Grèves : la CFDT se tire un paradoxe dans le pied

A quoi joue la CFDT dans les grèves à venir?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 5
Laurent Berger by OECD(CC BY-NC 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Grèves : la CFDT se tire un paradoxe dans le pied

Publié le 18 janvier 2023
- A +

Contre la réforme des retraites, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, appelle à « un mouvement massif en accord avec la CGT » et il ajoute : « Je préviens le gouvernement : vous n’allez pas nous faire porter le chapeau du blocage du pays ! » Fichtre. Quel panache, quelle insolence, quelle témérité !

 

L’alliée des communistes

Qu’est-ce que la CFDT ? Un syndicat social-démocrate. C’est-à-dire un syndicat qui se prétend de centre-gauche quand il ne se passe rien et s’allie aux pires communistes dès que les rues sont envahies par le doux parfum de pneus brûlés de la lutte des classes. En somme, la CFDT a pour mission de bêler avec les moutons et de hurler avec les loups, selon les variations du contexte.

Cette fois, comme à son accoutumée, la ligne de la CGT sera la suivante :

« Exactement comme si nous étions de vulgaires bolchéviques, nous allons empêcher les Français de travailler. Toutefois, si d’aventure le pays sombre dans la paralysie générale et le chaos économique qui en découlent mécaniquement, ce ne sera en aucune manière de notre faute puisque nous sommes tout sauf de vulgaires bolchéviques, contrairement à nos alliés de toujours, lesquels sont à la fois stupides, aveugles et violents, mais ne nous sont pas moins absolument indispensables, puisqu’ils apportent les trompes de brume, les fumigènes et le pastis à nos pique-niques idéologiques. Nos têtes sont vides, leurs muscles sont gros, le combat continue ! Gloire à l’initiative de la base en colère répercutée par nos lumineux mots d’ordre subventionnés ! »

En clair : nous sommes les Monique du Fourniret totalitaire.

Le philosophe Martin Heidegger considère que la question fondamentale de la philosophie est : « Pourquoi y a-t-il de l’être et non pas plutôt rien ? » Nous lui répondons : « Commence plutôt par te demander pourquoi il y a la CFDT et non pas plutôt rien, ça nous rendra un fier service ».

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • La CFDT c’est quoi ? une roue de transmission des gouvernements qui souhaitent plumer les salariés sans défense et employeurs du secteur privé ( mettre à part les grandes entreprises qui s’acommodent bien du code du travail , utilisation des intérimaires en masse avec périodes de chômage ) Pourquoi ? pour financer les retraites de leurs adhérents. Souvent issus de la fonction publique et des régimes spéciaux beaucoup plus aventageux ( calcul sur 6 derniers mois , revalorisation des pensions différente, réversion sans condit ions de ressources, durée de cotisation inférieure à cause de bonifications pénibilité spécifiques etc .
    Dans les grandes occasions , comme aujourd’hui être complice de la CGT çà peut rapporter gros pour conserver les privilèges.
    Et bien NON lesouvriers et employés ne sont pas dupes de ce manège.
    Combien de ces personnes auront droits à une retraite complète à 64 ans compte tenu du niveau d’emploi et de chômage depuis déjà lomgtemps ?
    Les français doivent aller manifester pour refuser cette conivence entre Mme BORNE et les syndicats.
    La récupération peut être facile avec le slogan  » on est là pour sauver votre retraite  »
    NON  » c’esst pour garder nos avantages  »
    Toute cette caste veut garder ses privilèges . Posons la questions aux Français qui travaillent et qui payent.

    • Eh bien, ‘Et bien’ n’a pas de sens en français dans ce contexte. Merci !
      « Eh bien mon cher, comme vous y allez ! » ‘Bel-Ami’, Maupassant.
      « Eh oui, mon ami, quelle réussite ce Rastignac ! »
      ‘Splendeurs et misères des courtisanes’, Balzac.
      Etc. Lire les classiques.

      -1
  • La défense des syndicats, ça rappelle un peu celle des violeurs :
    – monsieur le juge, c’est pas de ma faute, avec sa minijupe et son décolleté, elle m’a provoqué !

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Patrick Aulnas.

Il est décidément impossible de revenir à la raison au sujet des retraites.

Que l’on écoute les responsables syndicaux, les leaders de gauche, certains intellectuels signataires d’un soutien au mouvement de grève ou simplement les interviews micro-trottoir, on reste confondu par le niveau de la manipulation politique. Tout ce beau monde semble penser qu’il suffit d’une volonté politique pour faire le bonheur du peuple.

Toute personne raisonnable sait pourtant que la politique est régie par les émotions... Poursuivre la lecture

Syndicats
6
Sauvegarder cet article

Un article de l'IREF Europe

 

Depuis longtemps les syndicats français cherchent à faire la loi en France. La Constitution de 1958 leur en a fixé l’horizon en proclamant que « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Puis M. Gérard Larcher leur en a offert les moyens en faisant voter la loi du 31 janvier 2007 sur le dialogue social transposée notamment ainsi à l’article 1 du Code du travail :

Tout projet de réforme envisagé par le gouvernement qui porte sur les relations individuell... Poursuivre la lecture

Le gouvernement veut faire passer une mauvaise réforme des retraites. Les syndicats veulent répondre par de puissantes grèves.

Nous entrons pour la énième fois dans la grande comédie de la lutte des classes. C’est un inlassable rituel unissant et gauche et droite, intellectuellement pitoyable et économiquement suicidaire : un ballet aquatique dans une piscine vide. Nous savons comment il commence et comment il va se terminer. Nous pourrions parfaitement ne pas du tout nous y intéresser car cela ne changerait rien à son déroulement. Mai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles