Canada : la dérive de Trudeau vers un inquiétant autoritarisme

Gel des avoirs, déploiement de la police, le Canada de Trudeau a sombré dans un autoritarisme très inquiétant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 5

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : la dérive de Trudeau vers un inquiétant autoritarisme

Publié le 23 février 2022
- A +

Parmi le mèmes les plus populaires d’Internet il y a celui-ci, qui montre qu’on ne veut plus vivre dans ce monde. Avec la situation actuelle au Canada, j’ai cette même réflexion sur mon pays d’origine. J’espère que ce billet ne me vaudra pas une visite de la police, le gel de mes avoirs ou ceux de ma famille…

Non, ce n’est pas une hyperbole. N’en déplaise aux vérificateurs des faits qui scrutent les virgules plutôt que l’idée générale, la Loi sur les mesures d’urgence se rapproche dangereusement de la loi martiale.

Car même si pour l’instant il n’y a pas de plan d’intervention de l’armée, c’est une tendance générale. Notamment :

  • Les banques peuvent, unilatéralement et en toute impunité, geler les avoirs de quiconque est soupçonné de participer ou aider le convoi des camionneurs. Même les transactions en cryptomonnaies devront être signalées. Face à cette menace, les gens se sont rués vers leurs comptes bancaires, qui sont presque tous mystérieusement devenus inaccessibles.
  • Les remorqueurs pourraient être contraints d’intervenir pour déplacer les camions stationnés sur la Colline parlementaire à Ottawa. Une association de remorqueurs du Québec affirme ne pas vouloir le faire à cause de menaces, tandis que leurs collègues de l’Ontario ont pris le parti des manifestants.
  • L’assurance et l’immatriculation des camionneurs pourront être révoquées
  • Certains droits constitutionnels peuvent être supprimés, comme le droit de rassemblement. Il est question de poursuivre jusqu’en enfer quiconque peut être associé aux manifestations.

Débordement verbal et autoritarisme de Trudeau

Comme si copier des mesures devenues banales en Chine ne suffisait pas, voilà aussi que les esprits s’échauffent et les langues se délient.

En plein Parlement, suite au commentaire d’une députée juive, le Premier ministre a affirmé que l’opposition préfère défendre ceux qui brandissent « la croix gammée et le drapeau confédéré. » Les opposants aux restrictions du gouvernement Trudeau ont eux aussi atteint le point Godwin.

Mais la palme du débordement verbal revient une fois de plus aux laquais des médias qui honnissent quiconque ose s’opposer à la sagesse du Dieu État et de la science®. Aux États-Unis notamment, on ne cessait les sottes comparaisons avec « l’insurrection » du 6 janvier en affirmant que le convoi des camionneurs voulait renverser le gouvernement. Aussi la liberté est-elle maintenant une affaire de suprématie blanche.

La révélation de l’identité de ceux ayant fait un don aux camionneurs – qui, curieusement, n’allait pas à l’encontre des standards de Twitter sur le vol de documents – a fait les choux gras des médias qui ont eu l’audace de vouloir interviewer des personnes ayant donné aussi peu que 40 dollars. Une commerçante a même été intimidée alors qu’elle voulait simplement empêcher un camionneur de se les geler à -30°. Une démocrate autrement très woke s’est insurgée de cette intimidation injustifiée.

Un double standard aberrant

Histoire de tourner le fer dans la plaie un peu plus, la réaction tyrannique du gouvernement Trudeau montre son hypocrisie crasse face aux manifestations et au crime.

Il y a deux ans presque jour pour jour, des autochtones mohawk ont bloqué des chemins de fer à l’est de Toronto en soutien à des pairs de Colombie britannique. D’autres Mohawks, à Kahnawake cette fois-ci, ont bloqué un convoi pétrolier en soutien à l’opposition au controversé gazoduc Keystone. Jamais le gouvernement Trudeau n’a mentionné l’usage de la force, il a toujours voulu régler les blocus via le dialogue, même si cela « perturbait l’économie. »

Malheureusement, ces actions étaient prévisibles. Le père de Justin, Pierre Elliott, lors de son rapatriement sournois de la Constitution canadienne, avait inclus une charte des droits et libertés qui incluait des « droits » collectifs pour les autochtones. D’ailleurs, les Mohawks ontariens affirmaient sur leurs pancartes de manifestation que « leur » territoire n’était pas canadien.

Quant au crime, Trudeau a simplement dénoncé du bout des lèvres les nombreux incendies d’églises et de vandalisme de diverses statues. Il a ajouté du même souffle qu’il « comprenait » pourquoi les gens sont si enragés envers une institution « opprimante » – suite à la découverte de fosses communes près de pensionnats autochtones. Toutefois, lesdites fosses communes prédateraient les pensionnats créés au XXe siècle.

De plus, comment ne pas mentionner le double standard patent des médias face aux camionneurs en comparaison avec les émeutes en lien avec Black Lives Matter ? Dans le second cas, on y est allé de toute sorte de contorsions statistiques et de langage purement orwellien pour défendre la casse la plus onéreuse de l’histoire. Des politiciens influents ont même plaidé pour que les gens participent au sociofinancement de la caution d’émeutiers – qui n’a jamais connu de gel des fonds.

Les politiciens américains nous rappellent pourquoi des camionneurs ont commencé leurs manifestations : mettre fin aux mandats et aux obligations de vaccination. Surtout quand on considère que plusieurs d’entre eux ont violé leurs propres mandats ou ont fermé les yeux quand des célébrités l’ont fait. Maintenant, ils veulent adopter la ligne dure contre les camionneurs et les écraser. Il est plutôt ironique de les voir se plaindre de troubles économiques, eux qui perturbent l’activité économique depuis deux ans alors qu’ils avaient promis « deux semaines pour aplanir la courbe. »

Bref, les camionneurs manifestants ont mis en lumière l’hypocrisie crasse des politiciens. Eux qui n’ont rien fait ou presque lors du saccage des villes à l’été 2020 s’orientent vers les tactiques totalitaires à l’encontre de manifestants ne causant aucun dommage ou presque à la propriété.

Certes, leurs blocages du commerce transfrontalier leur a attiré les foudres de tout côté. Et plusieurs rapports anecdotiques suggèrent qu’ils ont fait preuve d’intimidation et ont brandi des symboles haineux. Mais les seuls blessés (morts ?) viennent du côté de leurs opposants ou de la police, et ceux qui brandissent le marteau et la faucille, ou approuvent l’Intifada, le font sans la moindre critique des médias.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • si vous parlez avec ces gens vous vous rendez compte de plusieurs choses..
    l’une, la loi sert à punir les méchants pas les criminels.
    l’autre, un tyran c’est une personne méchante..
    et enfin ils sont les gentils..

    • C’est exactement ça.

      • oui je le crois , et jusque l’absurdité la plus totale..

        tiens, je viens de recevoir une tape sur les doigts sur un vague site.
        parce que j’ai utilisé les mots nains et géants pour illustrer par analogie un propos relatif à la normalité… géants et nains étant anormaux..en taille..
        hate speech..

        donc..
        nain
        Apprenez à prononcer
        nom
        1.
        Personne d’une taille excessivement petite ou atteinte de nanisme (REM. on dit aussi personne de petite taille).
        2.
        Personnage légendaire de taille minuscule (gnome, farfadet, lutin).
        Blanche-Neige et les sept nains.

        géant
        Apprenez à prononcer
        nom
        1.
        Personne dont la taille dépasse anormalement la moyenne (gigantisme).
        2.
        Génie, héros, surhomme.
        Les géants de l’art, du sport.
        adjectif
        1.
        Dont la taille dépasse de beaucoup la moyenne.

        citer le dictionnaire me vaut désormais des censures..
        on hallucine.. la guerre c’est la paix..

  • Avatar
    Laurent Lenormand
    23 février 2022 at 8 h 19 min

    Cette affaire montre, s’il en était besoin, que le sanitaire n’est qu’un paravent. L’objectif véritable de ce cirque est l’instauration d’un régime autoritaire, qui permettra aux politiciens mondialistes de museler définitivement les oppositions.

    • « L’objectif véritable de ce cirque est l’instauration d’un régime autoritaire ».
      Je ne crois pas qu’ils aient cette volonté et je reconnais que je suis peut-être naïf.
      Je suis également trop anarchiste pour penser que le pouvoir ne peut faire autrement que d’opprimer et que ce n’est pas son essence même.
      Ceci dit, même si je crois que ce n’est pas leur objectif, ils y arrivent parfaitement.

      • Sont ils sincèrement animés des meilleurs intentions ( et le pouvoir corrompt, ma thèse préférée, j’aime les hommes ) ou alors le pouvoir exerce une attraction sur les tordus, les plus performants d’entre-deux – c’est un marché que je boycotte – décrochant le gros lot.
        Je me rends compte que formuler de cette façon je penche aussi pour la seconde proposition.
        Cela doit être un peu des deux ?

      • Alors nous sommes deux à être naïfs.
        Je ne crois pas non plus au dessein caché.
        Cf le rasoir de Hanlon.
        Nous avons des gens qui ne supportent pas la contradiction, même s’ils se disent libéraux. Qui en tant que chefs ne veulent pas faire aveu de faiblesse, en succombant à la pression, même si de notre point de vue, ce serait un aveu d’intelligence et de bienveillance. Qui font probablement d’autant plus de zèle qu’ils sont peu assurés de la justesse de leur analyse.
        En France, nous avons connu des épisodes analogues, heureusement moins dramatiques pour nos libertés.
        Lorsque Villepin s’entête sur le CPE. Lorsque Sarko s’entête sur la loi TEPA. Lorsque Valls s’entête sur le cas Dieudonné. Lorsque Philippe s’entête sur le 80 km/h.
        A chaque fois, la même logique : je décide sans concertation, parfois contre mon peuple, et je me persuade qu’abandonner la partie serait dangereux pour le Pouvoir.

      • Il semblerait que la simple mention de D.eud.nné dans un post vaille à celui-ci un petit séjour dans les limbes…
        Amusant.

      • « Je ne crois pas qu’ils aient cette volonté ». Ce n’est pas leur volonté, mais leur feuille de route. Ils ne font qu’obéir à ceux qui ont permis leur accès au pouvoir apparent, j’ai nommé les princes de la finance internationale et apatride.

  • Ce n’est pas une dérive mais une évolution en marche partout, seule la vitesse de progression diffère entre pays. L’objectif ultime étant le contrôle social à la chinoise où on arrive au même résultat avec l’assentiment de la grande majorité de la population qui y trouve plus de sécurité et plus de « confort » (plus besoin de penser , de se remettre en question, … on le fait pour vous): https://www.youtube.com/watch?v=IJ6ynO8FFOc
    Dernière étape non encore implémentée nulle part: la puce sous cutanée

    • Je ne partage pas votre pessimisme.
      Les récentes déclarations du Pouvoir, même d’un Véran, peu porté sur l’autocritique et le renoncement, montrent que Celui-ci finit toujours par intégrer les protestations populaires.
      Certes, Il va virer de bord plus lentement qu’un porte-avion – il ne faut pas se révéler trop sensible aux sirènes de la démocratie directe – mais Il finira par faire ce que le Peuple lui dira de faire.
      Avec encore plus de motivations en période électorale.

      -2
  • La base idéologique de la gauche c’est le pillage et la contrainte qui sont des obligations pour établir la « justice sociale » et « l’égalitarisme ». Ces dérives n’en sont pas pour eux, c’est dans leur ADN.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

Je viens de regarder une vidéo émouvante sur cet homme noir, Daryl Davis, qui se lie d'amitié avec un membre du KKK, sans (bien sûr) l'approuver pour faire triompher le dialogue et le respect sur la haine.

Ce qu'il dit sur le racisme et la lutte contre l'ignorance est très frappant. En particulier cette phrase :

"Si tu as un adversaire, tu ne dois pas respecter ce qu'il dit, mais respecter son droit de le dire".

Attention à ne pas voir le fascisme partout

C'est l'exact opposé de l'anti-fascisme que nous voyons se ... Poursuivre la lecture

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles