Dossier Spécial : Milton Friedman, le centenaire

Publié Par Arnaud Bichon, le dans Histoire de l'économie

Milton 1912-2012
Happy Birthday, Milton Friedman !

—-

100 ans de Milton Friedman

Qui était Milton Friedman ?

Milton Friedman (présentation wikiberal) aurait eu 100 ans aujourd’hui. Né le 31 juillet 1912 à New York et décédé le 16 novembre 2006 à San Francisco, Professeur à l’Université de Chicago de 1946 à 1976, chercheur au National Bureau of Economic Research, président de l’American Economic Association, Milton Friedman a été aussi cofondateur et président de 1970 à 1972 de la Société du Mont-Pèlerin et Prix Nobel d’Économie 1976 « pour ses résultats dans les domaines de l’analyse de la consommation, de l’histoire et de la théorie monétaire et pour sa démonstration de la complexité et la politique de stabilisation ».

Milton Friedman est bien mal aimé en France : il est considéré par la majorité comme un suppôt de l’ultralibéralisme sauvage, tant par ignorance que par la diffusion des contresens et déformations volontaires de la réalité par des auteurs antilibéraux comme Naomi Klein. Chez les libéraux, il n’est guère aimé des partisans de l’école autrichienne. Pourtant, en ces temps de crise économique, certains de ses travaux académiques mériteraient d’être davantage étudiés et commentés.

C’est pourquoi la rédaction de Contrepoints a souhaité profiter du centenaire de la naissance de Milton Friedman comme occasion extraordinaire de le faire un peu mieux connaître en France et de confronter ses idées à la réalité et aux différentes critiques qui lui sont adressées. Cette édition spéciale est donc animée par une volonté de célébrer à sa juste valeur les apports considérables apportés par cet auteur majeur du libéralisme, de diffuser ses thèses et points de vue ainsi que d’alimenter les débats.

Il existe deux Milton Friedman. Chercheur, principalement connu pour ses études concernant la monnaie, ses travaux académiques ont profondément marqué et influencé la science économique du XXe siècle. Son nom reste profondément attaché à l’École de Chicago. Mais Friedman était aussi un grand défenseur et promoteur du libéralisme. C’est ainsi que, dès 1947, il participe avec Hayek, mais aussi George Stigler et Maurice Allais, tous futurs prix « Nobel d’économie », à la création de la Société du Mont-Pèlerin, une « boîte à idées » dont l’objectif déclaré était de refouler le socialisme, mais aussi plus largement la « pensée unique » keynésienne alors en vogue en Europe et aux États-Unis. Pédagogue, il aimait intervenir dans les émissions de télévision pour défendre les idées libérales. Il a également rédigé deux ouvrages de vulgarisation adressés au grand public : Capitalism and Freedom et Free to Choose.

Ces deux facettes de sa personnalité, il les assumait pleinement, même s’il pouvait regretter parfois que le Milton « idéologue » masque parfois aux yeux du grand public le Milton scientifique :

Une partie de ma vie a été ce que j’appellerai purement scientifique, non-idéologique, cherchant à comprendre le fonctionnement du monde. Et l’autre partie, qui a commencé assez tard, a consisté à essayer d’influencer les politiques publiques. Cette dernière a été idéologique, ayant trait non seulement à certaines idées abstraites, mais aussi à un ensemble de valeurs. C’est cette partie de ma vie qui a retenu le plus d’attention de la part du public. Si vous interrogez les gens sur ma personne, probablement plus de monde connaît cet aspect de ma vie. Mais ce fut une sorte de […] hobby. Ma « réelle vocation » fut celle de l’économie positive, de l’économie scientifique ! (Milton Friedman lors d’une interview, en janvier 1991, Academy of Achievement)

Ce sont ces deux Milton Friedman que nous avons voulu vous faire découvrir au travers de cette édition spéciale composée de huit articles. Bonne lecture !

—-

Les articles de l’édition spéciale « Milton Friedman, le centenaire »

—-

Friedman, une vie vouée à défendre la liberté – un portrait de Fabrice Copeau.

Milton Friedman a sans doute été l’intellectuel le plus important, avec Friedrich Hayek, à répandre les idées libérales au 20e siècle. Non seulement par ses apports théoriques à la science économique, mais aussi par sa contribution à la vulgarisation du libéralisme auprès du grand public.

1. Milton Friedman, l’économiste

Friedman et la critique du keynésianisme par Alexis Vintray

Au-delà de ses thèses monétaristes, Milton Friedman a écrit sur les comportements de consommation et sur la temporalité des politiques de relance, deux théories qui mettent à mal les thèses keynésiennes.

Friedman et l’école de Chicago sur le rôle de l’État par l’Institut Coppet

Si Milton Friedman admet que le fonctionnement des marchés libres n’est pas parfait, il considère que les défaillances de l’État sont la plupart du temps supérieures à celles des marchés, raison pour laquelle son périmètre d’intervention doit être précisément circonscrit à quelques activités.

Friedman avait prévu la crise de l’euro par Arnaud Bichon

Milton Friedman n’a jamais jugé nécessaire de cacher ses sentiments à l’égard de la création de la monnaie unique, qu’il n’appréciait guère. Il avait estimé qu’il était peu probable qu’elle puisse survivre à une sérieuse épreuve économique.

2. Milton Friedman, le héraut de la liberté

Capitalisme et liberté, revue de l’ouvrage de Milton Friedman par Alexis Vintray

Les thèses de Milton Friedman connaissent en France le curieux paradoxe d’être rejetées par tous, sans que personne ne les connaisse vraiment. La lecture de Capitalisme et Liberté est certainement la meilleure façon de se familiariser avec les idées de cet auteur. Parmi tous ses écrits, Capitalisme et Liberté est en effet l’une des plus belles pierres de l’édifice monumental que constitue l’apport de Milton Friedman à la pensée, et une réponse par avance aux critiques courantes qu’on lui adresse par ignorance.

« Free to choose » par l’Institut Coppet

Free to Choose ou La liberté du choix est à la fois une série de dix émissions télévisées et un livre publié par Milton Friedman et sa femme Rose en 1980. Deux vidéos sous-titrés.

Les quatre façons de dépenser l’argent selon Friedman par Arnaud Bichon

Milton Friedman avait le génie incroyable de rendre simples et amusantes des choses compliquées et l’une de ses trouvailles fut sa fameuse typologie des manières de dépenser de l’argent, développée dans l’ouvrage Free to Choose.

Friedman pédagogue par Contrepoints-TV

Milton Friedman était un grand défenseur du libéralisme. Voici une sélections de vidéos dans lesquelles il fait montre de pédagogie pour rendre accessibles à tous l’économie et la philosophie libérale.

  1. Je suis du même jour que Milton Friedman !
    Coooooooooool

  2. Histoire d’enrichir cet article unilatéral, allez aussi lire ce que Murray Rothbard pensait de lui ! (par exemple ici : http://www.lewrockwell.com/rothbard/rothbard43.html)

    1. Normal de la part de Rothbard qui est un anarcho-capitaliste. Hayek et Friedman n’étaient encore pas assez libéraux à ses yeux!

Les commentaires sont fermés.