme pareil aller si loin.

        J’apprécie le sondage rajouté à la fin cependant, ça m’appaise. ^^
        Continuez à parler de ces élections sans donner d’avis dans ce cas 😉

        1. Nul doute que Donald Trump soulève les passions et je suis d’accord avec Hillary Clinton sur un point: le futur président des USA ne pourra pas toujours dire tout ce qui lui passe par la tête !

    3. Je ne suis pas sur d’aimer Trump, mais je ne déteste pas que ce journaliste en parle sans ajouter des cestrophorrible toutes les deux phrases.
      Il offre un point de vue non-cestrophorriblisme et rien que pour ça je l’aime.

      1. Merci Bobjack. Vous comprenez ce que je fais. J’apprécie !

      2. J’ajouterais que la presse américaine en le brocardant de tous les côtés lui font de la PUB ces cons. Donald Trump fait de grosses économies sur son budget publicitaire contrairement aux autres. Les républicains ne sont pas en reste non plus, vu le niveau des débats, c’est catastrophique. On est au deuxième sous-sol, je ne sais pas s’ils vont réussir à atteindre le rez de chaussée un jour.

        1. Le Wall Street Journal faisait un parallèle entre la campagne de Donald Trump et celle d’Arnold Schwarzenegger. Il a obtenu, lui aussi, énormément de publicité gratuite ce qui l’a favorisé dans sa campagne électorale et lui a valu son élection.

          1. Oui effectivement, j’ai lu cet article aussi.

            1. En tout cas libellule, je n’ai jamais vu autant d’Américains qui avaient perdu tout intérêt dans la politique, se présenter aux urnes pour voter. L’électeur est très en colère contre l’establishment !

              1. Cela ne m’étonne pas et je crois que le phénomène n’est pas seulement Etat Unien. En Europe nous avons le même raz le bol des élites. Toute personne qui sort du Carcan a ses chances même si le programme est ragoutant. Cela dit, l’expérience montre que ceux qui avaient un programme ne l’ont pas appliqué. Je trouve d’ailleurs le système des primaires anti démocratique parce qu’il ne laisse aucune chance à des petits candidats. La machine électorale n’est qu’un broyeur à idées. En france, les énarques ont main mise sur les grandes sociétés, aux Etats Unis ce sont des ploutocrates d’un autre calibre.
                Tout cela pour dire que les démocraties ont des progrès à faire.

                1. Très vrai. Il y a définitivement un angle européen illustrant cette dynamique.

    4. « Quand Contrepoints va-t-il enfin nous parler des nombreux échecs (Trump University, Trump Airline, Trump Mortgage) »
      Il y a beaucoup à dire sur le programme de Trump et son racisme mais je ne l’attaquerai pas sur le point que vous soulevez. Je préfère encore un entrepreneur, même si certaines de ses affaires ont fait faillite, qu’un politicien qui n’a jamais rien glandé de sa vie sauf de la politique…Comme l’intégralité de ses concurrents démocrates et républicains (ou leurs collègues français au passage). D’ailleurs, n’est-ce pas une des raisons de sa popularité ?

      1. Il a entrepris avec l’argent de son père, et à chaque échec son père lui.prêtait encore. Facile d’investir et créer de l’entreprise quand la tirelire à papa semble infinie.
        Donc non ça ne passe pas.

        1. Je préfère un mec qui claque l’argent de son père à perte qu’un politicien qui fait la même chose avec le mien, désolé !

          1. Je ne concéderait quand meme pas qu’on lui a prêté à perte. L’entreprise qu’il a construit, il l’a quand meme pas faite en se tournant les pouces…

        2. akashi ,

          Au contraire , j’apprécie sa capacité à surmonter ses échecs , rebondir et surtout ( et je suis surpris , qu’en bon libéral , vous ne le mettiez en exergue ) à faire sa campagne électorale sur ses fonds et non en quémandant les sousous des autres …respect …

      2. Encore un truc bien franchouillard, en effet, où on préfère des gens qui se sont bien gardés d’échouer et d’apprendre de leurs échecs parce qu’ils n’ont jamais rien tenté que des coups tordus dans les antichambres.

        1. Echouer à développer un business c’est une chose, le faire 4 fois comme Trump s’en est une autre.
          ça ne donne pas envie de lui mettre au pouvoir, gouverner un pays c’est pas comme jouer à un jeu vidéo : y a pas de « Game over ! Voulez-vous recommencer la partie ? ».

          1. Il a donc appris 4 fois plus que ceux qui ont réussi du premier coup. Et il a véritablement appris, parce qu’il a fini par réussir. Les pilotes s’entraînent dans des simulateurs, pour apprendre de leurs échecs. Les bons coachs et instructeurs s’interrogent sur ce que leur poulain a appris, ils se gardent de penser que les prédispositions seraient suffisantes. Ils savent très bien que dans un test d’incorporation, le premier doit sa place à la chance et que le meilleur est quelque part derrière. Aux USA, les échecs avant une réussite sont un atout dans l’opinion de beaucoup.

          2. J’ai mis 23 ans et planté un nombre considérable de projets avant d’en faire un viable et d’en vivre. (Depuis 10 ans maintenant)

          3. Et pourtant les électeurs reconduisent bien au pouvoir les politiciens qui ont échoué dans tous les projets politiques qu’ils ont démarré, et qui passent leur temps à faire des promesses intenables.

          4. Edison a trouvé des centaines de manière de ne pas construire d’ampoule, ce qui est bien c’est que ça n’a besoin de marcher qu’une seule fois.

        2. MichelO : ici en Amérique on dit learning by doing. l’échec vous enseigne plus que le succès. Il faut échouer souvent !

          1. Oui, j’ai toujours aimé ce « fortune cookie » du logout Unix que bien des Français semblent ignorer : Every successful person has had failures but repeated failure is no guarantee of eventual success.

    5. Stéphane Boulots

      Du même avis, en se focalisant sur les résultats majoritaires, l’auteur n’éclaire pas du tout sur ce qui peut se passer.

      Les primaires ne sont pas un vote majoritaire, mais un choix de délégués et désolé mais Trump pour l’instant perd !

      Si (comme c’est très probable) Cruz et Rubio font un ticket commun et que les suivants se mettent derrière eux, Trump va se retrouver remis à se place : celle d’un clown qui n’a comme internet que de faire peur aux électeurs et d’agiter le fantôme d’une élection de Clinton, que les Dems ont essayé de cacher avec la candidature de Sanders qui n’a aucune chance de l’emporter.

  2. Okééé

    Donc maintenant Contrepoints est un site soutenant les candidats autoritaires partisans d’un contrôle total de l’État sur ses « sujets ».

    Ce site est vraiment tombé très bas, c’est écoeurant. Libéral mes fesses…

    1. J’y ai vu une analyse de la situation, pas un soutien.

      1. Dans ce cas relisez bien, vraiment..

        1. Votre problème c’est que vous faites un fixette sur Trump. Vous avez une telle haine envers ce type que cela vous rend aveugle. Vous foncez tête baissée à chaque fois.

        2. Akashi: « Dans ce cas relisez bien, vraiment.. »

          Non, vous relisez et essayez d’analyser à quel moment vos émotions vous dupent.

      2. Vous avez bien lu. Dire que Donald Trump a le vent dans les voiles pour le Super mardi et expliquer ce qui lui vaut ce succès n’est pas un soutien.

    2. Vous n’y êtes pas. Depuis des mois les medias français nous serinent que Trump va exploser en vol mais ce n’est pas le cas et l’auteur le dit depuis un moment en expliquant comment et pourquoi. Qu’il en tire une gloire c’est normal car ça prouve que son analyse, en étant sur place, était bonne. Perso en étant à l’écoute des media US j’avais la même impression.
      Ce n’est pas le cas de beaucoup de gens ici, dont vous et votre « dumb » ça me rappelle la remise en cause du vote FN en france : essayez donc de comprendre pourquoi, c’est cela qui est intéressant.
      Ca devrait plutot vous faire poser la question sur la raison du manque de crédibilité des autres candidats.

      1. Mais je comprends très bien pourquoi, j’en ai lu des choses là-dessus, et ses électeurs sont en effet dans la veine des électeurs FN…Qu’ils soient en colère ça se comprend, le manque de perspective, la perte de fierté, le sentiment de devenir culturellement minoritaire et méprisé, oui je le comprends, j’ai moi-même vécu presque toute ma vie dans un département en difficulté économique avec très peu de perspective et dans une famille modeste.

        Mais en aucun cas, et je dis bien en AUCUN cas, cela n’excuse le fait de voter pour un mec comme Trump qui promouvoir la haine contre les Mexicains, les Juifs, les Musulmans, les Journalistes, ceux qui osent le critiquer.

        Et cela ne les excuse pas quand ils votent pour un mec qui leur ment et qui s’en fichent quand on leur apprend.

        Oui, ils sont stupides, et j’espère sue ce mec va se prendre une branlée mémorable par Hillary Clinton histoire qu’ils comprennent que leur horrible vision autoritaire et haineuse n’a pas le droit de cité dans une démocratie.

        Trump est, je le rappelle, le mec le plus détesté de l’ère moderne avec 60% d’opinions négatives.

        Et des Républicains se retournent ouvertement contre lui en disant que jamais ils ne voteront pour lui, c’est un mouvement grandissant.

        1. C’est parce que junior n’est pas là que c’est le pire. Ce que je ne supporte absolument pas ce sont les prises de position telles que les vôtres.
          J’ai déjà entendu la même chose sur junior, alias Bush fils , sur Sarko et à chaque fois il y a une diabolisation qui pour moi est infecte et représente le néant de la politique.
          Une petite plongée dans l’histoire et vous vous apercevez que cest la marque de fabrique de la gauche depuis très longtemps.
          Je me suis fait prendre quelques fois, ce qui m’énerve. Dorénavant je m’oppose aux propos tels que les vôtres. Même si pour ça, je dois prendre la défense de c… finis ! Je ne vous dis pas merci à cause de ça 🙂

      2. L’analyse des médias français est très unidimensionnelle. C’est pourquoi d’ailleurs un média comme Contrepoints est très précieux.

  3. Trump, le défenseur des classes populaires qui a fait construire la Trump Tower et ses casinos par des immigrés clandestins et fait fabriquer ses vêtements en Chine.

    Ce mec est vraiment une grosse blague, ses supporters sont les gens les plus « dumb » que j’ai pu voir. EDIFIANT !

    1. Vous êtes en retard, les démocrates l’ont déjà comparé à Hitler.
      Por les Twin Towers l’enquête est en cours.

      1. Ce n’est pas en cours, il a dû payer une amende d’un million si je me souviens bien. C’est le procès de la Trump University qui est en cours.

        Quant à la comparaison avec Hitler elle est justifiée pour une fois: On parle d’un mec qui retweet les tweets de comptes Twitter appartenant à des personnes ouvertement racistes tels que WhiteGenocide qui affirme vivre en Jewmerica ! Il nous sort aussi des citations de Mussolini, ce mec est un danger public qui doit être massacré au plus vite.

        1. Un grand libéral sommeille en vous… mais il doit pioncer grave !

          1. Un libéral ne peut accepter un mec qui menace tous ceux qui osent le critiquer, point à la ligne. La liberté ça se défend quand elle est attaquée.

            Pour la première fois dans ma vie je prie pour que quelqu’un lui mette une balle dans la tête avant le jour de l’élection, histoire d’être sûr.

            Je n’aime pas Hillary des masses mais si elle le bat je la vénérerait toute ma vie !

            1. OrdresdeGrandeurs

              Pas de liberté pour les ennemis de la liberté si je comprend bien.

              1. Exactement, histoire qu’ils aient un avant goût de leur propre médecine 😃

                1. OrdresdeGrandeurs

                  Ça fleure tellement bon Saint Just et la Terreur, c’est magnifique. Moi qui pensait naïvement que le libéralisme promouvait la liberté d’expression et d’opinion, nonobstant les dites opinions et expressions….

                  1. En même temps, pourquoi défendre la liberté des gens de voler celle des autres ? Il doit forcément y avoir des limites en places.

                    1. Les limites libérales sont celles de la responsabilité a posteriori. Trump n’a jusqu’ici volé la liberté de personne, en revanche, certains ici voudraient nous voler la liberté de nous faire une opinion par nous-mêmes en écoutant ce qu’il dit, en le replaçant dans son contexte, et en étudiant comment il se fait d’une part qu’il recueille autant de soutien, et d’autre part que ce soutien ne soit pas limité à des débiles profonds, quoi qu’on nous serine en France.
                      Au départ, je n’avais guère de sympathie pour Trump. Plus ça va, et plus je lis ses détracteurs, et plus je pense qu’un homme qui a de pareils ennemis ne peut pas être complètement mauvais.

                  2.  » Moi qui pensait naïvement que le libéralisme promouvait la liberté d’expression et d’opinion, nonobstant les dites opinions et expressions….  »

                    Il n’est pas faux de se poser la question jusqu’à quel point on peut tolérer la liberté d’expression? Quel aurait été votre jugement si un individu se disant libéral aurait assassiné Hitler à la veille de sa prise du pouvoir?

                    D.J

                    1. En admettant que la chose soit alors restée dans l’histoire, je crois qu’il y aurait bien peu de libéraux à le reconnaître pour un des leurs.

                    2. D.J: « Quel aurait été votre jugement si un individu se disant libéral aurait assassiné Hitler à la veille de sa prise du pouvoir? »

                      Ça aurait été un scandale et l’œuvre d’un imbécile pas d’un libéral. On ne peut jamais juger à priori ni refaire l’histoire à posteriori.

                      Vous qui parlez d’assassiner les éventuel méchants avant qu’ils aient fait du mal, on devrait peut-être vous éliminer si vous avez des vues en politiques, vous pourriez bien vous transformer en dictateur sanglant.

            2. akashi ,

              Pas d’homme , pas de problème , comme disait un spécialiste incontesté du genre …

    2. Israel.mon.amour

      Donald Trump est le candidat- qui est alle le plus loin dans le soutien d’Israel en traitant ouvertement la majorite de la population Palo comme etant des extremistes.

      1. Whhhhhaaat???? C’est faux ! Il a dit qu’il ne soutiendrait aucun camp, c’est le moins pro-Israel des candidats ? Dois-je rappeler qu’il retweet des tweets de mecs anti-sémites ?

        Informez-vous bon sang o_o

  4. A noter que selon l’auteur le Super Tuesday sera seulement celui de Trump, aucun mot sur Hillary Clinton dont le triomphe sur Sanders s’annonce tout aussi énorme voir même bien plus en termes de marges, comme en Caroline du Sud samedi dernier où elle a battu Sanders de 48 points !!

    Il n’y a pas encore de parti unique en Amérique, parler d’une moitié de l’élection dans même évoquer l’autre est assez curieux.

    1. @ Akashi,

      Sans vouloir vous contredire ( Trump n’est pas non plus ma tasse de thé ) que pensez-vous de Guy Millière qui le soutient sans faille?

      D.J

      1. J’ignore qui il est cher DJ, sorry 🙁

    2. Pour les analyses démocrates et les soutiens à Hilary, si vous trouvez qu’il en manque, pourquoi ne proposez-vous pas vos propres écrits à la rédaction de Contrepoints ?

      1. Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas non plus payé pour.

    3. C’est pas faux, pourquoi un tel oubli ?

    4. Akashi, le texte était déjà long, mais je viens d’ajouter un passage sur Clinton/Sanders, et spécifier qu’ils l’emporteraient tous les deux contre Donald Trump.

      1. Oh ok j’espère que vous ne l’avez pas mal pris, je comprends. Bonne soirée 😊

        1. Il faut toujours être ouvert aux commentaires quand on fait de l’analyse 😉

  5. Il faut se souvenir du torrent d’injures ininterrompu à l’époque des primaires avec Reagan. L’Europe, les bobos, la gauche, la droite, les écolos… vomissaient le « cow-boy de série B » comme ils disaient.

    1. Certe, mais c’était injustifié et mensongé, ce fut quand même l’un des meilleurs présidents de l’histoire usa et ils n’ont jamais voulu le reconnaître.

      Avec Trump ça ne l’est pas et dans un sens c’est perturbant que la gauche dise la vérité pour une fois, je ressens un énorme bouleversement dans la force.

    2. Vous savez Caesar Regan à l’époque était qualifié d’ignorant, faisait l’objet de ridicule, et il est maintenant, en Amérique, considéré comme l’un des meilleurs présidents de l’histoire des USA. Celui qui a mis un terme à la guerre froide… Bon commentaire.

      1. Si Trump était seulement ignorant on en ferait pas un tel fromage, nos politiciens de l’ENA prouvent bien qu’être une élite ne fait pas de vous un bon président.
        Ce qui effraie ce sont ses discours racistes et ses flirts fascistes sans oublier ses liens avec la mafia et son aptitude au mensonge permanent. ça c’est prouvé, c’est pas une invention médiatique !

        1. Il semblerait qu’on lui reproche de mentir sur le postulat qu’il ne pourra en aucun cas satisfaire ses engagements, ce qui n’est pas encore prouvé puisqu’il n’est pas encore entré en fonction.
          Et sérieusement, vous feriez plus confiance aux déclarations d’un politicien qu’à ceux d’un homme d’affaire ?

      2. Israel.mon.amour

        Il est fort probable, s’il est elu, que Trump devienne egalement l’un des plus grands presidents de l’Histoire des Etats Unis.

        1. Le plus raciste surtout, il serait dégagé avant ses 4 ans de mandat.

          Aimez-vous vraiment Israel ? Parce que la haine des juifs parmi ses supporters est immense !

    3. Comme dit Bobjack il est effrayant que la gauche soit dans le vrai cette fois, on a vraiment un pur fasciste cette fois.

      Reagan ne faisait pas d’injures racistes, n’était pas soutenu en masse par des rebuts du KKK et connaissait ses sujets. Comparer Reagan à Trump c’est comme comparer un top modèle avec un boudin en disant que c’est pareil.

      1. Vos comparaisons sont assez absurdes et pueriles. Je n’ai pas plus d’admiration envers la corrompue de gauche, Hilary Clinton qui retourne sa veste en fonction du vent. On sait ce que donnera Clinton, par contre aucune idée de ce que donnera Trump. C’est loin d’être le type abruti et je crois qu’il a compris une chose, c’est que la communication est le nerf de la guerre. Son programme, est ce qu’il l’appliquera, c’est moins sûr. Il a choisi une stratégie très simple et surtout étant totalement indépendant, il se permet tous les écarts, toutes les postures les plus abjectes mais c’est un homme qui est loin d’être aussi débile qu’il n’y parait. J’ai connu des gens qui en apparence était mal dégrossis et incultes et pourtant ont été capable d’une très grande lucidité et de clairvoyance.
        On verra ce que donneront les débats avec Clinton. Peut-être qu’il se révélera ou pas.
        Même si le personnage me rebute, les élections Américaines ne sont qu’un cirque financé à coup de milliard de dollars. See and wait.

        1.  » Son programme, est ce qu’il l’appliquera, c’est moins sûr  »

          Si c’est le cas ( ce que je crois aussi ) ça va décevoir tout ceux qui l’ont supporté qui voulaient donner un bon coup de pied au cul de l’etablishement républicains.

          D.J

      2. Il me semble bien que Reagan a reçu le soutien du KKK et l’a rejeté.

        1. Oui, rejeté. Trump soit il le fait pas soit il le fait genre « ok je vais leur dire pour qu’ils me lâchent les baskets ».
          Et puis Reagan a régularisé les clandestins, jamais il n’y a eu de racisme avéré chez lui là où Trump ne cache rien.

          1. « Il ne suffit pas de refuser la Légion d’Honneur ; encore faut-il ne pas la mériter ! » — Erik Satie

      3. Bof, c’est toujours vrai avec eux à chaque fois. Mais le principe de la riposte atomique est d’être ferme dans ses propos, sinon elle ne vaut rien. Donc ça ne signifie rien en dehors du fait que la technique est rodée et toujours efficace. Vous en êtes là preuve.

      4. Idem pour Georges W Bush JR…Neo conservateur mais pas raciste.On peut lui reprocher beaucoup de choses mais pas ca.

  6. J’aime l’ajout du commentaire de Ron Paul à la fin de l’article. C’est bien placé, même si je choisirais Hillary contre Trump n’importe quand à titre personnel, mais c’est du pur Paul 😀

  7.  » J’ignore qui il est cher DJ, sorry  »

    Guy Millière est un libéral-conservateur spécialiste des USA, de son histoire et de son fonctionnement.

    http://www.dreuz.info/author/gmilliere/

    D.J

    1. Je vois. Mon avis est plutôt clair :

      Trump n’étant pas libéral du tout(soutenant l’État Providence, soutenant un accroissement des dépenses publiques, soutenant l’annulation de certaines lois soutenant la liberté d’expression, anti libre-échange, voulant renforcer le pouvoir du gouvernement sur la propriété privée) il n’y a donc qu’une seule raison possible d’un soutien de cet homme envers Trump : Le racisme.

      Ça paraît un peu dur dit comme ça mais les positions fascistes et racistes de Trump étant publiques on ne peut pas le soutenu sans soutenu ses déclarations. Pire dans le cas de cet homme dont vous parlez puisqu’il ne peut absolument pas le soutenir pour son programme puisqu’il est anti-libéral.

      Monsieur Millière semble donc être un raciste qui se dévoile au grand jour avec l’émergence de Trump.

      Ne soyez pas déçu, au moins Trump révèle la vraie nature des gens. Le pire étant Chris Christie, un opportuniste qui a trahi tous ceux qui croyaient en lui.

    2. Guy Milière n’est pas du tout un libéral-conservateur mais un clown néoconservateur. Aucun libéraux ne le considère comme tel. Je suis d’accord pour dire que le pacifisme absolue est naïf (personnellement, je suis plutôt sur la position de Lawrence Lessig, « I am not a utopian. I am not a pacifist. I believe in military intervention to defend our people and for the cause of justice and humanity »), mais voir de l’islamisation à tout va, produire des articles pour ce torchon qu’est Dreuz.info, prêcher l’apocalypse quand un non-néocon n’est pas élu, soutenir le Patriot Act qui est à l’opposé totale des principes du libéralisme politique, c’est juste être un anti-libéral.

      On ne peut pas être libéral et conservateur, puisque le libéralisme est une idéologie qui va dans le sens du —> progrès <—. Un libéral-conservateur est quelqu'un de partiellement libéral, et en l'occurrence monsieur Milière ne l'est même pas, puisque c'est un néocon, des paranos-sécuritaires militaristes et keynésiens de surcroit. Rien de libéral dans ce mouvement. Je pense qu'il fonctionne uniquement à l'antisystème : si tout le monde déteste Trump, il aura envie de le défendre. Mon avis est que ce type est juste ridicule – tout aussi caricatural que Ron Paul (avant je l'aimais bien, mais depuis qu'il a arrêté la politique il a viré dans une sorte de sectarisme conspirationniste, le tout avec des opinions aussi extrémistes que Milière en matière de politique étrangère, mais dans le sens inverse).

  8. L’ignorance des petits francais qui ne comprennent rien et surtout ne savent rien est vraiment lassante.

    Pour comprendre Trump, http://blog.dilbert.com/ ou juste cet article parce que je crains que le blog ne fasse un peu trop http://blog.dilbert.com/post/139910704581/how-to-spot-a-narcissist-trump-persuasion-series

    Ca aussi http://www.politico.com/magazine/story/2016/01/donald-trump-is-shocking-vulgar-and-right-213572

    Quand on vit dans un pays socialiste avec la truffe hollande comme president, on devrait vraiment se garder de donner des lecons a qui que ce soit.

  9. a tous les honorables « commentateurs » ..
    Comme le dit si bien Ron Paul, aucune importance, de toute façon le Deep State est le maître, tant qu’il n’y a pas de crise majeure. N’oubliez pas « l’espoir » lors de l’élection dObama. Et alors, ça a donné quoi exactement ?

    1. Soyons positifs, au bout de deux mandats, ça a donné quelques dizaines de millions de prises de conscience des limites de l’establishment.

  10. Merci pour l’article. Très surpris de voir la virulence des commentaires alors qu’il n’y a visiblement pas de parti pris. Beaucoup de mes connaissances US, éduquées, expérimentées, soutiennent Trump. Cela ne me fait pas plaisir, mais c’est la réalité. Les réactions violentes contre les supporters de Trump sont aussi idiotes que les réactions violentes contre les électeurs du FN ou du FDG, et fort peu libérales soit dit en passant. L’experience et la connaissance des élections US me manquent: est il normal a ce stade des primaires que tellement d’attention soit focalisée sur la personnalité des candidats et si peu sur le « narrative »? Qui peut dire réellement quel est le programme politique, économique, militaire du candidat Trump? N’y a t’il pas de très fortes chances que, passé Juillet, il n’effectue un virage fort vers le centre? Quel intérêt d’être le champion du parti (sur ses fonds propres, faut il le rappeler) si la présidence est d’hors et déjà destinée a Hilary? Enfin, n’y a t’il pas le pari d’en faire une election symbole, entre quelqu’un qui se caricature volontiers en anti establishment, et quelqu’un qui en est le vrai symbole? Beaucoup de questions, je sais, mais l’experience m’a permis au moins de savoir ceci: la couverture médiatique européenne des elections US est parfaitement indigeste et méprisante a l’égard de tout un peuple et de la plus grande, prospère et puissante démocratie du monde.

    1. Bonnes réflexions.

Les commentaires sont fermés.