Venezuela : le désespoir des directrices d’école

Le quotidien d’une directrice d’école au Venezuela. Faire face aux pénuries, aux départs des élèves vers des cieux plus cléments. Reportage exclusif.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Venezuela : le désespoir des directrices d’école

Publié le 8 juillet 2019
- A +

Par Julie Decasse.

Un reportage au cœur de l’école privée Flor de María Vastos, au Venezuela. Les pénuries d’électricité, d’eau et même de nourriture, incitent la directrice Magali Insiarte à s’interroger sur l’avenir de son établissement. Des élèves, suivant leurs parents, quittent le pays.

Julie Decasse a suivi la directrice dans son difficile labeur quotidien.

 

Notre dossier mensuel est consacré à la crise que traverse le Venezuela. D’autres vidéos suivront.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • quand je pense que les dirigeants sont censés prendre soin de leur population et que je vois ça , je suis ulcérée ; il y a vraiment des cordes qui se perdent ;

    • non les dirigeants dirigent…un dirigeant socialiste entend ..à terme..assurer le triomphe du socialisme et le bonheur du peuple. le terme n’est pas encore arrivé..

      avant le terme ça ressemble fort à une entreprise de spoliation de tout les plus riches que les autres..

    • Croyez-vous que nos dirigeants cherchent notre bien? A l’instar du Prince de Machiavel, ils ne sont pas vertueux, mais s’en donnent l’apparence…

    • Quand je vois que des gens pensent que d’autre gens sont censés s’occuper d’eux, je me marre.

  • Combien d’URSS, de Chine maoïste, de Corée du Nord de Venezuela et de Cuba faudra t’il pour que les gens comprennent que la folie communiste est une ruine? Comment font les Clémentine Autain et les Philippe Poutoux de ce monde pour se regarder en face?

    • ces gens là sont des négationnistes ; comme je l’ai déjà dis , mettez leur le nez dans la merde , ils continueront à dire que ça sent la rose….et puis eux ne souffrent pas du communisme socialisme ….

    • et bien je pense qu’ils n’ont aucun problème à se regarder en face car ils défendent et promeuvent une cause juste et noble !
      je suis, tout comme vous, ulcéré de voir qu’en France, on peut aujourd’hui se déclarer ouvertement communiste et courir les plateaux de tv sans que cela soit un sujet de HONTE.
      Je suis comme vous horrifié par cette clémence et cette gentillesse vis à vis de gens qui défendent et encouragent l’idéologie la plus mortifère qui n’aie jamais été. c’est extraordinaire. pas un seul « journaliste »/animateur pour évoquer le sujet.

      • Tant qu’il n’y aura pas un procès façon Nuremberg pour les cocos et une politique identique à la dénazification, préventive comme punitive, les cocos pourront se balader en liberté sur les plateaux TV, dans les gouvernements, dans les écoles, diffusant leur propagande mortelle.

    • Philippe Poutou, je ne sais pas, mais Clémentine, elle, devrait bien se poser des questions vu le temps passé en maquillage devant sa glace.

    • @Mitch les gauchistes pensent que la Chine,feu l Urss , la corée du nord n’etaient pas le « vrai » communisme. Ils pensent que les problèmes du venezuela et jadis de Cuba sont causés par les méchants US qui font que de les affamer alors que les gentils Castro et Maduro font tout pour ̶p̶o̶u̶r̶ ̶s̶’̶e̶n̶ ̶m̶e̶t̶t̶r̶e̶ ̶p̶l̶e̶i̶n̶ ̶l̶e̶s̶ ̶f̶o̶u̶i̶l̶l̶e̶s̶ aider leur bon peuple.

  • Et Chavez, c’était le modèle à suivre pour la gauche bobo.
    Quel triomphe de la bêtise, de la crassitude boboïsante 🙁

    Dette officielle à 100% du PIB, c’est cela que vous voulez pour la France ❓

    • il est vrai que notre France socialo-communiste n’en est qu’aux alentours de 99% de dette par rapport au PIB( 98.65) nos dirigeants ignares et incompetents vont bientôt arriver eux aussi aux trois chiffres! il vont trépigner de joie sur leur bilan , et nous nous aurons les pieds dedans jusqu’aux genoux!

    • 100% du PIB? Est-ce qu’on compte bien toutes les dettes des différentes collectivités et des entreprises publiques?

  • La directrice dit qu’il est inhumain de faire travailler des enfants et du personnel dans ces conditions (chaleur, manque d’électricité, enfants qui n’ont pas de déjeûner, et personnel non payé)… et elle le fait quand même.
    Le reportage montre jusqu’où le Vénézuela est ravagé. Il montre aussi à quel point la mentalité est ravagée. Cette femme devait être pro-Chavisme : elle pense que des parents qui manquent d’argent pour payer tout le nécessaire pour survivre, vont payer pour la scolarisation de leurs enfants. Pour ceux qui paient, c’est de l’argent qu’ils n’ont pas pour quitter le pays ou pour y survivre.

  • Je suis surpris par la naïveté des commentateurs
    Pensez un seul instant qu’un quelconque gouvernement communiste ait pu donner à manger à ses citoyens
    Je me souviens d’un voyage De Santiago de Cuba à La Habana. J’ai visité une école d’une vétusté et pauvreté extraordinaire. Je ne pense pas que cela soit terminé
    Le grand frère soviétique ne valait guère mieux. Magasins déserts, villes à l’abandon et nourriture restreinte

  • Le socialio-communisme est une religion. Les croyants de toutes les religions sont imperméables aux faits. Ils ont la foi.
    Il faut être moderne pour comprendre que tout ce que nous pensons et donc disons, ne sont que sur des évaluations basées au mieux sur des connaissances non exhaustives, sur des impressions liées à notre éducation, notre environnement, nos désirs, nos espoirs, etc.
    Tout ça pour dire qu’il faut maximiser la liberté de chacun de faire à son idée pour augmenter la probabilité de se rapprocher au plus près de la réalité collective.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence Reed. Un article de The Foundation for Economic Education

Cet automne marquera le trentième anniversaire du départ du 10 Downing Street de Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique et Premier ministre qui sera resté le plus longtemps à ce poste au XXe siècle. Quels mandats stupéfiants !

 

De la dépendance à l’autonomie

En 1979, la Dame de fer est devenue Premier ministre d’un pays tourmenté par des conflits sociaux, bloqué par la stagflation et ruiné par des décennies d’État... Poursuivre la lecture

Dans son sketch sur les sens giratoires et les sens interdits, le génial Raymond Devos dénonçait il y a plus de 50 ans quelques-unes des contradictions du mode d’administration de notre économie. Enfermé dans un système circulaire dont il ne peut plus sortir, son automobiliste est sommé par un agent public de payer une taxe de séjour…

Depuis, les ronds-points ont proliféré et les choses ne se sont pas du tout arrangées.

La France, pays du fromage et du vin est aussi devenu celui des ronds-points. On sait qu’il y en avait 12 000 ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

John Maynard Keynes est un orphelin idéologique.

Il suffit de lire des passages de sa Théorie Générale, pour s’apercevoir que le grand homme, sentant que son texte renforçant les prérogatives de l’État s’éloignait grandement du libéralisme, prît soin de flatter, autant que faire se pouvait sans trahir son propos, la famille qu’il quittait, sans manquer d’attaquer le marxisme.

Orphelin idéologique, et mort à l’issue de la guerre, J.M. Keynes a été adopté post-mortem par les socialistes, alors que lui-même s’en était explicitement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles