Il ne fait pas bon être russe en ce moment, en France

S’attaquer aux citoyens russes ordinaires ne va rien régler au conflit Ukraine-Russie. Pire, cette attitude risque de nourrir le nationalisme russe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Procession orthodoxe à Jérusalem en 2011 (Crédits : Beautiful Faces of Palestine, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il ne fait pas bon être russe en ce moment, en France

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 avril 2022
- A +

La guerre est une spoliation et les sanctions économiques sont une spoliation légale. Elles privent des gens, qui n’y sont pour rien, de leur projet de vie, de leurs libertés, de leur propriété, de leur personnalité. « Personnalité, Liberté, Propriété, — voilà l’homme. » Frédéric Bastiat, La Loi(1850), écrivait Patrick de Casanove, dans Contrepoints le 17 mars 2022.

Les Russes et les Ukrainiens, qui ne sont pour rien dans la guerre engagée par Vladimir Poutine en Ukraine et à laquelle l’attitude de Zelensky n’est pas étrangère sont atteints dans toutes ces dimensions humaines.

Il faut écrire les Russes et les Ukrainiens, car en Occident les larmes ne sont en effet aujourd’hui versées que sur le sort de ces derniers : les premiers appartiendraient au camp du Mal et les seconds à celui du Bien.

Les Ukrainiens qui fuient la guerre sont accueillis en Occident avec compassion et il n’y a rien à y redire. Mais seuls les Russes sont tenus responsables des décisions que prennent malgré eux les dirigeants de leur pays.

En l’occurrence on tient les Russes responsables de ce qu’ils sont et non pas de ce qu’ils font, alors qu’il n’existe pas de responsabilité sans enchaînement entre les actes commis et les conséquences qui en découlent.

Le mot russe suffit d’ailleurs pour susciter l’opprobre général dans les médias serves et chez les bien-pensants et pour pousser d’aucuns à des actes répréhensibles, qui sont à la fois punitifs et jusqu’à présent impunis :

– Le 28 février 2022, la Cathédrale orthodoxe russe a été découverte taguée.

– Dans la nuit du 6 au 7 mars 2022, le Centre culturel russe à Paris a été attaqué au cocktail Molotov (invention russe qui, par exception, ne soulève pas de réprobation).

Dans le domaine des arts et lettres, des patronymes russes sont devenus tabous :

– Dès les derniers jours de février 2022, les concerts du chef d’orchestre russe Valery Gergiev (l’un des plus sollicités au monde) ont été annulés à New-York, Paris et Milan, parce qu’il n’a pas fait son autocritique.

– Le 11 mars 2022, était connue la nouvelle de l’annulation d’un séminaire consacré à l’écrivain russe Dostoïevski, qui devait se tenir à l’université Biccoca de Milan.

– Le 19 mars 2022, des enseignants ont pétitionné pour qu’en Vendée le collège Soljenitsyne soit débaptisé, mais il n’est pas question de débaptiser dans la banlieue parisienne les nombreuses artères Lénine et Staline, pourtant russes.

N’échappent pas à l’ostracisme antirusse l’exclusion d’athlètes russes de rencontres sportives ou la fermeture de la chaîne russe RT France par la présidente non élue de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Les sanctions économiques contre la Russie, qui sont de véritables actes de guerre sans déclaration, sont sans efficacité, sinon contre les populations des pays qui les appliquent, et s’étendent aux simples ressortissants russes.

Sous prétexte de nationalité russe, ils sont des dizaines à avoir vu leurs virements bloqués ou leur ouverture de compte refusée par des banques telles que la Société Générale ou BNP Paribas.

Toutes ces mesures vexatoires relèvent d’une mauvaise stratégie. Car, comme le disait l’académicien franco-russe Andreï Makine dans un entretien accordé à Alexandre Devecchio dans Le Figaro du 11 mars 2022 :

« C’est le meilleur moyen, pour les Européens, de nourrir le nationalisme russe, d’obtenir le résultat inverse de celui escompté. Il faudrait au contraire s’ouvrir à la Russie, notamment par le biais des Russes qui vivent en Europe et qui sont de manière évidente proeuropéens. Comme le disait justement Dostoïevski : chaque pierre dans cette Europe nous est chère. »

Sur le web

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • j’ai comme … un malaise,car la situation me fait trop penser à ce qui s’est passé..il y a à peine 80 ans
    Les Russes ne sont pas responsables
    les allemands ne l’étaient pas non plus, ni les Italiens, ni les Espagnols,et pourtant…
    les sanctions sont inopérantes, illégales?… la seule façon d’arrêter le massacre sous nos yeux, vraiment efficace, c’est effectivement la guerre, et cette confrontation est en fait sous-jacente à la politique de Vlad, il s’y emploie depuis son premier jour au Kremlin
    Et bien sur , le couplet anti US, c’est Biden sleeping Joe qui a tout manigancé
    Comme dans les années 30, il y a à tous les niveaux , une 5° colonne très active,qui s’emploie à nous affaiblir au travers d’une constellation au financement opaque, d’ONG, qui sous couvert d’environnement et mesures anti CO2, ONG d’ailleurs héritières des Gruns qui sévissaient en Allemagne de l’ère soviétique, et de partis politiques opportunistes qui ne peuvent cacher leur admiration d’un pouvoir fort, à l’époque c’était la lutte sociale, toujours manipulée en sous-main par Moscou
    Le financement des mouvements anti fracking aux USA par les russes ne fait plus aucun doute.
    J’expliquais hier que nous pouvons directement un gisement de gaz en Moselle, dont le permis d’exploiter fait l’objet de la guérilla verte, gisement suffisant pour nous donner l’indépendance au gaz pour 10 ans, personne n’en parle, c’est un vrai scandale,
    Il en est de même en Allemagne, arrêtons de nous voiler la face, c’est une guerre sur tous les fronts que nous mènent les russes
    Dans ce climat, il devient difficile de ne pas associer les actes perpétrés par les dirigeants russes, au peuple russe, les allemands après la découverte de l’horreur étaient subitement tous manipulés et opposants au régime.
    Il faut au contraire ,à mon avis, bien montrer aux Russes présents chez,nous, opposants au boucher de Moscou, qu’ils se doivent de donner de la voix, de crier, de hurler, leur opposition, pour que leur message aie une chance de réveiller les consciences dans le peuple russe… on peut rêver
    Pour ce qui est de la culture, je crois savoir que le peuple allemand a une longue liste de savants, de philosophes d’artistes, ce qui n’a pas empêché l’impensable,certes nos dérisoires interdits ont un côté puéril, mais à part entrer en guerre que pouvons nous faire pour marquer notre résistance?
    Cela renforce la cohésion du peuple russe autour de Poutine?cette blague, comme s’ils avaient besoin de cela, iils ont vu le happening dans le stade,comme en son temps, ils défilaient au flambeau,et j’attends lavec impatience les huées du bon peuple russe sur la place rouge ce prochain 9 mai

    -3
    • Si on suit votre raisonnement, à la fin de la guerre 39-45, il aurait fallu raser , voire passer par les armes, toute la population française uniquement parce qu’elle avait continué à travailler et respirer sous le régime de Pétain en collaboration avec les nazis? Allons, un peu de recul.

      • A ma connaissance travailler et respirer ne sont pas des crimes.

      • que je sache, la population française a subi la défaite, je dis bien subi, ils n’ont pas accueilli les gentils allemands avec des fleurs
        Ceux qui ont collaboré activement ont été poursuivis, condamnés, pas assez sans doute
        Cela n’a rien à voir avec une population qui soutient à 83 % son leader

      • Si déjà on s’était contenté d’exclure de toute fonction représentative les collabos (1% de la population environ), et de supprimer par principe toutes les lois crées sous Pétain, les choses en France seraient bien différentes…
        Le problème est que la méthode Pétain était appréciée, ses lois aussi, et seules les têtes d’affiches sont tombées. En gros comme aujourd’hui pour l’Ukraine, les oligarques du gaz vont bien, ils gagnent même plus qu’avant grâce à la flambée des cours.

    • « la seule façon d’arrêter le massacre sous nos yeux, vraiment efficace, c’est effectivement la guerre »
      Rassurez-moi, c’est du second degré ?

      • vous ne l’avez pas remarqué, mais nous sommes en guerre, nous allons droit vers une économie de guerre, et nous ne pourrons nous permettre de laisser se perpétrer la boucherie,d’ailleurs nous nous engageons de plus en plus, la liste des armements s’étoffe de jour en jour, et va s »amplifier, il est plus que probable que nous avons des hommes sur le terrain, le boucher de Moscou a beau brandir l’apocalypse, il finira par ête « à poil »

        -3
        • Pas la peine de vous montrer condescendant, j’ai très bien remarqué que certains veulent nous englober dans leurs guerres. En revanche, je tiens à ma paix, et j’ai également des suggestions à ceux qui déplorent les conséquences de la guerre pour leur permettre de retrouver la paix et ainsi de préserver la mienne. Aucune de ces suggestions ne comprend de se ranger aux côtés des uns pour guerroyer contre les autres. En effet, si la guerre permettait d’éviter les massacres, ça se saurait…

        • « nous sommes en guerre »

          Non, nos oligarques gauchistes, de Soros à Schwab en passant par Biden, Macron et Von der Leyen sont en guerre contre leur propre peuple, et en avalant tout leur narratif sans aucun esprit critique, vous êtes de facto en guerre contre vous-même et contre nous puisque vous les soutenez et soutenez une guerre totale avec la Russie qui ne nous a rien fait du tout.
          .
          Tous les fondamentaux de la Russie sont bons, ils ne vont manquer ni d’énergie, ni de nourriture alors que nous allons nous retrouver à poil, non pas à cause de la Russie, mais à cause des « sanctions » de nos oligarques rouges/verts qui étaient censés mettre la Russie à genoux.
          Déjà là, vous auriez du être heurté par cette dissonance avec la réalité, je ne sais pas par quel miracle vous êtes arrivés à 0% d’information correcte et une telle haine guerrière dirigée contre des gens qui n’ont rien à voir avec ce qui va nous arriver.

          • il fait pas trop froid à Moscou?
            car votre pensum est l’archétype de la propagande de la maffia Poutinienne
            l’info, la vraie, c’est que la Russie, guidée par le Mozart de la politique, envahit un état souverain, dont il nie la possibilité d’existence, et y commet des crimes de guerre
            tout votre baratin, c’est de la propagande

            -3
            • A part la reprise des imprécations de Kiev, vous avez aussi quelque chose qui serait le fruit de votre propre réflexion à discuter avec nous ?

            • Les accusations de crimes de guerre et de génocide (encore faudrait-il relire la définition) ne sont pour l’instant que des accusations. Il semble malgré tout que vous soyez déjà convaincu.

    • Il y a deux principes sur lesquels nous ne sommes manifestement pas d’accord, et ça, effectivement, ça me met très mal à l’aise.
      1. Chaque individu est responsable de ses actes lorsqu’ils sont libres de contrainte. En revanche, les enfants, les concitoyens, les personnes de la même couleur de peau ou de cheveux, les sympathisants passifs, même, n’ont pas leur responsabilité le moins du monde engagée.
      2. Chaque individu doit être libre de ses opinions, et les déduire par lui-même de ses observations et des informations qu’il reçoit. Influencer les opinions d’autrui n’est admissible que tant qu’on lui présente pacifiquement et sans contrainte de nouvelles informations et des enchaînements logiques auxquels il n’avait pas accès.
      De grâce, dites « je » et ne dites pas « nous » quand vous prêchez la violence et la haine. N’utilisez pas de pourcentages d’opinion, et respectez l’existence d’individus, chacun devant être considéré isolément pour ses défauts et ses mérites.

      • ben oui tout le monde il est beau, il est gentil
        Les Russes vivent sous la férule de régimes  » de fou » depuis des siècles
        est-ce une malédiction divine?
        ou bien la violence, le culte de l’autocrate brutal sont-ils une particularité locale?
        Je n’appelle pas à la haine et à la violence , je suis confronté à une réalité que je voulais impensable, mais qui est là, et si aujourd’hui le boucher de Moscou se permet ce massacre, c’est bien parce que nous ne voulons pas voir cette réalité, nous sommes faibles, couards pervertis,et que sais-je encore,et malheureusement les russes le pensent
        La violence est là, ou bien on fait des marches blanches, ou bien nous nous réveillons

        -5
        • Mwaiis, celui que vous appelez « le boucher » a essayé de mettre en place le pass sanitaire dans son pays mais sans succès. Bonjour l’efficacité du dictateur… Les russes restent les russes. Et leur point de vue sur la question de l’Ukraine n’est pas tout a fait le notre.

          Si Poutine était allé placer ses pions au Mexique, installé un gouvernement fantoche et formé l’armée mexicaine contre son voisin Americain, je serais curieux de savoir si la « démocratie » Américaine l’aurait laissé faire. Il me semble que par le passé à Cuba…

          Dans ce genre de conflit, ou la désinformation abreuve les écrans de tout cotés , il faut savoir prendre du recul et rester prudent. Au final, le vrai « boucher » n’est peut être pas que celui que l’on nous désigne, il a même certainement plusieurs têtes…

  • Vous avez raison, les attaques contre les Russes qui travaillent et sont installés en France sont intolérables. Idem pour pour l’ostracisation des artistes ici et ailleurs.

    • je serai d’accord quand je les verrai manifester bruyamment contre le boucher,, ils sont bien discrets
      Si ceux sur notre sol ne se mouillent pas, il n’y a rien à attendre de la population russe

      -4
      • Tous coupables par défaut et à chacun de prouver son innocence.
        Drôle de conception de la justice.
        J’appliquerai bien cette méthode avec vous :
        Prouvez moi que vous êtes innocent sinon vous êtes coupables !

  • C’est une bonne chose que les Russes voient le vrai visage de certaines personnes en France sous les feux de la propagande, ils supposaient que l’Europe était ouverte, pas de chance nous avons une certaine Von der Leyen qui s’autorise la fermeture une radio Russe, dans les faits elle dix fois que Poutine, elle s’attribue les même droits qu’un certain dictateur allemand, je ne cite pas de nom mais………..

    • les russes voient… ils voient ce que le boucher leur laisse voir
      Les français ont beaucoup investi en Russie, notre aveuglement sur les vraies intentions des russes a été une bénédiction pour Vlad,
      Nous voyons maintenant où nous a mené notre crédulité
      on pourrait également faire ce genre de réflexion sur notre implication en Chine,avec une différence de taille, ils ont utilisé nos acquis technologiques et sont maintenant complètement auto suffisants , nous au contraire nous nous sommes emprisonnés

      -4
    • Vous avez malheureusement raison, l’Europe s’est comportée ces dernières années et se comporte toujours aujourd’hui sans aucune vision au sujet de la Russie. Elle utilise de plus les mêmes moyens que les dictatures qu’elle ne cessent de dénoncer. Il n’y a plus aucun média contradictoire et il faut croire sur parole tout ce qui est rapporté sur le conflit et les atrocités qui y sont commises. La propagande en France, et je suppose en Europe, sur la guerre en Ukraine devient caricaturale; seules les personnes faisant de la surenchère sur le comportement des Russes (ce n’est plus d’ailleurs l’armée et les dirigeants russes qui sont mis en cause mais le peuple russe dans son ensemble) sont conviées sur les antennes; ce matin une politologue dont j’ai oublié le nom s’est lancée sur France Info dans des diatribes dépassant l’imagination et surpassant largement dans l’outrance et la bêtise la prose de Joletaxi.
      Je ne pense pas que ce soit les meilleurs moyens d’arrêter rapidement ce conflit qui n’a déjà que trop duré.
      Poutine ne sera pas éternel et il faudra bien un jour recommencer à travailler avec la Russie: ce n’est pas en jetant sans cesse de l’huile sur le feu que l’on y parviendra.
      Cette guerre est tout a fait inexcusable en tant que telle pour les Ukrainiens qui payent le prix fort alors qu’une partie des problèmes à l’origine de ce conflit, auraient pu être réglés depuis longtemps avec un minimum de sagesse de part et d’autre.
      On oublie trop souvent aujourd’hui de se poser la question : ‘à qui profite le crime’?
      ce n’est ni aux Russes, ni au peuple Ukrainien ni à l’Europe. La réponse tombe d’elle-même!
      Avant de se lancer à corps perdu dans le lyrisme bien pensant mais qui ne règle rien, il faudrait se poser les bonnes questions et essayer de trouver des réponses plus appropriées. Mais est-ce bien le but foncièrement recherché par nos dirigeants européens dont les décisions semblent de plus en plus éloignés des intérêts de la population qu’ils sont sensés administrer?
      Les prises de positions irresponsables de Mme Von der Layen sur de nombreux sujets, dont celui qui nous occupe de façon dramatique aujourd’hui ne me rassure pas un seul instant sur l’avenir.

      • D’accord avec votre message, mais tenez compte du fait que l’Ukraine est un des pays les plus corrompu au monde avec une oligarchie qui s’en est mise plein les poches pendant que le peuple avait un PIB/hab plus bas que Cuba ou le Venezuela. Cette oligarchie s’est laissé corrompre par les Américains qui ont non seulement armé les Ukrainiens de l’Ouest, mais en plus exacerbé leur nationalisme véritablement néo-nazis contre les populations russophones qu’ils ont bombardés pendant 8 ans.
        .
        En bref, comme tant d’autres « failed state » manipulés par les Américains, ils ont creusé leur propre tombe alors qu’une heure de lecture attentive montre qu’ils ont toujours laissé tomber les « alliés » qui ont tous fini avec des pays ravagés et c’est ce qui va arriver à l’Ukraine.
        .
        Poutine n’a eu aucun choix, son économie qui remontait bien a été gravement touchée par les sanctions iniques de 2014 (La Crimée est à 84% russophone, 3,4% urkainophone) et s’il laissait les Russes du Donbass se faire bombarder et les Américains s’essuyer les pieds sur lui, s’en était fini de la Russie avec possiblement un éclatement meurtrier.
        Les Américains ne sont pas déjà les spécialistes du « bien » international, mais quand on y rajoute la toxicité naturelle des gauchistes et leur décadence sociale et économique, là c’est le pompon.
        Nous n’avons jamais été aussi près d’une 3ème guerre mondiale et les gauchistes de l’UE ont l’air de trouver qu’une dépopulation ou/et une bonne misère serait « bon pour la planète ».

      • ben dites donc, je ne savais pas que j’étais en dictature
        et rien ne manque, bel exercice y compris la main de l’oncle Sam
        Il faudra bien retourner en Russie?
        Dès que l’on aura reconstruit ce que le boucher a démoli en Ukraine?
        ces discours lénifiants ne font plus illusion.
        Poutine est certes le responsable, mais je crois savoir que son bon peuple le soutient depuis des décennies,pas de raison que du jour au lendemain ce bon peuple aie un sursaut de lucidité, « l’effacement » de Poutine,dont rêvent certains pour exonérer la culpabilité générale de ce qui se commet en Ukraine, est irréaliste, les gens qui l’entourent sont sans doute pires, si cela est possible?
        La seule issue, et elle est terrible, c’est que les russes perdent cette guerre, je crois que les occidentaux ont compris qu’il n’y a pas d’autre alternative, et s’y emploient en fournissant leurs meilleures armes
        une défaite les calmera jusqu’à la prochaine

        -4
        • Guillaume fait une très bonne Analyse. Si les russes perdaient cette guerre, ca risquerait de déstabiliser tous les pays du sud. Ce n’est pas forcemment une bonne chose et c’est pour cela qu’il la gagnera parce qu’il est obligé de gagner, de même que biden l’a obligé d’entrer en guerre.
          Les meilleures armes livrées à l’ukraine ne conduiront qu’a l’utilisation d’engins plus puissants, la russie a ce qu’il faut en stock.

          Les russes ont cru qu’envahir l’Ukraine se passerait comme en Crimée, ils ont maintenant compris qu’ils sont tombés dans un piège, et réorganisent les choses en conséquence. La suite risque d’être particulièrement dure, surtout pour les ukrainiens.

  • Sinon à part ça bien sûr, nous luttons contre toutes formes de discrimination.

    • C’est la fameuse « inclusivité », qui n’inclus pas les mâles blancs, les « antivaxx », tout ceux qui ne sont pas à gauche, qui ne sont pas « verts », tout ceux qui protestent, les 150 millions de russes et bientôt les 2,8 milliards d’indiens et de chinois.

  • le cocktail Molotov n est pas une invention russe. C est les finlandais qui l ont inventé quand ils ont ete attaque par l URSS en 1939 (guerre qui a de nombreux points communs avec celle menee actuellement contre l ukraine)
    Le nom de Molotov vient du fait que la propagande russe de l epoque disait que les russes ne bombardaient pas les finlandais mais leur envoyait de la nourriture (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cocktail_Molotov)

    Pour le reste, il y a quand meme une sacree difference entre des civils ukrainiens abattu par des russes et des gens a qui on refuse de faire un virement ou on tague leurs murs. Etant donné que la populationrusse sotient massivement Poutine, il faut bien qu ils s attendent a quelques desagrements, un peu comme etre allemand en 1946 etait pas tres bien vu …

    -3
    • Dans ce cas, étant donné que la population ukrainienne soutient massivement Zelensky, qui arme les civils et exige des armes offensives, il faudrait bien qu’ils s’attendent à quelques désagréments…
      Non, personne n’est responsable des actes d’un autre, c’est un des principes qui faisaient la fierté de l’Occident. Dans l’éducation que j’ai reçue, celui qui rabaisse ou spolie un individu pour des actes commis par un autre individu n’a pas sa place dans le monde civilisé. Que de telles aberrations aient pu exister à certaines époques troublées n’excuse en rien leur répétition aujourd’hui. L’Occident est en train de passer de modèle à repoussoir, ceux qui le vantent feraient bien d’en prendre conscience.

      • tous les allemands exécutaient des ordres, ils se comportaient en bons citoyens, et on ne peut leur imputer des crimes ordonnés par d’autres?
        c’est ça?
        Le soldat qui flingue un civil de passage, n’a aucune responsabilité, il fait son job, et mal payé en plus
        l’occident un repoussoir
        ils sont déjà près de 5 millions de femmes et enfants qui n’ont pas eu la chance d’être dénazifiés par le boucher de Moscou qui fuient vers ….l’occident, ils n’ont pas eu l’occasion de lire votre « pensum »

        -2
  • « Les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent » Il en résulte que les individus sont autant à blamer que leurs dirigeants auxquels ils ne s’opposent pas et même dans le cas présent qu’ils approuvent.

    -3
    • Punir les gens de ne pas s’opposer ? Les punir pour leur opinion ?
      Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.
      Serait-ce caduc ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 6 août 2014, je publiais un article sur La neutralité de la Suisse et la guerre en Ukraine. J'y rappelais que la neutralité de la Suisse trouvait son origine dans la défaite de Marignan (1515) à partir de laquelle fut mis fin à la politique d'expansion des Confédérés.

Après une courte période, entre 1798 et 1815, la neutralité de la Suisse a toujours été effective, jusqu'en 1989. Elle est devenue de plus en plus relative notamment à la suite de son adhésion à l'ONU en 2002, bien que deux articles de la Constitution suisse énoncent q... Poursuivre la lecture

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

« La Commission européenne envisage un nouvel emprunt pour reconstruire l'Ukraine, dévastée par bientôt trois mois de guerre. » indique TF1 info qui précise « une éventuelle levée de fonds suscite toutefois des réticences dans les pays du nord de l'Union. »

Après 750 milliards d'euros de dette commune émise pour le plan européen de relance post-covid, Bruxelles se sent pousser des ailes et propose maintenant d’aider à la reconstruction de l’Ukraine.

Signalons à tout hasard à Bruxelles que l’Ukraine est encore en démolition, aucu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles