Laurent Wauquiez n’apportera rien au libéralisme

Laurent Wauquiez by Fondation France Israël(CC BY-ND 2.0)

Laurent Wauquiez souhaite rassembler la droite. Mais son attachement à l’étatisme ne peut séduire les libéraux.

Par Jacques Garello.

Laurent Wauquiez sera sans doute élu à la tête des Républicains en décembre. Il est cependant l’objet de nombreuses critiques dans son parti parce qu’il se situe trop à droite, ce qui ne plaît ni aux centristes juppéistes ni aux sarkoziens gaullistes.

Laurent Wauquiez, grand rassembleur ?

Si l’on raisonne classiquement en termes politiques et électoraux Wauquiez n’a pas tort de chercher à rassembler les brebis qui s’étaient perdues dans le Front National.

Il ne fait aucun doute en effet qu’une large partie de l’électorat de Marine Le Pen est venue de la droite la plus conservatrice, qui a enfin découvert qu’on l’a bernée en introduisant le loup Philippot dans la bergerie, et que les attaques de la présidente elle-même contre la mondialisation, la finance, le « grand capital » et l’Europe ressemblaient étrangement à celles de Mélenchon, aux immigrés près.

Laurent Wauquiez, partisan d’un État fort

Si l’on raisonne en termes doctrinaux et prospectifs, Wauquiez n’apportera rien à la cause libérale. La droite française n’a signifié à cette heure que l’étatisme le plus poussé, dans la tradition bonapartiste, légitimiste et gaulliste, et cet État fort est devenu socialiste quand il s’est mué en État Providence depuis 1945.

Laurent Wauquiez a toujours pris soin de marquer son attachement au modèle social français. Une fois de plus rappelons que les progrès du collectivisme en France n’ont pas été l’apanage de la gauche, mais tout autant de la droite.

Il arrivera bien un temps où les Français se rendront enfin à la réalité : refuser les politiques socialistes de droite comme de gauche, et ouvrir la voie libérale, la seule qui soit à la fois adaptée à la mondialisation économique et à l’éthique de liberté et de dignité de la personne humaine.

Les Républicains, Laurent Wauquiez en tête, seront-ils en avance sur ce temps ? Peuvent-ils entendre le message des libéraux ? Pour l’instant, se borner à réunir la droite n’a pas vraiment de sens.

Sur le web