Climat : 10 informations dont vous n’avez sans doute pas entendu parler

Publié Par Yves Gingras, le dans Environnement

Par Yves Gingras.

Voici une rétrospective de quelques histoires qui se sont produites en 2013, qui concernent « le changement climatique » et dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

1. Navires bloqués et passages du Nord-Ouest annulés par la banquise précoce de l’Arctique

Le 4 juin Radio-Canada annonçait que « Quatre aventuriers se proposent de traverser l’Arctique à la rame cet été. Deux Canadiens et deux Irlandais se lancent dans cette aventure, au départ d’Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest pour tenter d’atteindre Pond Inlet au Nunavut. » Selon le Vancouver Sun, il s’agissait de souligner les « changements » dans l’Arctique provoqués par « le réchauffement climatique ».

3moisàlarame

Parcours prévu, interrompu pour cause de glace et bourrasques de neige.

 

Curieusement, nous n’avons pas trouvé de nouvelles sur Radio-Canada relatant l’annulation de cette tentative pour cause de mauvais temps, de bourrasques de neige estivales tardives (ou hivernales précoces) et de la glace qui bloquait leur chemin… Évidemment, dans le Globe and Mail, les participants à cette traversée prétendent avoir réussi, car ils auraient pu attirer, selon eux, l’attention du public sur « les conditions météorologiques extrêmes qui accompagnent le changement climatique »… Conditions météorologiques extrêmes qui expliquent l’échec depuis des siècles de l’exploitation du passage du Nord-Ouest. Mais cela le Globe and Mail ne le fait pas remarquer à ces militants ou à ses lecteurs.

La même déconvenue a frappé le Français Charles Hedrich qui tentait de traverser le passage du Nord-Ouest à la rame. Le Français a perdu son contre-la-montre face aux glaces et « le gel prématuré de l’océan Arctique » l’a contraint mi-septembre à interrompre sa tentative de première mondiale, la traversée du mythique passage à la rame.

Autres exemples de navires (yachts, voiliers, bateaux à rames et kayaks) bloqués précocement en fin d’été dans l’Arctique.

2. La banquise à des niveaux record

Al Gore et John Kerry prédisaient il y a 5 ans qu’en 2013 l’Arctique serait libre de glace. Vous n’avez probablement pas entendu dire que le contraire est devenu réalité. L’an 2013 est aux dernières nouvelles au deuxième rang pour ce qui est de la plus grande superficie de la banquise jamais enregistrée. Cette année verra probablement le record de tous les temps battu avant la fin de cette saison.

surfacebanquise

3. La moitié des météorologues américains ne croient pas que l’homme soit le principal responsable du réchauffement climatique

Près de la moitié des météorologues et des spécialistes en sciences atmosphériques ne croient pas que les activités humaines soient le principal facteur dans le réchauffement climatique, selon un sondage réalisé par l’American Meteorological Society (AMS).

Le sondage auprès des membres de l’AMS a alors constaté que si 52 pour cent des membres de la Société météorologique américaine considèrent que le changement climatique est surtout dû aux activités humaines, 48 pour cent des membres ne le pensent pas ou ne se prononcent pas1.

En outre, l’enquête a révélé que les scientifiques qui professaient des opinions politiques « progressistes » étaient beaucoup plus susceptibles de croire en la théorie du réchauffement climatique d’origine humaine que ceux qui ne professaient pas ces opinions politiques.

Notons que certains « sceptiques » comme Richard Lindzen du MIT (voir ci-dessous) affirment bien qu’il y a eu une légère augmentation de la température de la planète récemment et que l’homme peut très bien en être en partie responsable, mais que cette hausse est négligeable pour l’instant. Les mécanismes en jeu, selon ce professeur de climatologie, sont trop mal compris pour établir des prévisions climatiques à long terme crédibles. Prétendre l’inverse peut mener à ce stade à des décisions très coûteuses aux effets plus que douteux.

 

4. La NASA révise les températures passées à la baisse

On ne sait pas trop pourquoi, mais la NASA a décidé de réviser à la baisse des températures historiques. C’est d’ailleurs sans doute contraire aux politiques de qualité et de contrôle imposées à cette même NASA. L’effet net est de donner l’impression d’un réchauffement récent plus important que dans des rapports précédents. En refroidissant les données historiques (tout en ne changeant pas les données récentes), la NASA a presque doublé le réchauffement des températures entre 1880 et 2000 en treize ans. Ce ne serait apparemment pas la première fois (voir ici et ).

graphes-superpositions

Graphes superposés des données de la NASA pour la température mondiale entre 1880 et 2000. En rouge la moyenne lors de son rapport de 2001, en bleu la moyenne dans son rapport de 2013.

 

5. La population des ours polaires atteint des niveaux sans précédent

Jamais, depuis qu’on estime le cheptel d’ours blancsn’en a-t-on dénombré un tel nombre : entre 20.000 et 25.000, malgré une nouvelle méthode de décomptage. Près de 5000 oursons polaires devraient naître autour de la Nouvelle Année.

troisoursons

En 2012, une étude menée dans le Nord canadien avait aussi révélé que la sous-population d’ours blancs de la région est stable et en bonne santé. Selon la plus récente étude menée par l’équipe de recherche du ministère de l’Environnement du gouvernement du Nunavut, la taille estimée de la sous-population du bassin Foxe (voir son étendue ci-dessous) est de 2 580 ours, soit un nombre comparable aux estimations du début des années 1990, même si les taux annuels de récolte sont demeurés stables au cours des 20 dernières années. Les résultats des relevés aériens n’ont pas fourni de preuve que le changement climatique affecte négativement les ours blancs de la région du bassin Foxe.

bassinFoxe

Limites du bassin Foxe en vert (on reconnaît le nord de la baie d’Hudson, l’île de Baffin).

 

6. Aucun lien avéré entre des températures plus élevées et une prévalence accrue de la malaria

En 2007, l’ONU avait annoncé que le réchauffement climatique allait favoriser l’apparition d’épidémies de paludisme (malaria pour les anglophones):

Le réchauffement climatique menacerait des millions de personnes de paludisme. […] L’augmentation des précipitations, de la température et de l’humidité favorisent la propagation des moustiques qui transmettent le paludisme, selon le Rapport sur le développement humain 2007-2008. Cela pourrait exposer 220 à 400 millions de personnes supplémentaires au paludisme, maladie qui fait environ un million de victimes par an.

La nouvelle avait été reprise par Radio-Canada : « On peut également s’attendre à ce que le réchauffement des températures cause une extension du territoire et une augmentation du nombre d’insectes porteurs de maladies telles que la malaria, la dengue et plusieurs sortes d’encéphalites virales. » Le Collège des médecins de famille de l’Ontario (CMFO) s’en inquiétait même : « Ainsi, la malaria et la dengue apparaissent maintenant dans des régions où elles n’étaient pas endémiques autrefois. »

Pourtant, Paul Reiter un entomologiste médical français, chercheur à l’Institut Pasteur, l’avait déjà expliqué : « le paludisme était au XVIIe siècle une maladie endémique… en Angleterre ! Alors que la Tamise gelait en hiver… »

Le paludisme a été un fléau historique, endémique dans plusieurs pays d’Europe jusqu’en 1945. Des épidémies survenaient l’été en Finlande jusqu’à la fin du XIXe siècle ; certaines épidémies dans ce pays étaient associées à une létalité de 0,85 à 3%. La plus grande épidémie récente de paludisme a été décrite à Arkhangelsk (40.000 cas) dans les années 20 et 30. Cette ville russe est située sur la Mer Blanche, près du cercle polaire !

En 2013, une nouvelle étude, publiée dans le Journal of the Royal Statistical Society nous apprenait qu’il n’existe aucun lien entre la propagation du paludisme et le réchauffement climatique :

Nous montrons que les chances d’éradication du paludisme augmentent sensiblement lorsque la taille moyenne des ménages passe en dessous de quatre personnes. Il n’existe pas de lien entre des températures plus élevées et une prévalence accrue du paludisme. Nous proposons que la taille du ménage soit un facteur important parce que le paludisme se transmet à l’intérieur de nuit.

7. Obama permet que des parcs éoliens tuent des aigles impunément

L’administration américaine exempte désormais les exploitants d’éoliennes d’amende si leurs installations venaient à tuer des aigles impériaux ou des pygargues à tête blanche (l’animal emblème des États-Unis). Cette mesure vise à favoriser le développement des énergies dites renouvelables. Une entreprise a récemment été condamnée à une amende parce que ses éoliennes ont été reconnues responsables du décès de plusieurs volatiles. On trouve des fermes éoliennes dans 39 États du pays.

Pygargue à tête blanche.

Pygargue à tête blanche.

 

Une enquête menée par l’Associated Press plus tôt en 2013 a relevé la mort d’aigles autour de parcs éoliens, ainsi que la réticence de l’administration Obama à engager des poursuites et sa volonté d’étouffer l’ampleur des décès de ces rapaces. La Maison-Blanche est un fervent partisan de l’énergie éolienne présentée comme une solution au réchauffement climatique et une pierre angulaire du plan énergétique du président Barack Obama. De nombreux sceptiques doutent de l’utilité de l’énergie éolienne pour lutter contre les gaz à effets de serre,d’autres soulignent le prix élevé de l’énergie produite de la sorte. Québec n’approuvera en pratique plus de nouvelles constructions de parcs éoliens selon l’IEDM.

Le gouvernement américain soutient également l’éthanol à base de maïs pour réduire la dépendance des États-Unis à l’essence importée. Dans ce contexte, la Maison-Blanche a permis à l’industrie verte de faire des choses peu écologiques. Une autre enquête de l’AP a récemment indiqué que l’éthanol s’est avéré beaucoup plus dommageable pour l’environnement que les politiciens ne le promettaient et bien pire que ce que le gouvernement américain l’admet aujourd’hui.

8. Les océans n’engloutissent pas les atolls coralliens

Rappelez-vous en 2009, lorsque les fonctionnaires des Maldives avaient tenu une conférence de presse sous l’eau pour montrer que leurs îles coulaient à cause du réchauffement climatique. Eh bien, une nouvelle étude réalisée en 2013 montre qu’ils n’ont rien à craindre. Bonne nouvelle ! Il faut dire que les autorités des Maldives ne semblaient pas trop inquiètes : elles y ont construit récemment quatre nouveaux aéroports et de nombreux autres complexes hôteliers.

Cette étude en confirme d’autres comme celle de Paul Kench de l’université d’Auckland en Nouvelle-Zélande et Arthur Webb de l’université de Suva, aux Fidji. Leur recherche a porté sur 27 îles du Pacifique. Durant les dernières soixante années, toutes — sauf quatre — ont conservé la même taille ou ont grandi, certaines de 20 à 30 pour cent. Les chercheurs ne nient pas que le changement climatique ait un impact sur les atolls et les îles très basses de l’océan Pacifique. Mais ils ont découvert que ces îles s’adaptaient beaucoup mieux que prévu. Lire aussi : Les océans montent dangereusement, sauf autour des îles.

9. L’année 2013 aurait été l’année météorologique la moins extrême aux États-Unis depuis qu’on dispose de telles statistiques

L’année 2013 brise le record du moins de tornades aux États-Unis, 15% de moins que le minimum précédent. L’an passé a également vu le moins de feux de forêt aux États-Unis depuis 1984. (Voir également 2013 – a year with minimal extreme weather events in the US.).

imgscan pensee unique182 GIEC

10. Absence de réchauffement de la planète depuis plus de 17 ans

Les données RSS mensuelles sur les anomalies de température moyenne planétaire de la basse troposphère allant de novembre 1996 à octobre 2013 n’indiquent aucun réchauffement climatique pendant précisément 204 mois — le premier ensemble de données pour 17 années complètes qui tendent à montrer que les modèles utilisés pour faire des projections catastrophistes sur notre climat semblent erronés.

rss17ans

Les températures mondiales mesurées refusent de suivre les prévisions haussières pressenties par la quasi-totalité des modèles clima­tiques. Depuis son premier rapport en 1990, le GIEC prédisait que les températures mondiales augmenteraient en moyenne de 0,2° Celsius par décennie. Mais voilà que le GIEC reconnaît qu’il n’y a eu aucune augmentation statistiquement significative des températures mondiales tout au long des 16 dernières années.

Dans un numéro de septembre 2013 de la prestigieuse revue scientifique Science, une équipe canadienne s’est également penchée sur la surestimation du réchauffement de la planète au cours des 20 dernières années par les modèles informatiques. Pour ces chercheurs, « le réchauffement climatique observé récemment est nettement inférieur à celui prévu par les modèles climatiques. Cette différence pourrait s’expliquer par une combinaison d’erreurs dans le forçage externe, la réponse des modèles à ce forçage et de la variabilité interne du climat. » Sur 117 modèles (regroupés en barres grises dans les diagrammes ci-dessous), seuls 3 prévoyaient des valeurs dans l’intervalle des températures observées. Tous les autres surestimaient grandement le réchauffement.

modelesgiec

Pour le professeur Lindzen, l’excuse du GIEC qui expliquerait l’absence de réchauffement au cours des dix-sept dernières années consiste à dire que la chaleur se cache dans les profondeurs des océans. Ce n’est tout simplement que l’aveu que ces modèles ne parviennent pas à simuler les échanges de chaleur entre les couches de surface et les profondeurs océaniques. Or, cet échange de chaleur joue un rôle primordial dans la variabilité naturelle interne du climat et l’affirmation du GIEC selon laquelle le réchauffement observé peut être attribué à l’homme dépend essentiellement de l’exactitude des simulations de ces modèles quant à la variabilité naturelle interne du climat. Ainsi, le GIEC admet de façon controuvée, selon le climatologue du MIT, que leur cruciale hypothèse est totalement injustifiée.

Enfin, tout en attribuant le réchauffement climatique à l’homme, Richard Lindzen souligne que le GIEC omet de préciser que ce réchauffement a été minuscule et totalement compatible avec une situation en rien alarmante. Il est assez étonnant de voir les contorsions que le GIEC s’impose pour poursuivre la promotion du programme politique sur le climat.


Sur le web.

Mise à jour : article mis à jour le 13.01.2013 pour ajouter des précisions au paragraphe 3.

  1. Dans le détail, les résultats à la question « Y a-t-il un réchauffement climatique ? Si oui, quelle est son origine ? » sont les suivants : Oui. Essentiellement humaine : 52% ; Oui. À égalité humaine et naturelle : 10% ; Oui. Essentiellement naturelle : 5% ; Oui. Insuffisance de preuves pour conclure : 20% ; Oui. Nous ne connaissons pas les causes : 1% ; Nous ne savons pas s’il y a un réchauffement climatique : 7% ; Il n’y a pas de réchauffement climatique : 4%.
  1. Aïe, aïe, aïe, tous les trolls chauffagistes vont rappliquer… ces bestioles-là ne peuvent pas accepter les infos de l’article. Je crains le pire dans les commentaires ! 🙂

    1. Hélas, moi aussi. Ils ont trop d’intérêts à défendre.

    2. Encore faudrait-il que l’article soit pertinent. Mais entre ses hors-sujets, sa mauvaise foi et ses hoax…

      1. Preuves ce que vous annoncez ? Hors sujet ? (qui l’a fixé ?) Mauvaise foi ? Hoax ?

        1. Eh eh, ça rage c’est tout. Quand on ne sait que répondre on hurle « C’est faux! ». Et puis voilà. Ou accuse mollement de mauvaise foi mais autres arguments, parce que final, on l’a dans l’os et on ne veut pas l’admettre….

          1. Effectivement il reste bien quelques trolls comme prévu (de moins en moins) mais pas un seul arguments.

            C’est cuit pour eux.

            1. En fait, il y a tellement d’absurdités et de hoax dans ce billet qu’il faut y répondre point par point, article contre article. Des fois je le fais, mais c’est tellement chronophage que le bénévolat a ses limites, me faudrait être payé pour cette tâche !

            2. Bah, lister les absurdités et erreurs, sans détails, hein, on est grands on comprendra/cherchera, ça suffit et ça prendrait 30 sec…

              En fait ça ne prend pas plus de temps de répondre factuellement que de répéter 10 x « c’est naze, c’est naze, c’est des hoax »…

  2. r²=0
    le point 10 est une farce, les résultats sont totalement inexploitable.

    1. hippolyte canasson

      Merci pour cet argument décisif

      1. Un r²=0 signifie que la régression explique 0% de la variation. Il n’y a pas besoin de discuter plus que ça, ça veut dire que la ligne droite ne correspond pas aux données. J’ignore quelle régression serai acceptable (j’ose pas dire bonne vu la gueule des données), mais celle là est totalement fausse.

        1. Zéro pointé, monsieur Karg se
          Un r² mesure une corrélation entre deux série de variables. Le r² nul entre l’année et la température saute aux yeux, j’imagine que c’est lui qui est indiqué (même si cela aurait gagné à être indiqué)
          (inversement, en gris, le r² excellent entre l’année et le taux de CO2 est tout aussi apparent à l’oeil averti)

          La prochaine fois, karg se, posez vous au moins la question de savoir si ce n’est pas vous qui vous vous plantz ; si le graphe n’a pas déjà été vu par des milliers de personnes ; et si aucune n’a vu d’erreur, c’est peut-être parce qu’il n’y en a pas

          1. Pour être plus précis, le R² est le carré de la corrélation entre la variable dépendante et la « meilleure combinaison linéaire possible » entre les variables indépendantes.

            Celle ci tendant à être proche de 0 (pas de relation linéaires entre temps et températures), son carré est certainement très très petit… ce qui est reporté ici !

          2. Vous nagez en plein délire, pour avoir un r²=0, il faut des données totalement découplé, hors ce n’est pas le cas. Dans tout les cas votre présentation est fausse, donc vous ne pouvez rien conclure.

            1. Karg se,
              SVP reportez vous au moins aux pages wikipedia sur le R² et la régression linéaire. Lisez bien. Réfléchissez un moment à comment ça s’appliquer ici. Ensuite revenez si vous n’avez toujours pas compris. Là ça devient gênant…

        2. harg !! fait l’homme quand il est attaqué ( au coup ) par un loup…

    2. Karg se: « le point 10 est une farce, les résultats sont totalement inexploitable. »

      Rajendra Kumar Pachauri, président du GIEC les a trouvés exploitable lui, puisqu’il a admis lui aussi qu’il n’y avait pas eu de réchauffement pendant cette période (en contradiction totale avec les 73 modèles climatique avancés)

      1. S’il se base sur ces données, il délire. A vu de nez on ne peut rien conclure de ces données.

        1. Au contraire, on peut conclure avec certitude que tous ceux qui y voient une tendance se trompent. C’est ça que veut dire, pour un statisticien, r^2=0.

          1. Avec une erreur parfaite? Délirant.

            1. Ben si les variables sont normalisées, r^2 vaut le carré de la pente, et quand elle est très faible, on n’a pas de mal à trouver r^2 nul sur 3 décimales. Aucun délire là-dedans.

            2. J’ajoute qu’un r^2 très proche de un peut facilement être, en effet, le signe de manipulations de données, mais que pour obtenir 0 il faut enlever la tendance, ce qui a « tendance » à se voir comme le nez au milieu de la figure sans passer par les décimales de r^2 si on l’a fait.

            3. Montrez nous une série de donnée avec un r² de zéro qu’on rigole, avec celle affiché ici c’est impossible.

            4. ‘tain c’est dur… Karg se, faites des efforts !
              Une série de données n’a pas de R², pas plus qu’une droite.

    3. Bah, si…
      Le test d’hypothèse est ici inversé. Mais bon, ça doit être trop dur à comprendre pour un réchauffiste, puisque non prédit par « Das Kapital ».

      1. Très drôle, je suis réchauffiste marxiste?

        Non, c’est pas l’hypothèse inverse vu la façon dont c’est (mal) présenté. Même si c’était l’inverse un r² de 0 à 3 chiffre après la virgule c’est extraordinaire, il faudrait sciemment tracer une courbe totalement à l’inverse des points de mesure. Dans tous les cas c’est délirant.

        1. Visiblement, vous n’avez pas la moindre idée de ce dont vous parlez. Donc n’en parlez pas. Prenez des cours de stat, des vrais, et puis réfléchissez.

          1. Va y mon coco, explique moi comment on obtient un r² de 0, parce que là je suis curieux, y parvenir avec des données réelles, surtout celle affiché là, c’est un grand morceau de bravoure. C’est carrément de la statistique séralinienne.

            1. Maaiiisss non, pas besoin de Staline, suffit juste que les variables ne soit pas corrélées, donc qu’il n’y ait pas de relation entre passage du temps et niveau des températures. (Ce qui est, soit dit en passant, assez logique au niveau population, et pour l’échantillon aussi, du moins à échelle suffisante ou avec une technique de correction de la dépendance sérielle des résidus, puisqu’on a affaire à deux variables non stationnaires).
              Avec peu de données on obtiendra rarement un R² de 0 tout rond, mais il ne sera de toutes façons pas significatif. Donc statistiquement parlant on ne pourra pas dire qu’il est différent de 0.

              Cela dit, je ne suis pas votre « coco », et je vous serais gré de me financer un peu en vous inscrivant à la fac à un cours de stats quelconque. On parle de concepts qui sont vus des le début de la L1…

            2. 1- Depuis le début j’affirme qu’on peut absolument rien tirer de ces données, dans un sens ou dans l’autre, avec la régression qui en est faite. Vous avez fini par vous ranger à mon analyse.

              2- Vous admettez vous aussi qu’un r² de zéro est extrêmement improbable, donc vous vous alignez sur mon analyse: ce chiffre est pour le moins inhabituel, qu’on cherche à vérifier l’hypothèse inverse ou pas. Vous accepteriez une régression, sur un sujet aussi fumeux (si j’ose dire) que les variations climatiques avec un r² de 1? Non, bien évidement si vous avez quelques connaissances en stats vous seriez le premier à hurler au loup, et à raison.

              => Je ne comprend toujours pas l’intérêt de votre intervention, si ce n’est une attaque ridicule et purement motivé par vos préjugés idéologiques à mon encontre.

            3. Je continue à penser que vous ne comprenez pas ce dont vous parlez, mais je ne vois pas trop quoi vous dire de plus.
              Un test d’hypothèse peut être utilisé dans deux sens. Et là, ce n’est pas le sens le plus fréquent, mais c’est parfaitement valide et justifié, et le résultat est tout à fait utilisable. Traduit en Français cela serait :
              « il n’y a pas, dans les données utilisées, de relations significatives entre température et date », autrement dit, il n’y a pas de réchauffement sur cette période, à un niveau de confiance élevé.

            4. Tiens, une question pour Karg se…

              Comment on fait scientifiquement pour déterminer une température moyenne du globe sur les dix mille dernières années sans aucune mesure ? Et comment sans résultat précis au degré près, on peut s’alarmer de quelques dixièmes de degrés mesurés en 30 ans ? Par rapport à quoi ?

            5. @Franz: « les résultats sont totalement inexploitable. » Je ne vois pas ce qui est incompréhensible dans cette phrase, sachant que le r² est celui de la courbe bleu, donc hypothèse « pas de RC ».

              @Abtibol: à court terme on obtient de données précises mais insuffisante sur la durée (on a globalement 50 ans de données exploitables), les extrapolations sur les données anciennes sont très imprécise mais par contre sur de plus grande période. Globalement ces sont des données merdiques, imprécises, partielles, bref une horreur absolu en terme d’interprétation. Je suis contre l’usage des énergies fossiles pour beaucoup de raisons tout à fait valable (pollution, dépendance externe, limite des ressources), on n’a pas besoin du RCA.

            6. @Karg se

              « Je suis contre l’usage des énergies fossiles pour beaucoup de raisons tout à fait valable (pollution, dépendance externe, limite des ressources), on n’a pas besoin du RCA. »

              Mais je suis sûr que vous en faites consommation de toute façon, non ? Vous avez oublié le prix, mais ce n’est pas une raison valable, puisque ce n’est pas cher comparé aux autres sources.
              La dépendance externe est un argument franco-franchouillard. Nous exportons des produits et en importons d’autres, c’est le commerce qui permet les échanges entre peuples. Et la limite des ressources n’est pas un problème tant qu’on est pas à la limite qui est repoussée d’année en année.

            7. « Je suis contre l’usage des énergies fossiles »

              Alors, arrêtez d’en consommer.

            8. Mais non, c’est les autres qui doivent arrêter de consommer des énergies fossiles. Vous ne pensez quand-même pas que Nicholas Vannier var rejoindre ses chères contrées glacées à pieds en portant ses tonnes de matériel sur son dos !

            9. OK, je vois votre problème.
              Il n’y a pas de « R² de la courbe bleue ». Ou du moins si on avait quelque chose dans ce goût, oui, ça voudrait dire que cette courbe n’explique rien et on ne serait pas bien avancés.

              Ce qu’on a, en fait, c’est le R² de la régression tmp = a + b*T où T est la date, tmp la température. On cherchait à estimer s’il y avait une relation entre température et temps, en gros si avec le temps la température montait (réchauffement), descendait (refroidissement), et quel confiance accorder à ce changement (significativité du coefficient b).
              Le résultat est qu’il n’y a pas de relation. Ce R² de zéro correspond à une droite horizontale ou du moins que les données ne permettent pas de distinguer significativement d’une horizontale : a vaut la température moyenne (ou 0 si on parle en anomalies pour stationnariser -un peu- les données) et b vaut zéro. Les résidus n’ont, à vue de pif, pas une très bonne tête donc il faudra utiliser pour calculer les t-stats, au moins une correction de Newey-West.

              Le résultat est donc significatif et clair : il n’y a pas de changement climatique au niveau des températures moyennes (quantité qui ne veut pas dire grand chose, mais bon, passons) apparent dans les données. Il n’y a pas non plus de refroidissement.

              Sur l’intervalle de 17 ans (c’est le GIEC qui avait lancé ce truc il y a plus de 15 ans) pris en compte, le Réchauffement climatique n’existe pas et donc il ne peut pas non plus être anthropique. A moins bien sûr d’inventer (mais ça arrive trop tard) qu’en fait on aurait du avoir refroidissement et que si ça n’a pas bougé c’est bien que l’homme à réchauffé le reste.

            10. « Alors, arrêtez d’en consommer. » Donne moi un réacteur nucléaire à sels fondus et une batterie au graphène, et j’en aurai plus besoin.

              « On cherchait à estimer s’il y avait une relation entre température et temps, en gros si avec le temps la température montait (réchauffement), descendait (refroidissement), et quel confiance accorder à ce changement (significativité du coefficient b). » Pourquoi ne pas avoir testé l’hypothèse « le climat n’a pas changé »? Si c’est vous qui avez tracé cette droite, faites le, je suis curieux.

            11. Non, ce n’est pas de moi, ce graph.

              Et c’est déjà testé… Vous savez, H0/H1 ???

            12. Pourquoi ne pas développer ces deux technologies vous-même ?

            13. Développer un réacteur nucléaire, tout seul, dans son coin, tranquille????

            14. @Bobjack: donne moi un ou deux milliards de dollars et je m’occupe du RSF. Pour les batteries c’est déjà dans le tuyaux de plusieurs boites privées, il suffit d’être patient.

  3. Point 2 – On nous parle de l’Arctique et on y place une graphique « Étendue de la banquise au niveau mondial » Voilà de la rigueur.

    1. C’est le genre de magouille qu’on observe chez les antinucléaires et antiOGM. C’est le négationnisme scientifique « libéral ».

      1. la magouille et les budgets qui vont avec sont du coté des réchauffistes en ce moment.
        Faut relire don quichotte.

    2. C’est de bonne guerre, les chauffards prétendent que la preuve absolue du réchauffement apocalyptique se trouve dans le retrait des glaces en Arctique, et cela sans JAMAIS mentionner qu’il se passe exactement le contraire en Antarctique.
      Maintenant on s’aperçoit que 2013 est le second record d’étendue de banquise depuis les premières mesures en additionnant les deux pôles.
      Donc, quand on parle de rigueur, il serait bon de commencer par ne pas comptabiliser que ce qui arrange le point de vue des chauffards.

      1. Oui, puisque les chauffagistes attribuent toutes les variations de la banquise (Nord) ou de l’amas de glace (Sud) au CO² qui affecterait le climat, il faudrait en conclure que le CO² a des propriétés réchauffantes dans l’hémisphère Nord mais qu’il perd ces qualités dans l’hémisphère Sud. Curieux phénomène physico-chimique, on en conviendra.

        1. Les Oscars du bourrage de crâne 2013-2014 :
          – le prix de la meilleure « vague de froid » est attribuée au … RCA pour : « températures polaires au NE des USA ».

          1. Beaucoup de scientifiques parlent de changement climatique anthropique, pas seulement de réchauffement.

            1. Ah mais là, vous êtes en retard : maintenant c’est « dérèglement » climatique (pas changement) !

            2. Correction : « Beaucoup de +réchauffistes+ parlent de changement climatique anthropique, » permettant de ne plus voir leurs théorie menacées par les faits têtus qui ne se soumettent pas à leur volonté…

              On s’adapte aux fait pour ne pas changer de conviction qui se voit renforcée, ce qui est typique de la dissonance cognitive…

              Mais peut-être que les faits sont des négationnistes turbolibéraux de la ScieaôÔônce ou une conspiration de riches lobbies apatrides…

            3. « Beaucoup de scientifiques parlent de changement climatique anthropique »

              C’est évident : le CO2 provoque une émission massive de rayons N qui sont la cause principale des changements climatiques.

            4. Bravo pour cet étalage de votre connaissance profonde des systèmes complexes….

  4. Encore le mythe des parcs éoliens tueurs d’animaux. Cette inversion de la rhétorique écologiste est agacante.

    La réalité est qu’on tue plus d’animaux sauvages sur les routes que toutes les autres causes réunies.

    1. Les éoliennes tuent pas mal de rapace et de chauve souris. C’est un fait, et ce qui est acceptable avec quelques parcs d’éoliennes devient un problème quand le paysage devient truffé par ces machins. Enfin bon l’énergie éolien c’est suffisamment ingérable (fluence extrême) et coûteux pour être critiqué sans inventer quoique ce soit.

    2. @Tom

      « La réalité est qu’on tue plus d’animaux sauvages sur les routes que toutes les autres causes réunies. »

      Sources et chiffres, SVP ?

      Et pour aller plus loin, alors on fait quoi ? On ferme toutes les routes et on arrêtent de se déplacer ? On a le choix ?
      En revanche, on a le choix de ne pas aggraver les choses en choisissant d’autres énergies que celle issue des éoliennes, non ? Le nucléaire tue combien d’animaux par an ? A Tchernobyl, par exemple, où la vie animale à l’air plutôt de bien se porter…

      1. Tout à fait, le nucléaire est le meilleur choix entre terme de coût, risque (0 mort à Fukushima, 53 à Tchernobyl), impact sur l’environnement (y comprit emprise spatial).

        1. On se rejoint sur ce point, réchauffement ou pas les mesures prises en son nom sont économiquement et écologiquement catastrophiques.

        2. Il n’y a pas que les morts directes dans les accidents nucléaires.

          Eh puis si c’est à vos yeux un argument utime alors dans ce cas par éolien = O vies humaines. Superman était trop fort pour être coupé en deux :p

          1. Pour l’éolien faut quand même compter tous les morts en Chine dans les zones d’extractions des terres rares (les moteurs des éoliennes ont des gros aimants au néodyme)… Y en a des paquets. Bon, je ne pense pas que l’extraction d’uranium pour le nucléaire soit génial non plus. Et tout ça est encore bien « gentil » face aux morts des mines de charbon…

          2. Donc quand un réparateur d’éolienne tombe, qu’un mec chope le cancer en respirant la poussière de carbone en fabricant les pannes, c’est pas une mort attribuable à l’énergie éolienne?

            1. Donc quand un ramoneur tombe du toit c’est la faute à l’énergie-bois ? Et il y a des mecs qui fabriquent des dysfonctionnements qui filent le cancer ? Vous avez bien fait de vous manifester Karg, ça abaisse encore un peu plus le niveau…

            2. Oups, fabrique les pales, crétins d’auto correcteur. Et oui si on tombe d’un toit en faisant l’entretien d’une cheminé on est « mort pour le bois énergie » .

            3. « Donc quand un ramoneur tombe du toit c’est la faute à l’énergie-bois ? »

              Est-ce qu’il serait allé ramoner la cheminée si elle ne servait pas à brûler des choses?

              Si oui, alors non.
              Si non, alors oui.

          3. Deux techniciens morts dans l’incendie d’une éolienne :

            http://www.epaw.org/multimedia.php?lang=fr&article=a19

            Les accidents lors du travail sur les éoliennes :

            « Accidents mortels lors de la construction et la maintenance

            37 accidents mortels, 31 étant des ouvriers tombés de la tour pendant le montage ou l’entretien. Cela rend cette industrie une des plus dangereuses par unité d’énergie produite (par TWh). »

            http://www.leseoliennes.be/parceolien/accidents.htm

            On pourrait aussi parler du risque d’incendie de foret, ce qui statistiquement finira par faire des morts…

            Mais chut, il est plus important de parler de deux ouvriers légèrement brûlés aux mains lors d’une opération chimique (sans expositions à des sources radioactives) dans l’industrie nucléaire : ça, ça mérite bien un reportage au « 20 heures ».

        3. Haaa oui , je suis entièrement d’accord avec vous , la seul et unique solution dans un avenir proche est le nucléaire

      2. @Karg se : Vous n’aurez jamais autant d’éoliennes que de voitures.

        @Abitbol : L’energie des parc éolien est une énergie comme une autre. Moins polluante et surtout illimitée. Seulement elle n’est pas rentable partout donc à moins de fausser le marché avec des subventions il n’y a pas à en installer sur tout le territoire Français Le nucléaire c’est autre chose et selon les pays ce n’est pas forcément la plus intéressante. Si vous voulez critiquer l’un ou l’autre, faites-le avec les bons arguments et pas des hoax tels que les animaux qui meurt à la chaine ou les forêts qui disparaissent.

        1. Tom: si on veut tout remplacer par de l’éolien, il en faudra des millions. D’autre par ma voiture ne roule pas non stop 4h par jour.

          1. D’une part il n’y a que les écolos à vouloir de l’éolien partout et d’autre part il en faudrait des millions aujourd’hui mais à l’avenir ça peut être intéressant à développer. De manière générale si on arrive à se passer des énergies fossiles sans perdre notre niveau de consommation c’est quand même un grand progrès pour l’humanité.

            1. Tom: « mais à l’avenir ça peut être intéressant à développer. »

              Toute les formes d’énergie intermittente sont totalement inintéressante aujourd’hui tant qu’une solution de stockage efficace pour des quantités gigantesques n’est pas au point. Sans cela ou est obligé de tout construire en double avec des backup conventionnel, cher et inefficace puisque mal utilisés.

              Coté stockage ce n’est pas prêt d’arriver.

            2. Vous n’en savez rien.

            3. si on arrive à se passer des énergies fossiles sans perdre notre niveau de consommation c’est quand même un grand progrès pour l’humanité

              YES YOU CAN !

              autre version:

              si on arrive à se passer des capitalistes sans perdre notre niveau de consommation c’est quand même un grand progrès pour l’humanité

        2. L’éolien c’est de la M..de c’est un fait avéré et ajourd’hui tout le monde le sait.
          Mais attention c’est de la M..de d’ans l’utilisation de masse que l’on en fait parfois comme essaie de le faire par exemple l’Allemagne.
          Maintenant une petite éolienne chez un particulier ou une grosse éolienne dans les montagne ou les régions reculées (je pense à la réunion et son relief atypique) là c’est parfait et très pratique, sa place est là et uniquement là.

          Nous ne connaissons pas d’énergie parfaite à ce jour, il faut utiliser plusieurs sources mais l’éolien en tant que source principale ou même secondaire est un véritable scandale, une honte, c’est écologiquement parlant (si tant est que ce mot veuille encore dire quelque chose) non rentable !

          L’éolien est à des années lumières du nucléaire et dites vous bien que l’on est tout proche de réaliser ce que fait le soleil depuis plus 4 milliards d’années, à savoir de la Fusion, et ce sera alors un énorme bond en avant un facteur 10 pour toute l’humanité !

  5. La plus grosse arnaque du GIEC n’est même pas la correction des données ou les psuedo-consenscus, mais le DOUBLE LANGAGE :

    D’un côté, ils reconnaissent que les résultats des études se traduisent par des modélisations qui n’ont AUCUNE VALEUR PREDICTIVE, de l’autre ils prétendent calculer une réduction d’émissions de CO2 pour limiter des CONSEQUENCES NON DEFINIES et une DATE LIMITE PIFOMETRIQUE pour atteindre un effet impossible à PREDIRE ou VERIFIER.

    Les études n’ont aucune valeur quantitative, ce n’est pas moi qui le dit mais le GIEC. Calculer le retour sur investissement des actions entreprises est encore plus stupide car on fait des calculs faux à partir de données fausses.

    Même au niveau des prédictions qualitatives, le GIEC est dangereux pour les décideurs : investir en Arctic en se basant sur l’affirmation d’une fonte totale saisonnière est au mieux très risqué. Il y a un effet de balancier évident entre les glaces des 2 hémisphères. Les conditions d’exploitabilité de certains projets pourraient être totalement illusoires. Quand je vois des prévisions économiques motivées par des résultats de projections du GIEC, j’ai la même confiance que quand on veut me vendre un placement qui a rapporté dans les années précédentes : attention danger (retournement) et arnaque (utilisation de pseudo-raisonnement pour convaincre). Tous les KERVIELl du RCA ne peuvent que nous précipiter dans le gouffre.

  6. Ah, les traditionnels bêtisiers à la période des fêtes. Mon préféré : le point 4 où sont superposées deux courbes qui se veulent identiques mais qui n’ont pas le même axe des ordonnées.

    Meilleurs voeux, Contrepoints. Ne changez rien.

    1. Moi, j’aime bien les bêtisiers et quand on en a toute l’année, comme avec Contrepoints, ce n’est que du bonheur.

    2. Je vous accorde que c’est une mauvaise présentation d’un fait réel, la révision à la baisse des données du passé par la NASA.

      1. Je propose que les réchaufistes s’installent dans l’hémisphère nord et les autres dans l’hémisphère sud.))))))))

        1. Les croyants de l’apocalypse sont libre de bouger si ils veulent, nous on est très bien ici, a moins que vous ne songiez à la déportation après avoir tenté le racket ?

    3. Sur le point 4, il faut regarder la grille avant de raconter n’importe quoi. C’est ce qui compte. Vous aurez remarquez que les années en abcisse sont aussi plus hautes, mais il s’agit simplement du placement des chiffres.

      Sinon, à part ce détail que vous n’avez pas compris, d’autres arguments qui infirment les 10 points ?

    4. Effectivement cette représentation est pourrie et porte à confusion.
      Néanmoins, au delà de la représentation graphique regardons les données:
      – elles sont identiques environ jusqu’à 1900
      – elles sont refroidies entre 1880 et 1900

      Cela semble un modification mineure, quel est donc son impact dans l’évolution de la température sur l’ensemble de la plage?
      De cette manière les points extrêmes sont plus bas, créant un « plateau » là où il y avait un « refroidissement », donnant une variation de température plus fort sur la période mais aussi l’impression que la tendance est au réchauffement là où il ne faut voir que du bruit.

    5. L’échelle est en « anomalie de température ».

      (Parce que quand la température change, c’est une « anomalie ».)

      1. Non, c’est du jargon pour dire qu’on centre (et réduit, parfois) la série pour limiter les effets néfastes que des variables intégrées d’ordre 1 et plus peuvent avoir sur les tests usuels.
        Faut pas voir le diable partout, non plus, ils trichent, mentent et baratinent bien assez en vrai pour qu’on ne leur colle pas de « crimes » imaginaires sur le dos 😉

        1. Oui, c’est du « jargon ».

          Pourquoi avoir choisit ce jargon?

    6. Pouvez vous m’expliquer comment on peut faire des statistiques sur une variable qui n’a aucun sens physique et en déduire quelque-chose ?

      Tglobale n’existe pas ! Une moyenne spatiale des températures n’a aucun sens. Une moyenne des températures continentales encore moins. Si les masses d’air polaire s’étaient déplacées vers l’océan, elles n’entreraient plus dans les mesures.

      Il y a 0,4 degrés d’écart sur les dernières mesures du GISS et de l’UAH alors qu’elles sont callées en 1980. Pour une variation de 0,7 degrés pour un siècle. L’incertitude est du meme ordre de grandeur que l’accroissement évalué. De qui se moque-t’on, et qui se moque du monde ?

      1. +1.
        Le B A BA de la physique c’est que la température est une variable intensive dont il est physiquement interdit de faire des moyennes. Quand toute une clique de prétendus scientifique utilise massivement ce type de variable, c’est le signe qu’il y a un gros, gros, problème

    7. Merci gugus pour ce fou rire.
      Quelle belle tarte 😉

  7. Copie du billet laissé sur mon blog hier :

    Ca se réchauffe !
    Publié le 7 janvier 2014
    Un brise-glace pris par les glaces, il faut le faire, en plein été austral, ce serait banal si le climat n’était pas supposé se réchauffer …

    Moins 15,5 °C à Philadelphie ce matin, ça se réchauffe !

    A Trenton (New Jersey) -16,6 °C, juste deux degrés de moins que le record de 1912, quelques années après la fin du petit âge glaciaire de la fin du XIXe siècle, ça se réchauffe !

    A Atlanta, c’est en Géorgie, sensiblement le même climat qu’Avignon ou Toulouse pour situer les esprits de ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans cet endroit, – 14,4°C ce matin, ça se réchauffe !

    Ce qui est probable mais que les climatologues auto-proclamés de l’IPCC sont incapables de prédire est que le vortex polaire qui a envahi l’Amérique du Nord et constitué d’une gigantesque masse d’air froid et dense pourrait très bien se déplacer vers l’est, c’est-à-dire sur l’Europe, ça se réchauffera, c’est sûr !

    Les vieux comme moi se souviennent des hivers de 1956 et de 1962 qui correspondaient très exactement à une chute de l’activité solaire au cours du cycle solaire n° 20 quand à Lyon, ma ville, la Saône était prise par les glaces et que les tramways ne circulaient plus parce les aiguillages étaient bloqués par le froid. Les camionneurs laissaient tourner leur moteur toute la nuit de peur de ne pas pouvoir le redémarrer le matin …

    Mais non, j’ai lu hier un article émanant de l’IPCC qui prévoit un réchauffement de près de 5 degrés pour la fin du siècle niant toujours le lien absolu entre l’activité solaire et le climat terrestre, il faut dire qu’ils ne sont pas payés (grassement) pour ça.

    Une petite précision, le record absolu de froid à Central Park date de février 1934 ( -26,1 °C) et comme par hasard cette année là se trouve correspondre avec le cycle d’activité solaire n° 16 beaucoup moins intense que le précédent. Il faut avouer que depuis ce cycle 16 jusqu’au cycle 23, pas de souci c’est la période dite « chaude moderne » mais c’est bien fini !

    Ca ne se réchauffe plus !

    Ce qui me paraît incompréhensible c’est le déni des climatologues auto-proclamés de l’IPCC qui continuent à raconter des histoires à dormir debout, les écologistes qui continuent à abonder dans le sens de ces escrocs en imposant le développement d’énergies alternatives qui affaiblissent les économies occidentales à dessein alors que l’effet du CO2 sur le climat ne peut en aucun cas influer sur l’évolution du climat à cause de ce soi-disant effet de serre dont l’absurde théorie est en violation directe avec les lois basiques de la thermodynamique dont celle fondamentale de Stefen-Boltzmann relative au corps noir qui explique l’ensemble de l’état de l’atmosphère.

    Mais je m’égare, ce qui est tout à fait compréhensible c’est que ces escrocs de l’IPCC, Al Gore en tête à qui on a décerné le prix Nobel de la malhonnêteté scientifique sans qu’il s’en rende compte, ne voudront jamais reconnaître publiquement qu’ils mentent à la planète entière depuis 25 ans. Ca se réchauffe !

    1. Mauvaise langue ! 🙂 Le Xue Long et l’Akademic Chokalskii se sont dégagés hier. Vous voyez bien que ça se réchauffe.
      OK, s’ils avaient dû attendre le brise-glace américain, ils auraient été fusillés en rentrant dans leurs pays respectifs, mais quand même.

    2. Je l’attendais!
      Ainsi, vous instrumentalisez la vague de froid remarquable qui sévit sur une partie de l’Amérique du nord pour illustrer votre pensée qui est de prendre en dérision le réchauffement. C’est un exemple de vos raisonnements contradictoires, et c’est moi qui vous prend en dérision! Lorsqu’on enregistre des records de chauds, la vous discuterez sur le fait que cela ne montre rien (et je ne vous contredirez pas), vous discuterez sur le fait que les moyennes ca ne veut rien dire, vous discuterez sur tout un tas de phénomènes annexes. Par contre, vous sautez sur l’occasion de la vague de froid outre atlantique et vous parlez de records. C’est curieux. Par contre, personne n’est la pour relever également les records de douceur quotidiens battus en France. La douceur s’inscrit en effet sur une durée hors du commun car à part quelques courtes périodes assez froides, ca fait plus de 6 mois que l’on a des températures anormalement (comprenez par rapport à la moyenne) élevées ! Le phénomène passe quasiment inaperçue auprès des médias et de vous. Simplement il vous faut savoir qu’il n’y a pas que des records de froid en ce moment, je suis la pour vous le rappeler. Mais ne me dites pas que je conclue quoique ce soit sur tout ce que je viens de dire. Je parle faits!
      En conclusion, vous faites de la sélection d’information, vous ne parlez que de ce qui vous arrange.
      Et le vortex, s’il se déplace à l’est, il ne restera que des miettes. Rien de tel n’est prévu. En revanche, la première réelle vague de froid touchera l’Europe de l’est et du nord très prochainement.

      1. Pikouli : « Ainsi, vous instrumentalisez la vague de froid remarquable »

        Non, il vous retourne vos âneries avec nos compliments.

        Mais vous n’avez pas un seul mot sur le fond: ça ne se réchauffe plus, les modèles sont faux et les manipulations patente.

        C’est ballot !

        Pikouli : « En conclusion, vous faites de la sélection d’information, vous ne parlez que de ce qui vous arrange. »

        Amusant.
        Quand tu auras appris comment marche internet tu t’apercevras que tout en haut de la page il y a un « article ».

        1. 1) Il se sert de la vague de froid oui ou non?
          2) Quel est le rapport avec l’article, je parle de l’intervention de jacques henry?
          Comme d’habitude, le mépris est de rigueur. Pourtant, c’est on ne peut plus clair et net ce que je dis, mais vous avez de réelles difficultés à comprendre les éléments mis en jeu dans mon commentaire. Vous répondez totalement à côté. Vous ne savez pas reconnaitre certaines contradictions ou maladresses dans les raisonnements établis ici.
          Si vous voulez parler de l’article et des modèles, je peux vous dire que il y a un certain nombre d’éléments effectivement intéressants, d’autre moins.

          1. Pikouli: « Il se sert de la vague de froid oui ou non? »

            C’est quel partie de « retourne vos âneries » que tu ne comprend pas ?

            1. Tu te prends pour un malin.. je ne répond pas quand on fait de l’esprit.

    1. Pur troll, vous savez très bien que c’est le résultat de l’amélioration des systèmes d’alertes, secours et de la qualité des habitations.

      1. Habitations construites à la main évidemment.

      2. Et par quel miracle ?

      3. Pour qui a l’esprit ouvert et sans préjugé, et souhaite se renseigner, en tout cas :

        http://www.amazon.com/Fossil-Fuels-Improve-Planet-Epstein/dp/0989344800

  8. @CCP

    « les traditionnels bêtisiers »

    Tout le monde dit des bêtises :
    – pour plaisanter
    – pour contrer d’autres bêtises
    – par erreur de raisonnement
    – par biais cognitif
    – par peur et sélection des informations qui rassurent
    – par idéologie
    – pour manipuler
    – parce qu’il est payé pour faire de la désinformation
    Dans quelle catégorie vous situez vous ?

    Je trouve le niveau des commentaires de ce site bien plus élevé que ce que j’ai vu ailleurs. Vous avez mieux à conseiller ?

    Chaque commentaire ou chaque article ne représente qu’une opinion. Il y a presque toujours une petite part de vérité et une grosse part de bêtise dans chacune des opinions que quiconque peut exprimer. Cependant, l’opinion affirmée par le GIEC dont vous êtes un fervent défenseur est non seulement biaisée mais dangereuse car résolument orientée à des fins non avouées et consciemment élaborée pour manipuler l’opinion.

    Pour qui roulez vous et pourquoi ? Qu’est-ce qui vous rend si critique par rapport à Contrepoints et pas par rappport aux autres sites ou au media comme ‘Le Monde » ou « Liberation » ou un gang de journalistes activistes sévissent pour renchérir continuellement sur les positions du GIEC ?

    1. Deux solutions concernant CCP; soit il est un peu maso et il aime bien lire des bêtises, au lieu de lire sa vérité ailleurs; soit c’est un redresseur de torts et il croit être capable de vendre des côtelettes de porc en Arabie Saoudite…

    2. @pragma

      Vous avez parfaitement raison sur un point : « Chaque commentaire ou chaque article [de Contrepoints] ne représente qu’une opinion ». Ce site n’est en aucun cas un site d’information scientifique, et si je suis parfois « critique » envers ses auteurs, comme vous le dites, c’est précisément pour le rappeler.

      En revanche vous avez tort sur deux autres points : 1 – le GIEC n’a pas d’opinion, son rapport est une synthèse purement scientifique (par conséquent personne ne peut être un « fervent défenseur » du GIEC[*] ), et 2 – je ne « roule » pour personne, je m’attache simplement à rétablir les vérités scientifiques que les auteurs de Contrepoints déforment (cf. faux graphique de ce billet, confusion habituelle météo/climat, lacunes statistiques et/ou physiques que j’ai maintes fois dénoncées, etc.).

      Encore une fois, chacun est libre de penser que le changement climatique induit par les activités humaines n’est pas un problème sociétal et qu’il n’est pas souhaitable de mettre en place des politiques d’adaptation ou de mitigation. C’est une opinion de citoyen, elle est tout à fait respectable. Je regrette simplement que cette opinion soit souvent défendue sur ce site sur la base d’arguments scientifiquement faux et/ou non pertinents.


      [*] En ce qui me concerne, je suis extrêmement critique de la structure organisationnelle du GIEC. En revanche, force est de constater que le rapport fourni par son WG1 est une synthèse rigoureuse de l’état de l’art des connaissances scientifiques, constituant en particulier une formidable base bilbliographique de travail pour les chercheurs.

      1. Contrecontrepoints: « son rapport est une synthèse purement scientifique »

        LOL !

      2. « le GIEC n’a pas d’opinion, son rapport est une synthèse purement scientifique »

        Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer une telle chose ? Vous êtes dans la tête des gens qui administrent le GIEC ?
        Encore une fois, le rapport du GIEC est une synthèse des articles collationnés par le GIEC et seulement ceux-là. Tous les scientifiques ne sont pas GIEC kasher. Ensuite, si on a connaissance du but du GIEC, alors on sait que l’objectif du GIEC est de donner une information sur les changements climatiques d’origine humaine, parce que pour cette organisation, partialement nommée et non-élue, le changement climatique est par principe d’origine humaine avant même examen. Enfin, le seul rapport lu, le résumé pour décideurs, est loin de refléter la teneur des articles de l’aveu même de nombreux scientifiques contributeurs. La clique de rédacteur ne retient que ce qu’elle veut bien retenir.

        Tout le monde a une opinion. De Einstein à Mickey. Je ne vois pas en quoi les gens qui dirige le GIEC seraient à part.

        Personne n’a rien demandé. Essayez de trouver un article de journal, une pétition de citoyens où que ce soit qui ait demandé la création d’un organisme mondial pour vérifier que le climat se tenait bien ! Ces gens ont un but, des intérêts, ne serait-ce que la continuation de leur organisation qui permet voyages, larges salaires et défraiements, reconnaissance internationale, honneurs, etc…

        1. « le GIEC n’a pas d’opinion, son rapport est une synthèse purement scientifique »

          À propos du Giec, cet extrait du texte présenté par le Pr Pierre Darriulat devant la Chambre des Communes d’Angleterre :

          « Est-ce que le processus du GIEC est un mécanisme efficace d’évaluation des connaissances scientifiques ? Ou bien, avait-il comme objectif celui de fournir une justification à un engagement politique ? La mission confiée au GIEC de s’adresser aux responsables politiques et non aux scientifiques a contribué à la détérioration de la qualité du débat climatique jusqu’à un certain point qui pourrait bien être maintenant sans retour. On peut prétendre aujourd’hui que c’était prévisible, mais je ne pense pas qu’on aurait pu prédire qu’il pouvait atteindre un tel niveau aussi tristement agressif et irrationnel. »

      3. Sur ce site, la plupart des participants sont simplement GiecoSceptiques sur la base de commentaires de climatologues et de scientifiques qui présentent des points de vue différents ou critiquent les méthodes du GIEC et sa mission : évaluer le RCA (même si vous pensez qu’il n’existe pas ou qu’il est non mesurable).

        En ce qui concerne les confusions météo/climat, il ne passe pas un jour sans que ces confusions servent de base à un article dans les grands media, et toujours pour annoncer des catastrophes. Qui plus est avec la bienveillance et un petit coup de pouce des membres de GIEC. Allez donc expliquer à Foucart et Huet qu’ils font de la science carrembar sur les sites « Le Monde », Libe ou « Le Figaro ». (Avant de partir, expliquez à Pikouli pourquoi ses « records » ont tendance à agacer ceux qui ne font pas cette confusion meteo/climat)

        En ce qui concerne les « politiques d’adaptation ou de mitigation » : pas de prédictions chiffrées, pas d’action possible. Et le GIEC a bien dit qu’il faisait des projections (non conformes) et non des prédictions (fausses). Les coûts des politiques sont difficilement calculables mais exhorbitants alors que leurs nécessité et leur efficacité ne sont pas chiffrables. C’est comme si un chauffagiste voulait vous changer la chaudière pour un certain prix (exhorbitant) parce que l’actuelle est « pas bien » et la nouvelle sera « plus mieux », en ravageant votre maison au passage en effectuant les travaux.

        1. Mais c’est incroyable!!!
          Je dénonce justement cette confusion et les contradictions que cela engendrent. Mais vous faites exprès de comprendre l’inverse à chaque fois???

          1. Si vous pensez que les « records » n’existent pas ou ne sont que des curiosités statistiques, toutes mes excuses mais évitez d’employer le mot car il est trop employé par certains pour faire de la manipulation d’opinion.

      4. @CCP

        J’attends toujours vos conseils pour un meilleur site que contrepoints.

        1. @pragma, je n’ai pas répondu tellement la réponse me semblait évidente. La notion de « meilleur » ou de « moins bon » site concernant un site d’opinion comme Contrepoints est nécessairement subjective. Impossible pour moi de vous « conseiller » en toute objectivité.

          En revanche si vous êtes intéressé par des blogs scientifiques liés au climat (rien à voir avec Contrepoints, donc), n’hésitez pas à faire un tour sur RealClimate, ClimateLabBook ou SkepticalScience.

          Bonne lecture (en anglais, certes, mais c’est d’usage en sciences).

          1. Effectivement, rien à voir avec contrepoints :

            RealClimate présente en première page un article de Michael Mann. Ca donne tout de suite le ton. Comme mon sport favori n’est pas le hockey et que je ne cherche pas de crosse, ça ne m’intéresse guère.

          2. Contrecontrepoints: « RealClimate, ClimateLabBook ou SkepticalScience »

            Les bibles de la sainte église réchauffiste.

            « scientifique » LOL !

          3. Ouais, et en restant francophone, pensee-unique.fr, dont je suis sûr que vous apprécierez le caractère très , très scientifique. J’ai comme un doute: vous le connaissez,mais il est climato-sceptique,alors, ça ne compte pas?

  9. Une vraie mine de ré-informations cet article ! Bravo !!

    1. Les points 1 et 9 sont peu convainquant. Les points 1 et 10 plus pertinents. Le reste est plutot du domaine du fait divers (comme les ours blanc).
      1) Personne ne peut nier la fonte estivale historique et la tendance qu’on commence à observer pour l’arctique. 2012 a été une année record, avec presque moitié moins de banquise que 20 ou 30 ans plus tôt. Comme on le sait, la superficie pour le minimum estival de 2013 a été plus importante, mais reste comparable à ce que observait il y a 5 ou 6 ans. Si ces aventuriers ont été bloqués par le mauvais temps et la glace, évoquer cela n’a rien de pertinent.
      7) depuis quand le sort des aigles soucie t-il certain? Allons pas de mauvaise foi, c’est une excuse qui fait vendre (genre je suis pour la protection des animaux) pour le reste il ne me semble pas que la wwf soit bien vue ici, d’ailleurs je me rappelle d’un des intervenants dire il y a peu « la nature est une salope à dompter ou à détruire », sans aucune protestation de qui que ce soit
      9) Je ne pense pas que le nombre de tornade répertoriée et encore moins le thème des feux de forêt sois vraiment pertinent.

      En revanche, les points 1 et 10 me semblent vraiment révélateur de la complexité de la question climatique.

      1. « depuis quand le sort des aigles soucie t-il certain? »

        En même en admettant que la personne qui fait la remarque s’en contrefiche…

        Il est notable que dans le même pays, un produit efficace (à condition d’être bien utilisé, c’est à dire pas partout éviter les résistances comme tout produit) et peu cher de lutte contre les insectes a été interdit parce qu’il était nuisible aux aigles. Il est notable que ce même pays semble se soucier bien peu des mêmes oiseaux quand il s’agit de produire (marginalement) de l’électricité renouvelable.

        Le soucis de la biosphère est à dimension très variable : dans ce même pays, il est d’usage de refuser de classer les gros ouvrages hydrauliques (les plus utiles pour produire de l’énergie électrique sans épuiser un stock d’énergie) en « énergie renouvelable » parce qu’ils seraient nuisibles aux poissons migrateurs, ce qui en réalité dépend fortement de la conception du barrage et n’est pas du tout fonction de sa puissance électrique. Les biologistes reconnaissent pourtant que les adaptations faites autour des barrages sont efficaces et permettent à la plupart des poissons de passer.

        Même pour une personne qui se moque de poissons migrateurs autant que des oiseaux, ces observations démontrent bien l’arbitraire et donc de la vacuité de la l’écologie à la mode US.

        1. Donc on est d’accord, cette soudaine attention pour les volatiles c’est de la pure com.
          L’arbitraire est un mot convenable, notamment en terme d’exploitation forestière. La législation est bien différente dans ce pays et peut n’accorde aucune pitié pour un semblant de respect de l’environnement sur les terrains privés en particulier. Le pays n’est ni le pire ni un exemple en la matière.

      2. MDR: « Le reste est plutôt du domaine du fait divers (comme les ours blanc). »

        Vous n’avez pas pu manquer deux décennie de chantage larmoyant à l’ours polaire et autres trucs « victime du réchauffement » quand même ?

        MDR: « Je ne pense pas que le nombre de tornade répertoriée et encore moins le thème des feux de forêt sois vraiment pertinent. »

        Et pourtant le catastrophisme climatique qu’on nous vend à chaque tempête est un autre cheval de bataille complètement contredit par les données. D’autres articles ont déjà rapportés ces données, peut-être aurait-il été plus pertinent de les remettre effectivement.

        1. Et maintenant on a le chantage larmoyant à l’aigle royal à cause des méchantes éoliennes.

          1. Sauf que pour les ours blancs, c’était faux, et que pour les aigles royaux, c’est vrai.

  10. Tous ces indicateurs rassurants n’empêcheront guère des zozos GIEC de postillonner sur leur sujet. Ainsi, l’Académie Royale de Belgique dont je reçois les bulletins planifie à Bruxelles des interventions GIEC.

    Conférences en arrière-plan desquelles brille (enfin, il le dit) J-P van Ypersele « prof.-climaxto-expert-ecolo-GIECien », un hypocrite notoire, alter ego d’un Jouzel français. Après une séance d’écologisme de 2013 diffusée par son ami (prof. Brasseur).
    Comme quoi, le dernier carré des apôtres de l’Apocalypse n’est pas prêt de se réduire. Suffit pour eux d’ajuster leur verbiage en comptant sur l’imprégnation des esprits naïfs !

    http://www.academieroyale.be/cgi?lg=fr&pag=919&tab=111&rec=1344&frm=368&par=secorig1012
    et
    http://www.academieroyale.be/cgi?lg=fr&pag=919&tab=111&rec=1346&frm=368&par=secorig1012

  11. On ne dit pas réchauffistes ou chauffagistes, on dit fachauds.

  12. Tout ceci est par ce qu’ils se basent trop sur le CO2 comme ils en parlent et bien moins sur les oscillations océaniques, activité solaire, et divers facteurs secondaires.

    Car c’est depuis 300 ans qu’il y a un réchauffement irrégulier avec des refroidissements ou stagnations suivis de réchauffements sur des cycles d’environs 60 ans. Donc l’homme n’est pas la cause principale de l’évolution du climat  » réchauffement » comme on le dit souvent.

    1. Malheureux !

      Tout le travail de GIEC consiste à faire entrer une sinussoïde avec une pente dans une grosse chaussette exponentielle. Si vous achetez directement la bonne pointure, plus besoin de chausse-pied.

  13. J’apprécie les discussions sur le sérieux des courbes, graphes, abscisses et ordonnées diverses. Je suis climato-sceptique tout simplement parce que j’ai une solide culture historique. Alors, les réchauffement-refroidissement dans l’Histoire, et tout particulièrement au XXème siècle, je connais. Rien ne distingue l’adoucissement des années 80 des précédents, de ce siècle ou d’autres. Aucune donnée dite scientifique ne peut remonter avant 1950, pour l’immense majorité de la superficie de la planète: seuls certains pays développés (Occident) ont commencé à recueillir des données depuis le milieu du XIXème siècle ,qu’il est très difficile de comparer avec les méthodes plus récentes, comme les données satellitaires qui n’ont débuté de façon fragmentaire fin 70. Et un « réchauffement » qui aurait débuté début 80 et s’est interrompu (la « pause » reconnue par M. Pachauri lui-même) fin 90 ne me paraît pas très sérieux.

    1. Et c’est ca cette solide culture historique du climat qui vous suffit? C’est frêle.
      Certains disent qu’aucune donnée scientifique remontent avant 1950, comme ci dessus, d’autres se pressent de parler de l’optimum médiéval. On a tout et son contraire.

      1. « Certains disent qu’aucune donnée scientifique remontent avant 1950 »

        Des mesures de température ici et là, aux USA et en Europe, sur certaines routes commerciales maritimes, mais rien de significatif pour parler du climat de notre planète. C’est une réalité. Ceci est indiscutable, à moins que vous nous trouviez des données type Arche d’Alliance…

        Les sédiments, les cernes d’arbres, qui sont des proxies sont encore plus parcellaires et n’ont aucune précision.

        1. Mais je ne dis pas le contraire, le but n’était pas de démentir les 2 propos mais de les mettre en contradiction. Avouez que c’est curieux.

          1. Il y a contradiction apparente si on compare des choux et des saucisses :
            – si on se base sur des évênements locaux pour analyser des conditions de vie, l’optimum médiéval est une indication que pour nous en Europe il n’y a rien de nouveau sous le soleil.
            – si on prétend faire une analyse mathémétique du climat pour détenir l’ultime vérité et prédire le futur, on a 30 ans de données pour les températures basse atmosphère, 10 ans pour les températures océaniques des couches moyennes et supérieures (avec un maillage faible) et rien pour l’océan proffond – ce qui rend très difficile d’estimer l’influence des oscillations océaniques et des courrants.

            1. Oui voila, en vrai il n’y pas de contradiction bien sur et vous le montrez. C’est la façon dont est employée certains arguments qui fait qu’il y a une contradiction apparente.

          2. Pikouli: « le but n’était pas de démentir les 2 propos mais de les mettre en contradiction. »

            Les données scientifiques sont limpides: on ne sait pas grand chose encore sur le climat, bien moins que le strict minimum nécessaire pour savoir ou il va, quel sont les facteurs décisifs qui l’influencent et que nous pourrions influencer si il y avait lieu.

            En un graphique ça donne ça: ce qu’avait prédis les 73 modèles climatique vs la réalité mesurée:
            http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

            Les réchauffistes prétendent tout savoir du climat et à ce titre veulent forcer le monde à s’appauvrir en jetant des centaines de millions de gens dans la misère (sans aucun résultat d’ailleurs cf les pays en pointe dans ce combat)

            Les sceptiques ont une attitude beaucoup plus scientifique puisque qu’aucune donnée ne permet de conclure actuellement. Il se trouve qu’ils sont actuellement obligé de contrer les réchauffiste en démontrant que leur données ne démontrent strictement rien.

            Les sceptiques ont une attitude beaucoup plus rationnelle aussi: on n’ampute pas un malade sans même savoir si l’amputation est la solution à une maladie dont on n’est même pas certain.

            1. Tout ce que l’on peut dire de ceci c’est qu’effectivement ces modèles sont incomplets voir faux.

            2. Pikouli : « Tout ce que l’on peut dire de ceci c’est qu’effectivement ces modèles sont incomplets voir faux. »

              C’est pourtant ceux qui ont motivé les factures astronomique que nous payons au titre du « changement climatique » et nous sommes bien loin d’être aussi mal loti que certains voisins que nos politiques veulent rejoindre, toujours au prétexte de ces modèles.

            3. Je comprend bien mais les travaux réalisés ne se résument pas que à ces résultats. Et pour le moment, il n’y a presque rien qui est fait en matière de climat, soyons sérieux, plus personne n’en parle, voyez les accords mis en jeu, il n’y a rien, à part quelques pseudo taxes vertes ici ou la. Je ne pense pas qu’il faille autant faire du rca une obsession puisque ca n’intéresse personne.

            4. Pikouli: « Je comprend bien mais les travaux réalisés ne se résument pas que à ces résultats »

              Les travaux non bien que le GIEC ne compile lui que les travaux qui vont dans le sens du réchauffement, mais ce qui est politiquement présenté aux décideurs et aux médias et ce qu’ils relaient ce sont ces résultats là.

              Pikouli: « il n’y a presque rien qui est fait en matière de climat »

              Laisse tomber les une des médias français, prend quelques cours d’économie et après regarde tous les surcouts liés à ce chantage que tu ne vois pas actuellement. Pour ignorer les plus visibles comme l’immobilier ou le transport il faut sacrément le faire quand même.

              Après étudie les surcout que les allemands paient et vont payer pour leur politique énergétique (qui leur font dégager trois fois plus de CO2) et reviens nous parler de la transition énergétique promise par nos politiques.

            5. Il n’ y a rien, relativement parlant, à l’échelle mondiale. Vous n’allez pas dire le contraire. On est à des années lumières de la transition énergétique et de toutes les émanations du giec. Tant mieux pour certains, dommage pour d’autres, la vous ne pourrez pas me convaincre de l’inverse

            6. Pikouli « Il n’ y a rien, relativement parlant, à l’échelle mondiale. »

              Sur la lune non plus :facepalm:

              Tes factures tu ne les paies pas « à l’échelle mondiale », les normes, les lois sur les transports y compris de masse, l’immobilier, la production primaire des usines et énergétique qui impactent toute la chaine, le greenwashing général qui a quand même un cout, les lois et normes en préparation sur le carbone, sur l’énergie, la production.

              Toc toc toc, il y a quelqu’un ?

            7. @Pikouli

              Pour les raisons que vous découvrez dans ces commentaires, je suis climato-sceptiques.

              Le GIEC avec ses 95% de certitude ridiculise la science.
              Les médias en reprenant ses bêtises sans le moindre sens critique font le contraire de leur métier.
              Les gouvernements qui prennent des mesures en se basant sur tout ceci pratique de la politique de bas étage.
              J’en ai marre de cette accusation (origine humaine) alors que mon empreinte life-time perso ne correspond qu’à six mois de celles de mes accusateurs.

    2. @ René Le Honzec

      Bravo et merci pour vos dessins. (Qui par définition valent mieux qu’un long discours)

    3. René Le Honzec: « Alors, les réchauffement-refroidissement dans l’Histoire, et tout particulièrement au XXème siècle, je connais. »

      Mes préférées (parmi bien d’autres):

      « la température se vicie rapidement; les excès climatériques deviennent habituels, les régions voient disparaître leurs cultures ancestrales; les saisons s’inversent; l’hiver surgit au printemps, le printemps arrive en hiver; la disparition des saisons intermédiaires; la fin des forets; le tarissement des sources; le déclenchement de ouragans ». – Fourier dans Le Nouveau Monde industriel – 1830

      « Les météorologistes […] sont unanimes pour dire que ce refroidissement va diminuer la production agricole dans les dernières décennies de siècle » Peter Gwynne – Newsweek Avril 28, 1975

    4. René Le Honzec : « Et un « réchauffement » qui aurait débuté début 80 et s’est interrompu (la « pause » reconnue par M. Pachauri lui-même) fin 90 ne me paraît pas très sérieux. »
      ————————————————-
      Pour être plus précis, ce réchauffement en Europe de l’Ouest (plus particulièrement en France, en Suisse et en Allemagne où l’on dispose de données décentes) de s’est fait que par un seul palier en 1986, que j’appelle par dérision effet Tchernobyl et non par un réchauffement progressif à-la-GIEC. C’est ce qu’on a fait remarquer sur Skyfall depuis un certain temps (cf par ex. http://www.skyfall.fr/?p=166) et ce qui a initié les papiers de Courtillot et Le Mouël sur le sujet.
      Encore une réfutation de plus de « l’effet de serre » que les fachauds s’empressent de balayer sous le tapis. Hé oui, elle est aussi mauvaise que ça la « science » climatique !

  14. Bon j’avoue vous avez gagné…il n’y à aucun réchauffement climatique, c’est du pipeau d’altermondialistes gauchistes sur le retour en mal d’imagination. La machination machiavélique fomenté par José Beauvais avec l’aide des espions du KGB à été mise au grand jour damned! Et moi qui croyait bêtement que les entreprises privés continuaient comme du temps de Monsanto ou des industries du Tabac à payer des études scientifiques bidons pour cacher des résultats dérangeants, quel idiot je fais…faux croire que les condamnation de Monsanto « http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto-un-demi-siecle-de-scandales-sanitaires_1643081_3244.html » on fini par faire renoncer aux autres entreprises ces viles pratiques.
    Enfin on va pouvoir recommencer à artificialiser nos sols puisque les chevreuils aiment l’asphalte, on va pouvoir vider nos poubelles dans les rivières puisque les truites raffolent des produits pétrochimiques. A joie! Tiens on m’a dit qu’il y avait plein d’ours polaires maintenant….bon ben justement je savais pas quoi mettre en descente de lit…si j’allais éventrer un bébé ours ma foi.

    1. Si au moins les solutions adoptée par les pays en pointe de l’écologie pour diminuer le CO2 au prix de centaines de milliards avaient un quelconque effet tu passerais moins pour un abruti.

      Mais ce n’est pas le cas, ils ont même l’effet inverse et ça ne fait qu’appauvrir les gens qui ont d’autant moins de moyens pour la vraie écologie, celle qui sauve les truites et les chevreuils.

      Que vient faire monsanto la dedans ? Tu as laissé ton cerveau au vestiaire ?

      1. La France a baissé ses émissions de CO2, et elle l’a fait pour une raison qui n’avait rien à voir avec le climat (autrement dit, une bonne raison : la facture pétrolière).

        L’Allemagne a baissé ses émissions lors de la réunification, en fermant les usines énergivores et obsolètes de l’Est.

        Depuis elle a dépensé des centaines de milliards pour une transition qui n’a pas fait baisser ces émissions.

        Les USA brûlent moins de charbon parce que le gaz est moins cher (et parce que le charbon est plus facilement transportable donc exportable).

        Les pays qui consomment moins de combustibles fossiles le font donc pour des raisons vulgaires (raisons économiques). Les raisons transcendantes (sauver la planète) ne conduisent qu’à dépenser de l’argent dans des gadgets ruineux.

    2. C’est vous qui inventez des théories du complot dans tous les sens (des méchants capitalistes ou des méchants bolchéviques). Les sceptiques croient que la bêtise humaine (surtout en groupe) est suffisante pour expliquer la pluspart des faits.

      Si vous éventrez un bébé ours, les phoques vous remettrons surement une médaille pour avoir sauvé quelques milliers de leurs enfants)

    3. Vous n’êtes pas seul à penser ainsi mais il ne vaut mieux pas jouer à ce petit jeu.

  15. DITES MOI SI JE ME TROMPE MESSIEURS LES TROLLS, MAIS IL ME SEMBLE QUE L’AVENIR N’A JAMAIS DONNÉ RAISON AUX PROPHETES DE L’APOCALYPSE, QU’ILS SOIENT RECHAUFFISTES, MILLENARISTES, DEUX MILLE DOUZISTES…

    QU’ILS AIENT TENTÉ DE VIVRE DE LA PEUR DU ROY, CERTAINS ONT BIEN PROSPÉRÉ; MAIS COMME NOSTRADAMUS ILS ONT TOUS FINI DANS LES BETISIERS DE L’HISTOIRE.

    VOTRE STUPIDITÉ VOUS FAIT CONFONDRE LA NOBLESSE DE VOTRE INTENTION ET L’ORGUEIL DE VOTRE CAUSE : UN PEU D’HUMILITÉ, VOUS N’ETES PAS LE CENTRE D’UN MONDE QUI ATTEND QUE VOUS LE SAUVIEZ!!… Notez, moi aussi j’adorerais ca.

  16. ça me fait et chaud et froid!

  17. Bonjour
    De toute façon les réchauffistes n’avoueront jamais leur erreur.
    Comme d’habitude ils iront trouvé une nouvelle catastrophe, c’était le club de Rome, puis le RCA. Actuellement la biodiversité me parait en bonne position pour la relève.

    1. On en est arrivé à un point où la seule chose qui limite la prolifération des lobby moralo-ecolo-socialo-catastropho-activistes est la concurrence qu’ils se font entre eux.

    2. « la biodiversité me parait en bonne position pour la relève » : également, on trouve la disparition du plancton, toujours à cause de l’activité humaine évidemment sinon ce ne serait pas amusant, qui menace de faire disparaître l’oxygène de l’atmosphère. Après avoir été grillés par les températures, puis noyés par les océans, assoiffés par le manque d’eau, anémiés par le manque de sols cultivables, les rares survivants vont bientôt étouffer faute de plancton !

      1. « qui menace de faire disparaître l’oxygène de l’atmosphère. »
        Oui mais c’est une bonne chose, l’oxygène est un polluant.
        C’est même toxique à haute pression.

      2. Les survivants pratiqueront pendant un certain temps l’anthropophagie et lorsque les effectifs de cette espèce seront revenus à un niveau raisonnable, les choses de la vie reprendront leurs cours. Et vous Cavaignac, mangerez vous ou serez vous mangé ? Je présume que vous voudriez bien plutôt manger.

  18. Merci, en tout cas, à Contrepoints de donner à lire ce genre d’articles pendant qu’il en ait encore temps!

    En effet, peut être que dans un proche avenir, les opinions publiques climato-sceptiques seront interdites par le gouvernement. Ce dernier montre une volonté de réduire la liberté d’expression aux seules opinions qu’il juge aller dans son sens.

    En espérant que des lois retro actives ne verront pas le jour pour poursuivre les contrevenants…

    1. L’antisémitisme est aussi écoeurant et stupide que le racisme contre les arabes ou les noirs, ou même les blancs et les verts.
      http://blogs.mediapart.fr/blog/cassin31/070114/le-diable-dieudonne

    2. Tu blagues ou t’es un peu simplet?

  19. N’étant qu’un simple particulier , qui se targue de ne rien y connaitre et comprendre , je me contente de regarder la tv et quelques émissions relatives au climat Le GIEC et ses récentes contorsions pour complaire aux « politiques » ne m’a convaincu que d’une chose : il n’y a pas de réchauffement climatique notable

  20. juste pour ajouter pour cette annee 2013, un truc que je viens de lire : novembre 2013 est le mois de novembre le plus chaud jamais mesure (et 6eme mois le plus chaud jamais mesure)… attendons d’avoir la moyenne pour l’annee 2013…

    1. Lol
      Soyez précis. Lequel, ou lesquels, des 10 points mentionné sont des mystifications ?

  21. En attendant les glaciers Français font bien la gueule.. et le ski d’été se fait de plus en plus difficilement

    1. Et bien sûr, c’est dû aux activités HUMAINES ? Ou vous dites cela seulement pour faire votre intéressant ?

      1. Juste parce qu’il sait que ça a le don d’énerver. Tout comme le fameux mois de Novembre 2013 qui fut le plus chaud jamais relevé au niveau mondial (bien sur les moyennes sont sorties du chapeau, on n’a pas assez de stations de relevés blablabla…), il suffit d’un rien!

        1. Énerver, dites-vous ? Non, ce genre de remarque démontre seulement une profonde stupidité, rien de plus.

        2. Pikouli : « Tout comme le fameux mois de Novembre 2013 qui fut le plus chaud jamais relevé au niveau mondial »
          ——————————–
          Le mois de « novembre 2013 le plus chaud jamais relevé » n’existe que dans les bases de données caviardées, trafiqués, torturées jusqu’à la caricature du GISS ou du CRU.
          PAS dans les données satellites ! http://www.woodfortrees.org/data/rss/from
          Bref, il n’y a qu’un abruti de réchauffiste (pléonasme) pour croire à cette fable du « mois le plus chaud » de … quelques centième de °C, même un élève de première option secrétariat/couture sait que ça vaudrait zéro pointé dans un devoir de stats.

          1. Je savais bien que vous alliez sortir ce genre de réflexion. Si les températures ne vont pas dans le sens de votre dogme, c’est qu’elles sont trafiquées. C’est d’une évidence, même un élève de première année de maternelle le sait.

            1. Il y a absence de dogme, justement chez les sceptiques. Nous disons qu’il est scientifiquement impossible de décréter un réchauffement au degré près en dehors des mesures de satellites. Et encore.
              Les températures dont parle pikouli sont un ramassis de mesures spatialement insuffisantes et irrégulières, sans grande précision et temporellement distordues par l’effet d’ilot urbain.
              Mais bien sûr, c’est en analysant les faits qu’on arrive à ce genre de conclusion. Parce qu’on a été chercher les collections de stations utilisées par le GISS et qu’on a apprécié leur piètre qualité spatial et temporelle.
              C’est différent que croire bêtement TF1 ou Libération.

            2. Vous avez tous le don de prendre les autres pour des ignares, genre complexe de supériorité. Appliquez également vos réflexions et vos remarques qui tendent vers la mauvaise foi lorsque les résultats vont aussi dans le sens de votre doctrine. Vous ne pouvez pas nier que ce mois a été marqué par des températures plus élevées que la grande majorité de celles relevées précédemment à cette période. Vous avez quand même l’ultime argument, en caricaturant un peu ca donne : s’il fait chaud, c’est que c’est faux.. il y a des limites quand même.

            3. Non, encore une erreur de raisonnement pikouli. Pas de complexe de supériorité, mais en revanche on comprend que vous en ressentiez un d’infériorité.
              Bon, donc à l’échelle des souvenirs de votre pauvre vie, il a fait plus chaud dans votre région en novembre 2013. Très bien! Si ça vous fait conclure que le climat terrestre est déréglé à cause des activités humaines, c’est quoi la différence avec la sardine qui a bouchée le port de Marseille ?

            4. Pikouli : « Je savais bien que vous alliez sortir ce genre de réflexion. Si les températures ne vont pas dans le sens de votre dogme, c’est qu’elles sont trafiquées. »
              ——————————-
              NON ! Les températures du GISS et du CRU sont trafiquées parce qu’elles sont trafiquées, gros benêt !
              Car on a les preuves massives et incontestables qu’elles sont trafiqués : données brutes perdues selon les aveux mêmes de Jones, températures passées révisées ou devrait-on dire révisionnismées à la baisse (pour relever la tendance sur 100 ans !), « réajustement » permanentes des températures de la dernière décennie, suppression des 2/3 des stations de mesures, température de stations massivement révisées à la hausse alors qu’elles devraient être révisées à la baisse à cause de l’effet de bulle de chaleur urbaine, algorithmes d’ajustement et d’homogénéisation au doigt mouillé, non constants et différentes d’une agence à une autre (c’est parce que les lois de la physique doivent être différentes d’un pays à l’autre en « science » climatique) , incertitudes des mesures jamais estimées selon les méthodes statistiques standard…

              Tout ça sont des faits facilement vérifiables, démontrables et démontrées depuis longtemps. Ce n’est pas parce qu’un escrolo comme toi les ignore qu’ils n’existent pas.
              Mais merci quand même pour ta tentative d’enfumage, troll !

            5. Il y a des limites:  » ma pauvre vie » mais vas voir ailleurs si j’y suis. C’est bon on arrête le spectacle, c’est pas un concours ici. Il y a quand même des gens qui s’énervent pour des sujets qui n’intéressent personne, ils ont que ca à faire. Mais en plus vous me prenez vraiment pour un abruti, vous êtes en train de me dire que sois disant je conclue que le climat est déréglé puisqu’il a fait plus chaud dans ma région??
              1) C’est tout ce que je dénonce depuis le début, les conclusions généralistes à partir d’impressions personnelles (mes souvenirs…), vous vous moquez de moi la
              2) je n’ai jamais parlé de ma région mais mais du globe, vous ne savez même pas de quoi on parle, je reprenais le commentaire de marcel.
              Sérieusement, faut vraiment être diminué pour écrire ce genre de commentaire. Vous dites n’importe quoi, c’est dingue.

              En revanche, pour minitax, je sais bien qu’il y a ces « réajustement », mais tout de même. Et c’est pas à des vieux singes (vous) qu’on apprend à faire la grimace, donc la petite phrase de fin est inutile.

            6. Donc tu confirmes pikouli, t’as aucune idée de la médiocrité des données trafiquées GISS et CRU, hein ?
              Parce que tu n’as jamais eu la patience et le temps pour trouver des références, comme les cartes historiques de stations utilisées tout au long du 20e siècle par ces organismes,. Tu ne sais pas que très peu de ces stations ont des mesures non continues, que les emplacements ont souvent été changé, que les instruments aussi ont changé, que celles qui se trouvaient au milieu d’un champ se retrouvent plusieurs décennies plus tard au milieu de villes bétonnées, etc, etc.
              Mais malgré ton ignorance crasse et ton manque total de curiosité, tu viens faire le kakou en essayant de te la jouer redresseur de tort à la noix.
              Evidemment que je te prends pour une buse. Comment pourrait-il en être autrement…

            7. Tu décrètes que je n’ai ni « patience », ni « curiosité », que je « ne sais pas » ceci ou cela, que j’ai « une ignorance crasse », un « manque total de curiosité », et que tu prends « pour une buse ». Mais tu te prends pour qui? On a pas gardé les cochons ensemble. C’est fou à quel point quelqu’un peut devenir totalement enragé et incontrôlable juste parce qu’on a pas le même point de vue sur une question, et encore, je ne fait jamais de conclusions, je parle de faits. Et maintenant tu te la fermes car tu commences à me les briser.

            8. Et en plus tu rebondis sur le commentaire de minitax tellement le tiens étais à chier.

            9. Donc, sur les séries continues de données non modifiées de stations météo n’ayant pas été supprimées ou déménagées, dont l’emplacement est satisfaisant et n’a pas changé par addition de batiment, route, asphalte, ciment, aéroport ? Quelle est votre évaluation ? Et sur le pourcentage de terre emergées ayant de telles séries, rapporté à la surface totale du globe ? Dans un esprit constructif, j’aurai plaisir à lire votre contribution.

            10. Mon évaluation est la même que la votre puisque ce sont des faits, que je connais d’ailleurs. De toute façon, il était inutile de poser la question puisque ici c’est la pensée unique, vous êtes des khmers sceptiques. Se faire insulter gravement pour d’aussi futiles choses, c’est une dérive. Il y a réellement un problème de fond quand aux participants. Je m’en arrête la.

            11. pour ce qui s’interessent a la question des itots urbains : http://www.skepticalscience.com/translation.php?a=110&l=12

            12. @Pikouli

              Enculer les mouches n’a jamais fait avancer la science.

    2. Antoine DAUTRUCHE : « et le ski d’été se fait de plus en plus difficilement »
      ————————
      Pourtant, le nombre de skieurs d’été a été multiplié par 1 million par rapport à il y a 50 ans.
      Conclusion, le record en nombre de skieurs, c’est, encore, la faute au réchauffement climatique.

      1. comme vous m’avez l’air de bien connaitre le sujet, est ce que l’on peut trouver la liste de vos publications ?… je suis curieux de voir votre contribution aux connaissances mondiales…

  22. Du coup j’me pose une question quand même…à qui profite l’enfumage des « réchauffistes »? Qui finance à coup de centaines de milliards d’euros la communications de masse et les millions d’études bidons réalisées chaque années par des milliers de scientifiques à travers le monde censées montrer que l’homme nuit à la nature? Je veux dire, José Beauvais il est sympa mais bon j’suis pas certains qu’il ait trop les moyens, donc à qui profite le crime et qui se cache derrière ce lobby écolo?
    parce qu’en admettant qu’il y à complot réchauffiste ça veut dire qu’il y à bénéfice derrière…qui à pu imposer ce nouveau dogme mondial et à quelle fin?
    Peut-être est-ce une bonne excuse trouvé pour faire revenir l’interventionnisme au sein de la société à l’encontre de la poussée libérale de la fin du XXem siècle…Mais pourquoi dans ce cas? Une odieuse contre attaque du socialisme qui tente de renaitre de ses cendres après la chute du mur de Berlin?
    Mieux, une tentative à l’échelle global de façonner la première religion universelle capable d’unir les peuples et de l’asservir au joug terrible de la Déesse ténébreuse Eva Joly!!!! yARK YARK YARK 😉

  23. Le glacier qui ne lisait pas Contrepoints… Il fond à toute vitesse.

    PARIS, 12 janvier 2014 (AFP) – Le glacier de Pine Island, le glacier de l’Antarctique contribuant le plus à la hausse du niveau de la mer, connaît un déclin « irréversible » et pourrait ajouter jusqu’à un centimètre aux océans en 20 ans, selon une étude publiée dimanche.

    Le glacier de Pine Island, situé à l’ouest du continent blanc, est responsable de 20% de la perte totale de l’Antarctique occidental, écrit dans la revue Nature Climate Change une équipe internationale de chercheurs conduite par le Laboratoire de glaciologie et de géophysique de l’environnement (LGGE) de Grenoble.

    Ce glacier, qui a reculé d’une dizaine de kilomètres depuis les années 2000, s’amincit à un rythme de plus en plus rapide depuis quarante ans.

    La contribution d’un glacier à l’élévation du niveau de la mer tient à la partie de la glace flottant sur l’océan, qui va fondre ou se disloquer en icebergs. Or, avec le réchauffement, la ligne d’échouage, c’est-à-dire la limite séparant la partie posée sur le continent de la partie flottant sur la mer, ne cesse de reculer, augmentant la masse de glace flottant sur la mer et contribuant à l’élévation.

    Pour tenter de pronostiquer l’évolution de ce glacier dans les prochaines décennies, les chercheurs se sont basés sur trois modèles de simulation d’écoulement de la glace. Conclusion: le recul du glacier est « irréversible » et pourrait se poursuivre sur une quarantaine de kilomètres au cours des 50 prochaines années, indique le CNRS dans un communiqué.

    Sa contribution pourrait ainsi « tripler voire quintupler dans les vingt prochaines années ».

    A lui seul, il pourrait contribuer à une hausse du niveau des mers comprise entre 3,5 et 10 mm dans les vingt prochaines années. Selon le dernier rapport en date des experts du climat du Giec, publié en septembre, la hausse globale du niveau de la mer attendue d’ici le milieu du siècle se situe entre 17 et 38 cm.

    Depuis une vingtaine d’années, l’Antarctique de l’Ouest contribue de manière significative à l’élévation de la mer contrairement à la partie est qui reste à l’équilibre, c’est-à-dire que la quantité de glace perdue équivaut à celle de la neige qui alimente les glaciers, explique le CNRS.

    Le Giec a rappelé en septembre que la hausse du niveau de la mer s’est accélérée depuis 20 ans. Les calottes du Groenland et de l’Antarctique contribueraient pour un peu moins d’un tiers, le reste se répartissant entre la dilatation thermique des océans et la fonte des glaciers de montagne.

    1. Données ? Chiffres ? Comparaisons avec le passé ? etc. ? Quel niveau mental faut-il avoir pour confondre des suppositions et des faits mesurés ?

      http://news.psu.edu/story/287448/2013/09/12/research/underlying-ocean-melts-ice-shelf-speeds-glacier-movement

    2. lu dans l’introduction du papier de Gael Durand

      Retreat of Pine Island Glacier controlled by marine ice-sheet instability
      L. Favier ,2, G. Durand1,2*, S. L. Cornford3, G. H. Gudmundsson4,5, O. Gagliardini1,2,6,
      F. Gillet-Chaulet1,2, T. Zwinger7, A. J. Payne3 and A. M. Le Brocq8

      . Overall, the short-term behaviour of PIG is not well understood and projections vary wildly, ranging from modest retreat to almost full collapse of the main trunk within a century8,15.

      Mais c’est fou , comme dès que l’on gratte un peu la littérature scientifique , on se rend compte comme celle-ci est interprété de travers par les journalistes catastrophistes ; d’ailleurs , on se demande s’il n’y a pas collusion entre journalistes et scientifiques à ce sujet ; de toute façon , cette littérature climatologique n’est ni plus ni moins que le closer de la science avec ses potins et ses racontars

  24. salut bon mon com va étre noyé dans tout ces post .Mais voila …alors réchauffement ou pas , j en sais fichtre rien ..Par contre j ai assez de vécu,de mémoire, pour voir que depuis 1970 a nos jours ,résidant au même endroit . le climat a changer ,les saisons sont folles ,il n y a plus vraiment de printemps ou d automne,on passe des hivers moyennement froid a des étés sec et très chaud .on rajoute a cela des pluies diluvienne ,et vent en rafale puissant de l ordre des 80 a 110 klm h .Avec l apparition de nouveau insecte et de maladie arboricole Dont .une grande part et du au transport mondiale …alors quoi en pensé ? Pour moi il y a du changement ..

    1. Doutez de la réalité du réchauffement actuel, mais il existe des faits indiscutables prouvés vérifiables par chacun de nous, qui me font très peur pour nos enfants, en dépit des manipulations des lobbys très actifs dans ce site :
      Mes framboises sont mures un mois plus tôt qu’il y a plus de 40 ans passant de début juillet à début juin !!
      pareil dans plein d’endroits dans le monde, observé par chacun, comme au Japon, par un Japonais venu me voir.

      Bien pire, le climat de la terre est devenu de plus en plus instable sur les 5 derniers millions d’années avec pourtant les mêmes causes de faibles fluctuations de différences d’insolations solaires, ce qui a entrainé le passage d’oscillations du niveau des mers dues à ces mêmes fluctuations de 10m environ il y a 5 millions d’années, à 120m ( montée de 120m des mers à la fin de la dernière glaciation, avec des pointes de vitesse proches de 2m par siècle, et une fonte des glaces qui continue actuellement rapide) .
      La mer était 5m plus haute qu’actuellement, avec 3°C à 5°C en plus, il y a 125000 ans sans aucun CO2 en excès pour la causer, à part l’insolation solaire cyclique, et donc notre CO2 humain en excès, avec un aussi faible échauffement qu’il y a 125000 ans, fait fortement craindre de provoquer le même réchauffement que celui qui s’est produit il y a 125000 ans, mers 5m plus hautes en 2 à 3 siècles.
      Avec le CO2 que nous allons mettre dans l’atmosphère, il y a quelques dizaines de millions d’années, la terre était bien plus chaude, sans glaces, même aux pôles et les mers 60m plus hautes !!!

      Nous avons sous terre stocké par la vie sur les derniers 600millions d’années en carbone à bruler ( gaz de schistes et méthane, pétrole, charbon ) de quoi bruler tout l’oxygène que nous respirons, après un échauffement énorme, car la vie produit et renouvelle sans cesse tout l’oxygène que nous respirons tous les 200000 ans environ, stockant non brulé autant de carbone en atomes que de molécules d’oxygène produites !!

      Aucun modèle ni calculs ne sont nécessaires, ce sont des faits géologiques prouvés et indiscutables !!
      Ils font fortement peur pour nos enfants futurs !!

      Nos enfants, au tribunal de l’histoire, accuseront les sceptiques d’être égoïstes négationistes de la réalité .

      1. Tout l’oxygène… soyez sérieux.

Les commentaires sont fermés.