Jeux Nationalistes

Publié Par Anthony Végat, le dans Sport

Les Jeux Olympiques transforment une rencontre sportive entre individus en un champ de bataille entre Nations. Ce faisant, ils exacerbent le penchant grégaire des individus pour le nationalisme

Par Anthony Végat

Crédit photo : Tibor Fazakas

Des drapeaux de toute part, des chefs d’État en renfort, des Nations qui s’affrontent, des peuples exaltés. Bienvenue aux Jeux Nationalistes.

Aux Jeux Olympiques, les athlètes ne sont pas là en tant qu’individus aux qualités exceptionnelles, mais comme des soldats devant rapporter le plus de victoires possible à leur pays. Les chefs d’États ou leurs représentants font le déplacement. Ainsi, l’homme politique s’installe sans embarras comme chef de guerre au sein de ce chaudron géant que constitue l’arène des JO. Les citoyens de chaque Nation suivent fébrilement les résultats de leur armée nationale. Ils sont fiers pour leur pays des exploits de ces représentants sportifs et humiliés par leurs échecs.

Ainsi les JO transforment une rencontre sportive entre individus en un champ de bataille entre Nations. Ce faisant, ils exacerbent le penchant grégaire des individus pour le nationalisme et mettent en œuvre les intérêts bien compris des gouvernements qui peuvent consolider leur image, leur assise, tant sur la scène intérieure qu’au niveau international.

A la base, l’athlète n’a pas vocation à être l’instrument du nationalisme. Ses résultats sportifs ne sont le fruit que de son effort personnel et du professionnalisme de ses entraineurs. Donner au sportif le rôle de représentant d’une Nation n’a donc pas de sens. Cela en devient même ridicule lorsque le sportif vit et s’entraine dans un autre pays.

Les fédérations, avec la bienveillance du pouvoir politique, créent donc de toute pièce ce simulacre de représentation nationale au travers du sportif.

Face à cette mise en scène d’un affrontement stérile entre pays, le spectateur des Jeux apparait comme une victime consentante. Son penchant grégaire pour le repli identitaire et nationaliste peut s’exprimer publiquement, sans honte. En effet, il pourra librement proclamer qu’il veut écraser les anglais aux JO alors qu’il devra taire ou refouler son souhait d’expulser les immigrés wadiyens.

Des Jeux Olympiques non Nationalistes ? C’est possible. En 2012, quatre sportifs « sans pays » concourent déjà comme hommes libres.

Laisser un commentaire

    1. Au lieu de faire part de votre mepris, ca vous derrangerait de developper? Quel detournement des mots? Soyez precis au lieu de faire des assertions non etayees suivies de conclusions meprisantes.

      A part « c’est meme pas vrai d’abord » et traiter l’auteur de cretin pueril, vous avex dit quoi?

      1. Si cet article était un brin sérieux , j’argumenterai. J’ai beaucoup de respect pour la pensée libertarienne même si je ne partage pas « son crédo ». Mais vu que c’est un article de kikoolol non le dédain me parait la meilleure des argumentations.

  1. Ya 100 ans on s’exaltait pour voir les soldats de la nation tuer des freres européens.
    Maintenant on s’exalte pour voir qui court le plus vite en respectant les autres.
    Ca va je préfere le nationalisme de cette époque aux précédentes.

  2. Les UMPistes nationaliste et anti-libéraux on envahie contrepoints …
    Les athlètes dans la réalité sont le fruit des sponsor qui les nourries, Roger Federer joue pour la gloire de Rolex et Maurice Lacroix dans un système capitaliste, dans un système esclavagiste il doit jouer à la gloire de celui qu’il doit payer (de force donc) pour soit-disant le protéger.

  3. Très bon post.

    Plus qu’une exacerbation des nationalismes, les JO sont un exutoire. L’exaltation collective des nationalismes détourne de l’investissement politique individuel, participe à l’abolition des consciences politiques et noie l’individu dans la nation, l’exploit individuel dans l’exploit collectif. Un bon anesthésiant,  » du pain et des jeux »…un vieil outil étatique.

  4. Ridicule, le sport démontre au contraire un haut degré de civilisation, ce n’est pas les jeux qui ont fait s’écrouler Rome, c’est la dilution de la puissance centrale dans un Empire devenue trop grand et trop peuplé pour l’époque qui l’a mené à sa perte.
    Les jeux olympique sont un simulacre de guerre depuis toujours, une catharsis incroyable qui fait s’affronter les nations non plus avec du sang mais de la sueur.
    Vos connaissances sur le but du sport sont d’un niveau ridicule, réviser votre histoire des J.O pour les nuls.
    La plus value de l’évènement est de ne plus noyer le sportif dans un monde individualiste, mettre une notion de groupe de communauté dans la performance individuelle.
    A moins bien sur que vous préfériez que les pays s’étripe avec des canons et non des ballons, raquettes, etc..

    1. La dilution de l’individu dans l’institution étatique centralisée, la nation… tout un programme.

      Quant au bénéfice supposé des JO qui empêcheraient les nations d’entrer en conflit, il suffit encore de se rappeler que les JO modernes sont nés au 20ième siècle, siècle qui a vu les pires déchirements entre nations qui ont su faire de la mort, une véritable industrie.

      1. Mdr le bobo-bisounours qui sort triomphalement un article de Libé (!) en parlant de 4 sportifs apatrides.. Sauf qu’en lisant l’article on apprend que tous les types en question ont fait ce choix par défaut, parce que leur pays de coeur n’était pas représenté pour des raisons bêtement administratives. Les faits ne correspondent pas à votre préchi-précha, c’est bête, hein ?

    1. Par rapport à un Etat qui oppresserait ses citoyens contre leur volonté, oui. Mais ça n’a rien de systématique, je crois pas qu’on crache sur le drapeau américain dans les meetings de Ron Paul.
      Vous confondez libéralisme et internationalisme façon trotskiste.

        1. On n’y fait pas pour autant du cosmopolitisme intégral comme on le fait depuis quelques temps sur Contrepoints, au point de citer fièrement des articles de Libé (!!) dont on détourne même le sens pour écrire des âneries.

  5. Cela ne me dérange pas que des sportifs concourrent pour leur pays, après tout le comité internationale olympique a voulu que ce soit une compétitition entre pays, il fait ce qu’il veut de sa compétition, ce serait dommage que ce soit imposé par les Etats effectivement. De même que cela n’est pas malsain que les spectateurs supportent leur pays, c’est un sentiment naturel, tant qu’il n’est pas exprimé trop fort cela ne me dérange pas.
    En revanche, que des fédérations aient le monopole territorial sur leur sport respectif ou que les Etats mettent autant d’argent dans le sport me dérangent.

  6. Mais ce serait quoi exactement l’intérêt des J.O. si ce n’est une petite exaltation du sentiment national ?

    Il y a des compétitions mondiales de chaque sport chaque année ou presque.

    Les J.O. c’est intéressant parce que c’est ça : les nous contre les eux.