Ne jamais oublier Tienanmen

Partout dans le monde, la Chine fait pression pour effacer Tienanmen des mémoires. Et la tentation est grande en face pour se plier aux désirs du nouveau géant asiatique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
tienanmen by Andrea La Rosa (creative commons) (CC BY-NC-ND 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Ne jamais oublier Tienanmen

Publié le 23 décembre 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

La mémoire de la répression sanglante des étudiants survenue place Tienanmen à Pékin le 4 juin 1989 s’efface doucement. Le pouvoir politique chinois autant que l’opinion publique occidentale semblent y travailler avec ardeur, autant par lâcheté que par intérêt.

Ce jeudi 23 décembre, une statue rendant hommage aux victimes de la répression de Tiananmen a été retirée de l’Université de Hong-Kong.

Du côté de Pékin, c’est désormais Hong Kong qui est prié d’oublier le massacre des étudiants pro-démocratie. La loi sur la sécurité nationale passée l’année dernière en interdit la commémoration, car elle est considérée comme un acte séditieux. Comme partout en Chine, se souvenir de Tienanmen est désormais réprimé. 7000 policiers ont été mobilisés pour empêcher toute manifestation sur le sujet, et Chow Hang Tung, un avocat engagé en faveur des victimes du massacre de Tienanmen, a été arrêté.

Les géants chinois de la tech sont également priés de s’autocensurer pour ne pas tomber sous le coup de la loi, qui, contrairement à leurs homologues occidentaux, pénalisent le contenu des sites. Cela se traduit par la disparition des plateformes de tout ce qui pourrait laisser transparaître l’idée qu’il s’est passé quelque chose plus de 30 ans plus tôt.

Mais l’influence des autorités chinoises s’exerce bien au-delà des frontières nationales : pression sur les partenaires internationaux, campagnes de harcèlement et usages de trolls sur internet sont autant d’instruments pour faire taire et normaliser l’image de la Chine à l’étranger.

L’hésitation des Occidentaux

Devant la censure chinoise qui s’étend au monde, la réaction est loin d’être unanime. Les États et les entreprises occidentaux hésitent à pénaliser un partenaire commercial énorme, et se prêtent parfois complaisamment aux desideratas du géant asiatique.

Le blog de Nathan Law, ancien leader du « mouvement des parapluies » à Hong Kong a été désactivé par Wix sur la demande des autorités chinoises. La compagnie israélienne s’est exécutée avant de rétablir le site trois jours plus tard en s’excusant. Le moteur de recherche Bing a été accusé d’avoir « invisibilisé » la fameuse image « tank man » la veille de l’anniversaire de la répression pour complaire aux autorités chinoises.

Microsoft, l’opérateur de Bing, a toutefois protesté de sa bonne foi. Il s’agirait d’une erreur humaine.

En France, plusieurs organisations, dont la ligue des droits de l’Homme, Amnesty International, le barreau de Paris et Reporters sans frontières ont manifesté vendredi place Igor Stravinsky, à Paris devant la Chaise de Liu Xiaobo. Continuer à commémorer le geste des étudiants chinois est un combat quotidien, même sur sol démocratique.

Selon une enquête sur la mémoire du XXe siècle produite par la Fondation pour l’innovation politique en partenariat avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah seulement 4 % des jeunes de l’Union européenne interrogés faisait de Tienanmen un événement majeur de l’année 1989.

 

Un article publié initialement le 7 juin 2021.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Ne jamais oublier, non plus, que Tienanmen a déclenché une révolution économique et sociétale en Chine, et que comme pour le Mur, ce sont d’abord les informations et les images occidentales qui l’ont causée, pas les protestations bien intentionnées mais inefficaces des Occidentaux.

  • Tienanmen a eu le mérite d’être vu…

    les victimes ordinaires du collectivisme sont moins spectaculaires.

  • 29 années seulement avant Tienanmen avait eu lieu le « Grand Bond en avant » de Mao avec 55 millions de morts.
    C’est plutôt ça et le fait que Staline et Mao étaient célébrés par toute la gauche française de Sartre à Goddard en passant par Bauvoir, Foucault, Vergès, Miller, Frêche dont il faudrait se souvenir.
    .
    Combien de jeunes connaissent ces événements, les purges de Staline, celles de Pol-Pot et le soutien de la gauche à ces meurtriers ?
    0,01% ?

  • La raison d’état justifie de nombreux crimes. Est ce que cette vilaine affaire a été bénéfique à la Chine ? Je ne sais pas mais cela.semble l’être.

  • Au lieu de vous faire le relais des conne… diffusées par la CIA, vous feriez mieux de vous renseigner sur ce qu’il se passe vraiment en Chine!
    Voici un témoignage qui devrait vous intéresser ?
    Voici l’histoire complète de l’incident de Tiananmen, dont les extraits suivants sont tirés :
    Deux semaines après la fin des manifestations, le 19 juillet, le secrétaire du Parti de Pékin Li Ximing a rendu les résultats de l’enquête qui ont été rapportés dans le Quotidien du Peuple, « Plus de 7 000 ont été blessés ou blessés et deux cent quarante et un tués, dont trente-six étudiants, dix soldats et treize membres de la police armée populaire lors d’une émeute à Chang’An Road. La tourmente de Pékin – Plus qu’il n’y paraît. Che Muqi. Presse en langue étrangère, Pékin 1990, ISBN 0-8351-2459-2 ; 7-119-01305-X
    James Miles de la BBC a avoué plus tard : « Il n’y a pas eu de massacre sur la place Tiananmen. Les manifestants qui se trouvaient encore sur la place lorsque l’armée y est arrivée ont été autorisés à partir après des négociations avec les troupes de la loi martiale… Il n’y a pas eu de massacre de la place Tiananmen.
    Nicholas D. Kristof⁠1 a écrit plus tard : « Il n’y a pas de massacre sur la place Tiananmen, par exemple, bien qu’il y ait beaucoup de meurtres ailleurs. MISE À JOUR DE LA CHINE : COMMENT LES HARDLINERS ONT GAGNÉ. Par NICOLAS D. KRISTOF. NYT. NOV. 12, 1989
    Mais peu d’éditeurs étaient intéressés, même lorsque la Columbia Journalism Review a discrédité toute l’histoire du massacre et le câble de l’ambassadeur James Lilley, que WikiLeaks a publié plus tard, a confirmé son verdict. Le mythe de Tiananmen

    Mieux encore, voyez donc des témoignages de gens qui y étaient , Tous réfutent des « massacres » ! C’est en anglais mais bon ?
    https://www.quora.com/Why-does-the-Chinese-government-not-explain-the-Tiananmen-protests

    • @Milrem : j’espère pour vous que la dictature communiste chinoise vous a versé plus que les 30 deniers de Judas pour diffuser de tels mensonges répugnants.

      Même si vos maîtres ont raison de compter sur l’ignorance de millions de décérébrés qui ignorent le passé et sur la complaisance de toutes les personnes qui veulent commercer avec la Chine continentale, nous ne sommes plus à l’époque de  » 1984  » et du monopole du pouvoir pour réécrire le passé à l’infini. Et tout le monde n’appartient pas au troupeau des décérébrés, vendus ou autres idiots utiles.

      Le régime qui règne sans partage en Chine continentale avec un bilan de plusieurs dizaines de millions de morts, qui finit de digérer le Tibet, qui assassine les Ouighours et qui écrase la démocratie à Hong Kong n’a aucune crédibilité car il contrôle tout et empêche toute expression libre et indépendante, notamment dans la recherche historique.

      Nous qui vivons dans des pays démocratiques, quelques puissent être les limites et les défauts de nos régimes, avons la possibilité et le devoir de permettre et de défendre la liberté de réflexion, d’étude et d’expression : en ce qui concerne la Chine, il nous appartient donc de dénoncer et démonter jour après jour la propagande directe ou indirecte de l’empire du grand mensonge.

    • @Milrem

      Combien vous paie l’empire du grand mensonge pour diffuser son immonde propagande négationniste ? J’espère pour vous que les 30 deniers de Judas ont été réévalués.

    • @Milrem

      Comme il est impossible d’effectuer des recherches, notamment historiques, libres et indépendantes en Chine communiste, voici un bref rappel de quelques « exploits » de ce régime :
      – des dizaines de millions de morts, notamment à cause du « Grand bond en avant » et de la « Révolution culturelle » ;
      – la dissolution irréversible du peuple tibétain ;
      – les massacres récurrents des Ouigours ;
      – l’écrasement de la démocratie à Hong Kong ;
      – les préparatifs de plus en plus visibles et agressifs de l’Anschluss de Taïwan ;
      – les catastrophes écologiques et environnementales contre lesquelles il est interdit de protester effectivement.

      Le régime communiste chinois compte sur l’ignorance des décérébrés et la complicité de ceux qui veulent commercer avec la Chine continentale : il faut espérer qu’il y a et aura suffisamment de personnes conscientes et ayant quelque sens de l’honneur pour ne pas accepter ces réécritures de l’Histoire « à la 1984 ». C’est le devoir et la responsabilité des personnes qui vivent dans des régimes démocratiques, quelques soient leurs défauts et insuffisances.

    • C’est sûr que c’est un complot organisé de main de maître par les ennemis de la révolution et les suppôts du capitalisme ahahah !

      -1
    • À lire ce commentaire et à voir les -1 distribués à ceux qui le critiquent, je constate que Frédéric Mas a raison : les trolls pro-Chine communiste sont de sortie. Le communisme est l’avenir de l’Humanité, qu’on se le dise !

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Au vu de son contenu, cette déclaration cojointe entre les États-Unis et l’Europe suscite des réactions, malheureusement pas de la part des centaines de millions d’Européens que madame von der Leyen est supposée « représenter », mais au moins au sein même de l’U.E.

D’abord, il est notable que cette déclaration n’est disponible qu’en anglais, pas en allemand ni en français, ni en aucune des autres langues officielles de l’Union européenne. Ceci est un signe évident de l’ascendant des États-Unis sur l’Europe.

Mais plus grave que l... Poursuivre la lecture

Xi Jinping
1
Sauvegarder cet article

Le défi de la Chine

La célèbre phrase de Deng Xiaoping (1904-1997) symbolise à elle seule le virage socioéconomique opéré par les dirigeants de l’Empire du Milieu au tournant des années 1978-1980 :

Peu importe que le chat soit noir ou blanc, pourvu qu’il attrape les souris.

Autrement dit, sur le plan de l’organisation productive génératrice d’aménités pour la population, ce qui importe c’est l’efficacité, pas les arcanes idéologiques.

La croissance économique connue par la Chine depuis reste un mystère pour les « économistes »… occidentaux. ... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Véron.

 

Il y a dix ans, le 14 mars 2013, Xi Jinping accédait à la présidence de la République populaire de Chine, en étant élu par les quelque 3000 membres de l’Assemblée nationale populaire. Il y a cinq ans, le 17 mars 2018, il était reconduit à ce poste, peu après avoir fait adopter un amendement supprimant toute limitation à son nombre de mandats. Il a en obtenu un troisième lors des « deux Assemblées » (Assemblée nationale populaire et Conférence consultative du peuple chinois) qui viennent de s’ouvrir ce ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles