Mélenchon, grand perdant des législatives

La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
mélenchon (affichel electorale credits FMas)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mélenchon, grand perdant des législatives

Publié le 21 juin 2022
- A +

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la presse. Laisser entendre que M. Mélenchon était en mesure d’obtenir la majorité absolue était de la désinformation. Pas parce qu’il a perdu. Parce que le mécanisme du scrutin majoritaire à deux tours l’annonçait. Une mention en passant aux nombreux journalistes belges francophones (sic) qui ont constitué une sorte de fan club local de Mélenchon, laissant entendre entre les deux tours, à l’instar des fines lames de Libé et du Monde, que « tout est possible », quand ils ne promettaient pas directement au nouveau Ceausescu la majorité absolue.

 

Ces mêmes journalistes ne décrivent-ils pas ce matin — jusqu’au Figaro ! — le nouveau ratage de M. Mélenchon comme une dynamique ? Échec au premier tour de la présidentielle en 2017, échec au premier tour de la présidentielle en 2022, deuxième pire score de la gauche dans l’histoire de l’Assemblée nationale : pas de doute, M. Mélenchon est très dynamique ! Le succès, disait Winston Churchill, consiste à voler d’échec en échec avec toujours le même enthousiasme : encore faut-il s’arrêter de voler.

Tout le monde a sous-estimé Marine Le Pen. Moi le premier. Contrairement à M. Mélenchon, pourtant célébré par la presse, Marine Le Pen s’est qualifiée pour le second tour de la présidentielle. Contrairement à M. Mélenchon, Marine Le Pen a su revenir devant les électeurs pour se faire élire à l’Assemblée, avec plus de 60 % des voix dans sa circonscription. Enfin, Marine Le Pen cornaquera à l’Assemblée le plus grand groupe parlementaire de l’histoire de son parti. Quatre fois plus de députés que la fourchette basse que lui promettaient la presse et les instituts de sondage.

 

En conclusion, la France est ingouvernable. Quand M. Mitterrand dut gouverner avec 275 sièges, en 1988, il éprouva les pires difficultés. Macron en a trente de moins. Manque à M. Macron les deux-tiers du groupe de la droite pour asseoir une majorité. À défaut d’un pacte de majorité, on ne perçoit pas comment M. Macron ira chercher 45 voix, un coup à droite, un coup à gauche, au gré des textes déposés à l’Assemblée nationale. Sans pacte de majorité, cette Assemblée ne permettra pas de gouverner la France avec le minimum d’efficacité qu’attendent les Français.

Ce constat ne manquera pas d’inspirer M. Mélenchon et ses nombreux adorateurs journalistes qui, gageons-le, perçoivent déjà comme le frémissement de la possibilité d’une nouvelle dynamique vers de nouveaux triomphes électoraux.

Mélenchon Premier ministre restera comme la sinistre plaisanterie, le fantasme putschiste d’un esprit ivre de lui-même, et d’une presse oublieuse de sa raison d’être.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Avatar
    jacques lemiere
    21 juin 2022 at 7 h 48 min

    macron est à « droite?  » le pen et même le pen est à droite?

    les étatistes 100%…

  • Ajoutons que M. Mélenchon ayant fait l’incroyable erreur de ne pas se présenter à la députation (peut-être parce qu’il croyait, lui, à son histoire de Premier Ministre ?), il va s’apercevoir que les choses vont rapidement se dérouler sans lui. Ainsi, est-il invité à discuter avec le Président comme les autres représentants de groupe ?
    M. Mélenchon est (provisoirement ?) fini. Bizarrement, il réagit comme une personne atteinte d’un mal sérieux et confidentiel.

    • Je vous rejoins. Je pensais que la Nupes durerait moins de deux ans ; on voit qu’elle éclate déjà, ses membres refusant de constituer un seul et même groupe parlementaire.
      JLM est hors de l’Assemblée donc les discussions qui s’y tiennent vont lui échapper un peu plus.
      il a déjà perdu et il le sait.

  • Tout ceci est réjouissant.
    Voilà enfin une Assemblée qui ressemble un peu à la Nation.
    La promesse de la proportionnelle tenue, à l’insu de son plein gré, par Macron.
    Une élite arrogante qui va apprendre l’humilité et la négociation.
    Un pays ingouvernable ? Et alors ? N’avons-nous pas déjà trop de lois, trop de normes ?
    Une pause s’impose. Qu’on souffle un peu.

    12
  • La France est ingouvernable? Ou plutôt le gouvernement (pouvoir exécutif) ne va plus pouvoir décider tout seul?
    Macron va devenir ce qu’il est sensé être, un simple exécutant, car chef du pouvoir exécutif. Il exécute, il obéit au parlement qui dicte les lois. Si les discussions des lois ont lieu à l’assemblée directement (et non par leur simple approbation), alors même sans coalition forte des lois pourront passer. Des lois plus consensuelles pour sûr… On ne verra plus jamais Macron annoncer aux français « le passe sanitaire » avant de l’avoir soumis aux députés.
    Premier test: le prolongement de l’état d’urgence. Vous avez jusqu’au 30 juillet, si vous ne vous mettez pas d’accord d’ici là, c’est la liberté qui gagne.

    11
    • Non la plupart des lois sont des projets proposés par le gouvernement et l’administration… et pas des propositions de Lois apportées par les parlementaires… là bureaucratie gouverne ce pays….

      • @Tharpon
        Tout à fait. Il n’empêche que dans une démocratie politique régie par la loi de la majorité et le principe de séparation des pouvoirs, il ne devrait pas en être ainsi. On peut au moins espérer que le parlement cesse d’être réduit au rôle de chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement. Pour nous autres libéraux, le meilleurs gouvernement est celui qui n’existe pas. A défaut, celui qui ne peut pas gouverner. Il y a donc bien quelque chose de réjouissant dans le résultat de ces élections. Ceci dit, on peut compter sur une intense propagande pour faire cesser cette situation insupportable pour les dirigeants, du genre ‘Le pays est paralysé, avec les défis qui nous attendent ça ne peut pas continuer… » alors que la paralysie du gouvernement est ce qui peut arriver de mieux à ses habitants, et que les vrais défis, le gouvernement est incapable de les traîter.

  • Oui. Un mal pour un bien!!!!! Enfin une pause à prévoir dans la diarrhée législative et réglementaire constante qui en réalité nous paralyse et nous ruine sous prétexte vouloir du bien au pays et au monde entier…. Assez de Lois et de contraintes liberticides tant que nous n’aurons pas assimilé économiquement les précédentes Lois. Que l’AN et le Sénat, poussés par des projets de Loi qui ne visent qu’à faire croire que les fonctionnaires planqués auteurs de ces textes sont utiles (hélas !) ne produisent plus rien pendant quelques années.. Ouf!! Ou alors si,…. Qu’ils consacrent plus de temps à évaluer un peu mieux les impacts souvent négatifs de leurs choix avant tout idéologiques et peu compétents . L’OPECST ( office parlementaire d’évaluation ds choix scientifiques et techniques) par exemple à faire beaucoup plus bosser en profondeur…..une pause, oui voilà de quoi nous avons besoin!!! Et de réflexions et propositions pour faire évoluer et moderniser un système représentatif démocratique archaïque datant du siècle des Lumières….. 54% d’abstentions est le seul vrai pb urgent qui compte. Il en va de la cohésion et de l’explosion de ce pays engagé dans le déclin et le déclassement !!!!!! Macron réveilles toi….assez d’énarques…. Besoin de porter aux pouvoir des chefs d’entreprises petites moyennes, ou grandes, qui savent comment on crée de la richesse pour tous à partager pour tous. …non les créateurs de richesses ne sont pas des parasites, mais des sauveurs, m Melechon!!!!

    • Suite…. Je voulais dire « porter au pouvoir des chefs d’entreprises de l’économie réelle seulement, en excluant d’office les chefs d’entreprises de l’économie financière, pour lesquelles la fâcheuse tendance, tentation permanente et pratique avérée est au mieux de stimuler le création de richesses mais le plus souvent de capter toute cette richesse pour eux…( y compris les banques pour couvrir leurs énormes frais et surtout le private équity, dernière ruse trouvée avec ses critères de multiples démentiels d’EBITDA… pour maximiser et capter quasi en pyramide de Ponzi la valeur créée.
      L’Etat en fait de même et en pire : capte et détourne vers ceux qui ne font rien ou vivent de rentes d’Etat la valeur qu’on réussit à créer malgré tout.
      Comme en toute chose, il faut être raisonnable !!!. Seule l’économie réelle devrait compter.

  • L’assemblée nationale fera peut être 1 pose et c’est finalement un mal pour un bien vu les textes adoptés ou les réformes qui font flop l’europe Prendra le pas au détriment de la nation pour s’effacer devant la mondialisation tant chérie par EMacron et voulu par les américains si finalement il arrivait à ses fins au travers de cet échec électoral

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
gouvernement remaniement
0
Sauvegarder cet article

Ce lundi à 16 heures Emmanuel Macron a convoqué un Conseil des ministres à l'Élysée, quelques heures après la nomination du nouveau gouvernement. Il pourrait notamment y être évoquée la question de confiance que la Première ministre Élisabeth Borne peut poser à l'Assemblée à l'issue de sa déclaration de politique générale prévue mercredi. La cheffe du gouvernement n'a pas encore dit si elle engageait ou non sa responsabilité.

L'Élysée annonce que la p... Poursuivre la lecture

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

« Le port du masque est fortement recommandé ». La période électorale terminée, la vie hexagonale reprend son cours, et en particulier s’agissant des restrictions liées au covid.

En témoignent les messages reçus depuis quelques jours par de nombreux Français, dans leurs transports, leur travail ou leur supermarché.

Ce mardi, ce sont les Niçois qui ont été rappelés à la réalité. Chez nos confrères de CNews, le maire de Nice Christian Estrosi a déclaré envisager le rétablissement de l’obligation du port du masque dans les transpor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles