Partout, haro sur l’immigré !

Publié Par Guy Sorman, le dans Nation et immigration

Par Guy Sorman

Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC-BY-SA 2.0), via Flickr.

Donald Trump (Crédits : Gage Skidmore, licence CC-BY-SA 2.0), via Flickr.

Un vent de folie balaye le monde occidental, aux États-Unis et en Europe : la haine de l’immigré. Au sein de la droite américaine, les candidats Républicains, qui restent en piste, rivalisent en promesses d’expulsion des douze millions (supposés) immigrés illégaux, pour la plupart issus d’Amérique latine. Qu’ils résident aux États-Unis, depuis des années, y ont fondé des familles, travaillent et que leurs enfants y soient scolarisés ne heurte ni le bon sens, ni la sensibilité, de Donald Trump, de Ted Cruz ou Marco Rubio, ces deux là fils d’immigrés dans une nation d’immigrants.

Pour ne pas être de reste dans la surenchère, Trump s’oppose à ce que les Musulmans entrent aux États-Unis, bien qu’il s’en trouve plusieurs millions et que toute discrimination religieuse est contraire à la Constitution. L’immigration est-elle réellement la préoccupation centrale des Américains, une menace majeure sur le pays ? On observait naguère une relation mécanique entre la peur de l’immigration et le chômage en Occident : mais il n’y a pas de chômage aux États-Unis.

Immigration et croissance

À l’inverse, l’expulsion de douze millions de “clandestins”, en admettant qu’elle soit légalement et humainement réalisable, détruirait des pans entiers de l’économie : l’agriculture, la restauration, le bâtiment cesseraient immédiatement de fonctionner. L’argument de Donald Trump, selon qui l’expulsion des immigrés ferait remonter les salaires, est une vieille chanson populiste sans fondement : si la science économique est de quelque utilité, ce serait pour rappeler que plus nombreux sont les travailleurs, plus élevé est le taux de croissance. L’expulsion d’un clandestin qui travaille ferait immédiatement baisser la croissance et, par conséquent, les salaires. La furie anti-immigré n’est pas de caractère économique.

Le terrorisme ? Les attentats perpétrés aux États-Unis au nom de l’Islam l’ont souvent été par des citoyens convertis, jamais par des clandestins. Et beaucoup plus de crimes par armes à feu sont commis par des Américains blancs et bons chrétiens, dans des lieux publics et des écoles, sans rime ni raison. Pour cantonner ces fusillades, on devrait s’interroger sur l’absence de contrôle des psychotiques aux États-Unis et l’abus de drogues sur ordonnance.

Le vent xénophobe

Il faut se rendre à la raison : les motifs avancés pour chasser les immigrants ne sont que des alibis. Une partie de l’Amérique est soulevée par un vent de xénophobie comme elle en a connu par le passé, contre les Irlandais, les Italiens, les Juifs, les Chinois… Comme il n’est plus avouable d’être raciste, les populistes avancent des arguments pseudo rationnels, économiques, légalistes, sécuritaires. Pourquoi ce vent mauvais, maintenant ? J’avancerai pour hypothèse qu’une partie de la population blanche n’a toujours pas digéré d’avoir été soumise, depuis bientôt huit ans, à un Président noir. Il se trouve que l’immigré, dans le collimateur des candidats Républicains, est toujours de couleur ; ils proposent de clôturer la frontière avec le Mexique, pas avec le Canada.

En Europe, c’est l’Arabe qui tient ce rôle de bouc émissaire, harcelé par des arguments cousins de ceux que l’on entend aux États-Unis : l’immigré crée du chômage et porte la violence. Deux arguments aussi douteux qu’en Amérique. Chômage ? Les clandestins généralement travaillent, parce qu’ils n’ont pas d’autres ressources. Le chômeur indemnisé en Europe est rarement un immigré, mais un citoyen en règle qui bénéficie des nombreux avantages que l’État-social procure. Les principales causes de chômage en Europe ne proviennent pas de l’immigration, mais du vieillissement de la population, de la rigidité du marché du travail, de la générosité, relative, des aides sociales.

Si l’on considère la vague présente des réfugiés, Syriens pour l’essentiel, la plupart souhaitent travailler mais en sont empêchés par les législations nationales : s’ils avaient ce droit de travailler, leur intégration serait rapide et ils contribueraient à la croissance. Il est d’ailleurs révélateur que les pays d’Europe centrale, qui s’entourent de barbelés pour interdire l’accès aux réfugiés, sont ceux où ils n’ont aucune intention de s’installer, comme la Hongrie et la Pologne : comme aux États-Unis, l’argument économique est un alibi. Quant au risque d’insécurité, on rappellera que les attentats terroristes perpétrés en 2015, à Paris, le furent par des citoyens français et belges, apparemment intégrés, mais atteints de ce désordre mental que l’on appelle le djihadisme.

Les valeurs de l’Occident

Je ne nie pas les difficultés logistiques d’accueil des réfugiés et des immigrés, mais les arguments invoqués des deux côtés de l’Atlantique contredisent toutes les valeurs proclamées par l’Occident chrétien. Ce haro sur l’immigré permet aussi de dissimuler trente ans de politiques intérieures et extérieures erronées, à droite et à gauche, dont nous subissons le contre-coup : par exemple, à l’intérieur, en Europe surtout, la création d’un État-social facteur de chômage et, à l’extérieur, le soutien inconditionnel par tout l’Occident aux dictateurs arabes qui ont démoralisé leur pays, y compris aujourd’hui le chef de l’État égyptien et le Roi du Maroc.

Plutôt que de méditer nos erreurs, on préfère repérer des boucs émissaires, l’Arabe, le Mexicain, comme hier le Juif. Dans ce même évitement de la réalité, on se replie sur la tribu, un “entre-nous”, une exaltation de traditions réinventées par les nationalistes et les “indépendantistes”. À ceux qui définissent l’Occident comme le continent de la Raison, l’actualité rappelle que nous avons toujours balancé entre quête des Lumières et Chasse aux sorcières : un combat sans fin, sans doute enraciné au plus profond de la nature humaine. Pour les Libéraux, ce n’est guère le moment de s’endormir.

Sur le web

  1. Bel article.

    Pour Trump il a été démasqué par Rubio au dernier débat (à noter que la presse n’en a pas parlé avant, ils ne font pas leur boulot) : Trump a embauché des clandestins pour construire la Tour Trump et a dû payer 1 million de dollar d’amende. 94% de refus des travailleurs américains qui se sont présenté, quel hypocrite !

    Il critique les délocalisations en Chine et Mexique, il fait pourtant fabriquer les vêtements Trump dans ces pays !

    L’Amérique a en effet déjà fait face à des vagues de rejet par le passé, néanmoins je veux être confiant cette fois : Comparé à autrefois la population blanche représente une part bien plus faible de la population (62% contre 90% dans les années 20) et c’est encore plus réduit si on prend en compte que son socle d’électeurs sont les blancs de classe populaire sans diplômes, hors leur nombre est en baisse.
    Trump est vu négativement par 75% des latinos et près de 90% des Noirs.
    Comment va-t-il gagner avec une base électorale si réduite face à une Hillary Clinton très populaire parmi les minorités?

    Petit rappel : Mitt Romney a perdu l’élection en 2012 malgré qu’il ait obtenu 59% du vote des blancs, chiffre le plus élevé depuis George H Bush en 88. En 2012 les blancs représentaient 64% de la population et 72% des électeurs..

    En 2016 aucun sondage n’indique que Trump fera mieux que Romney à ce niveau là, de plus les blancs cette année seront moins influents avec 62% de la population et 70% des électeurs. Il aurait donc besoin de 65% du vote blanc pour gagner, du jamais vu, et encore uniquement s’il fait les mêmes chiffres que Romney parmi les minorités hors tout indique qu’il fera moins.
    Rappelons que les électeurs latinos seront 3 millions de plus, les asiatiques 1 millions de plus.

    Les possibilités que Trump perde l’élection sont très élevées, il a la démographie contre lui.

    En 2012 par exemple Romney a eu 49,9% du vote en Floride, il a perdu l’État a quelques milliers de vote près donc, et c’est uniquement à cause de ses mauvais chiffres parmi les minorités.
    Hors que s’est il passé depuis 2012 en Floride ? Les Portoricains arrivent en masse dans l’état, et étant citoyens US ils peuvent voter en Floride (mais ils ne peuvent pas à Porto Rico)..des milliers de Porto Ricains arrivant chaque mois et qui votent Démocrates à 65%, autant dire que ça va être très chaud à contrer ! Sans oublier la forte augmentation de la population latino hors Porto Ricains, notamment du Venezuela et de Cuba.

    Bref l’Amérique a les moyens de résister à une vague xénophobe, justement grâce à l’ouverture qu’elle a eu pendant si longtemps (et c’est toujours le cas, au moins au niveau légal).

    Comme vous dites si bien le fait que cette xénophobie arrive si soudainement n’est pas hasardeux : Avoir été sous présidence noire pendant 8 ans a réveillé la haine, et la peur d’être politiquement marginalisés.
    Mais au final une défaite de Trump devrait leur porter le coup final, leur montrant qu’un xénophobe n’a aucune chance de gagner dans une élection en 2016, ce sera sans doute le glas de ce style de candidat car en 2020 les minorités seront encore bien plus nombreuses, même une présidence Trump ne pourrait pas inverser la tendance.

    1. Avant il y avait ceux qui affirmaient que l’immigration entraînerait, à terme, une perte de souveraineté des populations natives. Et ceux qui répondaient qu’il s’agissait d’un fantasme irrationnel et haineux. Maintenant on peut- comme vous- défendre les deux propositions dans un seul raisonnement. Fascinant.

      1. ‘Avant il y avait ceux qui affirmaient que l’immigration entraînerait, à terme, une perte de souveraineté des populations natives.’

        Et vlan, commentaire faux !

        Tu es au courant qu’aux USA les blancs ne sont pas natifs et sont descendants d’immigrés ? L’Amérique est une terre d’immigration, c’est son ADN et elle est née ainsi.

        Les Européens ici en Europe ont le droit de revendiquer le statut de natifs et défendre les cultures natives, pas de soucis, mais aux USA c’est une toute autre histoire.

        1. Je penses que les indiens d’amériques ont un avis différent sur la question des bienfaits de l’immigration…

          1. Lesquels ? Ceux d’y il y a plusieurs siècles à qui on ne peut plus parler, ceux des réserves, ceux intégrés dans les sociétés ?

          2. +1 @Laurent 😀 !

    2. Ce qui est triste c’est que les latinos ou les noirs (et nos arabes chez nous) feraient surement de bons conservateurs, mais les partis de droite tombent dans le piège de la gauche et ne s’adressent à eux que par les aides sociales.

      1. Quand les Républicains US se montrent tolérants et ouverts mais en restant conservateurs sur les valeurs ils augmentent considérablement leur part du vote des minorités donc oui tout-à-fait.
        Le GOP se saborde avec TRUMP, ils pourraient être exclus du pouvoir jusqu’à 2024 minimum maintenant

        1. Force est de constater que l’amérique n’a pas envoyé des hommes sur la lune en tant que superpuissance sioux.
          L’amérique est né d’un projet colonial de peuplement européen établi par les européens, pour les européens. On peut y voir un péché originel inexpiable, mais dans les faits, pour le pire et le meilleur, c’est ce qui a construit l’amérique telle qu’elle a été et telle qu’elle a changé le monde.

          1. « superpuissance sioux »

            Les européens ont propulsés leur pays au rang de pays le plus puissant de l’histoire de l’humanité, les indiens vivent bien mieux aujourd’hui qu’avant l’arrivé des colons, sauf ceux qui vivent dans des réserves indiennes dont le système politique est complètement corrompu. Tout nationaliste indien devrait être reconnaissant envers ce que leur ont apporté les européens.

            1. Faut peut être pas pousser non plus. L’idée que des gens ait de la chance de vivre dans « dans une réserve » est juste démente…

              1. J’ai bien dit que ceux qui vivent dans une réserve sont les plus malheureux… Les réserves, c’est quand même le truc des identitaires indiens qui n’ont pas souhaités s’’intégrer et des mafieux indiens qui peuvent y mener leur affaires criminelles en toute tranquillité… Tout indien qui le souhaite peut quitter sa réserve du point de vue des lois américaines, après du point de vue du dictateur de sa tribu…

        2. C’est pour cela que j’étais optimiste envers Cruz et Rubio. Il y a quand même un problème auquel les conservateurs occidentaux devraient réfléchir. La presque totalité des pays du monde sont biens plus conservateurs que les pays occidentaux, qui sont de loin les plus progressistes. Hors, la majorité des immigrés venants de ces pays votent systématiquement pour la gauche, même les musulmans en Europe. Je pense qu’il y a un gros problème de communication quelque-part et que les partis de droite devraient être plus conservateurs et moins nationalistes.

          1. Pour être musulman, je peux te répondre que les Maghrébins votent pour le parti qui leur fait du clientélisme. Pour les Africains musulmans ou pas pareil. Pour les Turcs, je ne sais pas trop, ils votent AKP et donc conservateurs en grande majorité mais en Europe, je ne sais pas.

            Une raison est que les conservateurs européens veulent conserver l’Europe européenne et donc ne veulent les immigrés.

    3. Les blancs représentent 77% de la population américaine en 2015 et non 62%.

      Il ne faut pas oublier que certains hispaniques sont blancs et pas nécessairement métisses.

    4. D’abord plus de 40% de latinos aux USA se considèrent blancs donc votre projet de mettre les blancs en minorité n’a pas de chances d’aboutir. Ensuite cela ne vous vient pas à l’esprit que si la chasse aux latinos n’est effectivement pas populaire y compris chez les républicains pour les musulmans (non latinos) qui émigrent aux USA au fond ce n’est pas déjà à l’oeuvre cette politique ? Combien des réfugiés syriens ? 10.000??? Aux USA les musulmans sont toujours peu nombreux parmi les migrants c’est le fruit uniquement de la géographie ? Non parce qu’au Canada il sont assez nombreux. Rien ne permet de dire qu’une candidature anti-musulmane aura lieu même dans le cas d’une défaite de Trump. Les latinos ne sont pas insensibles à ces genres d’arguments. Les noirs non plus d’ailleurs.

  2. Votre analyse est erronée selon moi. Il n y a pas de haine de l immigré, rien ne vous permet de l affirmer. Il y a un rejet des cultures étrangères relativement médiévales, qui n ont pas fait le démonstration d un nivellement par le haut. Il y egalement le rejet de ceux qui essaient de nous empecher ce rejet, et vous en faites partie. Je rejette l Islam, qui n est pas une religion au sens occidental du terme. J ai le droit de le dire sans être accusé de quoique ce soit. Je n ai pas la haine des Arabes, mais je ne veux pas de l Islam dans mon pays. J étais chrétien, je suis devenu athée, c est beaucoup mieux, et c est ce que j attends des Arabes qui viennent en Europe.

    1. Je vous rejoins tout à fait.
      Et je remarque que, trop souvent aujourd’hui, on met des sentiments là où ils n’ont rien à faire.
      La gauche en est spécialiste: la peur et la haine sont invoquées dès que l’on s’oppose rationnellement aux idées du camp du Bien qu’elle veut représenter (homophobie, islamophobie etc…). Et il est assez cocasse que les mêmes accusent le FN de surfer sur les peurs. Instrumentaliser les sentiments, c’est ce que savent le mieux faire ceux qui veulent étendre leur pouvoir.
      Pour revenir à l’immigration, la seule question qui vaut est celle-ci: quels sont les éléments factuels à prendre en compte pour bâtir une politique d’immigration responsable?

  3. Un article inintéressant bourré de ponsifs (je n’ai même pas envie de m’y attarder ce serait trop long) et de vérités autoproclamées. Ca en devient risible.

    1. Juste la vérité, sois pas deg Dragonfly 😀
      De toute façon la défaite de Trump est assurée, comme dit plus haut il a la démographie contre lui, c’est un candidat totalement inadapté à l’Amérique de 2016.

      1. Est ce que j’ai mentionné Trump dans mon poste ?

        1. L’article porte surtout sur lui et votre post étant vague..

          1. Non. Je dirais plutôt que l’article se sert de l’exemple de Trump, et s’appuie excessivement sur lui, pour décrire un mouvement de racisme général dans le monde occidental. Le titre de l’article est bien « Partout, haro sur l’immigré ». C’est bien sûr typique du fantasme gauchiste, qui voit le retour du nazisme derrière toute critique d’une culture ou d’une religion étrangère.

            1. « voit le retour du nazisme derrière toute critique d’une culture ou d’une religion étrangère. »

              :d) L’article s’oppose à des lois liberticides, et non pas à de simples critiques du relativisme culturel ou du caractère intolérant de telle ou telle religion.

              1. Je n’ai rien dit de tel. J’ai dit que c’est « bien sûr typique du fantasme gauchiste… » Donc je dis que c’est le même type de raisonnement réducteur, qui tend à voir l’influence pernicieuse du racisme dans toute volonté de traiter les problèmes dus à l’immigration, les différences culturelles, les tensions qui en résultent, etc.

                Bien sûr Sorman a raison de critiquer les projets de loi discriminants, les discours de Trump, etc, mais réduire tout cela à du racisme, et le comparer à l’antisémitisme d’autrefois en Europe qui revêtait des réalités bien différentes, c’est juste faire un amalgame. Sorman fait des contorsions pseudo-intellectuelles pour finalement brandir l’argument réducteur gauchiste: le retour du racisme, qui annonce le retour de la bêteheu immondeuheu!

                1. Dans le cas de Trump c’est pas vraiment faux pourtant : il est soutenu par les suprématistes blancs dont David Duke, il retweet souvent des posts de personnes ouvertement racistes.
                  La majorité des électeurs de Trump disent qu’Obama n’est pas légitime car il serait né au Kenya malgré les preuves du contraire. 20% pensent que libérer les esclaves noirs était une erreur.

                  Si c’est pas du racisme ça..

                  1. L’émancipation des noirs ne fut pas une mauvaise chose, mais la méthode a été catastrophique.

                  2. Je n’ai pas nié l’existence du racisme. C’est impossible, le racisme est un trait humain, et c’est un phénomène psychique, culturel, et instinctif qu’on ne peut réduire à la « haine » aveugle ou l’antisémitisme.

                    J’essaye de dire que cet article mélange pêle-mêle des faits et des arguments qui revêtent des réalités différentes, d’un pays à l’autre, d’un phénomène à l’autre, pour soutenir sa thèse infondée qu’on observe le retour d’un racisme anti-immigré, équivalent au phénomène de l’antisémitisme qu’a connu l’Europe d’entre-deux-guerres, jusqu’au nazisme. Et ça, c’est un gros amalgame, et c’est faux, et y’en a marre de tout ces gauchistes qui brandissent cet épouvantail à tout propos.

                  3. Les plus grands esclavagistes sont les ….noirs envers d’autres noirs et cela bien avant la colonisation de l’afrique par l’occident.Puis vient l’esclavage pratiqué par les arabo-musulmans et en troisième position l’occident,mais cela n’est pas politiquement correct de révéler ces faits.Arretond d’avoir la haine de nous et n’oublions pas que toutes les avancées scientifiques,technologiques,sociales,médicales sont le fait du monde occidental(judéo-chrétien) et asiatique !!

                    1. Ton souci est que tu confonds objectivité et haine de soi. Je suis fier de l’Occident mais aussi je suis fier de cette capacité à faire une autocritique que nous avons nous Occidentaux.

                      Le fait que les noirs et arabes aient pratiqué l’esclavage est une tentative pour relativiser ce qu’ont fait les Occidentaux mais non, c’était une honte et cela doit être affirmé encore et encore. Selon ta vision je pourrais tuer qq1 et ce serait pas grave car après tout d’autres ont tué avant moi…

                      Fierté, mais sans cacher nos fautes sous le tapis.

                    2. … comment ça, la : « haine de nous » ? Je ne porte pas les pêchés des esclavagistes sur mon dos !
                      Par ailleurs je vous signale qu’en ce qui concerne l’héritage culturel vous auriez aussi pu mentionner l’apport de la civilisation arabe. Et je ne trahis aucun secret de (votre) famille en rappelant qu’à une époque où Bagdad était la capitale du monde vos ancêtres mangeaient avec les doigts et se torchaient à la feuille, mon dieu quelle horreur.

    2.  » Un article inintéressant bourré de ponsifs (je n’ai même pas envie de m’y attarder ce serait trop long) et de vérités autoproclamées. Ca en devient risible.  »

      C’est ce que vous nous dites à chaque article de Sorman. En fait on ne sait jamais pourquoi vous n’êtes pas d’accord avec lui.

      D.J

  4. Il faut arrêter de se focaliser ainsi sur Trump.

    Le problème des USA c’est que la politique fédérale ne sert plus à rien et qu’elle a supplanté la gestion locale.

    Alors les hommes politiques font comme partout en « démocratie » : ils font le pitre devant la télé pour berner les gogos.

    Il va falloir un bon bout de temps pour que les gens réalisent que la démocratie a besoin d’un cadre pour éviter de se transformer en panem et circences… Pour réaliser, ou pas.

    1. ‘Le problème des USA c’est que la politique fédérale ne sert plus à rien et qu’elle a supplanté la gestion locale. ‘

      c’est l’inverse : la politique fédérale est bloquée par des disputes, c’est au niveau local (Etats et villes) que ça bouge.

    2. Je crois qu’il existe vraiment une contradiction quasi « intrinsèque » en politique mais aussi dans d’autres domaines humains entre le désir irrésistible d’une stabilité ou une répulsion au changement (contrairement à ce qu’ils racontent), que partage une quasi totalité de l’humanité, et la vie sur cette terre qui est, bien au contraire, un changement permanent dont les « pauses » apparentes ne sont qu’une illusion.

      Il en est probablement ainsi de la « démocratie », cet idéal éminemment satisfaisant pour l’esprit mais dont l’interprétation diffère beaucoup suivant les pays et les époques.

      Quand des élections mobilisent moins de 50 % des électeurs potentiels, je crois qu’il convient de modifier concrètement le système qui est ainsi tacitement rejeté par la population.

      Et en appeler au devoir civique correspond bien à la cécité volontaire de politiciens qui préfèrent accuser « le peuple » que de se remettre en question.

      Comme pour l’homme, la politique et bien d’autres domaines: c’est la faculté d’adaptation qui sélectionne les « gagnants d’avenir »: on le sait bien depuis Darwin!

      Franchement, dans nos pays qui croit encore que nos lois soient faites « pour le peuple et par le peuple »?

      1. Oui, l’homme a tellement peur du changement, de la vie, du mouvement, qu’il s’invente une intemporalité imaginaire, rassurante.

        La démocratie est un de ces mythes, un remède magique contre la tyrannie, un idéal qui ressemble de plus en plus à un alibi…

        Le sophisme est subtil : Est-ce que la démocratie propose vraiment un choix, une acceptation ? Ou est-ce qu’elle ne définit pas tout simplement une règle totalitaire qui impose une option : la loi du plus fort ?

        1. C’est bien ce qu’on constate en France actuellement: le divorce entre la politique et les citoyens les éloignent de plus en plus et cette « oligarchie » (qui a tendance à devenir « ploutocratie ») qui ne cherche plus du tout à partager même les avis de la population qui pourraient pourtant renouveler les idées en lieu et place des vieilles « recettes » dont l’insuccès (prouvé) est proportionnel au coût.

  5. Plutôt que de méditer nos erreurs, on préfère dénoncer des boucs émissaires, dont le premier, Monsieur Sorman, est la prétendue haine de l’immigré.

    1. « la prétendue haine de l’immigré »

      @MichelO : Les gens de gauche sont des bisounours qui pensent que tout ira bien si on ouvre les frontières tout en refusant de privatiser le domaine public et de supprimer l’Etat-providence, cependant vous êtes tout aussi bisounours si vous pensez qu’on vit dans un monde où la haine de l’immigré est un mythe.

      La haine de l’immigré est une réalité. Sorman a raison. La xénophobie a remplacé le racisme.

      1. Donnez une définition de ce que vous entendez par « xénophobie »…
        On a peut être un problème de haine de l’immigré mais on a surtout un vrai gros problème d’immigrés haineux. Et le problème se pose dans les même termes indépendamment du système économique en place de l’’Australie à la suède.

        1. « Et le problème se pose dans les même termes indépendamment du système économique en place de l’’Australie à la suède. »

          Non, vous donnez deux exemples complètements différents.

          En Australie la haine vient du fait que les gouvernements des pays voisins se sont toujours servit de l’Australie et de la NZ pour expliquer leurs échecs (ce sont des pays socialistes, et c’est bien connu le socialisme échoue toujours à cause des autres).

          Le cas suédois est intéressant car il dynamite justement les idées des biens pensants de droite. Selon eux les immigrés suédois devraient être les plus heureux du monde, presque aucun travail, les aides sociales sont conséquentes et la justice est laxiste. Hors ce n’est pas le cas, ces gens sentent qu’ils n’ont aucune dignité et veulent du travail, ce que l’état providence leur interdit.

          1. Vous avez vécu en australie? Moi oui. Et je peux vous assurer qu’a sidney la cohabitation entre les australiens natifs et son importante minorité libanaise se fait sur un mode aussi harmonieux que dans vos riantes cités d’île de France. Libanais qui sont 4 à 5 fois plus nombreux que les indonésiens. (Indonésiens d’ailleurs majoritairement chrétiens pour ceux qui ont émigré en australie).
            Evidemment, je ne connais pas la virulence du discours anti australien à beyrouth, mais à vue de nez je dirais que cela n’explique pas tout.

            1. Apparemment la moitié sont chrétiens et de tout les australiens ou gens qui ont vécus en Australie que j’ai rencontré, la plupart se plaignent des immigrés asiatiques, c’est la première foi que je vois quelqu’un se plaindre des libanais.

              1. J’ai quand même bien l’impression que les les citoyens d’origine libanaise ont une longue tradition d’émigration (« à la portugaise »?) et on les retrouve un peu partout dans le monde, surtout depuis que cette « Suisse du Levant », s’est fracassée sur une lutte de pouvoir (17 ans de guerre pseudo-« civile ») téléguidée par de plus grandes puissances extérieures, sous prétexte religieux, une fois de plus. Ils ont aussi l’art de s’assimiler dans le paysage des différents pays.

                Et ce n’est pas au moment où ils accueillent autant de réfugiés syriens qu’il faut les critiquer!

                1. Comme je le disais dans un autre article, on est entrain de créer un nouveau peuple de semi nomades avec les syriens. Plus de la moitié de la population syrienne aurait déjà été déplacé. Bon, ça prend en compte les déplacés intérieurs, mais un déplacé intérieur c’est déjà quelqu’un qui a perdu tout ce qu’il avait connu et qui n’a plus aucune raison de rester dans son pays.

                  1. Je n’avais pas pensé à ça mais c’est ce qu’on appelait les D.P. (deplaced people), dans les années ’60.

              2. Si on note une adaptation à l’environnement local, notamment un type arrêté à melbourne planifiant une attaque de commissariat au kangourou piégé, on retrouve en australie exactement la mentalité gansta islamo wesh wesh des banlieue d’europe. Réalité évidemment quantitativement bien plus faible et localisée à melbourne et sidney mais qui n’a qualitativement rien à nous envier….

                https://www.youtube.com/watch?v=QDgaBEoyWv8

                Il y a un contraste énorme de niveau d’intégration entre libanais musulmans et libanais chrétiens.

                1. « mentalité gansta islamo wesh wesh »

                  Vous voulez dire la mentalité né dans les villes démocrates noires aux USA ? Car j’ai du rater la vague de rappeurs du moyen-orient qui se vantent de commettre des crimes dans des vidéos…

              3. Au cas où ça vous aurait échappé, le Liban se trouve en … Asie.

                1. Si c’est une vérité géologique, personne ne pense aux libanais quand on parle d’asiatiques…

        2. Mais non, c’est bien connu que le blanc est né xénophobe, raciste, c’est génétique. Les autres communautés ne sont composées que d’individus pétris d’humanisme et d’amour pour son prochain.

          1. libellule

            + 1…

          2. Non, là n’est évidemment pas le problème! La xénophobie est un terme « édulcorant » qui met l’accent du « mal » sur la nationalité qui sert de prétexte pour refuser l’accueil à tout qui « n’est pas comme moi ».

            Il reste à trouver le prétexte, donc le critère pseudo-« objectif », pour se dire « menacé » par son arrivée et le rejeter: là, tout y passe: langue, culture, religion, nationalité, vêtements, us et coutumes, sens communautaire, conception et organisation donc hiérarchie familiale ou sociétale …

            C’est le bon moment pour « oublier » qu’il fut un temps où les « européens » ont eu la prétention de coloniser bien des pays en leur imposant « notre » façon de voir »! Et, par la meme occasion, de faire payer ce « bienfait », comme des mercenaires, en exploitant le pays, quitte à corrompre les autorités existantes pour plus d’efficacité.

            Et encore plus tôt, les indispensables croisades sous prétexte religieux, sont de la même veine. Ce ne fut pas différent dans l’Amérique héroïque quand les échanges de terres contre des armes à feu et des alcools préparaient la conquête.

            Toutes ces expéditions étaient basées sur des prétextes de même ordre, pour cacher les intérêts matériels bien concrets qui motivaient le projet justifié par nos besoins et une supériorité supposée.

            Pour D.Trump ou en Europe, c’est bien le même phénomène de protection de notre « groupe » traditionnel aux dépens des autres pour qui nous multiplions les obstacles. Aucune raison valable ne vient corroborer raisonnablement ce refus de « l’autre »!

            1. Et si on parlait du piratage incessant sur les cotes méditerranéennes, si bien qu’en 1815, les US interviennent ❓
              Et l’esclavage des européens capturés, c’était du mythe ❓

              Mais vous avez raison, on revient gentiment à cet état de rêve, grâce à EI…

              1. C’est fascinant de voir que les progressistes peuvent tenir au mot près le même discours de décennies en décennies, indépendamment du progrès des connaissances historiques, indépendamment des changement démographiques… Les croisades, le rejet de l’Autre, l’exploitation coloniale et hop! on repart en boucle.
                Evidemment, un progressiste n’ira pas se fader le coran et la sunnah, ne connais ni ibn khatir…
                L’ouverture de l’homme de progrès, c’est l’ouverture d’une vache au passage des TER. Une pose, rien de plus.

                1. « progressiste », c’est vite dit, catégorisé, classé!
                  Le rappel historique fait appel à la réalité (entre autres, quand on se dit « en guerre », on doit s’attendre à avoir des morts).
                  Pour le reste, « la crainte de ce qui n’est pas comme soi » n’est qu’un manque d’assurance dans sa propre identité qui fait voir l’autre comme une menace.

        3. « Donnez une définition de ce que vous entendez par « xénophobie »… »

          @Nono : Ma définition de ce qu’est la xénophobie est, je l’admets volontiers, très particulière :

          J’appelle « xénophobie » la volonté nationaliste de supprimer la LIBERTÉ des étrangers de se rendre chez des propriétaires privés et employeurs nationaux qui consentent à les inviter.

          Par conséquent mon opposition à la xénophobie est avant tout une opposition au nationalisme.

          1. Donc vous parlez de votre monde imaginaire libertarien. Faut un peu donner votre référentiel. Dans le monde réel on vient de donner « le prix bien vivre en copropriété » à Argenteuil pour avoir réussi à réduire le volume de poubelle jeté par les fenêtres.

            http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/la-ville-decroche-le-prix-du-bien-vivre-en-copropriete-18-02-2016-5555847.php

      2. La haine de l’immigré est ultra-marginale. Il suffit de se mêler aux conversations dans la rue pour le constater : ce que la grande majorité hait, ce sont les communautarismes, les refus d’intégration, les pseudo-égalitarismes forcés et forcenés. Il suffit de relire « Les Ritals » de Cavanna pour mesurer le chemin parcouru en ce qui concerne ceux qui immigrent pour travailler, qui n’attendent pas qu’on leur fournisse aux frais du contribuable vivre, couvert et allocations et qui acceptent de se comporter en visiteurs ou en invités jusqu’à être des amis et non en donneurs de leçons et en coucous jusqu’à être les maîtres.
        L’antisémitisme « classique » est devenu marginal, OK, mais la xénophobie « classique » l’est devenue tout autant. Il est apparu en revanche un rejet du migrant — l’immigré illégal –, rejet qui doit certainement autant au sentiment que la loi, l’administration et la justice sont plus crédules, tolérantes et généreuses envers les délinquants qu’envers les honnêtes gens « de souche » qu’aux différences.

        M. Sorman met des guillemets à « clandestins ». Je pense qu’il rejoint là le sujet principal d’irritation de ceux qui vont soutenir Trump : ces gens sont des clandestins, le nier serait tricher dès le départ. Il sera toujours temps ensuite de décider comment nous devons traiter les clandestins, et espérons-le de trouver un deal gagnant-gagnant entre eux et les personnes qui en accueillent certains. Mais nous n’avons aucune obligation collective envers eux du fait de leur statut, et de même, ils n’ont aucun apport bénéfique collectif dont nous devrions craindre de nous priver.

        En tout cas, votre réponse donne paradoxalement raison à mon commentaire : dénoncer la xénophobie est bien un moyen d’oublier de parler de nos erreurs. Erreurs qui font que ça n’est pas en ouvrant nos frontières aux migrants que nous ferons notre prospérité, mais en réformant notre économie et notre droit du travail. Là aussi, il sera temps ensuite de voir comment permettre aux étrangers d’accéder à cette prospérité, une fois que les conditions en auront été rétablies.

        1. « Là aussi, il sera temps ensuite de voir comment permettre aux étrangers d’accéder à cette prospérité, une fois que les conditions en auront été rétablies. »

          Comme ça, juste par hasard, je dirais que leur permettre de choisir leurs dirigeants et de se débarrasser des dictatures socialistes mises en place par l’URSS serait un bon début. Pour une raison ou pour une autre je suis sur que vous allez m’expliquer que non. Pourtant, le fait qu’ils choisissent leurs dirigeants serait un fort incitatif pour un retour dans leur pays d’origine, ça vaut le coup d’y réfléchir…

          1. L’Ours ❓ Certainement, mais pas que… Les occidentaux sont aussi allés fourrer leur groin dans les affaires de ces pays. Iran, Syrie, Irak… La paille, on la voit bien dans l’œil du voisin, mais la poutre on ne la voit pas quand elle est chez soit. Habitude ❓

            1. C’est en effet la France qui a en premier fait du nation building en Syrie en y mettant au pouvoir les alawites. Après plusieurs décennies de coups d’états et de guerres civiles cela a abouti à l’arrivé au pouvoir du parti Baath que Hafez el-Assad a ensuite totalement dé-idéologisé pour transformer la Syrie en une vulgaire dictature encore officiellement socialiste mais sans idéaux.

              Pour l’Iran, il y a eu une erreur stratégique des USA qui ont trop insisté pour que le Shah mène une politique progressiste qui n’a pas plus à une grande partie des gens en ce temps là. C’est ce qui a abouti à l’arrivé au pouvoir du régime islamiste qui aujourd’hui ne représente plus grand monde.

              Pour l’Irak, l’occident et l’UK ont eu tort d’être aussi passif et de laisser les socialistes baath renverser le roi Faisal et la dynastie Hachémite qui était au pouvoir. L’Arabie Saoudite a ensuite eu tord de défendre bec et ongle Saddam Hussein alors qu’ils étaient incapables de le contrôler, tout ça car il détestait viscéralement les iraniens.

              Mais bon, si notre action a été contre productive, il ne faut pas nier l’implication de l’URSS dans la mise en place des dictatures socialistes qui aujourd’hui continuent encore de détruire le monde arabe.

          2. Le fait que certains choisissent les dirigeants n’est guère incitatif, regardez combien de jeunes Français partis à l’étranger, dans des pays où ils n’ont pas le droit de vote en tant qu’étrangers, ont envie de revenir. Idem pour les Grecs. Sans vouloir vous offenser, je vous dirais « It’s economy, stupid ! ».

            1. Bien, toutefois les immigrés arabes viennent en grande majorité des dictatures socialistes arabes. Vu qu’ils ont renversé leur roi et qu’il ne va pas y en avoir de nouveau, leur laisser la possibilité de choisir leurs dirigeants semble en effet être la solution la plus pragmatique.

              « Sans vouloir vous offenser, je vous dirais « It’s economy, stupid ! ». »

              L’économie n’est pas connu pour être le point fort des dictatures socialistes. Vu que l’on ne va pas pouvoir mettre en place de dictatures libérales, je dirais encore une foi que leur laisser choisir leurs dirigeants ne serait pas complètement fou.

              Aussi, vu que se prendre des bombes sur le tête semble être un plus fort incitatif à l’émigration que la pauvreté, je dirais encore une foi que leur laisser choisir leurs dirigeants n’est pas si stupide.

              1. Si je ne trompe, il y a eu des élections en Libye en 2012 et 2014, et les Libyens et les navires qui viennent charger ou décharger dans leurs ports continuent à se prendre des bombes sur la tête. Mais OK, qu’ils choisissent leurs dirigeants, du moment que nous cessons d’être appelés à organiser ces choses chez eux.

                1. En Libye, ils ont 2 parlements, à Tripoli en Benghazi. Ils ont vraiment le choix 🙂

                  Problème, l’EI s’installe quand même.

                  1. « En Libye, ils ont 2 parlements, à Tripoli en Benghazi. Ils ont vraiment le choix »

                    Si ils veulent se séparer, qui sommes nous pour les en empêcher ?

                    « Problème, l’EI s’installe quand même. »

                    Grâce à vos amis Kadhafistes qui rejoignent leur rang, mais rassurez vous ils reculent. N’oublions pas que l’IS n’existerait pas sans Bachar al-Assad et Nouri al-Maliki non plus…

                    1. Grâce à vos amis Kadhafistes

                      Eu pardon, ce ne sont pas mes amis… Les vôtres, je n’en doute pas et vous en félicite. Excellent choix 🙂

                      mais rassurez vous ils reculent.

                      En Irak, oui, en Syrie du nord, oui malgré l’aide de vos amis et complices turcs. Par contre en Libye, cela va être bientôt la fête, ils s’étendent.

                      N’oublions pas que l’IS n’existerait pas sans La Turquie et l’Arabie Saoudite… pour compléter votre propos et le rendre juste

                    2. « Eu pardon, ce ne sont pas mes amis… Les vôtres, je n’en doute pas et vous en félicite. Excellent choix 🙂 »

                      Ha vous n’êtes pas Kadhafiste ? En voici un gentil socialiste arabe que vous devriez admirer.

                      « l’aide de vos amis et complices turcs »

                      Répéter 1000 fois un mensonge…

                      « Par contre en Libye, cela va être bientôt la fête, ils s’étendent. »

                      Non ils reculent:

                      http://www.rfi.fr/afrique/20160224-libye-jihadistes-chasses-bastion-benghazi-lithi-ei-haftar-brigades

                      Et cela avant même une intervention massive de plusieurs dizaines de pays étrangers…

                    3. Grâce à vos amis Kadhafistes

                      Vos amis travaillent bien :

                      https://twitter.com/IvanSidorenko1/status/703642776085340161

                      Félicitations du jury :mrgreen:

                      Si ils veulent se séparer, qui sommes nous pour les en empêcher ?

                      Ils font ce qu’ils veulent.

                      Non ils reculent:

                      Ce n’est qu’un quartier proche de Benghazi. Et ailleurs ❓

                      Répéter 1000 fois un mensonge…

                      Vous ne vous gênez pas…

                    4. Bon, visiblement vous recommencez à spammer des messages de twitter qui n’informent de rien sur cet article qui n’est pas fait pour ce sujet dans le but de contrer des choses que je n’ai pas dites. Bonne soirée on en reparlera sur le prochain article sur le ME.

                    5. https://twitter.com/Oded121351/status/703503554770833408

                      Pour une bande de criminels défaite ou torchée, elle semble résister pas mal.

                      Et je met la source que je veux. Non ❓

                2. La Libye est en bien meilleur état que la Syrie, la moitié de la population n’a pas été déplacé, 80% du pays n’est pas détruit, des centaines de milliers de personnes ne sont pas mortes et il n’y a pas des millions de réfugiés. Comme la dictature était plus dure qu’en Tunisie, la transition y est bien plus dure. Mais il faut voir les choses à long terme, il n’y a plus de dictature socialiste, naturellement les islamistes vont perdre du terrain, attendons quelques années, surtout avec tout les problèmes que leur envoi la Syrie.

        2. @ MichelO

          Votre dernier alinéa est très clair: la France officielle n’a pas pour habitude de s’auto-critiquer. Même N.Sarkozy n’écrit un bouquin que pour s’accuser de fautes « vénielles » ou d’erreurs « invincibles » sans rien avouer de ses déclarations médiatiques non suivies d’effets!

          L’utilisation de boucs émissaires y est constante, par contre. Et si il y a un accord assez général, à l’intérieur, pour critiquer le pouvoir actuel plusieurs fois par semaine, la tentation d’en rejeter la faute sur d’autres (au premier rang desquels, « Bruxelles » et l’Union Européenne font figure de champion en « oubliant » la responsabilité de la France, grand pays influent, qui a tout décidé et contresigné des décisions européennes, avec les autres pays, sans jamais imposer son veto!) permet de sauvegarder l’idée que la France a raison et les « autres » tort, idée indispensable pour maintenir le chauvinisme national, seul véritable facteur d’union nationale, qui fait évidemment le lit d’une supériorité naturelle qui unit la Corse, le pays Basque, la Bretagne, et tous les autres contre toute intrusion étrangère forcément hostile et toxique. Même le langage courant utilisé parle de « rital », de « ricain », de « rosbif », de « chintoc » ou de « Schleu » … sans autre complexe que de supériorité!

        3. « ça n’est pas en ouvrant nos frontières aux migrants que nous ferons notre prospérité »

          @MichelO : Bien sûr que si !

          Votre erreur de raisonnement provient du fait que, exactement comme les politiciens de gauche, vous croyez que « ouvrir les frontières » revient à donner à des étrangers le privilège illégitime de FORCER les nationaux à les accueillir.

          Alors qu’en réalité « ouvrir les frontières » consiste uniquement à ne pas supprimer la liberté des étrangers de se rendre chez des propriétaires privés et employeurs nationaux qui CONSENTENT à les inviter.

          Je résume : « ouvrir les frontières » n’est pas incompatible avec le fait de respecter le droit des propriétaires nationaux de refuser d’accueillir des étrangers.

          « Ouvrir les frontières » n’est pas incompatible avec le respect du droit de propriété privée, qui implique le respect du droit de discriminer ceux qu’on juge indésirables, qu’ils soient autochtones ou étrangers.

          1. Je suis bien sûr pour l’ouverture la plus large des frontières, à ceux qui entendent les passer dans le cadre législatif existant. C’est d’ailleurs une distinction que j’ai entendue dans la bouche de Trump au sujet des Latinos. Je suis d’ailleurs pour un assouplissement considérable des formalités pour ceux qui font des demandes régulières et qui sont manifestement en règle. En revanche, les migrants sont des immigrés illégaux, ainsi que j’ai bien précisé que je l’entends. Ca n’est pas en ouvrant nos frontières à ceux qui dès le premier pas violent la loi, aussi améliorable soit-elle, que nous ferons notre prospérité.

            1. @MichelO : De mon point de vue vous vous trompez de priorité. Voici selon moi les mesures libérales sur lesquelles devraient absolument se focaliser les libéraux chaque fois qu’une personne aborde la question de l’immigration :

              – Première mesure libérale :

              Défendre bec et ongles la liberté d’expression, la liberté de caricaturer tel ou tel prophète sacré, la liberté d’exprimer des opinions « racistes. »

              – Deuxième mesure libérale :

              S’opposer aux atteintes à la discrimination privée : Actuellement l’Etat viole le droit des propriétaires et employeurs français de faire ce qu’ils veulent avec ce qui leur appartient (leurs propriétés privées), l’Etat viole leur droit de discriminer tous ceux qu’ils jugent indésirables. L’urgence c’est donc que les propriétaires français puissent discriminer tous les étrangers et les autochtones qu’ils jugent indésirables.

              – Troisième mesure libérale :

              S’opposer à l’Etat providence : À cause de l’Etat providence, de l’assistanat, des aides sociales, les immigrés et fils d’immigrés peuvent vivre sur le dos des autochtones et vice versa. À cause des aides sociales, les immigrés et les autochtones sont dispensés de l’obligation de survivre par leurs propres moyens en faisant, si nécessaire, des compromis avec leurs traditions. Personne ne fait plus aucun compromis car ce n’est plus une question de survie tel que ce serait le cas dans une société libérale. D’un côté, certains immigrés et fils d’immigrés ne sont plus suffisamment incités à s’adapter à la culture des autochtones et peuvent se payer le luxe d’être racistes envers les autochtones (racisme anti blanc, racisme « anti français ».) D’un autre côté, certains autochtones sont (encore une fois à cause de l’Etat providence) dispensés de l’obligation de s’adapter à la culture des immigrés et peuvent se payer le luxe d’être excessivement nostalgiques, voire carrément racistes et xénophobes.

              – Quatrième mesure libérale : Privatiser autant que possible la propriété publique, exemple : remplacer les rues publiques par des rues privés.

              Voilà de mon point de vue sur quoi devraient se focaliser les libéraux pour tout ce qui concerne l’immigration. Selon moi la priorité n’est pas de donner encore plus de pouvoir à l’Etat en lui permettant de restreindre l’immigration.

              1. 1ère mesure : ok

                2ème mesure ;ok

                3ème mesure ; Vous enlevez les aides sociales c’est un peu comme si vous donniez un os à un chien et puis vous le lui reprenez, vous allez voir la réaction du chien.

                -« D’un autre côté, certains autochtones sont (encore une fois à cause de l’Etat 1providence) dispensés de l’obligation de s’adapter à la culture des immigrés et peuvent se payer le luxe d’être excessivement nostalgiques, voire carrément racistes et xénophobes » ????????
                Quoi, l’autochtone doit s’adapter à la culture des immigrés ? Tant qu’à faire, l’autochtone devrait donner sa maison à l’immigré et lui offrir le couvert par la même occasion.
                Quand je suis vis à l’étranger chez des hôtes, je n’impose pas ma façon de vivre même si mes hôtes ont une façon de vivre qui n’est pas la mienne. Il y a deux solutions : soit je m’adapte, soit je pars mais je ne vais pas leur imposer mon mode de vie. Sauf s’il m’invite à partager ma culture avec la leur, ce sera avec plaisir

                4ème mesure ; il faut m’expliquer la relation entre immigration et privatisation des rues. Privatiser les rues est une mesure totalement débile. A moins que, parce que je suis propriétaire de mon bout de rue, je peux empêcher une personne qui ne me reviens pas de circuler sur MON TROTTOIR ?

                1. « Vous enlevez les aides sociales c’est un peu comme si vous donniez un os à un chien et puis vous le lui reprenez, vous allez voir la réaction du chien. »

                  Et ben dites donc, ça vole haut… C’est peut être à cause des gens comme vous qui ne veulent pas envisager que les immigrés pourraient être libéraux et conservateurs et qui les comparent à des chiens que ces gens votent à gauche, non ?

                  1. Votre réponse ne volent pas plus haut. Vous savez ce qu’est une idée imagée! Si vous prenez tout au pied de la lettre, on va pas s’en sortir.

                    « C’est peut être à cause des gens comme vous qui ne veulent pas envisager que les immigrés pourraient être libéraux et conservateurs et qui les comparent à des chiens que ces gens votent à gauche, non ? »
                    Votre propos est dégradant vis à vis des immigrés. Ce sont des cons parce qu’ils votent à gauche alors qu’ils pourraient être des gens bien s’ils votaient libéral.
                    Sachez que en tant que libérale, je considère qu’il ont tout à fait le droit de voter à gauche, extrème gauche et FN s’ils en ont envie.
                    Ce n’est pas, non plus avec des gens comme vous, que leur vote évoluera !

                    1. « Si vous prenez tout au pied de la lettre, on va pas s’en sortir.  »

                      Un peu hasardeux comme comparaison non ?

                      « Votre propos est dégradant vis à vis des immigrés. »

                      Ben voyons, essayez donc de retourner les choses…

                      « Ce sont des cons parce qu’ils votent à gauche »

                      C’est vous qui employez ce mot la, pas moi…

                      « ils pourraient être des gens bien s’ils votaient libéral. »

                      Ce n’est pas ce que j’ai dit. Je pense que ce sont des gens biens qui sont en effet dans l’erreur en votant pour la gauche. Comme je suis libéral, je pense évidemment que c’est le libéralisme qui servirait leur intérets le mieux.

                      « Sachez que en tant que libérale, je considère qu’il ont tout à fait le droit de voter à gauche, extrème gauche et FN s’ils en ont envie. »

                      Ben voyons, être libéral c’est voter pour des partis anti-libéraux…

                  2. D’ailleurs, vous ramenez tout à l’immigré mais des millions de français vivent d’aides aussi.

                    1. Dans un débat sur l’immigration il me parait naturel de ramener les choses aux immigrés histoire de tenter autant que faire se peut de rester sur la terre ferme.

                2. @libellule : Déjà, merci d’avoir pris la peine de lire et commenter mon message, d’habitude il provoque peu de réactions.

                  « Quoi, l’autochtone doit s’adapter à la culture des immigrés ? »

                  @libellule : Mon propos c’est, plus précisément, que l’autochtone a le droit de ne pas s’adapter à la culture de l’immigré, mais il n’a pas le droit de faire subir à d’autres autochtones les conséquences de son refus de s’adapter à la culture de l’immigré.

                  Par exemple, c’est parfaitement légitime qu’un patron autochtone refuse d’embaucher une immigrée voilée, même dans le cas où c’est la plus productive/compétente pour le job.

                  En revanche c’est illégitime que ce patron autochtone interdise, par la coercition de l’État, aux autres patrons autochtones d’embaucher ladite immigrée voilée.

                  Dans une société libérale le patron autochtone doit assumer les conséquences (qu’elles soient négatives ou positives) de son choix de discriminer l’immigrée voilée. Il ne peut pas faire porter sur autrui la responsabilité de ce choix.

                  1. Je plussoie sur tous les points exposés. Ils sont clairs et précis et là, j’adhère totalement

              2. Globalement, je suis plutôt pour vos 3 premières priorités. Mais comme elles sont contradictoires avec la loi actuelle, il faut changer la loi. Et pour moi, la première priorité pour changer la loi est de montrer qu’on est capable de la respecter même avant ce changement, parce que respecter la loi une fois qu’on l’aura changée, c’est ce qu’on va demander à tous ceux qui ne sont pas d’accord avec nous. Si on n’est pas capable de le faire, comment pourra-t-on le leur demander à eux ?
                Quant à la privatisation des rues, ça n’est certainement pas prioritaire, ce serait la porte ouverte au blocage si chacun en avait son morceau (mettez-donc 35 propriétaires d’accord pour reboucher les nids de poule et goudronner, il se trouve que j’ai fait l’expérience personnellement il y a une vingtaine d’années), ou à la connivence et à tous les abus des monopoles si un prestataire disposait d’une délégation de service public.

                1. @MichelO : Privatiser les rues permettrait de mieux respecter le droit des nationaux de discriminer les personnes (étrangères ou autochtones) qu’ils jugent indésirables.

                  Lorsque les rues sont des propriétés publiques, théoriquement elles appartiennent à tous les nationaux. Si on ouvre les frontières alors que les rues appartiennent à tous les nationaux, cela signifie qu’on force certains nationaux à accepter la présence d’étrangers sur leur propriété ( « leur propriété » = les rues publiques).

                  Or tel que je l’ai dit précédemment: sur la question de l’immigration les libéraux se distinguent des politiciens de gauche par le fait que les libéraux n’accordent pas aux étrangers le privilège illégitime de forcer les nationaux à les accueillir ou à accepter leur présence.

                  Quand les rues sont privées, les nationaux ne sont plus forcés dans la rue à accepter la présence des étrangers, les nationaux ont la possibilité s’ils le souhaitent de discriminer les étrangers.

                  Quand les rues sont des propriétés publiques, les deux cas suivants sont susceptibles de survenir :
                  – Certains nationaux seront forcés d’accepter la décision de l’Etat d’autoriser la présence étrangers.
                  – Certains nationaux seront forcés d’accepter la décision de l’Etat d’interdire la présence étrangers.

                  1. Les rues privés me semblent pas être une solution gérable. La suppression de l’échelon administratif de la ville pour permettre de faire des villes privés comme aux USA me semble plus réaliste. Si des gens veulent se regrouper dans une communauté, la ville (enfin le village) me semble être l’échelon le plus petit possible, pas la rue.

  6. les commentaires de l’article sur le blog de Guy Sorman sont très intéressant.

    http://www.hebdo.ch/les-blogs/sorman-guy-le-futur-cest-tout-de-suite/haro-sur-l%E2%80%99immigr%C3%A9

  7. Même si dans l’idée on peut acquiescer sur le fond, la réalité du vécu des populations attirer par ces discours est balayé d’un revers de la main.
    Cet aveuglement est assez proche, en fait, de celui de la gauche immigrationiste .
    À part rabaisser ces gens vous ne leurs proposé rien, pourtant la délinquance des bandes ethniques, ils la subissent, cet délinquance elle est homogène et son lien avec les derniers actes terroristes incontestable. Elle ne date pas du 13 novembre ni du 11 septembre 2001 mais bien antérieure. Et le Mexique est un pays pourri par les cartels et la corruption et il est ridicule d’en nier l’importation sur le territoire américain.
    Si on veux une immigration de travail apaisée, mieux acceptée par la population, l’expulsion immédiate de ceux qui ne respectent pas les règles du jeux doit en être le corolaire.

    1. « Et le Mexique est un pays pourri par les cartels et la corruption et il est ridicule d’en nier l’importation sur le territoire américain. »

      Cool, une foi que l’on aura remarqué que le Mexique n’a pas comme point commun avec les pays du Maghreb (enfin surtout l’Algérie) le fait d’être arabe ou musulman mais le fait d’être socialiste, on va pouvoir avoir un vrai débat sur la cause des problèmes de l’immigration. Aux dernières nouvelles, contrairement aux latinos et aux noirs, les immigrés jordaniens (qui sont arabes et musulmans) ne posent aucun problème aux USA.

      1. Si on prend l’index de liberté économique, le Mexique est largement devant la France, et la Colombie fait partie des pays en tête.

        http://www.heritage.org/index/ranking

        1. Je parlais plus au niveau culturel qu’au niveau économique. Il y a un sentiment anti-américain encore assez fort en Amérique latine du fait de la propagande socialiste. Même si on peut imaginer que les immigrés sont plutôt pro-américains, il n’est pas étonnant qu’à la première déception qu’ils connaissent une foi arrivé ils commencent à en vouloir à la société américaine qu’ils avaient peut être un peu trop idéalisé.

          Comme je le disais plus haut, l’attitude de beaucoup de gens de droite qui poussent des immigrés à la base conservateurs des les bras de la gauche progressiste est totalement contre productive pour résoudre ce problème. C’est à cause de cela que les gauchistes cyniques peuvent aussi facilement jouer la carte de la victimisation pour avoir les votes de ces gens la.

          Un discours plus libéral et plus conservateur ne marcherait surement pas dans l’immédiat mais pourrait aider à résoudre les problèmes que l’on rencontre dans les pays occidentaux avec nos populations d’immigrés respectives.

      2. ‘Aux dernières nouvelles, contrairement aux latinos et aux noirs, les immigrés jordaniens (qui sont arabes et musulmans) ne posent aucun problème aux USA. »

        Les immigrés iraniens non plus : plus de 400 000 aux USA, musulmans, éducation élevée…

        Après je trouve atroce de mettre tous les latinos dans même sac. Les Cubains, Colombiens, Argentins, Vénézuéliens et Brésiliens s’en sortent très bien aux USA.

        1. « Après je trouve atroce de mettre tous les latinos dans même sac. Les Cubains, Colombiens, Argentins, Vénézuéliens et Brésiliens s’en sortent très bien aux USA. »

          Mea culpa, généralisation abusive et foireuse de ma part.

          1. ça arrive aux meilleurs d’entre nous 😀

            1. C’est combien votre tarif ❓

    2. La ville US d’El Paso est composée à plus de 85% de Mexicains d’origine et pourtant c’est l’une des grandes villes les plus sûres du pays. San Antonio, grande ville du Texas à plus de 65% mexicaine est une ville en plein boom économique.

      Taper gratuitement sur les Mexicains est insensé.

      1. Par hasard, ce n’est pas deux villes ou l’on propose un discours libéral et conservateur aux mexicains comme je le proposait plus haut ?

        1. C’est exact, le Texas est très libéral économiquement.

  8. Je suis d’accord avec Monsieur Sorman sur cette omniprense xénophobe dans le discours politique occidental.

    J’ai pour habitude de voyager beaucoup de Europe et ce qui saute aux yeux est bien cette généralisation de la xénophobie dans l’immense majorité des pays.

    Je crois qu’il est effectivement important d’insister sur la logique tribale du racisme, qui est se développe le plus souvent avec la gangrène collectiviste. Les États-Unis en sont d’ailleurs un nouvel exemple, il est tragique de voir ce que cette nation est devenue.

    Mais comme d’habitude, la majorité des commentaires de ce genre d’articles ne fera qu’illustrer la victoire du discours xénophobe, y compris dans la communauté libérale.

  9. Article de propagande pro immigré, dans la ligne du politiquement correct, aveugle aux réalités et bourré d’approximations et de contre-vérités.

    1. « aveugle aux réalités »

      @jsm : c’est vous qui êtes aveugle à la vague de xénophobie actuelle.

      Le politiquement correct c’est voir du racisme partout et surtout là où il n’y en a pas. L’article ne voit pas du racisme partout, il voit de la xénophobie là où il existe de la xénophobie.

      1. C’est plus la réponse d’un xénophile qui voit des xénophobes partout

      2. Expliquez moi la différence entre xénophobie et racisme, parce que je ne la vois pas.

        1. c’est le problème d’utiliser des mots que vous ne comprenez pas , la xénophobie c’est juste une hostilité envers les autres , le racisme c’est croire à la hiérarchie des races avec des races supérieures et d’autres inférieures

          1. « le racisme c’est croire à la hiérarchie des races avec des races supérieures et d’autres inférieures »

            Il y a un petit moment que les racistes ne sont plus aussi intellectuels… Aujourd’hui le racisme c’est simplement commencer une phrase par « tout les blancs/arabes/noirs/latinos/etc » pour faire une généralisation foireuse.

  10. Pour justifier son article précédent où il amalgamait antisémitisme avec islamophobie, article qui a fait l’objet d’une réfutation, Guy Sorman reprend la même prémisse, et, partant de constats que toute personne honnête reconnaîtra bien volontiers, il les mélange dans un gloubi-boulga sans queue ni tête, pour soutenir son assertion que l’islamophobie (qui reste à prouver, ou au moins à définir plus précisément) est équivalente à l’antisémitisme, que c’est la même chose, et qu’une l’une a cédé la place à l’autre.

    Tout ceci pour prouver à quel point les occidentaux sont décidément racistes, intolérants, et la cause première de tout ces problèmes avérés. Bref, Mr Sorman nous ressert le retour de la vengeance des HLPSDNH, et y’en a marre. Ca suffit maintenant. Il n’y a pas « d’islamophobie », et s’il y a du racisme à l’encontre des populations maghrébines, il semblerait que cela ne soit pas une spécificité de l’homme blanc occidental. Que des centaines de jeunes hommes migrants aient, à plusieurs reprises, dans divers pays européens, molestés ensemble et de manière qu’on pourrait qualifier de coordonnée, des femmes spécifiquement blanches et occidentales, n’est pas du tout anodin.

    Expliquez-nous ça, Mr Sorman. C’est le retour de quoi, ce genre d’attaques contre les occidentaux?

    1. Ce n’est pas tout un tas de mouvements socialistes qui ont mit dans la tête de ces gens que les blancs étaient la cause de tout leurs problèmes ? Aux dernières nouvelles, les cités ont été en majorité dirigés par le PCF ces dernières décennies. De la même manière, prenez une carte des pays arabes, plus ces pays sont socialistes plus les gens nous sont hostiles…

      1. Remarque pertinente, je reconnais. Mais cela n’explique pas tout non plus. Faut arrêter, encore une fois, de rejeter le blâme du racisme sur le seul occidental blanc, qu’il socialiste ou non. Les populations d’Afrique et d’ailleurs ne nous ont pas attendus pour éprouver les mêmes réflexes racistes, qui sont, encore une fois, un comportement humain assez partagé, et ne nous ont pas attendus pour envahir des terres étrangères, les dominer, les réduire en esclavage, les génocider, etc. J’ai ma petite thèse sur la raison profonde de la résurgence d’un islamisme violent et conquérant, mais je vais en épargner l’expression sur ce site, trop de risque d’interprétations à bras raccourcis.

        1. « de rejeter le blâme du racisme sur le seul occidental blanc, qu’il socialiste ou non. »

          Il y a des socialistes noirs ou arabes, qui sont en plus en général extrêmement racistes contrairement aux socialistes blancs, mais ça ne change rien au fait que le socialisme est né dans la tête d’européens blancs.

          C’est comme pour la mentalité « gangsta rap », le fait que beaucoup d’arabes musulmans se la soit approprié ne change rien au fait que ce n’est pas de la musique islamique traditionnelle originaire du ME mais vient des noirs US (qui ne sont pas musulmans).

          Je pense que la singularité de l’occident vient dans sa capacité de création, ce qui fait que l’on a créé le meilleur comme le pire, le liberté comme le socialisme. L’influence de l’occident a été telle sur le monde, majoritairement pour le meilleur (j’aime beaucoup l’occident), mais aussi parfois pour le pire, qu’il n’est pas fou de retrouver la responsabilité de certains occidentaux dans beaucoup de problèmes.

          « Les populations d’Afrique et d’ailleurs ne nous ont pas attendus pour éprouver les mêmes réflexes racistes, qui sont, encore une fois, un comportement humain assez partagé, et ne nous ont pas attendus pour envahir des terres étrangères, les dominer, les réduire en esclavage, les génocider, etc »

          Ce qui n’a pour ainsi dire absolument rien à voir avec les problèmes de l’immigration. Personne ne semble se plaindre des immigrés japonnais pourtant ce n’est pas le peuple le plus tranquille que l’histoire ait connu.

          « J’ai ma petite thèse sur la raison profonde de la résurgence d’un islamisme violent et conquérant, mais je vais en épargner l’expression sur ce site, trop de risque d’interprétations à bras raccourcis. »

          Je suppose que ça n’a rien à voir avec le fait que toutes les dictatures socialistes arabes aient pitoyablement échouées et que l’occident aient soutenu ces dictateurs pendant que leur peuple se retrouvait coincé sans espoir de changement ?

          Le socialisme arabe a échoué, plus vite le monde arabe se désocialisera, comme l’a fait l’Europe, plus vite on pourra tourner la page de l’islamisme. Sauf qu’il leur faut une idéologie de rechange. Pour l’Europe, c’était évident, l’avenir était la liberté et la démocratie. Mais aujourd’hui, même l’occident interdit ça au monde arabe, qui ces gens peuvent écouter à part les islamistes ?

          J’ai posé des dizaines de fois la même question à laquelle personne ne m’a jamais répondu, mais bon je vais tenter encore une foi:

          Aujourd’hui, combien de jeunes syriens vont rejoindre le parti baath par conviction politique ?

      2. ce commentaire est assez plaisant quand on sait l’idéologie patriotarde et la gangrène raciste du PC devenu PCF (pour ne citer que lui, du côté de la prétendue gauche)…

        1. Mais je suis d’accord pour dire que le PCF escroque ces gens, ça ne change rien au fait qu’il tient bon dans les cités.

    2.  » Ca suffit maintenant. Il n’y a pas « d’islamophobie », et s’il y a du racisme à l’encontre des populations maghrébines, il semblerait que cela ne soit pas une spécificité de l’homme blanc occidental.  »

      Mais Sorman met cette haine anti-immigré en relation avec les vagues migratoires. Et les vagues migratoire actuelles sont plus ou moins à sens unique entre l’occident et les pays du sud et ceux du moyen orient. Il n’y a pas de vague xénophobe anti-suisse au Maghreb et pour cause….

      D.J

      1. Oui, mais ces réactions de peur, d’inquiétude, de colère ou de rejet sont somme toute humaines, elles sont compréhensibles. Evidemment on ne doit pas laisser cela déborder vers des actes d’agression, mais qui agresse qui actuellment? Allez voir à Calais, les riverains de la jungle n’ont même pas le droit de se défendre, j’ai bien dit: se défendre! Alors, c’est du racisme, c’est de la xénophobie quand quelques calaisiens manifestent contre cette zône de non-droit? On peut comparer cela à l’antisémitisme en France pendant les années 30? Non, mille fois non.

        Amalgames, mensonges et carabistouilles.

        1. La bonne question serait de se demander comment et pourquoi la « jungle de Calais » existe, pourquoi et comment parvient-on à « concentrer » tant d’étrangers en un endroit où on les laisse vivre dans des conditions inhumaines depuis des années sans qu’une autorité ne prévoie ni n’organise autre chose.

          Le pays qui se prétend la patrie des droits de l’homme expose ainsi l’abîme qui sépare son bla-bla habituel d’une réalité en totale faillite!

          La solution de faire disparaitre cet endroit à coup de bulldozers et de C.R.S. puis de se plaindre de la fermeture des frontières belges voisines, pays qui a accueilli l’afflux des réfugiés syriens en s’adaptant en urgence (malgré une bonne semaine de bricolage) afin d’organiser les choses concrètement dans tout le pays pour que ces réfugiés soient correctement logés et pris en charge puis plus rapidement reconnus ou rejetés comme « réfugiés statutaires » et intégrés: cette plainte d’A.Juppé parait totalement incongrue!

          Il n’est que logique que ce pays refuse de prendre en charge, en plus, les immigrés de la jungle dont la France veut se débarrasser aussi sauvagement.

  11. Arf… mes messages n’apparaissent pas, il serait temps que contrepoints améliore le système des commentaires.

    1. Plus que le système de Contrepoints, c’est la liberté d’expression qu’il faudrait améliorer. Comme vous je suis fatigué maintenant que tous mes commentaires, dès qu’ils contiennent certains mots, soient soumis à examen par une tierce personne dont je n’ai aucune garantie que son expression, sa compréhension de mes mots, et ses réactions, soient plus légitimes que les miennes.

      Ras le bol de ces muselières partout. Contrepoints devrait donner l’exemple en ne modérant rien du tout: liberté d’expression totale, sinon ça n’en est pas. Et merde aux lois, qui ne respectent pas le Droit, et qui sont faites par quelques hommes pour protéger quelques intérêts particuliers. Je n’ai pas à obéir à ces lois qui ne reflètent pas la Justice.

      1. J’en suis aussi parfois irrité, voire excédé, mais je crois qu’il faut l’accepter : la survie de Contrepoints est probablement à ce prix, la loi française n’est pas tendre avec la liberté d’expression. Les modérateurs de Contrepoints n’ont pas à juger si nos propos sont légitimes par rapport à la liberté d’expression et d’opinion, mais si ils mettraient légalement en danger leurs auteurs et Contrepoints dans le contexte actuel.

      2. Et si vous dérapez selon les lois françaises, même si Contrepoints et son équipe est d’accord avec ce que vous dites, cette même loi fera fermer ce site. Entre les procès en diffamation et les poursuites contre insultes ou incitations diverses (peu importe qu’elles soient réelles ou seulement dans l’esprit de ceux qui portent plainte), les occasions ne manquent pas pour faire fermer boutique.

  12. Il est temps d’arrêter de parler de xénophobie, comme si c’était le lot commun de ceux qui refusent toute immigration. Personne ne fait le moindre commentaire désobligeant sur l’immigration d’asiatique, mais une bonne majorité de français, ou d’européens, ont un point de vue très critique et parfaitement argumentée à propos de l’immigration musulmane. Il n’y a aucune phobie irrationnelle là-dedans. Il y a la prise en compte de ce que sont les sociétés musulmanes, leur incompatibilité avec la démocratie et la tolérance occidentale, leur stratégie des petits pas, de la taqqyia … bref, tout ce que vous trouverez dans le merveilleux manuel de guerre qu’est le Coran. LISEZ le Coran ! ça vaut vraiment la peine ! Et après, demandez-vous quel point commun l’auteur de ce lamentable ouvrage a à voir avec le Christ, qui est avec la rationalité grecque la moitié des valeurs fondatrices de notre civilisation.

    1. Une bonne majorité des français n’a un point de ve argumenté sur rie du tout, et encore moins sur l’immigration.

      Je veux bien reconnaître certains procédés rethoriques mais là quand même, il faut respecter son interlocuteur

    1. moralité, quand on devient minoritaire on paume son pays.

      1. Il n’y avait pas de pays avant l’arrivé des pionniers, juste un grand terrain vague peuplé de types qui dansaient autour d’un feu quand ils ne s’entretuaient pas les uns les autres.

        1. En effet, de plus les Amérindiens ne sont PAS des natifs ! Ce sont des descendants d’immigrés venus d’Asie via l’Alaska, ce continent était vierge d’hommes à la base.

          1. Non , le continent nord américain n’était pas constitué , avant l’arrivée des européeens , que de migrants venant de la Sibérie par le détroit de Behring ( la tache mongole …) mais il y avait aussi une population d’origine plus ancienne et qui n’avait pas transité par le nord de l’Alaska …

            1. Prouvez-le !

              1. C’est difficile à prouver mais Thor Heyerdahl a bien prouvé la possible navigation entre le Pérou et les îles des Tuamotu ( 8 000 km de Pacifique): quel autre aventure serait possible mais jamais prouvée? On n’en sait simplement rien!

                Qu’une chose soit non prouvée n’est pas la preuve qu’elle n’existe pas!

              2. Au Japon, dans une île au nord, il y avait encore quelques autochtones non asiatiques il y a peu.
                Si c’est possible là, pourquoi pas ici ❓

                1. Ile non asiatique , au nord du Japon , certainement Hokkaido…

              3. @SweepingWaave
                Il existe en Amérique de nbreux site pré-clovis, mais tte recherche se bute sur le politiquement correct, les indiens d’Amériques sont les premiers.

        2. Sur ceux, le colon est arrivé a éteint le feux et parqué ou éliminé les indiens qui s’entre tuaient. Vive l’immigration en effet ! Au fond l’immigré c’est « pousse-toi d’là que je m’y mette ». C’est ce que défend Sorman en quelque sorte (lui même immigré).

          1. On a pas du lire la même histoire, j’en était resté à l’idée que les colons ont du choisir leur camp dans les guerres entre les indiens et que les réserves indiennes ont été crées pour les indiens qui refusaient de s’intégrer à la société américaine. Réserves qui sont un immense nid de mafieux corrompus encore aujourd’hui.

            Beaucoup d’indiens vivent aujourd’hui très biens intégrés dans le société américaine, ainsi qu’au Canada ou en Amérique latine. Seule une petite minorité dont les anti-américains aiment beaucoup parler ont choisis de vivre reclus dans des réserves.

        3. « peuplé de types qui dansaient autour d’un feu quand ils ne s’entretuaient pas les uns les autres. »

          N’y aurait-il pas comme un relent de… racisme dans ce jugement à l’emporte-pièce?

          1. Non il y a uniquement un relent d’anti-relativisme puisque je fait remarquer dans un autre commentaire que la majorité des indiens se sont montrés optimistes pour s’intégrer dans les sociétés occidentales.

            1. Je me demande d’où vous tenez cela. Il n’y aurait pas eu de guerres entre les colons et les tribus indiennes? Pas de combats, pas de morts, pas de saloperies commises de part et d’autre? Palsembleu, on nous a outrageusement menti et je n’en savais rien!

              1. Il y a eu des guerres entre les tribus indiens ou les colons ont choisi leur camp et des exaction typiques des guerres d’il y a plusieurs siècles. Mais globalement toute la propagande sur les indiens est apparue il y a quelques décennies dans la propagande soviétique.

        4. Comparer les indiens d’Amérique à des brutes sauvages est quand même un peu osé 🙁

          1. Certaines tribus étaient quand même très violentes et brutales.
            Il est aussi vrai que certaines étaient pacifiques.

            Les Amérindiens représentaient des centaines de tribus aux sociétés distinctes.

            1. Mais alors, pourquoi un tel amalgame réducteur ?

              1. « Mais alors, pourquoi un tel amalgame réducteur ? »

                Pour contrer l’amalgame réducteur des gentils indiens propagé par tous les anti-américains.

                1. Vous manquez l’étape anglaise. Avant l’indépendance, ce n’était pas les USA. Une colonie.

                  Si tous les indiens n’étaient pas gentils, peut-on leur reprocher le droit d’avoir été méchant chez eux ❓

                  1. Toute la propagande sur les gentils indiens étant curieusement apparue du temps de l’URSS cela n’a pas une grande importance. Les gens qui parlent de ça ne sont jamais pro-indiens, ils sont juste anti-américains. La majorité des indiens se sont parfaitement intégrés dans les sociétés américaines, toutefois les plus vociférants sont quelques mafieux qui veulent que l’on détourne le regard sur leurs activités dans leurs réserves.

                    1. Et une bordée de poncifs:

                      – du temps de l’URSS…

                      – ils sont juste anti-américains…

                      – toutefois les plus vociférants sont quelques mafieux…

                    2. Excusez moi de présenter une autre opinion que le politiquement correcte de bobo de gauche ou d’extrême droite…

  13. « Et beaucoup plus de crimes par armes à feu sont commis par des Américains blancs et bons chrétiens »

    Non, ceux qui tuent le plus par armes à feu sont les Afro-Américains.
    Décidément, Sorman vieillit mal.

    1. ekoulemaneng ,

      On peut aussi ajouter que les villes ayant le plus de meurtres aux USA sont celles qui ont mit en place un contrôle drastique des armes à feux dans leurs domaines de gestion…quand les citoyens sont armés , il y a moins de tireurs compulsifs …

    2.  » Non, ceux qui tuent le plus par armes à feu sont les Afro-Américains.
      Décidément, Sorman vieillit mal.  »

      Je crois que Sorman voulait surtout évoquer ces cinglés isolés qui tirent dans le tas. Il parle bien de ces tueries qui ont lieu dans les écoles et dans les lieux publiques. Là il n’a pas tort. Mais dans l’ensemble des homicides par arme à feu ce sont bien entre gangs rivaux le plus souvent par des noirs qu’il y a plus de morts.

      D.J

      1. « Je crois que Sorman voulait surtout évoquer ces cinglés isolés qui tirent dans le tas. »

        Si c’est vraiment ce qu’il voulait dire, il n’avait qu’à le préciser. Cet « oubli » confirme qu’il vieillit mal.

  14. Apparemment je dois être le dernier crétin à avoir changé de pays en respectant la législation sur l’immigration de mon nouveau pays.

    Aujourd’hui la mode est plutôt de s’incruster en toute illégalité et ensuite laisser d’autres clamer que l’on a bien eu raison de ne pas respecter les lois en vigueur (parce que comme chacun sait on choisit bien sûr les lois qu’on décide de respecter ou pas…)

    2 + 2 = 5.

    1. C’est pourquoi, un jour ou l’autre et en désespoir de cause, je risque bien de débarquer illégalement en Suisse, l’un des derniers pays dont le gouvernement se rapproche le plus d’une vraie démocratie, et de réclamer le statut de réfugié, ou un truc de ce genre.

      Ca ne me paraît pas si débile, et je crois bien que j’aurais quelques chances d’être entendu!

      1. Ça dépend de vos capitaux!

  15. Les gens qui fuient les dictatures socialistes musulmanes ou sud-américaines sont eux-même des socialistes puisqu’ils ont baigné là-dedans toute leur vie et ne connaissent rien d’autre, ils ne fuient pas pour changer de culture, de religion ou de conviction politique, mais pour gagner plus d’argent et plus de sécurité.

    Dès qu’ils accèdent à la nationalité du pays d’accueil, ils vont logiquement rejoindre les partis les plus proches idéologiquement d’eux, qui sont les partis les plus socialistes… 

    Ainsi, l’immigration est source de richesse économique, mais à partir du moment où elle prend le pouvoir par la voie démocratique et impose des lois qui sont sources d’appauvrissement et de pertes de libertés, son bilan peut être au final négatif pour l’ensemble du pays.

    C’est ce qui se passe aujourd’hui en Occident: il y a toujours plus d’immigrants, et en retour toujours moins de libertés et de sécurité, le solde est devenu négatif et les partis de droite réagissent en voulant fermer les frontières… 

    Cette solution n’est pas idéale, il faudrait plutôt restreindre sévèrement l’octroi de la nationalité.

    Au lieu de mettre un quota total arbitraire, on devrait plutôt mettre des quotas qui visent à maintenir l’équilibre politique, religieux et culturel du pays. Un immigrant qui voudrait prendre la nationalité serait alors bien plus encouragé à changer de valeurs pour correspondre à ces quotas, et pour ceux qui ne voudraient pas remettre en cause leurs valeurs, ils resteraient logiquement étrangers dans le pays… 

    1. « Les gens qui fuient les dictatures socialistes musulmanes ou sud-américaines sont eux-même des socialistes puisqu’ils ont baigné là-dedans toute leur vie et ne connaissent rien d’autre, ils ne fuient pas pour changer de culture, de religion ou de conviction politique, mais pour gagner plus d’argent et plus de sécurité.

      Dès qu’ils accèdent à la nationalité du pays d’accueil, ils vont logiquement rejoindre les partis les plus proches idéologiquement d’eux, qui sont les partis les plus socialistes…  »

      Je suis à moitié d’accord avec ça. Demandez vous, quel choix a le latino américain qui veut voter pour quelqu’un de libéral et conservateur ? Comme l’a fait remarquer SW, dans certaines villes du Texas peuplées majoritairement de mexicains les choses se passent très bien car l’état est conservateur et libéral et leur ville aussi.

      Mais le latino libéral conservateur va il voter pour Trump ? Surement pas. C’est pour cela que Cruz ou Rubio seraient à mon sens un meilleur choix. Pourquoi le GOP se donne autant de mal pour s’aliéner une partie de la société qui serait à priori sympathique à ses idées ?

      Pour le musulman français la situation est simplement catastrophique. Les musulmans ont tous été parqués dans des cités aux mains du PCF depuis des décennies. La droite française a un discours inaudible à cause de sa volonté d’uniformiser la société.

      Quand on y pense, un arabe né en Algérie et qui a ensuite immigré en France n’a simplement jamais entendu un seul discours libéral et conservateur de sa vie. Et il n’est absolument pas incité à s’y intéresser car tout musulman prenant une posture conservatrice sera immédiatement assimilé à un poseur de bombe et aucune personne de droite n’ira le défendre. De la même manière, tout musulman qui arrivera sur Contrepoints ne sera absolument pas incité à y rester en lisant les commentaires.

      1. Là, vous décrivez quelque chose qui remporte mon adhésion. C’est bien raisonné, et je vous remercie de cet éclairage intéressant!

      2. ‘Mais le latino libéral conservateur va il voter pour Trump ? Surement pas. C’est pour cela que Cruz ou Rubio seraient à mon sens un meilleur choix. Pourquoi le GOP se donne autant de mal pour s’aliéner une partie de la société qui serait à priori sympathique à ses idées ?’

        Certains dans le GOP pensent que la stratégie gagnante est d’accroître le vote blanc, que cela marcherait mieux dans l’immédiat et qu’obtenir le vote des minorités est trop difficile car trop à gauche. Ils savent que s’ouvrir et montrer une ouverture sur l’immigration (façon Reagan) est la seule solution à long terme pour survivre….Mais voilà ils refusent et pensent qu’on peut encore inverser la tendance avec des règles électorales décourageant le vote pour les minorités pauvres, en renvoyant les clandestins chez eux sans délai, en refusant à Porto Rico le statut d’Etat US, en stoppant l’immigration légale..etc..Evidemment ils se mettent les minorités à dos encore davantage avec ça.

        Bien sûr ce n’est qu’un doux rêve, et la part électorale des blancs va encore chuter avec le temps, ils devront finir par comprendre à force d’enchaîner les défaites…Trump représente le passé, et à 69 ans il est pu tout jeune..

        1. « trop à gauche »

          Si la droite leur dit qu’ils sont de gauche et que la gauche leur dit qu’ils sont de gauche ces gens seront forcément de gauche… Quel exemple absurde de prophétie autoréalisatrice.

          1. George W Bush a obtenu 44% du vote des latinos en 2004, suite à l’action des actions des anti-immigration McCain est passé à 31% en 2008 et Romney en a obtenu 27% en 2012. Trump pourrait recevoir de 10 à 15% en 2016 selon les sondages.

            Bref, non seulement le vote latino devient de plus en plus crucial mais en plus leur part du vote GOP s’effondre, c’est clairement absurde..Une fois ancré à gauche suffisamment longtemps le GOP aura un mal de chien à déraciner ce vote…Ils se sont mis à dos la quasi-totalité des électeurs noirs à dos de la même façon alors qu’il s’agit du parti de Lincoln qui a libéré les noirs..
            Et ils commencent à se mettre les Asiatiques à dos aussi, seuls 24% ayant voté Romney.

            J’adore la façon dont le GOP a protégé la liberté et a poursuivi la révolution Reagan, mais là on fait face à l’autodestruction programmée !

            1. C’est vraiment triste de voir Trump, un type ni libéral ni conservateur, torpiller le GOP de cette façon. Comme le disait DJ, Trump est peu être un sous-marin tellement sa stratégie est voué à l’échec.

            2.  » Ils se sont mis à dos la quasi-totalité des électeurs noirs  »

              Parce que le GOP contrairement aux démocrates ne cherchent pas à rallier l’électorat noir à coup de promesses dans des programme d’assistanat. Le conservateur noir Herman Cain a expliqué que les démocrates se comportent toujours comme des esclavagistes envers les noirs en les assistant plutôt qu’à chercher à les rendre indépendant.

              D.J

              1. il ne s’agit pas du tout de ça. L’erreur du GOP est le refus de tenter quoique ce soit : pas de bureaux dans les quartiers noirs, pas de visites dans les quartiers noirs, aucune empathie vers les injustices subies…Tu ne peux convaincre sans engager la conversation.
                En attendant ils représentent 12% des électeurs, ce qui est une perte énorme quand tu n’as que 6% de leur vote.

        2. Les minorités qui votent ne sont pas les clandestins. Ceux qui ont suivi les règles et immigré régulièrement ne devraient éprouver que peu de sympathie pour ceux qui se sont dispensés de leur respect des procédures.

          1. Lisez donc les commentaires de l’article c’est assez représentatif de la situation. On mélange tout, les immigrés légaux, les immigrés clandestins, les réfugiés, les musulmans, les arabes, les descendants d’immigrés…

            Il y a même des commentateurs qui ont réussit à nous parler des indiens ou encore de la Turquie…

            Devant une telle cacophonie dès que des gens de droite parlent de l’immigration, comment les immigrés légaux pourraient se sentir rassurés ?

            1.  » Il y a même des commentateurs qui ont réussit à nous parler des indiens  »

              Combien de fois j’ai pu lire sur différents forums, blogs ou réseaux sociaux qu’à chaque fois que l’on parle de la politique US actuelle que ce soit celle d’Obama, de bush ou de Reagan en passant par la Syrie ou l’Irak qu’il y a toujours un ou deux énergumènes qui nous sort le fameux  » génocide des amérindiens « .

              D.J

              1. OUi c’est drôle lorsque d’autres énergumènes nous dépeint l’Amérique comme terre de liberté, de terre d’immigration ou tout est formidable. On oublie que cette liberté a laissé quelques cadavres derrière elle. Mais au nom de la liberté et des intérêts tout est défendable.

                1. Pourquoi on ne parlait pas de ce « génocide des indiens » avant que cela déboule dans la propagande soviétique ?

            2. Ce que je reproche à Sorman c’est d’opposer l’immigrationniste (le camps du bien) avec les soit disant anti immigrationnistes (les racistes, les xénophobes). Il ne fait aucun distingo entre les refugiés, les clandestins, les légaux. On peut être favorable à l’immigration (ce que je suis) à condition de contrôler l’immigration (les EU, les australiens le font et ce ne sont pas des communistes, il me semble). certains libéraux considèrent que l’on doit accueillir tous les migrants mais en contre partie, il faudrait abandonner les aides (aussi bien aux autochtones qu’aux immigrés).
              Soit, mais pour le moment, ces aides existent et je ne vois pas comment on peut couper les aides sociales (qui est aussi un moyen d’avoir la paix sociale ne l’oublions pas).
              Ces libéraux que j’appelle de l’extrême vont se retrouver devant le mur de la réalité. Sur le papier c’est tentant mais dans les faits, les conséquences seront déplorables.
              Les libéraux sont parfois très simplistes, avec leur formule « ya qu’à, faut qu’on » !

              1. D’ailleurs aucun pays occidentaux n’ont appliqué ces règles et pour cause !

              2.  » Il ne fait aucun distingo entre les refugiés, les clandestins, les légaux.  »

                Je crois que c’est parce que justement Sorman s’en prend à ceux qui ne font pas ce distingo.

                 » On peut être favorable à l’immigration (ce que je suis) à condition de contrôler l’immigration (les EU, les australiens le font et ce ne sont pas des communistes, il me semble).  »

                Sorman ne défend pas une immigration sans contrôle. Il a souvent pris en exemple la piste de Garry Becker qui est interessante à bien des égares.

                http://www.hebdo.ch/les-blogs/sorman-guy-le-futur-cest-tout-de-suite/un-autre-regard-sur-limmigration

                 » Soit, mais pour le moment, ces aides existent et je ne vois pas comment on peut couper les aides sociales  »

                On pourrait déjà simplement ne pas les donner aux migrants les 3 ou 4 premières années après leur arrivée. Je crois que c’est ce que propose Cameron dans son programme anti-brexit. En Suisse aussi l’octrois des aides sociales pour les immigrés sont devenus plus exigeantes.

                D.J

      3. @ un_lecteur

        « Je suis à moitié d’accord avec ça. »

        Que les naturalisés votent bien plus à gauche est pourtant un fait présenté par l’article et confirmé par les statistiques de nombreux autres pays… A l’inverse, lorsque les naturalisés sont bien intégrés, leurs votes rejoignent bien plus ceux des autochtones. La gauche a un intérêt politique à naturaliser les gens et à les intégrer le moins possible, cela fait longtemps qu’elle l’a compris… 

        Je ne pense pas que le GOP rêvait de la candidature de Trump. Trump a réussi à s’imposer alors que tout le politiquement correct est contre lui, et le GOP doit maintenant faire avec.

        « Mais le latino libéral conservateur va il voter pour Trump ? Surement pas. »

        Pourquoi préciser « latino »? Si c’est un libéral conservateur, il votera en accord avec cette idéologie, et non en fonction de ses origines… S’il vote en fonction de ses origines, c’est que ce n’était pas vraiment un libéral conservateur… 

        Face à Clinton qui accumule mensonges et scandales ou Sanders très à gauche, ainsi que les mécontents de la politique d’Obama, je n’enterrerai pas Trump trop vite… 

        « Les musulmans ont tous été parqués dans des cités aux mains du PCF depuis des décennies. »

        Beaucoup de musulmans sont également dans des communes tenues par la droite depuis des décennies.

        « De la même manière, tout musulman qui arrivera sur Contrepoints ne sera absolument pas incité à y rester en lisant les commentaires. »

        Pas plus que les socialistes, les chrétiens, les athées, les frontistes, etc… Une personne qui ne supporte pas la critique n’a aucune chance de devenir libérale, et par conséquent effectivement aucun intérêt à rester sur ce site… 

        1. ‘Pourquoi préciser « latino »? Si c’est un libéral conservateur, il votera en accord avec cette idéologie, et non en fonction de ses origines… S’il vote en fonction de ses origines, c’est que ce n’était pas vraiment un libéral conservateur… ‘

          Tu dois pas connaître la nature humaine, si une personne menace de déporter ta famille ou que tu es insulté tu ne voteras pas pour cette personne, à moins d’avoir un sérieux grain. Personne ne peut ignorer qui il est, ces latinos ne voteront pas contre leur propres intérêts. Trump étant un pur étatiste un libéral ne peut le soutenir.

          ‘Face à Clinton qui accumule mensonges et scandales ou Sanders très à gauche, ainsi que les mécontents de la politique d’Obama, je n’enterrerai pas Trump trop vite… ‘

          Elle n’accumule aucun scandale, on cherche à lui en attribuer, si les Républicains qui enquêtent sur elle depuis des années n’ont toujours pas pu la mettre hors d’état de nuire alors c’est qu’il n’y a rien.
          Quand à Trump il perd face à elle dans la quasi totalité des sondages, le gars a d’ailleurs BEAUCOUP PLUS de linge sale qu’Hillary : arnaque de la Trump University, comptabilité douteuse de l’entreprise, emploi d’illégaux dans son entreprise, destruction de maison de grand-mère…Y a tellement de quoi faire que le gars va se faire pillonner comme jamais, Hillary n’est ni Cruz, ni Bush ni Rubio, elle va le savater violemment à coups de centaines de millions de dollars, et je n’ose imaginer Trump face à elle dans un débat, son ignorance politique va être fâcheuse en un contre un.

          ça va être un massacre, Trump et le GOP vont souffrir :/

          1. « Elle va le savater à coup de centaines de millions de dollars ». Il peut la savater avec 1 milliard de dollars aussi. Je n’aime ni l’un ni l’autre, mais je pense que vous sous estimez Trump (et notamment son intelligence) malheureusement pour vous.

            1. Elle n’a pas de casseroles la mère Hillary ? Cherchez bien ! Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

            2. ‘mais je pense que vous sous estimez Trump (et notamment son intelligence)’

              Tu veux dire le mec qui a fait de nombreuses fautes d’orthographe dans ses tweets vendredi, se ridiculisant ? « leightweight » au lieu de lightweight, honer au lieu d’honor..etc..le mec a un incroyable instinct pour exploiter la peur et l’angoisse mais au-delà de ça c’est une andouille…

              1. On se connait ? Prière de me vouvoyer STP. On a pas garder les cochons ensemble !

                1. LOL, si t’es pas content mon gros c’est pareil 😉

                  1. D’abord c’est pas MON gros, ce serait plutôt MA GROSSE ! On dit UN libellule ? et en l’occurrence, je ne suis pas grosse, je suis toute menue !

                    1. Par contre TES propos sont assez gras, si je puis me permettre !

                    2. @libellule,

                      Ne cherchez pas à débattre avec SweepingWave, c’est l’un des commentateurs les plus insupportables de CP. Quand il n’a plus d’argument, il attaque ad hominem, et de plus il est souvent grossier.

                      Passez votre chemin, parfois il vaut mieux ignorer les gens que leur répondre 🙂

              2. Les fautes d’orthographe sur les tweets des politiciens il y en a des tas d’autant plus que ce n’est pas eux qui les écrivent la plupart du temps!
                Quand je dis que vous le sous estimez (et franchement clinton vs Trump, mon coeur ne balance pas du tout vers l’un ni vers l’autre), c’est que des journaux américains démocrates sont entrain de flipper et de dire qu’effectivement, au delà de ses propos outranciers et sa coupe de cheveux d’ado attardé, il est loin d’être l’abruti de service !
                Je ne dis pas non plus qu’il sera élu mais la mère Clinton a des cheveux blancs à se faire contrairement à ce que vous dites.

        2. « Que les naturalisés votent bien plus à gauche est pourtant un fait présenté par l’article et confirmé par les statistiques de nombreux autres pays… »

          Oui, reste à expliquer pourquoi alors que ces gens ne sont pas du tout fondamentalement progressistes…

          « A l’inverse, lorsque les naturalisés sont bien intégrés, leurs votes rejoignent bien plus ceux des autochtones. »

          Pas sur que cela ait le même définition en France et aux USA… C’est surement une des raisons qui fait qu’il y a un plus grand problème avec les immigrés (enfin les gens la depuis 3 générations…) en France.

          « La gauche a un intérêt politique à naturaliser les gens et à les intégrer le moins possible, cela fait longtemps qu’elle l’a compris… »

          Et la droite plutôt que de chercher comment parler à ces gens pour faire échouer ce plan ne fait que de les insulter puis de leur donner quand même plus d’aides sociales à la fin… Le plan de la gauche ne peut donc que réussir avec une telle stratégie.

          « Pourquoi préciser « latino »? Si c’est un libéral conservateur, il votera en accord avec cette idéologie, et non en fonction de ses origines… S’il vote en fonction de ses origines, c’est que ce n’était pas vraiment un libéral conservateur… »

          Je vois ce que vous voulez dire car j’ai connu Contrepoints bien après être devenu libéral. Je suis devenu libéral tout seul, grâce à des médias américains alors qu’absolument rien ne le prédestinait. J’ai donc réussit à faire abstraction de toutes mes origines qui me prédestinaient à être un socialiste de droite ou de gauche.

          Toutefois en observant les commentateurs de Contrepoints vous voyez clairement que la majorité des gens ne parviennent pas à faire cela. Le site est pleins de commentateurs « libéraux » qui nous expliquent pourquoi il ne faut pas aller vers le libéralisme « anglo-saxon » mais construire (lol) un libéralisme « français »…

          Bref, je rêve que la plupart des gens soient capables de faire l’exercice intellectuel de s’extraire de son conditionnement pour réfléchir voire de se projeter dans la condition d’un autre pour se mettre à sa place, mais le plupart des gens ne le font pas.

          Donc, non, un latino libéral conservateur n’acceptera pas de voter pour un candidat libéral conservateur (ce que n’est pas Trump) qui crachera sans cesse sur ce qu’il est.

          « Beaucoup de musulmans sont également dans des communes tenues par la droite depuis des décennies. »

          Les musulmans de lotissement ne sont pas ceux qui posent le plus de problèmes, sauf pour les frontistes qui vont s’indigner qu’ils fassent des barbecues sans porc… Bon, je suis à peu près sur que vous pouvez trouver une commune ou la gestion de la droite est aussi catastrophique que celle du PCF…

          « Pas plus que les socialistes, les chrétiens, les athées, les frontistes, etc… »

          Deux opinions politiques qui ne devraient en éffet pas avoir leur place sur CP mais aussi deux religions (je pense que l’athéisme est une religion, je ne veux pas lancer le débat par pitié) qui sont totalement compatibles avec le libéralisme.

          Je ne voit pas en quoi le libéralisme est utile pour critiquer l’athéisme, le christianisme ou l’islam en tant que religion. On peut très bien être chrétien, athée ou musulman et libéral, il n’y a aucune incompatibilité.

          « Une personne qui ne supporte pas la critique n’a aucune chance de devenir libérale, et par conséquent effectivement aucun intérêt à rester sur ce site… »

          Encore faut il critiquer cette personne et pas ses « semblables » comme le font les collectivistes…

  16. Vous avez raison, voilà un pays raciste envers sa minorité : la Turquie.

    http://m.journal-neo.org/2016/02/23/the-kurdish-genocide-must-be-stopped

    https://twitter.com/agirecudi/status/702090296788721664

    Qui de surcroit laisse passer les combattants de l’EI. Mais quand un kurde a une balle dans le ventre, il peut crever. Et on a cela parmi nos alliés ❓

    Qui ose dénoncer cela parmi ces « brillants » intellectuels ❓

    1. Génocide kurde ?

      Demande aux Arméniens, ce qu’est un génocide …

      Il y a une lutte contre les séparatistes du PKK mais pas de guerre contre les Kurdes.

  17. Les élites politiques, médiatiques, universitaires, sont perdues. Elle n’ont rien vu venir. Le peuple des citoyens ordinaires, salariés, commerçants, artisans, , agriculteurs, éleveurs, entrepreneurs ne pensent pas comme eux. Ils ne sortent pas des universités, mais ils sont aussi intelligents que ceux qui en sortent. Ils comprennent D. Trump car il leur dit des choses vraies et c’est ce qu’ils voient dans la réalité. Après le désastre de B. Obama durant ces 8 dernières années, ils veulent tourner la page . Tous ces électeurs n’a plus confiance dans l’establishment. C’est donc la panique dans ce panier de crabe.

    1. ‘Ils comprennent D. Trump car il leur dit des choses vraies et c’est ce qu’ils voient dans la réalité.’

      Des choses vraies ? Donne des exemples qu’on se marre.

      1. Il leur dit entre autres chose :que l’islam est dangereux (ils se souviennent du11 septembre) car c’est système politique, une immigration clandestine qui ne respecte pas les lois, un déclassement es classes moyennes, des médias qui mentent ,un establishment qui se moque du peuple, une Amérique ridicule sur le plan international. Il a un avantage, sa fortune lui permet de dire tout haut ce qu’ils pensent out bas. Et il leur dit que B. Obama a été un désastre pour les USA.

      2. Sweeping,

        Si on vous oppose des  » choses vraies  » sur Trump , vous allez immédiatement dire que ce sont pas des « choses vraies » …

        1. Sweepingwave est typique de la personne qui dit que des vérités mais qui demande aux autres de prouver leur propos. Et en plus, quand il est sur la sellette, il tutoies ! cela m’agace au plus haut point.

  18. L’occident est de loin l’ensemble de pays le moins xenophobes du globe. L’asie et le moyen orient sont beaucoup moins tolerants.

    Quant a l’immigration, elle est diverse, il y a une difference entre les refugies syriens dont 0.5% commettent un delit dans l’annee de leur arrivee et les refugies marocains et algeriens dont plus de 30% commettent un delit dans l’annee. Source: police de Cologne

    1. f.bastiat  » dont plus de 30% commettent etc » : intéressant point que vous soulevez la . J’ai toujours pensé et ne suis pas seul , que l’Algérie et le Maroc vidaient leurs prisons chez nous .(qui n’a jamais péché etc . la France a fait de même par le passé …) Un biais n’est jamais abordé dans les mouvements de population : qui fuit quoi/ réussite d’intégration. Par ailleurs , aux USA , ou il est difficile d’émigrer (et cela ne date pas d’aujourd’hui) le moindre délit vous renvoie à la frontière. Bizarrement en France : non . On entend même éberlué : « le Maroc refuse ses ressortissants  » J’aimerais vraiment connaître les bizarreries de nos accords internationaux. J’imagine la tête des US si on leur faisait une telle réponse … : sorry , on n’en veut pas !

  19. Et quand des millions de refugies arrivent de pays livres aux terroristes, le filtrage s’impose: le chef d’eurpole estime que quelques milliers de djihadistes sont entres en Europe en 2015

    1. Vous avez raison , mais il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir!!!!!

  20. Bof, bof parce qu’il a été jugé une fois pour toutes que vouloir se sentir chez soi est une maladie mentale (islamophobie ou xénophobie : peur irrationnelle de… ) ou du racisme (ultime incrimination, ce qu’il y a de plus grave…) , il n’y a donc rien à discuter.

  21. Qu’il est fort ce Trump!
    Dire que prendre au pied de la lettre les discours de Trump, ça marche la machine à faire du vent!
    Il s’en fou des Musulmans, des immigrés ou des Latinos..
    Par contre qu’on en parle sur ce blog comme des millions d’autres, c’est là qu’est le gain du loto de la provocation….
    S’il n’avait pas fait ces provocations, vous croyez que l’auteur en parlerai?
    Si Hollande n’avait pas dit qu’il taxerait les riches à 75%, il aurait été élu? Non.
    En fait tous ces attrapes bobos ne sont fait que pour concentrer toute l’attention sur lui….
    Et ça marche. Même jusqu’ici.
    Il n’empêchera évidemment aucun musulman d’entrer ni ne construira de grand mur.
    Accusé de misogynie, les journalistes ont interrogé les 10000 femmes de son empire pour chercher une seule attaquée personnellement. Ils n’ont rien trouvé.
    Pragmatique, il gèrerera les situations de son pays au jour le jour. Il n’est libéral, ni anti-libéral. Il est juste Trump. Un dieu pour faire parler les médias de lui.

    1. Je suis d’accord, il a trouvé le miel pour attirer les abeilles et le vinaigre pour faire fuir les mouches (la presse coté démocrate). Il ne fera pas le 100ème de qu’il dit mais au moins ça attise les foules.

  22. Excepté les poncifs habituels de l’auteur sur sa bien-pensance progressiste dont il est l’un des hérauts, il a rappelé un point intéressant : la création d’un etat-social facteur de chômage. Vrai, et l’instabilité des sociétés musulmanes contribue à ces flux migratoires pour faire court.

    Un autre point rappelé sur la politique extérieure : le soutien de l’occident aux theocraties arabes productrices de pétrole et de dérivés salafistes. Vrai, depuis le pacte americano-saoudien du Quincy. L’occident n’a pas su décrypter la stratégie américaine transnationale qui vise à annihiler les etats-nations du Moyen-Orient. Irak, Syrie en sont les derniers exemples.
    La disparition des états arabes progressistes et le statu quo de voire le retour à l’obscurantisme médiéval à contribué à la déstabilisation du monde arabe, et donc à l’accroissement des flux migratoires.
    Échec de l’Europe, qui se range in fine à nouveau derrière les EU.

    1. Les états socialistes arabes se sont plantés tout seuls comme tout les autres pays socialistes, il faut arrêter de voir des complots partout… Que ce soit en Europe, en Amérique latine, en Asie ou dans le monde arabe, le socialisme ne marche pas, jamais.

  23. Je ne sais pas si mon commentaire sera publié.
    Je mettrais ma main à couper que Mr Sorman qui est pro-immigration, pro-diversité vit probablement dans un quartier peuplé à 90% blanc, dans un pays à majorité blanche.
    Pourquoi ne pas expliquer aux pakistanais, algériens et sénégalais que le multiculturalisme est une richesse ? Vu que ces populations, au contraire des blancs, sont ouvertes et tolérantes, elles n’en seront que plus réceptives.
    De plus, comparer la situation des immigrés en Europe (qui sont choyés, noyés d’aides en tout genre, qui rentrent comme bon leur semble, qui opposent une sur-criminalité à une justice laxiste) à celle des immigrés aux Etats-Unis me paraît très ignorant.
    Par ailleurs, le juif est toujours le bouc émissaire mais dans les pays arabo-musulmans. Curieux que vous n’en parliez pas …

  24. Comme d’habitude , Mr Sorman dans un raccourci facile immigré-arabe-mexicain-juif se prend les pieds dans le tapis . En diabolisant l’interlocuteur : immigré d’aujourd’hui= juif d’hier il clos d’emblée le débat par un point Godwin . Il serait bon que Mr Sorman se décentre de sa condition et de son passé et entre dans l’analyse du présent s’il souhaite faire avancer ses positions . Sinon , ils se cantonnera comme d’habitude à des leçons de morale éculées le derrière bien calé à gauche par son passé de victime , à droite par son confort parisien . On more time Mr Sorman : sortez de chez vous , franchissez le périph !

    1. Il suffit de lui rappeler que très cynique il a même mis en doute le génocide arménien. Alors avant de se préoccuper des génocide à venir qu’il commence à reconnaître ceux qui ont vraiment eu lieu.

  25. Même si je trouve le discours de Trump xénophobe et même si je suis d’accord aussi que l’immigration est en grande partie due aux dictatures alliées avec l’Occident, je pense qu’il faut arrêter de se voiler la face: immigration et délinquance sont liés. En effet, il y a proportionnellement plus de délinquants chez les personnes issues de l’immigration africaine, arabe, latino-américaine et est-européenne. Il y a juste à regarder en France : la communauté asiatique (vietnamiens, chinois, sri-lankais) ne pose pas de problème, se caractérise par de bons résultats scolaires et s’assimilent à la Société. Idem pour les Libanais et les Turcs. À l’inverse, une partie de la communauté maghrébine pose des problèmes car elles étaient parmis les couches les plus basses des sociétés où ils sont originaires. En effet, si le Maghreb compte beaucoup de gens pieux, elle compte aussi beaucoup de délinquants qui, une fois arrivés en France s’installent dans des ghettos, créent de la délinquance et bloquent la voie publique pour les prières de rue. Voyez-vous des asiatiques bloquer la voirie pour prier Bouddha ? Non. Mais il ne faut pas oublier que ces communautés comptent également des gens intègres. Moi même j’ai des origines marocaines par mon père et algériennes par ma mère.
    À mon avis, le modèle d’intégration qui a le mieux fonctionné (sans être parfait) est celui de l’Allemagne. En effet, lorsqu’elle a importé de la main d’œuvre turque, elle s’est montrée peu laxiste : expulsion des turcs qui créent les problèmes ce qui fait que seul les turcs qui souhaitaient vraiment s’intégrer sont restés et on beaucoup apporté à l’Allemagne : reconstruction de l’économie, apport culinaire avec les sandwichs kebabs… Un modèle réussi alors que la Turquie n’est pas une ancienne colonie à l’inverse du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne pour la France.
    On peut conclure que le tort est à la fois sur les occidentaux (dictatures latinos, africaines, arabes) mais aussi chez une partie des migrants ou des personnes issues de cette immigration qui ont une culture parasitaire et néfaste.

  26. Je ne comprend pas très bien cet obsession de Sorman à parler des arabes. Les immigrés en Europe ne sont pas majoritairement arabes. Le petit échoué sur la plage n’était pas arabe il était Kurde. Mais je suis d’accord avec vous sur plutôt que d’apprendre des VOS erreurs vous continuez à les répéter. Vous avez soutenu Erdogan pendant longtemps allant jusqu’à mettre en doute l’existence du génocide arménien, vous êtes allez jusqu’à soutenir que l’Arabie Saoudite c’est vachement cool parce qu’on coupe très rarement la mains au voleurs. Là maintenant Erdogan vous esquissez un peu de critique. Arrêtez de nous donner des leçons de morale il y a déjà la gauche qui le fait suffisamment en France.

  27. « Quant au risque d’insécurité, on rappellera que les attentats terroristes perpétrés en 2015, à Paris, le furent par des citoyens français et belges, apparemment intégrés, mais atteints de ce désordre mental que l’on appelle le djihadisme. »

    Avec l’aide des clandestins comme cet algérien qui vient d’être neutralisé en Belgique.

  28. « Pour ne pas être de reste dans la surenchère, Trump s’oppose à ce que les Musulmans entrent aux États-Unis, bien qu’il s’en trouve plusieurs millions et que toute discrimination religieuse est contraire à la Constitution.  »

    ça veut dire quoi « plusieurs millions » (Il paraît qu’il y a 3 millions de musulmans aux USA) déjà l’immigration aux USA des musulmans est très faible en dix ans il n’ont pas bougé en pourcentage globale en fait ça fait dix ans qu’on entend ces chiffre de 3 million moins de 1% de la population.

Les commentaires sont fermés.