Covid : 4 erreurs de management du gouvernement

La technocrature française n’écoute rien ni personne, hors du sérail et n’apprend rien de ses insuffisances. Sa volonté de tout contrôler, son interventionnisme, jusque dans les moindres détails, vont nous conduire à une crise majeure.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2020-12-01 REPLAY - Macron le détail du plan de déconfinement - YouTube - https://www.youtube.com/watch?v=md1zpp1bfC4

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid : 4 erreurs de management du gouvernement

Publié le 19 août 2021
- A +

Par Alain Goetzmann.

Décidément, nos gouvernants n’arrêtent pas de se prendre les pieds dans le tapis à chacune des décisions qu’ils nous imposent dans la mise en œuvre des mesures contre la pandémie.

L’exemple ne vient pas d’en haut

D’abord, étonnons-nous de leur méconnaissance d’une des règles de base de tout bon management : l’exemple. Il ne leur est pas interdit de se souvenir de cet aphorisme du docteur Schweitzer : « L’exemple n’est pas la meilleure façon d’influencer les autres, c’est la seule ».

Or, si nous sommes tous privés de restaurant, parfois de cantine, soumis à l’inconfort du click & collect, les cuisines de l’Élysée, de Matignon, de tous les ministères, de l’Assemblée nationale, du Sénat, des préfectures et bien d’autres encore, restent ouvertes.

On a fermé les librairies et les rayons jouets des grandes surfaces par solidarité avec les boutiques. Qu’attend-on pour faire de même avec les salles à manger officielles par solidarité avec les restaurateurs ? On objectera que la technocrature a besoin de s’alimenter et ne peut être rabaissée au lot commun, mais c’est un mauvais exemple, qui décrédibilise un grand nombre de mesures.

Manque de cohérence

Ensuite, la cohérence des mesures et la répartition des rôles. Alors que la population attend de ses élus l’expression d’une vision globale, puis la mise en œuvre de mesures par les autorités compétentes, notre président s’est progressivement transformé en chef de bureau, déroulant régulièrement des instructions détaillées, dont l’incohérence apparaît ensuite, au moment de leur mise en application, décrédibilisant de plus en plus sa fonction.

« Pas plus de trente personnes à la messe » en est un exemple caricatural. Comment comprendre qu’une telle mesure, de portée générale, ne puisse être modulée en fonction de la taille des lieux de culte ? Une cathédrale peut-elle être traitée de la même façon qu’une chapelle ?

Un autre modèle d’incohérence est le système des attestations écrites que l’on rédige soi-même. Le résultat de ces mesures idiotes est que les Français les plus modérés, ceux qui ne transgressent jamais la loi, le font désormais allègrement.

Nos dirigeants ont oublié cette autre règle du management : il ne faut jamais donner un ordre si on ne dispose pas les moyens de le faire respecter.

Organisation toujours top down

Dans le monde des entreprises, cela fait des années maintenant qu’on recommande des organisations en bottom up et la disparition des modèles top down, devenus archaïques.

Visiblement, l’information n’est pas parvenue à nos hommes politiques. Pourtant, alors que cette année est célébré Charles de Gaulle, ils seraient bien inspirés de relire ses premiers ouvrages, La discorde chez l’ennemi (1924), dans lequel il considère que le succès de l’armée prussienne, en 1870, est dû à une très forte décentralisation des responsabilités et au respect d’un puissant corps de doctrine élaboré par le général en chef Moltke et Le fil de l’épée (1932) qui traite de l’exemplarité dans le commandement et l’animation des hommes.

Méconnaissance des règles de compétitivité

Enfin, la méconnaissance des règles de compétitivité, qui fait de nous le champion du monde de la fiscalité, vient de recevoir une nouvelle démonstration par l’interdiction des remontées mécaniques en stations, alors que la Suisse, notre plus grand concurrent en la matière, et qui s’en sort plutôt mieux face à la pandémie, autorise les siennes et va gagner durablement des parts de marché.

Alors, on nous répond que l’État aide les secteurs sinistrés, ce qui est apparemment vrai, mais comporte de nombreuses zones d’ombre qui elles, ne sont jamais détaillées lors des conférences de presse.

En réalité, les montants colossaux que l’État prétend nous octroyer, alors qu’il s’agit de nos impôts ou de dettes supplémentaires que devront bien payer un jour nos enfants et nos petits-enfants, ne compensent que partiellement les conséquences de ses décisions.

Il n’y a rien à faire. La technocrature française n’écoute rien ni personne hors du sérail et n’apprend rien de ses insuffisances. Sa volonté de tout contrôler, son refus de faire confiance aux citoyens et aux élus de proximité, son interventionnisme jusque dans les moindres détails, vont nous conduire à une crise majeure qui se manifestera au printemps.

Nous avons un président qui se targue de culture philosophique. Peut-on lui suggérer de s’imprégner du rasoir d’Ockham, ce principe qui date du XIVe siècle et qui prône la simplicité, l’économie, la parcimonie et que de facétieux penseurs modernes ont traduit par : « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ».

Sur le web

Un article publié initialement le 6 décembre 2020.

Voir les commentaires (104)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (104)
  • Il gère quoi dans cette affaire?

    Selon quel principe directeur?

    rappe et le l’ unique objectif déclaré clairement: empêcher le débordement des hôpitaux ; moyen: freiner les contaminations en réduisant les libertés..
    ça reste le problème de l’article estimer que l’etat doit « manager » cette crise… car il doit « manager » les crises en général..

    je n’ai pas vu passer la démonstration que gérer la crise de façon centralisée ne va pas empirer les choses… ce n’est pas un hasard d’ailleurs que on ne sache pas définir le « pire »…..mais au contraire , depuis le début de la crise, chacun fait la remarque que les mesures de l’etat n(‘ont pas que des cotés positifs..et c’est un euphémisme…

    A la rigueur l’etat doit arbitrer donner la limite de ce qui est acceptable ou pas légalement .
    Nous ne sommes pas dans une situation de létalité telle que contaminer son prochain soit jugeable comme criminel..le reste suit.. il aurait donc fallu que ce soient les personnes fragiles qui d’une façon ou d’un autre se protègent.

    Il y aurait eu des morts collatéraux dans les hôpitaux? oui sans doute.. mais sans ces morts comment les gens vont ils changer leur façon de voir les épidémies? la vie donne des leçons , parfois durement..vous avez vu des gens construire des digues avant les inondations?
    Le fait est est que cette épidémie ne fait pas vraiment peur à la majeure partie de la population, les gens qui ont pris cette épidémies « au sérieux » sont, les responsables des services hospitaliers et les gens qui ont des proches fragiles plus certaines personnes fragiles ou pensant l’etre.. les autres jouent la petite comédie habituelle du civisme avec d’autantplus de facilité que leurs pertes sont importantes ou non.

    Sinon, dans un pays ou l’opinion semble « accepter » que des ministres proposent des journées sans viande, ça vous étonne vraiment?

    • « Il gère quoi dans cette affaire? »

      Sa carrière politique.

    • Le fait est est que cette épidémie ne fait pas vraiment peur à la majeure partie de la population,
      Permettez-moi d’en douter. C’est bien là qu’est le problème: on peut imposer n’importe quoi à des gens qui ont peur

  • Leur dernière trouvaille, 30 citoyens « tires au sort » pour discuter de la phase vaccination….. Ça vous rappelle quelque chose ?
    À mon avis la principale décision de ces bons citoyens sera l’obligation de vaccination…

    • Vous ne comprenez pas. Ces 30 citoyens devront être vaccinés avant d’entamer les discussions.

    • Logiquement, vu que 50% des français s’opposent à la vaccination, on en déduit que 15 personnes de ce groupe vont y être opposés. Enfin si ces personnes sont vraiment tirées au sort « sans biais »…

  • les 4 défauts du gouvernement : orgueil , arrogance , mépris envers les autres , bêtise ;

    • Seulement 4, le gouvernement ne fait QUE des erreurs de management ?!
      Entièrement d’accord avec Avorton, ces 30 « tirés » au sort ont un air de déjà vu mais il semble que macron n’en ait tiré aucune leçon.
      Il ne faut pas sortir de l’ena pour se rendre compte qu’il s’est tiré une balle dans le pied avec la ccc (voir actuellement comment il essaie de s’en sortir), voilà qu’il recommence avec une autre « convention », mais il faut dire que ce gouvernement n’en est pas à une incohérence près

      • Macron veut faire croire qu’il est un démocrate alors qu’il est un autocrate.
        Et les gens croient ce qu’ils dit au lieu de regarder ce qu’il fait.
        CPEF!

    • Vous êtes très gentille car pour moi ce gouvernement accumule les erreurs et je n’ai pas pu encore discerner une seule qualité. Le dossier de bayrou démontre, s’il le fallait, que ce gouvernement ne fait appel qu’à des nuls.
      De plus, je voudrais rappeler que jusqu’en 2009 la gestion de crise n’était pas au programme de l’ENA. De plus, dans le processus de prise de décision on ne leur parlait pas non plus de l’identification et de l’étude des impacts. C’est pour cela que les énarques qui ont dirigé une entreprise (très peu en vérité) ont commis des erreurs monumentales dans leurs prises de décisions.
      Je me suis très souvent heurter à la technostructure française et quand on lui mettait le nez dans ses idioties on ne trouvait aucun responsable pour rectifier le tir. Travailler avec les allemands était pour moi une période de repos et je n’ai jamais vu une structure allemande s’enfermer dans des décisions idiotes.

      • L’Etat allemand a pour sa part pris une décision majeure particulièrement idiote : l’Energiewende. Son coût pour le peuple allemand et ses conséquences pour les pays européens sont d’ores et déjà très problématiques.

        Mais, ayant vécu 19 ans en Allemagne, je vous rejoins sur la meilleure qualité de la gestion des entreprises et même des structures liées aux Länder.

  • Très bon article mais hélas guère optimiste.
    Comment se débarrasser de cette technostructure?
    Et Macron qui en remet une couche en se mettant à dos la police par son inconséquence et son verbiage!
    Le drame de la France et son malheur ont pour cause l’État tel qu’il est devenu, déconnecté de ceux qui le font vivre, sur de lui et dominateur, malgré sa bêtise crasse.
    A quand des politiques qui sauront remettre la fonction publique à sa place et mettre hors situation de nuire tous ceux qui nous gâchent la vie en toute impunité?

    • On ne se débarrassera de cette technostructure que lorsqu’il y aura quelque chose de crédible à lui substituer. Pour le moment, on en est à proposer de zigouiller Louis XVI sans se préoccuper de la Terreur qui pourrait lui succéder.

      • Bah, on a zigouillé fillon et on a la terreur, après on verra.

        • « On » a zigouillé Fillon parce qu’on zigouille toujours les symboles, et qu’il n’a pas eu l’intelligence de mettre en avant son programme indépendamment de sa personne.

          • C’est toujours le même discours de votre part. On ne propose rien donc le gouvernement est dans son bon droit.
            Contrepoints et les libéraux proposent des solutions construites.. mais les français n’en veulent pas.
            Aux élections les libéraux font – de 1%
            Dont acte.

            • C’est toujours la même accusation de votre part, de m’accuser de soutenir le gouvernement que j’abhorre au lieu de présenter ces solutions construites que j’aimerais soutenir (et pourtant, j’estime que vu la manière dont je suis vilipendé ici, j’y ai du mérite).
              Vous avez des liens vers ces solutions ? Des liens dont on puisse faire état à la table familiale dans des discussions pas trop intellectuelles, j’entends.
              Et excusez-moi, mais qu’ai-je fait pour m’attirer une telle condamnation de votre part, ramenant la question à des aspects personnels au moment précis où je dis qu’il faudrait, à mon sens, justement séparer les idées des personnes ?

              • C’est facile, suivre les conseils de l’OMS, c’est à dire tester, isoler, soigner.
                En France on isole la population indemne et on n’isole pas les PCR+.
                Alors qu’il suffit de les isoler dans des hôtels dédiés, ou à l’hôpital, avec une liberté de prescrire des médecins.
                Le reste est du ressort individuel, des propriétaires des magasins qui sont maîtres des règles dans leur local.
                Je vous rappelle que cette épidémie est comparable à celle de la grippe de 2016-2017 qui a fait 21000 surmortalité alors que le bilan de surmortalité de mars-avril 2020 est de 19000 morts par rapport à la même période 2018.
                Mais je sais que 40% des français trouvent que les mesures ne sont pas assez sévères.

                • La réponse standard à tester, isoler, soigner est, à ma table, qu’il faudrait être bien bête pour aller se faire mettre un douloureux écouvillon dans le nez et s’en retrouver condamné à un isolement tout aussi désagréable quand on a un âge auquel on ne risque à peu près rien. Comment faites-vous, sans mesures autoritaires, pour répondre à cette objection ?

                  • Mais les libéraux sont pour les mesures autoritaires. En France il existe des injonctions thérapeutiques, pour le SIDA, pour les dépendances (alcool), et les hospitalisations psychiatriques (HDT et HO 1990).
                    Etre libéral, ce n’est pas être laxiste.
                    Quant aux tests PCR ils doivent être prescrit par un médecin devant de la fièvre, et je ne vois pas la contrainte de s’isoler dans un hôtel pendant 10 jours, pour protéger sa famille, j’imagine que vous ne voulez pas contaminer votre femme?

                    • je ne suis pas d’accord…le risque est « faible ».. et si on commence par des mesures coercitives de ce genre, ce sera un précédent…
                      tester « obligatoirement » est possible en contrepartie du doit par exemple de travailler avec des collègues, d’entrer dans un magasin..
                      isoler les gens de force… aux mêmes conditions.

                      Sinon, vous allez en bouffer des suspension des libertés pour des tas « d’urgence »

                    • Je trouve qu’isoler 10 00 personnes pendant 10 jours moins grave que de confiner 67 millions de français pendant 3 mois. C’est même les aider pour ne pas confiner leur famille. Rester 10 jours dans un hôtel pour protéger sa famille, ce n’est pas grand chose, surtout si vous avez 39°.

                    • Restreindre la liberté d’une personne n’ayant commis aucun crime au bénéfice des autres c’est, au mieux un moindre mal, mais ça reste un mal.
                      on peut refuser l’accès au transport en commun, aux magasins; aux lieux de travail!!! vous amis peuvent refuser de vous recevoir..
                      il ya moyen d’isoler beaucoup les gens sans porter atteintes à leur liberté..

                      Ce que je crains est la banalisation…
                      De toutes façons, la confiance envers les autorités est brisée.

                    • Si les malades vivent seuls, ils restent chez eux, si ils ont une résidence secondaire, ils y vont. Toujours dans l’idée de protéger sa famille.
                      Parce que retourner dans son appartement avec sa famille, c’est contaminer toute la famille.
                      Les rapatriés français d’Wuhan ont été isolés pendant 15 jours dans un club de vacances.
                      Cela c’est toujours fait dans toute épidémie. Au début du siècle, les tuberculeux allaient dans un sanatorium. Cela n’est nullement liberticide. L’important n’est pas de nuire à autrui, surtout sa famille.

                    • Pour isoler les malades, et qu’ils soient volontaires pour être isolés, il faut leur payer 100% de leurs frais d’isolement et 100% de leur revenu professionnel (y compris pour les professions libérales!).
                      Sous ces conditions, tous ces malades accepteraient (ne pas bosser et être payé comme d’hab sans conséquences c’est pas trop mal).
                      Ça coute cher? Moins qu’un confinement à 200 milliards..

                    • @titi
                      15j d’isolement bien payés, et 80% des jeunes vont tout faire pour attraper le virus pour les avoir. Pas dit que la désorganisation soit très supportable, même si elle ne coûte pas les 200 Mds…

                    • ce qui est contraint est liberticide..

                      je ne dis pas que l’obligation soit la fin du monde et la dictature, mais c’ets bel et bien liberticide et tout doit être fait pour l’encadrer pour que ça ne devienne pas une norme de gestion de crise.

                    • Mais le libéralisme, c’est la contrainte. C’est un état de droit, une loi qui protège les individus contre l’arbitraire de l’état (le confinement de la population indemne), contre les actions nuisibles à autrui et à la société (Art 4 et 5 DDHC).
                      Je ne suis pas laxiste, l’état-providence l’est au contraire.

                    • Je ne suis pas libéral, je suis pour le respect des libertés individuelles de façon quasi inconditionnelle car si l’exception devient banale. . on assiste à justement ce qu’on voit maintenant.

                    • les épidémies, les guerres..sans doute ce qu’on appelle l’environnement au sens peuvent justifier des exceptions..
                      mais un jour voue en tuerez 10 000 pour sauver le reste..

                  • En plus, la plupart des gens, même ici, n’ont pas compris que la plupart des PCR+ à plus de 30 cycles n’ont rien du tout, pas de virus, nada.

                    • la plupart? vous avez des sources la dessus?

                      paradoxalement je vous invite à regarder l’allemagne, mortalité globale, cas de covid détectés et morts avec covid..

                    • le nombre de cas détectés ..on SAIT depuis le début que c’est naze..

                      mais pire..mal fait ,pour un suivi épidémique…

            • le gouvernement est effectivement dans son droit… sinon il serait attaquable via le droit justement…
              pas macron ..institutions.

          • « On » = les médias

            • Ca n’est quand même pas vous qui allez me faire croire que les médias ne sont pas plus ou moins exploités et manipulés par certains.

      • Si vous comparez Macron à Louis XVI, faudrait-il le zigouiller physiquement?
        Si oui, ce serait lui faire un cadeau au dessus de ses moyens.
        L’assassinat politique se mérite. Il ne se galvaude pas. N’est pas de Gaulle ou Churchill qui veut ou en négatif, Staline ou Hitler.
        Macron le prétentieux craint d’être assassiné.
        Quel moyen de le faire entrer dans l’Histoire!

        Par contre le chasser du pouvoir légalement, oui sans réserve.
        Pour le remplacer par un politique courageux qui mettra au pas la technostructure.
        mais existe-t’il?

        • Il existe sûrement, mais a-t-il une chance d’être élu? Les Français sont-ils prêts à se comporter en individus libres et responsables?

        • @montesquieu macron n’a aucune importante, ce n’est pas la queue qui agite le chien. On se débarrassera de cette oligarchie quand la majorité des gens auront intérêt à le faire, aujourd’hui trop de gens sont favorables au status quo, nous y compris, se regarder en vérité ne nuit pas. Il nous faudra tout perdre et alors nous pourrons décider de reconstruire , ou pas

        • A ma connaissance, Churchill n’a pas servi la soupe aux alliés communistes de Hitler.

    • A quand une Merkel en France ?

    • Le drame de la France et son malheur n’est pas l’état mais son chef. Les politiques actuels n’ont, pour la plupart, pas l’envergure pour faire changer les choses. Ce ne sont que des moutons bêlants.

  • Excellent article qui pointe efficacement l’inefficacité de notre gouvernement.
    On peut toujours accuser la technostructure mais c’est bien parce que le pouvoir est faible qu’elle est devenue aussi puissante.
    Les ministres ne sont absolument pas au niveau, ils sont comme des lapins dans les phares quand ils sont face aux journalistes, tellement ils maîtrisent mal leur sujet.
    Ce pouvoir, réputé libéral, a par ailleurs perdu tout crédit en matière économique, en distribuant les milliards avec désinvolture, au gré des contestations de ceux qu’on empêche de travailler.
    Le premier ministre est une marionnette, mise en place cyniquement par le président, pour qu’il ne lui fasse pas d’ombre.
    Le président parle à tout propos, s’enivrant de ses propres paroles, persuadé qu’il est de sa supériorité intellectuelle.
    En réalité, il n’impressionne plus personne et son immaturité est tellement évidente qu’il n’arrive même plus à la cacher.
    Il n’est même pas certain que ce pouvoir tienne jusqu’en 2022.
    « Malheur au peuple dont le roi est un enfant »

    • Rappelez vous de son premier discours à propos du Covid , le 16 mars , la veille des régionales et du confinement
      «  » » Nous sommes en guerre et vous ne vivrez plus après comme avant » » » »
      Et on nous traite de complotistes !!!

      • Le perroquet de ses maîtres…
        « On ne sortira pas de l’état d’urgence » (Attali)
         » Quand reviendra-t-on à la normale? Jamais » (Schwab)
        A propos de ce dernier, on peut écouter ceci, à 53mn

        Ils sont où les comploteurs?

        • ce qui est amusant est l’idée que la norme soit une urgence..

          il ne s’agit pas d’un état d’urgence, mais d’un état causé par une supposée urgence..et oui un état de suspension des libertés individuelles..

          • Ou simplement d’un coup d’état quand on veut faire passer l’idée qu’un état d’urgence est définitif.

            Bientôt la cc de 40 « citoyens » pour le sacre.

        • Vidéo déjà non disponible…

    • Vous avez raison dans votre appréciation sur le rôle de l’équipe ministérielle en place; il s’agit en fait de l’équipe préélectorale en charge de la prorogation de la Macronie jusqu’en 20227.
      La technostructure est en prise directe avec le Grand Timonier dont le souci majeur est le maintien du statut quo le plus longtemps possible.
      Pour le moment, on distribue à la cantonade du capital emprunté et, on fait tout pour décourager tous ceux qui seraient prêts à retrousser les manches.
      Pour le moment, face à une très grave crise de l’emploi qui se profile, on continue à laisser entrer en France des migrants en situation illégale, impossible à intégrer, qui vont immanquablement être une source de désordre et d’insécurité croissante…

    • Les ministres anciens étaient-ils plus compétents ? Ils passaient aussi de l’intérieur à l’équipement puis etc … Par contre, ils avaient plus de « bouteille » (expérience et politique) et certainement bien souvent une meilleure formation de base et/ou capacité intellectuelle. Enfin, on ne leur demandait pas de passer une bonne partie de leurs journées à causer dans le micro et surtout ils n’étaient pas affublés de conseillers en communication qui veulent les transformer en … Lapins SYMPAS .

    • « Les ministres ne sont absolument pas au niveau, »

      Le mignon applique le principe de Peter pour se faire mousser et camoufler sa propre nullité.

      M’est avis qu’il lâchera Buzyn et Véranculé quand ces derniers seront convoqués au tribunal, si cela arrive bien sûr.

      Sinon, je le dis depuis le début, le mignon ne finira pas son mandat. Il sera chassé par la rue.

  • Je suis écoeuré de ce qu’est devenu notre pays et de l’équipe d’amateurs autour de Macron qui m’insupporte ! je compte quitter la France dès cette année et repartir aux Etats-unis que j’ai quitté en 2016 . . . ça ne sera pas pire qu’ici et au moins, je ne subirai plus ces turpitudes « à la française » ! quand une prétendue « défenseur des droits de la femme » écrit des bouquins « limite pornos » sous un pseudo et la ramène sur nos écrans pour dire que « un homme sur deux ou trois est un agresseur » (admirez la précision !!), j’ai franchement envie de vomir !

    • Je ne voudrais pas être pessimiste mais je ne suis pas sûr que les Etats-Unis, malgré les 200 ans de liberté incroyable de ce pays, soient aujourd’hui en meilleur état que la France: dette colossale, programme fiscal punitif et volonté de dépenses publiques massives de Biden (pour favoriser les personnes « black and brown », c’est écrit dans son programme!), soutien du mouvement violent Black lives matter par une grosse partie des politiques, règne du politiquement correct (cancel culture, « antiracisme »,…) etc. etc.
      Je me demande si ce ne sont pas certaines juridictions asiatiques les meilleures représentantes de la liberté aujourd’hui.

    • @echo que voyez vous de mieux aux Usa ? il y a mieux et moins loin

      • Il y a la Suisse mais faut éviter la partie francophone qui pue le socialisme mode franchouille, comme en Belgique et au Québec.

      • @val : « je ne subirai plus ces turpitudes « à la française » » et la politique qui y est menée ne me concernera pas; le pays n’est pas du tout celui qu’ici on imagine vu de France ! la côte Ouest par exemple – c’est là que je résiderai – est magnifique et d’une nature de toute beauté ! j’ai déjà vécu en Suisse mais la mentalité est très « flicage » et le Suisse est souvent « lourd » !

  • Yaka fokon !
    Un type qui devant le problème ne ferai pas mieux.
    A la prochaine épidémie, on fera mieux mais pour certains tout aussi mal c’est très humain.
    Pour le ski, ce sont les After qui posent un problème, les beuveries dans les petits appartements. On supprime les remontées et personne dans les stations.
    Ne pas aller à la messe ne changera rien, Dieu est une invention.
    Bonne journée.

  • De plus il n’est pas bon d’avoir 73 ans en 2020, nos idiots inutiles s’en prennent aux malades. T’as Alzheimer, tu paies les 135 euros dont ricane narquoisement ce Président. Le gamin est-il contre les vieux malades? Brigitte est-elle en danger ? Sauvons Brigitte !
    Expliquez-moi ce qui se passe dans notre Absurdistan, sont-ils tous atteints d’absurdité ?
    https://www.lepoint.fr/societe/une-dame-atteinte-d-alzheimer-condamnee-pour-une-attestation-mal-remplie-05-12-2020-2404342_23.php

    • Un scandale, une honte absolue. À ce niveau ce n’est plus de l’incompétence ou de l’absurdité, c’est de la malveillance organisée.

      • Du crime organisé. Les pensionnaires d’Ehpad sont soumis à un régime de solitude qui ne peut que hâter leur fin.
        Bien plus… Vous n’allez pas le croire, mais j’atteste que ce qui suit exact.
        Un pensionnaire de 91 ans a été mis à l’isolement, enfermé à clé dans sa chambre pour cause de test positif alors qu’il n’était pas malade. Ce qu’il devint à force de ne plus se nourrir.
        Sa famille et ses amis ont multiplié les appels teléphoniques pour le soutenir, d’où il s’en est suivi un mieux.
        Le clou: une infirmière est venue pour lui mettre un CD de musique un jour. Quelle attention! Sauf que suite à la musique, était enregistrée de la propagabde pour le gouvernement-qui-prend-soin-de-nous-tous. Lvieux monsieur- qui a toute sa tête, a cassé le le teur CD de colère!!!

  • Pourquoi faire compliqué ? Mais c’est simple, ils en vivent.

  • Le management, ça s’apprend… mais pas à l’ENA! donc…

  • Article fourre tout sans valeur réelle. Le sujet des « salles à manger officielles » est ridicule. Les cantines et restaurants d’entreprises AUSSI sont ouverts. Les salariés doivent bien manger. Les cuisines de l’Élysée font la cuisine pour des centaines de fonctionnaires chaque jour. Pour le reste de l’article, c’est un peu le café du commerce…

    • les fonctionnaires de l’elysée sont tous « essentiels? »

      la simple notion d’activité économique essentielle ..sans préciser d’ailleurs pour qui! ou pour quoi ! mais comme un absolu est exemplaire …

      nous vivons une période où la vie de certains est ruinée pour le bienfait supposé de la « communauté »…pour certains cela va de soi..
      en somme, on ne discute pas le chef…

      En face, le débat a été déplacé, des mesures au chef…

    • Et le télétravail? Comme le prolo, allez hop à la maison.

  • Non, les restaurants d’entreprise sont fermés.
    Monsieur le commentateur, vous faites erreur et je ne vois pas en quoi cet article est le café du commerce.
    Vous, vous êtes juste le rapporte paquet sans ficelle.

  • En ce qui concerne la confiance aux élus de proximité, je reste dubitatif. En effet, à ce niveau là aussi, par la professionnalisation de la fonction, sa rémunération très conséquente (hors élu rural) la tendance à redistribuer l’argent des autres pour pur profit électoral s’est bien développée.

  • Ne pourrait-on pas laisser l’occupant de Brégançon se reposer plus longtemps et le remplacer à Paris par un ou deux tirés au sort comme on les aime?

  • A cette liste j’ajouterais la plus grave de toutes les erreurs: le mensonge…par convois entiers.

    • +1

      Beaucoup font avec ou approuvent. Mais pour moi (et je pense bien d’autres ?) ça ne passe pas. Que ce soit dans le domaine privé, commercial, professionnel, politique ou sanitaire.

      Et dire qu’aux US ils ont bien failli réussir à virer Clinton pour avoir nié une petite pipe.

      • Idem, ces mensonges les ont discrédités définitivement pour moi (et je ne parle pas de leur arrogance et leur mépris ouvertement affichés). Dis clairement : je ne peux plus les blairer.

  • Petite remarque mesquine. Autant qu’à faire, traduire et expliciter brièvement « bottom up » et « top down »… mieux non ?

    • Cul en l’air et tête en bas.

      (Enfin à vérifier)

      • Ouh ! méchant, méchant et aussi nul ! le jargon franco-anglais, c’est nul, aussi nul que vous !

        • Oui c’est du jargon et c’est nul. Mais je rigole justement parce que c’est du jargon et que hors contexte ma traduction est tout aussi valable.

          • Quoi ? ça veut dire quoi ça « hors contexte ma traduction est tout aussi valable » ? ça peut-être dire « Cul en l’air et tête en bas.

            (Enfin à vérifier) »…. non !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nombre cas covid hôpital
4
Sauvegarder cet article

Je suis probablement un cas isolé... mais figurez-vous que l’hystérie covid commence à me sortir par trous à PCR. J’entends covid et, soudain, « le printemps adorable a perdu son odeur ». Je me crispe, je fronce le bec, je serre les poings et je ne tarde pas à voir rouge. Deux ans que nous subissons la ritournelle de technocrates nuls en sciences, eux comme ces divers laquais qui prétendent nous enseigner les subtilités d’une médecine qui leur échappe. Au secours…

Ils ont aligné tant d’âneries et de contre-vérités en si peu de mois, po... Poursuivre la lecture

10 plaies
5
Sauvegarder cet article

 

Étatisme

C’est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date. Souvenons-nous du célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français » de Georges Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Déjà à cette époque le ver était dans le fruit, la machine à loi et décrets commençait à faire des ravages, mais au lieu de la stopper elle s’est emballée pour arriver à 400 000 normes et décrets actuellement, là où nos amis ... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles