Reconnaissances
À propos Articles
Reconnaissances
Aurélien Biteau, jeune Champenois, est passionné de philosophie. Libéral-conservateur, il y puise les éléments critiques permettant d'éviter les errements de certaines conceptions philosophiques libérales.
0 followers

Articles

Loin d’avoir besoin de plus d’intervention, le football a besoin d’une véritable libéralisation, plaçant le supporter au cœur de son économie. Un billet d'humeur d'Aurélien Biteau.

[caption id="attachment_256043" align="aligncenter" width="640"] By: bekhap - CC BY 2.0[/caption]

Le football, pour la plupart des Français, c’est un sport où des millionnaires débiles courent après un ballon et qu’on regarde à la télé. Bien qu’il y soit l’objet de nombreuses passions et polémiques, et que la politique aime aussi beaucoup s’y mêler, ... Poursuivre la lecture

En tant que libéraux, nous nous battons pour la liberté. Mais nous ne devons pas nous méprendre sur ce qu'est la liberté : elle n'abolit aucunement les devoirs, et si elle n'impose que d'assumer la responsabilité de nos actes, elle n'est pas supérieure au devoir qui est le nôtre de pratiquer la vertu et de connaître le souverain bien. Par Aurélien Biteau

Combien de fois faudra-t-il que libéraux et libertariens se trompent eux-mêmes dans leur doctrine, lorsqu'ils confondent presque sans cesse la liberté, le droit et la morale ? Combie... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Biteau.

Dans la première partie, nous avons abordé ce qui se voyait du pouvoir, à savoir la force, et comment la philosophie libérale s'est articulée pratiquement toute entière, de ses précurseurs à ses plus récents auteurs, autour d'une analyse du pouvoir comme étant une manifestation de la force, force qu'il faudrait limiter pour obtenir la liberté. Cette conception du pouvoir est cependant extrêmement limitée en se focalisant essentiellement sur le visible du pouvoir, comme l'enfant flaire le pouvoir de son père lorsqu'... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Biteau.

En 1850, Frédéric Bastiat publiait l'un de ses derniers textes : Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas. L'idée générale de cette courte leçon d'économie est aussi simple que géniale : les événements économiques, qu'il s'agisse de choix individuels, de politiques économiques ou bien d'accidents, ont des effets immédiatement visibles qui peuvent nous tromper sur le bienfait ou le méfait de l'événement, parce qu'il existe aussi des effets invisibles et plus diffus qu'il faut absolument prendre en compte dans notre jug... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Biteau.

Un récent article paru sur Contrepoints a suscité mon attention : Conservatisme, progressisme et libéralisme. Dans mon dernier article, j'avais essayé de démontrer l'existence d'une idéologie libérale voilant la réalité et l'histoire de la philosophie par d'intenses efforts de traduction et de réflexion par un miroir d'idées : convertir les philosophies non libérales en des philosophies potentiellement libérales ou irrémédiablement antilibérales au lieu de les prendre pour ce qu'elles sont vraiment, telles qu'elles... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles