Énergies renouvelables, où êtes-vous ?

Non seulement les dirigeants sont terrorisés d’avoir abandonné l’électricité fiable et pilotable au profit de l’aléatoire coûteux, mais qui plus est les menaces de blackouts sont réelles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Eolienne Nordex by Frédéric BISSON (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergies renouvelables, où êtes-vous ?

Publié le 3 octobre 2022
- A +

Il y a juste quelques mois, les renouvelables se targuaient de faire descendre le prix de l’électricité dans le négatif (c’est-à-dire que le producteur doit payer pour la vendre), assimilant cette situation à un futur eldorado des énergies intermittentes éoliennes et solaires.

 

On n’entend plus parler des renouvelables

Curieusement, on n’entend plus personne en parler !

Non seulement les dirigeants sont terrorisés d’avoir abandonné l’électricité fiable et pilotable au profit de l’aléatoire coûteux, mais qui plus est les menaces de blackouts sont réelles, car au niveau du réseau européen des quantités importantes d’énergies aléatoires sont injectées que le réseau doit subir alors que des quantités encore plus gigantesques de pilotables (charbon, gaz et nucléaire) ont été supprimées (l’équivalent de 13 réacteurs nucléaires rien que pour la France).

Le réseau est devenu instable car il dépend de l’inertie des machines tournantes (alternateurs) dont beaucoup ont disparu.

Pire encore, chacun des gouvernements compte passer l’hiver en achetant chez le voisin, lequel a fait la même opération… Il ne reste plus qu’à allumer des cierges pour que l’hiver ne soit pas rigoureux. À titre d’exemple, la France peut passer le cap de 75 GW cet hiver… mais plus les 100 GW que nous avons connus par le passé.

Ainsi, non seulement à l’échelle européenne, nous avons déjà dépensé 1000 milliards d’euros pour rien (150 milliards en France pour les éoliennes et le solaire, argent qui aurait pu être dépensé dans l’amélioration de l’habitat et des transports, avec un effet positif sur la balance commerciale, les prix de l’énergie et le climat), mais de plus, au moment où nous en avons besoin, ces énergies coûteuses et non bénéfiques pour le climat puisqu’il faut une redondance gaz et charbon, ne sont pas au rendez-vous.

Même les médias semblent avoir oublié ces énergies inutiles mais coûteuses, tant en argent qu’en aménagement du territoire qui mutilent la France rurale.

 

Article mis à jour le 04/10/22 à 8h15

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Les médias ont oublié mais macron, non, il s’obstine.

  • trop tard pour cet hiver…

    « Il y a juste quelques mois, les renouvelables se targuaient de faire descendre le prix de l’électricité dans le négatif (c’est-à-dire que le producteur doit payer pour la vendre), assimilant cette situation à un futur eldorado des énergies intermittentes éoliennes et solaires. »

    oui.. signe de parasitisme systémique..c’est pas une symbiose!!! la baisse de CO2 en retour est très chère!!!

    faire payer l’ intermittence aux autres..et s’en vanter.. un jour il n’y a plus d’autres..

    MAIS BON …attention si « les français » sont vraiment prêts à se geler les miches par aversion pour le nucleaire ils ne doivent pas se plaindre…. j’ai un doute…

    la magie de l’étatisme. et du collectivisme .les antinuc en france ont pu consommer du nucléaire depuis 40 ans tout en crachant dessus …

    (ceci dit …les gens ont craché sur les supermarchés aussi…sans personne pour les forcer à y faire leur courses..)

    la meilleure promotion pour un vaccin ce sont les gens qui ne se vaccinent pas..et la comparaison…ça implique la liberté de choix..
    l’étatisme rend irresponsable…ça a des conséquences.

    • par ailleurs..faut pas se leurrer..

      ce qu’on va entendre est ..on a pas assez de renouvelable , on est en retard dans la transition…etc…

      le plan est bon, le réalité commet des erreurs.

      • « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ! »
        Einstein.
        C’est bien la preuve qu’ils sont fous et que leur folie va nous entraîner dans le gouffre!

  • Je vous rappelle que Macron a décidé de mettre le paquet sur les EnR, il a d’ailleurs annoncé la mise en place de procédures simplifiées pour que la France rattrape son retard.
    Nous ne sommes pas à la veille d’avoir un horizon dégagé et de ne plus voir d’éoliennes.

    10
    • Mais toutes les actions décidées depuis bientôt 10 ans (en collaboration avec le visionnaire Hollande) ne sont pas destinées à aider notre pays!
      Macron travaille, en liaison de façon très efficace avec l’Europe à un but tout autre: aider les Etats-Unis à mettre en place leur hégémonie mondiale. Cela passe par un plan d’action bien huilé dans lequel la place de l’Europe dans le concert mondial doit fortement diminuer, la Russie doit disparaitre et les autres devront s’adapter bon grès mal grès.
      L’implantation forcée des renouvelables intermittentes ne constitue qu’un des éléments de ce plan en contribuant à l’affaiblissement énergétique de l’Europe, ce qui n’est pas rien.
      Si l’on adopte cette vision machiavélique des choses, toutes les incohérences et les décisions stupides de la politique de Macron et de l’Europe de Bruxelles, en particulier dans le domaine énergétique s’explique les unes après les autres.

      • Macron a surtout besoin d’un bâton sur lequel s’appuyer pour rester au pouvoir. Et tant que personne ne lui fauche son bâton sous lui, ça marche.

      • Pourquoi pousser aux éoliennes qui rendent dépendantes l’Europe à la Russie? Ca n’a pas de sens. La raison est plus simple. Quelques % d’électeurs ont des rêves irréalisables mais sont très déterminés. Les politiciens adorent ce genres d’électeurs, car si on va dans leur sens, on est garanti d’avoir leurs voix. De plus, il suffit d’un petit coup à chaque élection pour les persuader de revoter pour vous. Enfin, la catastrophe de ces décisions peut être reportée à plus tard, donc ça n’a pas d’importance. Bref, le clientélisme dans tout sa splendeur.

    • Le délai de recours contre une implantation d’éoliennes est dorénavant fixé au tiers du délai de recours contre une décision judiciaire d’expulsion…

  • Remercions nos amis allemands dont le but est d’achever la France avec l’aide de personnalités comme Macron. Remarque : ils n’ont pas à pousser très fort pour y arriver…..

  • Normalement dans une entreprise bien gérée ue telle erreure serait sanctionnée par le licenement des dirigeants respponsables de cette gabgie mais certains seraient poursuivis en justice pour sabotage. Bizarre je vois que ces racailles sont toujours au pouvoir et se foutent de nous avec la complicité des journalistes qui étouffent ce scandale technique et financier, a quant la révolution ?

  • « Il ne reste plus qu’à allumer des cierges pour que l’hiver ne soit pas rigoureux « 
    Sans vouloir jouer aussi aux catastrophistes, l’hiver dans l’hémisphère sud vient d’être particulièrement froid. Personne n’en a parlé. Il est possible que ce soit un « hiver volcanique » lié aux à l’éruption du Hunga-Tonga en janvier dernier. Il est aussi possible que ce soit le refroidissement général qui s’annonce (…). Dans ce cas on a observé que statistiquement un hiver froid boréal suit un hiver froid austral. Les Français vont se jeter sur les chauffages électriques d’appoint et ça ne va pas arranger la situation du réseau …

  • « argent qui aurait pu être dépensé dans l’amélioration de l’habitat »
    En effet, d’autant plus qu’après le réchauffement qui s’est figé depuis 2016,  suit inévitablement un refroidissement (le climat évolue en sinusoïde et non en paliers) , qui pour certains pourrait durer environ un siècle (minimum d’Eddy). Cet argent serait plus utile pour l’adaptation : isolation thermique des bâtiments , implantation d’arbres en ville (ça diminue le chaud en été et le froid en hiver), etc…Sans compter que les éoliennes givrées en hiver ne seront d’aucune utilité si elle ne tournent pas, ni les panneaux solaires bien sûr, couverts de neige pendant les quelques heures de lumière…

  • Les énergies « renouvelables » sont intermittentes et surtout aléatoires. Comment peut-on être assez bête pour croire qu’elles pourraient remplacer les énergies pilotables ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Beaucoup de temps a été perdu du fait que nos autorités se sont fondées sur la loi dite des trois secteurs de l’économie qui voudrait qu’une société moderne soit une société « postindustrielle ».

Comme nous l’avons montré dans d’autres articles, les travaux de Jean Fourastié sur l’évolution des sociétés ont été mal interprétés. Dans Le grand espoir du XXe siècle paru en 1949, un ouvrage au succès considérable, cet économiste avait mis en évidence les évolutions en termes d’emplois, et non pas de valeur ajoutée. Nos dirigeants ont trop ... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Récemment, le président français Emmanuel Macron s'est emporté contre la "loi sur la réduction de l'inflation" américaine, un texte législatif qui offre des subventions aux voitures électriques et qu'il considère comme une violation des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qualifiant cette initiative de "non amicale".

Ce qui est troublant, c'est qu'en réponse à cette initiative protectionniste américaine, Macron veut répondre par le protectionnisme européen, puisque la France et l'Allemagne envisagent maintenant un Buy ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles