Ne laissez pas Contrepoints dépérir !

Aidez Contrepoints à défendre vos idées et à faire face à la presse subventionnée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Diego PH on Unsplash https://unsplash.com/photos/SZYreZsJ-fE

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ne laissez pas Contrepoints dépérir !

Publié le 30 décembre 2021
- A +

Cher lecteur,

Il y a quelques jours, nous vous disions avoir besoin de 11 000 euros pour continuer à faire vivre Contrepoints. Beaucoup d’entre vous ont répondu à l’appel et nous avons réuni cette somme en trois jours. Merci à vous !

Mais nous avons encore besoin de l’aide de ceux qui n’ont pas donné. Depuis le début de l’aventure Contrepoints, vous avez été environ 4500 à nous soutenir financièrement. Cela peut sembler beaucoup, mais c’est moins de 1 % de ceux qui nous lisent.

Les 11 000 euros récoltés ces derniers jours nous permettent de finaliser notre budget courant, mais ne couvrent pas tous nos investissements. Or, si vous ne voulez pas que Contrepoints dépérisse, il nous faut investir afin de maintenir nos acquis et de nous diversifier vers d’autres médias. Face aux millions de subventions déversés sur nos concurrents par les États, nous n’avons besoin que de quelques milliers d’euros.

Contrepoints don

Si vous cherchez de bonnes raisons pour nous faire un don, vous pouvez :

  • Écouter les messages vidéos des auteurs de Contrepoints, pour vous rappeler que notre journal est le seul à conserver une ligne authentiquement libérale ;
  • Découvrir la rédaction de Contrepoints sur YouTube, pour découvrir ceux qui travaillent au jour le jour pour notre journal ;
  • Lire notre rapport pour comprendre à quoi nos fonds sont employés, et avoir une idée de notre audience ;
  • Et tous les dons faits par des résidents fiscaux français sont déductibles de l’impôt sur le revenu : si vous nous donnez 90 euros, vous ne paierez in-fine que 60 euros !

Contrepoints don

PS : Si vous avez déjà donné cette année, ce message ne vous est pas adressé et nous vous remercions du fond du cœur pour votre don. Si votre don a été fait en décembre, nous vous transmettrons votre reçu fiscal lors de notre clôture comptable du mois de janvier.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Avec une reduction de 66% d’impôt, si vous donnez 90 euros, vous aurez payé in fine 30 euros et non 60.

  • De mon point de vue, Il y a beaucoup d’articles d’opinion…pour lesquels on a du mal à imaginer qu’il faille des ressources importantes. Les articles sur le renouvelables l’écologisme, etc sont en pilote automatique..
    La partie la plus intéressante se situe d’une certaine façon dans les commentaires…

    je veux dire c’ets ainsi que j explique que je n ‘arrive pas à donner..
    Chez votre concurrence, des tas de journaux tentent de susciter des abonnements payants en mettant en ligne des articles délibérément polémiques qu’ en réalité dont on ne veut pas lire mais auquel on veut réagir..

    Dur métier que de vivre de sa simple plume…

    • Je trouve votre jugement un peu sévère.
      Pour ma part, je donne pour 2 raisons:
      1) Contrepoint est finalement le média que je lis le plus, et à ce titre je trouve logique de donner un minimum, au même titre qu’un abonnement, afin de soutenir ce travail qui n’a d’ailleurs pas vraiment de concurrent sérieux sur ce domaine.
      2) C’est ce média qui m’a permis de découvrir pleinement le libéralisme, notamment ses applications à l’actualité et m’a fait évolué dans ce sens. Le libéralisme est très mal vu en France et surtout très méconnu, et finalement la meilleure arme pour faire changer les mentalités est l’accès à ce type de contenu, donc en donnant on participe aussi à changer la société, en permettant d’atteindre les prochains libéraux qui s’ignorent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

Simple outil de communication pour nous, enjeux de puissance pour les États, les réseaux sociaux canalisent les tensions à mesure qu’ils montrent tout leur potentiel.

 

Médias, guerres et États

La volonté des États de contrôler l’information pour manipuler l’opinion publique ne date pas des réseaux. Et dire qu’ils se servent des médias à cette fin est un pléonasme.

En effet, le mot média est le pluriel du mot latin médium, soit un milieu, un intermédiaire, contrairement à imm... Poursuivre la lecture

Pour contrer la disparition des lecteurs de journaux, les médias postent depuis longtemps leurs articles sur leur site internet et développent des applications pour les smartphones. C’est ce dernier phénomène qui est au cœur d’une nouvelle bataille économique et juridique entre Apple et les éditeurs français.

 

La concurrence des contenus gratuits et « One-Shot »

Canal de désintermédiation, Internet est accusé depuis longtemps de détruire de la valeur pour les médias.

Ces derniers sont contraints de repenser leurs mo... Poursuivre la lecture

talktv
0
Sauvegarder cet article

Il est un pays d'Europe où l'information télévisée échappe encore à une théâtralisation du débat politique inspirée des États-Unis. Ce pays n'est pas la France, où les professionnels au franc-parler, les commentateurs et les milliardaires en quête d'influence médiatique n'ont rien à envier à ceux de CNN, Fox News ou MSNBC.

Non, c'est bien au Royaume-Uni que la résistance aux news à l'américaine reste la plus forte. Un Britannique qui viendrait aux nouvelles après un sommeil de 40 ans trouverait (une fois le maniement de la télécommande... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles