Le débat sur le port du voile, ça suffit !

Au XXIe siècle, le vêtement ne peut plus être réglementé pour tout ou partie d’une population : c’est ce que les Américains et les Anglais ont compris depuis toujours.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Voiles islamiques sur le marché Tunis (Crédits : Denis Bocquet, licence CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le débat sur le port du voile, ça suffit !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 mai 2022
- A +

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire […] Dans les services publics, à l’école, c’est mon affaire. Dans les services publics, il y a un devoir de neutralité, etc. »

Quoi qu’il en soit, plus international que ses prédécesseurs, il a dû se rendre compte de l’image détériorée de la France à l’étranger.

En 2009, le président Obama déclare au Caire avant de se rendre en Normandie :

« Il est important que les pays occidentaux n’empêchent pas les citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils l’entendent – par exemple, en dictant les vêtements qu’une femme musulmane doit porter. Nous ne pouvons pas dissimuler l’hostilité envers une religion quelconque derrière le prétexte du libéralisme. Je rejette l’opinion de certains en Occident selon laquelle une femme qui choisit de se couvrir les cheveux est en quelque sorte moins égale, mais je crois qu’une femme qui se voit refuser une éducation se voit refuser l’égalité. » 

Le président Sarkozy semblait tout à fait d’accord avec lui.

En 2016, le maire de Londres Sadiq Khan déclare  :

« Je pense que personne ne devrait dire aux femmes ce qu’elles peuvent et ne peuvent pas porter. Point à la ligne. C’est aussi simple que ça… l’une des joies de Londres est que nous ne tolérons pas simplement la différence. Nous la respectons, nous l’embrassons et nous la célébrons. »

C’était juste après que quatre policiers verbalisent une femme sur la plage de la Promenade des Anglais à Nice pour avoir porté des jambières (leggings), une tunique et un foulard, ce que les médias français ont appelé à tort le burkini et qui a ajouté au caractère ridicule de cet épisode. Ils auraient dû aller dans n’importe quel hôtel du Maghreb pour constater que la coexistence du burkini et des tenues de bain occidentales ne posait aucun problème.

Le débat n’est toujours pas clos puisque, durant la campagne présidentielle de 2022, la surenchère a repris à l’initiative de plusieurs partis dits de droite.123

 

Un faux débat

Il s’agit d’un faux débat puisqu’il est toujours possible de trouver un caractère religieux à pas mal de vêtements : le voile des veuves en Sicile, en Corse, en Grèce… le turban sikh, le voile des femmes yezidi, des Arméniennes et des femmes coptes, toute coiffure qu’il est absurde d’interdire.

À gros traits, on a prétendu que les présidents Ataturk (Turquie 1923-1938) et Nasser (Égypte 1956-1970) avaient prohibé le voile alors qu’ils avaient seulement interdit son port obligatoire (Égypte) ou encouragé de ne plus le porter (Turquie) jusqu’à ce que l’armée turque ne l’interdise totalement en 1997. Opération ratée puisqu’en 2014, l’épouse du président Erdogan devient la première first lady voilée.

Pour revenir à la France, le voile musulman étant considéré comme un vêtement religieux, il contrevient à la laïcité, une vertu cardinale des valeurs républicaines (les valeurs démocratiques pour les monarchies voisines). Y aurait-il plus de Français qui proclament que le voile est un signe religieux que de Français musulmans ?4

La jurisprudence française, celles du Conseil d’État et de la Cour européenne des droits de l’Homme, n’ont jamais invoqué le principe de laïcité. Elles ont seulement reconnu que l’État peut réglementer le vêtement pour des raisons d’ordre public (nudité intégrale), d’hygiène (dans une piscine publique, pas dans la mer) et d’organisation (écoles publiques, armée, police…). Dans le secteur privé, il suffit que la contrainte vestimentaire obéisse à la loi du marché : trop de contraintes, pas de personnel, pas de client, c’est aussi simple que ça. Autrement, on se retrouve à Kaboul.

Il faut observer que, dans les pays les plus prospères, comme la Suisse où le débat a eu lieu, la population n’a pas jugé utile d’interdire par référendum le hijab, seulement le niqab qui couvre le visage. Intuitivement, la politique serait mieux inspirée de faire participer tous les citoyens, sans exception, à la croissance économique et au vivre ensemble plutôt qu’à des problèmes identitaires susceptibles de donner à une frange importante de la population (les musulmans, près de 10 % de la population française) le sentiment de pas être des citoyens comme les autres.

Au XXIe siècle, le vêtement ne peut plus être réglementé pour tout ou partie d’une population : c’est ce que les Américains et les Anglais ont compris depuis toujours.

  1. Éric Zemmour, « Imposer la discrétion. Interdire le port du voile islamique dans l’espace public », Programme Zemmour 2022
  2. Valérie Pécresse, « J’interdirai le port du voile forcé pour les fillettes. », « le voile n’est pas un vêtement comme les autres», le 13 février 2022
  3. Il serait intéressant d’examiner s’il existe une corrélation entre l’écart sondages/voix recueillies et la position des candidats à l’élection présidentielle sur le voile
  4. Rachid Benomari (condamné en Belgique à 18 ans de prison pour terrorisme en Somalie) dit ne pas comprendre cette Belgique qui inflige 125 euros d’amende à une femme portant le niqab alors que la police escorte dans les rues de Bruxelles un groupe de cyclistes nus (La Libre Belgique, 3 septembre 2014)
Voir les commentaires (78)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (78)
  • La bonne soeur infirmière en voile qui appuyait son solex sur la façade quand elle visitait les malades ne choquait personne autrefois. En contrepartie, personne n’aurait attaqué en justice le bistrotier qui aurait refusé de lui servir un pastis…

    • Vous voudriez qu’on est le droit de ne pas servir de pastis à une femme voilée qui a appuyé son solex sur la façade du bistrot ?
      Je crois que le cas de la femme voilée qui demande un pastis à très peu de chance de se présenter, mais si cela arrivait, je trinquerais volontiers et avec grand plaisir avec elle.

      • Qu’on ait …

      • qu’on ait le droit, verbe avoir.

      • Je parle du droit d’estimer que la bonne soeur infirmière ne devrait pas s’enivrer, et du droit de ne pas servir une « cliente » si on n’est pas d’accord avec son comportement, sans pour autant se retrouver au tribunal. Que vous vouliez saouler les bonnes soeurs, c’est votre affaire, je réclame le droit de différer et je suis surpris que vous sembliez rechigner à me l’accorder.

        • Vous faites valoir votre droit de propriétaire de bistrot pour ne pas servir la bonne sœur car vous désapprouvez la présence de bonne sœur alcoolisée dans votre estaminet ? Niez vous la liberté de conscience d’une bonne sœur ? N’avez vous jamais vu une bonne sœur picoler ?
          Je blague, je suis d’accord, mille fois d’accord, le propriétaire est maître en sa demeure, cela ne me regarde pas que vous refusiez de la servir. Aurais-je le droit à la même tolérance de votre part si j’acceptais de le faire ? Je crois que oui.
          Le problème est qu’une piscine municipale n’est pas votre propriété, ni la mienne même si nous la finançons.
          C’est pour ça que je répète que le problème ce sont les piscines municipales et non pas les femmes qui veulent se baigner nues ou habillées. Ça on s’en cogne franchement, il devrait y avoir des endroits spécialisés pour ça.

    • Si vous vous retrouvez dans un hôpital catholique en effet rien de choquant… Tout comme trouver des croix dans des écoles catholiques…
      Votre commentaire n’a pas de rapport avec le sujet donc.
      En soit comme l’a souligné l’auteur, c’est en effet un faux débat, et laisser faire les gens comme ils souhaitent est le plus simple sinon on entre dans une complexification de nos lois.

      -2
      • Mon petit village normand où c’était la bonne soeur qui venait faire les piqûres n’avait rien d’un hôpital catholique ni de choquant. Chacun et chacune y existait, habillé comme il le voulait, et le comportement des uns envers les autres était déterminé par leurs choix individuels sans que l’Etat ait de justification à y mettre son nez pour soutenir ou contrer le prosélytisme. Il laissait ça au bon sens individuel, lequel en était favorisé et entretenu. Et l’oubli regrettable de ces principes me semble bien être en relation avec le sujet de l’article…

  • Cette analyse me paraît fausse, car biaisée. Restreindre le voile dit islamique (pourquoi donc est il désigné ainsi ?) à un simple vêtement est une erreur qui me semble volontaire. On ne veut y voir qu’un simple accessoire de mode, alors que celles qui l’arborent le font pour visibiliser leur appartenance à une communauté dont le but maintes fois réaffirmé a toujours été la conversion de l’occident, France en tête, à l’islam. Par habileté dialectique, il leur suffisait donc de réclamer le statut d’objet de mode à ce qui n’est qu’un moyen d’afficher la présence de leur religion. Un peu comme si, en pays musulman, on obtenait que la croix latine ne puisse être considérée que comme accessoire de mode.

    18
    • Il faudrait arrêter les usages abusives de « car », si ça continue je vais les interdire.

    • @horace tout à fait , si c’était vraiment un simple vêtement , alors où est le problème à l’enlever ?

      • Ah parce que si je vous demandais , Val, d’enlever un simple vêtement, vous vous exécuteriez sans rechigner ?
        ☺️
        C’est pas possible, vous l’avez fait exprès.

        -3
      • Avatar
        jacques lemiere
        23 mai 2022 at 21 h 24 min

        euh le problème est de forcer à enlever un simple vêtement renforçant d’ailleurs son aspect symbolique..

        le problème est la montée de l’islam radical, et les zones où se déplacer sans voile est dangereux!!! le voile obligatoire en somme dans des zones hors contrôle.. le voile est un symptôme.. sans les hipsters’ on aurait peut être une loi sur la barbe..

        ça me fait penser à eux qui pensent que ne pas inviter le pen à la téloche d’etat empêchait ses idées …
        on s’attaque à un symptôme , on martyrise donc..

        les antiprostitutions pointent les prostituées forcée pour interdire la prostitution..

        non si on ne peut pas prouver la contrainte.. oh zut…

  • Il ne s’agit pas du tout d’une question religieuse. Il s’agit de l’introduction d’une culture sociale et politique différente de notre civilisation, dont le voile n’est qu’un symbole, celui de la domination de l’homme sur la femme. Tout l’inverse de notre évolution actuelle, qui d’ailleurs, dans son fanatisme, prônerait presque la supériorité de la femme sur l’homme : inutile de se demander pourquoi cela pose problème.

    21
  • Lors des débats en vue de l’adoption de la loi de 1905, un parlementaire avait proposé l’interdiction de la soutane pour les prêtres. La réponse d’Aristide Briand, le rapporteur de la loi, s’adapte sans mal à aujourd’hui:
    https://www.e-laicite.fr/2016/10/24/la-soutane-a-lassemblee/

  • hum, orthopraxie ou liberté ? comment situer le débat dans des principes de laïcité ? et pourquoi vouloir éliminer ce débat ? Que se passe -t-il en Grande Bretagne avec les tribunaux islamiques hors de la loi britannique ? que pensent les femmes afghanes de leur obligation vestimentaire ? Pourquoi les femmes non musulmanes qui se rendent dans certains pays musulmans sont obligées de porter le voile ? Allons, ne mélangeons pas tout au nom de la liberté.

    10
    • Les restrictions imposées par des pays musulmans chez eux ne justifient en rien les restrictions contraires que nous imposerions chez nous.

  • Quand le libéralisme de Contrepoints va trop loin… Si souvent hélas.
    Le voile et autres burqinis sont des moyens de l’islamisme militant pour peu à peu grignoter notre culture. Mettre le holà est nécessaire, à la différence de ce que fait le crétin islamogauchiste maire de Grenoble. Et la référence au maire musulman de Londres est absurde, il participe à cette subversion.

    13
    • « Le libéralisme de certain va trop loin », je plaide coupable.
      La liberté a des limites, on sera d’accord.
      Et cette limite est de ne pas interdire ce que l’on désapprouve à partir du moment où cela ne nuit pas à la propriété, à la liberté, à la responsabilité et à la recherche du bonheur de chacun.
      Je désapprouve le port du voile, comme beaucoup d’autres choses. Mais si ma désapprobation et ma morale étaient des raisons suffisantes pour interdire, j’ignorerais soigneusement le libéralisme.
      Dans l’histoire du Burkini, le seul problème que je vois ce sont les piscines municipales que nous finançons tous.

      • @Aeéro : oui c’est le problème . Dans le domaine public , les règles de la laïcité / neutralité s’imposent . Et il faut que l’état tienne bon . Parce que sinon l’état n’est plus laïc . Les bonnes soeurs et les curés qui vont à la piscine n’y vont pas avec le voile ou la soutane , cqfd

    • Si vous voulez défendre une culture, faites ce qu’il faudrait pour éviter qu’elle ne s’effrite d’elle-même au lieu d’accuser des boucs émissaires de la grignoter.

    • @JB tres juste . Pour certains libéraux comiques comme celui de l’article , à partir du moment qu’un personne a signé un contrat pour être esclave , ils n’y voient aucun pb . « mais il est libre » dit il , « mais il le n’est plus » lui réponds je .

      • A partir du moment où vous décidez de toute votre autorité personnelle de la nature des contrats où vous n’êtes en rien impliqué, il y a en effet un problème. Bon, si c’est une piscine publique financée par vos impôts, vous avez une légitimité à donner votre avis sur ce qui s’y passe, mais vous pourriez aussi réclamer que la collectivité cesse de financer des piscines et que ce rôle soit dévolu à des clubs ou associations où la participation ne soit pas obligatoire.

  • article au service des Verts et des méluches,

  • C’est un raisonnement faussé qui fait manque d’honneteté , car il s ‘agit bien d’un symbole communautaire

    • Forcément, nous ne sommes pas d’accord donc nous sommes biaisés ou malhonnêtes, logique hein.

      -1
    • « Il s’agit d’un symbole communautaire donc ( aero inverse le car, on voit mieux ) c’est un raisonnement faussé etc.. »
      Ce qui serait intéressant serait d’expliquer en quoi « un symbole communautaire fausse le raisonnement » si cela a un sens de s’exprimer ainsi.

    • @ René Bernard aka Petra ( 😂)
      Entendons nous bien. Je veux bien que l’article soit biaisée OU malhonnête – voire même les deux en émeutes temps si cela un sens pour vous – mais encore faudrait t’il expliquer en quoi il l’est, autrement qu’en le disant.
      Si vous le dites, vous devez avoir quelques arguments à faire valoir, pourquoi nous en priver ? N’ayez pas peur de me faire changer d’opinion, ça m’arrive certainement plus souvent qu’à vous.

      -1
  • La contrainte du respect de l’ordre public ou de l’hygiène ne suffit pas. il faut détailler, être plus précis, plus clair sur l’esprit de la loi de 1905.
    Cette loi a pris un coup de vieux : le contexte était essentiellement catholique, l’islam peu présent, l’immigration de confession musulmane faible. Le climat précédant la 1ère guerre mondiale a calmé les ardeurs des uns et des autres, et la remise en place de la religion s’est plutôt bien passée. Depuis le pays s’est largement déchristianisé : un seul indice, les cérémonies/sacrements (baptêmes, mariages,…). Et ce n ‘est pas uniquement, comme prétendent certains parce que la société de consommation a pris sa place.
    Aujourd’hui, ce n’est plus çà. La France subit un excès d’immigration ( de type essentiellement familial, peu qualifiée) maghrébine, subsaharienne et turque, de confession musulmane. Les deux civilisations sont opposées.
    Et, à ne pas oublier, beaucoup de ces pays sont d’anciennes colonies, motif de haine et de rancune pour un certain nombre, ce qui ne les empêche pas de vouloir venir chez nous et y imposer leurs règles.
    Tout cela dérive en combat identitaire puis en combat de civilisation où l’islam sert de ciment et les signes vestimentaires et autres combines (hallal, prières au travail ,…) servent de drapeau de ralliement.
    Il faut durcir la loi sur la laïcité pour remettre toute religion à sa place. Conçue initialement pour cela, elle est habilement exploitée/interprétée par des musulmans (ex : les Frères Musulmans, et autres islamistes) à partir de son article 1er. Toute religion doit être « discrète » et surtout « désarmée » de son prosélytisme.
    En parallèle il faut réduire et diversifier l’immigration pour éviter ce « combat » identitaire calé (hypocritement ou pas) sur l’islam.
    Mais, fondamentalement, l’islam n’est pas qu’une religion c’est aussi un système politique … totalitaire. Nombreux sont les pays majoritairement musulmans où les libertés individuelles ne sont pas respectées. Si çà peut en rassurer certains, l’islam n’a pas le monopole de telles situations

    11
  • “ Considérer le port du voile comme faisant partie intégrante de la culture musulmane n’est certainement pas utile à la société ! “

    Rien à rajouter ni à retirer des propos d’Abnousse Shalmani (journaliste française d’origine iranienne) :

    Le voile n’est pas une prescription religieuse car les universitaires de la Mosquée Al-Azhar du Caire fondée en 988 après JC qui étudient les textes de l’islam sunnite depuis 1033 ans ne cessent de répéter qu’il n’y a aucun texte univoque et formel coranique qui obligerait la femme à couvrir ses cheveux .
    C’est ce qui permet à l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou d’affirmer qu’il n’existe pas d’habit canonique (religieux) dans l’Islam ni d’obligation pour une femme à se couvrir le corps ou les cheveux.

    Le voile ne change pas de nature en passant les frontières.
    Pour commencer, il n’a jamais libéré les femmes. Au contraire c‘est quand elles le retirent qu’elles accèdent aux droits fondamentaux humains.
    Ensuite, là où il y a un habit religieux, il y a la Charia (loi islamique dans ce cas précis mais qui est une loi religieuse avant tout) qui stipule une infériorité systématique d’un point vue politique, culturel, économique et juridique de la femme.
    En Tunisie (50% de l’héritage pour les femmes), en Iran (juridiquement une femme = 50% d’un homme lorsqu’il s’agit de témoigner devant la police ou la justice).
    C’est tout cela que symbolise le voile et c’est contre tout cela que nous les personnes laïques nous nous battons !

    Le voile sera un libre choix le jour où il n’y aura plus aucune parcelle de terres dans laquelle il sera obligatoire de le porter pour une femme.

    Si les femmes avaient davantage de mémoire, il serait beaucoup moins aisé pour des idées traditionalistes et réactionnaires de prendre les habits de la liberté individuelle et faire passer le refus du voile pour de l’islamophobie.
    Parce que non, il n’y a rien de honteux, de répréhensible, de sale dans un corps de femme. Il n’y a rien dans ce corps qui justifie de lui imposer un code
    vestimentaire, de le recouvrir de pudeur tout en se réclamant de la liberté.

    https://twitter.com/JohannMargulies/status/1308541187750494209?s=20

    • 50% de l’héritage pour les femmes ? En France, c’est 60% pour l’Etat laïc…

      -3
      • En France le problème de l’héritage est fiscal pas légal.

        • La fiscalité est elle légale ?
          Vous z’avez 4 heures.

          • Votre question est légitime et j’en partage la dénonciation mais on sort de l’objet de la conversation qui est la place des femmes dans les sociétés musulmanes.

            • OK, je sors…
              Mais pour moi, la place de la soumission à une règle, qu’elle soit religieuse ou laïque, dans la détermination de la part d’héritage est un sujet de conversation qui peut s’envisager ici.

  • Bonjour,
    le problème fondamental dont personne ne parle, c’est le modèle de société: les Anglo-Saxons ont choisi un mode « communautariste » dans lequel chacun vit dans sa communauté, ce qui vaut la reconnaissance, en Grande Bretagne, par exemple, des tribunaux islamiques!(https://www.marianne.net/monde/les-tribunaux-islamiques-toleres-au-royaume-uni)
    La France a choisi une société où la religion est devenue affaire personnelle, et ne doit pas influer sur la marche du pays. C’est pour cela que les signes de prosélytisme sont mal acceptés de la population.

    • Vous avez tout à fait raison de le rappeler que les modèles de sociétés anglo-saxons et français, sont à l’opposé les uns des autres.
      Ce qui cependant ne rend pas caduque les propos sur les problèmes d’égalité et de liberté des femmes de culture musulmane.

    • Personnellement, je suis radicalement opposé au prosélytisme. Ce qui m’ennuie fort, c’est que l’Etat ne me permette pas de tourner le dos comme je l’entendrais aux prosélytes, pas du tout qu’il en existe.

  • Si nous pouvions avoir une confiance raisonnable dans notre Police et notre Justice, nos femmes sauraient qu’elles ne craignent rien à refuser le diktat de leurs frères/pères/maris.
    Version pour les athées : un homme qui bat sa femme pour qu’elle porte le voile est d’abord un homme qui bat sa femme. Nous avons tout l’arsenal juridique pour le punir.
    Version pour les croyants : un homme qui bat sa femme en rendra compte au jour du Jugement Dernier car je doute fort que le Tout Puissant approuve.

    • + 1000

    • le coran, qui est la volonté d’Allah dictée au prophète Mahomet, régit tous les aspects de la vie du musulm*n. Il autorise le mari à battre sa femme, à lui imposer des rapports sexuels, à la répudier en recitant trois fois une formule rituelle (en Arabie saoudite, il existe maintenant des applis sur smartphone qui permettent de le faire à distance), sans qu’elle ait aucun recours, puisque le coran, c’est la volonté d’Allah. Et c’est cette loi coranique qui pour les musulm*ns est supérieure à toute autre loi.

      • Et vous souhaitez entamer une guerre de religion, ou simplement comme moi que les pro et anti puissent rester séparés ?

  • Je me gondole quand on prend les US et les anglais en exemple . Ce modèle est formidable en effet avec ses Black lives matter, ses woke et autres tribunaux islamique (angleterre) . Si on compare il faut tout comparer . Aux US et aux UK la laïcité n’existe pas , ce sont des sociétés qui assument le communautarisme . Est-ce cela que l’auteur souhaite à la France ? En tous les cas cela n’a jamais été notre modèle de société . Notre modèle c’est la laïcité , la laïcité demande une neutralité dans le domaine public . Prétendre comme le fait l’auteur que le voile n’est pas un signe religieux est un gros bobard ou une douce naïveté. C’est un gros bobard parce que sinon, où est donc le problème pour le retirer ? Par ailleurs dire que l’on n’impose pas de tenue vestimentaire en société est ne grosse blague , les gens sont tenus de venir habillés correctement , avec des chaussures , sans déguisement au travail , toute personne y dérogeant se ferait notifier par son manager; dans les piscine , le bermuda a longtemps été proscrit , dans certains lycées publics , des tenues correctes (pas de short par ex ou pas de ventre à l’air ) étaient exigées par les responsables (c’était le cas dans le lycée public de mes fille) . Quand on veut on peut. Ce qui est curieux , c’est que justement on ne puisse exiger de certaines personnes qu’elles s’habillent comme tout le monde …. ça en dit long sur notre incapacité à faire respecter un règlement pourtant simple à des adeptes d’une certaine religion .

    • Si on prend les US en exemple, c’est peut-être parce l’espace public y est bien plus réduit que chez nous.

      -1
    • – au travail c’est réglementé et encadré par la Loi ;
      -à la piscine : « Pourquoi certains types de maillots de bain sont interdits dans les piscines publiques ? Cette question se pose régulièrement et la réponse est simple : c’est une question d’hygiène. Les caleçons de bain, tout comme les bermudas ou boardshorts peuvent en effet être portés toute la journée. En interdisant ces tenues de bain, il s’agit avant tout de réduire la pollution des bassins (poils, sueurs, résidus d’urine…) pour préserver la qualité de l’eau.

      Par ailleurs, les shorts longs sont amples et disposent souvent de poches. En se baignant, il peut arriver d’oublier d’enlever des objets qui se trouvent dans celles-ci tels que des mouchoirs ou des papiers. Ces objets n’ont rien à faire dans les bassins et peuvent se retrouver à flotter à la surface de l’eau… » (https://www.guide-piscine.fr/) ;
      – dans les lycées il y a beaucoup de la guéguerre éternelle entre ados et adultes dans certaines restrictions (j’adore la guerre des casquettes par exemple).

  • Cet article, ce point de vue est très approximatif. Sur plusieurs poits d’ailleurs. Pernons l’example de la Corse. Les femmes aujourd’hui porte un voile lorsqu’elle devienne veuve. Par tradition ce voile s’est porté longtemps puis en moindre mesure, selon les époques. Aujourd’hui cette tradition n’est quasiment plus suivit par les générations d’aujourd’hui. En ce qui concerne les Etats-Unis, ils se sont construits autour de la protection de la religion, depuis leur fondations ‘(In God We Trust’). Pas étonnant qu’Obama tente de nous faire la morale. Après les années de ségrégations et la fermeture de ses frontières entre 1930 et 1960 (Melting Pot hein?), je suis personnellement totalement décompléxé, vis-à-vis des soit-disantes vertues de la société américaine, et ce qu’elle éssaie de nous imposer via les assos de type comme Soros (qui a battit sa fortune sur ses positions boursières contre le franc ds les années 80). La fermeture aux étrangers des fontières avait été poussée par deux sénateurs, sympatisants du Ku Klux Klan (ou membre, je ne me rappelle plus, mais c’est de nos jours très bien documenté. La France est le pays du melting pot: ses frontières n’ont jamais été fermée à qui que ce soit.
    Pour l’Angleterre, c’est autre chose. Cela fait depuis le 16eme siècle qu’il existe un communauté de musulmans en Angleterre. Vous me direz, ils auraient pu grossir jusqu’à aujourd’hui devenir beaucoup plus nombreux au fil de temps. Mais non, elle représente 5% à tout casser. Deux choses qui devrait interpellé: la premie1re l’Angleterre sait exactement combien de citoyens sont musulmans car elle applique dans son recensement des statistiques ethniques, elle l’a toujours fait. Deuxieme point: c’est que l’Angleterre est tolérante lorsque les minorités y sont petites et non revendicatives. Chanel 4, une chaine de télé prominente au Royaume-Uni, a diffusé une émission qui montrait des anglais musulmans et musulmanes prendre la place pour une soirée dans un pub à servir les clients ocaux, d’une ville dans la grande banlieu de Londres (dc pas n’import où, avec un bon niveau d’education etc.). Ils se sont fait insultés pendant toutes la soirée avec des propos racistes, etc. Donc il y a une grosse hypocrisie derrière cette tolérance affiché. Imaginez 2 minutes les 300,000 français résidents à Londres revendiquer les jours ferrié français, les grandes fêtes nationales, la fête de la musique à la française, le 1er Mai, etc. Autant dire que cet élan ne durerai que qqs jours…
    Et en ce qui concerne le voile en France, oui c’est un vêtement qui est utiliser pour diviser les français de confession musulmanes ou non, car il envoie le message à la communauté musulmane que celle qui la porte est comme les autres femmes de sa communauté, pieux, non-impurs, de famille respectable etc. Et qu’a l’opposer il y a celles qui ne le porte pas encore. Allez vous renseigner auprès des femmes Iraniennes qui combattent le port du voile et voir ce qu’elle vous diront. D’ailleurs elles se retrouvent souvent en prison à cause de ça. Quand les mollahs sont arrivés le voile est revenus avec eux. Ils ne leurs ont pas dis: vous êtes musulmanes, c’est votre choix de porté le voile, si vous voulez. Ca ne s’est pas passer comme ça. C’est le contrôle de la femme par l’homme. Les talibans en sont un exemple flagrants, ils veulent effacer la femme de l’espace publique chez eux. En France, ce n’est pas un acte de rebellion, c’est parce que les mécanismes d’exercice de pressions sont les mêmes. A Molenbeek, c’est pareil (là aussi documenté par des journalistes de confessions musulmanes, au passage). Pas étonnant que les pays Anglo-Saxons nous pointent du doigts, ils adorent, parce qu’en occident, nous sommes les seuls qui leur tiennent tête sur les questions de morale, et pas que (et non ce ne sont pas les Allemands, avec leurs racines, puritaines, protestantes et Luthériennes).

  • oui, ça suffit : ce truc et toutes ses variantes doivent être interdit parce qu’il contrevient à la Constitution, qui pose l’égalité des hommes et des femmes.

    • La Constitution peut poser l’égalité des hommes et des femmes, mais la moindre compétition sportive montre que c’est bien plus compliqué que de voter des lois interdisant ceci ou cela.

  • J’envie la docilité de ces femmes à voile. Et la force de persuasion de leurs seigneurs et maîtres.
    Jamais ma femme ne me ferait le plaisir de la tenir en laisse dans la rue.

  • Cette vidéo résume à la fois l’inexactitude des propos de l’auteur vis-à-vis du port vol chez les femmes de culture musulmane de manière générale / plus particulièrement maghrébine en l’occurrence en France.

    https://youtu.be/pRpj3f5Em40

    Deux causes possibles :
    1) méconnaissance totale du sujet abordé
    2) non acceptation de sa part de la Loi de 1905 en vigueur en France

  • Avatar
    jacques lemiere
    23 mai 2022 at 21 h 32 min

    on va faire quoi quand les islamistes suggèreront de porter un croissant vert aux « bonnes musulmanes »???

    ou des indices subtils façon chrétiens persécutés..

    on joue le jeu des islamistes..

  • En 1989 éclatait l’affaire des fillettes voilées à Creil, on nous disait que ce n’était qu’un foulard, qu’il fallait que ces fillettes continuent à aller à l’école car elles y apprendraient la laïcité, que c’était mieux ue de les laisser avec seulement leurs parents, qu’elles s’ouvriraient et que le problème se résorberait tout seul.
    Force de constater, un peu plus de 30 ans après, que la question du religieux (d’une religion pour être précis), s’est immiscé partout dans la vie quotidienne : repas halals, sapins de noël (une pure tradition païenne en passant) , personnel masculin pour examiner les femmes en milieu hospitalier, ….
    Le religieux, voulant imposer ses règle, tente de s’imposer partout dans la société.
    Mais on va me dire que les fillettes voilées, ce n’est qu’une question de bout de tissu, que la nourriture halal, ce n’est qu’une question de nourriture, que les sapins de Noël, ce n’est qu’une question de décoration, l’examen médical des femmes par des femmes, ce n’est qu’une question de pudeurs, le burkini, ce n’est qu’une question de maillot de bain.
    Ca fait tout de même beaucoup et je doute que les femmes afghanes à qui on vient d’imposer la burka trouve que ce n’est qu’une question de tenue vestimentaire : elles ont bien compris que c’est une question d’imposer des règles contraignantes dans tous les gestes de la vie quotidienne.
    Enfin j’attends les mêmes beaux esprits, pour me dire un jour que la question de la lapidation, ce n’est qu’une question de cailloux !

    • Avatar
      jacques lemiere
      25 mai 2022 at 7 h 09 min

      si on est libéral.. on ne force pas les gens à partager vos valeurs..
      et ça finit en secession ou guerre civile…

      le voile est un symptome…

      le traiter fait le jeu sécessionniste voire insurrectionnel des islamistes » la france oppresse les musulmans  »

      notez que normalement le role de l’atat dans l’education doit se borner a)à verifier que les mouflets sont citoyens…donc connaissent et approuvent la constitution…

      et parlons de la loi sur l’islmophobie!!! ou l’antisméitisme.. ou le racisme..

      onn e peut pas
      critiquer les principes de l’islam///mais on a le droit d’enlever un vêtement d’un gamine innocente..

      non..couardise.

  • Monsieur Rémy. Il semble que vous ne soyez pas français. Donc votre avis, tout comme celui de l’ex président américain Obama et du maire de Londres Khan, on s’en tape. Vous n’avez pas voix au chapitre en ce qui concerne ce que nous, français, décidons de tolérer ou non chez nous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

« Le port du masque est fortement recommandé ». La période électorale terminée, la vie hexagonale reprend son cours, et en particulier s’agissant des restrictions liées au covid.

En témoignent les messages reçus depuis quelques jours par de nombreux Français, dans leurs transports, leur travail ou leur supermarché.

Ce mardi, ce sont les Niçois qui ont été rappelés à la réalité. Chez nos confrères de CNews, le maire de Nice Christian Estrosi a déclaré envisager le rétablissement de l’obligation du port du masque dans les transpor... Poursuivre la lecture

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles