Le dangereux périplaquisme de Zemmour

Zemmour fait preuve d'un courage très variable, avec ses constats intéressants et ses impasses troublantes.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot 2021-06-10 at 14-07-26 Éric Zemmour « Gérard Larcher c’est un peu Obélix » - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le dangereux périplaquisme de Zemmour

Publié le 17 novembre 2021
- A +

par h16

Apparemment, l’ascension de Zemmour dans les sondages n’est plus aussi fulgurante qu’il y a un mois. Peut-être a-t-il atteint son palier naturel ? Peut-être n’est-ce qu’un plateau momentané avant une reprise d’envol ? En tout cas, en un mois, il a clairement charpenté son positionnement politique.

On pourra prendre à témoin l’un de ses derniers discours, à Bordeaux, dans lequel l’essayiste polémique dresse sur certains points un constat assez pertinent du pays, notamment lorsqu’il aborde les problèmes rencontrés par les entrepreneurs, les artisans, les commerçants et, finalement, ceux qui font le tissu économique de la France.

Soyons honnête : il est éloquent lorsqu’il évoque la liberté, trop restreinte, des patrons et des employeurs. Il fait même du libéralisme comme Jourdain de la prose, sans trop s’en rendre compte ou en se cachant bien de le montrer, lorsqu’il évoque ses positions économiques dans lesquelles il décrit bien l’enfer administratif et fiscal français.

Il est clairement du bon côté de cette liberté lorsqu’il réclame sans ambages qu’on lâche enfin la bride aux Français en élaguant les trop nombreuses lois, régulations et contraintes dont le peuple souffre sans arrêt.

Il est juste lorsqu’il évoque le régalien et l’importance d’un retour rapide à un régalien solide, à la nécessité de résoudre le problème d’insécurité, de faire disparaître les quartiers de non-droit, à réduire les brouhahas du communautarisme et les exactions de la racaille.

Tout ceci est fort bon, mais il y a comme un petit souci de cohérence qui explique peut-être le tassement observé dans les sondages : lors d’une séance de questions-réponses avec le public, interrogé sur sa position vis-à-vis du pass sanitaire, Zemmour avait clairement expliqué que « le pass sanitaire, ça ne me dérange pas plus que ça » et qu’il y voyait, éventuellement, un danger de dérives dans l’avenir sans préciser si, une fois élu, il envisageait de le conserver ou non.

Certes, on retrouve sa position dans différentes vidéos où il explique bien ce positionnement pour le moins minimaliste voire ambigu : le candidat putatif redoute fort de prendre une position trop tranchée contre cette mesure, au risque de détourner – dit-il – l’attention des Français de ce qu’il estime être plus prégnant, à savoir la menace qu’il estime civilisationnelle et culturelle qu’il brosse au travers des thèmes de l’immigration, de l’insécurité et du communautarisme.

Sauf que voilà, M. Zemmour, c’est bien joli cette position, mais c’est bancal.

Parce qu’à tout bien considérer, le traitement de ces questions qu’il juge essentielles nécessite un régalien solide.

Or, un régalien qui fonctionne ne peut pas s’encombrer d’aller fouiller dans les tripes des citoyens pour y découvrir ou non tel ou tel virus. Un régalien efficace, c’est un régalien qui s’assure que les citoyens sont bien égaux en droit et qui, donc, ne les sépare pas en deux classes distinctes, qui n’en fait pas, de facto, deux communautés distinctes, quasiment ennemies. Un régalien qui fonctionne, ce sont typiquement des forces de l’ordre occupées à garantir que des quartiers entiers ne deviennent pas invivables, au lieu de les mobiliser à vérifier les citoyens en terrasse.

Et cela veut très concrètement signifier d’arrêter de mobiliser ce régalien sur les cibles faciles, l’individu solvable, pour s’occuper enfin de celui qui vole ou viole, agresse, blesse, mutile, harcèle, injurie le premier.

Or, pour le moment, on mobilise des troupes pour jouer à la brigade des terrasses et de la limonade, et on n’en mobilise guère pour nettoyer les rues de certaines villes devenues de vrais coupe-gorge (littéralement).

Soyons clairs : on trouve beaucoup plus de régalien à bipper du boomer qui sirote un panaché que de régalien pour chopper du Dalton dans les rues de Lyon.

Le bilan d’une politique qui considère que, finalement, le pass ne dérange pas, c’est le contraste saisissant entre d’un côté des policiers qui patrouillent d’un restaurant à l’autre, et ce quartier de Lyon où les magasins (un supermarché et un McDonald’s par exemple) sont obligés d’adapter leurs horaires pour limiter les agressions et l’insécurité latente qui y règne.

Il faut regarder les choses en face : Zemmour est comme les autres candidats à la course présidentielle, et ce n’est pas vraiment un compliment.

Certes, sur certains aspects, il s’en sort mieux que les autres candidats, brochette peu appétissante d’imbéciles et d’incompétents vendeurs de tapis surannés aux odeurs poussiéreuses, tous englués qu’ils sont dans une surenchère étatique où la solution aux problèmes de l’obésité morbide de l’État français serait une nouvelle grosse louchée de la même chose dont on nous gave depuis 50 ans. Zemmour fait au moins mine de nous proposer clairement davantage de liberté économique, aussi alléchante qu’hypothétique mais nécessaire pour un pays perclus de lois, de contraintes administratives idiotes et d’une fiscalité délirante…

Mais sa proposition tombe à plat lorsqu’il affirme s’accommoder de la plus inique des privations de liberté, la plus stupide des ségrégations arbitraires et ce alors même que son outil principal, le pass, a amplement démontré son inutilité, son iniquité et même son aspect complètement contre-productif.

Zemmour a beau nous faire croire à un certain courage politique en abordant (enfin ?) des questions essentielles à la définition de l’identité française, à la direction prise par le pays, à sa culture et à ses modes de vie, ce courage se dégonfle subitement lorsqu’il n’émet aucun avis contre une mesure qui n’a plus aucun sens sanitaire et qui est politiquement, économiquement et socialement délétère.

En réalité, le courage politique réside précisément dans le combat contre ce pass, dont la suppression serait un message fort de recentrage de l’État sur le régalien et non le sanitaire, l’hygiénisme ou la volonté à peine cachée de mettre au pas tous les citoyens dans un contrôle social à la Chinoise. Mieux : la suppression de cet outil inique permettra d’arrêter de mobiliser les forces de l’ordre à des tâches avilissantes, et permettra d’arrêter l’hémorragie financière des contrôles hospitaliers (60 millions par mois sont consacrés à cette fumisterie inique au lieu d’améliorer les services dont on nous serinait qu’ils étaient débordés).

Le constat est cruel mais sans appel : il n’y a plus de candidats courageux en France.

Ce pays est donc foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (86)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (86)
  • D’accord sur le principe, mais il faut savoir choisir ses batailles. C’est infiniment regrettable, mais le passe sanitaire est populaire. Il vaut mieux lâcher du lest sur un sujet qui sera, espérons-le!, périmé en mai prochain, afin de se concentrer sur les grandes batailles du quinquennat à venir. Le mieux est l’ennemi du bien!

    • Non, on ne peut pas bâtir sur du sable. Les principes doivent être forts et ne pas compter sur la chance.
      La peine de mort est également populaire, les impôts confiscatoires pour les plus aisés, l’écologie punitive également.
      Dès qu’un candidat commence à faire des calculs, alors c’est foutu.

    • Qu’est-ce qui permettrait de penser que cet outil tellement pratique serait « périmé en mai prochain » ?
      Le pass a été conçu comme une manière détournée de rendre la vaccination obligatoire, ce en quoi il a parfaitement réussi, au vu des taux de vaccination atteints dans le pays. Il commence à être détourné de son objectif initial pour forcer à la prise de doses de rappel, parce-que 3, c’est apparemment mieux que 2. Et demain ? 4 mieux que 3 ? Il faut se rendre à l’évidence : la COVID est devenue endémique, le virus est installé au sein de l’humanité, comme le sont les virus du rhume et de la grippe. À un moment, il faudra apprendre à vivre avec, si possible normalement. Aujourd’hui, avec la prolongation du pass au 31 juillet, on n’en prend clairement pas le chemin. Le virus reste utilisé comme épouvantail, le risque, c’est que ça continue tant qu’il sera présent.
      Au vu de ce que j’ai dit précédemment… ça risque de durer longtemps !

      • Il pourrait être périmé en Mai prochain.
        Tout est une question de volonté politique puisque cette crise dite sanitaire n’est que le résultat d’une gestion politique et administrative d’un pb sanitaire.
        A partir de là, tout sera fonction de la volonté de celui qui sera aux manettes de l’Etat après les élections.

      • Cela durera longtemps , car ce virus change et les spécialistes travaillent pour essayer de trouver les racines , rien d’étonnant, la science n’est pas l’astrologie.
        Les Français , sont des spécialistes tout terrain, médecine , économie , géopolitique ,écologie avec les talibans verts etc . Pas un domaine n’échappe à ses spécialistes et pourtant ne nous brillons pas beaucoup dans les classements internationaux Dommage !

    • Tout à fait c’est exactement ça le mieux est l’ennemi du bien

    • Exact les gens ont accepté de force ce passe sanitaire et cherchent par tous les moyens à supprimer la dissonance cognitive qu’ils ont en se créant des biais de confirmation pour ce passe : concrètement ils lui trouvent des bienfaits contre vents et marées et le réveil en sera d’autant plus dur.

    • Tous les candidats « sérieux » sont au mieux extrêmement prudents avec le « EU Covid Pass » (eh oui, c’est son vrai nom et ça montre bien d’où ça vient et qui décide), voire y sont franchement favorables. On peut y voir le souci de caresser dans le sens du poil l’électeur covidoflippé, descendant pas si lointain du maréchaliste obéissant des « zanéléplusombres ». On peut aussi se demander si tous n’ont pas compris que ce système de ségrégation et de contrôle numérique, imposé par des instances supranationales, n’a pas vocation à disparaître et fait partie du package « non négociable » sans lequel un candidat risque d’être jugé indésirable par ceux qui, en coulisses, tirent les ficelles qui font monter ou descendre. Personne n’a envie d’être le Fillon de 2022. N’est-ce pas MM. Bertrand, Pécresse… et Zemmour.

    • « C’est infiniment regrettable, mais le passe sanitaire est populaire. » Quelles sont vos sources (en dehors du JT de TF1)?

  • Et il fait une large place à un eugénisme n’avouant pas son nom.
    Traitement des anciens au Rivotril, une honte.
    Interdiction d’aller chez son docteur quand on avait des symptômes, une autre honte.
    Suppression de la liberté des prescription des docteurs traités comme des incapables, un scandale.
    Poursuites, révocations de médecins, une traitrise.
    Statistiques bidonnées et incomplètes, lamentable.
    Obligation de traiter au Doliprane, du meurtre en série.
    Etc, la liste est très longue.

    Pour ces raisons, et déjà rien que celles-ci : CPEF.

    • Voilà ce que j’évoquais (dans un message qui devrait sortir de pré-modération plus bas).
      La propagande « Zemmour m’a tuer » est hyper-efficace pour le sortir du jeu, prendre une position tranchée sur le sujet c’est quasiment l’assurance de perdre l’élection vu que 60% des français sont complètement lavé du cerveau par la propagande gouvernementale.
      .
      Si on ne veut pas d’un libéral imparfait qui ne parle que du bout des lèvres du covid (parce qu’il n’est pas convaincu par la gestion du gouvernement) on aura un Macron qui est un parfait totalitaire et qui lui l’instrumentalise avec délice pour avoir un pouvoir total.

  • Et oui c’est une erreur fondamentale qu’il a fait là. J’entendais sur Sud Radio un type questionnant Zemmour en lui demandant d’affirmer clairement son opposition au pass. Et il botte en touche, probablement par pur calcul politique.
    Et ça va lui couter l’élection : un vrai chef se foutrait de l’avis d’une partie de son électorat sur un sujet aussi grave, et affirmerait avec courage que ce truc est une horreur.
    Comme pas mal de gens il m’a beaucoup déçu sur ce coup.

    • Vous n’avez pas tort. Mais avant de pouvoir agir, il faut d’abord être élu.
      Et on ne se fait pas élire en se mettant en porta faux d’un sujet sur lequel une grande majorité de personnes s’accorde.

      • Bien d’accord, d’autant qu’une fois élu il a toujours la possibilité de demander à l’électeur par référendum s’il veut la suppression du pass sanitaire. Et c’est juridiquement et politiquement inattaquable.

    • Combien de politiciens bottes en touche sur ce type de questions tabous ? En gros tous. Ca fait parti du jeu.

    • Le problème, c’est que cette « partie de son électorat » est majoritaire. Et sans elle, aucune chance de gagner l’élection. Pour gagner la guerre, il faut savoir choisir les batailles à gagner et celles qu’on peut se permette de perdre.

  • Compliqué le pass, c’est un tour de pass pass pour pousser les gens à se vacciner….. Et… Pourquoi , je ne sais pas, 90% de la population se fout de ce minable virus.. Mais pas les gafa donc zemmour prend des gants pour ne pas se faire censurer… J’espère…. Vivement qu’il abandonne tout ça pour retourner sur cnews, sa vraie place.

  • 100% d’accord avec H16. Son retrait coupable sur ce sujet essentiel de la dérive sécuritaire au motif de problème sanitaire ne sent pas bon du tout malgré tout le reste. Bizarre autant qu’étrange.

    • 62% des français complètement lavé du cerveau approuvent ce totalitarisme sanitaire pour l’instant.
      Prendre position contre avec un Macron qui claque des milliards pour continuer la propagande de peur c’est du suicide politique actuellement.
      Sa tiédeur sur le sujet est bon signe.
      Un mauvais signe ça aurait été une position radicale en faveur de ces mesures, ça ne lui coutait rien et 62% des moutons français approuvent.
      C’est donc parfaitement logique.

  • Oui, mais pour une fois très moyennement d’accord sur la conclusion.
    60% des Français complètement lavés du cerveau par la propagande gouvernementale sont persuadés que nous vivons dans une pandémie hollywoodienne, que les « antivaxx » vont les faire trop mourir etc. etc.
    .
    Une position tranchée sur le sujet serait extrêmement dangereuse et du pain béni pour la propagande des hystériques « Zemmour veux notre mort » serait politiquement très efficace pour le sortir du jeu.
    .
    Or la différence entre un jourdano-libéral non élu et un Macron élu est qu’il n’y a pas de différence: vous avez Macron dans les deux cas.
    .
    La tiédeur de la position ne reflète à mon avis que ce pragmatisme politique. Une fois élu il est temps de faire de la ré information, de rassurer les Français et de desserrer le carcan.
    .
    Un libéral devrait être pragmatique: même dans l’hypothèse (peu crédible selon moi) ou s’il ne desserrait pas il vaut mieux un libéral qui s’ignore qu’un véritable socialiste totalitaire qui utilise cette pandémie pour avoir un contrôle total. De toute manière, les vagues vont être de moins en moins fortes, ceux qui garderont les mesures sont les totalitaires et ils sont à gauche.
    .
    Si on ne veut pas d’un Zemmour qui n’est pas un parfait libéral, on aura Macron qui est un parfait dictateur socialiste.

    • Charles-Antoine S.
      17 novembre 2021 at 11 h 38 min

      Entièrement d’accord avec vous. En fait, le pass est, comme beaucoup ici l’ont décrit, un dangereux précédent ! Désormais, et alors qu’il entre tout doucement dans les moeurs et les habitudes des français, il ne sera sans doute jamais plus supprimé. Au mieux il sera « désactivé », mais à la moindre vague grippal-covidienne, il sera aussitôt réinstallé. Pire encore, ce pass ouvre la voie à d’autres : un pass carbone par exemple…

      Bref, ce pass est le Rubicon qui ne devait en aucun cas être franchi mais le grand Jupiter élyséen, en parfait despote narcissique, l’a franchi tout de même. Les dégâts pour les libertés individuelles sont tels, qu’il faudra, à mon avis, des générations avant qu’ils ne se résorbent.
      Il y a un siècle, lors de la grippe espagnol, le Mexique a connu une période de « dictature sanitaire » qui a duré de 1917 à 1945… ça promet !

      Pour Zemmour, je comprend parfaitement la prudence qu’il prend à se positionner contre le pass. Après tout, on vit dans une régime qui commence a psychiatriser les débats et les opposants, comme le relate cet article du toujours excellent h16: https://www.contrepoints.org/2021/11/15/413698-et-maintenant-la-psychiatrisation-des-opposants
      Ca serait une opportunité en or pour le régime de le faire comme un fou pour saboter sa campagne.

      Ah ce parfum d’union soviétique…

      Cela dit, s’il se présente, Zemmour aura sans doute ma voie. Il est loin d’être parfait certes, mais les autres sont pour moi encore pire.

    • Oui, et pour aller dans votre sens, Damien Philippot (frère de Florian, résolument anti-pass), fait maintenant parti de l’équipe du Z

    • « Macron qui est un parfait dictateur socialiste »

      Je dirais plutôt un étatiste forcené, un peu comme de Gaulle, sauf qu’à l’époque les hauts fonctionnaires étaient compétents et que le Président savait choisir et écouter des conseillers de grande qualité plutôt que des commissions de vieux kroumirs amortis.

      • A l’époque les gens avait du vécu pas une cuillère en argent dans la bouche jusqu’à 25 ans. Ce type n’a aucun vécu sauf sponsorisé par une banque et la femme d’un banquier, trop bizarre cette destinée. L’etat, je doute qu’il sache ce que sait par contre la banque, les cercles d’influence… Mais c’est le cas de nombreux présidents français d’où leur performance, aucun n’avait de qualités reelles sauf écouter des  » conseillers » pas très clairs.

      • A l’époque l’état était à 35% du PIB et les communistes poussaient pour s’emparer des pouvoirs, de Gaulle voulait leur faire barrage.
        .
        La situation est totalement différente actuellement et Macron et le deepstate sont réellement totalitaire. En fait ils ont presque réalisé le rêve communiste de l’époque. Le capitalisme et les libertés sont mourantes en France et il a quasiment les pleins pouvoir qu’il exerce sous les yeux humide des bureaucrates.

    • J’adore l’expression « jourdano-libéral ».

    • « Rien ne protège mieux une proposition illogique que de l’appeler pragmatisme »
      Thomas Sowell.
      ?

  • Si la police s’occupe du pass dans les bistrot, c’est parce que le politique ne sait pas quoi faire dans les banlieues.
    Zéro solution ; sauf à ce qu’il y ait des blessés ou des morts.
    Pourtant la solution existe pour les quartiers de non droit et puisqu’il s’agit de non droit. L’armée entoure la zone et aucun gramme de drogue ou produits illicites n’y entre ni en sort. Jusqu’à l’asphyxie des dealers.

    • sur le sujet de la drogue il existe une autre alternative qui couperait court à tous les trafics, simple et qui en plus ferait rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat au-lieu d’en faire sortir comme actuellement : la légalisation. Celle-ci amènerait automatiquement à l’asphyxie des dealers, en plus de soumettre ces produits à des contrôles de qualité et surtout à la TVA. Bref, tout bénèf.
      Mais je crois qu’il est plus ou moins interdit d’en parler… tant pis.

      • effectivement légaliser la hash serait une solution mais la situation actuelle permet d’acheter une certaine  » tranquilité » des banlieux ou les dealrrs font virve leur famille ( au sens large du terme )

    • Il y a plus simple que l’armée pour asphyxier les dealers : la légalisation du cannabis !

      • A Anagrys et à Jérémy Lapirée:
        -la légalisation n’est pas la panacée, mais il faut l’envisager;
        -il ne faudrait pas limiter la légalisation au cannabis car les trafics se déplaceraient;
        -il ne faut pas légaliser pour remplir les caisses de l’État;
        -quand l’État veut gérer ce que fument les gens, c’est un pas vers la dictature sanitaire; il faut renforcer les familles.

      • Chaque interdiction ne considérant pas la propriété privé et les droits de la personne génèrent des délinquants qui ne l’étaient pas la veille de l’interdiction. Logique.

        Consommer des drogues est certes un vice, vice qui nuit fortement à la santé, mais on sait que les vices ne sont pas des crimes ( dans le cas contraire nous méritons tous d aller en taule puis en enfer. Sondez vos âmes )

        Personne ne me met un flingue sur la tempe lorsque j’en consomme. Je ne nuis pas à la propriété et autrui,il s’agit donc bien de liberté. ( qui est tout ce qui ne nuit pas à autrui ou à sa propriété, comme tout libéral le sait ).

        C’est l’interdiction et la pénalisation des produits stupéfiants qui en font un problème de sécurité, alors que ce n’est qu’un problème de santé individuelle.

        Je ne nie pas qu’il y a des mafia mais ces mafias prospèrent sur l’interdiction. Alors que d’honnête commerçant pourrait vendre leur produits de qualité à d’honnêtes clients responsable de leurs actes.
        Ceux qui n’aiment pas, ne sont pas obligés.
        C’est tellement simple que je dois être idiot.

    • @JR
      Bonjour,
      Apparemment, la drogue n’a aucun mal à arriver sur le territoire malgré tout. En attendant, les produits venants hors U.E non interdits à la vente en France sont soumis au racket fiscal par la Douane.

      La Police sait ce qu’il faut faire pour les banlieues. Les ordres n’arrivent pas.
      De plus, si la Justice faisait son travail, on aurait peut-être moins de dealers ou de délinquants tranquilles dans les rues.

  • Excellent article. Le constat est le même pour ma part. De toute façon, je voterai (si j’ai le droit) pour celui qui arrêtera cette folie autoritaire/sanitaire contre les citoyens français, même si c’est le pire des cocos ou le pire des fachos.

  • Les français sont très majoritairement en faveur du Pass.

    Démonter la mécanique gouvernementale ainsi que les arguments administratifs et gouvernementaux pour justifier le Pass demanderait de longues explications ainsi qu’un temps d’accès aux médias qu’aucun candidat ne possède sauf à être au gvt.
    Cela profitera donc surtout à vos opposants et vous mettra à dos tous les angoissés du covid (et ils sont nombreux) sans que vos arguments soient entendus dans la population sauf par les déjà convaincus.

    Et pour quel résultat? Un tel candidat ne pourra agir qu’une fois élu càd au mois de Mai 2022, période où avec un peu de chance le Pass ne pourra plus se justifier par l’argumentaire actuel.

    Stratégiquement, il me semble peu efficace de se positionner en anti-Pass sur un sujet aussi angoissant pour bcp de personnes.
    Autant faire le dos rond (type « cela ne me dérange pas ») sans soutenir le Pass pour autant, attendre de voir comment tourne le vent pour être prêt à s’emparer du sujet dès que la population commencera à se lasser. D’autant que les arguments scientifiques et médicaux contre l’efficacité Pass et de la vaccination systématique sont en train de s’accumuler. Il arrivera un moment où l’omerta médiatique ne tiendra plus…

    • Je suis Cyde. ?

      Plaisanterie mise à part, ses arguments paraissent solides : la patience tactique pourrait être payante.

    • « Les français sont très majoritairement en faveur du Pass. »
      C’est un peu court comme explication, non? Une majorité voulait retrouver les libertés du monde d’avant, le gvt voulait un maximum de vaccinés sans prendre aucune responsabilité quant à l’innocuité des vaccins, donc le pass était le faux nez permettant de contourner une obligation déguisée. Beaucoup ont accepté (comme moi) le risque d’une vaccination hasardeuse, pour obtenir le pass. Beaucoup également, dans cet état d’esprit, estiment que le risque qu’ils ont pris pour leur santé leur donne le droit de revendiquer la même obligation pour « les autres » vu que l’Etat leur serine depuis des mois que les français doivent être tous égaux. Personnellement, à mon age (73) je ne risque plus rien et je souhaite seulement que l’on me f**te la paix!

  • Je pense que vous auriez raison d’avoir cette forme de déception si Zemmour s’était déclaré candidat et si nous étions quelques mois plus tard lorsqu’il aurait déjà balayé tous les thèmes et aspects qui constituerait sa vision en tant que (futur) président. C’est bien de pointer la chose mais sans doute un peu tôt pour en tirer des conclusions.

  • Ce serait bien que les libéraux arrêtent de critiquer Zemmour parce que franchement c’est le moins pire de tous les candidats proposés. il a l’intelligence d’adopter des positions libérales sur pas mal de sujets sans jamais citer une seule fois le mot qui est détesté, décrié, vilipendé par les médias et qui leur permet de décrédibiliser complètement une candidature

    • Si il explique que libéral a trop de sens pour pouvoir y prétendre. Un liberal américain, n’est pas la même chose qu’en français.
      Le point qui m’intéresse le plus chez lui, n’est pas le pass qui est un détail pénible, mais le fait qu’on pourrait retrouver une vraie liberté d’expression. Il a trop été condamné pour délit d’opinion pour qu’il laisse les lois mémorielles, pro mrap/crif/woke et autres bêtises du genre.

  • Assez d’accord sur le constat.
    Par contre, juste avec l’énoncé des propositions (ou promesses politiciennes, ou blabla) faites dans l’article, il est déjà meilleur en terme de programme que TOUS les autres candidats.
    Concernant la stagnation dans les sondages, je pense que le fait que les médias en parle moins joue quand même significativement : lorsqu’on ne parle pas d’un « problème », il n’y en a pas au final… 😉
    Mais en effet, CPEF !

  • Les politiciens confondent le « courage politique » et l’autoritarisme. Zammour ne fait surement pas exception.

    Pour le pass et bien d’autres choses, l’autoritarisme vient du fait que : ça ne fonctionne pas, on ne sait pas quoi faire (sans mettre sa place en danger), et qu’on veut montrer qu’on fait quelque-chose.

    Le carriérisme politique est la source de bien des problèmes – même avec les débutants comme Zorglub.

    (https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/7/7f/Zorglub.jpg)

  • Ce qui serait intéressant sur le sujet « pass » (et accessoirement la vaccination « obligatoire, ce serait de connaitre l’opinion intime de Z : pour ou contre… Après, la stratégie électorale nécessite -avec les moutons- de ne pas choquer, donc… botte en touche, sans rien révéler de cette conviction personnelle, non ?
    Cela n’empêche en rien que CPEF, sauf miracle !

    • @JP c’est justement parce que notre pays sera « foutu » qu’il y aura un « miracle » . Notre pays s’est toujours vautré dans l oisiveté et défoncé dans l’adversité .

  • Tres juste H16 , mais bon quelle importance . Le fonctionnement politique actuel étant ce qu’il est , même si un président libéral venait à être élu sur un malentendu, ça ne changerait rien. Ce n’est pas la queue qui fait bouger le chien . Le pays glisse gentiment sur la ligne de plus grand pente . Et paradoxalement c’est quand il sera « foutu » qu’il sera sauvé , l’homme étant ainsi fait qu’il ne se bouge que dos au mur.

  • Je sais que h16 ne fait pas ce genre de format, mais quand même, une interview honnête du Z par h16, masque de chyrurgien et tout, ça aurait de la gueule.

  • Le pass a des avantages et des inconvénients.

    Ce qu’on peut reprocher, c’est pas l’existence du pass mais le tombereau de conneries qui gravite autour et qui sont la cause de pas mal de frustrations.

    Les raisons qui ont motivé son existence sont clairement des erreurs (empêcher la propagation du virus…). Je comprends que ma cron ne s’en vante pas mais les autres candidats n’ont aucune raison de see priver de le dire.

    Il serait bon que les autoritées ou ceux qui en parlent repositionnent leur arguments sur la vérité constatable:

    – le pass n’empêche pas la propagation du virus (en fait, il la favorise)

    – le pass permets de séparer les vaccinés (dui ont moins de risque de mourrir de la maladie) et les non vaccinés qui sont plus sensible. (c’est une bonne chose et en cela qu’il est efficace mais voir si on peut faire moins contraignant pour un résultat identique)

    – le vaccin n’est peut être pas sans risques (soucis cardiaques…) on manque de recul sur le risque pris.

    En conséquence:
    – ceux qui doivent prendre des risques d’être contaminés devraient se faire vacciner

    – les autres peuvent ne pas se faire vacciner mais doivent avec d’autres personnes, surtout quand le virus rode…

    – La visite de personnes / lieux à risque nécessite le test pour les vaccinées et les pas vaccinés.

    • @Hervé2
      Bonjour,
      « le vaccin n’est peut être pas sans risques (soucis cardiaques…) on manque de recul sur le risque pris. »
      Lol ! Le CEO de Pfizer a fait ce qu’il a pris comme habitude de faire : mentir.
      Ce dernier a estimé lors d’une interview que les récalcitrants à son vaccin et qui le disent ouvertement en expliquant pourquoi, soient traités comme des « criminels ». Ce patron posant avec son chat, a quand même vu son entreprise condamnée 8 fois en l’espace de 10 ans, par la FDA et le DOJ Civil, dont deux fois en 2009 pour environ 2,661 milliards de dollars, et deux fois en 2013 pour plus de 740 millions de dollars, ainsi qu’en 2016 pour plus de 1,2 milliard de dollars.
      « Pfizer Inc agreed on Wednesday to plead guilty to a U.S. criminal charge relating to promotion of its now-withdrawn Bextra pain medicine and will pay a record $2.3 billion to settle allegations it improperly marketed 13 medicines. » [Yeap ! criminal charge !]
      https://www.reuters.com/article/us-pfizer-settlement-idUSTRE5813XB20090902

      « Justice Department Announces Largest Health Care Fraud Settlement in Its History
      Pfizer to Pay $2.3 Billion for Fraudulent Marketing
      merican pharmaceutical giant Pfizer Inc. and its subsidiary Pharmacia & Upjohn Company Inc. (hereinafter together « Pfizer ») have agreed to pay $2.3 billion, the largest health care fraud settlement in the history of the Department of Justice, to resolve criminal and civil liability arising from the illegal promotion of certain pharmaceutical products, the Justice Department announced today.
      Pharmacia & Upjohn Company has agreed to plead guilty to a felony violation of the Food, Drug and Cosmetic Act for misbranding Bextra with the intent to defraud or mislead. Bextra is an anti-inflammatory drug that Pfizer pulled from the market in 2005. » – (2 sept. 2009, Département de la Justice)
      https://www.justice.gov/opa/pr/justice-department-announces-largest-health-care-fraud-settlement-its-history

      • @STF je ne comprends pas votre moins 1 – Il en rupture totale de sens avec les commentaires. Pourquoi être contre le pass ? Parce-que d’abord on est contre les « injections expérimentales » et que étant donné la renommée de Pfizer il n’existe qu’une attitude possible : la méfiance, copine de la prudence. Donc si pas refus dinjection => refus du pass. (pour ceux qui seraient pour le pass, pour des raisons de sécurité, mais contre l’injection pour des raisons de santé)
        Le pass n’a rien à voir avec le sanitaire, depuis quand une frippe exige-t-elle d’employer les forces de l’ordre ? J’entendais hier que ces forces de l’ordre allaient chercher à domicile les personnes âgées non vaccinées pour leur proposer de les transporter dans les vaccinodromes (encore un truc nouveau) ceci à Limoges où les habitants seraient très réfractaires à la piquouze. Où va-t-on ? Pourquoi pas des trains de nuit pour évacuer ces réfractaires ? Et la guillotine au bout ?
        Ce pass ce n’est qu’un premier pas qui peut sembler anodin, vers le totalitarisme absolu. Mr Zemmour même s’il veut ménager la chèvre et le chou devrait malgré tout se prononcer sur cette solution comme « non adaptée », par exemple, et pour ne pas se mettre à dos les moutons piquouzés !

      • De toute façon au vu de l’efficacité du vaccin, a leur place je me cacherais au lieu de la ramener… En principe un vaccin qui marche évite que la maladie se développe, la on s’oriente vers un prochain confinement… Pfizer sont ils fiers de faire des mauvais médicaments?

        Pour ceux qui ont mis -1: Je suis ok que le pass « tape a coté » et prive honteusement des libertés mais vu ce qui c’est passé récemment (a savoir que les contaminés continuent a se promener partout …) il faudra quand même prendre des mesures. Je dis pas que le pass est la meilleure façon de traiter le probleme, mais il faudra faire qq chose de contraignant de toute façon.

        • La responsabilisation des gens, ça vous dit quelque chose ? Mais je vous accorde que si on décide de le mettre en place maintenant, c’est mort, car vu comment le gouvernement à pris tout le monde pour des enfants, il a perdu toute crédibilité.

        • Cela dit on se précipite vers un nouveau confinement pour une « cinquième vague » qui semble niveau impact sanitaire réel (les « cas » dont 80% sont asymptomatiques c’est une nouveauté) moins terrible que les classiques épidémies de grippe saisonnière qu’on voit chaque année…
          La logique du truc m’échappe : on ruine le pays, on détruit des vies etc. pour une maladie dont on sait désormais clairement qu’elle n’est pas « très dangereuse » pour les gens de moins de 80 ans et à la santé correcte (même un obèse, diabétique, de 65 ans qui choppe le COVID n’a pas tellement de chances de finir à l’hôpital, et ces chances sont encore un peu réduites s’il est vacciné).
          Même d’un point de vue électoral le calcul me semble TRES risqué : les gens qu’on a forcé à se faire vacciner, à perdre leur job, à scanner leurs voisins, à se faire scanner etc. quand ils réalisent qu’ils ne connaissent que quelques rares personnes ayant vraiment eu des soucis avec le virus et des tas qui l’ont eu avec au pire une ou deux semaines de fièvre et de toux, sans la perfusion continue de propagande (et peut-être bientôt même avec) ils risquent de l’avoir assez mauvaise et de voter « mal » (entendre, « pas pour Jupiter » ni pour un supporter de ses mesures)…

  • Zemmour me déçoit également au sujet du pass sanitaire. La gestion du COVID-19 en France est la parfaite illustration de la tyrannie, il faut la dénoncer, d’autant plus que cette tyrannie a vocation à s’installer. Sinon, le programme présidentiel se limitera à « Les Arabes dehors! » (pour citer Montebourg).

    • Un moment il faut être pragmatique.
      Le « dénoncer » dans le climat politique actuel (62% pour le pass) c’est ce suicider politiquement puisque les Macroniens auraient un boulevard pour faire de la propagande contre « Zemmour l’antivaxx ».
      .
      La tiédeur de Zemmour sur le sujet est au contraire un excellent signe, il ne croit pas à ces imbécilités mais il ne veut pas ce suicider pour avoir une chance de changer les choses.

      • Pour le pékin moyen, Zemmour est le mal incarné: raciste, homophobe… Donc forcément pour nous laisser mourir du COVID. Qu’aurait à perdre Zemmour à attaquer la politique dite sanitaire de l’équipe Macron? Il a dit des choses plus polémiques. Il me semble donc que Zemmour n’est pas braqué sur les sondages, qu’il soit sceptique sur la politique menée mais toujours étatiste, et qu’il regarde vers l’avenir.

        • Sur beaucoup de sujets, j’ai l’impression qu’il ne se mouille pas, voire encaisse par stratégie. Ca viendra plus tard, au bon moment!
          « Il ne faut dévoiler ses batteries qu’au moment de tirer ».

          D’ici à mai il va se passer beaucoup de choses encore imprévisibles.

        • 70% font un constat négatif sur l’immigration et la plupart savent donc très bien ce qu’il en est du « fascisme » de Zemmour, mais 62% sont pour le pass.
          Ce n’est pas parce que vous êtes un hérétique sur un sujet que vous pouvez tout vous permettre sur un autre.
          La contestation antipass a été balayée à coup « d’antivaxx complotiste » et cette étiquette est dévastatrice actuellement.

  • Ce n’est sans doute pas un manque de courage mais probablement un constat réaliste qu’il existe une majorité de la population qui approuve le pass pour sa sécurité. Son fonds de commerce est justement plus de sécurité, il a donc à juste titre peur de perdre une partie de son électorat en se positionnant sur le sujet

    • La sécurité, c’est contrôler les pass sanitaires sur les terrasses de cafés, après avoir surveillé les promeneurs par drones…?

      Zemmour parle de « sécurité », de « nation »… mais que défendre, si ce n’est un pays libre et prospère parce que libre?

    • Si les candidats se positionnent uniquement en fonction de ce que disent les sondages, ça devient grave.
      Quand on la prétention de diriger le peuple français, il faut avoir un peu plus de courage !

  • Un article qui ne condamne pas catégoriquement Zammour et reconnaît qu’il fait du libéralisme, même sans le vouloir, ça fait du bien. Merci h16.
    En fait, si, Zammour a répondu sur le pass. Sur Sud Radio il y a quelques temps, il a effectivement dit que le pass personnellement ne le gêne pas et qu’il n’a pas d’avis. Ce qui m’a agacée. Mais récemment, à une question directe, il a répondu en gros « le covid est derrière nous, pourquoi voulez-vous que j’en parle ? » Ce qui est un bon début, le covid sera encore derrière nous fin avril et il pourra lever tout cela.
    Mais il faut qu’il pensent aux pro-vaks.
    Signé : Mimosas (qui est encore éjectée je ne sais pas pourquoi, ça devient lassant)

  • Correction de mon message de 13h49: « à la mer ».

  • Zemmour est prudent sur le sujet. Ca peut se comprendre vu qu’on ne sait toujours pas bien où on va avec ce virus. Une grosse reprise épidémique et on lui attribuerai la responsabilité des non vaccinés et des décès…

    Même s’il y a moyen de tenir un discours audible contre ce pass scandaleux… pour le moment, je lui donnerai ma voix, car il est, à mon sens, le moins pire des candidats…

  • Antilibéral par principe...mais ouvert
    18 novembre 2021 at 1 h 42 min

    ah l’égalité libérale ou quand le coup de matraque va vers un pauvre qui oserait manifester pour ses droits économiques et sociaux légitimes (je nomme santé, éducation, protection sociale). Egalité devant la loi pour des individus inégaux devant les défis de la vie, mais le régalien ne se préoccupe pas du « pourquoi du quoi », seulement du « quoi » 🙂

    Tu as volé des pates sacrebleu ! Eh bien coup de matraque !

    Le régalien, cette arme des propriétaires, quand le fort physiquement protège le fort socialement et économiquement.

    • Le régalien fixe juste les règles de base du vrai vivre ensemble…
      Ce n’est pas à lui de gérer l’équité des choses dans les moindres détails, car il se concentre sur l’égalité.
      C’est sûr que le droit de propriété dérange pas mal, surtout les cassos et autres squatteurs qui ne comprennent pas pourquoi ils sont « pourchassés » (les pauvres petites victimes), surtout s’ils n’ont pas la même couleur de peau… 😉

    • Si la règle du jeu n’est pas la même pour tout le monde, il n’y a pas de règle du jeu. Si je peux voler quelqu’un parce que je suis pauvre, alors la propriété privée n’existe plus… mais du coup plus non plus pour le dit voleur, que le riche peut donc retrouver et re-voler… avec en plus une bastos dans la tête. Ca ne l’aidera pas beaucoup le pauvre, du coup.

      Alors que si la propriété est bien définie, bien défendue, alors le pauvre peut se sortir de la pauvreté par ses efforts (ou l’aide des riches, volontaire). Cf « Le mystère du capital » de Hernando de Soto qui montre bien que c’est justement les droits de propriété clairs et bien défendus qui permettent aux pauvres de cesser de l’être, pas l’inverse (basé sur l’étude des faits, pas sur des théories fumeuses).

  • Bref, je suis d’accord avec H16 sur le fait que Zemmour est à côté de la plaque concernant le pass sanitaire et que ce n’est pas une mesure de sécurité.

    Les soi-disant libéraux s’accrochent à n’importe quoi.

    Les soi-disant patriotes aussi, car la politique menée va contre l’identité et l’indépendance de la France.

    Zemmour a semblé, un moment, mettre en cause le jacobinisme, mais il ça n’a pas duré.

    Si ça continue comme ça, j’irai à la pêche le 10 avril (si nous ne sommes pas confinés).

    • Et vous aurez Macron est peut-être un poisson.

      • Si Zemmour pouvait dire qc. du genre: « J’écoute ceux qui sont opprimés et humiliés par ce gouvernement » (« ceux qui ne sont rien », « lèpre », « sortez d’ici », vieux crevés comme des merdes…).

  • « Egalité devant la loi pour des individus inégaux devant les défis de la vie, mais le régalien ne se préoccupe pas du « pourquoi du quoi », seulement du « quoi » »

    ?!?

    Vous prônez une loi à géométrie variable ? Capable de s’adapter à 10 milliards d’individus ayant un vécu différent ? Au bon vouloir des juges ? Ou des « élites » ?

    C’est à ça que vous êtes « ouvert » ? Confondre les institutions et les opinions ?

  • Il semble que non car il devient impossible de placer un commentaire là où il devrait être.

  • « Le constat est cruel mais sans appel : il n’y a plus de candidats courageux en France. »
    Oui sans doute, mais jusqu’ici, je votais blanc parce qu’aucun candidat ne se préoccupait des problèmes importants de la France.
    Ce pays est donc foutu, mais foutu pour foutu, je voterai peut-être Zemmour en mai rien que pour que mon vote soit enfin comptabilisé! Ensuite, advienne que pourra!

  • Excellent article en ce qui concerne ce que devrait être le régalien.
    Peu de candidats osent remettre en cause le passe sanitaire, de peur d’être qualifiés d’irresponsables si l’épidémie flambait.
    Zemmour a une particularité supplémentaire, c’est le dogme absolu de la raison d’état. Peu lui importe que des libertés soient bafouées, du moment que c’est bon pour l’état.
    Il a une vision politique plus proche de celle de Louis XIV que de celle d’un état moderne.
    En ce qui me concerne, je ne mettrai pas un bulletin pour un candidat qui n’est pas choqué par la suppression de mes libertés.
    Depuis 18 mois, nous avons eu droit à l’attestation pour aller à 1km de son domicile, au couvre feu, puis à l’attestation pour aller à 10 km de son domicile, puis au passe sanitaire.
    Comme tout cela n’a servi à rien, on a trouvé les coupables qui sont les non vaccinés.
    Une semaine après avoir honoré le dernier compagnon de la libération, j’apprends que 60% de Français sont d’accord pour qu’on enferme les non vaccinés.
    J’ai bientôt 63 ans, j’ai connu les années sida qui n’ont donné lieu à aucune mesure liberticide, même pour les malades.
    Le monde d’après me terrifie !

    • « Zemmour a une particularité supplémentaire, c’est le dogme absolu de la raison d’état. Peu lui importe que des libertés soient bafouées, du moment que c’est bon pour l’état. »

      Mensonge pur et simple.
      Vous ne l’avez pas écouté une seconde.

    • « En ce qui me concerne, je ne mettrai pas un bulletin pour un candidat qui n’est pas choqué par la suppression de mes libertés. »

      Par contre, vous risquez de prolonger au pouvoir ceux qui ont acté cette suppression…

  • Comme souvent je suis plutôt d’accord.
    Mais il faut admettre qu’aujourd’hui avec le taux de soutien « officiellement déclaré » au pass et à toutes les restrictions dites « sanitaires », notamment chez une partie des électeurs potentiels de Zemmour, et vu, surtout, la propagande permanente qui a lieu à ce sujet sur tous les médias plus ou moins importants et accessibles au grand publique, se positionner nettement « pour la liberté » sur ce plan c’est un suicide politique.

    Une fois au pouvoir, une fois coupées les perfusions d’argent des autres aux média, là ca deviendra plus audible et possible. Il faut utiliser aussi les méthodes des politiques (« les promesses n’engagent que ceux qui y croient », toussa) pour avoir une chance.

    En bon anarcho-capitaliste tendance extrémiste, je me verrais bien me présenter en « social démocrate modéré » pour ensuite privatiser TOUT !

    • Oui, mais Hollande disait de Macron : son art est de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre.

      Voyez où on en est arrivé…

      • Je ne suis pas sûr que beaucoup de monde aurait soutenu les confinements, les pass, les… si on leur avait donné une information objective et pas poussé à la panique en montrant des scènes d’horreur et en décomptant d’un air solennel les décès, les intubés, les… qu’on ignorait totalement jusqu’à l’an dernier. Au point que ça a été une surprise pour beaucoup d’apprendre que le COVID n’a représenté que 2% des jours d’hospitalisation… Et que beaucoup pensent que grosso modo COVID = 2 chances sur 3 d’aller à l’hosto, 1 chance sur 4 d’aller en réa et d’être intubé, 1 sur 5 de mourir. Qu’on pense qu’un « obèse » qui chope le virus va « presque sûrement » finir en réa quelque soit son âge, etc. (tout ça est factuellement totalement faux, mais cru par beaucoup).

        • Les gens (y compris moi) adorent se faire peur. C’est du pain béni pour les vendeurs de feuilles de choux.

          Le problème est la dépendance de l’état à l’opinion publique, donc aux journaux, donc à tout à-peu-près scientifique, manipulation, lobbyisme, activisme ….

  • D’accord avec vous Propone, à un moment donné vous avez des contrôles systématiques de vos commentaires et un jour, ils n’apparaissent carrément plus, sans information.
    Et vous créez un nouveau pseudo parce que les articles et les commentaires étant de qualité vous voulez continuer à participer…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non, Monsieur Zemmour, un remake de l’école d’avant ne relèvera pas la France économiquement et n’apportera aucune solution à la situation actuelle que vous n’êtes pas le seul à déplorer ! La bataille se joue en effet à l’école : la France s’est fourvoyée, mais pas comme vous l’entendez !

Oui, la France doit viser l’excellence et son école, l’éclosion d’intelligences multiples.

Sachez que vos propositions qui rappellent les incantations sur le « lire, écrire, compter » de certains ministres de l’Éducation – issus du sérail - , q... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Indépendamment des idées qu’ils défendent et des conditions évidentes d’âge et de droits civiques, les candidats à l’élection présidentielle française sont soumis à trois strates de réglementations pour mener à bien leur candidature : obtenir 500 parrainages auprès d’environ 42 000 élus (maires essentiellement) pour pouvoir se présenter, puis respecter les règles de financement de leur campagne et enfin obtenir un score final qui leur permettra d’accéder à un remboursement public plus ou moins important des frais engagés.

Interrogé jeu... Poursuivre la lecture

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles