Reconnaissances
À propos Articles
Reconnaissances
Julie Decasse est correspondante au Venezuela. Elle couvre aussi le Mexique et toute l'Amérique centrale.
0 followers

Articles

De notre correspondante, Julie Decasse.

Ce sont les heures les plus accablantes de chaleur sur l’esplanade sans ombre de Fuerte Tiuna, à Caracas. Mais gradins et parterre, et jusqu’à 300 mètres de la scène, c’est une marée humaine beige et kaki. Nous sommes le 13 mars, jour du dixième anniversaire de la création des milices bolivariennes. Sur scène, Nicolas Maduro est entouré — entre autres dignitaires — de sa femme, du ministre de la Défense Vladimir Padrino, et de son redoutable bras droit, Diosdado Cabello, le président d... Poursuivre la lecture

De notre correspondante, Julie Decasse.

Alejandro a appris à cacher sa nervosité. Le jeune homme attend devant l’ambassade du Chili à Caracas, où il a rendez-vous avec un client. Deux agents de la police bolivarienne font les cent pas à une trentaine de mètres de là. Alejandro garde un œil sur eux, mais la foule est suffisamment dense en cette heure de pointe pour assurer sa discrétion. Son client arrive, la transaction est rapide. Ils agissent comme deux connaissances qui se croiseraient par hasard : une tape sur l’épaule, ... Poursuivre la lecture

Par Julie Decasse.

Un reportage au cœur de l'école privée Flor de María Vastos, au Venezuela. Les pénuries d'électricité, d'eau et même de nourriture, incitent la directrice Magali Insiarte à s'interroger sur l'avenir de son établissement. Des élèves, suivant leurs parents, quittent le pays.

Julie Decasse a suivi la directrice dans son difficile labeur quotidien.

 

Notre dossier mensuel est consacré à la crise que traverse le Venezuela. D'autres vidéos suivront.

... Poursuivre la lecture

De notre correspondante, Julie Decasse.

C’est avec une petite lampe de poche que Magali Insiarte, directrice de l’école privée Flor de Maria Vastos, entre dans son bureau. À tâtons, elle cherche des clés dans un tiroir. « Ça fait longtemps que je n’ai pas eu à les ouvrir, ces salles de classe… » Le trousseau retrouvé, elle entre dans ce qui était la salle de grande maternelle : une grande pièce obscure et vide, où la chaleur de cette région tropicale n’est simplement plus supportable. Seuls sont encore visibles qu... Poursuivre la lecture

De notre correspondante, Julie Decasse.

Le 11 mars dernier, à Maracaibo, la deuxième ville du Venezuela, la tension qui montait depuis des mois a enfin explosé. À la tombée de la nuit, dans une ville plongée dans le noir, jonchée de milliers de tonnes d’ordures, des centaines d’habitants faméliques, armés de haches, de pistolets ou de bâtons, couraient en tous sens, poussant des cris de rage, brisant les vitrines.

D’autres avançaient lestés de sacs de farine, de bidons d’eau, ou d’écrans de télévision aux câbles arrachés. L’odeu... Poursuivre la lecture