L’effrayante République écologiste de Yannick Jadot

Le programme de Yannick Jadot repose sur vision punitive de la société et une lutte des classes élargie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’effrayante République écologiste de Yannick Jadot

Publié le 7 février 2022
- A +

En présentant son programme présidentiel à Lyon le 29 janvier, Yannick Jadot a tombé le masque et présenté dans les détails sa « République du pouvoir de vivre ». Une vision punitive de la société avec un droit de vivre dorénavant soumis à autorisation et une lutte des classes élargie aux « (pauvres, jeunes) pollués face aux (riches, vieux) pollueurs ». Sa référence émue à Greta Thunberg, chantre de la lutte des classes intergénérationnelle, n’est pas un hasard.

La Terreur écologiste

En préambule, il nous explique que la terreur écologique dégagera « tous les climato-sceptiques et les climato-cyniques des ministères, que le bénéfice climatique sera imposé comme seul critère ; l’intérêt privé et le profit économique devront désormais obéir à la loi du vivant qui les supplantera ; les crimes de carence fautive et constat du non-respect des engagements feront l’objet d’une injonction à agir ; et ce seront dorénavant les tribunaux qui livreront leur verdict. Un défenseur des droits de la nature et un ministère de la Condition animale seront créés ainsi que la reconnaissance par le droit français du crime d’écocide ».

Cette soumission totale de l’économique à l’écologique avait été parfaitement théorisée par l’ancien patron des Verts David Corman :

Il n’y a pas de compromis possible avec le capitalisme si on veut maintenir la vie humaine sur terre dans des conditions à peu près correctes.

Les premiers accusés par contumace, TotalEnergies, Orano et BASF, sont ouvertement cités par Jadot dans son discours. Mais ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg idéologique du nouveau totalitarisme climato-gauchiste, un marxisme à la vision a-productiviste.

Si l’interdiction du glyphosate, autres pesticides et engrais chimiques ainsi que la suppression de l’élevage industriel font partie de longue date du projet d’EELV, Jadot y ajoute l’interdiction d’artificialiser de nouvelles terres et la promotion des seuls produits bio sur lesquels la TVA serait supprimée. Une méthode efficace pour satisfaire à la croissance de la population mondiale dont une partie est sous-alimentée !

Open Bar d’argent public

La partie centrale du discours relève d’un hallucinant open bar, l’argent public étant redistribué de façon paroxysmique.

  • 18 milliards d’euros par an dans la rénovation thermique publique et privée
  • construction de 700 000 logements sociaux et relèvement du SRU de 25 % à 30 %
  • chèque énergie porté à 400 euros par an
  • 4 milliards d’investissements annuels dans le ferroviaire
  • fonds vélo augmenté de 500 millions d’euros
  • recrutement de 200 000 fonctionnaires supplémentaires
  • augmentation de la rémunération des enseignants de 20 %
  • reprise par l’État de la dette des hôpitaux publics et création de lits d’hôpitaux sans limite selon les besoins de la population
  • création de 100 000 places d’étudiants et de 10 000 postes d’enseignants chercheurs dans l’enseignement supérieur
  • smic net porté à 1400 euros en 2022 et à 1500 euros en 2027
  • réduction du temps de travail à 32 heures

 

Une parfaite collection de mesures pour réduire une dette qui, fin 2021, atteignait 116 % du PIB.

Mais, le clou c’est surtout l’instauration d’un revenu citoyen automatique de 1200 euros par mois (actuel seuil de pauvreté égal à 60 % du revenu médian) à partir de 18 ans et sans condition. Une mesure qui encouragera sans conteste les chômeurs de longue durée à chercher du travail !

Pour compenser ces dépenses pharaoniques, il faut évidemment « faire payer les riches et les entreprises » en révisant fortement à la hausse la fiscalité française pourtant déjà la plus coercitive au monde. Égalitarisme oblige, la compétitivité et l’efficacité attendront !

ISF climatique et fiscalité confiscatoire

Pour le citoyen, une ISF climatique confiscatoire sera créée, les frais de succession des patrimoines supérieurs à deux millions d’euros seront fortement augmentés et la flat tax sur les revenus financiers sera réintégrée à l’impôt sur le revenu. En pourchassant la fraude et l’optimisation fiscale les Verts espèrent récupérer 100 milliards d’euros. Quant aux locataires déjà très protégés par la loi ils deviendront rois : les propriétaires ne pourront plus prélever de caution à la signature du bail et devront se protéger des loyers impayés en contractant une assurance publique à leurs frais. Une mesure très efficace pour accroître le parc de logements vides !

Les entreprises ne sont évidemment pas oubliées : forfait mobilité durable à la charge de l’employeur (plafond actuel de 500 euros par an et par salarié) porté à 1000 euros, et impôt sur les entreprises revu à la hausse sauf pour celles jugées non polluantes. Une remarquable mesure pour relocaliser les industries chimiques, les cimenteries, les verreries et les aciéries !

Pas un mot évidemment sur la fraude sociale, l’insécurité et l’immigration ! Tout le monde sait que ce sont des non sujets.

Mais le passage le plus intéressant concerne le mix énergétique du futur et notamment le choix entre nucléaire et énergies renouvelables.

Pour le candidat à la présidentielle :

L’enjeu n’est pas de choisir nucléaire ou renouvelables sur base de leur faible neutralité carbone car… les deux sont possibles. Cela relève d’un choix politique et moral.

Il exprime très clairement dans cette phrase que son rejet du nucléaire est purement idéologique et ne repose sur aucune considération technique et climatique. Alors que le nucléaire peut sauver le climat dans la croissance, un mix 100 % renouvelable conduira inexorablement à un monde sobre, pauvre mais égalitaire. Le choix du 100 % renouvelable est donc implicitement le choix d’une société décroissantiste qui ne dit pas son nom. Le marxisme classique nous promettait l’égalité dans l’opulence, le climato-gauchisme nous promet l’égalité dans la pauvreté !

Le succès des Verts aux municipales de 2020 fut un incontestable avertissement quant à leur capacité à véhiculer leurs passions tristes au sein du monde urbain. Fort heureusement, les derniers sondages plaçant Yannick Jadot à 5 % ne lui laissent aucune chance de transformer l’essai à l’élection présidentielle 2022.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Ce qui est affligeant c’est qu’on peut faire des choses intelligentes pour la planète. Même si on n’est pas sûr que l’augmentation du CO2 et que les changements climatiques sont dus à l’activité humaine. Un Jadot sans vergogne qui essaye de séduire une bande de gogos. Il faut juste rester scientifique et proscrire l’écologie politique qui est par essence biaisée.

    • « Ce qui est affligeant c’est qu’on peut faire des choses intelligentes pour la planète. » Je croirai que l’homme peut influer sur le climat quand il sauira arrêter une éruption volcanique – voire une simple inondation. pas avant.

      • Les russes (pendant leur défilé militaire annuel moscovite) et les chinois (notamment pendant les JO de Pekin) sont déjà capables de forcer la pluie à tomber avant que les nuages passent au dessus de leur villes. Ca reste à une échelle assez locale mais c’est bien la preuve que l’homme est capable d’influer sur le climat.
        Alors certes, ça ne dit rien sur le réchauffement climatique et la supposée influence humaine… Mais ça en dit beaucoup sur nos capacités technologiques!

  • il serait amusant que jadot commence par définir les termes tels climato sceptique, ou écologique.. voire pollueurs ou gaspilleurs..

    je crains fort que l’a définition de l’ecologiste, le vrai, comme le vrai français de l’extreme droite ce soit quelqu’un qui pense exactement comme jadot..

    si on ajoute que périodiquement les verts entent d’imposer dans la constitution que les lois « écologistes soient non abrogeables »..

    j’ai une pensée émue pour tout ceux qui il n’y a encore pas si longtemps se moquait de moi et d’autres quand on leur disait que l’ecologisme avait tout pour devenir une idéologie totalitaire..

    et jadot soyez certain sait qu’il ne sait rien.. sauf une chose, il n’osera pas débattre du nucléaire , des pesticides ou tout autre sujet avec qu’ulqu’un qui a un back ground quelque peu technique, .c’est à dire capable de faire un budget équilibré.., mais il sait qu’il est dans le camp du bien.

    Désormais c’est évident sauf pour les verts, , et pourtant, toujours, on a chez les critiques des verts le besoin de dire à un moment ou un autre que l’écologisme est une bonne idée voire une nécessité..
    NON.. l’écologisme c’est tout le monde doit avoir la même opinion sur ce que l’environnement doit être..
    qu’il ya un optimum quelque part;. que la subjectivité à ce sujet est interdite..

    une opinion sur le climat pour tous.. un nombre dé loups dans nos campagnes dûment et scientifiquement calibré…
    ce n’est PAS protéger la nature..ce n’est pas respecter l’humain..

    l’écologisme pour jadot c’est penser comme jadot; et il va se rendre compte d’un e chose si jamais il arrive au gouvernement… rousseau pense que l’ecolgosime c’est penser comme rousseau.. et l’ecologie selon greta c’est penser comme greta.. et donc passé l’euphorie, « jadot est un traitre à l’ecologisme! » … la premiere chose que les collectiviste font quand ils arrivent au pouvoir est de dénoncer et d’éliminer les autres collectivistes.
    les autres sont des salauds, ils ne veulent pas penser comme moi.. le culte de la personnalité qui prévaut dans les régimes communistes n’est pas un accident, c’est la seule façon que le système tienne!!!

    quand ils auront supprimé a viande des assiettes, les voitures, arriveront les écologistes anti pommes de terre et anti bicyclettes..

    sauf bien sur quand ‘homo ecologicus.. sera advenu…

  • « Il n’y a pas de compromis possible avec le capitalisme si on veut maintenir la vie humaine sur terre dans des conditions à peu près correctes. »
    Oui ok, si tu veux Yannick, tu auras donc la misère, ce que tu nommes «  des conditions à peu près correctes. ». Tu vois je fais de gros des efforts pour pour comprendre tes âneries.

    Plus sérieusement, je me demande comment toi Yannick, tu feras pour vivre « dans des conditions à peu près correctes » sans échanger librement avec les autres, sans accumuler du capital par la force de ton travail ( oui je sais, tu ne travailles pas ), c’est à dire sans le capitalisme ?
    Tu voleras ? Tu pilleras ? Tu réduiras en esclavage ?
    Il n’y a pas d’autres façon mon Yannick, le contraire de la liberté c’est la servitude.

    10
  • On se surprend à rêver, tout comme pour le PS, de scores inférieurs à 5 % pour précipiter la ruine de ces partis ruineux.

    • En effet.
      Et j’avoue, pour ma part, éprouver une sorte de joie malsaine* chaque fois que je lis des sondages les évaluant en-dessous de 5 %.
      [* Pas taper !… Pas la tête !!! 😉 Je sors ! ]

  • Pour l’écologie politique, l’humain est passé à la queue des préoccupations, l’humain doit être contraint et limité au minimum de base pour laisser un maximum de place à la nature. Comment peut-on voter pour un parti qui nous considère comme des parasites dont il faut limiter les nuisances par toutes les contraintes possibles?

    • @Lampion
      Bonsoir,
      « Pour l’écologiste politique,… l’humain doit être contraint et limité au minimum de base »
      … et pour l’écologiste militant, l’être humain doit être réduit au nombre de 1 milliard maximum sur la planète.

  • Tous ces partis, mouvements (Woke etc) ne sont que la résurgence de l »‘extrême gauche » (Dictature) qui a trouvé un nouvel argument choc : la fin du Monde. Et si vous n’obéissez pas ou ne vous pliez pas à nos règles le ciel va vous tombez sur la tête. Imparable. Et le pire est que l’infiltration marche pas trop mal.

  • Si on veut sauver la planète… Il faut commencer par se debarasser de ces gens là…. En fait, la planète ne risque rien par contre les hommes…. L’homo Sapins va se transformer en cro magnon ou pire, singe avec de tels énergumènes.

  • Concernant Sainte Greta, dixit un collègue prof d’H-G, Greta sait de quoi elle parle et est très pertinente. Pendant le cours, un des élèves a balancé qu’il en avait marre d’entendre et d’étudier tout le temps le même son de cloche, depuis 10 ans, mais que le sien il ne l’entendait jamais et qu’on ne l’ecoutait pas. Réponse du prof’ : « je t’écoute moi. Tu es prêt à sacrifier 2 milliards de personnes pour continuer de vivre comme maintenant. »
    Ces cours d’EMC, même en Terminale, me donnent des boutons !

  • Je suis sur que les agents de Poutine ont fixé une puce qui a brouillé son cerveau.

  • Ce qui inquiétant, ce sont les bruits couloirs à Bruxelles, concernant des quotas individuels (ou familiaux) pour un pseudo droit à polluer…. droit d’acheter un nombre de véhicule restreint (même électrique). voir des « passe »
    à la manière du sanitaire pour tout autre chose. Si rien n’est établi, certains en parlent et ont de drôles d’idées…
    Merci qui ? pour beaucoup EELV et autres. La bureaucratie a toujours des idées liberticides, au nom de ce qui pourrait être meilleur !….

  • Avatar
    Laurent Lenormand
    7 février 2022 at 10 h 22 min

    On comprend mieux, à la lecture de ce programme, pour les écologistes de centre ville ont été en pointe dans la mise en œuvre des mesures liberticides covidistes: c’est un avant-goût de ce dont ils rêvent.

  • Une seule certitude: si ces fous arrivent un jour au pouvoir, cela sera la fin de la démocratie. Et vu ce qu’il en reste….

  • « Fort heureusement, les derniers sondages plaçant Yannick Jadot à 5 % ne lui laissent aucune chance de transformer l’essai à l’élection présidentielle 2022. »
    Tout est dit ! Le déraisonnable ne passera pas. Seuls, les aigris, les utopistes et les jaloux envisageront de voter pour cet iconoclaste climatique d’un âge intellectuel d’à peine quatre ou cinq ans…

  • Le mal vient de plus loin !
    A partir du moment où l’oligarchie en place s’est convertie à la nouvelle religion, qu’elle envisage même le plus sérieusement du monde d’inscrire la défense du climat dans la constitution et que nous en sommes même à ce point où les oracles d’une nouvelle pythie (*) inspirent largement la politique européenne, tous les illuminés du style Jadot ou Rousseau se sentiront pousser des ailes. Après tout, si on admet que la planète est réellement en danger du fait de nos émissions et que nos politiciens ont le pouvoir de la sauver, Monsieur Jadot a probablement raison d’accuser le président actuel d’inaction climatique.
    On nous en demande de trop qui ne sert à rien : https://www.youtube.com/watch?v=OaEi9b84lxg

    (*) :https://www.euronews.com/2021/11/24/eu-wouldn-t-have-plan-to-be-climate-neutral-without-greta-thunberg-says-frans-timmermans

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

En France, nous serions tentés de dire Non, tant le battage médiatique incessant assimilant l’écologie à une posture étatiste, nécessitant de lourds sacrifices fiscaux et un contrôle renforcé de nos comportements et modes de vie est la norme.

 

Une autre écologie est possible

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle existe déjà… Malgré le silence des médias.

L’écologie véritable n’est pas particulièrement marquée politiquement. Étymologiquement, écologie signifie « économie de la maison »… Ce qui signifie tout simplement ... Poursuivre la lecture

En Occident, l’opinion est attentive à la préservation de l’environnement, et ce souci commence à gagner le reste du monde. La surpopulation et la limitation des ressources sont souvent accusées. Et si Malthus avait raison : allons-nous épuiser les ressources de la Terre du fait d’une surpopulation galopante ?

 

Malthus est-il toujours d’actualité ?

Cette crainte de la surpopulation a seulement deux siècles.

Auparavant, et depuis toujours, chaque que roi ou empereur recherchait l’augmentation du nombre de ses sujets,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles