La crise énergétique en Allemagne

Les Allemands se retroussent les manches et leur système fédéral décentralisé permet une réaction rapide plutôt que d’attendre la bénédiction du tout puissant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Angela Merkel à Davos (crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La crise énergétique en Allemagne

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 décembre 2022
- A +

Les Allemands sont durement touchés car ils payent plus cher que nous les folles décisions de leurs gouvernants Schroeder et surtout Merkel.

Sous la pression de leurs gardes rouges 2.0, ils ont pris des options à long terme qu’ils regrettent amèrement aujourd’hui : gaz russe et abandon de la filière nucléaire.

 

Quelles sont les réalités et les moyens pour s’en sortir ?

Les Allemands ne paniquent pas comme nous… Concrètement le gouvernement avance : pour redresser le même désastre hospitalier que le nôtre, l’État débloque un budget de 8 milliards sur 5 ans alors qu’en France nos visionnaires débloquent 200 millions d’euros !

Pour assurer le passage de l’hiver ils ont remis des dizaines de centrales thermiques en route en assumant le désastre CO2 que cela provoque.

Plutôt que de faire des discours ils agissent. À tel point que nous leur achetons des KW à raison de 6 millions d’euros par heure.

« Il n’y a aucune indication de menace », affirme le ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Action climatique. L’Agence fédérale des réseaux considère comme « extrêmement improbable » l’hypothèse de crises.

L’Allemagne fournit tout de même onze pays en électricité. Elle a d’ailleurs signé un accord avec la France visant à assurer son approvisionnement en électricité cet hiver (un comble !). Pour faire face à la demande, elle cite les « mesures de précaution » qu’elle a mises en place. Certaines centrales destinées aux urgences peuvent désormais produire de l’électricité. Leurs capacités ont été augmentées ainsi que dans les usines de biogaz. Des centrales à charbon fermées depuis plusieurs années dans un objectif de transition énergétique vers le renouvelable ont aussi été autorisées à rouvrir temporairement (source Paperjam).

La Belgique est approvisionnée à 48 % par l’énergie nucléaire. La mise à l’arrêt des deux centrales belges prévue en 2025, va probablement être retardée.

Par ailleurs les Allemands ont aménagé dare-dare un nouveau terminal gazier pouvant recevoir du gaz liquide.

Par anticipation le réseau de distribution de gaz peut très rapidement être réutilisé dès l’arrivée de l’hydrogène. La France ne desservant que les villes en gaz aura du mal à faire de même.

Dans la ville de Neuss, un groupe scolaire est devenu totalement autonome en mixant le biogaz d’une exploitation agricole voisine avec du photovoltaïque pour produire de l’électricité afin d’alimenter l’ensemble du site y compris la piscine olympique…

M. Scholz se rend en Chine (sans beaucoup de succès d’ailleurs) et la ministre des Affaires étrangères va en Inde (plutôt fraîchement accueillie). En effet, le monde extérieur leur pardonne moyennement leurs frasques climatologiques pour les riches mais que les moins riches ne peuvent pas se payer. (voir Cop27)

 

Et en France ?

Bizarrement personne ne sait vraiment ce qui est prévu en France. Les débats tournent autour des centrales à l’arrêt avec toutes les polémiques autour de la culpabilité de tel ou tel président. Le gouvernement navigue entre annonces de catastrophes et messages rassurants du sieur Macron. Tout cela ressemble furieusement à une belle cacophonie doublée d’une bonne dose d’incompétence.

Les Allemands eux se retroussent les manches et leur système fédéral décentralisé permet une réaction rapide plutôt que d’attendre la bénédiction du tout-puissant…

Mais surtout grâce à ses excédents budgétaires et son petit endettement l’Allemagne détient un solide trésor de guerre ! Elle a les moyens et les subventions prévues pour la France en déconfiture vont maintenant être utilisées pour ses propres besoins y compris l’aide aux entreprises, les transports ferroviaires à prix très bas et plus généralement la meilleure manière de lutter contre l’inflation galopante. Tout en gérant l’arrivée de millions d’immigrés venant d’Ukraine.

À la sortie on verra qui sera le gagnant dans cette affaire..

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Oui mais nous, on gagne au foot!

  • Et pendant ce temps en France, on recouvre les parkings de supermarché de panneaux solaire…… Et on fait semblant de réparer nos centrales nuc……

    • et au passage, la loi imposant de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique d’ici à 2035 au nom de l’indépendance énergétique du pays n’a pas bougé. Et la façon dont cette loi semble être comprise n’est pas : « on va augmenter les autres sources pilotables » mais plutôt « on va réduire le nucléaire ».
      On remet en service nos centrales à charbon, mais on n’envisage pas de remettre en service une ancienne centrale nucléaire qui a été stoppée juste après une rénovation. Peut-être a-t-elle été trop vite sabotée au delà de toute possibilité de réparation…

  • « … dès l’arrivée de l’hydrogène. »
    Pour l’hydrogène, on ne dit pas arrivée, mais explosion.

    • Dès l’arrivée de l’hydrogène….ça va ça nous laisse un peu de temps, le temps de construire une 20aine de centrales nucléaire pour le produire 😂.

  • L’Allemagne comptait sur Nord stream2, Un potentiel énergétique fabuleux. Leurs Alliés USA et GB l’ont bousillé. Poil au nez !
    Heureusement Macron prévoit Un Tube géant, Entre la Planète Mars et Marseille, pour acheminer de l’hydrogène en provenance du soleil , a destination des quartiers Nord.
    Le projet doit être opérationnel en 2070, espérons qu’ a cette date Il y aura des victoires a fêter a la coupe du monde. ça va péter fort !

    • Petit détail : les ventilos géants (éoliennes) vont servir à pomper cet hydrogène dans le tuyau pour le ramener sur terre. C’est un énarque élu et ministre qui l’a dit : c’est vrai, la technologie est au point. Ils sont forts ces énarques !!!
      Quand j’aurais un fils ou une fille, je veux qu’il ou qu’elle choisisse comme métier Énarque.

  • Macron doit s’occuper de tout et tout seul, même de donner des capotes aux ados pré-pubères…

  • A quel tarif l’électricité allemande ? Qui a choisi les dirigeants en France depuis longtemps ? Des électeurs manipulés par les écolos ,les médias mondialistes , beau résultat !!! Le peuple va payer cash et la caste dirigeante se rempli les poches .

  • Chez nous, pas de crise énergétique : Grace « L’hydrogène Vert ».
    Von der La Hyène et Macron, grand spécialiste en tuyau de Poêle, ont un projet si brillant que même les verts de peur vont devenir Ecolos, Bien sur pour travailler sur ce projet, il faudra être écolos patentés et habillé en vert. L’Hydrogène vert le plus pur étant extrait de la chlorophylle, par un processus Bio, Non-Chimique, sans CO2 ajouté !

    • Le concept d’hydrogène vert, c’est l’arnaque du siècle.
      Son utilisation est si contraignante que nous serons tous bio dégradés depuis longtemps quand ce projet fumeux verra la jour. En attendant, des industriels captent les budgets généreusement alloués à cette folie par notre gouvernement père Noël.

  • Assez logique, les chômeurs consomment moins d’énergie qu’un secteur industriel dynamique.

    • L’avenir est même a la Clochardisation : Le Clodos a une mobilité réduite et donc maitrisée. Il consomme très peu et local. Il recycle tout ce qu’il trouve. Il n’utilise ni Chauffage ni Climatisation. Et Cerise sur la débilité : Clodo rime avec Ecolo !

      • @minoritude
        Bonsoir,
        Je crois me souvenir que dans les Guignols de l’info, La marionnette de Claude Allègre disait déjà que le plus écolo de tous était le clodo justement. C’était il y a plus de 20 ans déjà.

  • je ne sais pas si ils se retroussent les manches..

    le débat ESSENTIEL est ailleurs… construire sur une idéologie absurde..
    Vous dites en somme, désastre C2O pour éviter désastre énergétique.. mais…sans abandonner le choix de sacrifier l’énergie pour éviter le CO2..!!!! juste un « retard » par pragmatisme….NON…

    il faut abandonner la diabolisation ridicule des fossiles..

    il ne faut pas sauver le climat mais les gens…

    l’hiver passé …le même discours va recommencer… et même s’amplifier..on va nous expliquer que ce désastre énergétiques est la PREUVE qu’il faut accélérer…la transition ..changer les mentalités..être plus sobre..

    les gens vont manifester pour le pouvoir d’achatt ET contre le pétrole.. . sans faire le lien..

  • I have a dream !
    Un énorme ballon gonflé a l’Hydrogène vert montait dans le ciel, en partance pour Jupiter, quand soudain une énorme explosion a tout pulvérisé, et ma réveillé en sursaut, et Macron est toujours là. Le percement du grand port Lyon / Marseille réunissant les Quartiers Nord a la Guillotière reste un espoir.

  • Oulala ! J’ai dû mal comprendre alors ! la France importe de l’électricité d’Allemagne, ça alors quelle déconfiture.
    Non, tout simplement la France fait du troc en important de l’électricité contre du gaz, étant donné que les stocks gaziers français sont optimaux, ce qui permet de faire tourner les centrales électriques allemandes à turbines à gaz.
    Le seul problème est que le populo ne sait pas à quel prix, ils nous refourguent leur électricité produites par leurs centrales électriques à gaz.
    Qui est le plus complaisant envers l’autre encore une fois… ?
    Et au fait, que compense l’électricité allemande ? Et bien tout simplement l’affaiblissement de la production française d’électricité d’origine nucléaire.
    Et ça c’est vraiment très fort ! Un pays massivement opposé à l’électricité d’origine nucléaire obligé de nous fournir de l’électricité d’origine « gazière » qui vient compenser le démantèlement engagé de la filière nucléaire française.
    Elle est pas belle la vie ?

    • ils savent…. la question est ailleurs..les allemands ont donné quoi aux dirigeants français contre ça? eh oui on vend notre « patrimoine »..pour payer la soupe.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le gouvernement débat actuellement sur un texte visant à accélérer le programme nucléaire par simplification des procédures.

Le Sénat a apporté un amendement visant à pointer du doigt l’incohérence qu’il y a à vouloir accélérer le programme de nouvelles centrales tout en prévoyant une réduction du nucléaire de 75 à 50 % de l’énergie produite et l’arrêt de 14 réacteurs de 900 MW d’ici 2035, identifiés et proposés par EDF à la demande de l’État.

 

Quel est le programme du nucléaire dans le mix prévu par les textes ?

Fr... Poursuivre la lecture

10 plaies
10
Sauvegarder cet article

Lorsque M. Macron a été élu en 2017 beaucoup de Français mais aussi d'Allemands, ont pensé que la France allait enfin se réformer. Mais beaucoup ont rapidement déchanté, moi le premier.

Il avait été reçu chez Ethic, le mouvement de Sophie de Menthon, alors qu’il était encore conseiller économique de François Hollande, mais sur le départ et pour cause : sa prestation avait bluffé une grande partie de la centaine de patrons qui l’avaient alors reçu.

 

Un discours enchanteur

Son discours de deux heures avait été convain... Poursuivre la lecture

Qui aurait pu imaginer il y a 20 ans que les pertes financières et la dette d’EDF (estimée à 67 milliards d’euros l’année prochaine) s’accumuleraient au point d’évoquer la perspective d’une faillite ?

Les méthodes ayant permis les succès passés dans le formidable développement de l’énergie nucléaire pourraient bien se révéler utiles pour faire face aux défis de la transition énergétique afin de se passer des énergies fossiles.

 

Les difficultés

Les déboires actuels du réacteur nucléaire EPR incarnent les difficultés ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles